« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 22 janvier 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************************************************

« Le Kazakhstan après le soulèvement »

Récits de témoins oculaires d’Almaty ; Analyse des anarchistes russes

image.png

« Suite à notre couverture du soulèvement de la semaine dernière au Kazakhstan , nous avons traduit un éventail de points de vue sur la situation de diverses sources anarchistes russes et interviewé deux anarchistes d’Almaty, la plus grande ville du Kazakhstan et l’endroit où les combats sont devenus les plus intenses.

Ce texte comprend également des photographies inédites prises par nos contacts à Almaty. »

https://fr.crimethinc.com/2022/01/12/kazakhstan-after-the-uprising-analysis-from-from-russian-anarchists-eyewitness-accounts-from-anarchists-in-almaty

 la machine répressive s’emballe… 

« La capitale économique du pays, au cœur des récentes émeutes, subit une répression féroce. Les arrestations ont lieu jusque dans les chambres des hôpitaux…

Civils abattus sans raison, arrestations arbitraires, torture pour extorquer des aveux… Telle une locomotive lancée à pleine vitesse, la machine répressive s’emballe… »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/17/kazakhstan-a-almaty-la-quete-des-familles-pour-retrouver-leurs-proches-arretes-par-les-forces-de-securite_6109749_3210.html

image.png

Les émeutes au Kazakhstan ont fait 225 morts

« «Pendant l’état d’urgence, les corps de 225 personnes ont été admis dans les morgues, dont 19 étaient des agents des forces de l’ordre et des militaires», a déclaré Serik Shalabaev, un représentant du Procureur général, lors d’un point de presse…

Selon les autorités, plus de 12 000 personnes ont été arrêtées au cours de cette semaine de violences, qui ont fait en outre des milliers de blessés. Asel Artakshinova, porte-parole du ministère de la Santé, a indiqué que plus de 2 600 personnes avaient été hospitalisées, près de 70 se trouvant encore actuellement dans un état grave. »

https://www.liberation.fr/international/europe/au-kazakhstan-225-morts-dans-les-emeutes-du-debut-du-mois-20220115_N764MJQSRJAMVDPGY6RZP5FYQI/

********************************************************

CUBA

« Ils veulent faire un exemple »: les manifestants cubains frappés de lourdes peines

« plus de 700 personnes étaient toujours détenues à la suite des manifestations de juillet, dont 158 accusées ou déjà condamnées pour sédition. La semaine dernière, un homme de la province orientale de Holguín a été condamné à 30 ans…

image.png

Les analystes disent que le gouvernement utilise des condamnations exemplaires pour étouffer toute nouvelle manifestation, car il se prépare à de nouvelles difficultés économiques. »

https://www.theguardian.com/world/2022/jan/15/cuba-protesters-sentences-sedition

***************************************************************************************************

« Le ventre de la révolution : L’agriculture, l’énergie et l’avenir du communisme »

image.png

**************************************************************************************************

Le grand tourbillon haussier incontrôlable des prix

« L’Espagne est loin des pays en hyperinflation, comme le Venezuela, où les chiffres disent que la hausse des prix a atteint 1 198 %, ou même d’autres avec des avancées plus « modérées », comme l’Argentine (51 %) ou la Turquie (36 %) Mais, avec ses 6,5% sur un an en décembre, il fait partie du peloton de tête en Europe , où la Pologne se démarque (8,6%) et où les principales économies de la zone euro -l’Allemagne (5,3%), la France (2 ,8 %) et l’Italie (3,9 %) – ont réussi à éviter des déséquilibres aussi élevés, du moins jusqu’à présent…

Le coût croissant de l’industrie contamine tout. En novembre, selon les données compilées par Eurostat, les prix à la production ont bondi de 88 % en Irlande en glissement annuel. En Espagne, la progression est plus modérée… mais grimpe tout de même de 33 %…

Dans d’autres secteurs, les hausses sont déjà palpables et fortes, comme dans l’immobilier. Le logement en Espagne est devenu plus cher de 23% au cours de la dernière année, ce qui augmentera encore plus, et pendant des années, le taux d’effort des familles pour acheter. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20220118/7989985/inflacion-precios-ipc-alza-vivienda-transporte-economia.html

****************************************************************************************************

L’inflation au Royaume-Uni atteint son plus haut niveau en près de 30 ans à 5,4%

https://www.ft.com/content/9188e191-4c1c-4968-a3af-9a43f086de6b

« le taux de chômage au Royaume-Uni tombe à 4,1 %

Mais le taux d’inactivité économique a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 21,3 %, ce qui montre que davantage de personnes ont abandonné le marché du travail, soit parce qu’elles étudient, prennent leur retraite anticipée ou soient malades. »

**************************************************************************************************

CHINE

Lu sur https://twitter.com/chuangcn

« Qu’est-ce que nous, les étrangers, mangerons ? » 

Vidéo d’un homme rassemblant une foule de travailleurs migrants dans le canton de Dasi, district de Xiqing à Tianjin, qui est soumis à un confinement strict. Le gouvernement aurait donné de la nourriture aux résidents, mais pas aux non-résidents, qui font fonctionner la ville

« Ici, un homme avec un mégaphone promet de résoudre leurs problèmes de logement et de nourriture. L’homme au mégaphone demande à la foule de « choisir un représentant », ce à quoi elle répond « nous n’avons pas de représentant » et « nous représentons chacun le nôtre ». »

« mettre fin au confinement » (解封)

Vidéos émergeant aujourd’hui des manifestations anti-lockdown à Shenzhen. Ce quartier du village de Tianxin, qui fait partie du district de Luohuo, a vu des mesures de verrouillage après un cas confirmé de Covid il y a quelques jours

Shenzhen a intensifié les mesures de contrôle des virus après que davantage de cas ont été signalés au cours de la semaine dernière. Les manifestants crient « ouvrez-vous ! » ou « mettre fin au confinement » (解封) La vidéo montre des affrontements avec la police, au moins un homme emmené par les flics

*******************************************************************************************************

«Nous allons bientôt reprendre une vie normale»

image.png

« Dans son interview au Figaro, le directeur général s’est montré plutôt optimiste vis-à-vis de l’évolution du virus, assurant que chacun allait bientôt pouvoir reprendre une vie normale. « Nous sommes bien placés pour y parvenir au printemps, grâce à tous les outils à notre disposition », a assuré le patron de la société américaine. »

https://www.lefigaro.fr/societes/le-patron-de-pfizer-au-figaro-nous-allons-bientot-reprendre-une-vie-normale-20220116

**********************************************************************************************************

Les oracles ont parlé, c’est pour bientôt !

« Le FMI prévoit une vague d’explosions sociales après la pandémie »

22 février 2021

Le rapport « Les répercussions sociales des pandémies », préparé par Philip Barrett et Sophia Chen, souligne qu’après les grandes crises sanitaires viennent les problèmes sociaux : « De la peste de Justinien au VIe siècle et de la peste noire du XIVe siècle à la Grippe espagnole de 1918, l’histoire regorge d’exemples d’épidémies qui ont de fortes répercussions sociales : elles transforment la politique, bouleversent l’ordre social et provoquent des explosions sociales »…

image.png

Au-delà de l’avertissement, l’organisation internationale a fixé une date précise pour le déclenchement de l’épidémie sociale. L’étude se base sur la relation chronologique des événements précédents et, sur cette base, estime que c’est au cours de l’été 2022 que la fin de la pandémie donnera lieu à d’intenses protestations sociales.

Les experts reconnaissent qu’au cours des derniers mois, il y a eu peu de protestations sociales dans le monde. Ils reconnaissent même que « le nombre de manifestations physiques de l’agitation sociale est tombé à son niveau le plus bas depuis près de cinq ans », précisément en raison des restrictions à la mobilité et de la peur de la contagion.

Le FMI s’attend donc à ce que la fréquence de ces manifestations et protestations augmente à long terme. « Le risque d’émeutes et de manifestations contre le gouvernement augmente », reconnaît l’agence, qui prévient que « le risque de crises politiques graves (événements pouvant renverser les gouvernements), qui se produisent généralement dans les deux années suivant une épidémie majeure, augmente ».

« Il est raisonnable de s’attendre à ce que, lorsque la pandémie s’atténuera, des débordements sociaux surgissent à nouveau », préviennent les experts du FMI. Dans cette ligne, ils affirment que les pandémies « réduisent la croissance économique et augmentent les inégalités » et créent « un cercle vicieux dans lequel le ralentissement de la croissance, l’augmentation des inégalités et la montée des troubles sociaux se renforcent mutuellement ».

https://elpaisdigital.com.ar/contenido/el-fmi-prev-una-oleada-de-estallidos-sociales-tras-la-pandemia/30114?fbclid=IwAR1RsidLMfhegHKyHCBbIqogcXdlQ0kDAKys6BfsMgXcGWmqofYHR5QvmdY

Selon une étude quantitative du FMI, le niveau mondial de troubles sociaux est à son plus haut niveau depuis trente ans, dépassant de loin les niveaux de la période de crise économique de 2008 et du printemps arabe.

image.png

********************************************************************************************

Les demandes de chômage aux États-Unis bondissent après l’entrée en vigueur d’Omicron

« Plus d’Américains ont déposé de nouvelles demandes de chômage la semaine dernière, après que la variante Omicron ait frappé l’économie américaine à la fin de l’année dernière.

Le nombre de « demandes initiales » d’allocations de chômage est passé à 286 000 dans la semaine du samedi 15 janvier, le plus haut niveau depuis octobre.

C’est une augmentation par rapport aux 231 000 demandes initiales déposées la semaine précédente. Cela indique que davantage d’Américains ont perdu leur emploi à la fin de 2021 et se sont inscrits à l’assurance-chômage. »

« Malgré des grèves très médiatisées et des campagnes de syndicalisation chez Amazon, Starbucks, John Deere et d’autres, les syndicats n’ont pas inversé le déclin constant…

L’année dernière, 6,1 % des travailleurs du secteur privé appartenaient à un syndicat, soit moins qu’en 2020. »

*******************************************************************************************

ALGÉRIE

Allocation chômage

« Instituée dans la Loi de finances 2022, une allocation chômage sera attribuée aux primo-demandeurs d’emploi  inscrits auprès des services de l’Agence nationale de l’emploi en Algérie…

Le chômeur doit accepter une offre d’emploi ou de formation quel que soit le lieu de travail proposé par l’agence de l’emploi où il est inscrit…

Si le demandeur d’emploi refuse deux offres d’emploi, son allocation chômage est suspendue. »

https://www.tsa-algerie.com/allocation-chomage-les-conditions-deligibilite-selon-benzaim/

« Algérie : manque de soins, chômage, refus de visas… le calvaire des éborgnés du Hirak »

image.png

Marche de la détermination le 1er Mars 2019 à Alger. © Youssef Alfarbi

« Victimes d’une bombe lacrymogène ou d’une balle en caoutchouc, ces jeunes Algériens ont vu leur vie basculer un jour de manifestation. Ils veulent aujourd’hui obtenir le statut de victime et une prise en charge de leurs soins à l’étranger. »

https://www.jeuneafrique.com/1297886/politique/algerie-manque-de-soins-chomage-refus-de-visas-le-calvaire-des-eborgnes-du-hirak/

********************************************************************************************************

« Une histoire sociale et politique de la conquête de l’Algérie par la France

 De la guerre des Demoiselles à la reddition d’Abd el-Kader. »

de Romain Bonnel et François Cerutti

en librairie le 14/01/22image.png

« Cet ouvrage ouvre un nouveau catalogue des éditions Terrasses voulant expérimenter plus loin un rapport à l’édition collective par la proposition de titres réalisés en collaboration avec des collectifs ou des auteurs.trices.

Il se situe également à la frontière de notre travail visant à revisiter notre histoire commune avec l’Algérie. Celle de la guerre, guerre civile s’il en est ; celle de la colonisation et de ses ramifications impérialistes contre lesquelles il a fallu se battre tout au long du 20ème siècle et encore aujourd’hui. Cet ouvrage nous offre des clés de compréhension historique pour mettre en perspective ce que fut la colonisation en Algérie : une entreprise globale, économique et politique, en réaction directe au contexte international et aussi au contexte social français, tous deux parsemés d’actes de résistances et de rébellion qu’il fallait faire taire par l’exportation de conflits et par la volonté d’effacer résistances populaires et vies communautaires.

Dans une langue facile et à travers une critique sociale aux résonances bien actuelles, les auteurs nous rappellent ainsi la nécessité d’une histoire critique et d’une lecture globale des systèmes capitalistes et colonialistes allant main dans la main et « suant le sang et la saleté par tous ses pores ». »

Une histoire sociale et politique de la conquête de l’Algérie par la France – en librairie le 14/01/22

*********************************************************************************************

« EFFONDREMENT, RÉSISTANCE ET SOLIDARITÉ AU LIBAN »

« Que se passe-t-il au Liban ? Depuis le soulèvement de masse de 2019, depuis l’explosion de Beyrouth en 2020, depuis la contre-insurrection et la terrible « guerre économique » ? Nous publions cette semaine le premier volet d’un long et passionnant entretien croisé avec Jean Kassir, activiste et co-fondateur du média indépendant Megaphone basé à Beyrouth et Serge Harfouch, lui aussi activiste et co-fondateur de la ferme-école Buzuruna Juzuruna au cœur de la vallée de Bekka…image.png

 Il y a eu un exode immense de personnes qui sont parties pour trouver du travail ailleurs et faire vivre leurs familles. Elles sont parties vers les pays du Golfe, USA, Canada, Australie, un peu en Afrique, un peu en Europe. C’est environ 200 à 300 000 personnes qui sont parties, sur 6 millions d’habitants. Beaucoup de ces personnes étaient des forces vives du mouvement populaire, qui étaient dans la rue, des activistes qui ont eu une éducation, qui avaient des emplois, etc.

On comprend qu’ils ont besoin de partir pour trouver du travail, pour envoyer de l’argent à la maison, parce qu’il y a des familles, des parents et des grand-parents qui ont besoin d’aide, qui ont vu leur retraite volée par les banques. On ne peut même plus leur dire de rester et se battre parce qu’on comprend que la situation est terrifiante, que les gens ont besoin de vivre, qu’il faut amener de l’argent, qu’il faut nourrir les enfants. De l’autre côté, la classe populaire s’est retrouvée dans l’urgence de trouver de la thune pour manger, donc ils n’étaient plus investis pour être dans la rue. 60 à 70% des personnes sont tombées dans la pauvreté.

Donc concrètement on a perdu le gros du mouvement, en rajoutant en plus le Covid, les morts, les prix exorbitants de l’hospitalisation au Liban… Tout ça renforce encore l’appauvrissement de la population. »

https://lundi.am/Effondrement-resistance-et-solidarite-au-Liban-Entretien-avec-Serge-Harfouche

***********************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 15 janvier 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************************************************

L’inflation de l’OCDE atteint son plus haut niveau en 25 ans

« Les chiffres des prix à la consommation dans les 38 pays de l’OCDE ont grimpé à 5,8% par an en novembre, le plus élevé depuis mai 1996, les prix de l’énergie étant le principal facteur, augmentant de 27,7%. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/jan/11/heathrow-flights-omicron-stock-markets-global-risks-inflation-federal-reserve-business-live?filterKeyEvents=false&page=with:block-61dd80e28f089631abd226df#block-61dd80e28f089631abd226df
**************************************************************************************************
Je viens d’apprendre le décès du camarade Alain ( BL dans la revue Théorie Communiste)  lecteur de cette chronique. Triste nouvelle.

image.png

*****************************************************************************************************
UK

Mais qui donc craint « une nouvelle ère de conflits industriels »

« La crise du coût de la vie fait craindre une nouvelle ère de conflits industriels »

« Face à l’énorme pression sur le coût de la vie, alors que l’inflation érode les salaires et que les factures des ménages montent en flèche, les travailleurs exigent des augmentations de salaire pour suivre le rythme…

.image.png

Jusqu’à il y a quelques semaines, l’expert des revenus Ken Mulkearn était convaincu qu’un pic de l’inflation passerait sans grande réaction de la part des 32 millions de salariés britanniques ; une décennie de bas salaires moyens après le krach financier de 2008 a semblé suggérer que les travailleurs, craignant un marché du travail de plus en plus précaire, avaient peu d’appétit pour la confrontation. « Maintenant, je n’en suis plus si sûr. Il y a des signes que la hausse des prix a un impact », a-t-il déclaré….

Non pas qu’il y ait la perspective d’une grève générale ou même le type de conflit industriel de masse qui a caractérisé les années 1970, lorsque le nombre de membres des syndicats a atteint un pic de 12 millions. Stephen Bevan, responsable de la recherche à l’Institut d’études sur l’emploi, a déclaré qu’il n’y avait guère de preuves jusqu’à présent que les 6,7 millions de travailleurs syndiqués (dont 4 millions dans le secteur public) ou les 76,3 % qui ne sont pas membres se préparent à une lutte pour les salaires, si ce n’est à la marge. Le taux de syndicalisation dans les entreprises du secteur privé est l’un des plus bas jamais enregistrés, à 2,56 millions en 2020. »

https://www.theguardian.com/business/2022/jan/08/cost-of-living-crisis-raises-fears-of-a-new-era-of-industrial-strife

******************************************************************************************************

ESPAGNE

 « près d’un tiers des contrats signés en Espagne ont une durée de moins de sept jours »

« Selon Eurostat, 24,2 % des salariés espagnols ont un contrat à durée déterminée (CDD), un contrat de services, de travaux, saisonnier, occasionnel ou journalier, alors que, dans l’UE, les emplois temporaires représentent, en moyenne, 13,5 % du total (15,3 % en France). Pis, près d’un tiers des contrats signés en Espagne ont une durée de moins de sept jours, selon l’Institut espagnol de la statistique. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/01/12/l-espagne-s-attaque-aux-abus-des-emplois-temporaires_6109121_3234.html

image.png
«  les nouveaux accords d’entreprise signés l’année dernière -532 au total- prévoient une augmentation de salaire de 1,01 %, un pourcentage inférieur à celui inclus dans les accords signés les années précédentes, 1,14 %….

une entente sur cinq (19,75 %) enregistrée en 2021 prévoyait un gel des salaires, alors que seulement 4,5 % des ententes prévoyaient une augmentation salariale de plus de 3 %. En ce sens, la plupart des accords prévoient des augmentations de salaire moyennes qui passent de 0 % à 2 %. Les accords enregistrés en 2021 avec des augmentations salariales de plus de 2 % atteignent à peine 16,3 % du total. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20220110/7977449/subida-salarios-inflacion-ipc.html

 « L’inflation a clôturé 2021 à 6,5% »

image.png

« Il a d’abord été remarqué sur la facture d’électricité. Puis dans les stations-service. Et il a fini par laisser sa marque sur des aliments comme l’huile d’olive, la viande ou les fruits. L’inflation a clôturé 2021 à 6,5%, selon les données définitives de décembre publiées ce vendredi par l’Institut national de la statistique, qui corrige en baisse de deux dixièmes le chiffre d’il y a deux semaines. Il s’agit de son plus haut niveau au cours des 29 dernières années, plus précisément depuis mai 1992, après une escalade de dix mois consécutifs que même la réduction des taxes expresses sur l’électricité entreprise par l’exécutif de Pedro Sánchez n’a pas été en mesure de contrer. »

https://elpais.com/economia/2022-01-14/la-inflacion-cerro-el-ano-en-el-65-el-mayor-nivel-desde-1992.html

**************************************************************************************************

Au Kazakhstan, la répression s’intensifie, près de 10 000 arrestations et plus de 160 mortsimage.png

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/kazakhstan-pres-de-8000-personnes-arretees-apres-les-emeutes-20220110

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/09/au-kazakhstan-la-repression-s-intensifie-pres-de-6-000-arrestations_6108757_3210.htm

lhttps://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2JL0ET/nouveau-premier-ministre-au-kazakhstan-ou-pres-de-10-000-personnes-ont-ete-arretees.html

Nous avons ajouté une version zine de notre interview sur le soulèvement au Kazakhstan

Nous espérons publier bientôt un rapport de suivi.

https://t.co/h35f5vxCz0

« Kazakhstan : un soulèvement de la classe ouvrière ? »

Traditions de la lutte ouvrière. La grève spontanée

Cet article est repris de LeftEast qui remercie Zanovo-media, où cet article a été initialement publié en russe.

***************************************************************************************************

« Plus de chômage pour tous » : le phénomène anti-travail et la fin du travail tel que nous le connaissons

« Près de 777 000 travailleurs ont volontairement quitté leur emploi en Italie en 2021, soit 40 000 de plus que dans la période pré-Covid. C’est un phénomène mondial, on l’appelle antiwork et il implique des millions de personnes qui demandent ironiquement « le chômage pour tout le monde, pas seulement pour les riches ! » »

*************************************************************************************************************

L’inflation américaine atteint 7% pour la première fois depuis 1982

« L’inflation à 7% n’est pas une blague. C’est l’IPC annuel le plus élevé depuis 1982 et il n’est pas influencé par les prix de l’énergie, mais par à peu près tout le reste »image.png

https://www.theguardian.com/business/live/2022/jan/12/uk-gas-energy-bills-centrica-sainsbury-whitbread-us-inflation-business-live

« les salaires hebdomadaires réels ont reculé d’environ 2,3 %, à en croire le Bureau of Labor Statistics (BLS, l’agence statistique du département du travail). Le pouvoir d’achat des Américains diminue. Sur un an, le prix de l’essence a augmenté de moitié et celui des véhicules neufs, de 11,8 % (+ 37 % pour ceux d’occasion). Le coût du logement, de son côté, s’est apprécié de 4,1 %, celui des transports, de 4,2 %, et celui de l’alimentation, de 6,1 %…

En revanche, le taux de chômage est redescendu à 3,9 % en décembre 2021, contre 6,7 % un an plus tôt. Ce phénomène paradoxal est lié au retrait des Américains du marché du travail. En effet, le taux de participation à l’emploi est de 61,9 %, contre 63,4 % avant la crise sanitaire. Ce reflux s’explique par plusieurs raisons : les départs en retraite, les femmes qui ne reprennent pas le chemin de l’emploi tant que la garde de leurs enfants à l’école n’est pas assurée alors que la pandémie perdure, et un phénomène appelé la « grande démission » : les jeunes Américains n’acceptent plus de travailler dans n’importe quelles conditions et à n’importe quel prix. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/01/12/l-inflation-atteint-7-aux-etats-unis-un-niveau-inedit-depuis-1982_6109199_3234.html

« Le nombre d’Américains demandant des allocations de chômage a augmenté la semaine dernière pour atteindre son plus haut niveau depuis la mi-novembre

Il y a eu 230 000 nouvelles demandes initiales d’aide au chômage au cours de la semaine précédant le samedi 8 janvier, soit une augmentation de 23 000 par rapport à la semaine précédente, sur une base corrigée des variations saisonnières.

 Si l’on ne tient pas compte des ajustements saisonniers, le nombre réel de demandes initiales a augmenté de 103 693 pour atteindre 419 44

Le graphique suivant montre la moyenne mobile sur 4 semaines des réclamations hebdomadaires depuis 1971. La ligne pointillée sur le graphique est la moyenne actuelle sur 4 semaines. La moyenne sur quatre semaines des demandes de chômage hebdomadaires est passée à 210 750. La semaine précédente n’était pas révisée »

image.png

https://www.calculatedriskblog.com/2022/01/weekly-initial-unemployment-claims_13.html

 *************************************************************************************************

L’économie pakistanaise en proie à une hausse galopante des prix 

« Les pauvres ont été les plus violemment touchés car plus de la moitié de leurs dépenses sont consacrées à la nourriture »

« Au mois de décembre, l’indice des prix à la consommation s’est établi à 12,3 % en glissement annuel. La plus forte augmentation en près de deux ans, selon le bureau des statistiques pakistanais….

 Selon un indicateur hebdomadaire sur les biens essentiels, les prix des produits tels que les pommes de terre, le poulet ou encore le savon et l’essence étaient la semaine dernière plus élevés de 20 % par rapport à la même semaine il y a un an. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/11/au-pakistan-l-inflation-galopante-fragilise-le-premier-ministre-imran-khan_6109023_3210.html

*********************************************************************************************

CUBA

« Nombreux sont ceux qui demandent un changement. Ou un bon poulet. »

« La pénurie de viande de volaille, presque la seule source de protéines animales disponible sur l’île, provoque des bagarres et des grandes files d’attente qui se forment pour acheter le précieux produit…

image.png

L’île est capable de produire ses propres vaccins contre le covid mais pas les aliments les plus basiques

Une fois la conversion des pesos cubains et de la monnaie convertible en euros, ainsi que des livres à notre mesure de poids, il s’avère qu’un kilo de cet oiseau coûte à Cuba environ 8 euros sur le marché noir (100 pesos cubains par livre), quand le salaire minimum est de 77 euros et le salaire moyen est de 145

Le porc était autrefois la nourriture vedette des Cubains, mais maintenant il coûte l’équivalent de 16 euros le kilo, alors que le salaire minimum sur l’île est de 77 euros…

Le grand paradoxe, très typique de l’économie cubaine, est que le pays a pu fabriquer et même exporter trois de ses propres vaccins contre le covid – bien que l’Organisation mondiale de la santé ne les ait pas reconnus pour l’instant – et continue d’être incapable de fournir sa population de la plupart des produits. Nombreux sont ceux qui demandent un changement. Ou un bon poulet. »

https://www.lavanguardia.com/internacional/20220112/7981209/cuba-crisis-pollo-hambre-revuelta.html

***************************************************************************************************

« Une scène surréaliste, certes, mais tellement banale désormais en Algérie… »

« L’Algérie est à nouveau en proie à une grave pénurie de produits de grande consommation. Des vidéos montrent des scènes de bousculade surréalistes, où une foule lutte pour obtenir un bidon d’huile..

.image.png

La vidéo diffusée cette nuit sur ce réseau social montre une foule gigantesque, au milieu de laquelle se trouvent des personnes âgées. Tous se ruent vers des bidons d’huile de table. »

https://afrique.le360.ma/algerie/societe/2022/01/09/36631-algerie-nouvelle-scene-de-bousculade-cause-de-la-penurie-dhuile-le-senat-cree-une-commission

*************************************************************************************************

Mike Davis –« Le monstre est parmi nous »

« Pandémies et autres fléaux du capitalisme -Éditions divergences- 2021. Loin des théories complotistes, Mike Davis analyse de manière convaincante les origines des pandémies qui sont apparues ces dernières années. En 2012, des études de virologie alertaient déjà sur le risque de contamination causé par des chauves-souris, réservoir naturel de la plupart voire de tous les coronavirus. Ce type de virus circulait aussi dans des populations porcines où il avait provoqué des épidémies à répétition. Mike Davis pointe les responsabilités inhérentes au mode production capitaliste dans l’émergence et la diffusion de ces virus.

image.png

« La destruction des forêts, qu’elle soit causée par les multinationales ou par des fermiers désespérés dans des économies de subsistance, élimine la barrière entre les populations humaines et les virus qui circulent chez les oiseaux, les chauves-souris et les mammifères. Les fermes industrielles et les parcs d’engraissement fonctionnent comme d’énormes incubateurs de nouveaux virus. Parallèlement, la population des bidonvilles, qui vit des dans des conditions sanitaires effarantes, augmentent, tout en s’affaiblissant au niveau immunitaire. L’incapacité du capitalisme mondialisé à créer des emplois dans le « monde en développement » signifie qu’au moins un milliard de travailleurs de la survie (le « prolétariat informel ») sont privés d’accès aux soins. Non-salariés ou n’ayant pas de revenus suffisants pour se soigner dans le privé, ils dépendent du système des hôpitaux publics délabrés, quand par miracle il en reste. Contre ces nouveaux fléaux, les vaccins ne suffisent pas. Il faudrait abolir ces « structures d’urgence épidémiques » au moyen de réformes révolutionnaires de l’agriculture et de la vie urbaine, réforme qu’aucun grand pays qu’il soit capitaliste ou capitaliste d’État n’entreprendra en réalité jamais. » Matériaux Critiques

******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 8 janvier 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************************************************

« Le soulèvement au Kazakhstan »

« Un soulèvement à grande échelle a éclaté au Kazakhstan en réponse à la hausse du coût de la vie et à la violence du gouvernement autoritaire. Des manifestants ont saisi des bâtiments gouvernementaux dans de nombreuses régions du pays, notamment à Almaty, la ville la plus peuplée, où ils ont temporairement occupé l’aéroport et mis le feu au Capitole. Au moment où nous publions cet article, la police a repris le centre-ville d’Almaty, tuant au moins des dizaines de personnes dans le processus, tandis que des troupes de Russie et de Biélorussie arrivent pour se joindre à elles pour réprimer les manifestations. Nous devons aux personnes victimes de cette répression d’apprendre pourquoi elles se sont soulevées. Dans le rapport suivant,nous présentons une interview avec un expatrié kazakh qui explore ce qui a poussé les gens au Kazakhstan à se révolter et explore les implications de ce soulèvement pour la région dans son ensemble. »

https://fr.crimethinc.com/2022/01/06/the-uprising-in-kazakhstan-an-interview-and-appraisal

« Pas de quartier face aux manifestants. « J’ai donné l’ordre de tirer pour tuer sans avertissement », a déclaré, vendredi 7 janvier, le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev, lors d’une allocution télévisée »

https://www.francetvinfo.fr/monde/asie/direct-emeutes-au-kazakhstan-le-president-autorise-la-police-a-ouvrir-le-feu-sans-avertissement_4907811.html

Entre le 5 et le 19 janvier, l’état d’urgence et le couvre-feu ont été introduits dans la région de Mangistau et d’Almaty.

– Les restrictions à la liberté de circulation, y compris les véhicules, ont été établies à Alma-Ata. L’entrée des véhicules dans la ville est limitée de 11:00 pm à 7:00 am.

– Dans les rues, les documents sont vérifiés et les fouilles personnelles des citoyens sont effectuées.

– A interdit l’organisation et la tenue de réunions pacifiques, de divertissement, de sports et d’autres événements publics.

– La vente d’armes et de munitions, d’alcool éthylique et d’alcool est interdite.image.png

Des coups de feu entendus au Kazakhstan alors que les manifestations entrent dans la troisième journée

« le bloc régional s’engage à envoyer des «forces de maintien de la paix» pour rétablir l’ordre…

l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) – une alliance de la Russie , de l’Arménie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan – enverrait des forces pour « stabiliser » le pays d’Asie centrale..

Les événements kazakhs surviennent à un moment où tous les regards sont tournés vers une éventuelle intervention russe en Ukraine. Les images de la police maîtrisée par les manifestants sont susceptibles de provoquer l’alarme à Moscou..

« Tout a commencé avec l’augmentation des prix du gaz mais la vraie cause des protestations est les mauvaises conditions de vie des gens, les prix élevés, le chômage, la corruption. »

https://www.theguardian.com/world/2022/jan/06/shots-heard-in-kazakhstan-as-protests-enter-third-day

https://edition.cnn.com/2022/01/05/asia/kazakhstan-fuel-protests-emergency-wednesday-intl/index.html

Flyer diffusé au Kazachstan.

Revendication du Comité populaire du Kazakhstan :

1. Baisse des prix des denrées alimentaires

2. Réduction du prix du chauffage

3. Total démission du gouvernement

4. Rédition de l’âge de la retraite à 58/60 ans.

5. 5. Libération de tous les détenus lors des manifestations

6. Augmentation des salaires pour les pauvres gens

7. Expropriation de toutes les entreprises étrangères

8. Suppression des taxes sur les produits importés

9. Suppression des autoroutes payantes

10. Augmentation des pensions minimales

11. Augmentation de l’aide aux enfants

12. Rencontre avec le président Toqaev sur les revendications politiques.

****

« Après tout, les protestations ont commencé à Zhanaozen à l’initiative des travailleurs du pétrole, qui sont devenus une sorte de siège politique pour l’ensemble du mouvement de protestation.

Et la dynamique de ce mouvement est révélatrice car il a commencé comme une contestation sociale, mais ensuite il a commencé à s’étendre, et les collectifs de travail ont profité des réunions pour faire valoir leurs revendications pour une augmentation des salaires de 100%, l’annulation des résultats de l’optimisation. , l’amélioration des conditions de travail et la liberté d’activité syndicale. En conséquence, dès le 3 janvier, toute la région de Mangistau a été couverte par une grève générale, qui s’est propagée à la région voisine d’Atyrau.

Notamment, dès le 4 janvier, les travailleurs du pétrole de Tengizchevroil, où la participation des entreprises américaines atteint 75 %, se sont mis en grève. C’est là qu’en décembre de l’année dernière 40 000 travailleurs ont été licenciés et qu’une nouvelle série de licenciements était prévue. Ils ont été soutenus plus tard dans la journée par des travailleurs du pétrole des régions d’Aktobe, du Kazakhstan occidental et de Kyzylorda.

De plus, dans la soirée du même jour, des grèves des mineurs d’ArmelorMittal Temirtau dans la région de Karaganda et des fondeurs et mineurs de cuivre de la société Kazakhmys ont commencé, ce qui peut déjà être considéré comme une grève générale dans toute l’industrie extractive du pays. Il y avait aussi des revendications pour des salaires plus élevés, un abaissement de l’âge de la retraite, le droit aux syndicats et des grèves.

A noter que ces manifestations à Almaty étaient déjà fréquentées majoritairement par des jeunes chômeurs et des migrants internes vivant dans les banlieues de la métropole et exerçant des emplois temporaires ou peu rémunérés »

« MANIFESTATIONS AU KAZAKHSTAN : 5 INDICES POUR COMPRENDRE CE QUI SE PASSE »

Extraits

« En novembre, lorsqu’un accident dans les mines de Karaganda a poussé les mineurs vers une nouvelle grande grève comme celle de 2017, les syndicats sont intervenus pour sabrer toute tentative de riposte. Et pratiquement au même moment, la grève éclate dans les usines à gaz de Mangystaumunaigaz dans la région de Zhanaozen. La référence Zhanaozen a transformé la frustration des mineurs en ferment d’une grève sauvage (= en dehors des syndicats) qui a maintenant éclaté.

Par exemple, depuis le 2, les mineurs de Zhezkazgan à Karaganda, véritable épicentre des grèves sauvages, manifestent devant le bâtiment du gouvernement pour un abaissement de l’âge de la retraite, contre l’inflation et pour la liberté de manifester. Jusqu’au 5, au plus fort de l’effondrement de l’Etat, les élus politiques locaux ne daignaient même pas recevoir les revendications ouvrières….

Sauf dans certaines entreprises de Zhanaozen, les luttes ont convergé mais pas les assemblées et les comités élus par elles. Dans l’ensemble, la lutte est encore loin du niveau d’auto-organisation ouvrière que nous avons vu en Iran….

Nous l’avons vu hier soir à Aktau. Les dirigeants syndicaux ont pris la tête des manifestations avec l’assentiment des forces répressives et du gouvernement régional, ont réaffirmé les revendications fondamentales auxquelles ils s’opposaient jusqu’à récemment et ont appelé au maintien de l’ordre. Très symboliquement, ils ont planté un drapeau national – symbole de l’intérêt auquel sont confrontés les travailleurs – dès qu’ils le pouvaient. »

« Les manifestants dénoncent notamment la hausse des prix du gaz. »

image.png

« Depuis dimanche, le Kazakhstan est le théâtre d’importantes manifestations pour protester notamment contre une hausse des prix du gaz. Des manifestants ont pénétré, mercredi 5 janvier, dans un bâtiment de la mairie d’Almaty, capitale économique de ce pays d’Asie centrale.

La police a tiré des grenades assourdissantes et utilisé du gaz lacrymogène contre la foule constituée de plusieurs milliers de personnes, sans toutefois parvenir à les empêcher d’entrer, selon un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP). Des protestataires ont récupéré des matraques et des boucliers de la police….

Janaozen a été par le passé le théâtre des troubles les plus meurtriers ayant secoué le Kazakhstan depuis son indépendance de l’URSS en 1991. En 2011, au moins 14 ouvriers d’un site pétrolier avaient été tués quand la police avait réprimé une manifestation contre les conditions de travail et les salaires. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/05/kazakhstan-le-president-renvoie-son-gouvernement_6108235_3210.html

*******************************************************************************************************

RESTRUCTURATION SANS FIN

“No tenemos líneas rojas y estamos dispuestos a negociar pero respetando las reglas del juego »

https://valenciaplaza.com/la-pugna-entre-almussafes-y-saarlouis-por-los-nuevos-modelos-de-ford-eleva-la-presion-sindical

image.png

Ford : Les comités d’entreprise en Allemagne et en Espagne se surpassent avec des propositions d’économies

Par le passé, lorsqu’une grande entreprise internationale comme Ford prévoyait des réductions d’effectifs et des licenciements, les experts de McKinsey parcouraient les halls d’usine pour identifier les postes à supprimer. Les travailleurs serraient le poing dans leur poche et prévoyaient de se battre pour leur emploi.

Aujourd’hui, Ford peut se passer de ces coûteux consultants en gestion. Les plans de licenciement et de réduction d’effectifs sont élaborés par les syndicats et leurs représentants au comité d’entreprise, qui sont devenus des représentants rémunérés et des larbins du conseil d’administration. Non seulement ils offrent à l’entreprise d’importantes concessions sur les salaires, les heures de travail, les congés et de nombreuses autres normes sociales, mais ils veillent également à ce que toute résistance soit étouffée dans l’œuf.

En septembre, le constructeur automobile américain a annoncé qu’il allait revoir l’efficacité de ses sites européens et fermer soit l’usine allemande de Saarlouis, dans l’État allemand de la Sarre, soit l’usine espagnole d’Almussafes, près de Valence. Les comités d’entreprise des deux usines rivalisent d’offres de réduction des coûts et tentent de prouver au conseil d’administration que leur site respectif peut produire de manière plus rentable que l’autre.

Le chef du comité d’entreprise Markus Thal et ses collègues, rapporte le Süddeutsche Zeitung depuis Saarlouis, « sont donc maintenant constamment assis dans des groupes de travail et réfléchissent aux concessions que le personnel pourrait encore faire. Sur les coûts salariaux, sur les coûts d’investissement ».

La même chose se passe à Valence. Il y a une contestation sur les coupes salariales et les coupes sociales. Les deux comités d’entreprise mettent les bouchées doubles pour offrir à la direction les meilleures conditions d’exploitation.

À Valence, où les salaires sont inférieurs de près d’un tiers à ceux de Sarrelouis, la direction insiste sur de nouvelles réductions de salaires et sur une extension des heures de travail. Jusqu’à présent, le comité d’entreprise est réticent car il craint la résistance, mais souligne : « Nous ne connaissons aucune ligne rouge et sommes prêts à négocier. » Le chef du comité d’entreprise, José Luis Parra, insiste :  » Si nous ne parvenons pas à un accord d’ici la fin de l’année, nous pourrions rater le train de l’électrification « , en référence à l’adoption par l’ensemble du secteur de véhicules entièrement électriques.

https://www.wsws.org/en/articles/2022/01/04/ford-j04.html

***************************************************************************************************

CANADA

« la décision était en partie économique »

le gouvernement canadien veut suspendre les allocations-chômage des non-vaccinés

« La ministre fédérale responsable de l’assurance-emploi affirme que les Canadiens sans travail refusant de se faire vacciner pourraient se voir privés de prestations tant que les préoccupations de santé publique resteront au premier plan.

Les libéraux ont ajouté des clauses restrictives pour le versement de prestations, affirmant que le soutien fédéral ne doit pas aller aux travailleurs qui perdent leur emploi ou des heures de travail parce qu’ils refusent de se faire vacciner.

Les règles ne s’appliquent pas à ceux qui ont une exemption médicale.

La ministre de l’Emploi, Carla Qualtrough, a affirmé que la décision était en partie économique, pour s’assurer que les lieux de travail ne soient pas fermés en raison d’une éclosion »

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1851004/vaccin-resrictions-prestations-emploi-sante-publique

***********************************************************************************************

La nourriture est devenue 28 % plus chère en 2021, au plus haut depuis les années 1970

« Les prix des denrées alimentaires continuent de monter en flèche. L’indice des prix des denrées alimentaires, qui est préparé mensuellement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et qui comprend les développements dans le monde, a clôturé l’année dernière avec une augmentation de 28,1%. Tous les sous-indices (céréales, huiles végétales, produits laitiers, viande et sucre) ont clôturé 2021 avec des augmentations robustes, les plus élevées depuis de nombreuses années, selon les chiffres publiés ce jeudi par l’organisme basé à Rome : pour trouver un niveau plus élevé en réel termes, il faut remonter au milieu des années 1970, lorsque les taux d’inflation générale étaient à deux chiffres. »

https://elpais.com/economia/2022-01-06/los-precios-mundiales-de-los-alimentos-se-dispararon-un-28-en-2021.html

**************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Exaspérés au plus haut point, sur une vidéo véhiculée en masse sur les réseaux sociaux, des citoyens tentent de dépouiller un camion qui transporte une cargaison de pommes de terre. Bloqué en plein milieu de la route, plusieurs personnes montent dans le camion pour s’emparer des sacs de pommes de terre. »

L’«ANNÉE DU DÉCOLLAGE ÉCONOMIQUE» DE TEBBOUNE DÉBUTE AVEC DE NOUVELLES HAUSSES DES PRIX ET PÉNURIES

« Outre la pénurie, les prix ont encore flambé au cours des derniers jours du mois de décembre. La tomate a ainsi franchi la barre des 195 dinars (1,2 euros) le kilo, le citron est à 200 dinars (1,26 euros), les carottes à 120 dinars (0,75 euros), la pomme de terre remonte à 90 dinars (0,56 euros)… Et la liste des produits dont les prix ont augmenté est longue. Ainsi le prix du poulet atteint 460 dinars (2,90 euros) le kilo, contre une moyenne de 320-340 dinars/kilo auparavant

Les prix des légumes secs sont devenus inaccessibles. Le kilo de lentilles, pois chiches et haricots blancs s’établit à respectivement 280 dinars, 320 dinars et 300 dinars.

Même le prix du pain, pourtant règlementé, a augmenté en ce début d’année poussant l’Association algérienne de protection de consommateur (apoce) à dénoncer la hausse des prix de pain ordinaire dans les boulangeries et appelle les autorités à intervenir afin de mettre fin à cette situation. »

https://afrique.le360.ma/algerie/economie/2022/01/01/36562-algerie-lannee-du-decollage-economique-de-tebboune-debute-avec-de-nouvelles-hausses-des-prix-et

****************************************************************************************************

EGYPTE

« les risques posés par la suppression des subventions au pain existent toujours »

image.png

« La politique du pain »

« Les calculs politiques sur la façon dont le gouvernement essaie de surmonter la situation difficile dans laquelle il se trouve actuellement – pris entre les réalités économiques et les contraintes budgétaires d’une part et le potentiel de colère populaire de l’autre – sont au centre du premier article de cette série. 

Ce qui est nouveau cette fois, c’est que l’austérité économique s’applique directement au pain – un symbole important dans l’imaginaire collectif de millions d’Égyptiens et un pivot essentiel dans la relation entre le citoyen et l’État. Pendant des décennies, la subvention du pain est restée hors limites, un baril de poudre potentiel que les gouvernements successifs ont évité. Et malgré un niveau sans précédent de répression et de contrôle de l’État au cours des dernières années, les risques posés par la suppression des subventions au pain existent toujours »

****************************************************************************************************

FRANCE

Les jours d’après ?

« Je vais ressortir le Kärcher de la cave. Cela fait dix ans qu’il y est et il est temps de l’utiliser. Il s’agit de remettre de l’ordre dans la rue » car « on ne donne plus de réponse face à la violence des nouveaux barbares », déclare la candidate de la droite dans un entretien à La Provence publié mercredi soir…

la présidente de la région Ile-de-France propose notamment dans cette interview d’utiliser « des brigades coups de poing, incluant des moyens numériques, le fisc, mais aussi l’armée, afin de sécuriser les périmètres d’intervention ». »

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2022/article/2022/01/06/valerie-pecresse-veut-ressortir-le-karcher-de-la-cave-en-matiere-de-securite_6108373_6059010.html

******************************************************************************************************

« Il vaut mieux être esclave pour 2000 euros dans un pays étranger, que d’être esclave pour 300 euros chez soi », dit un refrain populaire en Macédoine du Nord.

image.png

La migration de masse frappe les Balkans

La Macédoine du Nord a perdu 10 % de sa population au cours des 20 dernières années. Environ 600 000 citoyens macédoniens vivent désormais à l’étranger

C’est une image reproduite à travers les Balkans.

En Albanie, environ 1,7 million de personnes, soit environ 37 % de la population, ont quitté le pays au cours des trois dernières décennies, selon les chiffres du gouvernement.

Des centaines de milliers de personnes ont quitté la Serbie pour se réinstaller à l’étranger après les guerres des années 1990 qui ont frappé l’économie, avec des estimations suggérant que jusqu’à 10 000 médecins sont partis au cours des 20 dernières années.

« Tous les pays des Balkans occidentaux sont touchés à des degrés divers par l’émigration », a déclaré Ilir Gedeshi, professeur d’économie basé à Tirana, la capitale albanaise. 

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/9/454475/World/International/The-long-decline-Mass-migration-batters-Balkans.aspx

***************************************************************************************************************

ESPAGNE

Ceci explique peut être cela

« La pandémie pousse des milliers d’immigrants à rentrer chez eux »

Plus de 164 000 quittent le pays, le nombre le plus élevé depuis 2013

https://elpais.com/espana/2021-12-31/la-pandemia-fuerza-a-miles-de-inmigrantes-a-volver-a-casa.html

Le chômage a diminué de 780 000 personnes en 2021, à son plus bas niveau depuis 2007

« La reprise de l’emploi intervenue l’an dernier n’a pas suffi à mettre fin à la précarité . En effet, pour créer 776.000 emplois, 19,38 millions de contrats de travail ont dû être signés dans le pays .

90 % d’entre eux (17 270 000) étaient des contrats temporaires , les contrats permanents étaient 1,29 million à temps plein et 820 418 contrats permanents à temps partiel. »

https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2022/01/05/61d473c6fdddff254c8b456d.html

« PLUS DE TRAVAILLEURS MAIS MOINS D’HEURES TRAVAILLÉESimage.png

Cependant, bien que le nombre total d’affiliés à la Sécurité sociale ait augmenté et se rapproche du record de 20 millions de travailleurs recherché avant le déclenchement de la pandémie, il serait utile de savoir combien de ces employés travaillent à temps plein, car la dernière enquête sur les forces de travail (EPA) a révélé que le nombre d’heures effectivement travaillées à la fin du troisième trimestre était encore inférieur de 6,3 % à celui d’avant la pandémie.

Cela signifie qu’il y a plus de travailleurs mais que le nombre total d’heures travaillées est plus faible, ce qui amène directement à penser aux contrats temporaires ou à temps partiel »

https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2021/12/02/61a90afe21efa01c608b4590.html

**********************************************************************************************

Royaume-Uni

Racisme structurel

« Plus de la moitié des enfants noirs au Royaume-Uni grandissent maintenant dans la pauvreté, a révélé une nouvelle analyse des données officielles…

La proportion d’enfants noirs vivant dans la pauvreté est passée de 42 % en 2010-11 à 53 % en 2019-20, l’année la plus récente pour laquelle les données sont disponibles…

Mais pour les enfants blancs, le chiffre est passé de 24 % à 26 % ; pour les enfants pakistanais, il est passé de 50 % à 55 % ; et pour les enfants noirs, il est passé de 42 % à 53 %. »

https://www.theguardian.com/world/2022/jan/02/more-than-half-of-uks-black-children-live-in-poverty-analysis-shows

****************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 1er janvier 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************************************************
UK

Les 15 années de 2007 à 2022 devraient être les pires jamais enregistrées pour la croissance du revenu des ménages

image.png

Are you better off today?

*********************************************************************************************************

L’Espagne termine l’année avec l’inflation la plus élevée des trois dernières décenniesimage.png

« Au cours de la dernière année (novembre 2021 par rapport à novembre 2020), ce qui a le plus augmenté en prix, ce sont les carburants liquides (+ 62,7%) ; électricité (+ 46,7%) ; butane et propane (+ 33,6%) ; diesel (+ 32,8%) ; autres huiles (+ 32,2 %) et essence (+ 29,4 %). »

https://www.lavanguardia.com/economia/20211215/7930311/ipc-inflacion-noviembre-precios-que-sube-espana.html

**************************************************************************************************************

FRANCE

image.png

Le «forfait urgences» est une somme à verser si vous passez aux urgences hospitalières et que ce passage n’est pas suivi d’une hospitalisation. La somme n’est pas remboursée par la sécurité sociale.

« Le 1er janvier, ce sont des agents des admissions, en première ligne donc, qui vont devoir expliquer qu’à partir de maintenant, c’est payant. Et gérer la grogne qui va avec »

https://m.huffingtonpost.fr/amp/entry/aux-urgences-vous-allez-devoir-passer-a-la-caisse-voici-dans-quels-cas_fr_61b9f404e4b0317f6dcf3cb0/

***********************************************************************************************************

« Si vous voulez offrir dans cette période de « fêtes » incertaines des marchandises, au moins que cela soient des marchandises qui critiquent le monde des marchandises et de la valorisation. Entres autres paru tout récemment aux éditions Smolny : Michael HEINRICH : « Critique de l’Économie politique », Une introduction aux trois livres du Capital de Marx. »

image.png

********************************************************************************************************

Nouvelle vague de lourdes peines à Cuba : de 15 à 26 ans de prison

Une nouvelle distribution de peines de prison démentes vient d’avoir lieu à La Havane, visant une fois encore les jeunes gens d’un quartier populaire de la capitale, la Güinera.image.png

Douze des manifestants arrêtés le 12 juillet lors du rassemblement de protestation contre la dictature cubaine viennent en effet d’être condamnés à des peines allant de quinze à ving-six ans d’enfermement.

************************************************************************************************************

En Guadeloupe, les manifestants /grévistes ont réalisé un Sapin de Noël décoré avec des grenades lacrymogènes !

image.png

********************************************************************************************************ITALIE
« Tout indique que la pandémie aura des conséquences bien plus profondes qu’on ne l’imagine.»

«C’est une nouvelle prise de conscience, de plus en plus répandue, qui contribue à expliquer, en partie, les raisons de la Grande Démission, le phénomène des démissions massives spontanées qui ont pris par surprise non seulement le marché du travail américain, mais aussi celui de notre foyer…

Pendant la pandémie, « les gens n’ont pas pu se rendre au travail pour la première fois et ont réalisé à quel point le monde continuait de tourner sans la quantité de travail qu’ils faisaient habituellement »…

Il n’y a pas d’idéologie ou d’identité politique particulière derrière, contrairement à un mouvement comme Occupy Wall Street, né à l’automne 2011 pour contester les dérives du capitalisme financier incarnées par la Bourse de New York. « Le travail fait pitié à tout le monde, progressistes et conservateurs« , déclare Rockcellist. « Beaucoup d’idéologies anti-travail vont de pair avec le changement de la structure sociale de la société , pour que l’on sache que sa situation de logement, sa situation alimentaire, son bien-être général ne sont pas liés au travail »

Anti-travail, Grande Démission, économie Yolo – une expression qui tire son nom de la conscience de ne vivre qu’une fois – smart working : ce sont des phénomènes nouveaux mais qui se répandent rapidement partout dans le monde. Tout indique que la pandémie aura des conséquences bien plus profondes qu’on ne l’imagine. »

https://www.corriere.it/economia/lavoro/21_dicembre_21/dalla-great-resignation-anti-workers-lavorare-giusto-non-troppo-vivere-meglio-fe3dca3c-6230-11ec-a583-0974d17fd3de.shtml

********************************************************************************************************CHINE

« Faux capital, spéculateurs persécutés et entreprises exploitées : Points forts de l’actualité, décembre 2021 »

image.png

« Ce billet est le premier d’une série de résumés mensuels des faits marquants de l’actualité et des médias sociaux en langue chinoise, offrant une analyse des tendances économiques et du caractère changeant de la lutte des classes en Chine. Par le biais de ces articles, nous espérons donner aux lecteurs anglophones un échantillon plus large des discussions qui ont lieu au-delà du fossé linguistique et numérique. En outre, nous recommandons quelques publications récentes en langue anglaise à la fin. »

https://chuangcn.org/2021/12/highlights-december2021/?fbclid=IwAR2gQabOcUYCS4inLnAo3Q4iAKorwAPn3tmr5TQ3s6ACpVZ_Q6DHMjunpL8
 ils n’avaient pas respecté les règles anti-Covid, contraints de défiler dans la rue pour être cloués au pilori.

image.png

« Quatre personnes qui ne s’étaient pas conformées aux mesures anticovid ont été mises au pilori et contraintes de défiler en public, chacune étant maintenue par deux gardes en costume blanc et escortée par un groupe de policiers armés. Les quatre ont également fait inscrire leur nom sur un panneau accroché à leur cou avec leur photo. Les accusés ont ensuite été forcés de défiler dans la rue entre deux ailes de la foule. Le défilé a eu lieu à Jingxi, dans la province chinoise du Guangxi, qui est également au centre d’autres controverses telles que le trafic d’êtres humains pour le passage des frontières (selon la presse locale, deux des personnes étaient également accusées d’immigration illégale). En ligne, de nombreux commentateurs ont insisté sur la « prévention de l’épidémie dans le style de la révolution culturelle ».

https://video.repubblica.it/mondo/cina-non-avevano-rispettato-le-norme-anti-covid-costrette-a-sfilare-in-strada-per-gogna-pubblica/404797/405507?ref=RHTP-BS-I308886389-P3-S2-T1
Les heures de travail  les plus élevés jamais enregistré au cours des 20 dernières années

« Lay flat* » est devenu un terme viral parmi les internautes chinois cette année, dans un rejet des heures de travail épuisantes et du travail en général.

Les heures de travail hebdomadaires moyennes parmi les personnes occupées ont atteint 48,6 heures en octobre de cette année, le chiffre le plus élevé jamais enregistré au cours des 20 dernières années, selon les données du Bureau national des statistiques. 

Un résumé rapide des données disponibles est disponible ici »
image.png

* faire le strict minimum

********************************************************************************************************

Astarian, Ferro et critiques improductives : Sur quelques objections lancées à Temps Libre n. 2 (Deuxième partie)

« Il est possible que ce texte n’ait pas répondu à la totalité des objections qui ont été faites à notre dernier numéro – ce qui ne peut surprendre compte tenu de leur nombre et, il faut le mentionner, de leur qualité variable. Toutefois, nous estimons avoir apporté des réponses décisives à l’essentiel d’entre elles. À travers leurs critiques, Astarian et Ferro nous auront surtout fourni une nouvelle occasion de montrer que le prolétariat ne peut en aucun cas être séparé de sa pratique spécifique de classe : le travail productif. Comme nous l’avons notamment vu dans la troisième section de ce texte, définir le prolétariat par le statut de « sans-réserves » ne peut mener à autre chose qu’à des aberrations. Ni le cours quotidien de la lutte des classes, ni la révolution, ni même la crise ne peuvent être pensés convenablement sans un solide concept de prolétariat. Or, ce n’est certainement pas sur la base de la « solution » d’Astarian au problème du travail productif qu’un tel concept peut être construit. Contre celle-ci, il importe au contraire de prendre au sérieux les rapports sociaux concrets au sein desquels s’inscrit tel ou tel travail. »

https://pouruntempslibre.org/

******************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 25 décembre 2021

image.png

Métallos de Cadix/novembre 2021

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************************************************

« De l’explosion sociale de 2001 à 2021, l’histoire d’une crise en Argentine »

Pauvreté, inflation, dette très lourde : les cycles semblent se répéter. Actuellement, un filet de sécurité sociale tient cependant le spectre de l’explosion à distance….image.png

L’anniversaire de la crise de 2001, qui avait culminé les 19 et 20 décembre de cette année-là, avec des manifestations monstres à Buenos Aires et une forte répression, ravive le souvenir traumatique de cette période, faisant craindre, à chaque fin d’année, un regain de colère sociale. Il y a vingt ans, le chômage avoisinait 20 %, et près de la moitié de la population était considérée comme pauvre. A l’époque, des magasins avaient été pillés, des files d’attente interminables s’étaient formées devant les banques, alors que le gouvernement avait gelé l’épargne de la population. Fernando de la Rua, le président, s’était échappé du palais présidentiel en hélicoptère. Le pays était entré en défaut de paiement, le plus colossal de l’histoire : 100 milliards de dollars (88,5 milliards d’euros, au cours actuel).

Pauvreté structurelle

Qu’en est-il, vingt ans plus tard ? La Plaza de Mayo, épicentre des rassemblements jouxtant le palais présidentiel, reste calme. La stabilité politique semble garantie. Si la convertibilité (un peso pour un dollar) insoutenable avait participé à la chute du pays en 2001, le schéma monétaire ne repose plus sur cette équation. L’Argentine n’est pas en défaut de paiement. Surtout, un filet de sécurité sociale, inexistant en 2001, a été créé : l’allocation familiale (destinée aux familles les plus démunies), une carte alimentaire et des subsides distribués aux organisations sociales pourvoyeuses d’aide alimentaire dans les quartiers tiennent l’explosion sociale à distance.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/12/20/argentine-de-l-explosion-sociale-de-2001-a-2021-l-histoire-d-une-crise_6106738_3234.html

********************************************************************************************************

image.png

Et si la catastrophe n’était pas tant les mesures prises pour faire face à l’épidémie que la dépossession que celle-ci a mise en lumière ?

Qu’est-ce qui pousse certaines personnes à considérer que cette épidémie n’est pas réelle ? Comment comprendre l’insistance sur l’idée d’un « complot » ou d’une « grande réinitialisation » qui seraient nécessairement à l’origine des mesures prises pour endiguer la propagation du virus ? Que penser de la dimension économique de cette crise : laisse-t-elle présager une transformation sociale d’ampleur, ou un effondrement ? Finalement, comment des raisonnements basés sur tout autre chose que les dynamiques de l’épidémie et ses conséquences sur les populations ont-ils pu devenir le socle de différentes approches invitant à la « résistance », et qu’est-ce que cela nous dit sur notre époque ?

************************************************************************************************

TUNISIE

« l’élimination des subventions sur les produits de première nécessité »

 LES DÉTAILS DES MESURES QUE LE GOUVERNEMENT BOUDEN ENVISAGERAIT DE PRENDRE POUR OBTENIR UN PRÊT DU FMI

« un gel des recrutements dans la fonction publique, le gel des salaires durant plusieurs années, la retraite anticipée et les départs volontaires. Il s’agit d’un train de mesures que le gouvernement tunisien s’engage à appliquer à partir de 2022 et qui devrait permettre au gouvernement de réaliser de conséquentes économies…

image.png

Des Tunisiens manifestent contre la hausse des taxes et l’augmentation des prix dans la ville de Tebourba (nord de la Tunisie), mardi 9 janvier 2018. (FETHI BELAID / AFP)

Outre ce train de mesures que le gouvernement discute avec le syndicat UGTT, d’autres devraient également être prises par les autorités. Il s’agit notamment de l’élimination progressive des subventions sur les produits énergétiques pour atteindre la vérité des prix à l’horizon 2026. L’activation du mécanisme d’ajustement des prix à la pompe des carburants est considérée comme une condition préalable à la conclusion d’un accord avec le FMI. Or, on sait que la vérité des prix au niveau de la pompe se traduira inéluctablement par une hausse généralisée des prix de nombreux services et par ricochet sur de nombreux produits, rognant encore plus le pouvoir d’achat des Tunisiens. Dans ce même cadre, il est prévu aussi une hausse des tarifs d’électricité que supporteront les entreprises, les usines et les ménages…

A cela, il faut ajouter l’élimination des subventions sur les produits de première nécessité »

https://afrique.le360.ma/tunisie/economie/2021/12/21/36452-tunisie-les-details-des-mesures-que-le-gouvernement-bouden-envisagerait-de-prendre-pour-obtenir

*******************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Les données distillées par le gouverneur de la Banque d’Algérie indique que l’inflation a atteint un niveau alarmant de 9,2%. Pire, la hausse des prix sur les biens alimentaires est encore plus élevée…

cette flambée des prix touche particulièrement les prix des produits alimentaires «à cause de la forte croissance des prix des produits agricoles frais qui ont marqué une évolution de 16,5% en octobre 2021, contre 1,9% le même mois de l’année passée», a expliqué le gouverneur de la Banque d’Algérie. Autre exemple, les pâtes alimentaires ordinaires ont vu leur prix passer de 40 à 80 dinars, celui du kilogramme de la pomme de terre qui était vendu à 50 dinars a vu son prix atteindre 150 dinars, celui de la viande blanche est passé de 320 dinars à 500 dinars… »

https://afrique.le360.ma/algerie/economie/2021/12/22/36466-algerie-linflation-galopante-fait-chuter-le-pouvoir-dachat-les-autorites-sen-lavent-les-mains

********************************************************************************************************

EGYPTE

« Le gouvernement va réviser l’ensemble du système de soutien aux subventions

 pas seulement les cartes de rationnement…

image.png

7 mars 2017, à Alexandrie: des Egyptiens manifestent contre le gouvernement et leur décision de limiter la distribution de pain aux porteurs de cartes distribuées par le ministère | STR / AFP

Les déclarations de Madbouly sur le système de subventions sont intervenues après que le président Abdel-Fattah El-Sisi a ordonné mercredi au gouvernement de cesser d’émettre de nouvelles cartes de rationnement et de limiter le nombre de bénéficiaires à deux membres de la famille par carte afin de réduire les coûts et d’économiser pour des projets de développement attendus depuis longtemps.

Dans le cadre du système actuel de cartes de rationnement, environ 70 millions de citoyens reçoivent un certain nombre d’aliments de base à des prix inférieurs à ceux du marché, notamment du riz, des pâtes, de l’huile de cuisson et du pain – à un maximum de quatre membres d’une famille par carte. »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/2/452042/Egypt/Society/Government-to-revise-entire-subsidy-support-system.aspx

*********************************************************************************************************

ESPAGNE

« No inflation »

« Les prix de la production industrielle espagnole en novembre ont atteint un niveau record pour le deuxième mois consécutif, selon les rapports de l’Institut national espagnol de la statistique (INE).

Les prix ont bondi de 33,1% en glissement annuel en novembre, le rythme annuel le plus rapide depuis le début de la série de données en janvier 1976 »

https://www.theguardian.com/uk/business

« pas étonnant que Ford Espagne, en concurrence avec Ford Turquie, cherche à faire baisser les salaires de ses travailleurs… mais avec les factures d’électricité et de gaz des ménages ! » WEAYL@weayl

******************************************************************************************************

STATES

« Les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté au rythme le plus rapide en 39 ans, alors que l’inflation continue de se propager dans l’économie américaine. »

« Ils en ont marre » : l’organisation syndicale américaine augmente en 2021 après des décennies de déclin

« Au milieu des réclamations constantes de certaines industries concernant des pénuries de main-d’œuvre alors que l’économie se remet des fermetures de Covid-19, les travailleurs ont poussé les employeurs et les élus à augmenter les salaires, à améliorer les conditions de travail et les avantages tels que les congés de maladie payés par le biais de débrayages , de manifestations, de rassemblements et de grèves .

une légère augmentation des grèves s’est produite aux États-Unis en octobre et novembre 2021.image.png

Le suivi de l’action syndicale de l’Institut des relations professionnelles de l’Université Cornell a documenté 346 grèves en 2021 au 10 décembre. Johnnie Kallas, le directeur du projet, a attribué une augmentation des grèves en octobre et novembre à l’augmentation de l’influence des travailleurs sur un marché du travail où les travailleurs sont en forte demande et à l’épuisement des travailleurs qui ont continué à travailler pendant la pandémie. »

https://www.theguardian.com/us-news/2021/dec/21/labor-organizing-pandemic-decline

******************************************************************************************************

TURQUIE

« Cela fait longtemps que je ne mange plus de viande »

« Les ménages ont du mal à joindre les deux bouts en Turquie, où, selon les statistiques officielles, l’inflation des prix à la consommation a atteint 21,31 % en novembre, soit sa plus forte progression en trois ans…

Dans cette crise, les ménages modestes sont les plus affectés. Chaque matin, de longues files d’attente se forment le long des kiosques municipaux, qui vendent le pain moins cher que dans les boulangeries et dans les magasins. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/12/23/en-turquie-la-crise-monetaire-affecte-les-menages-modestes-et-la-classe-moyenne_6107108_3234.html

« Voici ce qu’il y a pour le dîner ce soir – du pain, du yaourt et de la soupe aux choux. »

«  La monnaie a perdu la moitié de sa valeur par rapport au dollar cette année, chutant de près de 30 % rien qu’en novembre. Ceux qui n’ont pas de devises étrangères ou d’or à vendre trouvent d’autres moyens de réduire leur consommation, en évitant d’acheter de la viande ou de se tourner vers le pain subventionné par le gouvernement pour se nourrir….

« Il y a des emplois mais pas d’argent », ajoute-t-elle, expliquant que l’entreprise de son mari qui fabrique des intérieurs de cuisine paie ses employés par tranches d’un demi-mois, laissant la plupart d’entre eux avec des arriérés. »

https://www.theguardian.com/world/2021/dec/19/theres-jobs-but-no-money-turkeys-economic-crisis-begins-to-bite

Les Turcs s’appauvrissent en silence

« L’effondrement de la monnaie turque a une conséquence certaine : la chute des salaires et donc du coût du travail qui devrait permettre, selon le pouvoir, une meilleure compétitivité du pays à l’international. « Jouer sur les salaires pour obtenir de la compétitivité, appauvrir les travailleurs puis s’attendre à ce qu’ils votent pour vous, c’est difficile à imaginer dans une démocratie, espérons que cela n’augure pas un nouveau virage du régime »…

les Turcs assistent sans trop de remous à leur déclassement progressif….

 Dimanche 12 décembre, plusieurs centaines de jeunes du mouvement des « sans toit » entendaient manifester pour dénoncer le prix des logements et le manque de dortoirs universitaires. Leur tentative de rassemblement au cri de « Nous voulons vivre dignement » a été empêchée par les forces de l’ordre qui ont procédé à 90 arrestations. »

Article Médiapart lisible sur https://www.facebook.com/DLTurquie/

********************************************************************************************************* 

« Réponse de « Temps Libre » à Astarian et Ferro »

Nous publions ici la première partie de la réponse de la revue Temps Libre aux critiques qu’en ont fait Astarian et Ferro. La suite devrait arriver d’ici une semaine. La soute de dndfimage.png

« Paru à l’hiver 2021, le second numéro de la revue Temps Libre consacrait une sous-section à la critique de la théorie des classes développée par Astarian et Ferro. Dans une réponse assez substantielle publiée en septembre de la même année, les deux auteurs combinent une défense de leur propre théorie avec des critiques de l’ensemble de notre revue. Bien qu’ils nous reconnaissent le « mérite d’avoir approfondi l’analyse des différentes activités qu’exerce la classe moyenne salariés (sic) pour justifier son sursalaire1 » – ce qui constitue en soi une critique importante du concept d’encadrement sur lequel se construit toute leur théorie de la classe moyenne –, ils s’efforcent de montrer l’inintérêt de notre contribution. Si certaines de leurs remarques commandent des précisions fécondes, une bonne partie d’entre elles repose sur une lecture tronquée qui nous forcera, malheureusement pour le lectorat attentif, à répéter parfois presque tel quel des arguments déjà présents dans notre revue. »

https://dndf.org/?p=19825

******************************************************************************************************

Histoire radicale

PAR ARMEL CAMPAGNE

« Le podcast qui va aux racines historiques des enjeux contemporains. Que penser des parallèles entre fascismes des années 1930 et extrêmes-droites contemporaines ? Comment expliquer l’irruption des Printemps arabes en 2011 ? Pourquoi les femmes occupent-elles une place subordonnée dans la division du travail contemporaine ? Comment rendre compte de l’apparition historique des inégalités de richesses ? En quoi l’émergence du capitalisme constitue-t-elle une rupture dans l’histoire humaine ? Pour répondre à ces questions et bien d’autres, dans Histoire radicale, chaque mois sur Spectre, nous irons avec nos invité-e-s aux racines historiques des enjeux contemporains : du fascisme et des extrêmes-droites, des inégalités et de l’État, du capitalisme et des crise écologiques, des révolutions et des mouvements révolutionnaires, des inégalités de genre et racistes, des empires et des violences de masse ou encore de l’économie marchande et du travail. »

http://histoire-radicale.fr/

*******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 18 décembre 2021

image.png

Métallos de Cadix/novembre 2021

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
******************************************************************************************************

La police arrête six personnes liées aux émeutes de la métallurgie à Cadix

L’opération de police a été menée ce jeudi dans plusieurs maisons du quartier de Río San Pedro, à Puerto Real, où cinq hommes ont été arrêtés, et à Cadix, avec une arrestation.

Les détenus sont accusés de désordre public, d’atteinte à l’autorité, de blessures et de dommages et intérêts.

https://www.lavozdigital.es/cadiz/provincia/lvdi-policia-detiene-cinco-personas-vinculadas-disturbios-huelga-metal-202112161122_noticia.html

********************************************************************************************************

FRANCE

Pôle Emploi détaille son plan pour renforcer les contrôles des demandeurs d’emploiimage.png

«  Pôle Emploi va, au cours de ses contrôles, examiner une période de recherche d’emploi plus restreinte. Alors que cette durée était auparavant de douze mois, et permettait au demandeur d’emploi de prouver qu’il avait fait des démarches actives au cours de l’année écoulée, cette période sera désormais restreinte aux trois mois qui précèdent le contrôle. »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/pole-emploi-detaille-son-plan-pour-renforcer-les-controles-des-demandeurs-d-emploi-20211212

***************************************************************************************************************

BELGIQUE

« 1,30 euro de l’heure »

« Toute personne au chômage depuis plus de deux ans devra effectuer des travaux d’intérêt général à partir de 2023, un point controversé de l’accord de coalition du gouvernement flamand, rapportent De Tijd, De Standaard et Het Nieuwsblad jeudi. Les récalcitrants risquent dans le cas contraire de perdre leurs allocations…

Dans ce cas, le chômeur conservera son allocation, laquelle sera complétée par un montant de 1,30 euro de l’heure.»

https://www.7sur7.be/economie/des-travaux-dinteret-general-pour-les-chomeurs-de-longue-duree-en-flandre~a988dd97/

****************************************************************************************************

UK

« le taux de chômage au Royaume-Uni baisse alors que…

les postes vacants ont atteint un nouveau record de 1,219 million de septembre à novembre 2021 . C’est 434 500 de plus qu’avant la pandémie, 13 des 18 secteurs industriels enregistrant des records. »

https://www.theguardian.com/business/live/2021/dec/14/uk-unemployment-vacancies-payrolls-furlough-stock-market-ftse-inflation-business-live

Les jours d’après…

Une petite entreprise britannique sur trois prévoit d’importantes réductions d’effectifs

« Le cabinet comptable Moore UK a déclaré que sa dernière enquête trimestrielle sur les entreprises gérées par leurs propriétaires avait révélé que 33% prévoyaient de procéder à des licenciements au cours des six prochains mois maintenant que le filet de sécurité des congés avait été supprimé.

Les entreprises de Londres étaient plus susceptibles que celles de toute autre partie du Royaume-Uni d’envisager des licenciements, 42 % envisageant de licencier du personnel. Cela reflète probablement les effets de la pandémie sur les finances du secteur hôtelier – restaurants, pubs, hôtels, etc. – qui constitue une partie importante de l’économie de la capitale.

Les petites entreprises britanniques qui prévoyaient de procéder à des licenciements envisageaient, en moyenne, de licencier 45 % de leur personnel au cours des six prochains mois. »

https://www.theguardian.com/business/2021/dec/13/one-in-three-uk-small-firms-plan-major-staff-cuts-survey-reveals

L’inflation britannique s’envole à 5,1% un sommet en dix ansimage.png

« Les travailleurs britanniques sont confrontés à la plus forte pression salariale de Noël depuis dix ans, car les salaires ne parviennent pas à suivre la hausse des prix dans les magasins, préviennent aujourd’hui les syndicats.

Le Trades Union Congress (TUC) a averti que les salaires sont à la traîne de l’inflation, créant une tempête du coût de la vie.

Il estime qu’au cours du dernier trimestre de cette année, la croissance des salaires (+0,8 %) augmentera deux fois moins vite que l’inflation (+1,6 %).

Cela signifie la plus forte baisse des salaires réels depuis 2012 et la deuxième pire depuis le début des relevés comparables en 2000. »

Le RPI, qui inclut les coûts du logement, a bondi à 7,1% en novembre, devant l’indice des prix à la consommation qui a atteint son plus haut niveau en dix ans à 5,1% .

IPC : l’indice des prix à la consommation

RPI : l’indice des prix de détail

Le RPI inclut les paiements d’intérêts hypothécaires : cela signifie qu’il est « fortement influencé » par les prix des logements et les taux d’intérêt

L’IPC ne tient pas compte des coûts de logement : mais prend en compte tous les autres biens et services

**************************************************************************************************************

ESPAGNE

« La hausse des prix des aliments et de l’essence a entraîné une augmentation de l’IPC de 5,5 % en novembre

Il s’agit de la plus forte augmentation des prix d’une année sur l’autre au cours des 29 dernières années »

*****************************************************************************************************

TUNISIE: DES RÉFORMES DOULOUREUSES POUR BÉNÉFICIER DU SOUTIEN DU FMI EN DISCUSSION

« La Tunisie compte retrouver les faveurs du Fonds monétaire international (FMI) qui refuse de lui débourser des prêts. Ainsi, plusieurs réformes, pour retrouver, ses faveurs sont en discussion: l’arrêt des subventions pour les produits de première nécessité , le dégraissage dans la fonction publique, le gel des salaires

En dépit de ces mesures draconiennes, il semblerait que le secrétaire général de l’UGTT serait favorable à certaines d’entre elles, si impopulaires soient-elles, dans le but d’aider les autorités à entreprendre les réformes nécessaires exigées par le FMI »

https://afrique.le360.ma/tunisie/economie/2021/12/16/36397-tunisie-des-reformes-douloureuses-pour-beneficier-du-soutien-du-fmi-en-discussion-36397

****************************************************************************************************

« The American Revolution – A propos du mouvement Black Lives Matter »

image.png

« À la suite du texte de Tobi Haslett que nous avions traduit ici, nous poursuivons notre série sur les émeutes suite au meurtre de George Floyd dans le contexte de Black Lives Matter, avec une analyse (article original) basée sur une relecture de « La Révolution américaine » de l’activiste noir James Boggs.
L’auteur montre comment la race façonne les luttes de classe aux États-Unis depuis la période de la guerre civile jusqu’au mouvement BLM, en passant par les soulèvements et grèves sauvages dans les secteurs racialisés et non qualifiés des industries automobile et métallurgique après la Seconde Guerre mondiale.
Restituant la singularité irréductible tant de la distribution spatiale que de la composition socio-raciale de cette rébellion eu égard les émeutes à Ferguson et Baltimore en 2014, Smith propose de lire cette séquence comme une « rébellion multiraciale » et ce à deux niveaux : d’une part, d’un point de vue immanent, il contient à la fois des segments noirs et blancs de la classe ouvrière appauvrie et d’autre part, d’un point de vue extérieur, la classe moyenne noire qui, depuis l’après-guerre, a fait son entrée dans les conseils municipaux et les commissariats de police – « 21 des 50 plus grandes villes américaines ont des chefs de police noirs » – a participé à la pacification intégratrice de la révolte au nom de la représentation communautaire. Son concept de « blancheur » est une articulation convaincante et non réductionniste de la domination de classe et de race. »

****************************************************************************************************

ARGENTINE

« Je me souviens bien de 2001, le pillage d’un supermarché au coin de ma rue, c’était des gens sans travail, c’était la faim »

image.png

racontait samedi 11 décembre dans la manifestation Juan Soto, ouvrier maraîcher de 30 ans. « L’histoire se répète, vous savez. S’il y a accord (avec le FMI), c’est qu’il y a ajustement. Mais qui +s’ajuste+ ? Les travailleurs, les pauvres. Ceux qui sortent d’une pandémie où il y a déjà eu tant d’emplois perdus ? »

https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20211212-les-argentins-en-masse-dans-la-rue-contre-un-accord-avec-le-fmi

A cette occasion, nous redonnons un texte de la revue Théorie Communiste sur le mouvement des piqueteros de 2001

Texte paru dans la revue Théorie Communiste n°18 de février 2003

http://dndf.org/?p=16000#more-16000

*****************************************************************************************

ITALIE

« Les travailleurs temporaires dépassent les trois millions

Le taux d’emploi s’élève à 58,4 %.

Les données du trimestre attestent de ce qui ressortait également des données provisoires les plus récentes : les salariés en CDD augmentent et dépassent les trois millions : dans le détail, 3 003 000 avec une augmentation de 2,3% par rapport au trimestre précédent et de 13,1% par rapport au même trimestre 2020. »

https://www.repubblica.it/economia/2021/12/13/news/lavoro_nel_terzo_trimestre_recuperati_mezzo_milione_di_posti_sul_2020_gli_occupati_a_termine_superano_3_milioni-330021090/?ref=RHTP-VS-I270681073-P12-S8-T1

*******************************************************************************************************

« Le nombre de personnes de 75 ans et plus dans la population active devrait augmenter de 96,5% d’ici 2030 »

image.png

« A 75 ans, je dois encore travailler »: des millions d’Américains n’ont pas les moyens de prendre leur retraite

« Plus de 15 millions d’ adultes âgés de 65 ans et plus sont en situation d’insécurité économique, avec des revenus inférieurs à 200 % du seuil de pauvreté fédéral, les Noirs, les Hispaniques et les femmes de 65 ans et plus étant plus susceptibles de vivre dans la pauvreté. »

https://www.theguardian.com/money/2021/dec/13/americans-retire-work-social-security

***************************************************************************************************

Chine-débat.

La crise d’Evergrande, la «prospérité commune» et la transformation du modèle de croissance chinois 

« La crise que traverse actuellement le promoteur immobilier chinois Evergrande a fait de cette entreprise géante le point de mire de préoccupations mondiales. Les créanciers, les investisseurs, les entrepreneurs, les clients et les employés d’Evergrande, en Chine et à l’étranger, ont attendu avec impatience de voir si le gouvernement chinois allait décider qu’Evergrande était trop important pour faire faillite. Si Evergrande devait s’effondrer, les répercussions sur le système financier et les chaînes d’approvisionnement du secteur de la construction sont impossibles à prévoir. Selon certaines informations, le gouvernement central de Pékin a lancé un avertissement aux gouvernements locaux pour qu’ils se préparent à d’éventuelles retombées sociales et politiques… »

******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 11 décembre 2021

image.png

Métallos de Cadix/novembre 2021

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
******************************************************************************************************
STATES

« Ils ne nous traitent même pas aussi bien que leurs machines. »

« Kellogg a déclaré qu’il remplaçait définitivement 1 400 travailleurs en grève depuis octobre, une décision qui intervient alors que la majorité de la main-d’œuvre de son usine de céréales a rejeté un accord qui aurait fourni des augmentations de 3%…

Les ouvrières/ouvriers disent qu’ils protestent également contre les suppressions d’emplois et les délocalisations prévues, ainsi qu’un projet de système à deux niveaux qui donne aux nouveaux travailleurs des usines moins de salaires et moins d’avantages…

Kellogg a déclaré qu’il allait maintenant aller de l’avant avec des plans pour commencer à embaucher des remplaçants permanents pour les grévistes. L’entreprise a déjà eu recours à des salariés et à des travailleurs extérieurs pour maintenir les usines en activité pendant la grève. »

https://www.theguardian.com/us-news/2021/dec/07/kellogg-strike-workers-pay

« Le grand mouvement à la baisse de la participation au marché du travail américain est structurel et progresse depuis 20 ans. La « grande démission » est un bémol relativement mineur en comparaison. »

image.png

L’inflation américaine atteint 6,8% en novembre, son plus haut depuis 1982image.png

https://www.theguardian.com/business/live/2021/dec/10/uk-economy-slows-gdp-october-us-inflation-lv-bain-takeover-business-live
************************************************************************************************************

Les jours d’après…

« Les inégalités mondiales semblent être à peu près aussi importantes aujourd’hui qu’elles l’étaient à l’apogée de l’impérialisme occidental au début du 20e siècle », indique le rapport. « En effet, la part des revenus actuellement captée par la moitié la plus pauvre de la population mondiale est environ la moitié de ce qu’elle était en 1820, avant le grand écart entre les pays occidentaux et leurs colonies. »

https://www.theguardian.com/business/2021/dec/07/global-inequality-western-imperialism-super-rich

**************************************************************************************************

Thaïlande : Marre du patron ?

Une employée aurait fait exploser un entrepôt de pétrole parce qu’elle était «en colère contre le patron»image.png

https://www.wionews.com/trending/thailand-fed-up-with-boss-employee-reportedly-blew-up-oil-warehouse-because-she-was-angry-at-boss-435983

*****************************************************************************************************
ESPAGNE

Les jours d’après à Cadix

La paix est revenue dans la métallurgie, mais on ne sait pas si elle va rester. « Nous avons tellement perdu que nous avons même perdu notre peur »

https://www.lavanguardia.com/economia/20211208/7914263/cadiz-protestas-huelga-metal-crisis.html

« En 1995, la ville était en feu. Je me souviens qu’ils avaient même essayé de mettre le feu au siège local du PSOE. Ce qui vient de se passer, à côté, c’était un jeu d’enfants »

En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »

Du 16 au 25 novembre, Cadix s’est embrasé. Au cœur de la contestation : la négociation d’un accord sectoriel, qui touche plus de 20 000 « travailleurs du métal » de la province, sur les trois ans à venir. Face au refus du patronat d’indexer les salaires sur l’inflation (+ 5,4 % attendus sur l’année), des ouvriers sont sortis dans les rues des villes de la baie. Manifestations massives, barricades, charges policières… Au plus fort du conflit, le ministère de l’intérieur a même dépêché une « tanqueta »un petit char, pour prêter main-forte aux forces de l’ordre…

https://www.mediapart.fr/journal/international/051221/en-andalousie-la-colere-intacte-des-travailleurs-du-metal

« Une belle pluie de licenciements »

« Les fournisseurs de Nissan préparent des centaines de licenciements en prévision de la fermeture de l’usine.

Au total, quelque 2 700 emplois de fournisseurs directs ont été touchés, en plus des fournisseurs directs de Nissan (environ 2 500). Mais l’impact a été beaucoup plus important, touchant jusqu’à 13 400 emplois, directs, indirects et induits, dans toute la chaîne de valeur. Ce calcul a été effectué en utilisant un multiple de l’emploi généré par le secteur automobile : 2,4 travailleurs indirects pour un travailleur direct. Une porte-parole de la société supra-municipale prévient que ces chiffres ne sont pas à jour. En tout état de cause, ils n’incluent pas les autres grandes fermetures qui touchent l’industrie automobile auxiliaire en Catalogne : Continental, Robert Bosch et Nobel Plastiques, qui ont licencié 1 200 personnes de plus. »

https://elpais.com/economia/2021-12-05/los-proveedores-de-nissan-preparan-centenares-de-despidos-ante-el-cierre.html

Un million de familles sont toutes au chômage depuis 12 ans

« les ménages dans lesquels ils sont tous involontairement au chômage sont au nombre de 1 122 100 selon les dernières données de l’enquête sur les forces de travail (EPA) au troisième trimestre 2021.

De plus, leur nombre en Espagne n’a jamais été inférieur à un million depuis plus de 10 ans. Et même pendant le boom économique qui a précédé la crise financière de 2008, il n’est jamais passé sous la barre du demi-million. »

HOGARES CON AL MENOS UN ACTIVO DONDE TODOS SON PARADOSimage.png

https://www.lavanguardia.com/vida/20211205/7865012/millon-hogares-espanoles-12-anos-cuentan.html
***************************************************************************************************
GRECE
« Le 6 décembre 2008, la police a assassiné le jeune anarchiste Alexis Grigoropoulos, ce qui a déclenché la révolte dans plusieurs villes grecques :« Cette révolte est spontanée et incontrôlable. Dans le même temps, il démontre explicitement le rejet de la politique, alors qu’aucune demande spécifique ou proposition politique n’a été formulée. Nous avons mis en évidence que nous n’avons confiance en aucun politicien de quelque nature que ce soit, dont l’objectif unique est de maintenir la paix sociale, une paix qui cache en soi la misère de la vie quotidienne, l’exploitation et notre aliénation. Cette révolte est un véritable moment prolétaire de déni des conditions dans lesquelles ils nous obligent à vivre. »Manifeste (I) de quelques-uns de ceux qui se sont retrouvés dans les rues des villes rebelles, Athènes, 2008. »

image.png

A lire si vous trouvez la brochure, j’avais aimé

*********************************************************************************************************

ARGENTINE

« Pour faire court : c’est plus précaire. »

« La porte-parole du gouvernement l’a célébré lors de la dernière conférence de presse : en termes absolus, l’emploi enregistré est déjà supérieur aux niveaux d’avant la pandémie. On pourrait dire que tous les emplois perdus pendant la crise déclenchée par le Covid-19 ont été récupérés, mais si vous regardez plus attentivement les données, vous pouvez voir que la composition de cet emploi est différente. Pour faire court : c’est plus précaire….

l’emploi salarié enregistré en septembre 2021 est en deçà de tout record depuis 2012 en valeur absolue , « et bien en deçà si l’on considère la croissance démographique ». »

https://www.eldiarioar.com/economia/empleo-registrado-recupera-niveles-prepandemia-puestos-peor-calidad_1_8556841.html

****************************************************************************************

CHINE 
Pour celles et ceux qui maîtrisent l’anglais

« Social Contagion »

image.png

« Charles H. Kerr Publishing Company is proud to present a panel discussion, recorded on November 27th, 2021, on Social Contagion.  Authored by the anonymous collective, Chuang, the book is an account and analysis of the COVID-19 pandemic in China, a piercing portrait of the simultaneously draconian and ineffectual response of the Chinese state, and the self-organizing survival strategies of ordinary Chinese workers.  We invited a number of leading researchers working on these issues to comment on the book and help launch the debate on Chuang’s provocative theses.  Social Contagion is distributed by AK Press and and is available at akpress.org. »

https://t.co/WoMllMQBJX

*******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 4 décembre 2021

image.png

Metallos de Cadix/novembre 2021

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
******************************************************************************************************
ESPAGNE

« Ils ne nous représentent pas. »

image.png

c’est drôle, ce sont des femmes qui font le boulot et c’est un mec qui dit les représenter  !!

«  Avec ce simple argument, les nettoyeurs de Castellón ont refusé de se conformer au mandat des syndicats CCOO et UGT de « reporter » la grève jusqu’au 12 décembre dans l’espoir de parvenir à un accord avec l’employeur au sein de la commission de négociation.

Après une semaine d’arrêt qui a laissé les bâtiments publics sous service minimum, les deux syndicats ont décidé unilatéralement de suspendre la grève après avoir rencontré l’employeur et contre la décision des travailleurs eux-mêmes . Une réunion au cours de laquelle aucun accord n’a été trouvé, mais à l’issue de laquelle les syndicats impliqués à la table des négociations, l’UGT et les commissions ouvrières, ont jugé opportun de reporter la grève illimitée, jusqu’au 12 décembre prochain en vue d’un éventuel accord avec l’employeur. »

https://www.esdiario.com/castellon/365288581/trabajadoras-limpieza-acusan-ugt-ccoo-venderlas.html

« Tout va très bien, Madame la Marquise,

Tout va très bien, tout va très bien.

Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,

On déplore un tout petit rien »

« Le taux d’inflation en Espagne a atteint son plus haut niveau en près de 30 ans, alors que le coût de la vie s’intensifie.

image.png

Les prix à la consommation espagnols ont bondi de 5,6% par an ce mois-ci, selon de nouveaux chiffres, entraînés par des aliments et des carburants plus chers. C’est le taux d’inflation le plus élevé depuis 1992. »

https://www.theguardian.com/uk/business

Le chômage accumule neuf mois de baisse mais…

PLUS DE TRAVAILLEURS MAIS MOINS D’HEURES TRAVAILLÉES

« Cependant, bien que le nombre total d’affiliés à la Sécurité sociale ait augmenté et se rapproche du record de 20 millions de travailleurs atteint avant le déclenchement de la pandémie, il serait utile de savoir combien de ces employés travaillent à temps plein, car la dernière enquête sur les forces de travail (EPA) a révélé que le nombre d’heures effectivement travaillées à la fin du troisième trimestre était encore inférieur de 6,3 % à celui d’avant la pandémie.

Cela signifie qu’il y a plus de travailleurs mais que le nombre total d’heures travaillées est plus faible, ce qui amène directement à penser aux contrats temporaires ou à temps partiel, sujet de débat ces jours-ci dans la négociation de la réforme du travail.

Depuis le début de l’année (janvier-novembre), les contrats temporaires ont augmenté de 19,8 % en glissement annuel pour atteindre 15,76 millions, contre 13,15 millions pour la même période l’année dernière. Les contrats à durée indéterminée sont beaucoup moins nombreux, 1,94 million fin novembre, mais ils ont progressé davantage que les contrats temporaires, puisqu’ils ont été signés 35,2 % de plus que sur les onze premiers mois de 2020.

Au sein des contrats temporaires, le nombre de contrats à temps partiel a augmenté de 28,3 % en glissement annuel pour atteindre 5,35 millions, tandis que les contrats temporaires à temps plein s’élèvent à 10,3 millions depuis le début de l’année, soit 15,2 % de plus qu’au cours des onze premiers mois de 2020. »

https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2021/12/02/61a90afe21efa01c608b4590.html

Le chômage des jeunes est hors de contrôle

« Les données sont choquantes. Selon les dernières données disponibles d’Eurostat pour 2020, l’Espagne est le pays de l’Union européenne avec le taux de chômage le plus élevé – 37,7% – parmi les 15-24 ans. En Catalogne, la situation est encore pire, le chômage est de 38,1% alors que la moyenne européenne est de 12,5%…

Selon les données du Conseil espagnol de la jeunesse (CJE), le salaire moyen d’un jeune jusqu’à 34 ans était d’environ 970 euros net par mois en 2020, juste au-dessus du salaire minimum interprofessionnel. Cela s’explique par le fait que les jeunes arrivent sur le marché avec des emplois temporaires et à temps partiel. Là encore, les données parlent d’elles-mêmes : le taux d’intérim des personnes jusqu’à 34 ans est de 46 % contre 19 % pour les personnes âgées. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20211201/7893748/paro-juvenil-jovenes-espana-crisis-pandemia-empleo.html

***************************************************************************************************************

Le vote pour l’extrême droite au Chili est « le signal d’un retour à l’ordre »

Pour la sociologue Stéphanie Alenda, le premier tour du scrutin présidentiel, qui a porté l’extrême droite en tête, exprime une réaction à la révolte sociale initiée en 2019 et au conflit des indigènes mapuche dans le sud du pays.

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/11/27/le-vote-pour-l-extreme-droite-au-chili-est-le-signal-d-un-retour-a-l-ordre_6103863_3210.html

image.png

Rapport d’un camarade chilien en traduction DeepL

https://www.facebook.com/carloslagosp

« Depuis lundi 22 novembre, je traverse certains des espaces d’organisation et de résistance, en tant qu’observateur et en y mettant parfois mon grain de sel. La première impression que j’ai eue, après avoir accumulé plusieurs conversations, est qu’il y a beaucoup de peur dans l’air. La perception est que si l’ultra-droite gagne les prochaines élections, aux premières heures du lendemain matin, elle commencera à sortir les gens de gauche de leur lit, les emmènera dans des centres de détention clandestins et « tout ce que nous avons gagné en matière de droits démocratiques sera réduit à néant ». Ce discours se retrouve surtout chez les personnes âgées, les vétérans du pouvoir populaire et des cordons industriels, les vieux militants qui ont lutté contre la dictature de Pinochet. J’avoue qu’après quelques jours de conversation avec eux, il était difficile de ne pas être contaminé par leur peur : les images d’horreur m’ont hanté pendant un certain temps. J’ai dû prendre quelques jours de solitude, d’exercice et de lecture pour m’en débarrasser.

J’ai également parlé à des jeunes gens qui ont très peur. Pour une raison quelconque, leur peur ne me touche pas autant que celle des anciens. Cependant, il est devenu clair pour moi que la peur joue un rôle très important dans ce processus électoral. Rien de nouveau, en tout cas. Cela m’a rappelé l’atmosphère qui régnait au moment du plébiscite de 1988 : une peur viscérale qui empêche de réfléchir et qui tend à réduire les conversations à une ou deux idées simples répétées en boucle, comme un mantra auto-hypnotique. Cela me fait penser à la folie de quelqu’un qui a été séquestré dans une pièce sombre pendant une longue période. Il y a un élément supplémentaire à prendre en compte : ces conversations de peur étaient, dans presque tous les cas, avec des personnes de la classe moyenne, des professionnels plus ou moins aisés, des militants ou ex-militants de gauche, des étudiants déconstruits, des intellectuels.

La nuit dernière, j’étais de l’autre côté de la médaille. J’ai assisté à l’une des quatre assemblées de travailleurs qui se sont tenues simultanément dans différents quartiers de Santiago, au cours desquelles ont délibéré des délégués de diverses centrales de travailleurs et de syndicats de différentes branches de production et de services. Ces assemblées ont été convoquées pour définir la position à adopter face à la situation électorale. Dans ma réunion, certains ont soutenu que l’assemblée devait lancer un appel à voter pour Boric, d’autres ont plaidé pour un vote contre le fascisme mais sans mentionner Boric, et d’autres encore ont plaidé pour la promotion de la lutte de classe autonome sans tomber dans le chantage électoral. La discussion a été dure, rude, mais bien ordonnée et dans un esprit respectueux et fraternel. Tous les délégués ont présenté leurs points de vue, et ils ont eu la gentillesse de nous demander notre avis, à moi et à quelques autres camarades qui étaient présents sans être des dirigeants syndicaux ou quoi que ce soit d’autre. Finalement, un décompte de tous les points de vue a été effectué et il a été décidé de lancer un appel public à « voter contre le fascisme, mais avec la hache à la main ». En d’autres termes : empêcher la victoire de l’ultra-droite, mais sans apporter de soutien à Boric ou à la social-démocratie, et au contraire promouvoir dès à présent un processus de lutte contre les patrons, quel que soit le secteur politique au gouvernement. Il a également été convenu d’agir en soutien à deux grèves qui se déroulent ces jours-ci, l’une dans l’entreprise Forjados S.A. à Lampa, et l’autre dans la construction du pont de Chacao dans la région de Los Lagos.

Plus tard, alors que nous marchions vers le métro, un camarade a signalé par whatsapp que les autres assemblées étaient parvenues plus ou moins à la même résolution. Ce qui ressort le plus de l’assemblée d’hier soir, c’est que je n’ai ressenti aucune peur. Un certain découragement face à la situation en général, oui. Fatigue et colère refoulée, oui. Mais pas la peur. Cette humeur est également contagieuse. »

Fin du rapport.

*************************************************************************************************************

Les tribunaux tournent à plein régime en Guadeloupe

« Tous les participants aux actions violentes et illégales sont jugés et il n’y a quasiment eu que des condamnations »

« Il fallait apporter une réponse pénale immédiate face à une vraie menace insurrectionnelle »

image.png

en seulement onze jours, l’activité pour la justice a été équivalente à « ce que l’on fait habituellement en 4 mois ». « 67 enquêtes étaient ouvertes mercredi, confiées à tous les services d’enquête du département : cela va du pillage de magasin, comme une armurerie, à l’attaque de gendarmeries et des tentatives d’homicides sur des policiers. »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/12/04/guadeloupe-plus-de-soixante-condamnations-prononcees-depuis-le-debut-de-la-crise_6104680_3224.html

********************************************************************************************************

« À propos de lʼeffondrement catholique et de quelques autres croyances / Seconde partie »

Le blog ddt21 publie la seconde partie de l’article de Tristan Leoni consacré à la religion : « À propos de lʼeffondrement catholique et de quelques autres croyances ».

« Nous n’avons à ce stade que quelques certitudes : tout d’abord que cet abandon de la critique de la religion est forcément, comme l’avaient noté les situationnistes, « le sommet ultime de l’abandon de toute critique », ce qui est fort dommageable dans un monde qui a furieusement besoin d’être critiqué.

Ensuite que les prolétaires n’en ont pas fini avec l’aliénation religieuse et cléricale – qui, toujours, sera un obstacle sur la voie de l’émancipation – et qu’il est peu probable que ce soit le capitalisme qui nous en débarrasse un jour. »

*********************************************************************************************************

IRAN

 manifestations et heurts

« La police iranienne a annoncé, samedi, l’arrestation de près de 70 personnes au lendemain de protestations, ponctuées de violences, contre l’assèchement d’une rivière emblématique à Ispahan, troisième ville d’Iran…

.image.png

Des manifestants protestent contre l’assèchement d’une rivière à Ispahan, en Iran, le 27 novembre 2021. (@RHAMID90 / ESN / AFP)

Pour la première fois, vendredi 26 novembre, la manifestation s’est accompagnée de heurts entre forces de l’ordre et protestataires….

La police a tiré des grenades lacrymogènes sur les protestataires, qui ont riposté avec des jets de pierres, brisant les vitres d’une ambulance, et incendié une moto de la police, selon l’agence de presse Fars. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/11/28/iran-l-assechement-d-une-riviere-provoque-manifestations-et-heurts_6103898_3210.html

************************************************************************************************************

image.png

« Alain Corne démarre aujourd’hui la publication sur Tumblr d’un feuilleton post-apo. Il y est question de l’absence de portes, des industries lourdes, des girafes à cou, des fumées à fuir et de l’eau noire. Rendez-vous chaque lundi pour un nouvel épisode ! »

*****************************************************************************************************
TUNISIE

Une « explosion sociale majeure » ?

La question sociale revient sur le devant de la scène. Une grève générale est annoncée pour les prochains jours dans la ville de Sfax pour protester contre les déchets qui s’accumulent depuis plus de deux mois suite à la fermeture d’une décharge.

Dans le même temps, des unions de chômeurs commencent à se mobiliser pour contester la suspension, le 19 novembre, votée en 2020 par l’ancien Parlement, qui promettait l’embauche massive dans le secteur public de demandeurs d’emploi au chômage depuis plus de dix ans….

image.png

Tebourba, le 9 janvier 2018, contre la hausse des prix

Pour le seul mois d’octobre, le nombre de mouvements sociaux s’est hissé à 789, contre 442 en août, selon le Forum tunisien des droits économiques et sociaux. Alors que ces protestations continuent d’augmenter en novembre, le Forum pointe le risque d’une « explosion sociale majeure »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/11/30/en-tunisie-le-president-kais-saied-a-l-epreuve-du-mecontentement-social_6104196_3212.html

****************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 27 novembre 2021

image.png

Metallos de Cadix
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

***************************************************************************************************************ESPAGNE

L’urgence de mettre fin à cette grève

« Vers 02h00 du matin*, l’assemblée des délégués s’est terminée au cours de laquelle CCOO et UGT ont entériné l’accord préliminaire conclu avec l’employeur en l’absence de consultation avec les travailleurs eux-mêmes…

« cela nous a coûté très cher, nous avons tous quitté nos positions initiales de manière généreuse » »

Enfin, le secrétaire général de l’UGT-FICA à Cadix, Antonio Montoro , considère que le principe d’accord doit « être endossé par les travailleurs de chaque entreprise dans leurs centres de travail respectifs ».

https://www.lavozdigital.es/cadiz/provincia/lvdi-asamblea-delegados-visto-bueno-preacuerdo-metal-cadiz-202111250725_noticia.html

*le 25 novembre

« Dans l’après-midi, la normalité va revenir

image.png

Le secrétaire général de l’UGT-FICA à Cadix, Antonio Montoro, expose certains des points de l’accord conclu avec l’employeur pour le nouvel accord de la métallurgie

« Lorsque l’accord final sera publié, que les syndicats ont demandé de ne pas rendre public, on verra qu’il ne diffère pas beaucoup de ce que nous avons mis sur la table au début des négociations. » Diego Chaves, président des entrepreneurs métallurgistes de Cadix

https://cadenaser.com/programa/2021/11/24/hora_25/1637785655_835430.htmlun bon résumé ! 

« ce sont ces milliers de travailleurs précaires qui depuis une semaine ont entamé un bras de fer avec le patronat pour revendiquer de meilleures conditions de travail. »image.png

Cadix, plus de 20.000 métallurgistes en grève reconductible 

Manifestations de plusieurs milliers de personnes, barricades pour couper l’accès aux zones industrielles et aux voies de communication, sit-in et occupations d’usines : à Cadix, les métallurgistes sont en grève reconductible depuis une semaine pour réclamer au patronat des augmentations de salaires indexées sur l’inflation.

Mardi 16 novembre, à l’aide de matériel industriel, les milliers de travailleurs en grève[1] ont occupé la zone industrielle de Puerto Real et ont installé des piquets de grève à l’entrée des usines pour interrompre la production et paralyser les usines de la baie industrielle de Cadix.

Les travailleurs ont voté la grève après que les négociations sur la convention provinciale entre le patronat et les deux syndicats majoritaires – Commissions Ouvrières (CCOO) et Union Générale des Travailleurs (UGT) – n’aient débouché sur aucuns accords.

Alors que les représentants syndicaux réclamaient des hausses de salaires, le patronat proposait une augmentation de 0,5% sans prise en compte de l’augmentation du coût de la vie. Il refuse en effet d’accorder un quelconque crédit aux revendications ouvrières arguant du fait que ces hausses de salaires sont « irréalisables[2] ».

Très vite, la revendication principale s’est étendue à une dénonciation de la précarité à laquelle est soumise la classe ouvrière. En effet, sur les 30.000 travailleurs que compte l’industrie métallurgique de la province, second secteur économique avec 16,20 % du PIB derrière les services, 22.000 sont embauchés dans les petites et moyennes entreprises de sous-traitance travaillant pour les grands groupes métallurgiques et aéronautiques comme Airbus, Cepsa ou Navantía.

Soumis aux contrats précaires – intérim principalement – mais aussi à l’absence de contrôle sur le paiement des heures supplémentaires, aux accidents du travail ainsi qu’au chômage galopant (27%), ce sont ces milliers de travailleurs précaires qui depuis une semaine ont entamé un bras de fer avec le patronat pour revendiquer de meilleures conditions de travail.

Décidés à ne rien céder, les grévistes tentent de paralyser l’activité des grands groupes qui voient dès lors leur activité menacée. Ainsi, jeudi dernier l’activité d’Airbus a été mise à l’arrêt faute d’intérimaires qui étaient en grève, paralysant la production de l’A320 et de l’A350.

Les grévistes font pression sur les grandes entreprises et sont soutenus par des syndicats comme la CGT qui ont débrayé à Airbus et dénoncent également la fermeture prévue de l’usine et la destruction des emplois que cela suppose. Dans le même temps, les travailleurs des usines pétrochimiques de la province ont aussi débrayé pour ensuite bloquer les principales autoroutes à l’aide de piquets de grève.

Si les deux syndicats majoritaires soutiennent le mouvement social, les déclarations de leurs dirigeants montrent qu’ils n’ont pas prévu une mobilisation d’une telle intensité et qu’ils craignent de se voir déborder par la « radicalité » de la classe ouvrière et de son répertoire d’action, en grande partie fondée sur l’auto-organisation.

Ainsi, Francisco Grimaldi, secrétaire régional des CCOO a déclaré que « les gens sont extrêmement en colère; nous allons voir comment maitriser la situation[3] ».

La volonté de « maîtriser la situation » passe par la dénonciation d’une partie des ressources déployées par la classe ouvrière qui coupe le trafic autoroutier et ferme l’accès aux raffineries et aux centres industriels dans la Baie de Cadix pour empêcher la police antiémeute d’accéder aux usines.

Grimaldi se désolidarise de ces actions : « L’accès à la raffinerie a été coupé ce matin à 6h30. J’ai vu un incendie à Guadarranque et je l’ai signalé d’urgence, car je ne suis pas d’accord avec ce type d’action[4]. » Ces déclarations révèlent la crainte des directions syndicales confrontées une « radicalisation » de la mobilisation. Ils demandent aux travailleurs de cesser de bloquer les autoroutes et de centrer leurs actions sur les lieux de travail afin de « bien gérer ce conflit[5] ».

Ces propos mettent en avant une représentation spécifique de l’action syndicale et ouvrière, celle-ci devant être circonscrite à l’usine et ne pas empiéter sur l’espace public afin de ne pas « gêner » les citoyens et « préserver leur sympathie ».

Pour l’heure ces propos semblent inaudibles : non seulement la grève s’étend mais de nombreuses associations citoyennes, syndicats d’étudiants, etc. appellent à des manifestations et à des actions de soutien. Les grévistes comprennent que mettre fin à leurs actions signifierait un recul dans la construction du rapport de force face au patronat. D’autant plus que celui-ci est aidé par Madrid qui tente de réprimer la grève.

Dès mardi dernier en effet le gouvernement PSOE-UnidasPodemos a mobilisé la police anti-émeute dans le but de ramener l’ordre dans la province. Les images des blindés de la police nationale ont fait le tour des télévisions et constituent un symbole terrible pour la coalition de gauche qui n’a de cesse de se présenter comme « progressistes ».

Hier, le groupe parlementaire UP a présenté une « déclaration institutionnelle » devant le Congrès des Députés[6]. Ce texte réaffirme la légitimité de la grève et dénonce dans le même temps sa criminalisation. Dans le même temps Yolanda Díaz, ministre du travail (UP) et deuxième vice-présidente du gouvernement, a fait savoir aux membres socialistes du gouvernement son désaccord face aux méthodes policières employées.

Du côté du PSOE, Hector Gómez, porte-parole des socialistes au Congrès, a également réaffirmé son soutien aux travailleurs. Les deux formations politiques au pouvoir demandent ainsi aux syndicats et au patronat de parvenir à un accord dans les plus brefs délais. Pourtant, ces déclarations d’intention ne parviennent pas à cacher la réalité du dispositif mis en place par le ministère de l’intérieur. Celui-ci a déployé à Cadix l’Unité d’Intervention Policière (UIP) et ses deux blindés, achetés à l’armée de terre en 2019[7] et dont l’objectif est de déloger les travailleurs et de briser les piquets de grève.

Ces forces anti-émeutes sont soutenues par la Garde Civile qui utilise les bombes à gaz et les balles en caoutchouc pour réprimer la mobilisation.

Ce mardi, d’autres manifestations sont prévues à Cadix et dans les localités de la province comme à Algeciras. Dans le même temps les métallurgistes maintiennent leurs actions de blocages à l’aide des piquets de grève. Nul doute que ce conflit durera et que les travailleurs maintiendront le rapport de force tant que le patronat refusera de satisfaire leurs revendications.

[1] Sur 26.000 ouvriers, 95% d’entre-deux sont en grève. Les syndicats dénoncent les tentatives d’intimidation de certaines entreprises qui ne respectent pas le droit de grève. Certains patrons menacent en effet  leurs employés de sanctions et de licenciements. « Los sindicatos advierten de que si no hay convenio en el metal, se irá a la huelga indefinida”, 8directo, 10 novembre 2021.

[2] Lo que hay detrás de las barricadas de los trabajadores del metal que han vuelto a encender Cádiz, Publico, 19 novembre 2021. [3]Los sindicatos convocantes de la huelga del metal piden a las plantillasque no corten las autovías del Campo de Gibraltar, El diario, 18 novembre 2021.

[4]Ibid.

[5]Ibid.

[6]La huelga del metal en Cádiz salta al Congreso de los Diputados, Noticias, 22 novembre 2021. [7] El envío de un vehículo BMR de la Policía desata la polémica en la huelga del metal de Cádiz, vozpópuli, 22 novembre 2021

https://blogs.mediapart.fr/arnaud-dolidier/blog/231121/cadix-plus-de-20000-metallurgistes-en-greve-reconductible

Les métallurgistes de Séville et les employeurs signent un accord qui garantit la paix sociale pendant trois ans

« Pas de manifestations, pas de grève, pas d’émeutes de rue, pas de piquets violents. Contrairement à ce qui se passe dans la métallurgie de Cadix, les travailleurs du secteur dans la province de Séville et l’employeur Fedeme ont signé ce mercredi la convention collective de la sidérurgie pour les années 2021 à 2023. L’accord concerne 7 288 entreprises et 72 547 travailleurs de la province , qui affrontent les prochaines années de reprise économique avec un document qui leur garantit la paix du travail…

Jorge Mira, responsable du secteur métallurgique de l’UGT à Séville. « Nous aspirions à plus, mais en période de pandémie, les syndicats et les entreprises doivent faire des effortsCet accord garantit la paix sociale, surtout quand nous savons ce qu’il y a à Cadix. » »

https://www.lavozdigital.es/economia/sevi-trabajadores-metal-sevilla-y-patronal-firman-pacificamente-convenio-tres-anos-202111241906_noticia.html

************************************************************************************************************

Trois nuits de violences au Pays-Bas contre les restrictions sanitaires

Après le chaos à Rotterdam vendredi, des heurts ont éclaté samedi soir à La Haye. Dans un quartier populaire de la ville où siège le gouvernement néerlandais, des policiers en tenue anti-émeute ont chargé des groupes de manifestants contre les restrictions sanitaires, qui leur jetaient des pierres.

«Les gens protestent contre le confinement et la 2G» qui autorise les seuls vaccinés («geimpft») et guéris («genesene») à accéder à certains lieux publics.. »

https://www.lefigaro.fr/international/pays-bas-nouveaux-heurts-apres-une-manifestation-anti-restrictions-covid-20211121

« Pour une série d’observateurs, ce serait donc davantage le trop-plein d’interdits, commencé en 2014 avec une très vaste opération de restrictions budgétaires, que le mouvement antivaccin, qu’il faudrait incriminer. »

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/11/22/aux-pays-bas-flambee-de-violence-contre-les-restrictions-sanitaires_6103141_3244.html

« Le gouvernement néerlandais a dû démissionner le 15 janvier après qu’il a été révélé que 20 000 parents avaient été poursuivis à tort par l’État néerlandais pour fraude. Cela a conduit de nombreuses familles à la ruine financière. La plupart d’entre eux étaient des migrants. »

Emre a déclaré aux journalistes après les #CoronaRiots à #NL en janvier : « Alors ils disent : nous sommes l’écume de la terre. Mais le gouvernement a volé des millions aux familles, a détruit des familles. S’ils le font, c’est légal parce qu’ils sont le gouvernement . Si nous le faisons, nous sommes des criminels. »

En traduc google

Reportage et réflexions sur les émeutes du 19 novembre à Rotterdam

« Le rapport est paru sur It’s Going Down , nous l’avons traduit et publié immédiatement car nous pensons qu’il est extrêmement important de diffuser des informations sur ce qui se passe réellement à Rotterdam. Sunzi Bingfa

 Un camarade aux Pays-Bas a envoyé un rapport de première main sur l’extraordinaire émeute anti-policière la nuit dernière à Rotterdam, aux Pays-Bas, au cours de laquelle la police néerlandaise a tiré dans la foule. Certaines « gauches » distantes ont tenté d’écarter ces émeutes car elles coïncidaient avec et/ou éclipsaient une manifestation appelée par la droite contre les nouvelles restrictions gouvernementales. Mais quelque chose comme le soulèvement des jeunes contre la police hier soir ne peut pas être aussi facilement écarté – comme notre auteur l’indique clairement. (Préface IGD)

Je ne sais pas par où commencer pour écrire sur ce sujet. D’une part, je suis submergé par les émotions car je suis encore en train de traiter ce que j’ai vécu la nuit dernière. D’un autre côté, j’essaie de comprendre ce qui s’est passé du point de vue de quelqu’un qui croit en une révolution sociale. Je ne pense pas pouvoir intégrer ce dernier dans ce court texte chargé d’émotion, mais certaines choses doivent être dites maintenant. Ce qui s’est passé la nuit dernière était bien plus que le prétendu « soulèvement fasciste » que beaucoup de gens rejettent.

Hier soir, une manifestation a été appelée contre les mesures (renouvelées) contre le coronavirus. Cette protestation a été clairement initiée par des gens qui pour la plupart devraient être étiquetés comme fascistes. Cependant, ces manifestations attirent une foule bien plus diversifiée que les simples fascistes, et le mécontentement s’accroît, surtout maintenant que l’ État utilise une répression de plus en plus stricte pour contrôler la propagation du virus.

Pendant tout ce temps, je n’avais pas vu un seul signe lié à la manifestation, entendu un seul slogan ou vu une seule banderole. Il s’agissait d’une haine collective et généralisée de la police. Vous pouviez le goûter, le sentir et le sentir à chaque coin de rue cette nuit-là.

Une grande partie du potentiel de ce mouvement est alimentée par l’approche complètement arbitraire et irresponsable adoptée par le gouvernement néerlandais tout au long de la crise pandémique. La frustration face aux mesures pandémiques augmente et se diversifie. Il y a à la fois des gens qui pensent que la pandémie est grave et qu’il faut y faire face et ceux qui croient aux mensonges du mouvement anti-Vax et tombent sous le charme de leurs réponses simples. Il est difficile de trouver des personnes qui soutiennent l’approche du gouvernement pour faire face à la pandémie: une politique basée sur la possibilité de laisser le virus se propager aussi longtemps que les hôpitaux peuvent gérer l’admission de personnes dans les unités de soins intensifs plutôt que sur la prévention de la propagation et la concentration sur les vaccinations et fournir des installations d’essai adéquates.

Après que le gouvernement a décidé en septembre de l’année dernière d’abandonner arbitrairement toutes les mesures en cas de pandémie, les cas d’infection ont atteint un niveau record. Même les mesures les plus simples, comme le port d’un masque facial et le maintien de la distance sociale , ont été abandonnées du jour au lendemain.

Les manifestations contre les actions du gouvernement se poursuivent depuis le début de la pandémie et elles ont clairement été dominées par les fascistes ; il faut être clair à ce sujet. Mais ce serait une erreur de discréditer comme la même chose la tendance sociétale plus large et croissante de frustration envers le gouvernement néolibéral. Quiconque n’est pas en colère contre ce qui se passe n’a rien enregistré. Les fascistes abusent de ces frustrations, et cela ne devrait pas surprendre, mais discréditer tout le monde en tant que « fasciste » est une approche bon marché qui empêche une analyse sérieuse. Les événements d’hier étaient bien plus qu’une manifestation pandémique. Il s’agissait d’une révolte généralisée contre la police, rejointe par des foules de jeunes qui n’avaient pas grand-chose à voir avec les manifestations mais avaient toutes les raisons de saisir le moment et riposter. L’affirmation selon laquelle ce qui s’est passé la nuit dernière était un « soulèvement fasciste » est tout simplement un mensonge.

« Les révoltes ne peuvent être comprises que par ceux qui ont les mêmes besoins que les insurgés, c’est-à-dire par ceux qui sentent qu’ils font partie de la révolte. » Philippe Argenti

Lorsque de nouvelles mesures gouvernementales ont été introduites plus tôt cette année, des émeutes ont éclaté dans le sud de la ville. En même temps que les manifestations antivax, les jeunes ont commencé à manifester en réponse aux nouvelles réglementations. (voir aussi l’ article sur Sunzi Bingfa , d.Ü.)

Hier soir, j’ai entendu qu’il y avait une autre agitation et j’ai décidé d’aller le voir sans savoir à quoi m’attendre. Quand je suis arrivé sur les lieux, aucun policier n’a été vu. Une voiture de police était garée au milieu de la rue, abandonnée et défoncée. Alors que je marchais, j’ai vu une voiture de police en feu au coin de la rue.

Des foules de gens s’étaient rassemblées et étaient dans les rues. La plupart d’entre eux semblaient avoir peu ou rien à voir avec la protestation initiale ; les foules étaient principalement des adolescents qui traînaient dans le centre-ville. Ici et là, il y avait de petits groupes de voyous qui étaient manifestement mieux organisés que la plupart des gens là-bas. Ce que je ne savais pas, c’est que la police tirait déjà des coups de feu.

La situation apparemment calme m’a troublé; il s’est avéré que la police s’était retirée peu de temps avant mon arrivée. J’ai décidé de me promener un peu pour voir ce qui se passait dans la rue. Je ne pouvais pas dire si la plupart des gens regardaient ou participaient à quoi que ce soit, mais il y avait environ un millier de personnes dans la rue dans ce quartier. Des barricades en feu ont été érigées plus loin dans la rue, principalement avec les scooters électriques de location superflus et abondants.

Un groupe de policiers anti-émeute a émergé d’une rue latérale et a commencé à former une ligne devant la voiture de police en feu. Lorsqu’ils ont essayé de fermer la ligne, une grande partie de la foule les a attaqués avec des pierres, des feux d’artifice, des panneaux de signalisation, etc. Les policiers ont immédiatement dégainé leurs armes et ont commencé à tirer sur place. Malgré les violentes attaques d’une direction, la police a tiré sur une personne dans une autre direction qui, autant que je sache, n’attaquait pas du tout. Cette personne est tombée au sol lorsqu’elle a été touchée par une balle et a finalement été traînée par la police anti-émeute lorsque de nombreuses personnes se sont retirées après avoir réalisé ce qui venait de se passer.

Après cela, la police, toujours en infériorité numérique, a commencé à utiliser leurs voitures comme armes, conduisant à grande vitesse, pourchassant tous ceux qu’ils pouvaient obtenir devant leurs voitures. Cela s’est soldé par une poursuite en voiture d’une heure, au cours de laquelle les policiers ont conduit leurs véhicules dans la foule. Les gens ont riposté avec tout ce qu’ils ont pu trouver. Les groupes se séparent, mais la foule dans son ensemble semble également grossir.

Il y a eu des heurts avec la police non seulement sur le long boulevard où tout a commencé, mais aussi dans les rues secondaires. Partout où j’allais, il y avait des adolescents qui semblaient ne rien faire, mais quand les policiers sont passés, les adolescents n’arrêtaient pas de les attaquer. Pendant tout ce temps, je n’avais pas vu un seul signe lié à la manifestation, entendu un seul slogan ou vu une seule banderole. Il s’agissait d’une  haine collective et généralisée de la police. Quelque chose que vous pourriez goûter, sentir et ressentir à chaque coin de rue ce soir-là.

Peu de choses ont changé pendant environ une heure alors que la police tentait de se regrouper et d’amener des renforts. Quand ils se sont finalement rassemblés, ils ont attaqué avec des canons à eau et des centaines de policiers anti-émeute, et l’affaire s’est transformée en une poursuite nocturne à travers le centre-ville. J’ai décidé d’arrêter car je n’avais toujours pas bien compris ce qui se passait sous mes yeux.

J’ai vu des manifestations, des émeutes et des combats de rue plus violents que ce qui s’est passé la nuit dernière. J’ai vu des policiers utiliser leurs voitures comme armes. J’ai vu la police sortir ses armes… Mais tout ça, c’était dans d’autres pays où la police ripostait d’abord avec des gaz lacrymogènes, des canons à eau, des balles en caoutchouc, etc.

J’ai toujours pensé que lorsqu’il y avait une émeute comme celle-ci aux Pays-Bas, la police tirerait rapidement. Pourtant, je n’aurais jamais prévu ce niveau de volonté d’utiliser la force meurtrière. Je n’aurais jamais prédit à quel point il a été utilisé hier soir, souvent sans discernement. Plus tard dans la nuit, le maire a déclaré sans ironie : « On a demandé l’autorisation d’utiliser des gaz lacrymogènes. Il a été accordé mais pas exigé ». Et autant je suis bouleversé par ce qui s’est passé, autant je me sens naïf d’être surpris.

Moi aussi, je n’ai jamais vu une révolte aussi généralisée contre la police. La police de Rotterdam a construit un héritage de comportement violent et raciste et est ouvertement et publiquement soutenue par notre maire et une grande partie du conseil local. Alors que nous avons enduré un gouvernement de plus en plus corrompu et éhonté, de plus en plus de gens se rendent compte que l’État ne se soucie pas d’eux. Ils se rendent compte que la police et toutes les autres institutions étatiques ne se battent que pour les plus privilégiés. Ils ne sont pas là pour nous, ils ne l’ont jamais été et ne le seront jamais.

Pour analyser ce qui s’est passé, regardons les émeutes de Londres de 2011, les émeutes de Paris de 2005 et toutes les autres émeutes anti-policières qui ont eu lieu dans cette partie du monde au cours de la dernière décennie. Ces troubles sont spontanés, chaotiques et destructeurs, et incarnent souvent certaines des tendances les plus venimeuses que la vie moderne ait produites. Les anarchistes ont tendance à idéaliser « l’émeute » et à oublier sa laideur. C’est moche, toujours, mais il y a quelque chose dedans que nous devrions embrasser, et à moins que nous y travaillions activement en tant qu’anarchistes, nous ne pouvons pas prétendre combattre aux côtés des moins privilégiés.

Je me souviens de nous être posé des questions sur nos positions sur ces précédents troubles. Ces questions sont difficiles à répondre. Vous n’avez pas qu’une seule réponse pour commencer. Plus important encore, ces questions nous obligent à réfléchir sur notre propre position en tant qu’anarchistes, plutôt que de chercher des excuses pour dire que la situation ne nous affecte pas… parce que c’est le cas.

Il manque encore un million de choses à ce rapport, mais je sens qu’il y a une urgence sur le sujet qui ne permet pas une longue réflexion avant la publication de ce petit texte. Il est destiné à contrer le faux récit selon lequel il s’agit d’un « soulèvement fasciste » et à nous faire réfléchir sur la façon dont nous traitons les soulèvements en général. La foule de gauchistes autoproclamés qui ont applaudi la brutalité policière de la nuit dernière est dégoûtante et totalement hypocrite. Alors qu’ils acclamaient les violences policières sur Internet, j’ai vu des jeunes, notamment des jeunes migrants, qui sont harcelés quotidiennement par la police raciste, se faire tabasser et tirer dessus. Il ne devrait y avoir aucune discussion ici sur de quel côté nous sommes. »

*********************************************************************************************************

En Belgique, la manifestation contre le passe sanitaire dégénère

« Il s’agit de la manifestation la plus violente depuis celle du mouvement “Black Lives Matter” (juin 2020), selon la police. Et si la majorité des manifestants étaient venus pour manifester pacifiquement, une minorité souhaitait manifestement en découdre et semer le chaos. En fin d’après-midi, de jeunes Bruxellois se sont d’ailleurs mêlés aux émeutiers et ont provoqué d’autres dégâts…

« Contrairement à ce qu’affirment certains médias, les incidents n’ont pas été causés par des ‘manifestants’. C’est faux. Je condamne la violence mais elle reflète aussi le niveau de nervosité de la population et c’est plutôt une bonne nouvelle. »

https://www.7sur7.be/belgique/qui-sont-les-emeutiers-a-lorigine-des-debordements-a-bruxelles-ce-que-lon-sait~af0279f3/

 « C’est surtout l’obligation du passe sanitaire qui a mobilisé les Belges, très inspirés par les manifestants des Pays-Bas. De ce fait, le rassemblement à Bruxelles a drainé de nombreux manifestants venus de Flandre contrairement aux précédentes manifestations bruxelloises surnommées « la Boum ». »

https://www.rfi.fr/fr/europe/20211121-en-belgique-la-manifestation-contre-le-passe-sanitaire-d%C3%A9g%C3%A9n%C3%A8re

***************************************************************************************************************

 le livre de Jason Smith @profitratedown chez Editions Grevis  » Dans un monde où le travail mal payé est abondant rien ne pousse à économiser la main d’oeuvre. » Derrière la fantasme de la machine intelligente il n’y a que la répétition de la misère, de l’exploitation

image.png

*********************************************************************************************************

MEXIQUE

« La police ne prend pas soin de moi – mes amis prennent soin de moi »

image.png

« Mexico, 25 novembre (EFE).- Des affrontements ont eu lieu à Mexico à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes alors que des milliers de personnes ont défilé pour condamner la violence sexiste, qui tue au moins 10 femmes par jour dans le pays. »

***************************************************************************************************************

VIETNAM

« un groupe qui, ensemble, ne peut pas se permettre de se considérer comme autre chose qu’un autre maillon de la chaîne d’approvisionnement technologique »

« Il ne s’agissait pas de « travail forcé » dans le sens où des travailleurs étaient physiquement regroupés dans des tentes, ou se retrouvaient en servitude pour dettes et donc contraints à la situation », a déclaré Joe Buckley, un expert des questions du travail vietnamien. « Mais à un autre niveau, tout travail est du travail forcé, car les travailleurs doivent vendre leur force de travail afin d’obtenir de l’argent pour survivre. C’est ce que nous avons vu au Vietnam – la coercition était économique et structurelle, laissant de nombreux travailleurs avec peu de choix. »…

image.png

Alors que les travailleurs retournent dans leur ville natale, fatigués de la pression de la ville et du risque de futurs lockdowns, une pénurie de main-d’œuvre semble se préparer dans les zones industrielles du Vietnam. Les travailleurs avec lesquels Rest of World s’est entretenu semblaient prendre la situation en main, comme ils l’ont fait pour tout le reste – un fait peu surprenant pour un groupe qui, ensemble, ne peut pas se permettre de se considérer comme autre chose qu’un autre maillon de la chaîne d’approvisionnement technologique. »

https://restofworld.org/2021/samsung-worker-factories-pandemic/?fbclid=IwAR0k0Z-_la4CrMbn7M6YcVNS8LBGWYKQJ2U2BgHGEyyhCS7lZbW8xdkNSLE

************************************************************************************************************

UKimage.png

Allez, au chagrin !!

La main-d’œuvre britannique diminue après une forte augmentation du nombre de personnes choisissant de quitter leur travail

La Resolution Foundation a déclaré que si le chômage de masse avait été évité pendant l’urgence de Covid-19, il y avait eu une augmentation du nombre de personnes qui avaient quitté le marché du travail et ne cherchaient plus d’emploi.

Reflétant une forte augmentation des retraites anticipées chez les travailleurs âgés, le groupe de réflexion a déclaré que l’inactivité économique – une mesure des personnes sans emploi, mais qui ne cherchent pas de travail – avait grimpé de 586 000 depuis le début de la crise…

Selon le rapport, la participation à la population active britannique a diminué de 1,2 point de pourcentage chez les travailleurs âgés de 55 à 64 ans, la plus forte baisse de toute récession au cours des 40 dernières années.

https://www.theguardian.com/business/2021/nov/23/uk-workforce-shrunk-people-leaving-work-resolution

**********************************************************************************************************

 La Guadeloupe s’embrase sur fond de crise sanitaire

« La Guadeloupe est-elle sur le point de vivre un nouveau conflit social de grande ampleur comme celui qui, il y a douze ans, avait paralysé le département durant quarante-quatre jours ? Le précédent de 2009 est dans toutes les têtes, tant l’atmosphère demeure tendue dans l’archipel, au terme d’une semaine de grève générale illimitée décrétée, lundi 15 novembre, par un collectif d’organisations syndicales qui rejette l’obligation vaccinale pour les soignants.

Après quatre jours de manifestations et de blocages des axes routiers, des scènes de violences urbaines, survenues dans la nuit de jeudi à vendredi, ont poussé le gouvernement à annoncer l’envoi de 200 policiers et gendarmes supplémentaires en Guadeloupe dans les prochains jours. Les émeutiers ont pillé des bijouteries de Pointe-à-Pitre et incendié six bâtiments du centre-ville ; quatre d’entre eux ont été complètement détruits par les flammes. Vendredi, la vie a tourné au ralenti dans le département, de nombreuses écoles restant fermées, tout comme les bureaux de poste et les tribunaux. »

Lire aussi l’archive (2009) : « Les forces de l’ordre sont débordées »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2009/02/18/les-forces-de-l-ordre-sont-debordees_1157160_3224.html

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/11/20/la-guadeloupe-s-embrase-sur-fond-de-crise-sanitaire_6102952_3244.html

« Grève générale illimitée : la plateforme de revendications compte 32 points

Cette fois, pas de trace d’une demande d’augmentation de 200 € pour tous. Sinon, on se croirait vraiment revenus au complexe World Trade Center (où se déroulaient les séances historiques de négociations, durant la précédente grève générale illimitée, en 2009). »

https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/greve-generale-illimitee-la-plateforme-de-revendications-compte-32-points-1159861.html

MARTINIQUE

« Alors que la contestation sociale gronde en Guadeloupe depuis une semaine, un appel à la grève générale a été lancé en Martinique, à partir de ce lundi. Signé par 17 syndicats, le préavis de grève, déposé le 15 novembre, détaille dix points de revendications, parmi lesquels la fin de l’obligation vaccinale et des suspensions pour les soignants, mais aussi la hausse des salaires et des minima sociaux, le prix des carburants et du gaz. »

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/appel-a-la-greve-generale-en-martinique-a-partir-de-lundi_4853589.html

l’intersyndicale à l’origine de la grève générale appelle à la levée des barrages

« Les représentants syndicaux déclarent avoir pris cette décision pour éviter les risques d’embrasement, comme à la Guadeloupe, où les violences, d’une ampleur supérieure à celles de la Martinique, ont continué mardi….

L’appel de l’intersyndicale ne garantit pas que tous les barrages routiers soient levés rapidement, certains d’entre eux étant tenus par des personnes non syndiquées. »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/11/24/martinique-l-intersyndicale-a-l-origine-de-la-greve-generale-appelle-a-la-levee-des-barrages_6103401_3224.html

*************************************************************************************************************

FRANCE

Dans les entreprises, la tension monte sur les salaires

Decathlon, Labeyrie, Leroy-Merlin… Les mouvements de grève se multiplient dans de grandes entreprises jusqu’ici peu touchées par ce type de conflit social. En cause, des rémunérations jugées trop basses alors que l’inflation rogne le pouvoir d’achat….

image.png

Plus que leur ampleur, c’est le fait qu’ils éclatent dans des secteurs et entreprises guère habitués aux mobilisations qui étonne.

« Jamais j’avais vu ça ! La dernière grève, chez Labeyrie, c’était en 2012 ! »

Le mouvement avait commencé le 16 octobre, à 4 h 30. « Une trentaine de salariées a décidé de se lancer. C’est venu d’elles ! Elles ont ensuite demandé l’assistance des syndicats. Et puis c’est parti comme une traînée de poudre, en quelques heures, 300 étaient dehors, ils n’attendaient que ça. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/11/22/la-tape-dans-le-dos-ne-paye-pas-le-loyer-dans-les-entreprises-la-tension-monte-sur-les-salaires_6103104_3234.html

************************************************************************************************************

ALGERIE

« les syndicats algériens craignent une explosion sociale »

Le Fonds monétaire international (FMI) vient de saluer la Loi de finances 2022 de l’Algérie.

Logique, celle-ci répond à ses recommandations de longue date, notamment la fin des subventions. Mais,si l’institution affiche son satisfecit, les syndicats algériens, eux, craignent une explosion sociale…

 «Je crains personnellement que cela va créer des tensions et pousser vers une explosion sociale, du fait que beaucoup de familles seront fortement lésées, au moment même où le pouvoir d’achat a chuté de 40% au cours de ces 10 dernières années et que cela continue encore aujourd’hui»…

http://afrique.le360.ma/algerie/economie/2021/11/26/36168-algerie-la-loi-de-finances-2022-satisfait-le-fmi-mais-souleve-des-craintes-dexplosion-socialeimage.png

contre la hausse des prix de jeunes Algériens jettent des pierres contre les forces de l’ordre, le 6 janvier 2011. — AFP PHOTO

LA FIN DES SUBVENTIONS AUX PRODUITS DE BASE

« Les pauvres se voient bien dans la rue mais il n’y a pas d’outils statistiques pour les identifier »

Pendant des années, l’Algérie a pu maintenir la paix sociale en finançant son système d’aides grâce à la manne d’hydrocarbures, d’où elle tire plus de 95% de ses revenus extérieurs et environ 60% du budget de l’Etat.

Avec la chute des cours, « l’Etat n’a plus les moyens d’une politique sociale aussi généreuse et indifférenciée », analyse pour l’AFP l’économiste Omar Berkouk…

La réforme vise, a-t-il expliqué, à « orienter les fonds alloués vers les véritables ayants-droit à travers un dispositif prévoyant un ciblage des plus nécessiteux ».

L’économiste Berkouk s’est dit préoccupé de la façon dont seront calculées et attribuées les compensations. « Compte tenu de la sphère économique informelle, de l’absence de déclarations de revenus et de patrimoine, il est difficile de bien recenser les personnes qui en ont besoin », a-t-il mis en garde.

« Les pauvres se voient bien dans la rue mais il n’y a pas d’outils statistiques pour les identifier », a-t-il ajouté, jugeant possible que les consommateurs les plus aisés continuent de « bénéficier de droits indus ». »

http://afrique.le360.ma/algerie/economie/2021/11/22/36116-algerie-la-fin-des-subventions-aux-produits-de-base-un-mal-necessaire-qui-inquiete-36116

« prolifération de l’informel et précarisation croissante des couches sociales liées au salariat avec l’extension  de la pauvreté.

PRECARITE

Des classes populaires, fragiles voire en état de survie, hétérogènes et émiettées ; 45,5 % des 11 millions de travailleurs algériens perçoivent des revenus mensuels inférieurs à 30 000 dinars, soit moins de 233 dollars EU , tandis que le pouvoir d’achat des salariés  a chuté  de 50% en 10 ans et que  27% des ménages n’avaient pas les moyens de subvenir à leurs besoins courants durant le confinement , soit approximativement  2,4 millions de ménages, sur près de 9 millions. Ces ménages regroupaient une population d’approximativement 11,36 millions de personnes.

 En 2019, les salariés du secteur structuré représentaient à peine 26% de la population en âge de travailler(contre près de  80% en France), dont 14% dans le  secteur public (dont 7% dans la fonction publique), bénéficiant  d’un emploi stable mais dont le pouvoir d’achat est en  détérioration continue et 12%   dans le secteur privé , en majorité,  précaires et non déclarés, travailleurs au noir qui restent dans les limites de l’accès aux marchés. Le secteur non structuré, en marge de la reglementation, qui englobe  ce qu’on appelle les informels, précarisés et appauvris, estimés à 11% de la population en âge de travailler et   34%  de la population occupée. Les femmes au foyer représentent 29% de la population en âge de travailler. Le taux de chômage s’est aggravé passant de 11,4% en 2019   à 14,54%, en 2021. »

https://www.facebook.com/profile.php?id=100010144633795

******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 20 novembre 2021

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

*************************************************************************************************************
ITALIE

« JOURS ÉTRANGES À TRIESTE CONTRE LE PASS SANITAIRE »

Récit d’une lutte étonnante. Premier épisode

« Sans vouloir dévoiler la suite de l’histoire que nous raconte Olivieri, rappelons que cette occupation du portail 4 a été ensuite attaquée par la police anti-émeute, et avec la bénédiction de toute la classe politique italienne –et des bureaucraties syndicales qui n’ont pas hésité à applaudir au spectacle de flics matraquant des grévistes dans les rues de Trieste. Et que peu de temps après, un décret du gouvernement Draghi est venu compléter l’état d’exception instauré dans le pays en interdisant tout rassemblement et toute manifestation, quel qu’en soit le motif, jusqu’à la fin de l’année. »

https://lundi.am/Jours-etranges-a-Trieste-contre-le-pass-sanitaire

« PASSE SANITAIRE, CONSPIRATIONNISME ET LUTTES SOCIALES »

Dans le miroir italien

Un entretien avec Wu Ming

« En Europe et pas seulement en Europe, les soulèvements de l’avenir seront toujours plus « impurs » et surprenants, au moins à leurs débuts. On comprenait déjà cela en 2018, en observant le soulèvement des Gilets Jaunes en France, et ce sera toujours plus ainsi au fur et à mesure que le capital, dans une accélération vertigineuse de sa subsomption réelle, dévore toujours plus d’existences, rendant toujours plus précaires même la vie de couches qui auparavant avaient une situation garantie. Ces soulèvements commenceront dans l’impureté parce que les personnes qui en seront les protagonistes ne disposeront pas du bagage de départ dont nous les aurions voulus munies : la mémoire des luttes ouvrières et des mouvements sociaux, une conscience de classe, une tradition familiale du conflit social, etc. Mais, paradoxalement, cette absence de mémoire les dispensera aussi de suivre des schémas préconstitués. »

https://lundi.am/La-lutte-contre-le-Passe-sanitaire-dans-le-miroir-italien

************************************************************************************************************

image.png

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/guadeloupe-des-routes-bloquees-au-4e-jour-de-la-mobilisation-20211119

Grève contre l’obligation vaccinale en Guadeloupe

« Des heurts ont marqué lundi la première journée d’une grève générale illimitée contre l’obligation vaccinale et le passe sanitaire dans l’île….

« nous n’accepterons aucune mise à pied, aucun licenciement, aucune sanction, à l’encontre des pompiers, soignants, travailleurs des établissements médico-sociaux, des pharmacies, des professionnels de santé, des psychologues… »

Le LKP soutient qu’il est criminel de jeter à la rue des femmes et des hommes, des pères et des mères de famille, qui n’ont commis aucune faute, tout simplement parce qu’ils refusent de se faire injecter un produit en lequel ils n’ont pas confiance.

D’où l’appel à la grève générale illimitée. »

https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/lancement-d-une-greve-generale-illimitee-contre-l-obligation-vaccinale-et-le-pass-sanitaire-en-guadeloupe-1155046.html
***************************************************************************************************************

Les jours d’après…

La flambée des prix alimentaires fait craindre une aggravation de la faim dans le monde

Selon l’indice de la FAO, les denrées de base ont augmenté de 30 % en un an. Combinée aux effets économique de la crise sanitaire, cette inflation menace particulièrement un tiers de la population mondiale, déjà en insécurité alimentaire.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/11/19/la-flambee-des-prix-alimentaires-fait-craindre-une-aggravation-de-la-faim-dans-le-monde_6102644_3244.html

OIT: L’impact de la pandémie sur l’emploi est pire que prévu

« La perte d’heures de travail en 2021 en raison de la pandémie sera nettement plus élevée que prévu, car une reprise à deux vitesses entre les pays développés et les pays en développement menace l’économie mondiale dans son ensemble.

 image.png

L’ Organisation internationale du Travail prévoit désormais que le nombre d’heures travaillées dans le monde en 2021 sera inférieur de 4,3 % aux niveaux d’avant la pandémie (quatrième trimestre de 2019), soit l’équivalent de 125 millions d’emplois à temps plein. Cela représente une révision radicale de la projection de l’OIT de juin de 3,5 pour cent ou 100 millions d’emplois à temps plein…

Écart de productivité et entreprises

La crise du COVID-19 a également eu un impact sur la productivité, les travailleurs et les entreprises d’une manière qui a conduit à de plus grandes disparités. L’écart de productivité entre les pays avancés et en développement devrait se creuser de 17,5: 1 à 18: 1 en termes réels, le plus élevé enregistré depuis 2005. »

https://www.ilo.org/global/about-the-ilo/newsroom/news/WCMS_824098/lang–en/index.htm

**************************************************************************************************************

ESPAGNE

Au centre du conflit se trouve le non-renouvellement du contrat, arrivé à échéance en décembre 2020. Pour couvrir l’inflation, les syndicats demandent des augmentations de 2% cette année, 2,5% pour 2022 et 3% pour 2023, tandis que les industriels ils ne veulent pas aller au-delà d’augmentations comprises entre 0,5% et 1,5%, augmentant également le temps de travail et l’exploitation.

La radicalisation des manifestations est un fait et elle est particulièrement importante dans la capitale e la province Cadix, où la police a saisi du matériel pyrotechnique, des frondes et des billes, entre autres objets.

https://www.lavozdigital.es/cadiz/provincia/lvdi-no-acuerdo-para-acabar-huelga-metal-cadiz-202111180710_noticia.html

Les piquets resteront actifs ce vendredi au quatrième jour de grève illimitée

La troisième tentative de mettre fin à la grève de la Métallurgie à Cadix se termine sans accord

Les deux parties se sont déjà rencontrées trois fois avec la médiation du Conseil. Le premier était vendredi 12 pour arrêter la grève illimitée après avoir tenu deux jours d’arrêt de travail, les 9 et 10 novembre. Le deuxième était le mercredi 17 et le troisième le jeudi 18. L’absence d’accord maintient donc l’activité des piquets de grève dans la rue.

https://www.lavozdigital.es/cadiz/provincia/lvdi-tercer-intento-acabar-huelga-metal-cadiz-acaba-sin-acuerdo-202111190454_noticia.html

« Le piquet de grève mobile des métallurgistes coupe plusieurs rues de Cadix.

Les manifestants, beaucoup plus nombreux que jeudi, ont le soutien de nombreux habitants de Cadix qui les encouragent, tant dans la rue que sur leurs balcons. »

https://www.lavozdigital.es/cadiz/provincia/lvdi-piquete-movil-trabajadores-metal-corta-varias-calles-cadiz-202111190941_video.html

La métallurgie de Cadix fait face à une grève sauvage aux mains des piquets

« Le patronat et les syndicats se sont réunis pour la dernière fois vendredi dernier ( le 12) à la direction de l’emploi à Séville, dans le but de rapprocher les positions et d’arrêter ce qui sera une grève sauvage…

image.png

 les piquets seront les protagonistes de cette journée de grève illimitée comme ils l’étaient déjà lors des deux journées de grèves générales des 9 et 10 novembre. »

https://www.lavozdigital.es/cadiz/provincia/lvdi-sector-metal-cadiz-afronta-huelga-indefinida-manos-piquetes-202111151310_noticia.html

La police, obligée de battre en retraite à cause des jets de pierres

La police nationale est intervenue dans l’accès à l’usine Navantia dans la capitale Cadix, sur l’Avenida de Astilleros et les ouvriers ont riposté en lançant des pierres pendant la grève des métallurgistes .

https://www.lavozdigital.es/cadiz/lvdi-policia-obligada-retroceder-lanzamiento-piedras-202111160855_video.html

« Les syndicats attendent aujourd’hui un geste du patronat pour mettre fin à la grève illimitée dans le Métal »

le 17 novembre

« Les piquets sont toujours actifs aux portes des grandes usines . Là encore, les trois chantiers navals, Dragados Offshore, Alestis et Airbus sont le centre d’action des grévistes…

Ce matin, le piquet de grève est toujours présent à la porte de l’usine, mais la police facilite l’accès au chantier naval et à l’arsenal militaire

Pour y accéder, à pied ou par voie motorisée, les agents de la Police nationale demandent des documents personnels à toute personne qui tente d’accéder à La Carraca . De même, une inspection oculaire a été effectuée, ou des fouilles le cas échéant, afin d’éviter le transport de tout type d’objet pouvant être utilisé avec violence. »

https://www.lavozdigital.es/cadiz/provincia/lvdi-sindicatos-esperan-gesto-patronal-para-acabar-huelga-metal-202111170819_noticia.html

Cadix Les étudiants se mettent en grève pour soutenir les métallurgistesimage.png

https://www.lavozdigital.es/cadiz/provincia/lvdi-estudiantes-cadiz-huelga-apoyo-trabajadores-metal-202111191243_noticia.html

***************************************************************************************************************

UK

Les jours d’après…

« Les gens sont expulsés parce que leur propriétaire veut soit transformer leur propriété en location de vacances, soit parce qu’ils veulent vendre parce que les prix de l’immobilier sont si élevés. Il n’y a pas d’accommodement – et la situation s’aggrave en raison des réductions des prestations et de la hausse des factures d’énergie. Je suis vraiment inquiet de la façon dont les familles ici vont se débrouiller cet hiver. C’est une catastrophe. »

https://www.theguardian.com/uk-news/2021/nov/14/after-cornish-staycation-summer-locals-fear-a-winter-of-evictions

Le taux de chômage au Royaume-Uni tombe à 4,3%

« L’ONS rapporte également que le nombre de personnes travaillant à temps partiel a augmenté au cours du trimestre juillet-septembre.

On note également une augmentation du nombre de personnes en contrat zéro heure, portée par les jeunes.

Le nombre total d’heures travaillées a augmenté, suite à l’assouplissement de nombreuses restrictions liées au coronavirus (COVID-19). Mais le taux d’inactivité économique du Royaume-Uni a été estimé à 21,1%, soit 0,9 point de pourcentage de plus qu’avant la pandémie »

https://www.theguardian.com/uk/business

*************************************************************************************************************

« SUR LA VALEUR-TRAVAIL ET LE TRAVAIL COMME VALEUR »

[Temps critiques]image.png

« Dans ces réactions actuelles au travail, il s’agit de cris de souffrance, de frustration et de révolte mêlés et cette expression n’est pas d’abord collective ; elle est particulière, individuelle et subjective. Y voir une conscience collective serait une fiction puisque, en tendance, c’est maintenant la notion et l’expérience d’une conscience collective qui sont altérées, dissoutes, décomposées parce qu’à partir du travail il n’y a plus que des « expériences négatives » et négatives au sens premier du terme et non pas au sens du « négatif à l’œuvre » hégélien et marxien. De la même façon que le prolétariat ne peut plus affirmer d’identité ouvrière [5], il ne peut plus se référer à une « expérience prolétarienne » dont parlaient à la fois la revue Socialisme ou barbarie des années 1950 (dans son numéro 11) et les opéraïstes italiens des années 1960-70. Le travailleur uberisé ou le micro-entrepreneur n’est pas l’ouvrier-masse et il ne fait pas non plus masse. Au mieux il s’agglutine avec d’autres sans faire « multitude ». »

https://lundi.am/Sur-la-valeur-travail-et-le-travail-comme-valeur

***************************************************************************************************************

« De plus en plus de personnes, en effet, abandonnent volontairement leur travail et ce en raison de la non-durabilité qu’il a atteint .

Au deuxième trimestre 2021, selon la note du ministère du Travail, en Italie, il y a eu 485 000 démissions volontaires, soit une augmentation de 85,2% par rapport à 2020 et de 10% par rapport à 2019. L’augmentation des démissions est cependant amorcée. en 2016, année de l’entrée en vigueur de la loi sur l’ emploi , et l’année dernière seulement, c’est-à-dire au plus fort de la pandémie, il y a eu une exception…

Le problème ne concerne pas seulement l’Italie. Le phénomène s’est déjà manifesté aux États-Unis, où 20 millions de personnes ont quitté leur emploi depuis le printemps dernier. C’est un phénomène qui est devenu collectif et organisé, dans un contexte où le marché du travail est très dynamique.

La situation italienne est un peu différente, où le choix de quitter un emploi, où « plutôt que d’être pauvre et battu, je serai pauvre et c’est tout », est un saut dans l’inconnu, étant donné la rareté de l’offre et le nombre élevé de jeunes chômeurs. En Italie, jusqu’à présent, les démissions volontaires semblent concerner une dimension personnelle, pas encore collective, mais elles pourraient devenir « une nouvelle arme, différente de celle des syndicats traditionnels », note le sociologue. »

************************************************************************************************************

ALGÉRIE: LA FIN DES SUBVENTIONS ACTÉE PAR LE PARLEMENT, LA CLASSE MOYENNE VA TRINQUER

« Pour commencer, l’arrêt des subventions va concerner 12 produits de large consommation: farine, pain, semoule, lait en sachet, huile de soja, eau potable, essence, diesel, GPL, gaz butane, électricité et gaz de ville.

En contrepartie de l’arrêt des subventions sur ces produits, les autorités ont prévu la mise en place d’aides pécuniaires ciblées afin d’atteindre les plus nécessiteux. Pour ceux qui disposent de revenus, il est prévu une compensation pécuniaire proportionnelle pour les revenus inférieurs à 120.000 dinars mensuels, soit 882 dollars. Il faudra aussi recenser toutes les familles démunies et sans revenus fixes afin de leur octroyer ces aides…

Une chose est sûre, le contexte actuel marqué par l’appauvrissement de la population algérienne à cause de la hausse généralisée des prix n’est pas du tout favorable à l’arrêt des subventions sur les produits de première nécessité.

Dans tous les cas, les aides ciblées ne pourront pas remplacer les bénéfices des subventions. Et c’est la classe moyenne qui va le plus trinquer sachant que rien n’est prévu pour les revenus supérieurs à 120.000 dinars mensuels. Or, la fin des subventions sur le gaz, l’électricité, l’essence, le diesel et le gaz de ville va impacter très négativement cette classe. »

http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/11/18/36074-algerie-la-fin-des-subventions-actee-par-le-parlement-la-classe-moyenne-va-trinquer-36074

*****************************************************************************************************