« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 19 octobre 2019

oiseaux 2

****************************************************************************

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

***********************************************************************************

En Asie, la crainte d’une crise financière

« Si elle n’est pas maîtrisée, l’accumulation de dettes menace la stabilité financière, particulièrement dans l’environnement actuel, où les risques de chocs externes sont élevés », a mis en garde la Banque asiatique de développement dans un rapport publié fin septembre.

Il faut dire que la dette privée dans les pays émergents asiatiques, y compris en Chine, a augmenté des deux tiers depuis la crise financière de 2008, pour atteindre environ 170 % de leurs PIB. En cas de baisse brutale de la croissance mondiale ou d’une aggravation du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis le poids de la dette risque de devenir d’autant plus insoutenable qu’elle sert parfois à maintenir en vie des entreprises fragiles……

Selon le cabinet de conseil Deloitte LLP, le montant des créances douteuses détenues par les banques asiatiques s’élevait à 640 milliards de dollars en septembre, soit une hausse de 23 % par rapport à 2018. La moitié d’entre elles sont détenues par des établissements en Chine, ce qui a incité Pékin à intervenir pour éponger leurs dettes. En mai, Baoshang Bank, un établissement de Mongolie-Intérieure (Nord), dont le patron avait été arrêté, en 2017, pour corruption, est passé sous la tutelle de la Commission de régulation de la banque et de l’assurance. Fin juillet, la première banque d’Etat en Chine, ICBC, renflouait les caisses de la Banque de Jinzhou, dans le Liaoning (Nord-Est), et en août, Hengfeng Bank, dans le Shandong (Est), était à son tour sauvée par le fonds souverain CIC.

Point commun entre ces établissements : ils sont situés dans des provinces dont l’économie repose largement sur l’industrie lourde, particulièrement touchée par la crise. Pour soutenir l’activité, la Chine a laissé filer sa dette : son endettement total atteignait 303 % de son PIB au premier trimestre, contre 297 % un an plus tôt, d’après un rapport publié, en juillet, par l’IFF. Une politique en contradiction avec l’objectif de désendettement et de lutte contre les surcapacités industrielles, martelé par les autorités centrales depuis 2017.

Pékin a d’ailleurs promis, en février, de fermer, d’ici à la fin de 2020, des milliers d’« entreprises zombies »ces sociétés qui, sans un soutien public ou bancaire, ne sont pas viables économiquement. Problème, la faillite de ces sociétés est risquée, car elles font souvent vivre des villes entières.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/10/17/le-fmi-alerte-sur-la-dette-des-entreprises-en-cas-de-ralentissement-economique_6015797_3234.html

********************************************************************************

SYRIE

  « Au sein de cette horreur, on peut plaindre les naïfs mais il faut cracher sur les menteurs. »

Lu sur la page fb d’Alain Corne

« Les Kurdes « contraints » de s’allier avec Bachar, quelle blague : depuis 2012 la fameuse « expérience Kurde » est le fruit d’un compromis du PYD-PKK (en fait le lâchage de la révolution syrienne) avec le régime. Maintenant encore la question qui se pose – et se négocie sans doute – est celle de l’autonomie de l’enclave kurde au sein de l’Etat syrien, sur le modèle irakien, qui est la seule voie de leur survie en tant que « peuple » (c’est-à-dire en tant que propriété d’une classe dominante), d’où le refus du modèle étatique et le « municipalisme ». L’échec historique de la lutte armée pour l’indépendance sur le modèle des luttes de libération nationale a créé un nouveau modèle de gouvernance pour le leadership kurde, hourra ! Mettez des drapeaux rouges là-dessus, vous ferez rêver les naïfs. Mais le monde est terrible et la situation syrienne, Rojava compris, est la pire qui soit. Au sein de cette horreur, on peut plaindre les naïfs mais il faut cracher sur les menteurs. »

SYRIE

Du même camarade, à lire ou relire

« État, société et guerre civile en Syrie »

https://carbureblog.com/2017/05/11/etat-societe-et-guerre-civile-en-syrie/

********************************************************************************

Les manifestations contre les taxes se propagent et dégénèrent à travers le Liban

« les manifestations ont commencé à dégénérer ce soir ( vendredi 18) dans le centre ville de Beyrouth (Liban). Des protestataires ont été repoussés par les forces de l’ordre après avoir tenté de pénétrer dans le Grand Sérail, le siège du gouvernement. Un policier a été battu par les manifestants. Il y a des affrontements avec les forces de l’ordre. Les devantures de magasins ont été vandalisées, des pneus brûlés et des poubelles renversées un peu partout dans la ville. »

https://www.liberation.fr/direct/element/_104206/

CHILI

« Ils s’appellent Malek, Rim, Houssam, Nour, Hussein, ils n’ont pas 30 ans et déjà si peu d’espoirs. Certains triment dur pour financer leurs études, d’autres voient leurs amis émigrer pour échapper au chômage, d’autres encore ne supportent plus, tout simplement, de devoir vivre résignés. D’être contraints de s’accoutumer, comme la génération de leurs parents, à ce que les coupures d’électricité et d’eau persistent trente ans après la fin de la guerre, à ce qu’un piston d’un responsable politique soit nécessaire pour entrer dans la fonction publique, ou même pour être soigné, quand on est démuni. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/19/au-liban-la-jeune-generation-crie-sa-detresse-dans-la-rue_6016160_3210.html

« Jeudi dans la nuit, des milliers de Libanais étaient toujours dans les rues de la capitale Beyrouth et dans d’autres grandes villes à travers le pays afin de manifester contre une hausse de taxes et les conditions de vie de plus en plus difficiles, malgré l’annonce du retrait de la décision de taxer des applications de messagerie instantanée comme Whatsapp, Skype ou Viber. Une décision qui avait suscité un tollé à travers le pays depuis jeudi matin. »

https://www.lorientlejour.com/article/1191476/whatsapp-manifestations-dans-le-centre-ville-de-beyrouth-coups-de-feu-entendus.html

« L’afflux, spontané, n’a cessé de grandir durant la soirée. Il s’agit du mouvement de contestation le plus important depuis 2015 ….

« Voleurs ! », « Le peuple veut la chute du régime ! », « Révolution ! », ont scandé des milliers de manifestants, dénonçant la corruption et l’incurie de la classe politique. Des jeunes femmes et des jeunes hommes, en majorité, de diverses communautés et de tous les milieux, beaux quartiers ou faubourgs populaires….

Un appel à la grève générale a été lancé pour 14 heures ce vendredi. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/18/tout-est-cher-au-liban-on-n-en-peut-plus-a-beyrouth-des-milliers-des-manifestants-contre-de-nouvelles-taxes_6016010_3210.html

« Très discrète depuis l’explosion de violence jeudi soir, l’armée libanaise est davantage visible ce vendredi. Des patrouilles sillonnent les rues sans pour autant se frotter aux jeunes en colère »

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20191018-liban-le-mouvement-contestation-sociale-faiblit-pas

« Fait sans précédent, des manifestants chiites ont attaqué les permanences de leurs députés du puissant Hezbollah et du mouvement Amal dans le Sud-Liban. »

https://www.lefigaro.fr/international/les-libanais-manifestent-en-masse-leur-colere-contre-leurs-dirigeants-20191018

********************************************************************************

CHILI : « Santiago brûle »  

« Les troubles sociaux ont rapidement cessé de désigner uniquement la dernière hausse des transports publics. Il ne s’agit plus d’environ 30 pesos de plus pour le billet aux heures de pointe. Ou les moqueries du ministre de l’Economie, Juan Andrés Fontaine, qui, après l’annonce, a appelé les gens à se lever plus tôt pour profiter du taux réduit. »

https://www.biobiochile.cl/noticias/nacional/chile/2019/10/18/santiago-en-llamas-incendios-y-saqueos-extienden-jornada-de-incidentes-en-la-capital.shtml

CHILI 2

état d’urgence après de violentes manifestations dues à la hausse du prix du métro

Santiago du Chili a été, vendredi 18 octobre, le théâtre de violents affrontements une bonne partie de la journée, entre les forces de l’ordre et des manifestants, ce qui a conduit le président chilien, Sebastian Pinera, à décréter l’état d’urgence dans la capitale. Ces émeutes, nées de protestations contre l’augmentation des prix des transports, ont obligé les autorités à boucler toutes les stations de métro.

Avant que les stations de métro ne soient bouclées, des appels à monter dans les trains sans billet avaient circulé, pour protester contre l’augmentation des prix des tickets de métro, passés de 800 à 830 pesos (1,04 euro) aux heures de pointe, après déjà une première augmentation de 20 pesos en janvier dernier.

En divers endroits de la ville, des manifestants ont érigé des barricades et se sont heurtés à la police, qui a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes, des scènes de bataille de rue plus vues depuis longtemps dans la capitale chilienne.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/19/chili-etat-d-urgence-apres-de-violentes-manifestations-dues-a-la-hausse-du-prix-du-metro_6016140_3210.html

« Santiago brûle. Le bâtiment corporatif d’Enel en feu. 7 stations de métro en feu. Multiples pillages dans les supermarchés et les magasins. Le monument aux pacos a été incendié. Les bus en feu. Des centaines de barricades partout. Le prolétariat en action déborde de tout l’appareil et s’organise de lui-même. Tout cela grâce au courage du prolétariat sauvage de la jeunesse qui nous a tant appris cette année. Ils nous menacent de l’état d’urgence et de faire descendre les milices dans la rue. Nous n’avons plus peur et nous sommes organisés et affirmons la négation de ce monde qui nous réduit à la marchandise dans la pratique. Avec fureur dans les rues. Bravo à tous ceux qui ont pris la rue! La bourgeoisie aujourd’hui ne dormira pas paisiblement. »

Moro Valenzuela

***********************************************************************************

EQUATEUR

 voila bien l’essentiel !!

« Les classes devaient reprendre dès lundi ( 14), l’activité économique et la production de pétrole aussi. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/14/en-equateur-les-indiens-font-ceder-le-gouvernement_6015444_3210.html

« la victoire des insurgés ne pourrait donc bien être que temporaire. L’essentiel du paquet du FMI demeure d’actualité et le décret devra être remplacé par un autre, avec le même objectif d’économies. »

https://www.mediapart.fr/journal/international/151019/l-equateur-est-dans-une-impasse-economique?fbclid=IwAR0IbXbZ09mgGtoakc_wjAUBT_hy5_G7zCizLh623chqOh35Ojujbtz9YCc

« Les deux parties collaboreront pour élaborer un ensemble de mesures visant à réduire les dépenses publiques, à augmenter les recettes et à réduire les déficits budgétaires et la dette publique insoutenables de l’Équateur. »

https://www.theguardian.com/world/2019/oct/14/ecuador-protests-end-after-deal-struck-with-indigenous-leaders

« la plupart des mesures d’austérité économique, telles que la réduction des vacances dans le secteur public de 30 à 15 jours par an et la réduction des salaires et de la protection sociale pour les employés du public et du privé, restent intactes.

L’exécutif doit désormais présenter les réformes suggérées par le FMI à l’Assemblée nationale.»

https://blogs.mediapart.fr/pascal-narbonne/blog/171019/equateur-victoire-populaire-indigene-la-lutte-contre-le-fmi-continue

EQUATEUR

les arrestations se multiplient

« Bien que le soulèvement ait officiellement pris fin avec la négociation entre CONAIE et le gouvernement, le mouvement de lutte est toujours là et les besoins matériels sont toujours urgents. Le même jour, lundi, dès la fin des négociations, une vague de raids et d’arrestations s’est déclenchée et nous ne savons pas jusqu’où cela ira. Il est urgent d’aider les familles des personnes tuées, blessées et emprisonnées, ainsi que de renforcer l’agitation subversive pour briser la barrière de l’information. »

Moro Valenzuela

« Élue sur la liste du mouvement Révolution Citoyenne de l’ex-président Rafael Correa, Paola Pabon a été arrêtée chez elle ce lundi matin 14 octobre à l’aube par des hommes du groupe spécial mobile anti-narcotiques et de l’unité d’Intelligence Anti-délinquance. L’un de ses collaborateurs a également été arrêté.

Elle est soupçonnée notamment d’avoir aidé à l’organisation des barricades qui ont bloqué de nombreuses avenues de Quito et chaotisé le trafic. »

http://www.rfi.fr/ameriques/20191014-equateur-arrestations-multiplient-moreno-correa

«  La Fédération nationale des chambres de commerce et d’industrie de l’Equateur a diffusé un manifeste dans lequel elle demande au gouvernement «l’action immédiate des forces armées et de la police nationale pour rétablir l’ordre et la paix sociale en stricte application de l’état d’urgence», ainsi que «la persécution judiciaire des auteurs, des complices et des manifestants encapuchonnés, ainsi que des auteurs matériels et intellectuels des crimes commis, sous couvert du Code pénal organique général».

(https://www.elcomercio.com/actualidad/federacion-industrias-accion-protestas-ecuador.html).

EFFACER, FAIRE DISPARAÎTRE, FAIRE OUBLIER !!

« Les manifestants nettoient eux-mêmes les rues en Equateur »

https://www.excelsior.com.mx/global/los-propios-manifestantes-limpian-las-calles-en-ecuador/1341782?fbclid=IwAR2zagmZg__ndZRhURmPbCioJC-9XOSjvAkkRvqclqXZ5uBODFTgkvf7Bns#imagen-5

 « Les différents acteurs semblent toutefois vouloir trouver une porte de sortie. Lenin Moreno a pour cela fait une offre de dialogue. « Après un processus de consultation avec les communautés, organisations, peuples, nationalités et organisations sociales, nous avons décidé de participer (à ce) dialogue direct », lui a répondu samedi la Confédération des nationalités indigènes de l’Equateur (Conaie). La veille, cette même organisation avait d’abord dit non, estimant que cette offre de dialogue manquait « de crédibilité » et exigeant d’abord que soit « abrogé » le décret supprimant les subventions sur le carburant, la mesure la plus controversée car elle implique une hausse de plus de 100 % des prix à la pompe. Le dialogue se fera finalement dimanche. »

https://www.20minutes.fr/monde/2626763-20191013-equateur-chaos-quito-sous-couvre-feu-controle-militaire

wait and see !

« le Président, Lenín Moreno, élu en 2017 avec le parti Alianza País (AP, centre gauche) a semble-t-il lâché un peu de lest en annonçant sur toutes les chaînes de télévision nationales qu’il acceptait de «réviser» le décret 883 libéralisant les prix de l’essence (celui qui a déchaîné la colère populaire le 3 octobre) ainsi que de reconsidérer certains points des réformes négociées avec le Fond monétaire international (FMI) et rejetées par une partie de la population…..

Et pas question d’abandonner la lutte, ni la capitale pour l’instant sans avoir obtenu au moins la dérogation du décret 883. »

https://www.liberation.fr/planete/2019/10/13/en-equateur-jamais-nous-n-avons-ete-traites-avec-cette-violence_1757331

« QUITO (Reuters) – Le président équatorien, Lenin Moreno, a annoncé qu’il avait conclu dimanche un accord avec les dirigeants indigènes, qui avaient mobilisé des milliers de manifestants contre un décret réduisant les subventions aux carburants.

En échange, les dirigeants autochtones ont accepté d’annuler immédiatement les manifestations qui ont secoué Quito »

https://www.reuters.com/article/us-ecuador-protests/ecuador-clashes-rage-despite-military-backed-curfew-idUSKBN1WS0ND

EQUATEUR 2

 Une barricade dans la capitale de l’Equateur, Quito. — Dolores Ochoa/AP/SIPA

« À mesure que les deux parties progressaient dans la voie du compromis, la violence se propageait….

Les dirigeants autochtones se sont éloignés des gangs violents, les qualifiant d’instigateurs sans lien avec la cause des groupes autochtones. »

https://www.theguardian.com/world/2019/oct/13/army-deployed-in-ecuador-as-protests-descend-into-violence

« LA COMMUNE DE QUITO : CRISE ET INSURRECTION EN ÉQUATEUR »

« traduction d’un entretien avec un camarade équatorien, impliqué dans le mouvement, réalisé par le collectif brésilien Facção Fictícia et publié sur leur site.

Une partie de la population ne comprend pas les raisons de la révolte et répète que, en réalité, le gouvernement n’a pas augmenté les prix de l’essence mais n’a fait que supprimer une subvention. Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que retirer cette subvention revient à augmenter le prix de l’essence et donc aussi le coût de la vie en affectant par exemple le prix des transports publiques, qui augmentent eux aussi. Une augmentation de 10 centimes, pour un étudiant d’une université publique, représente beaucoup. Le prix des denrées a aussi augmenté. Les petits commerçants, les vendeurs ambulants, l’achat des aliments au quotidien, tout est affecté. Par exemple, le sac de pommes de terre qui était à 18 dollars il y a 10 jours, est passé tout à coup à 30 ou 35 dollars. »

https://lundi.am/La-commune-de-Quito-crise-et-insurrection-en-Equateur

*********************************************************************************

HONG KONG

La question sociale est de retour

La Commission du salaire minimum de Hong Kong refuse d’éliminer le gel en raison de la menace économique que représentent les manifestations et la guerre commerciale américano-chinoise

La présidente, Priscilla Wong, déclare que l’organe nommé par le gouvernement ne peut pas garantir une augmentation et rejette les demandes de révision annuelle

https://www.scmp.com/print/news/hong-kong/society/article/3033080/hong-kong-minimum-wage-commission-refuses-rule-out-freeze

********************************************************************************

CATALOGNE

CATA

Au cinquième jour de la mobilisation contre les lourdes peines de neuf à treize ans de prison infligées lundi à leurs dirigeants pour la tentative de sécession de 2017, un syndicat indépendantiste a convoqué cette grève générale pour paralyser la riche région qui représente un cinquième du PIB espagnol.

 Le constructeur automobile Seat a mis à l’arrêt son usine de Martorell, près de Barcelone, qui emploie plus de 6 500 personnes.

 Et à lire ou relire

« La Catalogne dans le moment populiste »

https://carbureblog.com/2017/10/11/la-catalogne-dans-le-moment-populiste/

************************************************************************************

ALGÉRIE 

« poussée de fièvre subite et sauvage »

Des enseignants d’Alger, de Tizi-Ouzou, de Constantine et ailleurs, ont répondu à un appel d’arrêt de cours lancé sur les réseaux sociaux, sans qu’aucun syndicat ne confirme pareil mot d’ordre. L’on a même constaté des rassemblements de grévistes, comme à Tizi Ouzou où les protestataires brandissaient des pancartes réclamant l’amélioration de leurs conditions de vie. Dans l’est du pays, le taux de suivi de ce mouvement de débrayage était divers, mais il a atteint les 51% dans la wilaya de Guelma…..

les syndicats de l’éducation ont affirmé ne pas avoir appelé à l’organisation d’une grève……

Il y a lieu de souligner qu’en dépit des avertissements de la tutelle, les mêmes enseignants ont fait savoir qu’ils prévoient mener d’autres actions de ce genre dans les semaines à venir, jusqu’à ce qu’on « daigne répondre à leurs doléances ».

https://www.algerie360.com/greve-surprise-des-enseignants-de-leducation-les-grevistes-menaces-de-sanctions/

 Pour la deuxième semaine consécutive, les instituteurs ont observé, hier, une grève d’une journée reconductible. Cités dans la plateforme des revendications de l’Intersyndicale autonome de l’éducation, ces enseignants réclament, entre autres, un meilleur cadre de travail et une revalorisation salariale…..

Il faut savoir que cette manifestation de colère des enseignants a été organisée via les réseaux sociaux et sans aucune couverture syndicale.

 https://www.elwatan.com/edition/actualite/les-enseignants-du-primaire-en-greve-15-10-2019

À défaut de répondre aux préoccupations des enseignants, le ministère de l’Éducation a annoncé l’ouverture d’une enquête afin d’identifier les auteurs de ces appels à la grève qualifiés de « suspects ».

https://www.algerie-focus.com/2019/10/repondant-a-un-appel-diffuse-sur-les-reseaux-sociaux-les-enseignants-du-primaire-observent-un-mouvement-de-greve/

et comme partout

« réduction du taux de la pension de retraite à 60% au lieu de 80% du salaire. Cela réduirait automatiquement le montant des sommes versées chaque mois aux retraités. Il propose également de prendre en considération les 10 dernières années de travail à la place de 5 ans dans le calcul de cette pension et augmenter l’âge du départ à la retraite à 65 ans »

https://www.elwatan.com/edition/actualite/systeme-de-retraite-de-nouvelles-reformes-en-debat-08-10-2019

*********************************************************************************

STATES

« leur première grève depuis plus de 35 ans »

Alors que la grève de GM entre dans sa cinquième semaine, les travailleurs de Mack Truck-Volvo lancent leur première grève depuis plus de 35 ans

Plus de 3 500 ouvriers du montage de camions Mack ont quitté l’usine samedi, dans des usines de Pennsylvanie, du Maryland et de la Floride. Les travailleurs de Mack Truck rejoindront près de 50 000 travailleurs de l’automobile de General Motors, dont la grève entre dans sa cinquième semaine.

La grève est le premier arrêt de travail survenu dans l’entreprise de camions lourds en plus de 35 ans, une nouvelle démonstration du retour de la lutte de classe. Les statistiques sur les grèves pour cette année ont déjà fracassé les niveaux de 2018, qui, poussés par une vague de grèves des enseignants du secteur public, étaient les plus élevés des États-Unis depuis les années 1980

https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/14/mack-o14.html

Accord entre UAW et GM

D’après le seul résumé de l’UAW, il est clair que le contrat est une trahison de la grève d’un mois. Il accepte la fermeture d’usines, maintient le système de rémunération à deux niveaux, et augmente le nombre de travailleurs temporaires mal payés que GM souhaite utiliser comme modèle pour ses futurs effectifs.

le vote serait terminé d’ici le vendredi 25 octobre.

https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/18/auto-o18.html

A lire aussi : https://npa2009.org/actualite/international/les-grevistes-vont-ils-accepter-laccord-de-principe-entre-general-motors-et

*************************************************************************************

UK

« Une étude de l’OCDE et du Centre pour les villes indique qu’il existe des chiffres « cachés »

Des millions de personnes supplémentaires sont sans emploi en Grande-Bretagne par rapport aux chiffres officiels du chômage , selon une étude suggérant que le taux de chômage devrait être presque trois fois plus élevé.

Le taux de chômage réel devrait passer de 4,6% à 13,2% de la population en âge de travailler non scolarisée…..

Dans une analyse rigoureuse du chômage dans tout le pays, l’évaluation porte le nombre total de personnes sans emploi qui pourraient travailler à un niveau officiel de 1,3 million à près de 4,5 millions….

Andrew Carter, directeur général du Center for Cities, a déclaré: «Il est possible que le taux de chômage dans les villes britanniques soit beaucoup plus élevé que ne le suggèrent les chiffres officiels. Cette recherche suggère que les habitants des villes qui ont eu du mal à se remettre de la désindustrialisation du XXe siècle pourraient subir un second coup, car ils sont mal équipés pour répondre à l’automatisation. « …. »

https://www.theguardian.com/business/2019/oct/17/unemployment-figures-should-be-millions-higher-says-research

***********************************************************************************

FRANCE

« cette lutte qui émerge » ?

« Jeudi 10 octobre, un collectif de soignants, le CIH (Collectif-Inter Hôpitaux), organisait une grande assemblée générale dans un amphithéâtre de la Pitié Salpêtrière. Plus de 500 personnes ont répondu à l’appel afin d’évoquer un potentiel mouvement de grève national lié à la situation désastreuse de l’hôpital et du vote à venir du « Projet de loi de financement de la Sécurité sociale » qui fixe un « objectif national des dépenses d’assurance maladie » (ONDAM [1]) à 2,8 %, c’est à dire de quoi nous foutre dans une merde incommensurable. Le collectif inter-urgences était également présent. Récit.

 Ce qu’il nous semble important de souligner ici, c’est le caractère transversal de cette lutte qui émerge : il n’y est pas simplement question d’augmentation des salaires, ni seulement d’augmentations de moyens. C’est toute la logique actuelle de la vie à l’hôpital et de son fonctionnement qui est remise en cause par l’ensemble du personnel soignant s’y côtoyant quotidiennement »

https://lundi.am/L-hopital-fera-t-il-plier-le-gouvernement

PROTHESE

GILETS JAUNES

« Récemment, quand je me suis retrouvée entourée de black blocs, je me suis sentie plus rassurée que face aux CRS. »

deux cousines quinquagénaires, et leurs proches ont radicalement changé de regard sur les forces de l’ordre.

Quand Sylvie et sa cousine ont commencé à manifester en janvier avec les « gilets jaunes » à Paris, pour la première fois de leur vie, elles ont choisi de le faire dans les cortèges déclarés en accord avec la préfecture. « Parce qu’on avait peur des casseurs de banlieue », précise cette assistante dentaire de 55 ans, attablée dans un café de sa ville de Meaux (Seine-et-Marne) aux côtés de sa cousine Fabienne (toutes deux n’ont pas souhaité donner leur nom), 50 ans, gérante adjointe dans la restauration, venue avec son fils Tony, et ses amis Jordan et Rémy, avec qui elles manifestent chaque week-end.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/13/violences-policieres-quand-des-gilets-jaunes-disent-manifester-la-boule-au-ventre_5461413_3224.html

**********************************************************************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s