« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 21 octobre 2017

CATALOGNE

« Nous subissons les contrôles d’identité et de laissez – passer , mais à la fin nous nous sommes habitués », explique Enrique Pecero, travailleur à Barcelone Tugboats et délégué syndical de la Confédération générale du travail (CGT).

port barcelone

Amarrés dans le port de Barcelone depuis le 20 septembre, deux croiseurs remplis de policiers et de gardes civils ont modifié la normalité du port.

Le déploiement massif de la police a transformé le Port de Barcelone en « caserne militaire« , explique Josep María Beot, manutentionnaire et secrétaire de l’Organisation des Arrimages Portuaires de Barcelone (OEPB)

http://www.publico.es/espana/registros-vigilancia-amenazas-conviven-trabajadores-puerto-barcelona-presencia-policial.html

« un pacte entre employeurs et employés »

Traduc google

La plate – forme Taula pour la démocratie, qui regroupe plus de 60 organisations, y compris les syndicats CCOO et UGT, les employeurs PIMEC et Čečot et les institutions culturelles, ont appelé mardi 17 octobre à un rassemblement « massif » le samedi à dix-sept heures dans le centre de Barcelone. Le thème de la marche, qui ne dispose toujours pas d’ une visite détaillée sera « pour la défense des droits et des libertés » et répond à l’ emprisonnement des présidents de l’ ANC et Òmnium, Jordi Sánchez et Jordi Cuixart accusé d’un crime séditions . La Taula n’exclut pas d’appeler à une nouvelle « grève nationale » si l’action judiciaire se poursuit.

Lors de la réunion de Taula per la Democracia, un certain nombre de scénarios de réponse de la société civile ont été discutés à l’entrée des dirigeants souverains en prison. L’un d’eux est d’appeler une nouvelle «grève nationale», la formule de la grève générale que Taula a promue le 3 octobre dernier pour protester contre la violence policière pendant le référendum. Cette «grève nationale», qui n’avait pas de compte rendu détaillé des participants parce qu’il ne s’agissait pas d’une grève conventionnelle mais plutôt d’un pacte entre employeurs et employés, s’est jointe à la grève générale organisée par quatre syndicats minoritaires. Ce jour-là, selon la Generalitat, la grève a été massivement soutenue par des fonctionnaires, des commerçants et des étudiants, mais elle n’a pas eu beaucoup d’incidence dans l’industrie. 

https://elpais.com/ccaa/2017/10/17/catalunya/1508251191_532127.html

Lire la suite

Publicités

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 14 octobre 2017

CATALOGNE

Fenêtre dans la banlieue de Barcelone : « Moins de drapeaux et plus de luttes ouvrières »

barcelone.jpg

La question sociale

« Aux casserolades pendant le discours du roi ont répondu celles voulant couvrir le discours de Carles Puigdemont dans des quartiers populaires majoritairement peuplé par des immigrés ou des Barcelonnais originaires d’autres régions d’Espagne. « Entre collègues de travail, les discussions se tendent. », rapporte un syndicaliste de la CGT qui voit se dessiner des positions de plus en plus tranchées ne laissant pas de place aux doutes. L’espoir de replacer la question sociale au centre des débats avec la grève générale du 3 octobre a été un échec pour la centrale anarcho-syndicaliste. Avec la répression du référendum, la question de l’indépendance a tout balayé selon le syndicaliste. »

https://rapportsdeforce.fr/linternationale/catalogne-combien-de-divisions-1009944

« Enfin, aucune information n’a circulé dans les médias ni dans les réseaux sociaux sur ce qu’il est advenu de l’appel à la grève générale qui devait démarrer ce jour… Parions que, si elle avait eu un début d’effet, cela aurait bien fini par se savoir »

https://tendanceclaire.org/breve.php?id=25504

La Catalogne dans le moment populiste

« Entre l’employeur catalan et son ouvrier catalan, la langue est la même, mais le rapport d’exploitation qui continue à exister n’a ni langue ni drapeau, et la plus-value extraite s’en va rejoindre les autres capitaux sur le marché mondial, avant de revenir sur le coin de la gueule des prolétaires sous la forme d’accords de compétitivité passés, il est vrai, entre catalans. »

https://carbureblog.com/2017/10/11/la-catalogne-dans-le-moment-populiste/

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 7 octobre 2017

CATALOGNE

A propos de l’article CATALOGNE : PRENDRE PARTI DANS UNE SITUATION ÉTRANGE

Une critique d’un texte paru sur le site https://lundi.am/

C’est ce « n’importe quoi peut arriver » avec lequel nous ne serons jamais d’accord. Dans une situation, aussi confuse soit-elle, il peut arriver beaucoup de choses, et même des choses imprévisibles, mais jamais « n’importe quoi », ou alors on se met à croire aux miracles. En l’occurrence, ce qui se produit en Catalogne produira peut-être rien, peut-être un tournant autoritaire en Espagne, peut-être un État catalan libéral qui comprendra peut-être, à la faveur des recompositions politiques à l’œuvre, un volet « social », mais sûrement pas, dans l’état actuel des choses, une mouvement tendant à abolir les rapports sociaux capitalistes. Ca n’est tout simplement pas ce qui est en jeu, car ce qui est en jeu, c’est bel et bien l’indépendance de la Catalogne, et les espoirs et les oppositions qu’elle suscite. Que cette indépendance ait des contenus divers selon les acteurs, c’est-à-dire qu’elle reflète les luttes de classes en Espagne et en Catalogne, c’est évident. Mais on ne peut pas, à la faveur d’une sorte de « matérialisme aléatoire » venu de nulle part, se noyer dans un supposé infini des possibles. On peut descendre dans la rue si on considère que là est notre place, mais ça n’implique pas forcément de se bercer d’illusions (surtout dès lors que l’on sait que  » le plus probable est que chaque opposant réalise ce qu’on attend de lui »), et encore moins de considérer que par magie, le vote en faveur d’un État puisse aboutir à autre chose qu’un État. Prendre les luttes au sérieux, c’est aussi éviter de leur faire dire ce qu’elles ne disent pas. La bourgeoisie fournit assez d’idéologues dont c’est le métier de faire mourir les révoltes dans les urnes pour venir y ajouter des contributions bénévoles.

AC

https://www.facebook.com/alain.cornedieu.9?fref=gm&dti=1824258161123363&hc_location=group

CATALOGNE : PRENDRE PARTI DANS UNE SITUATION ÉTRANGE

https://lundi.am/PRENDRE-PARTI-DANS-UNE-SITUATION-ETRANGE

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 30 septembre 2017

CATALOGNE

Référendum : « faut voir quel contenu social » celui-ci enclenche. »

Le point de vue d’un camarade

« Selon mon point de vue, partagé par F ,qui est sur place, il s’agit d’une remise en cause du statu quo de la Constitution de 1978, càd de la période de la « transicion democratica », avec l’intronisation de Juan-carlos de Bourbon, père et abdicateur en faveur de son fils l’actuel roi Felipe.

Il est de notoriété publique que le Partido popular (Rajoy, Aznar…) on tété du franquisme dès le berceau et que les cadres de ce parti ont été (ils ont tété deux fois!) le noyau du pouvoir franquiste,avec l’Opus Dei, lors des années finales du franquisme (1960-1970),en tant que technocrates.

Les autres partis -PSOE,PCE-, déjà largement tolérés lors de cette période (voir par exemple le rôle des CCOO dans les syndicats horizontaux impulsés par le pouvoir )- ont baisé la main du Roi et l’ont auréolé, plus encore à partir de 1981 (tentative du 23F. par le crétin Tejero) en tant que Santo democrata (saint démocrate).

Tout le mouvement actuel tend à remettre en cause ce consensus, comme dit F.  « faut voir quel contenu social » celui-ci enclenche. » Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 23 septembre 2017

ESPAGNE

Dockers de Barcelone et de Tarragone

19511079_326781034411038_1379966668424450309_n

extrait en traduc Deepl

Barcelone, 21 septembre (efe-epa) .- Les dockers de Barcelone ont annoncé jeudi que, pour défendre les droits civils, ils avaient voté pour ne pas exploiter un bateau de croisière affrété par le ministère espagnol de l’Intérieur pour loger les renforts de la police envoyés dans la région de Catalogne avant un référendum d’indépendance litigieux.

Le bateau de croisière Rhapsody, qui peut accueillir jusqu’à 2 500 passagers, était actuellement installé dans le port de Barcelone.

« Dans une assemblée générale, les débardeurs de Barcelone ont voté pour ne pas exploiter le navire Rhapsody en défense des droits civils », a annoncé le syndicat portuaire de Barcelone, OEPB, sur son Twitter officiel. Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 16 septembre 2017

Irma Saint Martin

« ce n’est plus du pillage, c’est de la survie « 

 Les premiers vols sont le fait de familles sans ressources qui cherchent à trouver de l’alimentation et des produits de première nécessité.

20170911_stmartin

photo http://www.zerohedge.com/news/2017-09-11/all-food-gone-violence-erupts-caribbean-island-st-martin

 «Nous sommes face à des gens qui sont dans le besoin et qui n’ont plus de ressources depuis que l’électricité et l’eau potable ont été coupées», témoigne un militaire qui évoque des «actes souvent liés à une phase de survie, pour nourrir sa famille. » Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 9 septembre 2017

Aux fainéants et aux gens qui ne sont rien 

**********************************************************************************

ESPAGNE

le « jeudi noir » de la fin de l’été : 313 000 personnes licenciées en une seule journée

espagne

http://www.elmundo.es/economia/2017/09/05/59ada8ca46163f2d238b460d.html

 un quart des contrats signés en Espagne dure moins de sept jours. En Août , plus de 1,5 million de contrats ont été signés, dont seulement 7,5% étaient permanents

**********************************************************************************

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 2 septembre 2017

BENGLADESH

Une quinzaine de blessés dans les affrontements entre les ouvriers et la police

Extraits traduc DeepL

Quinze personnes ont été blessées alors que les ouvriers d’un moulin de jute manifestant pour leurs arriérés se sont heurtés à la police dans le quartier Aturer Depot de Chittagong aujourd’hui.

bengladesh

Les ouvriers d’Amin Jute Mills ont également bloqué la route’Oxygen-Hathazari’ vers 9h00, rapporte notre correspondant de Chittagong citant Osman Ghani, un sous-inspecteur du poste de police de Bayezid Bostami.

six mois de salaire et 20 % d’arriérés leurs est dus, a déclaré Shafiqul Islam, employé principal, responsable hiérarchique du département de filature. Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 26 août 2017

INDE

« Pourquoi les pauvres ne tuent-ils pas les riches? »

http://libcom.org/news/spree-rebellions-noida-greater-noida-21082017

traduction dndf

DEneAmFXcAA8VyE

L’expansion dans la région de Delhi, NOIDA , est un exemple de l’expansion au 21ème siècle de la production basée sur le travail salarié. Ci-dessous, nous jetons un œil sur quelques aperçus de ce que cela implique.

À 50 kilomètres de Delhi. Des appartements et immeubles répartis sur 25 hectares. 2700 unités résidentielles.Vigiles à l’entrée, caméras de surveillance. C’est la société « Mahagun Moderne ». Tôt le matin du

12 juillet 2017, une foule dirigée par des centaines de femmes faisant du travail domestique, rassemblées dans les bidonvilles illégaux qui entourent le complexe d’appartements a pris d’assaut la Mahagun Moderne. Pierres, bâtons, barres de fer. Émeutes. La police armée est arrivée dans quatre camions.

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 19 août 2017

 

EGYPTE

Un article récemment publié par le Conseil européen des relations internationales (ecfr.eu) intitulé « L’Égypte au bord de l’abîme : ce que l’Europe peut faire pour éviter une crise en Égypte » prévient : « L’économie égyptienne est désormais la première source de préoccupation du pays. Depuis la révolution de 2011, l’instabilité politique et les craintes sécuritaires ont dissuadé les investisseurs et les touristes, entraînant ainsi une chute des revenus. La répression politique instituée par al-Sissi n’a fait qu’exacerber la situation. »

Les auteurs poursuivent : « Tout indique que la continuation, et même l’escalade, des manifestations sociales et économiques sont motivées par des considérations locales, sectaires et même nationalistes. Toutes les manifestations ne reposent pas sur des motifs politiques, mais il est imprudent de négliger le mécontentement qui couve au sein de la société égyptienne. La révolution de 2011 avait été précédée de milliers de manifestations, de sit-in et de grèves organisés par le mouvement ouvrier ; Ces événements pourraient jouer le même rôle aujourd’hui. En ignorant le mécontentement des Égyptiens, al-Sissi pourrait mettre en péril son gouvernement. »

https://www.wsws.org/fr/articles/2017/aou2017/egyp-a15.shtml

Revolution Through Arab Eyes – The Factory février 2012

https://www.youtube.com/watch?v=uo1Fytmjlmw

La grève continue à l’usine de Mahalla alors que les travailleurs négocient avec les fonctionnaires

extraits

Selon Faisal Loksha, un militant de premier plan de la société d’Etat dans le gouvernorat de Gharbiya, les négociations ont commencé samedi 12 quand une délégation de fonctionnaires a visité l’usine et a rencontré un groupe de travailleurs pour discuter de leurs demandes

Loksha a déclaré que la délégation a offert aux travailleurs en grève une augmentation s’ils retournent au travail, mais les travailleurs ont rejeté l’offre en insistant sur toute leur demande.

http://english.ahram.org.eg/NewsContent/3/12/275280/Business/Economy/Strike-continues-at-Mahalla-factory-as-workers-neg.aspx

 697192_0

Photo https://egyptsolidarityinitiative.org/2017/08/10/thousands-of-textile-workers-strike-in-mahalla/

Des milliers de travailleurs de Misr Spinning and Weaving Company dans la ville du delta du Nil, Mahalla al-Kubra ont organisé un rassemblement au siège de l’entreprise mardi 15 aout

Lire la suite