« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 27 janvier 2018

SYRIE

le Boucher de Damas appelé au secours


«L’État syrien, avec tous les moyens qu’il a, devrait faire face à cette agression et déclarer qu’il ne permettra pas aux avions turcs de survoler l’espace aérien syrien», a indiqué à l’AFP Othmane al-Cheikh Issa, coprésident du Conseil exécutif du canton d’Afrine.

http://www.lefigaro.fr/international/2018/01/26/01003-20180126ARTFIG00063-syrie-la-turquie-fait-la-guerre-avec-daech-contre-les-kurdes-affirme-eldar-khalil.php

unnamed (1)

Commentaire d’un camarade sur sa page facebook

« Quand les Kurdes appellent Bachar à prendre ses responsabilités dans la défense de la souveraineté de l’Etat syrien… On attend avec une tristesse résignée les contorsions dialectiques sur les compromis qu’il faut bien faire pour défendre la révolution, etc. »

**************************************************************************** Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 20 janvier 2018

Allons-nous vers un autre crash économique ?

Economic-Crash

Extrait en traduc google

« Je ne suis pas un prophète. Mais il n’y a pas de capitalisme sans le crash occasionnel, donc si vous voulez, nous nous dirigeons toujours vers un. L’inflation dans les années 1970 a été terminée par un retour à la «monnaie saine» en 1980, qui a engendré la désindustrialisation et le chômage élevé, qui, avec les réductions d’impôts pour les riches, ont engendré une dette publique élevée. Lorsque la dette publique est devenue trop élevée, l’assainissement budgétaire des années 1990 a dû être compensé, pour des raisons macroéconomiques et politiques, par la déréglementation des marchés de capitaux et l’endettement des ménages, qui ont engendré le krach de 2008.

Maintenant, presque une décennie plus tard, la dette publique est plus élevée que jamais, tout comme la dette privée; le volume monétaire mondial n’a cessé d’augmenter depuis des décennies maintenant; et les banques centrales produisent de l’argent comme s’il n’y avait pas de lendemain, en rachetant toutes sortes de dettes avec de l’argent fait «à partir de rien», ce qu’on appelle le Quantitative Easing. Alors que tout le monde sait que cela ne peut pas durer éternellement, personne ne sait comment y mettre fin – même chose avec la dette publique et privée, même avec la masse monétaire.

Quelque chose va arriver, vraisemblablement bientôt, et ça ne va pas être agréable. »

http://stateofnatureblog.com/one-question-economic-crash/ Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 13 janvier 2018

IRAN

Cinq morts parmi les 3 700 personnes arrêtées lors des manifestations.

plusieurs cas de morts en détention font craindre la pratique de la torture en prison

Amnesty International dénombre cinq morts parmi les 3 700 personnes arrêtées lors des manifestations. Les autorités ont reconnu deux suicides.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/01/11/iran-plusieurs-cas-de-morts-en-detention-font-craindre-la-pratique-de-la-torture-en-prison_5240386_3218.html#aT5qOcuzDTXRZK3t.99

*****************************************************************************

« Les émeutes sont des luttes sur le prix des marchandises, les grèves sont des luttes sur le prix de la force de travail. » Joshua Clover / 25 Avril 2016

TUNISIE

« pourquoi attendre? »

unnamed

 le gouvernement n’a rien à offrir aux Tunisiens en contrepartie d’un retour au calme. La marge de manœuvre de M. Chahed est limitée, en effet, par des indicateurs financiers au rouge. Le déficit budgétaire est à 6,1% du PIB et la dette publique frôle les 70% du PIB. Ajouté à cela, le dinar tunisien a perdu le quart de sa valeur par rapport à l’euro en deux ans et l’inflation bat depuis quelque temps tous les records, la situation n’a jamais été aussi explosive.

et comme l’écrit si bien un camarade « Quand le capitalisme et l’Etat ne parviennent plus à intégrer la classe, la révolution qui porte le communisme s’apparente au chaos, et toute forme d’organisation visant à négocier quoi que ce soit devient réactionnaire. »

« Le mouvement de contestation actuel n’a de toute façon pas de leader charismatique, pas de structure partisane qui puisse l’orienter ou le contrôler… » Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 6 janvier 2018

avertissement : OK c’est un peu fouillis, mais j’ai mis le maximum d’infos

A lire de bas en haut

IRAN

« Les manifestants n’ont pas de chef, c’est un mouvement sans chef, et je l’appelle le mouvement des affamés, des gens affamés. »

https://www.theguardian.com/world/2018/jan/03/iranians-counter-protests-week-unrest

un petit rappel :

« Nous, les travailleurs de Persian Gulf Star Oil Refinery, annonçons que pour mettre fin à la situation et supporter cet horrible été sans salaire, nous poursuivrons nos manifestations de manière pacifique, juste une semaine avant le 5 octobre et, si nos objections ne sont pas satisfaites, avec des excuses à l’honorable nation d’Iran, nous saccagerons et démolirons les installations au sein de la raffinerie. »

https://www.ncr-iran.org/fr/actualites/iran-protestations/20245-iran-les-travailleurs-de-la-raffinerie-de-petrole-mettent-en-garde-contre-le-pillage-des-gardiens-de-la-revolution

 Reconnaissant l’impact du chômage sur les dommages sociaux croissants, le ministre de l’Intérieur du régime iranien a déclaré : « Malgré le taux de chômage qui est de 12% en Iran, le chômage dans certaines villes iraniennes a atteint les 60%. »

https://www.ncr-iran.org/fr/actualites/economie/20249-le-taux-de-chomage-a-atteint-les-60-dans-des-villes-en-iran-ministere

« les manifestants « sont des gens qui ont faim », comme le dit une Montréalaise originaire d’Iran, Sahar Mofidi.

Et maintenant que ces frustrations se sont exprimées, « le régime aura du mal à refermer le couvercle ».

Ce ne sera pas faute d’essayer. Depuis le début de la crise, Téhéran a procédé à des centaines d’arrestations, il a bloqué le réseau Telegram, qui a été le principal outil de communication sur les manifestations, tandis que l’unique journal qui couvrait les manifestations, Jameefarda, vient d’annoncer la fin de sa publication. »

http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201801/03/01-5148830-iran-une-revolte-sans-precedent.php

Lire la suite