« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 26 octobre 2019

image.png
chili : « Nous sommes des prolétaires, pas des citoyens »
*********************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog
***************************************************************************
 
STATES
 

“Sergio Leone : «Le monde se divise en deux catégories, ceux qui tiennent un pistolet chargé et ceux qui creusent.» Pour l’instant à la Général Motors, on creuse…”

« Les quelque 50 000 salariés américains syndiqués de General Motors (GM) ont approuvé vendredi à 57,2 % un accord salarial, valable pendant quatre ans et négocié avec difficulté avec la direction, qui met fin à la plus longue grève chez le constructeur automobile depuis 50 ans. »

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1362881/etats-unis-greve-gm-entente-syndicat-industrie-automobile

image.png

« En fait, le contrat jette les bases du remplacement sans restriction des travailleurs seniors par des intérimaires, qui seront étouffés par de fausses promesses de «voie d’accès» à un emploi régulier, tandis que l’UAW tente de servir d’agence d’intérim pour le secteur automobile. Grâce au développement de nouvelles organisations de travail et au maintien des organisations existantes, l’UAW sera, encore plus qu’avant, conjointement responsable avec GM pour une restructuration totale de la main-d’œuvre en vue d’un travail occasionnel à temps partiel. »

https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/25/auto-o26.html

 

Un plus grand nombre de travailleurs de GM refusent l’accord 

Les résultats ne sont pas disponibles dans plusieurs grandes usines de montage, notamment à Arlington, au Texas (5 078 travailleurs); Ft. Wayne, Indiana (4 231); Fairfax, Kansas (2 198); et canton de Delta, Michigan (2 350).

https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/25/auto-o25.html

image.png

Les travailleurs de GM à Rochester, New York, qui fabriquent des composants pour GM, ont voté massivement contre le contrat soutenu par l’UAW. Les résultats publiés sur la page Facebook de la section locale 1097 de l’UAW ont révélé mercredi que sur les 636 votes exprimés, 526 ont voté «non», soit 83%. Seuls 110 votes «oui» ont été exprimés……

Les travailleurs du GMCH à Lockport, dans l’État de New York, ont également rejeté le contrat à une écrasante majorité à 81%…….

À Bowling Green, dans le Kentucky, selon les résultats publiés par UAW 2164, les travailleurs de GM qui construisent la voiture de sport Chevrolet Corvette Stingray ont voté contre le contrat, avec une marge de recul de 55 à 45%. l’usine compte 888 employés horaires. « …

Les travailleurs de la production au centre de redistribution de Lansing, dans la capitale de l’État du Michigan, ont voté à 55% contre le contrat, selon les chiffres de l’UAW. Le centre compte 166 employés horaires.

Mercredi soir, l’UAW a déclaré que l’accord avait été passé à l’usine de Flint, le plus grand local d’UAW, à une marge de 61 à 39%. Les résultats officiels publiés par la section locale 598 de l’UAW ne peuvent pas être acceptés comme étant exacts. Le contrat suscite une vive opposition, en particulier parmi les travailleurs temporaires qui représentent plus de 1 500 des 4 800 travailleurs horaires de l’usine.

https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/24/vote-o24.html

 
****************************************************************************
CHILI
 

le « délinquant » a pris la place du « communiste »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/22/au-chili-le-soulevement-est-le-produit-de-quarante-ans-d-orthodoxie-neoliberale_6016433_3210.html

« Des hélicoptères cliquetaient au-dessus de la tête et des convois de camions de l’armée traversaient la ville, des hommes armés masqués parcourant les rues de Santiago lundi soir, tirant sur des manifestants défiant une quatrième nuit de couvre-feu soumis à la loi martiale…

«Je rentrais à la maison et la patrouille militaire m’a arrêté», a déclaré un homme meurtri et ensanglanté alors qu’il revenait à la maison mardi matin. «Ils m’ont mis dans le camion et – ‘Bang! coup! coup!’ – Ils m’ont brisé la tête avec la crosse d’un fusil. Je les ai suppliés de s’arrêter mais ils ont continué à me donner des coups de pied – et ils ont emmené mon ami. « 

https://www.theguardian.com/world/2019/oct/22/santiago-protesters-pinera-chile

image.png

« Ce sera probablement le plus grand rassemblement de tous les temps »  

« selon la police, « plus de 820 000 personnes » étaient rassemblées dans le centre de la capitale ( vendredi 25)

« Ce sera probablement le plus grand rassemblement de tous les temps », s’enthousiasmait Francisco Anguitar, 38 ans, un agent de développement en intelligence artificielle, dans le cortège de Santiago. « Nous demandons justice, honnêteté, éthique au gouvernement. Nous ne voulons pas le socialisme, le communisme, nous voulons moins d’entreprises privées, plus d’Etat »a-t-il ajouté……

Le mouvement « interpelle les dirigeants politiques pour qu’ils impulsent des changements profonds dans le modèle de développement capitaliste. Une sorte de deuxième transition » »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/26/chili-plus-d-un-million-de-manifestants-mettent-le-gouvernement-sous-pression_6016979_3210.html

« Si on ne fout pas tout en l’air, on n’existe pas pour eux. »

 « l’année dernière, près de 27 000 Chiliens pauvres sont morts en attente des soins nécessaires dans le système public en ruine du pays.

Ceux qui sont consternés, surpris ou déplorant que les supermarchés et les pharmacies soient les principales cibles des manifestations opèrent simplement dans un univers social totalement séparé. »

https://www.newframe.com/if-we-dont-fuck-shit-up-we-dont-exist-to-them/

Si le retour à la normalité est un retour à la précarité … nous choisissons le chaos. »

image.png

Prolétaires, pour obtenir une augmentation de nos salaires et retraites, incendions et/ou pillons !!!

Plus efficace que les syndicats

« Piñera a appelé à augmenter les retraites mensuelles les plus basses de 118 USD à 151 USD, à porter le salaire minimum mensuel de 413 USD à 481 USD et à annuler la hausse de 92% des tarifs d’électricité programmée le mois prochain. Les propositions prévoyaient également une augmentation de l’impôt pour les personnes gagnant plus de 11 000 dollars par mois. »

https://www.theguardian.com/world/2019/oct/23/chile-unrest-president-sebastian-pinera-wage-rises-taxes-on-rich

« Cette explosion de colère sociale est avant tout liée à l’extrême privatisation de la vie quotidienne : la santé, l’éducation, les retraites, l’eau… Ici, le citoyen est de plus en plus considéré comme un consommateur….

Alors que le service de métro restait paralysé et que de nombreux établissements scolaires et universités avaient annoncé suspendre les cours jusqu’à mardi, le gouvernement chilien a appelé les entreprises à faire preuve de « flexibilité » vis-à-vis de leurs salariés.

  https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/21/au-chili-sept-morts-lors-de-violentes-emeutes-contre-les-inegalites-sociales_6016291_3210.html?fbclid=IwAR3AJKfviaGvWkKHeBIwRLkecjf-4XChz8qR3L4awSGvmXRPqya8RqKCTqU  

image.png

Couvre-feu, militaires dans les rues et plus de 1000 arrestations

Des affrontements ont eu lieu entre manifestants et policiers dimanche dans l’après-midi dans le centre de Santiago, tandis que des pillages se déroulaient dans plusieurs endroits de la capitale. Cinq personnes ont ainsi péri dans l’incendie d’une usine de vêtements en proie à des pillages. Deux personnes étaient déjà mortes dans la nuit de samedi à dimanche dans l’incendie d’un supermarché également pillé par des manifestants dans le sud de la capitale et une troisième avait été blessée, le corps brûlé ”à 75%”, selon les autorités.

Deux personnes ont également été blessées par balle et hospitalisées dans un état “grave” après un incident avec la police lors de pillages, également dans le sud de la capitale, selon la même source.

Près de 10.000 policiers et soldats ont été déployés. Les patrouilles de militaires dans les rues sont une première dans le pays depuis la fin de la dictature du général Augusto Pinochet (1973-1990). Selon les autorités, 1462 personnes ont été arrêtées, dont 644 dans la capitale et 848 dans le reste du pays.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-president-du-chili-affirme-que-le-pays-est-en-guerre_fr_5dad16c8e4b08cfcc31deddf?utm_hp_ref=fr-international

.
image.png

Pendant la manifestation à Valparaiso, le 19 octobre. RODRIGO GARRIDO / REUTERS

Des manifestations ont aussi eu lieu dans des grandes villes au bord du Pacifique comme Valparaiso. Dans ce port, à 120 km a l’ouest de Santiago, des dizaines de manifestants ont incendié dans la nuit le siège d’El Mercurio, le plus vieux quotidien du pays, selon des images de télévision.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/20/chili-apres-de-violentes-manifestations-les-autorites-reviennent-sur-la-hausse-du-prix-des-transports_6016202_3210.html

L’état d’urgence a également été instauré dans la région de Coquimbo, dans le nord du pays, gagnée par les violences.

https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/chili-trois-morts-dans-un-supermarche-incendie-a-santiago-premieres-victimes-des-emeutes_3667621.html

Des manifestations ont également été signalées dans les villes de Concepción, Rancagua, Punta Arenas, Valparaiso, Iquique, Antofagasta, Quillota et Talca, selon le journal El Mercurio.

https://www.bbc.com/news/world-latin-america-50113090

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/22/derriere-le-miracle-economique-chilien-une-societe-profondement-inegalitaire_6016385_3210.html

« Au Chili, extension de la révolte »

image.png

 « Étant donné la situation exceptionnelle et insurrectionnelle au Chili, nous publions ici la traduction d’une analyse de nos camarades chiliens d’Agitacion Inmanente, parue ce 21 octobre. Le Chili vit en ce moment une période de rupture politique brutale, animée par la volonté de poursuivre ce qui, quelques jours plus tôt, avait débuté en Équateur. Car la crise chilienne, comme la crise équatorienne, ont un socle commun : l’impossibilité pour le prolétariat de reproduire sa force de travail, et par-là d’assurer sa survie. États d’urgence et états d’exception se succèdent, si bien que la situation au Chili nous rappelle le Caracazo vénézuélien de 1989 (immenses émeutes spontanées faisant suite à l’augmentation du prix des transports en commun), ou encore les manifestations de 2013 à São Paulo (revendiquant avec force la gratuité du bus). Aujourd’hui, les luttes du prolétariat mondial prennent moins la forme de luttes revendicatives pour la hausse des salaires que la forme plus radicale de luttes pour la dignité, significatives de la crise de la société salariale, et nous devons d’urgence en rendre compte pour soutenir nos camarades et notre classe outre-Atlantique. »

 

https://agitationautonome.com/2019/10/24/au-chili-la-revolte-setend/?fbclid=IwAR3iKLYtrmbZdnV8O_BbGYVIehryGnSm4X04qMFfDAKorHWRF9OL6xhH42k#ref1

 
**************************************************************************

BRÉSIL

réforme des retraites : Émeutes en vue ?

image.png

 Des policiers tirent des gaz lacrymogènes, le 6 février 2014 à Rio de Janeiro pendant une manifestation contre la hausse du prix du ticket de bus

[Vanderlei Almeida / AFP]

 

« Cette réforme est jugée cruciale par les marchés pour assainir les finances publiques. Elle est considérée comme la pierre angulaire d’un vaste plan d’austérité visant à attirer de nouveaux investisseurs pour relancer une économie moribonde……

La réforme prévoit de fixer l’âge minimum de départ à la retraite à 65 ans pour les hommes et 62 ans pour les femmes, moyennant une période de cotisation de 40 ans pour une retraite à taux plein pour les hommes, 35 ans pour les femmes. L’ancien système faisait du Brésil l’un des rares pays qui n’exigent pas d’âge minimum, permettant aux femmes qui ont cotisé pendant 30 ans et aux hommes pendant 35 ans de toucher leur pension

Quelques heures avant le vote des sénateurs, le sentiment que l’approbation de la réforme était imminent avait été accueilli avec euphorie à la Bourse de Sao Paulo. »

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/bresil-la-reforme-des-retraites-approuvee-haut-la-main-20191023

 
***************************************************************************

« Ce retour à l’ordre et la propreté, tant souhaité par ceux qui voulaient recommencer à travailler, qui exhortaient les indigènes à rentrer chez eux en « ramassant leur bordel » a un goût d’amertume. C’est aussi un retour à l’ordre social, à l’ordre capitaliste. »

« EQUATEUR : LE GOÛT AMER DE LA VICTOIRE »

image.png

 

L’AUTO-ORGANISATION SPONTANÉE, UNE LOGISTIQUE À TOUTE ÉPREUVE

« Petit à petit, les gens se sont équipés de casques, les vendeurs de rues ont troqué les bonbons pour les masques de pharmacie, les gens ont commencé à recycler les bouteilles de 5L pour éteindre les lacrymos, à se fabriquer des boucliers avec des couvercles de cuisine, des cartons, des tonneaux de plastique, bref tout ce qui était à portée de main, à faire des barricades, en mettant ingénieusement à profit le mobilier urbain. L’entraide sur le front est devenue quotidienne…..

Vendredi soir, tandis que la police lançait des lacrymos sur des milliers de personnes rassemblées en contrebas de l’assemblée nationale, les manifestants ont formé des chaînes humaines de plusieurs centaines de mètres pour acheminer des pavés aux camarades qui luttaient en première ligne. Ce furent des moments profondément émouvants, d’une solidarité incroyable.

J’ai aussi vu de plus en plus de jeunes avec des molotov à la main. Entre jeudi et vendredi, c’est-à-dire après la mort de 5 personnes, ces bouteilles se sont multipliées par dizaines dans les manifs. »

https://lundi.am/Equateur-le-gout-amer-de-la-victoire

 
**************************************************************************

IRAK

la mobilisation contre le gouvernement reprend dans le sang

image.png

« des heurts ont fait au moins 40 morts vendredi à Bagdad et dans le sud du pays. Ce Samedi, les forces de sécurité ont tenté de repousser les manifestants, majoritairement des jeunes et sans emploi, massés aux abords de la place Tahrir et du pont al-Joumhouriya qui mène à la Zone verte où siège le Parlement, en tirant des grenades lacrymogènes ou assourdissantes……

les expressions tout à fait nouvelles de la contestation actuelle, en particulier son caractère «spontané, rassembleur et indépendant de tout leadership politique ou communautaire». Les manifestants ont dénoncé les tentatives de récupération du mouvement par certains partis politiques. Ils ont chassé sur la place Tahrir de Bagdad, haut lieu de rassemblement, des militants d’un parti venus leur distribuer des bouteilles d’eau et de jus de fruit……

Autre différence, la participation remarquée pour la première fois de jeunes femmes dans les manifestations vendredi alors qu’elles sont remarquablement invisibles dans le très mâle espace public en Irak. Nouveau signe d’une révolution. »

https://www.liberation.fr/planete/2019/10/25/en-irak-une-journee-de-manifestation-sanglante_1759713

orphelins du mouvement ouvrier ? 
 

Une banderole posée sur des locaux syndicaux à Beyrouth

« Le pouvoir aux travailleurs. Que tombe l’État du capital »

image.png

« Nous ne manifestons par contre la taxe Whatsapp, mais pour de l’électricité, de l’eau, du pain. »

https://www.marxiste.org/international/moyen-orient/liban/2586-liban-la-revolution-enflamme-les-rues

« Les manifestants sont, dans leur très grande majorité, des jeunes de 20 à 30 ans, issus effectivement de la classe moyenne. C’est la génération post-Taëf, l’accord qui a mis un terme aux quinze années de guerre civile, en 1989. Des jeunes qui n’ont pas vécu ces déchirements et qui ont donc peut-être moins d’inhibitions que leurs aînés, moins de réticences à renverser la table, avec tous les risques que cela peut comporter, dans un pays aussi fragmenté que le Liban……

Ces jeunes n’imitent personne. Leurs doléances sont ancrées dans un vécu très particulier. Mais il est évident qu’il y a des résonances des printemps arabes de 2011, dont on retrouve les slogans (« le peuple veut la chute du régime »), mais aussi de mouvements de révolte plus récents, comme les manifestations en Irak, au début du mois. Là aussi, les gens protestaient contre la corruption, la déliquescence des services publics et le chômage.»

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/22/les-jeunes-libanais-ont-moins-de-reticences-que-leurs-aines-a-renverser-la-table_6016479_3210.html

« Depuis jeudi dernier, des milliers de femmes ont rejoint les rangs de la contestation pour dénoncer également les inégalités dont elles restent victimes dans le pays, notamment en raisons de lois communautaires (mariage, divorce, héritage, etc). »

image.png

 Des manifestantes se tiennent debout et alignées devant des soldats libanais, au septième jour de mobilisation contre la hausse des taxes et la corruption de la classe politique, dans le village de Zouk Mosbeh, au nord de Beyrouth, le 23 octobre 2019. JOSEPH EID / AFP

https://www.lefigaro.fr/international/liban-la-mobilisation-se-poursuit-malgre-le-deploiement-de-l-armee-20191024

 
************************************************************************
ALGÉRIE

 

Semi-paralysie des écoles primaires

image.png

« Le ton a ainsi été donné, hier, par le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (Snte), qui a appelé les enseignants du primaire à observer une journée de grève……

Il y a lieu de signaler que la grève du Snte intervient au moment où des enseignants sans aucune couverture syndicale ont entrepris d’entamer une grève cyclique, tenue chaque lundi, massivement suivie qui plus est !

…… impossible de dire si la levée de boucliers des syndicats autonomes a un quelconque rapport avec l’apparition de ce mouvement de protestation, à savoir celui émanant de ces enseignants qui n’adhérent à aucun syndicat. »

https://www.lexpressiondz.com/nationale/semi-paralysie-des-ecoles-primaires-322566

 
***************************************************************************
 
“Commentaires sur la Catalogne”
image.png

 « Voici ce qu’on pourrait appeler l’avis « libertaire » standard sur les contradictions de la mouvance independantiste et les événements des dernières jours á Catalogne : dans ce texte on combine une description bien précis des faits (depourvu, néanmoins, de toute spéculation sur, par exemple, qui pourrait être à l’origine du Tsunami Democrátic ou sur la niveau d’ « autonomie » réel des CDR), auquel on ajoute une dose d’espoir pas exempte de circonspection de que la situation actuelle pouvait prendre une autre direction du seul fait —évident— que les ingredients nécessaires pour une telle eventualité sont, ils-aussi, largement présents. »

http://dndf.org/?p=18099

*****************************************************************************

FRANCE
 

« Discontinuité ou fin du mouvement des Gilets Jaunes ? »

image.png

« Mais peut-être l’anti destin des gilets jaunes est-il de continuer à exister…avec d’autres luttes même si elles n’ont qu’un rapport ténu d’avec le mouvement d’origine des mois de novembre/décembre à proprement parler. Ceci signifie reconnaître une discontinuité, une « petite mort » de ce mouvement et sa transmutation possible sous l’effet de milliers de personnes ayant désormais à cœur de lutter3. Cette brèche qui s’est ouverte est bien sûr à prendre en compte et doit nous faire évaluer quand être à leur côté et quand déjouer quelques pièges bien connus notamment de la part de forces qui ne les ont jamais rejoints… mais n’ont cessé d’escompter en tirer profit. »

 http://blog.tempscritiques.net/archives/3212

***************************************************************************
HONG KONG
image.png

« Animés par la colère après les violentes agressions dont ont été victimes cette semaine deux militants prodémocratie, des dizaines de milliers de Hongkongais ont bravé dimanche 20 octobre l’interdiction de manifester pour descendre dans les rues. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/20/a-hongkong-la-foule-defie-la-police-apres-l-agression-de-deux-militants-prodemocratie_6016222_3210.html

 
****************************************************************************

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 19 octobre 2019

oiseaux 2

****************************************************************************

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

***********************************************************************************

En Asie, la crainte d’une crise financière

« Si elle n’est pas maîtrisée, l’accumulation de dettes menace la stabilité financière, particulièrement dans l’environnement actuel, où les risques de chocs externes sont élevés », a mis en garde la Banque asiatique de développement dans un rapport publié fin septembre.

Il faut dire que la dette privée dans les pays émergents asiatiques, y compris en Chine, a augmenté des deux tiers depuis la crise financière de 2008, pour atteindre environ 170 % de leurs PIB. En cas de baisse brutale de la croissance mondiale ou d’une aggravation du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis le poids de la dette risque de devenir d’autant plus insoutenable qu’elle sert parfois à maintenir en vie des entreprises fragiles……

Selon le cabinet de conseil Deloitte LLP, le montant des créances douteuses détenues par les banques asiatiques s’élevait à 640 milliards de dollars en septembre, soit une hausse de 23 % par rapport à 2018. La moitié d’entre elles sont détenues par des établissements en Chine, ce qui a incité Pékin à intervenir pour éponger leurs dettes. En mai, Baoshang Bank, un établissement de Mongolie-Intérieure (Nord), dont le patron avait été arrêté, en 2017, pour corruption, est passé sous la tutelle de la Commission de régulation de la banque et de l’assurance. Fin juillet, la première banque d’Etat en Chine, ICBC, renflouait les caisses de la Banque de Jinzhou, dans le Liaoning (Nord-Est), et en août, Hengfeng Bank, dans le Shandong (Est), était à son tour sauvée par le fonds souverain CIC.

Point commun entre ces établissements : ils sont situés dans des provinces dont l’économie repose largement sur l’industrie lourde, particulièrement touchée par la crise. Pour soutenir l’activité, la Chine a laissé filer sa dette : son endettement total atteignait 303 % de son PIB au premier trimestre, contre 297 % un an plus tôt, d’après un rapport publié, en juillet, par l’IFF. Une politique en contradiction avec l’objectif de désendettement et de lutte contre les surcapacités industrielles, martelé par les autorités centrales depuis 2017.

Pékin a d’ailleurs promis, en février, de fermer, d’ici à la fin de 2020, des milliers d’« entreprises zombies »ces sociétés qui, sans un soutien public ou bancaire, ne sont pas viables économiquement. Problème, la faillite de ces sociétés est risquée, car elles font souvent vivre des villes entières.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/10/17/le-fmi-alerte-sur-la-dette-des-entreprises-en-cas-de-ralentissement-economique_6015797_3234.html

******************************************************************************** Lire la suite

Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 12 octobre 2019

image.png
*********************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog
***************************************************************************
 

« Comme un fantôme de récession »

La récession est, aujourd’hui, crainte partout, dans les salles de marché, les comités exécutifs des entreprises, les bureaux des décideurs publics. Mais il ne s’agit pour l’instant que d’un fantôme dans un brouillard d’incertitudes, sauf dans quelques pays où elle semble prendre corps, comme la Turquie et  l’Allemagne ….

Ce qui rejoint la seule certitude du moment dans l’économie mondiale : tout ralentit. Depuis un pic fin 2017, la plupart des grands indicateurs d’activité se replient. Dans ses prévisions parues en septembre,  l’OCDE a corrigé à la baisse ses prévisions de croissance en 2020 de pratiquement tous les pays suivis. Dans ses perspectives à paraître cette semaine, le FMI risque de faire de même. Le mouvement est particulièrement marqué dans l’industrie. La production manufacturière mondiale avance deux fois moins vite qu’il y a dix-huit mois.

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/comme-un-fantome-de-recession-1137746#utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=re_8h-20191007

 
****************************************************************************
 

Toujours d’actualité, à voir ou revoir

« Crise capitaliste au moyen orient »

8 OCTOBRE 2018 / GUILLAUME DELOISON

image.png

« Ce qu’il nous faut tenter de saisir, c’est en quoi les conflits aux moyen orient s’inscrivent dans le moment présent de la crise mondiale du capital, comprise non seulement comme crise économique mais aussi comme crise sociale, dans les conditions particulières de ces société. Il nous faudra saisir les déterminations de cette crise, sans ramener à un seul facteur – que ce soit la religion ou le pétrole – l’explosion sociale généralisée qu’est toute guerre civile. Tentons de saisir en quoi ce moment est aussi le nôtre. »

https://youtu.be/eb1DkqrtVvM

 
****************************************************************************

FRANCE

Les coupures de courant décidées par les fournisseurs d’énergie ont grimpé de près de 20% au premier semestre quand celles de gaz s’envolaient de 10%. Le médiateur de l’énergie dénonce une situation inquiétante.

D’après l’observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), près de sept millions de ménages sont considérés comme étant en situation de précarité énergétique.

http://www.lefigaro.fr/conso/le-nombre-de-coupures-d-electricite-pour-facture-impayee-s-envole-20191008

« J’espère qu’un jour, on renversera tout ça. »

Logement, transport, alimentation… Difficile de finir le mois pour des étudiants qui n’ont que quelques centaines d’euros par mois. Pour s’en sortir, certains ont trouvé une solution : voler dans les magasins.

https://www.streetpress.com/sujet/1570808925-etudiants-obliges-voler-pour-manger-grande-distribution-vie-chere

 
image.png

Au sixième, tout au fond à gauche, une dizaine de manifestants passent en comparution immédiate. Arrêtés l’avant-veille, lors de la marche pour le climat (sévèrement réprimée) qui coïncidait avec le 45e acte des Gilets jaunes, ils vont faire face à une justice expéditive et méprisante…….

David, tourneur-fraiseur………….

Sylvie, 51 ans, femme de ménage en province, en mi-temps thérapeutique pour cause de dépression……………

Robert………artisan métallier de 59 ans

Christophe, chauffeur poids-lourd

http://cqfd-journal.org/Alors-vous-etes-Black-block

« Après l’orage »

« après 10 mois d’un effort exemplaire, la conscience croît tandis qu’en pratique la dynamique s’épuise. Ces derniers temps, les Gilets Jaunes se greffent, de manifestations en manifestations, sur les combats parcellaires qui ont cours, pour les hôpitaux, le logement, l’éducation, les victimes de la police, le climat, etc. Ils abandonnent leur position de pointe, ne représentent plus le dépassement de ces luttes »

http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/apres-lorage/

Dernière brochure « Echanges et mouvement »

image.png

************************************************************************************

EQUATEUR

Guerre des classes en équateur :

C’est ainsi que l’équateur se lève aujourd’hui jeudi 10 octobre *

– 7 morts, dont 1 nouveau-né

– 95 blessés graves

– plus de 500 blessés légers

– 83 personnes disparues, dont 47 mineurs

– plus de 800 détenus, dont la plupart dans les commissariats de police et les militaires

– 57 journalistes agressés par la police

– 13 journalistes emprisonnés

– 9 moyens de communication à l’écoute

– 26 politiciens arrêtés

– en outre, on rapporte la détention arbitraire de 14 citoyens vénézuéliens qui ne participaient pas aux marches

Aidez-nous à diffuser

* Coordinatrice Équatorienne de contrainformación

~ ce que les médias taisent les réseaux parlent *~

image.png

«Notre drapeau est rouge, comme le sang de la classe ouvrière!», Ont scandé des manifestants dans le centre-ville de Quito, où des murs recouverts de graffitis anti-Moreno et anti-FMI.

https://www.theguardian.com/world/2019/oct/09/ecuador-strike-lenin-moreno-latest

Une guerre asymétrique, qui se déroule à l’entrée sud de Quito. Des manifestants désarmés prennent un char blindé de l’armée et le jettent dans un fossé.

image.png

https://twitter.com/i/status/1181315764801982464

la fin des subventions étatiques sur le prix du carburant, avec pour conséquence une augmentation de 123% du jour au lendemain. Celle-ci a un effet très sensible dans un pays comme l’Équateur puisque les subventions touchent non seulement le carburant servant au transport individuel, mais aussi au transport public et à celui des denrées alimentaires, qui ont subi une hausse de prix généralisée.

D’autre part, une réforme du droit du travail avec notamment la réduction des congés payés des fonctionnaires de 30 à 15 jours.

https://www.iris-france.org/140720-manifestations-en-equateur-symbole-dun-revirement-annonce%E2%80%89/

« Des personnes protestant contre la hausse des prix du carburant ont occupé trois puits de pétrole lundi et contraint les autorités à en suspendre l’activité »

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/troubles-en-equateur-blocage-de-puits-de-petrole-la-production-touchee-2e6b7171f290f1e78c751fbed56e1de4

image.png

le palais présidentiel évacué

« Le palais présidentiel de Carondelet a été évacué lundi 7 octobre devant l’avance de quelques milliers d’indigènes à Quito.

le président Lenín Moreno a décidé de quitter la capitale en avion. Il a transféré le siège du gouvernement à Guayaquil, une ville côtière où les organisations indigènes sont peu présentes. »

http://www.rfi.fr/ameriques/20191008-manifestations-equateur-le-palais-presidentiel-evacue

********************************************************************************

ALGÉRIE

La police réprime la 33e marche des étudiants

« Scènes surréalistes à la rue Ali Boumendjel, la police interpelle sans distinction des dizaines de personnes notamment des personnes âgées, même les manifestants qui ont quitté le cortège sont pourchassés et arrêtés »

https://www.tsa-algerie.com/la-police-tente-demecher-la-33e-marche-des-etudiants-a-alger/

« La brutalité policière a atteint un niveau jamais vu depuis le début des marches, selon plusieurs étudiants interrogés »

« C’est une première depuis le début, en février, du mouvement inédit de contestation en Algérie : mardi 8 octobre, la police a tenté d’empêcher les étudiants de manifester à Alger comme ils le font chaque mardi, selon des journalistes de l’Agence France-Presse (AFP) et des témoins. »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/10/08/alger-la-police-tente-pour-la-premiere-fois-d-empecher-un-rassemblement-etudiant_6014718_3212.html

http://alencontre.org/afrique/algerie/algerie-la-repression-se-dechaine-les-etudiants-la-brave.html

image.png

 « Grève anarchique des enseignants du cycle primaire »

« Nous avons décidé de nous démarquer de tous les syndicats de l’éducation car nous ne croyons plus au mouvement syndical et nous savons que toutes ces organisations sont incapables de défendre nos droits en tant que travailleurs »

Organisée hier en dehors des syndicats autonomes, cette journée de protestation nationale des enseignants du primaire a combiné grèves et rassemblements aux quatre coins du pays. Lancée à travers les réseaux sociaux, cette action défend une plateforme de revendications visant à revaloriser la situation des instituteurs du primaire, parents pauvres du système éducatif en Algérie. Rendant compte de l’évènement à Bouira, sous le titre « grève anarchique », le quotidien Liberté qui pense sans doute plaire au lecteur moyen, aligne dans son compte rendu les qualificatifs « grève surprise », « débrayage anarchique », « sans le moindre préavis ».

http://www.algerieinfos-saoudi.com/2019/10/education.les-instituteurs-ne-veulent-plus-etre-les-parents-pauvres.html

**********************************************************************************

HONG KONG

Un homme et une femme, arrêtés dimanche, ont comparu devant le tribunal après leur arrestation pour s’être couverts illégalement le visage

L’interdiction du masque a été introduite en vertu de l’ordonnance sur les règlements d’urgence de l’ère coloniale, qui confère à la directrice générale, Carrie Lam, un pouvoir pratiquement illimité.

https://www.theguardian.com/world/2019/oct/07/hong-kong-protests-charges-anti-face-mask-laws

image.png

https://www.theguardian.com/world/gallery/2019/oct/07/hong-kong-protesters-defy-the-mask-ban-in-pictures

********************************************************************************

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 5 octobre 2019

image.png
***********************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog
*****************************************************************************
 
EGYPTE
 

« Ce n’est pas les fins de mois que l’on n’arrive pas à terminer, c’est la première semaine du mois. Ils nous sucent le sang »

En Egypte, une nouvelle génération en colère descend dans la rue

image.png

 

Depuis le début de la contestation, au moins 3 120 personnes ont été arrêtées.

Le soir où la contestation a gagné par surprise Le Caire et d’autres villes du pays, au coup de sifflet final d’un match de football très suivi, un important cortège s’est formé spontanément dans le quartier populaire d’Ard Al-Liwa, sur la rive ouest du Nil. Beaucoup de jeunes hommes du quartier et des bidonvilles voisins ont afflué. Ibrahim et cinq de ses voisins n’ont pas réussi à échapper aux forces de sécurité. Tous ont moins de 30 ans. Ils sont intermittent du spectacle, chauffeur de taxi, comptable, charpentier, vendeur de téléphones, chômeur… Ils appartiennent à une nouvelle génération contestataire mue par la détresse économique ……

Personne, même dans les milieux de l’opposition, n’a vu venir cette contestation. « C’est une nouvelle génération, que nous-mêmes on découvre. De nouveaux visages. Leur moteur est économique, ils ne sont pas affiliés aux mouvements politiques », explique Ahmed, un ancien révolutionnaire du quartier resté à l’écart des manifestations, comme toute la génération de 2011 aujourd’hui en prison, en exil ou loin de la politique. Mais, à ses yeux, cette contestation s’inscrit dans leur droite ligne : « Enfants, ils nous ont vus mener le mouvement place Tahrir et ont été abreuvés des slogans de la révolution. Leur avenir est plombé, il n’y a plus d’espoir, mais ils ne sont pas déprimés comme notre génération. »…..

La colère, Samir l’a vue monter à Ard Al-Liwa depuis la dévaluation de la livre égyptienne, fin 2016. Confrontée à une crise économique structurelle, l’Egypte a dû prendre des mesures d’austérité drastiques en échange d’un prêt du Fonds monétaire international. L’inflation, la coupe des subventions à l’énergie et aux biens de première nécessité, le chômage : tout a convergé pour prendre à la gorge une majorité des Egyptiens. Selon les statistiques officielles égyptiennes, 32 % de la population vit sous le seuil de pauvreté ; et selon la Banque mondiale, un autre tiers est considéré comme vulnérable.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/10/05/en-egypte-une-nouvelle-generation-en-colere_6014306_3212.html

 
****************************************************************************
EQUATEUR 
 

Nous partageons un texte distribué dans les rues de Quito, au milieu des manifestations et des émeutes qui ont éclaté  dans la région équatorienne.

image.png

extrait en traduc google

«Dans le cas spécifique du dernier » pack « de Moreno, le premier consiste à augmenter le coût de la vie en raison de la hausse du prix de l’essence (car ici on sait que » si l’essence augmente, tout augmente « ); et le second, avec toutes les réformes du travail flexibilisantes et imposées de manière précaire (réduction des salaires, des pensions, des vacances, du personnel, des contrats flexibles, du télétravail, etc.).

Par conséquent, le problème ne concerne pas uniquement le « paquet » ou le gouvernement « néolibéral » de Moreno ou du FMI. Le problème sous-jacent est de savoir comment le Capital attaque directement et massivement la classe ouvrière en temps de crise et comment nous pouvons y répondre. La lutte est la voie, sans doute. Mais il est également nécessaire d’analyser la lutte de notre classe de manière autocritique et stratégique. »

Un prolétaire en colère de la région équatorienne

https://proletariosrevolucionarios.blogspot.com/2019/10/ecuador-breve-analisis-del-paquetazo-y.html?fbclid=IwAR3MsmikxDTMnrRyZEh9F93khjH5PWXk2e5H5x0-LF6co68Yv7xU5LK3EPo

 

« Après plusieurs minutes de lutte contre la porte en métal, un groupe de personnes a réussi à pénétrer dans une pharmacie située dans le sud de Guasmo.

Dans l’établissement, ils ont volé des couches et d’autres produits jusqu’à l’arrivée des policiers »

https://twitter.com/i/status/1179866503300227072

image.png

 

Le gouvernement de l’Équateur a déclaré l’état d’urgence après que des manifestants opposés à une hausse du prix du carburant aient perturbé les transports dans tout le pays.

Les prix du diesel et de l’essence devraient plus que doubler.

https://www.bbc.com/news/world-latin-america-49929272

 

***********************************************************************

En Argentine, « c’est devenu un luxe de boire du lait »

« Les salaires n’augmentent pas au rythme de l’inflation. Le pouvoir d’achat des Argentins se réduit peu à peu : ils remplacent le bœuf par du poulet, le poulet par des saucisses, les saucisses par des pâtes… Et en viennent à sauter des repas. »

image.png

« La combinaison d’une hausse des prix des produits alimentaires et de la dégradation du marché du travail a fait basculer de nombreux foyers dans la catégorie des pauvres », poursuit la sociologue. Le chômage a fortement augmenté dans le pays et concernait 10,6 % de la population active au deuxième trimestre – un chiffre sans doute en deçà de la réalité, compte tenu de la part importante qu’occupe l’économie informelle. D’après l’Institut national des statistiques, près de 35 % des emplois ne sont pas déclarés.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/09/30/en-argentine-c-est-devenu-un-luxe-de-boire-du-lait_6013547_3234.html

Argentine: la pauvreté touche plus d’un tiers de la population au 1er semestre

La pauvreté en Argentine a encore augmenté, passant de 32% à 35,4% au premier semestre 2019, a annoncé lundi 30 septembre l’Institut national des statistiques (Indec).

C’est du jamais vu depuis la très grave crise économique qui avait frappé le pays en 2001.

Selon l’organisme, qui a étudié la population des 31 plus grandes villes du pays, «10.015.728 personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté».

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/argentine-la-pauvrete-touche-plus-d-un-tiers-de-la-population-au-1er-semestre-20190930
 
*****************************************************************************
 
LIBAN
 

« Révolution ! », « on a faim ! »

image.png

« Des jeunes et moins jeunes, ainsi que des familles se sont rassemblés peu avant midi sur la place des Martyrs, en réponse à des appels à manifester lancés quelques jours plus tôt sur les réseaux sociaux. Interrogés par la LBCI, certains d’entre eux insistaient sur le fait qu’ils n’étaient pas affiliés à des formations politiques. Un groupe de manifestants criaient « révolution ! », devant les caméras. D’autres lançaient « On a faim ! ». ………

« Les Libanais n’ont plus de quoi s’acheter à manger ; ils ne peuvent plus payer leurs soins de santé. Où est le pouvoir fort ? », criait une femme d’âge mûr, Hoda Chartouni, qui a perdu son emploi….. »

https://www.lorientlejour.com/article/1188576/revolution-on-a-faim-des-centaines-de-libanais-dans-la-rue-pour-crier-leur-colere-contre-la-classe-politique.html?fbclid=IwAR1chLNYyj9Q9CYZpR9ww1ASnaKfDTgBWCeracbdI0vnvR0efQupSIHqDuo

Les Libanais importent près de 80 % de ce qu’ils consomment, avec un pouvoir d’achat artificiellement élevé conféré par le taux fixe de la livre. Ainsi, un kilo de riz importé à un dollar coûte aujourd’hui 1 500 LBP. Si la livre perdait de sa valeur, le prix du kilo de riz grimperait pour la plupart des Libanais, dont le salaire est en livres. Une dévaluation dégraderait sérieusement le niveau de vie des plus vulnérables, menaçant notamment leur accès à des produits aussi essentiels que le blé ou les médicaments — importés à 90 %. Avec un quart de la population sous le seuil de pauvreté la stabilité sociale relève en bonne partie de la sécurité alimentaire.

https://orientxxi.info/magazine/la-chute-annoncee-de-l-economie-libanaise,1927

Un rapport du Centre consultatif d’études et de documentation à Beyrouth montre que 36% des ménages vivaient dans la pauvreté en 2015 et étaient incapables de subvenir à leurs besoins élémentaires. La moitié des familles éprouvaient des difficultés pour y parvenir et seulement 13% de la population était satisfait de son niveau de vie.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190218-liban-pauvrete-crise-economique-perspectives-changement

 
****************************************************************************

IRAK

Tirs à balles réelles pour disperser des manifestants à Bagdad

la contestation a fait au moins 100 morts – dont six policiers – et 4 000 blessés dans le pays en quatre jours, selon un bilan provisoire de la Commission gouvernementale des droits de l’homme

«L’origine du problème est la destruction du marché du travail en Irak»

Le mouvement spontané des jeunes Irakiens ne semble dicté par aucun parti ou leader politique ou religieux, tous également rejetés. Il pourrait s’agir de la version irakienne des contestations récentes qu’ont connues d’autres pays arabes comme en Algérie, au Soudan ou en Egypte, contre des systèmes de gouvernement prédateurs et verrouillés depuis des années.

https://www.liberation.fr/planete/2019/10/03/irak-la-rue-s-embrase-contre-la-corruption-au-moins-28-morts_1755237

image.png

« Mardi, pour la première fois depuis la mise en place du gouvernement d’Adel Abdel Mahdi, il y a quasiment un an, plus d’un millier de manifestants se sont rassemblés à Bagdad et dans plusieurs villes du sud.

Cette contestation sociale est inédite, car elle n’est pas née à l’appel d’un parti ou d’un leader religieux, mais a réuni des mécontents qui protestent tant contre l’indigence des services publics que contre le chômage galopant ou la récente mise à l’écart d’un général populaire. »

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/manifestants-tues-en-irak-critiquee-bagdad-accuse-des-saboteurs-20191002

**********************************************************************************

ALGÉRIE

Grève générale «très timidement suivie» à Béjaïa

« À l’exception de certains établissements scolaires publics de l’intérieur de la wilaya où la consigne de grève a trouvé un écho favorable, l’ensemble des autres secteurs d’activités économiques privés et publics et les administrations ont continué à fonctionner le plus normalement ce lundi »

http://www.algerieinfos-saoudi.com/2019/10/greve-generale-tres-timidement-suivie-a-bejaia.html

**********************************************************************************

INDONÉSIE

La police a fait usage de gaz lacrymogène à Jakarta et dans plusieurs villes d’Indonésie lundi 30 septembre contre des manifestants qui ont poursuivi leur mouvement de protestation contre des lois controversées, entamé la semaine dernière.

Au moins deux étudiants ont été tués et des centaines ont été blessés au cours des manifestations et parfois des émeutes qui ont embrasé l’archipel d’Asie du Sud-Est depuis le 23 septembre. Dans la capitale indonésienne, quelque 26.000 policiers et militaires et des véhicules blindés étaient déployés lundi. Plusieurs milliers d’étudiants portant des bannières manifestaient près du Parlement protégé par des barbelés……

A Lombok, île proche de Bali, des affrontements ont éclaté entre quelque 2000 étudiants et les forces de l’ordre, selon un journaliste. Les manifestants demandent aussi le retrait des troupes indonésiennes de Papouasie, où des violences ont fait plus de 30 morts en septembre. Ils veulent encore une enquête sur la mort de deux étudiants à Kendari, ville de l’île de Célèbes la semaine dernière aux cours de violentes manifestions. 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/indonesie-affrontements-lors-de-manifestations-contre-des-lois-controversees-20190930

Plusieurs milliers d’étudiants, de militants et de travailleurs se sont rassemblés près du Parlement pour s’opposer à une nouvelle loi qui, selon les critiques, sape la lutte contre la corruption, et à un nouveau code pénal interdisant les relations sexuelles hors mariage et incriminant l’honneur du président….

Lundi, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des foules, notamment près de l’université catholique Atma Jaya dans le centre-ville, où un centre médical a été installé, a déclaré Bunga Pertiwi, un employé de banque qui aidait des étudiants blessés….

https://www.reuters.com/article/us-indonesia-politics-rights/indonesia-police-fire-tear-gas-as-rallies-over-new-laws-turn-violent-idUSKBN1WF129?feedType=RSS&feedName=worldNews&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Reuters%2FworldNews+%28Reuters+World+News%29&&rpc=401

 
**************************************************************************
HONG KONG
 

« Une foule nombreuse, composée en majorité d’employés de bureau, sont descendus dans les rues pendant la journée de travail en raison de l’utilisation attendue par le régime pro-Pékin des lois de l’époque coloniale qui, selon les opposants, feraient basculer la ville en direction de l’autoritarisme. »

https://www.hongkongfp.com/2019/10/04/hong-kongs-looming-ban-face-masks-drives-protesters-streets

violents affrontements à Hongkong en marge du 70e anniversaire de la Chine populaire

Un manifestant hongkongais a été touché à la poitrine par un tir à balle réelle de la police lors d’affrontements entre protestataires et forces de l’ordre.

https://t.co/cjdrJFAVis

 

Samedi soir, des milliers de personnes se sont notamment réunies à l’endroit où avait débuté le 28 septembre 2014 le Mouvement des parapluies, une occupation pacifique du cœur financier et politique de la mégapole qui avait duré 79 jours.

image.png

« Dimanche 29 septembre, Hongkong est agité par une deuxième journée d’affrontements avec la police antiémeute, qui a tiré du gaz lacrymogène dans le quartier commerçant Causeway Bay, au centre de l’île, réputé pour ses nombreuses boutiques de luxe. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/09/29/hongkong-nouvelle-manifestation-a-deux-jours-de-la-fete-nationale-chinoise_6013503_3210.html

 

« Quand on regarde en arrière, le pacifique Mouvement des Parapluies n’a rien obtenu. »

A lire ou relire article de 2014, en anglais :

« Noir vs jaune: antagonisme de classe et mouvement de parapluie de Hong Kong »

Jusqu’à présent, meilleur article en anglais sur la « révolution des parapluies » de Hong Kong, ses origines, ses limites et ses perspectives dans une perspective marxiste, fondées sur des recherches de première main.

http://libcom.org/black-yellow-hk

« De même, le mouvement a été incapable d’établir des relations et des solidarités significatives avec les travailleurs migrants et les communautés racialisées à Hong Kong, car le fait de ne pas aborder de manière critique les questions raciales entraîne l’effacement de la violence systémique et physique que subissent les minorités ethniques et raciales, en particulier celles dont la peau est plus foncée. Cet effacement doit être remis en cause afin que l’émancipation ne se limite pas à celles qui correspondent à la définition d’exclusion des Hongkongais présentée par les localistes nativistes.

L’absence troublante d’analyse économique dans le mouvement, les manifestants niant ouvertement que les préoccupations économiques ont quelque chose à voir avec le mouvement, limite également son potentiel émancipateur.5 Ce déni représente une incapacité à exprimer la colère face à l’aggravation des conditions matérielles vécues par les Hongkongais et « rend obscure la relation entre analyse économique et liberté civile ». Il faut reconnaître que le système politique – le système dont le mouvement a fait sa cible – est en partie responsable de ces conditions matérielles. La moitié du Conseil législatif de Hong Kong est composée de circonscriptions fonctionnelles, représentant des secteurs comme les banques et le textile, où les sociétés ont une influence indue et élisent directement les législateurs au sein de l’organe. Et compte tenu des craintes que l’accord d’extradition puisse être utilisé pour persécuter les syndicalistes, la lutte contre le projet de loi sur l’extradition contribue également à préserver la lutte des classes à Hong Kong et en Chine. L’articulation de ces réalités aidera le mouvement à faire de la lutte de classe centrale le point focal de la résistance, une étape nécessaire si l’on veut construire les alliances transfrontalières nécessaires pour vraiment défier l’Etat chinois et travailler à une nouvelle société qui améliore de manière significative les conditions de vie des travailleurs à Hong Kong. »

https://lausan.hk/2019/insurgent-politics-against-the-backdrop-of-hong-kongs-existential-crisis/

« Hong Kong : Trois mois d’insurrection »

Les évènements à Hong-Kong montrent comment un mouvement peut rejeter activement la légitimité d’un gouvernement, ses lois et sa police tout en conservant une foi naïve en d’autres gouvernements, d’autres lois et d’autres polices. Aussi longtemps que cette foi perdurera, le cycle est condamné à se répéter. Pourtant, les derniers mois d’insurrection à Hong-Kong peuvent nous aider à imaginer ce à quoi ressemblerait une lutte contre toutes les formes de capitalisme, de nationalisme et d’État à l’échelle mondiale – et nous aider à identifier les obstacles qui nous séparent de l’émergence d’une telle lutte.

https://agitationautonome.com/2019/10/02/hong-kong-trois-mois-dinsurrection/?fbclid=IwAR2eAX8-zqW6h5fgAaeGLUFYFnyL2fHsE35ZF5GaPeES7Ac3vYqsZLu0_NE

A suivre… ou pas

« Aimantés par l’actualité politique et insurrectionnelle hongkongaise, quelques amis sont partis pour voir ce qu’il se tramait là-bas en-deçà des récits médiatiques et des quelques analyses politiques qu’on peut lire à propos du soulèvement qui dure depuis le début du mois de juin. En ce jour de fête nationale chinoise, ils voulaient participer à gâcher la fête par cette contribution comme ont tenté de le faire des milliers de hongkongais pour continuer à défier l’autorité de Pékin. Nous publierons ici dans le mois à venir quelques récits et analyses tirés de leur voyage»

https://lundi.am/Hong-Kong-entretien-avec-un-front-liner

***********************************************************************************

FRANCE
 
image.png
****************************************************************************************

Lire la suite