« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 27 février 2021

image.png

*******************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

*******************************************************************************************************

Une étude du FMI prévoit une vague d’explosions sociales après la pandémieimage.png

 Été 2022. Juste au moment où les gouvernements pensent que le pire est passé après avoir mené une campagne exhaustive de vaccins et de programmes de relance économique d’un milliard de dollars, le monde est soudainement en feu. Il y a des batailles rangées dans des centaines de villes entre des manifestants et des policiers anti-émeute habillés à la manière de Robocop . Des images de bâtiments en feu sont projetées sur des millions d’écrans de télévision. Les gouvernements tombent dans des élections tumultueuses.

Ce n’est pas le prochain épisode de la série dystopique Années et années, mais plutôt un scénario qui décrit ce qui pourrait se passer après la pandémie sur la base d’une analyse réalisée par les experts techniques du Fonds monétaire international (FMI)….

http://dndf.org/?p=19369

« Le COVID sur le long terme : les répercussions sociales des pandémies »image.png

https://www.imf.org/fr/News/Articles/2021/02/03/blog-covid-long-shadow-social-repercussions-of-pandemics

https://deskeco.com/2021/02/04/la-covid-sur-le-long-terme-les-repercussions-sociales-des-pandemies-tribune

**************************************************************************************************

ITALIE

« et un vieux mot puissant et terrible réapparaît: révolution »image.png

Illustration extraite de l’article « I rischi della tensione sociale durante la pandemia » du journal « Domani »

 « Les indicateurs économiques nous disent que l’économie des patrons ne décolle pas. Malgré les énormes sacrifices exigés des travailleurs par la détérioration systématique de leurs conditions de vie et de travail, malgré l’expulsion des processus de production de millions d’individus qui survivent au mieux grâce à de misérables allocations de chômage, l’économie ne montre aucun signe d’amélioration. La société actuelle n’est plus en mesure de fournir à la grande majorité de la population, même dans les pays dits «riches», le minimum d’éléments pour survivre.

Même la soi-disant classe moyenne, «pilier social» fondamental de la société patronale, est en crise profonde, aggravée par la pandémie. La part de la valeur produite par les travailleurs qui est allée aux classes moyennes diminue de plus en plus. Avec la crise économique, les privilèges des «petits entrepreneurs», commerçants, professionnels, salariés commencent à entrer en crise. La condition de beaucoup d’entre eux se rapproche de plus en plus en termes de revenus de celle des travailleurs.

Même certains journalistes, non sans inquiétude, commencent à sentir les incendies. D’après une enquête du 31 janvier sur « Domani», Le nouveau journal« de gauche » de De Benedetti, montre que « plus de 70% des Italiens disent ressentir la présence d’une forte tension sociale dans le pays ». Plus d’un tiers des personnes interrogées disent que « pour vraiment changer les choses, il faut faire des barricades ». Environ un tiers parlent ouvertement de révolution avec des pics de plus de 30% parmi les jeunes et les « classes populaires ».

Les «rapports de production» de la société des patrons commencent à craquer, les classes commencent à bouger. Chacun avec des objectifs et des idées directement liés à leurs intérêts matériels. 

 Le fait que nous commencions à parler de révolution et de barricades montre que l’illusion que le parlement peut jouer un rôle dans la représentation de divers intérêts est tombée. »

https://www.editorialedomani.it/economia/dati/i-rischi-della-tensione-sociale-durante-la-pandemia-ikgsyy73

 ********************************************************************************************************

CHILI

nouvelle journée de manifestations sociales 

Au moins 19 personnes ont été arrêtées et il y a 20 policiers blessés dans les émeutes qui se sont produites dans la journée du vendredi 19 février dans le cadre des mobilisations sociales qui secouent le pays andin depuis des mois…
image.png

 il a été signalé qu’une personne aurait été écrasée par un véhicule de police pendant la procédure des Carabineros pour disperser les manifestants…

«entre janvier 2020 et février de cette année, dans tout le Chili, 13 618 événements violents se sont produits, dont un peu plus de 9 000 sont des troubles et près de 2 000 sont des attaques directes contre la police, généralement avec des cocktails Molotov».

*********************************************************************************************************

STATES

Restructuration sans fin

Des quarts de douze heures pendant sept jours consécutifs

« L’opposition grandit parmi les travailleurs de l’automobile contre la décision de Stellantis, de concert avec l’United Auto Workers (UAW), d’imposer une rotation du travail de 12 heures et sept jours pour les métiers spécialisés à l’usine de montage géante (7200 employés) de Sterling Heights (SHAP) Fiat Chrysler dans la banlieue nord de Detroit.

La direction a annoncé qu’elle prévoyait d’imposer un nouvel horaire de travail à compter du 5 avril selon lequel quatre équipes de métiers spécialisés en alternance travailleraient par quarts de sept jours et 12 heures sur une rotation de deux semaines. Le nouvel horaire obligatoire élimine la rémunération des heures supplémentaires après huit heures et le temps et demi pour le travail du samedi, gains fondamentaux que les travailleurs ont gagnés au cours de plus d’un siècle de lutte. »

https://www.wsws.org/en/articles/2021/02/26/shap-f26.html

TEXAS

« low taxes low services » (« peu d’impôts, peu de services »)image.png

********************************************************************************************************

MYANMAR

A PROPOS DE LA GRÉVEGÉNÉRALE

« On ne sait pas qui est derrière la grève, mais cela survient deux jours seulement après la formation du Comité de grève générale . Le comité comprend une gamme de groupes militants qui ont été à l’avant-garde des manifestations jusqu’à présent, notamment des syndicats étudiants, des groupes professionnels et des partis politiques. Leur message est un peu plus radical que celui de nombreux manifestants, qui ont tendance à appeler au retour de la démocratie et à la libération d’Aung San Suu Kyi et d’autres prisonniers politiques. Parmi leurs quatre objectifs figure l’abolition de la constitution de 2008, à laquelle le Tatmadaw affirme avoir adhéré lorsqu’il a supprimé le gouvernement de la Ligue nationale pour la démocratie. Les autres objectifs sont de mettre fin à la dictature, de construire une union démocratique fédérale et de libérer ceux qui ont été détenus injustement.

La formation du comité a été assez controversée. La résistance anti-coup d’État a jusqu’à présent été largement sans chef – certains soutiennent que cela a été une force majeure – et la formation d’un comité d’organisation a déclenché des tensions entre diverses factions politiques anti-militaires. Certains ont accusé les membres du SGC d’être des opportunistes politiques qui tentent de se faire remarquer. 

Cette critique semble émaner davantage des partisans de la NLD, dont certains ont encouragé d’autres à signaler la page Facebook du GSC comme une arnaque. Ce soir, le parti a publié une déclaration énigmatique , expliquant sa position sur la constitution de 2008 telle qu’elle est exposée dans son manifeste électoral. Il a ensuite déclaré que le partage des vues individuelles sur la question n’était pas lié au parti. C’est tout ce que dit la déclaration – nous avons mentionné qu’elle était cryptique – mais le consensus semble être que le parti dit essentiellement qu’il ne soutient pas le SGC. »

« Gardez les rues: coup d’État, crise et capital au Myanmar »

« la transition capitaliste du Myanmar continue de saper l’agriculture de semi-subsistance dans les vastes zones rurales du pays, notamment en raison de la dépossession généralisée des terres. Les emplois à bas salaires, informels et précaires continuent de se développer dans les centres urbains de plus en plus petits. De nombreux travailleurs pauvres des zones rurales et urbaines du Myanmar continuent de chercher un emploi en tant que travailleurs migrants surexploités dans les pays voisins, en particulier en Thaïlande. En l’absence de fuite dramatique des capitaux asiatiques (là encore, très improbable), il n’y a aucune raison de s’attendre à une rupture sérieuse de ces conditions d’accumulation. De plus en plus, les classes ouvrières rurales du Myanmar – le segment le plus important de loin – sont confrontées à une situation où leurs terres sont nécessaires, mais pas leur main-d’œuvre. Écrit en grand, l’histoire de la transition capitaliste du Myanmar est l’histoire de cette population excédentaire émergente. C’est une histoire liée à la désindustrialisation dans le monde surdéveloppé, ainsi qu’à la baisse des parts de l’emploi industriel dans une grande partie de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique latine. »

https://spectrejournal.com/keep-the-streets-coup-crisis-and-capitalism-in-myanmar/

*****************************************************************************************************

« TEMPS LIBRE II »: « L’actualité de la question des classes sociales »

 « Contribution à la théorie des classes », dont le pdf est disponible gratuitement sur le site de « Temps Libre », et qui sera disponible en format papier dans les librairies militantes parisiennes d’ici quelques semaines.image.png

« Pour résumer, le cycle de luttes précédent identifiait le prolétariat à la classe ouvrière et c’est ce qui masquait le problème de sa conceptualisation ; l’action historique du prolétariat agissant comme classe ouvrière réglait constamment la question. Or, du moment que la reproduction de l’identité ouvrière n’est plus quelque chose d’acquis, tombe avec elle la (fausse) résolution pratique du problème. Et c’est ce qui est arrivé : l’identité ouvrière, sur la base de laquelle toutes les grandes luttes du prolétariat ont été menées à travers le XXe siècle et qui permit à celui-ci d’être considéré par l’État capitaliste comme un interlocuteur légitime, a vu sa base matérielle supprimée par la restructuration du capital 20 des années 70-80, en ce que cette restructuration mit fin à la confirmation de l’identité ouvrière dans la reproduction du capital lui-même. On assista, en Occident, à l’éclatement des grands bastions ouvriers qui garantissaient au prolétariat une grande cohésion sociale et culturelle (en le concentrant spatialement dans l’usine et dans les quartiers ouvriers) de même qu’on assista à l’affaiblissement des grandes organisations syndicales et ouvrières au moyen desquelles le prolétariat était parvenu, au fil de ses luttes, à s’offrir une certaine stabilité, un état de bien-être économique relatif. À travers la contre-offensive de la classe capitaliste, tout ce qui pouvait représenter un obstacle au face-à-face entre le prolétariat et le capital (programmes sociaux, assurance-chômage, assurance-santé, rigidité des grilles salariales, congés payés, etc.) fut affaibli ou brisé ; la figure stéréotypée de l’ouvrier qualifié, homme et blanc fut, à son tour, relégué au registre du folklore. »

*************************************************************image.png

***************************************************************************************************

« l’orage se fait attendre » lorage.org

12 févr.

Petit teaser sous forme de graphique avant la sortie du prochain épisode de « Karl Marx à Wall Street »image.png

********************************************************************************************************

LIBAN

« DANS LEURS YEUX »

« Quelles luttes menées qui ne soient rengaines ? La crise, notre crise, économique, sociale, « structurelle », n’est pas comme nous l’avions résolument pensée, la fameuse clé, le sésame ouvre-toi. Tout au contraire, elle est une des pièces maitresses dans l’arsenal de l’ordre régnant, même « chez nous », ce foutoir sans nom, mais un foutoir très clair dans son insatiable volonté de tirer profit de cela aussi, à défaut de l’avoir provoquée avant l’heure pour mieux l’endiguer, et proposer in fine un misérable pansement. Oui, quelles luttes entreprendre qui ne soient une impasse tendue de plus, quelles luttes qui puissent les surprendre, les désarçonner profondément ? »

https://lundi.am/Dans-leurs-yeux

******************************************************************************************************

ALGÉRIE

Des milliers de manifestants à Alger : « Le Hirak est de retour ! »

«Ce ne sont pas les millions des premières marches de février-mars 2019, du 5 juillet ou du 1er novembre de la même année, mais il est certain qu’il y a plus de monde que lors du creux du mouvement pendant l’été 2019.

Des dizaines de milliers, au moins. « Et encore il faut relativiser tout ça », lâche un jeune, visiblement un habitué des marches. « On est un lundi, jour ouvrable, il pleut et le Covid est toujours parmi nous », explique-t-il. De quoi prévoir le retour des  manifestations monstres ? C’est ce qu’il insinue en tout cas et ce qu’il dit n’est pas insensé. Quelques groupes improvisent des forums de discussion….

On se perd dans les analyses, les prédictions, les propositions, mais on est d’accord sur l’essentiel : Alger a bien renoué avec les grandes manifestations de rue et le Hirak n’a jamais quitté l’esprit des Algériens. La preuve par cette marche dont le succès est pour beaucoup une surprise. »

https://www.tsa-algerie.com/des-milliers-de-manifestants-a-alger-le-hirak-est-de-retour/

l’auteure ne donne pas les fameux « indices » qui prédisent cette seconde vague

 « La seconde vague du Hirak inclura des revendications sociales et économiques »

Classes moyennes et marginalisées

« En face, le raz-de-marée du rassemblement du 16 février à Kherrata laisse présager une seconde vague de protestation plus puissante que la première. Si la première vague avait mis l’accent sur des revendications politiques, portées surtout par les classes moyennes plus au moins politisées, la deuxième inclura désormais des revendications sociales et économiques.

La pandémie et la chute du prix du pétrole sur le marché mondial ont fait basculer des milliers de familles algériennes dans la précarité. D’ailleurs, même les dites classes moyennes, de par leur nature rentière et leurs revenus fortement liés à l’économie de bazar, se voient gagnées par l’appauvrissement.

Ainsi, beaucoup d’indices laissent prédire que la seconde vague du Hirak va non seulement mobiliser les couches moyennes anxieuses, mais aussi les couches marginalisées, pauvres et dépolitisées. C’est l’alliance de ces deux couches qui fait la force de tous les mouvements révolutionnaires et qui sera, en l’espèce, la hantise des pouvoirs formel et informel en Algérie. »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/02/22/algerie-la-seconde-vague-du-hirak-inclura-des-revendications-sociales-et-economiques_6070800_3212.html

« Nous sommes en danger, SOS », graffiti sur un mur d’Oran, juin 2019 (Jean-Pierre Filiu)

L’impasse politique en Algérie relance l’émigration illégale vers l’Europe

« Alors que les perspectives ouvertes en Algérie par la contestation du Hirak, en 2019, avaient entraîné un déclin sensible de l’émigration illégale vers l’Europe, celle-ci est relancée par l’impasse politique de la présidence Tebboune…

En janvier 2019, le ministre algérien de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, en tournée d’inspection dans le port d’Alger, dénonce une « émigration suicidaire ». Les autorités s’avèrent alors incapables d’enrayer le phénomène des harragas, ces jeunes qui « brûlent » leurs papiers pour tenter la traversée vers l’Europe, souvent sur des embarcations de fortune…

Les autorités algériennes ont annoncé avoir arrêté, en 2020, « 8184 candidats à l’émigration clandestine via des embarcations de confection artisanale ». Les gardes-côtes et la gendarmerie démantèlent à intervalles réguliers des réseaux de passeurs dans les régions d’Oran et de Tipaza. Mais cette vigilance sécuritaire ne saurait endiguer ce qui est une vague de fond, elle-même conséquence directe de la répression de la vague contestataire…

le lien désormais avéré entre, d’une part, la répression de la contestation en Algérie et, d’autre part, la pression migratoire de ce pays vers l’Europe, et en particulier la France. »

*********************************************************************************************************

ESPAGNE

« Ils ont également attaqué le bâtiment de la Bourse de Barcelone »image.png

20 février 2021 – Des manifestants bombent des graffitis et incendient le bâtiment de la Bourse de Barcelone lors d’une nouvelle nuit de manifestations contre l’arrestation du rappeur Pablo Hásel Image: Albert Gea / Reuters

violences et pillages lors de la cinquième nuit de manifestations

« Des manifestations de colère ont éclaté pour la première fois mardi après que la police ait arrêté Pablo Hasél, 32 ans, et l’emprisonne pour commencer à purger une peine de neuf mois dans une affaire de liberté d’expression très controversée.

Depuis lors, des manifestants sont venus tous les soirs, affrontant la police lors de troubles qui ont commencé dans la région d’origine de Hasél, en Catalogne , mais qui se sont depuis propagés à Madrid et au-delà….

Plusieurs milliers de manifestants ont commencé à se rassembler vers 19 heures à Barcelone et des affrontements ont éclaté alors qu’ils commençaient à marcher vers le siège de la police….

D’autres se sont frayés un chemin dans les magasins de l’avenue commerçante Passeig de Gracia de Barcelone, pillant des magasins tels que Nike, Versace, Tommy Hilfiger, Hugo Boss et Diesel.

Ils ont également attaqué le bâtiment de la bourse de Barcelone »

https://www.theguardian.com/world/2021/feb/20/spain-braces-for-fifth-night-of-protests-over-rappers-arrest

*********************************************************************************************************

 « L’Argentine sous Covid – Un rapport de camarades »

« Les soupes populaires de quartier, contrairement à 2001, n’ont pas été érigés comme une instance d’organisation et de lutte pour faire face à la situation, mais principalement pour la simple survie »

extraits en traduc google

« le salaire réel a nettement baissé en 2020, avec des coupes dans de nombreux secteurs ou est passé complètement sous l’inflation. La monnaie nationale a continué de se dévaluer à un rythme rapide, ce qui a eu un impact sur les prix. Cette situation, accélérée en 2020, se répète de manière cyclique depuis des décennies. Au cours des 4 dernières années, le coût du panier alimentaire de base pour une «famille type» a été multiplié par 4,5, ainsi que de nombreux aliments de base ont augmenté de 1200% en 10 ans. Outre cette attaque sur les salaires, l’énorme masse de chômeurs a augmenté l’an dernier, ce qui constitue un enjeu central dans la région. Des millions de personnes vivent dans la pauvreté, n’atteignant même pas le panier alimentaire de base. Selon les chiffres officiels, un Argentin sur trois est pauvre (plus de 14,3 millions de personnes, un chiffre qui représente pratiquement la moitié de la population si l’on prend en compte la tranche d’âge des 0-14 ans). La pauvreté s’est intensifiée l’année dernière, ce qui est indéniable dans les rues de la ville où le nombre de personnes mendiant et passant à la poubelle a augmenté. La faim est une conséquence inévitable, qui ajoute à la détérioration de la qualité des aliments et aux problèmes nutritionnels….image.png

En 2020, le gouvernement a versé trois misérables subventions dans l’une des plus longues quarantaines du monde. Ce «revenu familial d’urgence» a atteint 9 millions d’habitants (travailleurs de l’économie informelle, personnes à un seul revenu, travailleurs domestiques salariés et chômeurs). D’autres aides économiques tout aussi insuffisantes et bien moins importantes ont été accordées aux travailleurs indépendants dans des secteurs particuliers. Le gouvernement a également défini des lignes directrices relatives aux services publics et à l’immobilier, comme le gel des loyers, des frais et la suspension des expulsions pour défaut de paiement. Il a également cherché à préserver certains prix des denrées alimentaires et des produits de base avec le programme «Prix prudents» et à encourager la consommation avec des plans de financement par tranches…

L’État a repris les contributions des patrons et une partie des salaires de la plupart des travailleurs légaux du pays à travers ce qu’on a appelé le «Programme d’aide d’urgence pour le travail et la production», qui s’est poursuivi du début de la quarantaine jusqu’en décembre 2020. Zéro- taux, des crédits à taux subventionnés et d’autres avantages ont également été lancés. Néanmoins, dans de nombreux secteurs, une réduction des salaires, c’est-à-dire la part de l’employeur, a été convenue avec la complicité des syndicats. Dans le même temps, de nombreux travailleurs ne reçoivent qu’une partie de leur salaire versée légalement, et une autre partie est payée «sous la table» de sorte que les réductions de salaire étaient plus faciles à faire pendant cette partie de la journée de travail. Il convient de noter que cela fait référence aux travailleurs légaux, étant donné qu’environ 40% de la population économiquement active du pays sont des travailleurs informels. Avec un si grand nombre de travailleurs dans le secteur informel, l’isolement social signifiait une attaque directe contre les moyens de subsistance de millions de familles qui dépendent de la possibilité de sortir dans la rue chaque jour. La répression a coûté la vie à des dizaines de travailleurs qui sont descendus dans la rue parce qu’ils avaient besoin de travailler, d’aider un membre de leur famille ou simplement parce qu’ils avaient besoin de retrouver un être cher….

Les forces armées ont également assumé ce rôle, distribuant de la nourriture dans les quartiers, tout en renforçant le contrôle pour garantir le respect de la quarantaine et briser la sociabilité prolétarienne. Les soupes populaires de quartier (dont beaucoup sont gérées par des organisations politiques pro-gouvernementales) ont continué à fonctionner malgré les difficultés, et de nouvelles soupes populaires ont vu le jour grâce à la solidarité des voisins. Cette fois-ci, contrairement à 2001, ces points de rencontre n’ont pas été érigés comme une instance d’organisation et de lutte pour faire face à la situation, mais principalement pour la simple survie….

Sur la question des manifestations de rue, nous avons déjà exprimé quelques points dans la réponse précédente sur l’institutionnalisation de la lutte. Les manifestations ont tendance à être organisées en fonction de ce qui se passe à l’intérieur des bâtiments de l’État, dans leur propre langue, même avec leurs propres organisations. Cette forte canalisation est présentée comme un résultat inévitable de la récupération des dernières expressions radicales de lutte dans la région par l’État, les mass media ayant à leur tour joué un rôle prépondérant en période d’isolement, contribuant à la suppression de toutes les expressions de critique pensée, reproduisant un discours d’unité nationale pendant les premiers mois de quarantaine qui condamne brutalement toutes les expressions de désobéissance… »

https://t.co/kyhXC4EzWA?amp=1

*******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 20 février 202

image.png

*******************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

********************************************************************************************************

UK

Le dernier verrouillage du Covid met fin au travail de 700 000 travailleurs indépendants  britanniques

« Le nombre de travailleurs indépendants qui ont cessé de travailler pendant le verrouillage actuel est déjà 50% plus élevé que le nombre de sans travail pendant le premier verrouillage, et 41% ont connu une baisse significative de leurs revenus, selon une étude de la Resolution Foundation.

Révélant le bilan des travailleurs indépendants, dont beaucoup se trouvent dans les régions les plus durement touchées de l’économie, l’étude montre qu’environ 700 000 personnes ont complètement cessé de travailler pendant les restrictions actuelles, contre 460 000 en mai dernier. Les coiffeurs, les nettoyeurs et les personnes qui sont devenues des travailleurs indépendants avant que la pandémie ne frappe font partie de ceux qui ont manqué de soutien après que les réformes gouvernementales n’ont pas réussi à couvrir 1,5 million des 5 millions de travailleurs indépendants du Royaume-Uni. »

https://www.theguardian.com/society/2021/feb/14/latest-covid-lockdown-ends-work-for-700000-uk-freelancers

********************************************************************************************************

STATES

« La faim était un problème grave au Texas avant même la pandémie »

les banques alimentaires du Texas en crise

« Les épiceries sont vides, les programmes de repas scolaires suspendus et les livraisons interrompues par des routes traîtres non traitées qui ont laissé des millions de Texans piégés dans des conditions de vie précaires avec des approvisionnements alimentaires en baisse….image.png

En plus des habitués, les défenseurs s’attendent à une augmentation des travailleurs mal payés du secteur des services – qui sont souvent à seulement un ou deux chèques de paie de la faim et ne seront pas payés cette semaine car de nombreux restaurants et bars ont été contraints de fermer.

La faim était un problème grave au Texas avant même la pandémie et la dernière catastrophe météorologique, avec environ 4,3 millions de Texans aux prises avec la faim en 2019, dont un enfant sur cinq….

Près des deux cinquièmes des Américains n’ont pas suffisamment de liquidités ou d’économies pour faire face à une dépense inattendue de 400 $ telle que des tuyaux éclatés ou un toit effondré,  »

https://www.theguardian.com/us-news/2021/feb/18/texas-food-banks-crisis-storm-freezing-supplies

et à lire ou relire

« Lutte des glaces (à propos de « Snowpiercer, le Transperceneige ») »

Les travailleurs américains se mettent en grève dans 15 villes pour réclamer un salaire minimum de 15 dollars de l’heure

« «Nous vous entendons applaudir les travailleurs essentiels. Nous voyons le grand spectacle que vous faites pour nous remercier. Mais pour être honnête, cela ne s’est pas traduit par des changements dans ma vie. Nous vivions sur le fil du rasoir bien avant que Covid-19 ne frappe la Caroline du Sud. Et nous en vivons toujours »…

Selon une analyse récente de la Brookings Institution, 47% des travailleurs essentiels exercent des professions où le salaire médian est actuellement inférieur à 15 $ l’heure. Augmenter progressivement ce taux à 15 dollars de l’heure augmenterait le salaire de 32 millions de travailleurs aux États-Unis , dont 59% des travailleurs dont le revenu familial total est inférieur au seuil de pauvreté. Avec l’augmentation du salaire minimum fédéral, 31% des travailleurs noirs et 26% des travailleurs latinos aux États-Unis recevraient une augmentation. »

https://www.theguardian.com/us-news/2021/feb/16/minimum-wage-strikes-us-cities-15-dollar

« Le salaire minimum fédéral américain s’élève aujourd’hui à 7,25 $ l’heure, inchangé depuis 2009. Pendant ce temps, nous avons traversé un krach économique, une lente reprise d’une décennie et un autre krach économique, et après tout cela, il est toujours légal de payer un employé à temps plein travaillant 40 heures par semaine pendant 50 semaines à moins de 15 000 $ par année….

Même si les démocrates réussissent sur cette question, que ce soit dans le projet de loi de secours ou avec la loi autonome «Augmenter le salaire» qui a également été présentée au Congrès, cela pourrait prendre jusqu’en 2025 avant que le salaire minimum de 15 dollars ne soit pleinement mis en place. En attendant, nous sachez que si le salaire minimum avait suivi la hausse de la productivité des travailleurs au cours des 50 dernières années, il serait de plus de 24 $ l’heure aujourd’hui. Une victoire ne sera pas vraiment une victoire »

https://www.theguardian.com/us-news/commentisfree/2021/feb/17/federal-minimum-wage-increase-moral-issue

« LE COUP D’ÉTAT QUI N’EN ÉTAIT PAS UN »

« Au-delà du grotesque sidérant d’images qui demeureront comme son principal résultat, l’envahissement du Capitole, avec le recul de quelques semaines, doit être replacé dans ses vraies dimensions. C’est ce à quoi peut nous aider l’article paru dans la revue The Brooklyn Rail…image.png

Dans le chaos actuel de l’information, de la désinformation, de la peur de la catastrophe et du désir de vivre, c’est sur des tentatives de créer une nouvelle façon de vivre, et non de préserver ou de raviver l’ancienne, que nous devons nous concentrer. Il n’y aura pas de retour en arrière, mais seulement une marche en avant, nous précipitant dans l’abîme ou nous permettant de le franchir. »

Paul Mattick Jr, New York, 20 janvier 2021

https://lundi.am/Le-coup-d-Etat-qui-n-en-etait-pas-un

*****************************************************************************************************

« Le coup d’État au Myanmar assombrit l’avenir de l’industrie cruciale du vêtement »

« Le secteur du vêtement appartient en grande partie à des intérêts étrangers, bien que les intérêts économiques tentaculaires de l’armée se chevauchent avec certains acteurs du secteur.

Tel que rapporté par Nikkei en 2019, plusieurs usines de confection opèrent dans des zones industrielles appartenant à l’armée . Le conglomérat militaire Myanmar Economic Holdings Ltd. possède également l’usine de confection Pyin Oo Lwin, selon le site Web de MEHL….

L’instabilité pose également des problèmes pour attirer les travailleurs étrangers nécessaires à certains emplois plus qualifiés et techniques. Si les exigences en matière de visa sont renforcées, les usines pourraient ne pas avoir l’expertise pour continuer à fonctionner, a déclaré Bissinger, l’économiste.

« Il y a tellement d’incertitude maintenant qu’il est difficile de dire où cela ira », a ajouté Bissinger. »

https://asia.nikkei.com/Spotlight/Myanmar-Coup/Myanmar-coup-clouds-future-of-country-s-crucial-garment-industry

 « depuis 2009 environ, il y a eu des grèves récurrentes, principalement dans les zones industrielles autour de Yangon. Les travailleurs des usines ont exprimé à plusieurs reprises leur indignation face aux vols de salaires, aux heures supplémentaires imposées, au harcèlement des cadres, au licenciement des syndicalistes et aux mauvaises conditions de travail. En outre, l’inflation continue d’augmenter le coût de la vie au Myanmar, ce qui a érodé la valeur des salaires des travailleurs et forcé nombre d’entre eux à s’endetter lourdement pour couvrir leurs frais de subsistance de base. Tous ces facteurs ont motivé les révoltes persistantes des travailleurs au Myanmar ».

« Ils détruisent leur propre économie »

«Un nouveau gouverneur adjoint de la Banque centrale a critiqué les manifestants et le personnel des banques qui ont rejoint le mouvement de désobéissance civile et contraint les banques privées à fermer leurs succursales…

Les banques privées ont été contraintes de fermer la plupart de leurs succursales depuis le coup d’État militaire parce que le personnel de base et une partie de la direction ont rejoint le MDP. En conséquence, les déposants n’ont pas été en mesure de retirer de l’argent de leurs comptes et certaines entreprises sont confrontées à des problèmes de trésorerie. Les transactions internationales sont au point mort.

Dans une interview exclusive avec  Frontier , Win Thaw a admis que si les banques privées restaient fermées pendant une période prolongée, cela aurait un impact significatif sur l’économie. 

«Les banques jouent un rôle important dans le développement économique d’un pays. Si un boycott par les employés est à long terme, cela aurait un impact négatif important sur l’économie », a déclaré Win Thaw. »

*******************************************************************************************************

Baisser les coûts de main-d’œuvre

« Les fabricants japonais recherchent déjà une baisse des coûts de main-d’œuvre et une diversification de la chaîne d’approvisionnement en transférant une partie de la production hors de Chine depuis des années alors que les salaires ont augmenté et que les infrastructures de pays comme le Vietnam et le Bangladesh se sont améliorées. Au cours des 10 dernières années, le nombre d’entreprises japonaises opérant au Bangladesh a triplé… »

et à lire ou relireimage.png

*********************************************************************************************************

ESPAGNE

 « barricades enflammées contre tirs de balles en caoutchouc »

La colère gronde en ce moment en Catalogne pour demander la libération de Pablo Hasel, artiste emprisonné ce matin en raison de ses textes contre le roi et le gvt espagnol / la police recule

Quatrième nuit consécutive d’émeutes

Depuis mardi dernier, date à laquelle les premières concentrations ont été enregistrées, plusieurs villes espagnoles ont été le théâtre d’émeutes et de charges policières qui ont provoqué de violents affrontements entre manifestants et d’importants dégâts.

https://www.lavanguardia.com/politica/20210219/6256426/cuarta-noche-consecutiva-disturbios-protestas-encarcelamiento-pablo-hasel.html

 « Plus de 200 artistes ont signé une pétition contre son emprisonnement, affirmant que cela équivaut à une persécution de la liberté d’expression, et des milliers de personnes sont descendues dans la rue mardi dans plusieurs villes catalanes pour montrer leur soutien au rappeur.

Dans la capitale régionale de Barcelone, des foules immenses ont défilé dans les rues de la ville pour réclamer la libération de Hasel. Des affrontements ont également éclaté là-bas, les manifestants lançant divers projectiles sur la police et transformant les bennes à ordures en barricades enflammées tandis que les flics anti-émeute tiraient des balles en caoutchouc pour disperser la foule. »

https://news-24.fr/la-police-espagnole-tire-des-balles-en-caoutchouc-apres-que-la-manifestation-de-barcelone-exigeant-la-liberation-du-rappeur-se-transforme-en-emeutes-videos/

Nouvelles émeutes à Barcelone et Madrid dans les manifestations pour Hasél

« les pavés, les pierres et les bouteilles ont de nouveau explosé et les barricades et les conteneurs ont brûlé. »

https://www.lavanguardia.com/politica/20210218/6251219/disturbios-barcelona-madrid-protestas-pablo-hasel.html

*****************************************************************************************************

FRANCE

Gagnants contre perdants : la crise du Covid-19, terreau d’une grogne sociale

« Les aides de l’Etat perfusent l’économie et retardent les faillites, mais le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, redoute, après la crise sanitaire, une crise sociale potentiellement explosive….image.png

 Et depuis le début de cette étrange crise, le locataire de Bercy présage le pire. A savoir un effondrement de l’économie comparable à la crise de 1929, la référence absolue, le benchmark du chaos : krach boursier, faillites de banques, dépression économique, contraction du commerce mondial, vagues de suicides, explosion de la pauvreté, montée des extrêmes… »

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/02/14/gagnants-contre-perdants-la-crise-du-covid-19-terreau-d-une-grogne-sociale_6069939_3232.html

Banques alimentaires : la moitié des bénéficiaires ont recours à l’aide depuis moins d’un an

« Plus de la moitié des bénéficiaires (52%) se rendent à l’association d’aide alimentaire au moins une fois par semaine. Les personnes aidées ont en moyenne 48 ans, et 70% sont des femmes. Plus de 80% sont de nationalité française. Par ailleurs, près d’un quart des bénéficiaires ont au minimum le niveau bac. En moyenne, les ressources des bénéficiaires s’élèvent à 839 euros. 80% n’ont pas d’emploi: parmi eux, plus d’un quart (27%) des bénéficiaires sont chômeurs, 17% sont retraités. Plus de 85% d’entre eux ont un logement stable. L’aide alimentaire représente pour ces personnes une économie de 92 euros par mois en moyenne. »

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/banques-alimentaires-la-moitie-des-beneficiaires-aides-depuis-moins-d-un-an-20210215

« Pour la création de collectifs autonomes universitaires »

« au plus proche des réalités merdiques du monde, l’acte de la critique pour être vivant, doit faire coïncider dans un même mouvement, l’observation précise et sans compromission des mécanismes de la société, à la critique en acte, réelle et communicative, de ces mêmes mécanismes. »

https://lundi.am/Appels-aux-etudiants-et-professeurs

*********************************************************************************************************

ALGÉRIE

Des procès à tour de bras

« Selon le Comité national de libération des détenus, une association algérienne de soutien aux prisonniers d’opinion, plusieurs dizaines de personnes sont actuellement emprisonnées pour leur participation au mouvement de protestation. Selon cette structure, dans l’immense majorité des cas, les poursuites font suite à des publications critiques envers l’exécutif sur les réseaux sociaux…

image.png

« Une manifestante algérienne s’adresse aux forces de l’ordre, à Alger, le 25 juin 2019. »

Depuis le début de l’année 2021, les procès de militants liés au Hirak se succèdent à un rythme effréné à travers le pays. Ainsi, le 13 janvier, le tribunal de Timimoun (sud) a condamné à six mois de prison ferme trois d’entre eux, Yasser Kadiri, Khelil Kheyi et Saïd Zegar. Accusés d’offense au président de la République et de diffusion de fausses nouvelles, ils étaient en détention depuis septembre 2020…

 Le 18 janvier, lors d’une journée marquée par de nombreuses comparutions de hirakistes, Dalila Touat, connue comme la porte-parole des chômeurs de Mostaganem (nord-ouest), a écopé de dix-huit mois de détention, assortis d’une amende, pour outrage à corps constitué, diffamations et publications portant atteinte à l’ordre public. »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/02/16/algerie-que-reste-t-il-du-hirak-deux-ans-apres-la-naissance-de-ce-mouvement-de-contestation_6070076_3212.html

******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 13 février 2021

image.png

*******************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

********************************************************************************************************

UK

Les jours d’après

Merci mon prince !!

« La décision de réduire les coûts entraînera une baisse des salaires des 19000 employés de la division aérospatiale civile..

Rolls-Royce propose de fermer temporairement ses usines de moteurs à réaction pendant deux semaines cet été, car elle gère les coûts dus à l’impact de la pandémie de Covid-19…

Le personnel a été informé que le salaire de deux semaines qu’il perdrait serait réparti sur l’année afin de minimiser l’impact sur ses revenus…

Cette décision devrait toucher les 19 000 employés de la division aérospatiale civile internationale de Rolls, dont 12 500 au Royaume-Uni, qui fabriquent des moteurs à réaction pour les avions de ligne »

https://www.theguardian.com/business/2021/feb/07/rolls-royce-proposes-short-summer-shutdown-of-jet-engine-plants

« Le PIB britannique a diminué de 9,9% l’année dernière au milieu des verrouillages du Covid-19, le pire depuis le début des records modernes, et seulement battu par le grand gel de 1709 »

https://www.theguardian.com/business/live/2021/feb/12/uk-gdp-economy-growth-covid-19-slump-ftse-pound-business-live

***************************************************************************************************

ITALIE

le secteur de la métallurgie emploie environ 1.600.000 personnes, ce qui en fait le deuxième en Europe après l’Allemagne.

La productivité dans le secteur de la métallurgie en Italie a augmenté de 25% au cours de la période 2009/2019, au cours de la même période, il y a eu une diminution de 8 points de la part du travail humain sur le coût total du travail (Source: site Web Federmeccanica).image.png

25, 25, 27, 35 euros bruts et ils le font passer pour un excellent résultat.

« Métallurgistes, contrat renouvelé: 112 € d’augmentation pour 1,5 million de salariés »

« des augmentations de salaire de 112 euros par mois » ??

« Les métallurgistes italiens ont un nouveau contrat. Pour plus de 1,5 million de travailleurs, qui représentent le cœur de l’industrie italienne, il y a des augmentations de salaire de 112 euros par mois pour tous les minimums du cinquième niveau et de 100 euros pour le troisième. Le contrat est valable de janvier 2021 à juin 2024 et l’augmentation de la masse salariale sera divisée en plusieurs tranches: à partir de juin 2021 25 €, 25 € en juin 2022, 27 juin 2023, 35 € en juin 2024…. »

« Un grand résultat pour les travailleurs et pour tout le pays »

https://www.repubblica.it/economia/2021/02/05/news/metalmeccanici_rinnovato_il_contratto_aumento_di_112_euro_per_1_5_milioni_di_lavoratori-286226315/

******************************************************************************************************

UK

« un Britannique sur trois susceptible de réduire ses produits essentiels et un sur 10 susceptible d’utiliser les banques alimentaires »

La Financial Conduct Authority a déclaré qu’il y avait maintenant 27,7 millions d’adultes au Royaume-Uni présentant des caractéristiques de vulnérabilité – telles qu’une mauvaise santé, une faible résilience financière ou des événements négatifs récents dans leur vie…image.png

Pour faire face aux difficultés auxquelles ils s’attendaient, pas moins de 33% des adultes – 17,5 millions de personnes au Royaume-Uni – ont déclaré qu’ils étaient susceptibles de réduire les produits de base, tandis que jusqu’à 5,6 millions devraient utiliser une banque alimentaire. Environ 8,1 millions devraient s’endetter davantage pour s’en sortir.

https://www.theguardian.com/money/2021/feb/11/covid-fuels-huge-rise-in-britons-at-financial-risk-warns-regulator

*******************************************************************************************************

Le taux de chômage turc passe à 12,9%

« Le taux d’activité en Turquie, ou le nombre de personnes occupant un emploi ou recherchant activement un emploi, est tombé à 49,3% de la population en âge de travailler, ou de 1,4 million à 31,1 millions de personnes, au cours des trois mois se terminant en décembre par rapport à l’année précédente. . Le taux était de 50% en novembre et de 52,5% en décembre 2019….

Le taux de chômage des jeunes – défini comme la proportion de personnes âgées de 15 à 24 ans sans emploi ni éducation – s’élevait à 27,1%, passant de 27,6% au cours des trois mois à novembre. Le taux était de 25,2% un an plus tôt. »

https://ahvalnews.com/turkey-unemployment/turkish-unemployment-rate-increases-129-percent

*******************************************************************************************************

MYANMAR 

Défections dans la police

« À Loikaw, la capitale de l’État de Kayah, une quarantaine de policiers se sont joints aux manifestants mercredi et ont brandi une banderole disant: «Les membres des forces de police du Myanmar (État de Kayah) se tiennent aux côtés des civils.»

D’autres officiers ont agité des affiches qui disaient: «Nous n’avons pas besoin d’une dictature militaire» et ont soulevé des salutations à trois doigts, symbole de la résistance contre les militaires.

Lors d’une autre manifestation dans la ville de Mawlamyine, un seul officier s’est déplacé pour rejoindre les manifestants. Mardi, une vingtaine de policiers ont changé de camp sur quatre sites différents – à Pathein, Naypyidaw, Myeik et Magway. »

https://www.theguardian.com/world/2021/feb/10/myanmar-protesters-streets-naypyitaw-yangon-police-coup-violence

« lors d’une manifestation dans la ville de Magway plusieurs policiers ont rompu les rangs avec leurs collègues officiers pour se joindre aux manifestants…

Les transfuges, boucliers anti-émeute toujours en main, se tournent pour affronter la police et les canons en solidarité avec la foule. »image.png

Vêtements et équipement de protection recommandésimage.png

*******************************************************************************************************

SOUDAN

Reprise des émeutes contre la hausse du coût de la vie

« Non aux prix élevés, non à la faim« , ont scandé les manifestants à Nyala, capitale de l’Etat du Darfour-Sud (ouest), incendiant des boutiques et jetant des pierres contre la police qui a dispersé la foule à coups de gaz lacrymogènes, a constaté un correspondant de l’AFP.

https://information.tv5monde.com/afrique/soudan-nouvelles-manifestations-contre-la-vie-chere-395637

 Des actions contre la hausse du coût de la vie en raison de l’aggravation de la crise économique au Soudan ont commencé. Des manifestations ont eu lieu hier dans de nombreuses régions du Soudan, en particulier au Darfour. Leurs actions ont déclenché des augmentations soudaines des coûts des principaux ingrédients utilisés dans la fabrication du pain.

*******************************************************************************************************

ALGÉRIE

« La tolérance de l’armée et du gouvernement à l’égard des troubles pourrait diminuer »

« La Coface estime que la pauvreté et le manque de perspectives sont une bombe à retardement pour l’Algérie, dans un contexte où tous les indicateurs sont au rouge. Du coup, le régime pourrait se montrer beaucoup plus répressif qu’il ne l’est actuellement….image.png

Après les Etats-Unis qui ont fait passer le pays d’Afrique du Nord au niveau d’insécurité le plus élevé, c’est autour de l’assureur français de lui dresser un sombre tableau.

Selon cet assureur, qui est une référence dans la couverture des crédits sur les échanges internationaux, le pays nord-africain est dans une situation plus que délicate. Le tableau qu’il dresse est plus qu’édifiant. « La prévalence de la pauvreté, le manque d’opportunités d’emplois et le contexte économique difficile, exacerbés par la crise sanitaire, ainsi que le sentiment que rien ne change vraiment dans la gouvernance, alimenteront probablement le mécontentement », estiment les experts de la Coface….

Et il faut dire que les statistiques sur la précarité, le chômage, le commerce extérieur, le budget ou encore l’inflation montrent une situation alarmante. En effet, d’après la direction générale algérienne des impôts, 45% des travailleurs algériens perçoivent moins de 30.000 dinars, soit quelque 212 dollars selon le cours de change officiel et seulement 176 dollars si l’on s’en tient au cours de change en vigueur à Square Port Saïd. Or, à ce niveau de salaire, il suffit d’avoir 2 à 3 personnes à charge pour entrer dans les critères de pauvreté de la Banque mondiale…

Pour la Coface, le régime algérien pourrait devenir plus répressif qu’il ne l’est déjà. « La tolérance de l’armée et du gouvernement à l’égard des troubles pourrait diminuer et les mesures de sécurité être renforcées », affirme l’assureur français dans des propos plutôt édulcorés. »

http://afrique.le360.ma/algerie/economie/2021/02/09/33469-algerie-risque-pays-apres-la-mise-en-garde-americaine-la-coface-enfonce-le-clou-33469image.png

A lire ou relire même si ces deux textes sont d’aout 2019

« Dans le premier épisode Ouitis expliquait pourquoi l’Algérie était restée relativement calme en 2011 et replaçait les causes du mouvement dans l’histoire sociale et économique de la rente. Dans le second épisode, elle décrit la manière dont les manifestants s’organisent le vendredi, et débute son analyse de la composition de classe du hirak en décrivant le rôle des femmes et des féministes dans le mouvement. »

« La révolte de la génération sans peur » (premier épisode)

 http://dndf.org/?p=17970

« La révolte de la génération sans peur » (épisode 2)

http://dndf.org/?p=17991

*********************************************************************************************************

TUNISIE

REPRISE DES PROTESTATIONS À TATAOUINE POUR RÉCLAMER DES EMPLOIS

« Quelques dizaines de jeunes ont bloqué vendredi des routes à Tataouine dans le sud de la Tunisie pour dénoncer les promesses non tenues du gouvernement qui s’était engagé à fournir des emplois et des investissements….image.png

 La veille, l’armée était intervenue pour empêcher une dizaine de membres de cette coordination d’accéder au site pétrolier d’El-Kamour où ils menaçaient de fermer un pipeline, a indiqué la coordination sur sa page Facebook.

Ce pipeline transportant la moitié de la production pétrolière de la Tunisie a été bloqué à plusieurs reprises, notamment en 2017 par des sit-ins qui ont dégénéré en heurts avec les forces de sécurité »

https://www.urdupoint.com/en/world/fresh-tunisia-protests-break-out-in-impoveris-1166913.html

http://afrique.le360.ma/tunisie/politique/2021/02/12/33509-tunisie-reprise-des-protestations-tataouine-pour-reclamer-des-emplois-33509image.png
 Une manifestation dans le Bardo, un quartier ouvrier, organisée en coordination avec le groupe Wrong Generation pour donner une voix à la classe ouvrière et aux pauvres dans les lieux où ils vivent, pas seulement devant les bâtiments gouvernementaux…  

«The Wrong Generation» est un jeune collectif anarchiste et antifasciste tunisien qui rompt avec la gauche orthodoxe. Ils ne veulent pas d’un système de parti, ils ne veulent pas d’un chef ou d’un porte-parole; ils veulent un changement radical. L’une des devises qu’ils ont popularisée est «Tahet zliz fama takriz» (il y a de la colère sous terre) – soit inspiré du poète tunisien Abou El Kacem Chebbi, qui s’est battu contre la colonisation, s’adressant aux colonisateurs français avec le slogan «Attention, il y a du feu sous les cendres! ou bien par la devise du soulèvement de mai 1968 en France, «Sous les pavés, la plage ! » 

https://fr.crimethinc.com/2021/02/09/tunisia-from-the-revolution-of-2011-to-the-revolt-of-2021-new-stirrings-in-north-africa

*******************************************************************************************************

Blog Troploin : « L’année où le monde est devenu viral »image.png

« Les choses étant ce qu’elles sont, la plupart des personnes vivent la pandémie selon leurs anciennes croyances, et leurs convictions sont plus renforcées que remises en question. Le partisan de gauche conclut que la solution réside dans des services publics de qualité, le néo-libéral que l’État a une fois de plus prouvé son incompétence, l’électeur d’extrême droite que les frontières doivent être fermées, le trans-humaniste qu’il est temps d’aller vers une humanité renforcée, le chercheur que la recherche devrait être mieux financée, l’archi-pessimiste que nous n’avons prise sur rien. Le prophète de malheur grogne qu’il faut se préparer au pire, le militant répète qu’il est urgent de dynamiser les luttes… Et les prolétaires ? Ils pensent et penseront ce que leurs actes et leurs luttes les amèneront à comprendre. »

http://dndf.org/?p=19356

********************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 6 février 2021

image.png

*******************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

*******************************************************************************************************

TUNIS le 30 janvierimage.png

***************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Ce n’est pas l’explosion redoutée, mais le front social gronde dangereusement depuis quelques semaines en Algérie. »

Deuxième nuit de contestations et de protestations à Jijel : des centaines de manifestants dans les rues contre le gouvernement

« pour des ménages qui vivent au jour le jour et étant confrontés à un niveau élevé de chômage, le confinement est synonyme d’une condamnation à mourir de faim »

http://afrique.le360.ma/algerie/societe/2021/02/01/33355-videos-algerie-deuxieme-nuit-de-contestation-jijel-contre-la-crise-socio-economique-33355image.png

 Des centaines de jeunes manifestants ont marché pour la deuxième nuit consécutive dans les rues de la ville de Jijel ce dimanche 31 janvier…

Ces manifestants ont brandi des slogans violemment hostiles à l’actuel gouvernement qu’il accuse d’être incapable de solutionner les problèmes socio-économiques du pays….

« Ya Tebboune arwah tedi ton million », criaient les jeunes en colère en faisant référence a la prime dérisoire de 10 mille Da, à savoir à peine 62 euros, promise par le président algérien Abdelmadjid Tebboune aux familles modestes qui souffrent énormément des conséquences financières de la pandémie de la COVID-19 et de la paralysie économique née dans le sillage des mesures du confinement sanitaire.

« Ce n’est pas l’explosion redoutée, mais le front social gronde dangereusement depuis quelques semaines en Algérie.

 Aux quatre coins du pays, des revendications socio-économiques mises en veille ont refait surface, portées par des mouvements sporadiques et désorganisés et tournant autour des habituelles préoccupations comme l’emploi, le logement, le déficit de développement, le manque de commodités…

À Jijel, des jeunes mécontents de la non-levée du confinement nocturne dans leur wilaya ont manifesté dimanche soir pour la deuxième nuit consécutive. Ce n’était pas la grande foule, mais le signe d’un profond malaise et d’un déficit de confiance est manifeste.

À Bejaïa, Tizi-Ouzou et Bouira, ce sont deux conflits de travail opposant des travailleurs à leurs entreprises qui se sont retrouvés dans la rue, bien que des cadres légaux prévus à cet effet existent.

Les fermetures de routes ont repris à travers plusieurs wilayas dont Alger et, comme il y a quelques années, tout est prétexte pour investir la rue et se faire entendre de la manière qu’on croit la plus efficace. »

https://www.tsa-algerie.com/front-social-laghouat-envoie-message-fort-au-gouvernement/

« Ensuite, hier, 1er février, ce que redoutaient tant les autorités en ce mois de février, arriva, dans la ville qu’il appréhendait le plus, à savoir Alger. Des centaines de jeunes présentés comme des supporters du club de football, le MC Alger, se sont attaqués à ce qui est le principal symbole tant de la rente financière des hydrocarbures que de sa mauvaise utilisation, le siège principal de la Sonatrach. C’est un dangereux précédent qui montre un niveau d’exaspération jamais atteint en Algérie, à cause notamment des difficultés financières que traverse le pays. »

http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/02/02/33366-algerie-la-tension-sociale-son-paroxysme-avec-des-brasiers-allumes-partout-33366

« Quant au chômage, il devrait atteindre 15,8 % en 2021, indique le professeur Abderrahmane Mebtoul.

Cet économiste rappelle que « près de 45 à 50 % de l’activité sont concentrés dans la sphère informelle, soit plus de six millions de personnes actives sans protection sociale, principalement dans les services et les petits boulots ainsi que l’agriculture »….

Dans le pays, les foyers de tension se multiplient. Plusieurs débrayages ont été initiés par les travailleurs des régions du nord, notamment dans les zones industrielles de Tizi-Ouzou, Béjaïa et Bordj Bou Arreridj. Dans cette ville carrefour de l’est du pays, des employés du groupe électronique et électroménager Condor ont mené des actions pour demander le départ de l’administrateur de l’entreprise désigné par la justice et réclamer le paiement de leurs salaires du mois de décembre….

Si les prévisions restent moroses pour l’année qui commence, les transferts sociaux demeurent l’un des facteurs susceptibles « d’atténuer l’implosion sociale à court terme »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/02/05/en-algerie-la-grogne-sociale-monte-face-aux-restrictions-sanitaires_6068907_3212.html

« Nous avons soutenu que la conscience de classe, dans la période actuelle, ne peut être que la conscience du capital. » endnotesjournal

Après la reprise de la production à l’ENIEM

le nouveau PDG, Mustapha Chaoui, qui a exhorté les employé de ce complexe industriel à «retrousser les manches» pour rattraper le retard et permettre à l’entreprise de fonctionner de manière à «relever le défi»….

De leur côté, les travailleurs, via leurs représentants syndicaux, se sont engagés à travailler même le week-end pour doubler la cadence du fonctionnement de l’usine, qui a été paralysée depuis le 1er décembre dernier après la décision de mise en chômage technique des employés….

Notons, par ailleurs, que les employés de l’Eniem n’ont pas été payés depuis le mois d’octobre 2020. Mouloud Ould Oulhadj, représentant de la section locale de l’UGTA, nous a précisé que les salariés de l’usine ont rejoint leurs postes pour reprendre le travail.

«Maintenant, il y a de la matière première de quoi à assurer environ un mois de travail. »

*********************************************************************************************************

Liban: le prix du pain augmente pour la quatrième fois en six moisimage.png

 Pour la quatrième fois en six mois, les autorités libanaises ont augmenté le prix du pain, expliquant cette décision impopulaire par la hausse des tarifs mondiaux des céréales.

Le prix du paquet de pain, qui est une denrée essentielle pour des centaines de milliers de familles, a augmenté de 7,5%. Cette décision intervient dans un contexte difficile pour une grande partie de la population, qui a de plus en plus de mal à subvenir à ses besoins essentiels.

Depuis le déclenchement de la pire crise économique de l’histoire du Liban en octobre 2019, le nombre de personnes qui ont basculé dans la pauvreté extrême a presque triplé, passant de 8 à 23%. Plus de 55% de la population vit sous le seuil de la pauvreté et le chômage s’élèverait à 60%

https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20210201-liban-le-prix-du-pain-augmente-pour-la-quatri%C3%A8me-fois-en-six-mois

*********************************************************************************************************

IRAN

« on ne peut pas embrasser une idée, ne pas la toucher, ni la retenir… les idées ne saignent pas, elles ne ressentent pas de douleur, elles n’aiment pas… Et ce n’est pas une idée qui me manque, c’est un homme. .. Un homme qui m’a fait me souvenir du 6 février. Un homme que je n’oublierai jamais. »image.png

 Depuis quelques jours un homme a disparu à Téhéran en Iran alors qu’il s’opposait au régime dictatorial déchu du chah et à la dictature actuelle des mollahs tout en scandant « vive la liberté ». Ce soir l’on demande: Où est l’homme de la liberté ?

*********************************************************************************************************

MYANMAR ( ex BIRMANIE)

« Les ouvrières de l’usine lèvent des saluts à trois doigts pour protester contre la prise de contrôle militaire. La main-d’œuvre majoritairement féminine du textile au Myanmar a déjà été durement touchée par le COVID-19. Si l’indignation suscitée par le coup d’État ne déclenche pas de troubles plus larges, une économie en chute libre pourrait le faire »…image.png

 « Des ouvriers de l’usine de Hlaing Tharyar, dans la banlieue ouest de Yangon, bloquent la circulation sur Insein Road et scandent des slogans contre la dictature militaire.

Plusieurs milliers d’ouvriers et d’étudiants de la plus grande ville du Myanmar sont descendus dans la rue ce matin pour protester contre le coup d’État de lundi. »

******************************************************************************************************

TURQUIE

Les manifestations étudiantes se multiplient alors que les jeunes turcs se retournent contre Erdoğan

« Les protestations croissantes contre la nomination d’un recteur agréé par l’État dans une prestigieuse université d’ Istanbul sont devenues un catalyseur inattendu pour les jeunes désabusés et sous-employés de Turquie pour exprimer leurs frustrations face au gouvernement du président Recep Tayyip Erdoğan ….image.png

 Mais alors que de nombreuses personnes des générations plus âgées sont reconnaissantes à Erdoğan pour la construction de routes et d’hôpitaux et pour l’amélioration du niveau de vie des classes populaires, la génération Z de la Turquie n’a jamais rien connu d’autre que le régime de l’AKP, ces dernières années défini par l’instabilité politique et la crise économique. En tant que tels, ils représentent un nouveau test pour l’emprise du parti sur le pouvoir….

«Le chômage des jeunes atteint 29% en Turquie, et nos dernières recherches montrent que 37,9% des nouveaux diplômés sont au chômage, ce qui suggère que le taux augmente encore plus»…

Senel Can, 26 ans, n’a pas pris part aux manifestations de Boğaziçi: il a abandonné le lycée à 14 ans et a été occupé à son travail de passeur à moto travaillant pour soutenir sa mère. Mais il a dit qu’il comprenait les frustrations exprimées dans les rues d’Istanbul cette semaine »

https://www.theguardian.com/world/2021/feb/04/turkey-student-protests-grow-young-people-vent-frustrations-with-erdogan

*****************************************************************************************************

STATES

Le nombre de Latinos qui meurent chaque jour du Covid grimpe de 1000% à Los Angeles

« Los Angeles sous Covid-19 a remporté la série mondiale de baseball, le championnat de basket-ball et détient le titre de la plupart des infections à Covid-19 et du plus grand nombre de Latinos qui perdent la vie »…image.png

 les Latinos constituent une grande partie de la main-d’œuvre essentielle et sont souvent contraints entre risquer d’être exposés au virus et gagner un chèque de paie.…

«Cela signifie qu’il y a plus de ménages latinos avec des adultes qui quittent la maison tous les jours en raison de l’hyper-segmentation des travailleurs latinos dans des situations de travail essentielles. Cela signifie qu’ils vont être plus exposés au Covid-19, juste pour s’assurer qu’ils ont l’argent nécessaire pour garder un abri et de la nourriture chez eux. »

https://www.theguardian.com/us-news/2021/jan/30/los-angeles-coronavirus-latino-deaths-increase-1000

« Les chiffres publiés vendredi par le US Bureau of Labor Statistics montrent que la catastrophe économique déclenchée par la pandémie est loin d’être terminée. Près de 18 millions de travailleurs reçoivent une aide au chômage sous une forme ou une autre et 6 autres millions considérés comme ayant un emploi travaillent à temps partiel parce qu’ils ne peuvent pas trouver d’emploi à plein temps.

La perte nette d’emplois en décembre est passée de 140 000 à 227 000 tandis que le gain de novembre a été révisé à la baisse de 336 000 à 264 000.

Il y a 4 millions de chômeurs de longue durée, ceux qui sont au chômage depuis 27 semaines ou plus. Le nombre de demandes de prestations prolongées a augmenté de 197 000 à 1,7 million au cours de la semaine terminée le 16 janvier, la semaine la plus récente dont les chiffres sont disponibles, une indication que le nombre de chômeurs de longue durée augmente. »

https://www.theguardian.com/business/2021/feb/05/us-economy-jobs-biden-covid-relief

****************************************************************************************************

« En attendant l’année dernière »

La crise du Covid est une gigantesque déflagration dont les effets seront durables. Tout le monde comprend maintenant qu’il n’y aura donc pas de retour à la normale…image.png

 Le bilan réalisé par l’OIT [1] (Organisation internationale du travail) est éclairant: «les pertes en heures de travail pour 2020 ont été environ quatre fois plus importantes que pendant la crise financière mondiale de 2009»…

La question qui va se poser assez vite est de savoir jusqu’à quand – et jusqu’à quel niveau – les gouvernements et la BCE vont poursuivre leur politique du «quoi qu’il en coûte». En 2009, le FMI adressait cette recommandation à la zone euro: «les mesures prises pour soutenir la réduction de la durée de travail et l’augmentation des avantages sociaux – aussi importantes qu’elles soient pour accroître les revenus et maintenir la main-d’œuvre sur le marché du travail – devraient être intrinsèquement réversibles »…

L’OCDE adopte, comme le FMI, un ton mesuré, mais qui n’en est pas moins inquiétant: «au cours des prochains mois, les pays devront vraisemblablement modifier et ajuster la composition et les caractéristiques de leurs programmes d’aides. En raison du coût des mesures déjà mises en place, ils seront aussi confrontés à des décisions difficiles pour déterminer comment cibler les dépenses sans risquer de mettre prématurément fin au soutien octroyé aux entreprises ou aux ménages qui en ont encore besoin »…

http://alencontre.org/europe/apres-lhibernation.html?fbclid=IwAR3FbiuDZiDps10G-0mnjUG0lP5PrN8jTXt3aWQnc64Ag-MKRnVBk-soo84

******************************************************************************************************

ITALIE

«Sur 101000 travailleurs de moins en décembre, 99000 sont des femmes »image.png

 En décembre, le taux de chômage est passé à 9%, celui des jeunes à 29,7%, tandis que le taux d’emploi a chuté à 58,0%

https://lepetitjournal.com/milan/actualites/litalie-face-un-retour-la-hausse-du-chomage-297717

*****************************************************************************************************

« L’auto-éducation de Jan Appel »

« Cinquième épisode de la série de Jasper Bernes « la communisation et son histoire »image.png

 Jan Appel reste fascinant non seulement parce qu’il est le modèle même de l’intellectuel prolétarien, ses théories se sont formées directement au cœur battant de la lutte des classes, mais aussi parce qu’il passe par chacun des moments marquants de la révolution allemande (il y en a cinq, bien que quatre seulement soient pertinents pour l’histoire de Appel) et que nous pouvons lire ces moments dans l’évolution de sa pensée, une évolution qui semble, en fait, échapper à toutes les étiquettes que nous pourrions lui appliquer. »

http://dndf.org/?p=19346

*******************************************************************************************************

CANADA

« (Ottawa) L’économie canadienne a perdu 213 000 emplois en janvier, et l’emploi est tombé à son plus bas niveau depuis le mois d’août…

Le taux de chômage aurait été de 12 % en janvier si Statistique Canada avait inclus dans ses calculs les Canadiens qui voulaient travailler, mais qui n’étaient pas à la recherche d’un emploi. »

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2021-02-05/le-chomage-a-9-4/213-000-emplois-perdus-au-canada-en-janvier.php

*******************************************************************************************************

UK

L’économie britannique est plongée dans la récession la plus profonde depuis plus de 300 ans par la crise.image.png

 « Le chômage a atteint son niveau le plus élevé depuis quatre ans, tandis que des millions de travailleurs supplémentaires ont été mis en congé. Bien que la crise de l’emploi n’ait pas été aussi grave qu’on le craignait plus tôt dans la pandémie, le prévisionniste économique indépendant du gouvernement – le Bureau de la responsabilité budgétaire – s’attend à ce que le taux de chômage plus que double des niveaux pré-pandémique à 7,5% cet été après la fin des congés représentant plus de 2,6 millions de personnes sans emploi.

Voici les principaux graphiques des perspectives d’emploi au Royaume-Uni en 2021. »

https://www.theguardian.com/business/2021/feb/03/the-uks-covid-19-unemployment-crisis-in-six-charts

********************************************************************************************************

Les travailleurs à domicile consacrent plus d’heures depuis Covid, selon une étude

« La durée moyenne de connexion d’un employé travaillant à domicile au Royaume-Uni, en Autriche, au Canada et aux États-Unis sur son ordinateur a augmenté de plus de deux heures par jour depuis la crise du coronavirus, selon les données de la société de soutien aux entreprises NordVPN Teams .

Les travailleurs britanniques ont augmenté leur semaine de travail de près de 25% et, avec les employés aux Pays-Bas, se déconnectent à 20 heures, a-t-il déclaré …

Les enquêtes ont également montré que les travailleurs à domicile prenaient des pauses déjeuner plus courtes, travaillaient pendant la maladie, et que davantage de travailleurs étaient «toujours actifs» car la répartition entre le travail et les loisirs est floue….

Les chiffres de NordVPN Teams, publiés pour la première fois par Bloomberg , montrent qu’en janvier les travailleurs du Royaume-Uni et des États-Unis étaient généralement connectés 11 heures par jour – contre neuf heures au Royaume-Uni et huit aux États-Unis avant le début des verrouillages en mars 2020. »

https://www.theguardian.com/business/2021/feb/04/home-workers-putting-in-more-hours-since-covid-research

*********************************************************************************************************

CHINE

Une discussion sur l’inégalité derrière les «heures supplémentaires»image.png

 « Il est intéressant de noter que les horaires exténuants des employés ont conduit beaucoup d’entre eux à s’auto-identifier comme « ouvriers », ou dagong ren – un terme couramment utilisé par les ouvriers. Cela suggère le potentiel de solidarité entre les classes, tout en révélant la profonde inégalité au sein de la classe ouvrière chinoise : Les employés font des heures supplémentaires problématiques en adoptant ce qui était autrefois une identité d’employé, même si les heures supplémentaires problématiques sont un privilège que les employés n’ont tout simplement pas. »

http://www.sixthtone.com/news/1006760/why-cant-chinas-workers-unite-on-overtime%3F

*****************************************************************************************************

ESPAGNE

« Personne n’est laissé pour compte? »

« Avec le nouvel état d’urgence, de nouvelles restrictions ont été imposées, qui, alors qu’en été avaient été imposées à la vie nocturne, cette fois elles ont été imposées à l’hôtellerie et à la restauration en général, ainsi que des fermetures de périmètres et des confinements de certaines zones. Parallèlement, le nombre de travailleurs concernés par les licenciements temporaires des ERTE a de nouveau dépassé 750 000, ce qui ne garantit pas qu’ils seront payés. L’effondrement du système de sécurité sociale, qui dans la plupart des cas n’a même pas décroché le téléphone, a été suivi par la montée des mafias qui vendent des rendez-vous pour demander des prestations ERTE, étant donné que le délai d’attente peut aller jusqu’à six mois, c’est-à-dire , un travailleur peut passer six mois sans toucher de revenus jusqu’à ce que les autorités compétentes soient disposées à lui donner quelques miettes.

D’autre part, il faut tenir compte du fait que le décaissement économique ne passe pas pour rien pour l’État. Fin décembre, l’économie devrait clôturer le dernier trimestre de l’année avec une nouvelle baisse, que la Banque d’Espagne estime à près de 1%, ce qui constituera un nouveau frein à sa reprise économique tant attendue en 2021, et cela signifiera que 2020 se clôturera enfin avec une baisse comprise entre 11% et 12% du PIB. En outre, les dépenses liées à la pandémie ont fait que le déficit public est passé à 11% par rapport aux 2,8% où il était en 2019, ce qui a entraîné une augmentation de la dette publique à 120% contre 95,5% l’année précédente. Le taux de chômage, qui se situe officiellement aux alentours de 16%, monte à 21,5% si l’on compte les personnes touchées par les ERTE, dont une partie ne retrouvera pas son emploi à la fin des allocations, qui, selon les dernières nouvelles, a été prolongé jusqu’en mars. Ainsi, l’aide promise par l’UE pour les années à venir, évaluée à 72 milliards d’euros, est insuffisante face à la crise que subit l’État, et notamment pour résoudre le boom des garanties publiques qui a eu lieu, dans ce qui semble être une bulle par le livre. Une croissance du PIB de 6% est attendue pour 2021, loin des baisses enregistrées cette année, mais le gouvernement, affichant son optimisme habituel, relève cette prévision à 7,2%, et relève la barre à 9,8%, aide européenne comprise. dans ce qui semble être une bulle par le livre. Une croissance du PIB de 6% est attendue pour 2021, loin des baisses enregistrées cette année, mais le gouvernement, affichant son optimisme habituel, relève cette prévision à 7,2%, et relève la barre à 9,8%, aide européenne comprise. dans ce qui semble être une bulle par le livre. Une croissance du PIB de 6% est attendue pour 2021, loin des baisses enregistrées cette année, mais le gouvernement, affichant son optimisme habituel, relève cette prévision à 7,2%, et relève la barre à 9,8%, aide européenne comprise….

Grupo Barbaria, 31 décembre 2021. »

*********************************************************************************************************

FRANCE

une explosion post-crise sanitaire des impayés de logement et des expulsions

« Les mesures de soutien économique prises par l’Etat ont su préserver le cœur du salariat stable, constate M. Domergue, mais pas la frange des précaires. En témoignent les files d’attente aux Restos du cœur et aux banques alimentaires, la hausse inédite de 10 % du nombre d’allocataires du revenu de solidarité active [RSA] mais aussi les impayés de factures d’énergie, en hausse de 18 % par rapport à 2019 et qui ont entraîné 672 000 coupures d’électricité ou de gaz. »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/02/01/la-fondation-abbe-pierre-redoute-une-explosion-post-crise-sanitaire-des-impayes-de-logement-et-des-expulsions_6068421_3224.html

**************************************************************************************************