« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 26 novembre 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
*********************************************************************************************

informations transmises directement par des camarades de l’intérieur de l’Iran via d’autres, réfugié.e.s en France

« La répression féroce de la République islamique sur les ouvriers, leur arrestation préventive, l’arrestation de toutes les meneurs des mouvements politiques ou corporatifs et l’attitude sécuritaire adoptée rend très difficile le déclenchement des grèves; la République islamique a réussi à décapiter les têtes de toutes les protestations au niveau des usines…

Les ouvriers sont obligés donc de trouver des voies détournées pour « se mettre en grève » de façon pratique et technique, sans le proclamer de manière ouverte par exemple on insiste à des vagues de sabotage sur les machines, sur les camions ou sur les bus pour arrêter effectivement le travail ou créer des blocages dans la chaîne de fourniture des pièces et accessoires de travail; ainsi l’ouvrier peut toujours cesser le travail à cause d’une impossibilité matérielle sans se trouver arrêté pour motif de grève. Ce type d’arrêt de travail est devenu très fréquent en Iran.

Habib le 19 novembre 2022 »

Il y a quand même des débrayages !

https://www.arte.tv/fr/videos/106142-234-A/arte-journal/

« Pourquoi avons-nous reporté la grève ? D’autres travailleurs ont été arrêtés

Vendredi 28 octobre, un autre travailleur sous contrat pétrolier du nom de Mohammad Malmali Golzari a été arrêté par les forces de sécurité dans le parc Bibi Maryam de la ville d’Izeh. Jusqu’à présent, aucune information n’a été donnée sur le lieu et les raisons de l’arrestation de cet ouvrier. Selon les informations dont nous disposons, les forces de sécurité ont arrêté un grand nombre de travailleurs en pleine coordination avec la raffinerie et les forces de sécurité privées d’autres entreprises.

 Compte tenu de ces conditions et de l’atmosphère policière qui règne dans la plupart des entreprises, le conseil d’organisation a conclu, en accord avec les travailleurs, que la grève annoncée pour le 29 octobre devait être temporairement reportée et que ses futurs plans de protestation devaient être plus préparés. Il faut dire que dans sa déclaration du 26 septembre, le conseil d’organisation avait lancé le premier ultimatum pour la grève afin de protester contre la répression du gouvernement(2), suite à quoi les collègues des projets pétroliers et gaziers de plusieurs régions se sont mis en grève les 10 et 11 octobre, en accord avec les protestations nationales de la population, et ont été immédiatement et brutalement attaqués par les forces de sécurité, dont certains sont toujours en détention. Face à cette répression, nous avons déclaré, et nous déclarons à nouveau, que les travailleurs ne se tairont pas. Le Conseil d’organisation des protestations des travailleurs contractuels du pétrole souligne à nouveau sa solidarité avec les protestations de la population et ses revendications et se prépare à des protestations plus larges. Le conseil d’organisation souligne l’unité de tous les secteurs des travailleurs du pétrole. Les travailleurs du pétrole eux-mêmes font partie de la même population qui proteste contre la pauvreté, l’oppression et les politiques misogynes et qui se bat pour une vie décente. Nos revendications immédiates sont les suivantes : la libération immédiate des collègues emprisonnés et de tous les prisonniers politiques et récemment arrêtés, l’éloignement des forces de répression et des agences d’intérim de nos lieux de travail. »

https://www.leftcom.org/de/articles/2022-11-19/trotz-der-repression-leisten-die-%C3%B6larbeiterinnen-im-iran-weiterhin-widerstand?fbclid=IwAR0Dyic9RoSVpyV3tnadgiMiVe45OGko1wZ-30G3UinIHUlr5q086NI8_mw

« Les manifestants iraniens peinent à obtenir un soutien pour une action industrielle »

extraits

« Bien qu’il y ait une large sympathie pour les manifestations et des questions quant à savoir s’il est possible de renverser la république islamique, de nombreuses personnes craignent de perdre leur emploi dans un contexte d’incertitude quant à la direction des manifestations, qui sont en grande partie sans chef et non organisées.

Mais les travailleurs des secteurs cruciaux du pétrole, du gaz et de la pétrochimie n’ont pas encore fait grève.

Plus de 200 000 personnes travaillent dans le seul secteur pétrolier.

Un homme d’affaires du secteur pétrolier a déclaré que lorsque son personnel s’est rendu la semaine dernière à Asaluyeh – un port iranien qui dessert South Pars, le plus grand gisement de gaz au monde, il n’y avait aucun signe de fermeture.

Il a ajouté qu’il y a eu occasionnellement des protestations de la part de travailleurs non salariés engagés par des sous-traitants. engagés par des sous-traitants, mais uniquement dans des secteurs ayant peu d’impact sur la production.

« Nous n’avons pas connaissance d’une baisse de la production dans les champs pétroliers, gaziers et pétrochimiques ». a déclaré. « Il y a toujours un potentiel de grèves, mais elles ne peuvent que coûter aux travailleurs leurs emplois et leurs salaires. Les travailleurs de la pétrochimie qui sont dans le secteur de la production, par exemple… »

Les autorités iraniennes, dans le cadre de leurs efforts pour faire taire la dissidence, ont augmenté les salaires, en augmentant les salaires des fonctionnaires, des soldats et des retraités de 20 % pour la seconde moitié de l’année iranienne qui se termine en mars.

Les organisations caritatives affiliées à l’État ont également augmenté de 30 % l’allocation mensuelle qu’elles versent aux familles pauvres de 30 %. Les vétérans handicapés de la guerre Iran-Irak dans les années 1980 recevront une augmentation de 25 % de leurs revenus.

Les travailleurs du secteur public ont déjà bénéficié cette année d’une augmentation de salaire d’environ 60 %, supérieure à l’inflation de 42,9 % pour cent.

« Il y a peu d’empressement à déclencher des grèves générales alors que la république islamique a réussi à maintenir les différents groupes éloignés les uns des autres », a déclaré Hamid Hosseini, un autre homme d’affaires de la pétrochimie.

« Les autorités ont leurs forces loyales partout, ce qui ne permettra pas aux grèves de se former facilement. »

https://www.ft.com/content/0fef4595-4784-4f56-832f-a0aef84188bd

« En Iran, le soulèvement a « déjà un impact sur l’ensemble de la société »

 certaines catégories socioprofessionnelles acquises à la République islamique prennent désormais parti contre elle….

Dans les jours qui ont suivi la mort de Zhyna Mahsa Amini [le 16 septembre], on a parlé de « protestations ». Un mois plus tard sont apparus les termes de « soulèvement » et d’« insurrection », y compris dans certains médias officiels. Depuis trois semaines, il est question de « révolution de 2022 ». Si beaucoup d’éléments font penser aux événements des hivers 2017-2018 et 2019-2020 [partis de protestations contre la vie chère], on assiste néanmoins à une montée en régime dans le soulèvement actuel. Les slogans se radicalisent, l’exigence de liberté est devenue omniprésente et le mouvement touche désormais toutes les régions et, surtout, s’est élargi aux groupes les plus divers de la société, depuis les grands propriétaires terriens ou les commerçants influents des bazars jusqu’aux ouvriers de la pétrochimie et de la métallurgie…

On note cependant que les lignes évoluent, certains quartiers, certaines catégories socioprofessionnelles acquises à la République islamique prenant parti contre elle ; on pense aux nombreuses familles religieuses qui ont perdu un fils ou une fille ces dernières semaines et ces dernières années dans la répression. On a pu voir très récemment des descentes de police à Narmak, un quartier populaire de Téhéran, dans lequel l’ancien président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad (2005-2013) et son chef de la police, Esmail Ahmadi-Moqaddam, ont passé leur enfance. Que Narmak soit considéré comme un quartier insurrectionnel suggère un certain effritement de la base sociologique du régime…

Il y a enfin une dimension anticléricale marquée. L’une de ses expressions est la diffusion très rapide, depuis début novembre, d’un jeu en train de devenir un sport très relayé par les réseaux sociaux : le « sautage de turban » de religieux, qui voient leur couvre-chef arraché en pleine rue…

Ce qui est frappant, c’est la très grande unité – du moins en façade – qui existe autour du noyau du pouvoir, celle en particulier des états-majors des forces de l’ordre et des forces armées, placées sous commandement unique depuis 2021. Une unité contrastée, cependant, par la grogne apparente de la troupe et des échelons inférieurs et intermédiaires. Si l’on se réfère à des témoignages diffusés par les réseaux sociaux, il se dégage une certaine mauvaise volonté quand il s’agit d’intervenir contre la population…»

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/11/19/le-soulevement-en-iran-a-deja-un-impact-sur-l-ensemble-de-la-societe-iranienne_6150670_3210.html

***********************************************************************************************

CHINE

«  Plus de protestations et d’émeutes ? »

« Si le gouvernement poursuit sa politique zéro-Covid, Foxconn ne serait qu’un début. Il y a Foxconn aujourd’hui, mais d’autres usines seront confrontées à des situations similaires », a déclaré Li Qiang, fondateur et directeur exécutif de China Labor Watch, un groupe de défense des droits des travailleurs chinois basé à New York. »

« Nouveaux affrontements entre des ouvriers de l’usine Foxconn et des policiers ce soir ( 24 novembre) en Chine. La situation reste tout de même bien plus calme qu’hier »

Une manifestation a éclaté aujourd’hui dans un quartier confiné du district de Haizhu à Guangzhou en Chine. Barres de fer et jets de barrières contre la police

8:20 PM · 24 nov. 2022

« Eclairée par la lumière blafarde des lampadaires, une foule compacte d’ouvriers brandissant des barres de fer fait reculer une petite troupe de policiers, enveloppés dans des combinaisons blanches…

Depuis le mardi 22 novembre et pendant au moins quarante-huit heures, des milliers d’ouvriers de Foxconn, qui assemblent notamment les iPhone d’Apple, ont protesté pour demander le paiement de primes promises pour les nouvelles recrues, alors que la production est perturbée par les restrictions liées à la politique zéro Covid. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/11/25/en-chine-des-emeutes-dans-la-principale-usine-d-iphone-du-monde-revelent-les-limites-du-zero-covid_6151563_3234.html

« Un employé de Foxconn a partagé des images en direct de la manifestation en cours à l’usine de Zhengzhou. Il a déclaré que les ouvriers avaient quitté leurs dortoirs ce matin pour demander une indemnisation, maintenant ils font face à la police anti-émeute. »

L’usine Foxconn à Zhengzhou peut accueillir jusqu’à 350 000 ouvriers, mais on ne sait pas combien sont actuellement employés par l’usine.

« Des manifestations à grande échelle ont éclaté dans la vaste usine d’iPhone de Foxconn à Zhengzhou, dans le centre de la Chine, comme le montrent des images circulant sur Weibo et Twitter.

Mercredi ( 23 novembre), des vidéos ont montré des centaines de travailleurs marchant sur une route en plein jour, certains étant confrontés à une rangée de policiers anti-émeute et à des personnes en combinaison de matières dangereuses.

Certaines vidéos montraient des travailleurs se plaignant de la nourriture qui leur avait été fournie tandis que d’autres disaient qu’ils n’avaient pas reçu de primes comme promis

Alors que des nuages de fumée s’échappent du véhicule, un travailleur traîne une barricade métallique sur le sol, avec la banderole disant en arrière-plan : « Ils chargent ! Bombes fumigènes ! Gaz lacrymogène ! », a indiqué l’AFP.

Vidéo : https://twitter.com/i/status/1595276991896297472

Une photo prise dans la journée montrait les restes carbonisés d’un portail, apparemment incendié pendant la nuit. »

https://www.theguardian.com/world/2022/nov/23/protests-break-out-at-covid-hit-iphone-factory-in-china

« Les ouvriers utilisent des extincteurs pour faire reculer la police »

« Les policiers chinois prennent la fuite ce soir (23 novembre) face aux ouvriers de l’usine d’iPhone de Zhengzhou »

« Les ouvriers de l’usine d’iPhone utilisent des barrières pour pousser vers la police et détruire les caméras de surveillance »

« la situation au sein de l’usine n’est pas stable » 

Foxconn a déclaré à tous les employés mercredi soir, dans un SMS vu par Nikkei, que l’entreprise accueillerait ceux qui « espéraient démissionner » et leur verserait 10 000 yuans chacun, y compris le salaire, les frais de quarantaine et les frais de voyage pour rentrer chez eux, dans un effort pour calmer la situation.

À l’approche de Noël, Foxconn avait augmenté les primes pour attirer davantage de travailleurs afin de répondre à la demande de production. Les autorités de la province du Henan ont également exhorté chaque village à envoyer un travailleur sur place pour aider, reflétant l’importance économique de l’entreprise taïwanaise.

Les travailleurs migrants qui se sont rendus à Zhengzhou pour rejoindre Foxconn ont dû rester dans une salle de quarantaine de 8 à 10 personnes avant de commencer à travailler.

Foxconn a déclaré jeudi dans un communiqué que le retard de la prime pour les travailleurs nouvellement recrutés était dû à « une erreur technique » survenue lors du processus d’intégration.

« Nous comprenons parfaitement les inquiétudes de certains employés nouvellement recrutés dans le parc de Zhengzhou concernant d’éventuels changements dans la politique de subvention… Nous nous excusons pour une erreur de saisie dans le système informatique et garantissons que le salaire réel est le même que celui convenu et [sur] les affiches officielles de recrutement », indique le communiqué.

Certains employés ont déclaré sur les réseaux sociaux qu’ils avaient reçu 8 000 yuans sur leurs comptes bancaires et qu’ils recevraient les 2 000 yuans restants une fois qu’ils seraient montés dans le bus pour leur ville natale. « Je suis vraiment ravie. J’étais en quarantaine avant de commencer à travailler sur la chaîne de production, donc je n’ai pas travaillé un seul jour », a déclaré une femme dans une vidéo auto-shot publiée sur Douyin, l’équivalent chinois de TikTok, avec un capture d’écran de son relevé bancaire. « Gagner 10 000 yuans était si facile. »

Deux agences d’emploi à Zhengzhou ont déclaré à Nikkei Asia que le portail de recrutement de Foxconn avait été fermé après les troubles de mardi et ont déclaré qu’elles avaient suspendu l’envoi de travailleurs à l’usine de Zhengzhou. « Foxconn renvoie certains travailleurs chez eux, et nous ne recommandons pas à de nouveaux travailleurs de rejoindre l’usine à ce stade car la situation au sein de l’usine n’est pas stable », a déclaré l’un d’eux. »

https://asia.nikkei.com/Business/China-tech/Apple-supplier-Foxconn-offers-1-400-payouts-after-factory-unrest#:~:text=HONG%20KONG%20%2D%2D%20Apple%20supplier,amid%20a%20COVID%2D19%20outbreak.

« TAIPEI, 25 novembre (Reuters) – Plus de 20 000 employés de l’ immense usine chinoise du fournisseur Foxconn (2317.TW) d’Apple Inc ( AAPL.O), pour la plupart de nouvelles recrues ne travaillant pas encore sur les lignes de production, sont partis, a déclaré une source de Foxconn familière avec le affaire a déclaré à Reuters vendredi. »

https://archive.ph/6UieU


image.png

« Cette vidéo a été enregistrée la nuit du 20 novembre à Haizhu, Guangzhou. Les rues sont pleines de voitures militaires et de police. Plus de protestations et d’émeutes ? »

« Cette vidéo a été prise le 19 novembre à Guangzhou et montre comment les barrières sont franchies. De nombreuses personnes à Guangzhou refusent toujours d’être opprimées. »

« prend ce que tu peux »

Ecrit en 2016 et toujours d’actualité : Une interview sur le projet Chuang

« nous ne prétendons pas que les grèves ou les revendications salariales sont d’une importance secondaire par rapport aux émeutes. En fait, les deux sont très souvent combinées. Nous soulignons seulement que les émeutes semblent effectivement plus fréquentes, et qu’elles ont tendance à concerner des parties plus larges de la population, par opposition à des luttes très spécifiques destinées à des types particuliers de négociation sur le salaire. Mais même ces grèves revendicatives n’ont pas vraiment le caractère des mouvements ouvriers traditionnels, dans la mesure ou de nombreux migrants ne s’attendent même pas à travailler là pour très longtemps, dans l’avenir. Il y a peu d’incitation pour les travailleurs à se doter d’institutions qui pourraient mener à bien les restructurations fondamentales dans l’entreprise, ou de plan pour une prise de contrôle révolutionnaire de la production, car il y a peu d’identification entre le travail et la vie de chacun – très différent du genre d’un « job à vie » comme on pouvait le rechercher dans les usines automobiles de milieu du 20e siècle à Detroit, par exemple. Donc, ces mouvements en Chine prennent souvent la forme de sorte de pillages, avec une mentalité du « prend ce que tu peux ». Une fenêtre apparaît dans laquelle il devient possible d’obtenir des arriérés de salaires, des primes de vacances, des prestations non versées, ou tout simplement de se venger de gestionnaires qui ont harcelé sexuellement les travailleurs, des propriétaires qui ont embauché des voyous pour battre les travailleurs qui se battent pour eux-mêmes, etc., Alors les travailleurs sautent sur l’occasion, mais souvent, ils prennent juste l’argent et partent. Ces actions sont de plus en plus collectives, mais elles présentent beaucoup plus de similitudes avec des grèves et des émeutes contemporaines dans d’autres pays que les gens ne le supposent généralement. »

« Et ça continue (encore et encore!)

C’est que le début (d’accord, d’accord!) voilà »

« Les manifestations contre les restrictions strictes se propagent dans la banlieue nord de Pékin à Tiantongyuan. Les habitants arrachent les barrières »

« Jiě fēng », « Jiě fēng », « lever le confinement ! »

« Les résidents de la troisième phase de Pekin Tiantongyuan ont demandé la levé du confinement, et se sont heurtés au personnel de maintenance de la stabilité.

Dernières nouvelles : Le blocus a maintenant été levé ! »

« Troubles à Pékin en Chine Les résidents de la cinquième phase d’Oak Bay à Pékin ont réussi à empêcher la fermeture de la communauté. »

« Dans la communauté Gezhouba de Xihanggang/Chengdu, les habitants ont retiré les plaques de fer et ont débloqué la communauté »

« un dérèglement de l’économie chinoise et pourrait faire que les tensions sociales atteignent un point de rupture »

« En fait, la colère vient des gens ordinaires, et aussi des fonctionnaires locaux », exaspérés de voir leurs ressources et leur temps presque uniquement consacrés au zéro Covid, explique Alfred Wu, professeur associé à l’École de politiques publiques Lee Kuan Yew à Singapour.

Alors, faut-il ou non maintenir cette stratégie ? Pour M. Huang, une nouvelle année de zéro Covid entraînerait « un dérèglement de l’économie chinoise et pourrait faire que les tensions sociales atteignent un point de rupture, ce qui menacerait la stabilité du régime et pourrait même provoquer une crise de légitimité ».

https://www.sudouest.fr/international/chine/emeutes-recession-economique-la-politique-zero-covid-de-la-chine-dans-l-impasse-13072291.php

« Après trois ans d’une stratégie zéro Covid appliquée avec la plus grande fermeté en Chine, la lassitude tourne au ras-le-bol, et la frustration vire parfois à la colère. A Shanghaï, difficile d’avoir la moindre conversation sans que le sujet soit abordé. Car les conséquences de cette approche ultra-stricte se font ressentir autant sur la vie quotidienne de la plupart des Chinois que sur l’économie (le Fonds monétaire international prévoit une croissance en 2022 à 3,2 %, la seconde plus basse depuis 1977) »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/11/22/en-chine-la-frustration-des-jeunes-prend-un-tournant-politique_6150984_3210.html

« La situation du chômage des jeunes devra peut-être être bien pire avant que l’inadéquation puisse être corrigée »

« Les jeunes travailleurs boudent les emplois d’usine qui font tourner l’économie chinoise »

extraits en traduction DeepL

« Selon une enquête de CIIC Consulting, plus de 80 % des fabricants chinois ont été confrontés à des pénuries de main-d’œuvre allant de centaines à des milliers de travailleurs cette année, soit l’équivalent de 10 à 30 % de leur effectif. Le ministère chinois de l’éducation prévoit une pénurie de près de 30 millions de travailleurs dans le secteur manufacturier d’ici 2025, soit plus que la population de l’Australie.

Sur le papier, la main-d’œuvre ne manque pas : environ 18 % des Chinois âgés de 16 à 24 ans sont au chômage. Rien que cette année, une cohorte de 10,8 millions de diplômés a fait son entrée sur un marché du travail qui, hormis l’industrie manufacturière, est très peu dynamique. L’économie chinoise, malmenée par les restrictions COVID-19, le ralentissement du marché de l’immobilier et les mesures réglementaires prises à l’encontre des technologies et d’autres industries privées, connaît sa croissance la plus lente depuis des décennies…

Les temps modernes

Les fabricants disent qu’ils ont trois options principales pour faire face à l’inadéquation du marché du travail : sacrifier les marges bénéficiaires pour augmenter les salaires ; investir davantage dans l’automatisation ; ou partir vers des pâturages moins chers comme le Vietnam ou l’Inde.

Mais tous ces choix sont difficiles à mettre en œuvre.

Liu, qui dirige une usine dans la chaîne d’approvisionnement des batteries électriques, a investi dans des équipements de production plus avancés avec de meilleures mesures numériques. Il explique que ses ouvriers plus âgés ont du mal à suivre le rythme des machines plus rapides ou à lire les données sur les écrans…

De nombreux jeunes Chinois adoptent également de plus en plus un style de vie minimal, connu sous le nom de « lying flat », en faisant juste assez pour s’en sortir et en rejetant la « rat race » de China Inc.

Selon les économistes, les forces du marché pourraient contraindre les jeunes Chinois et les fabricants à freiner leurs aspirations.

« La situation du chômage des jeunes devra peut-être être bien pire avant que l’inadéquation puisse être corrigée », a déclaré Zhiwu Chen, professeur de finance à l’université de Hong Kong.

D’ici 2025, a-t-il ajouté, il n’y aura peut-être plus vraiment de pénurie de travailleurs car la demande diminuera à coup sûr. »…»

https://www.voanews.com/a/younger-workers-spurn-factory-jobs-that-power-china-s-economy/6843247.html

et la cerise sur le gâteau  de nos sociaux démocrates locaux

« pacifier les relations patronales-syndicales »

« Les protestations des travailleurs de Foxconn à Zhengzhou mettent en évidence les problèmes de capital-travail dans la chaîne d’approvisionnement mondiale

extraits

La fuite des travailleurs et les récentes protestations, qui ont toutes deux lieu pendant la haute saison de production, sont une situation perdante pour toutes les parties prenantes : les travailleurs, Foxconn, Apple et les autorités chinoises…

Le conflit travail-capital chez Foxconn a été mal géréet le résultat est un désastre permanent pour tous. Le cycle illogique du travail passe à côté des solutions fondamentales pour pacifier les relations patronales-syndicales et les problèmes de la chaîne d’approvisionnement : écouter la voix des travailleurs, négocier avec eux des solutions raisonnables et responsables et améliorer les conditions de travail à la satisfaction de toutes les parties… »

https://www.clb.org.hk/content/worker-protests-zhengzhou-foxconn-highlight-labour-capital-problems-global-supply-chain?fbclid=IwAR3gjZsSHTHaRRl5WjePidCEWm9UyO4a9gR8HP9L4M8sbK6L59khTePQH6E

**************************************************

RUSSIE

« Je prends un congé maladie » Comment la mobilisation a touché les travailleurs

Événements, 21 novembre

Antifond – est un projet commun de Antijob, Feminist Anti-War Resistance and Antiwar Sick Leave (Antivoenny Bolnichny), organisé après le début de l’invasion. Le projet se concentre sur le soutien aux grèves et à la protection des droits du travail, y compris contre le harcèlement au travail pour des positions anti-guerre. Nous publions la traduction de son texte sur l’action contre la mobilisation avec arrêts maladie…

extraits en traduction DeepL

Les travailleurs âgés des régions croient la télévision

La situation est diamétralement opposée chez les travailleurs des régions, occupés à la production matérielle. Beaucoup de ceux qui nous ont écrit se sentent en minorité parmi les travailleurs plus âgés – abasourdis par la propagande télévisée.

Un ouvrier de GAZ, Nizhny Novgorod :

« Salutations ! Aussi effrayant que ce soit de l’admettre, la plupart des gens pensent à la guerre de manière neutre, ou « si on m’envoie, j’irai ». Ils ne sont pas capables de rechercher et d’analyser des informations alternatives, sont politiquement illettrés même sur les choses les plus basiques, n’écoutent que ce qu’on leur « verse » dans les oreilles. C’est assez embarrassant et triste ».

La situation est bien pire dans les endroits où les travailleurs âgés prédominent.

Un ouvrier d’usine de Cherepovets :

Dans la grande majorité, mes collègues sont des hommes de plus de 50 ans et, bien sûr, ils soutiennent la guerre. J’ai peur d’exprimer mon opinion négative, car il est possible qu’ils me dénoncent à la police. Dans l’ensemble, l’entreprise est confrontée à une crise. En pratique, il n’y a pas de travail. Une entreprise de production autrefois puissante se dégrade chaque jour ».

Un travailleur d’une usine de vannes de Tula vit une aliénation similaire :

« La guerre n’a pas affecté le travail de l’usine, puisque les mobilisés ont été remplacés par de la main-d’œuvre externalisée du Tadjikistan, de l’Ouzbékistan et de l’Ukraine. Les collègues de travail, au mieux, tolèrent et parlent de la nécessité d’aller à la guerre, au pire, sont incapables d’évaluer la situation de manière critique et soutiennent la guerre (principalement les personnes âgées) ».

Dans les bureaux régionaux, on ignore la « politique ».

L’attitude des « cols blancs » face à ce qui se passe n’est pas très différente de celle des travailleurs âgés. Ils ne se sentent pas menacés par la mobilisation et soutiennent l’État, ou veulent fermer les yeux sur les dangers que la guerre entraîne.

Un ouvrier du secteur de la vente de l’oblast de Leningrad :

Parmi nos proches, seulement 1,5 personne partage notre point de vue. Au travail, ils font tous des blagues, la moitié d’entre eux est certaine que les choses ne sont pas si graves, tandis que l’autre moitié soutient tout ce cauchemar. Pour être honnête, c’est assez effrayant de vivre à côté de ce type de personnes

Mais la situation est loin d’être claire pour les travailleurs en âge d’être appelés, en particulier dans les grandes villes. Peut-être que l’accessibilité à des sources d’information alternatives et l’âge du service militaire font que l’on évalue différemment les dangers d’être envoyé à la guerre. Cette peur n’a pas encore conduit à une réévaluation radicale des opinions politiques, mais à l’avenir, elle peut devenir un moteur de la montée des sentiments d’opposition.

Un homme, qui a demandé à se présenter comme « opérateur de machine d’une des usines de l’oblast de Leningrad », écrit : « Ils envoient les notes de brouillon au travail. Je prends un congé de maladie. Le moral de l’usine est bas, personne ne veut partir, mais personne ne veut non plus faire quoi que ce soit à ce sujet ».

Un travailleur d’une usine mécanique des chemins de fer russes de l’oblast de Leningrad décrit un tableau similaire : « Beaucoup réagissaient positivement à la guerre, mais déjà à l’époque, ils étaient contre la mobilisation. Aujourd’hui, la plupart d’entre eux sont dans l’incrédulité et le déni, mais il s’agit en grande partie d’un phénomène sans complaisance. Un ouvrier sur cinquante est fortement opposé à la guerre – et prêt à la combattre. Elle n’a pas eu d’effet sur le travail de l’entreprise parce que la direction, même avant la guerre, se livrait à des vols. Donc, le matériel est en train de s’abîmer, encore un an et il n’y en aura plus… »

Pour l’instant, la peur ne donne pas lieu à des actions, mais elle renforce les positions des opposants à la guerre et sape celles des loyalistes. Un ouvrier d’une entreprise de défense de l’Oblast de Nijni Novgorod écrit : « En bref, le nombre de patriotes a considérablement diminué depuis le début de la mobilisation. Avant, ils étaient environ 90%, maintenant vous n’entendrez plus ces « (nous prendrons) Kiev dans trois jours ». Maintenant, je me moque d’eux, ils ne disent rien. A la fin du mois de février, l’équilibre était différent ».

Les régions ont commencé à réaliser ce qui se passe

Bien qu’à l’heure actuelle, la majorité des habitants des régions n’aient pas encore pris conscience de l’ampleur de la catastrophe, ce processus peut être rapide. En particulier, dans le contexte d’un effondrement économique imminent et de pertes parmi les personnes mobilisées. Une illustration frappante d’un tel processus est une discussion dans le groupe de médias sociaux d’une ville de province, à laquelle a participé l’un de nos abonnés de la ville de Kozmodemyansk en République de Mari-El : « J’aimerais partager mes observations. De notre ville, ils envoient trois vagues d’hommes mobilisés : en 26, 28 et 30 septembre. Le premier message concernant la mobilisation est apparu dans les groupes publics locaux de VK le 26. Il a été fait par un archiprêtre local, Alexey Sushchev. Le 26, la réaction à ce message dans les commentaires était claire : « Dieu, bénis soit-il ». Le 28, la réaction est différente – Sushchev et tous les patriotes ont reçu de la chaleur. Le 30, le message a disparu. Pouvez-vous imaginer comment le pouvoir est faible dans les régions, comment ils ont peur de la critique ! Je prédis que le bien triomphera ! ». À un moment donné, le ratio entre les opposants et les partisans de la guerre va changer de place et alors des perspectives complètement différentes, pour le combat dans les rues et sur le lieu de travail, vont émerger.

Nous terminerons par les mots de l’un des participants à la « grève des congés maladie » : Je crains qu’à cause de l’épidémie, mon travail ne s’effondre. Mais, je suis content que vous me le demandiez. Nous vaincrons cet impérialisme schizophrène ! » »

«refus d’aller au front »

« La vidéo montre deux soldats qui auraient refusé d’aller au front être retirés d’une file d’attente par la police militaire, selon la chaîne Veteran’s Notes Telegram. Selon la loi russe , ils risquent jusqu’à trois ans de prison s’ils sont reconnus coupables d’avoir refusé d’obéir aux ordres…

Depuis le début de la mobilisation « partielle » en septembre, des informations ont fait état de conscrits russes et de leurs proches protestant contre le manque de formation et d’équipement fourni aux soldats, ainsi que contre le fait que de nouvelles recrues sont désormais envoyées au combat, plutôt que d’être utilisé dans les seconds rôles. »

https://www.themoscowtimes.com/2022/11/21/first-criminal-case-opened-against-russian-conscripts-refusing-to-fight-a79448

**************************************************************

FRANCE

L’EXPLOITATION CAPITALISTE, c’est aussi la PAUVRETÉ qu’elle produit 

« Les prix de l’alimentation ont bondi de 12 % sur un an, en octobre, encore plus vite que l’inflation globale, qui a atteint 6,2 %, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Or, « le budget alimentation est la variable d’ajustement quand les factures et le prix des autres dépenses contraintes augmentent »

« La crise du Covid et la crise inflationniste se cumulent : depuis avril, le nombre de personnes accueillies dans nos centres a augmenté de 12 %, et celles que nous connaissions déjà sont encore plus pauvres qu’avant. Nous n’avions jamais vu une dégradation aussi forte et rapide » »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/11/22/collectes-alimentaires-restos-u-cantines-le-casse-tete-de-l-inflation-alimentaire_6151001_3224.html

Réforme de l’assurance-chômage : en deçà de 9 % de taux de chômage, la durée d’indemnisation de la plupart des allocataires sera réduite d’un quart

« Le gouvernement vient de nous annoncer une baisse généralisée des droits de 25 % »

Concrètement, un chômeur qui aurait eu droit par exemple à douze mois d’indemnisation dans le système actuel n’aura plus droit qu’à neuf mois.

Aujourd’hui, la durée d’indemnisation est appliquée selon le principe d’un jour travaillé, un jour indemnisé, avec un maximum de vingt-quatre mois pour les moins de 53 ans, trente mois pour les 53-54 ans et trente-six mois pour les 55 ans ou plus.

Lorsque la situation du marché du travail sera considérée comme bonne, la durée d’indemnisation sera minorée d’un coefficient qui sera annoncé lundi. Si le coefficient retenu est de 0,8, par exemple, cela voudra dire qu’un demandeur d’emploi qui aurait droit à dix mois d’allocation dans le système actuel n’aura plus droit qu’à huit mois…

« Après avoir raboté le montant de l’indemnisation [des personnes alternant chômage et emploi] lors de la réforme de 2019, maintenant ils réduisent la durée »…

« Ce n’est pas en réduisant la durée qu’on trouvera de la main-d’œuvre. Il aurait fallu travailler sur les frais liés au travail : déplacement, garde d’enfants, logement… » « Le but est de faire des économies » … »

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/11/21/reforme-de-l-assurance-chomage-le-gouvernement-va-devoiler-les-futures-regles-d-indemnisation-reduisant-la-duree-en-fonction-du-taux-de-chomage_6150860_823448.html

************************************************************

ITALIE

Revenu de citoyenneté, subvention limitée à huit mois en 2023. Puis arrêt pour tous à partir de 2024

« Régime transitoire pour l’année prochaine : soutien réduit pour ceux qui peuvent être employés et il sera perdu en cas de refus de la première offre d’emploi raisonnable. A partir de l’année suivante une mesure de subsistance. » 

https://www.repubblica.it/economia/2022/11/22/news/reddito_di_cittadinanza_governo_meloni_manovra-375552045/?ref=RHLF-BG-I375565353-P4-S5-T1

« de janvier 2022 au 28 octobre 2022 : Le sucre a augmenté de 135 % dans les supermarchés Lidl et Eurospin, et de 203 % chez Conad ; la farine a augmenté de 102 % dans les deux premiers supermarchés, et de 128 % chez Conad (le prix du sucre par kg étant passé de 0,59 € à 1,39 € à 1,79 € chez Conad ; le prix de la farine par kg étant passé de 0,39 € à 0,79 € à 0,89 € chez Conad).

C’est l’air du temps dans les rayons des supermarchés, même pour les autres prix alimentaires, qui ont augmenté bien plus que l’inflation officielle de 11,8 % ! Il faut ajouter au caddie les augmentations non moins vertigineuses des carburants, des factures d’électricité, du gaz et de toutes les matières premières. »

*******************************************************************************************

ESPAGNE

« Un an s’est écoulé depuis ce mouvement de guérilla urbaine qui a tenu en échec l’industrie de la province

Deux semaines de barricades, de piquets et de charges policières ont suffi en novembre 2021 pour signer l’un des accords clés du tissu ouvrier de Cadix : la  Métallurgie. La pression a conduit à la signature d’un accord après deux semaines de grève sauvage qui peut désormais faire des ravages . »

https://www.lavozdigital.es/provincia/ley-gaditana-metal-20221118163616-ntv.html


image.png

A lire ou relire

« La métallurgie de Cadix fait face à une grève sauvage aux mains des piquets »

« La grève des “métallos” de cadix après 9 jours de grève »

****************************************************************************************

TURQUIE


« Depuis 2018, le pays semble n’avoir enregistré qu’une succession de crises monétaires, chacune plus grave que la précédente. La livre turque (TL) a perdu plus de 28 % face au dollar depuis le 1er janvier. Elle avait fondu de 44 % en 2021. La balance commerciale s’est creusée de 430 % en octobre. L’inflation, elle, atteint au cours du même mois, selon l’institut statistique de Turquie, un niveau record en un quart de siècle, à 85,5 % sur un an. Dans le détail, cela donne une envolée des prix de 117 % pour les transports, 99 % pour l’alimentaire et 85 % le logement.

Selonla Confédération des syndicats de Turquie (DISK), ces augmentations grèvent les plus bas salaires et les foyers précaires de 126 % à 146 %. Autant dire une gageure quand on sait que plus de la moitié des salariés turcs perçoivent le salaire minimum, soit 5 500 LT, moins de 300 euros par mois. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/11/20/en-turquie-l-economie-sur-une-pente-dangereuse_6150780_3234.html

*****************************************************************************************

Salvador Puig Antich : guérilla anticapitaliste contre le franquisme – Editions Noir et Rouge (2022)

« L’ouvrage collectif Salvador Puig Antich : guérilla anticapitaliste contre le franquisme vient d’être publié en français aux éditions Noir et Rouge (2022). C’est un ensemble de textes provenant de lui-même, d’anciens militants et de témoins qui analysent et explicitent la démarche politique de Puig Antich et de ses camarades du MIL (1.000-Groupes autonomes de combat-). A l’opposé de l’image récupératrice du « militant antifasciste » qui lui a été collé avant, comme après son assassinat (garroté le 2 mars 1974) afin de cacher son véritable engagement révolutionnaire dans la mouvance de la dite « ultragauche ». Dans cet ouvrage, l’on perçoit bien les débats, oscillations, ruptures d’un groupe ouvrier tenté par la propagande armée en soutien aux luttes ouvrières indépendantes de cette époque (1962- 1976) et, en opposition tant à la restructuration démocratique en gestation qu’au franquisme en bout de course. De la même manière, le MIL voulait mener cette propagande armée sans tomber dans le piège de la militarisation/spécialisation qu’ont connu d’autres groupes de ce type. Malheureusement cet ouvrage ne montre pas assez le contexte fondamental de ces luttes ouvrières et de ses assemblées autonomes (dont la grève de décembre 1970 chez Harry Walker où le MIL est intervenu en publiant le texte : « Que vendons-nous ? Rien. Que voulons-nous ? Tout ! » Et a commencé des expropriations en soutien à cette grève). C’est ce travail indispensable de recherche et d’étude sur cette importante vague de luttes indépendantes qu’il serait essentiel de mener et de diffuser, au-delà de l’histoire particulière du MIL.

 Pour plus d’information sur cette période : lire : Manuscrit Trouvé à Vitoria (Los Incontrolados) sur notre site : https://materiauxcritiques.wixsite.com/monsite/archives »

**************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 12 novembre 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
***********************************************************************************************
IRAN

« Le mouvement récent est fort parce qu’il s’enracine dans la vie ordinaire et puise sa force et son énergie dans l’ordinaire. Des milliers de femmes et d’hommes ordinaires sont descendus dans les rues de Téhéran et de nombreuses autres villes parce qu’ils étaient frustrés par l’humiliation et l’oppression. C’est en fait cette banalité qui crée l’extraordinaire. »

Les deux infos ci-dessous ont été documentées par le cde qui à écrit : « Mahsa: larme sacrée, colère sacrée, violence sacrée. »

« Ceux qui sèment [cultivent, répandent] du soleil »

« La semaine dernière un tract a été collé dans les rues de Téhéran d’un groupe s’appelant « Ceux qui sèment [cultivent, répandent] du soleil ». Ce groupe qui a été récemment constitué résume assez bien les revendications générales de la frange « progressiste » des protestataires.

Voici une traduction rapide de ce texte :

« Pourquoi nous ne voulons pas le renversement du régime, tout en étant des révolutionnaires ? 

Nous ne sommes pas des subversifs car renverser la République islamique ne nous suffit pas. Nous voulons que si la République islamique est renversée les femmes et les hommes soient égaux. Que les gens puissent vraiment décider par eux-mêmes des questions qui les concernent. La propriété privée doit être abolie et les travailleurs doivent bénéficier de leur propre travail. La crise de l’eau doit être résolue et l’eau des villes et régions défavorisées ne doit pas être donnée aux villes riches. La répartition des richesses doit être équitable dans toutes les régions du pays. Les personnes non-persanes doivent pouvoir apprendre et enseigner dans leur propre langue. Personne ne devrait être exclue de la société en raison de son orientation ou de son identité sexuelle. Les universités devraient être dirigées par des étudiants, des professeurs et des employés. Le service militaire ne doit pas être obligatoire et être soldat ne soit pas une profession. Que les forêts ne soient pas pillées. Que les quais d’embarquations illégaux [dans les mains de l’armée des Pasdarans] soient fermés. Personne ne devrait être forcé de transporter sur son dos du carburant ou des marchandises [dans les régions frontalières beaucoup de jeunes et d’adultes sont devenus, par la misère, des transporteurs de carburant vers l’étranger ou des marchandises manufacturières vers l’Iran] et être abattu à cause de cela. Les enfants ne devraient pas être forcés de travailler, les enfants devraient être des enfants et profiter de leur enfance. L’éducation, la santé et un logement convenable et gratuit doivent être accessibles à tous. Les retraités doivent pouvoir vivre confortablement. Les enseignants et les élèves dirigeraient les écoles. Nous ne voulons pas être pauvres. Que les mains des 1% de riches soient écourtées de la vie  des 90% de pauvres. Et nous avons bien d’autres rêves que nous ne pouvons réaliser tant que nous n’avons pas renversé la République islamique. Le renversement de la République islamique est une condition nécessaire pour réaliser les souhaits de la majorité du peuple, mais ce n’est pas une condition suffisante. Pour cette raison, nous ne sommes pas des subversifs, nous sommes des révolutionnaires, car la révolution signifie le renversement de l’ordre dominant oppressif et le changement radical au profit de la majorité des travailleurs. »

Ceux qui sèment [cultivent, répandent] du soleil »

« nous ne descendrons pas dans la rue les mains vides »

« Voici la traduction rapide d’un appel lancé par « les jeunes des quartiers de Rasht [Capitale régionale de Guilan, ville importante au nord du pays, 700.000 habitants]. Cet appel montre une tactique très innovante entre de petits rassemblements ponctuels qui, en fait constituent  le liant avec les manifestations plus importantes dans les grandes villes. Aussi, il est à noter que l’appel mentionne « la défense légitime du peuple ». Ce qui constitue en fait l’acceptation de la violence légitime. »

H.

« Appel public pour le vendredi 11 et le samedi 12 novembre 2022

Appel n°10 des jeunes des quartiers de Rasht

Que la paix soit avec tous les Iraniens épris de liberté, en particulier les gens qui n’ont pas peur de briser les interdits à Rasht. 

Depuis plus de 50 jours, nous crions à l’unisson « Mort à la République islamique » dans tout le pays, et nous nous rassemblons dans les rues en exposant nos poitrines et notre sang aux balles brûlantes des mercenaires de ce gouvernement fasciste. Cela fait plus de 50 jours que les mercenaires au solde d’Ali Khamenei nous prouvent chaque jour et de plus en plus qu’il n’y a pas d’autre voie pour la liberté que son renversement  et  celui de son gouvernement mensonger.

Compatriotes épris de liberté, le chemin que nous avons commencé est le seul moyen de salut pour nous et les générations futures. À l’heure actuelle, l’appareil de propagande du gouvernement corrompu de la République islamique essaie de nous décourager et  nous détourner de notre chemin en diffusant de fausses nouvelles, mais le fait est qu’à mesure que nous avançons, de jour en jour, notre pouvoir augmente et se sont eux, les mercenaires de la républiques islamiques qui perdent de plus en plus de leur capacité à résister à notre unité et à notre solidarité.

Aujourd’hui, l’appareil de répression du gouvernement anti-iranien de la République islamique se trouve affaibli face au peuple épris de liberté. Ils sont obligés d’utiliser les méthodes les plus brutales et les plus violentes pour réprimer les luttes révolutionnaires, mais pourtant, tout l’Iran, sans distinction d’ethnie, de race ou de langue, crie pour sa liberté. Ce Zahak [personnage mythologique du « livre des Rois » qui était un souverain avec deux serpents sur les épaules qui se nourrissait en mangeant la cervelle des jeunes gens et qui a été in fine défait par un forgeron appelé Kaveh] de notre temps pensait qu’en faisant traverser les frontières sacrées de notre pays, par ses milices et mercenaires étrangers, il pourrait faire taire notre cri de liberté, mais non seulement ces étrangers dodus et bien-nourris n’avaient pas la capacité d’affronter la fière jeunesse iranienne, mais cette décision a surtout révélé le manque d’effectifs de l’appareil répressif de la République islamique mais aussi sa faiblesse opérationnelle.

Courageux compatriotes, maintenant que nous nous trouvons tout proche de la liberté, nous sommes condamnés à poursuivre le combat et à extraire cette tumeur cancéreuse qu’est la République Islamique qui s’est enracinée dans nos territoires, notre sol et nos fleuves. Par conséquent, sur la lancée de ces luttes pour la liberté, nous vous informons que nous prévoyons d’organiser de grands rassemblements révolutionnaires dans les rues de Rasht le vendredi 11 et le samedi 12 novembre, et de combattre ce régime cruel avec le mot d’ordre de  » A Mort la République Islamique » et de nous soulever ainsi contre ce régime tyran et corrompu. Nous demandons aux autres combattants de la liberté, habitants d’autres villes et villages de notre province Guilan, où les conditions nécessaires pour organiser ce type de rassemblements ne sont pas réunies, de choisir les rues de Rasht comme bastion de notre lutte commune. Nous demandons également aux habitants des autres grandes villes de la province et de tout le pays d’organiser leurs rassemblements révolutionnaires en coordination avec les habitants de Rasht.

Il convient de noter que ce genre d’appels au rassemblement pour des jours spécifiques ne signifie pas qu’on va arrêter de manifester les autres jours de la semaine dans nos rues; le but de ce genre d’appel généraux est de privilégier des rassemblements plus importants lors des dates marquantes du mouvement.

Comme tous les rassemblements récents, nous ne descendrons pas dans la rue les mains vides et nous considérons qu’il est de notre droit de nous défendre de façon  légitime contre les mercenaires de Khamenei. 

Avec notre lutte, le soleil de la liberté brillera à nouveau sur la patrie. 

Jeunes des quartiers de Rasht, 

19 Abân 1401 [10 novembre 2022]

***********************************************************************************


STATES

« La croissance de la productivité continue de chuter aux États-Unis – un facteur clé de la contribution de l’offre à l’inflation.  Le troisième trimestre 2022 a enregistré une baisse de 1,4 % en glissement annuel, ce qui représente trois trimestres consécutifs de baisse en glissement annuel, une première depuis la crise profonde de 1982. 

Ainsi, même si les salaires n’augmentent que d’un peu plus de 3 % par rapport à une inflation américaine de plus de 8 %, la baisse de la productivité a comprimé les bénéfices des entreprises, les coûts de main-d’œuvre par unité de production ayant augmenté de plus de 6 % en glissement annuel. »


image.png 

Michael Roberts blog

******************************************************************************************
FRANCE

 « Cela risque d’arriver un jour »

« Didier Lallement: « Avec les Gilets jaunes, une partie de la classe moyenne est entrée dans la violence politique »

L’ancien préfet de police de Paris redoute le moment où les forces de l’ordre devront ouvrir le feu. « Cela risque d’arriver un jour », avertit-il »

https://www.lopinion.fr/politique/didier-lallement-avec-les-gilets-jaunes-une-partie-de-la-classe-moyenne-est-entree-dans-la-violence-politique

« Je ne pensais pas prendre du ferme »

« Durement réprimé dans les rues, sur les péages et les ronds-points, le mouvement des Gilets jaunes le fut tout autant dans les tribunaux. Le livre Je ne pensais pas prendre du ferme recueille onze récits de Gilets jaunes face à la violence judiciaire.

Si les affrontements et violences qui ont accompagné le mouvement des Gilets jaunes ont amplement été médiatisés, le livre Je ne pensais pas prendre du ferme raconte « ce que les caméras n’ont pas montré » : les 10 000 gardes à vue qui ont ciblé les participants.e.s au mouvement, les milliers d’audiences au tribunal, partout en France, et les 3000 condamnations prononcées, dont plusieurs centaines de peines d’emprisonnement ferme. Du jamais vu face à un mouvement social récent »

https://basta.media/gilets-jaunes-prendre-du-ferme-garde-a-vue-tribunal-comparution-immediate-violence-judiciaire

***********************************************************************************************

BRÉSIL 

« Militants dans le brouillard – Deuxième partie »

« Aujourd’hui, les structures organisationnelles ne perdurent en dehors du conflit que dans la mesure où elles fonctionnent comme des rouages du travail lui-même, comme les innombrables associations professionnelles, syndicats et coopératives qui fonctionnent, pour les livreurs, comme des canaux d’insertion sur le marché du travail – à l’image les grands mouvements sociaux d’il y a quelques décennies qui subsistent aujourd’hui en tant que médiateurs de l’accès aux programmes gouvernementaux et au marché … »

Malgré son ampleur sans précédent, la vague de grève de 2010 n’a laissé aucune place à une quelconque « accumulation de forces » – ni ici, ni en Chine. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, la situation était similaire dans le cœur industriel de la planète, qui a connu une vague d’agitation ouvrière à la même période. Sans canaux officiels de représentation, les grèves éparses et violentes qui se sont multipliées dans les usines chinoises ont fini par être « incapables de construire une organisation durable ou d’articuler des revendications politiques. »56 Avec des airs de « pillage », la grève apparaissait comme un moment pour « prendre ce que l’on peut obtenir » en échange de l’insupportable quotidien des districts industriels : « obtenir des arriérés de salaire, des primes de vacances, des avantages sociaux non payés, ou tout simplement se venger des directeurs qui ont harcelé sexuellement les ouvriers, des patrons qui ont engagé des voyous pour tabasser les ouvriers qui se défendent, etc. ».»

Traduction google

« Les habitants distribuaient de la nourriture et de l’eau. Ils organisaient ce genre d’aide mutuelle décentralisée pour essayer d’aider les travailleurs… C’est un mini mouvement social, c’est sûr. »

« La grande évasion de Foxconn »

Fin octobre, des images et des vidéos dramatiques de travailleurs chinois sautant par-dessus les murs et les clôtures des usines et rentrant chez eux à pied ont fait la une des journaux mondiaux. Pourquoi cela se produit-il et pourquoi l’histoire résonne-t-elle avec tant de gens ?…

« L’histoire a été présentée comme des travailleurs s’échappant de Foxconn, ce qui est assez vrai. Cependant, bien qu’il ne s’agisse pas d’un cas classique de grève du travail, il s’agit d’un cas de refus collectif de travailler.

Bien sûr, c’est une décision individuelle de rester ou de partir, mais nous savons qu’il y a eu beaucoup de discussions parmi les travailleurs sur la possibilité de s’échapper et que les travailleurs se soutenaient pour s’enfuir dans le processus. En ce sens, c’est une forme d’action collective et de résistance contre ce que le capital leur fait subir…

C’est définitivement une action collective. Les travailleurs vivaient une expérience collective enfermés sur le lieu de travail dans leurs dortoirs. Ils ont vraisemblablement développé, comme vous le voyez dans n’importe quel type d’action syndicale, un sens de l’intérêt commun, des griefs collectifs et un plan d’action. Ce n’est pas seulement que vous avez vu un travailleur sauter par-dessus une clôture. Vous voyez les images et les vidéos de ces longues files de centaines ou de milliers de personnes marchant sur les autoroutes, traversant les champs, essayant d’éviter les agents de lutte contre la pandémie qui tentent de les arrêter.

Je ne connais pas les détails de son organisation, mais il est clair qu’il y avait des décisions collectives qui étaient prises. Ce n’était pas une direction centralisée. Mais ils partageaient presque certainement des informations sur l’endroit où s’échapper. Une fois sortis, il y avait des informations sur l’endroit où ils pourraient trouver un moyen de transport ou un accès à la nourriture.

Il y a un autre élément de cela – je ne sais pas à quel point c’était répandu – mais nous avons vu que les habitants mettaient de la nourriture et de l’eau. Ils organisaient ce genre d’entraide décentralisée pour essayer d’aider les travailleurs. Je pense que la sympathie généralisée que les travailleurs ont rencontrée non seulement sur Internet, mais là, dans la communauté. C’est un indicateur qu’il s’agissait d’un processus collectif et que même les personnes qui ne sont pas directement sur le lieu de travail étaient sympathiques à ce qu’elles faisaient. C’est un mini mouvement social assurément. »

Ah, ce manque de pompiers pour éteindre le feu social !!!

« La crise actuelle a été un désastre pour le fournisseur d’Apple, tant sur le plan des relations publiques que de la production, car elle a mis en lumière le mauvais traitement des travailleurs et compromis l’approvisionnement avant les fêtes de fin d’année.

Mais la crise aurait pu être évitée ou atténuée si le syndicat était intervenu rapidement pour représenter les travailleurs qui s’inquiétaient fortement de voir la production passer avant la sécurité au travail, et si le gouvernement avait trouvé un équilibre entre les droits des travailleurs et les priorités de la prévention de la pandémie. »

https://clb.org.hk/content/foxconn-factory-workers-zhengzhou-raised-alarm-%E2%80%9Camid-fire-and-water%E2%80%9D

************************************************************************************

GRECE

« des rassemblements décrits comme les plus importants depuis 2015″

« Lors de la deuxième grève de 24 heures cette année, les manifestants ont marché sur le parlement d’Athènes, où il y a eu de brefs affrontements, alors qu’ils appelaient à la fin des licenciements et des réductions de salaire dans un pays qui se remettait encore d’une crise de la dette qui durait depuis près de dix ans…

Les ouvriers du bâtiment, les informaticiens et les chauffeurs de taxi faisaient partie des travailleurs qui ont participé à des rassemblements décrits comme les plus importants depuis 2015, lorsque la Grèce a reçu des fonds de sauvetage d’urgence de l’UE et du FMI en échange de réformes punitives et d’austérité. Certains manifestants portaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Personne ne peut vivre avec 500 € par mois »…

Dans un sondage réalisé cette année par le groupe de réflexion Eteron basé à Athènes, près de la moitié des 1 007 personnes interrogées ont déclaré avoir du mal ou être incapables de payer leur loyer, 77 % parvenant à peine à joindre les deux bouts.»

https://www.theguardian.com/world/2022/nov/09/greek-workers-begin-second-24-hour-strike-this-year-over-cost-of-living

************************************************************************************

ALLEMAGNE

l’inflation confirmée à 10,4% en octobre, au plus haut depuis 1951

« L’alimentation continue aussi de se renchérir, sous l’effet de la guerre et des sécheresses des derniers mois à 20,3% en octobre, contre 18,7% en septembre…

Le gouvernement, qui prévoit une récession de 0,4% l’an prochain, a multiplié les initiatives avant l’été pour atténuer la flambée des tarifs de l’énergie, entre chèques, ticket de train à 9 euros et remise sur le carburant. La plupart de ces mesures ont néanmoins pris fin à la rentrée. »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/allemagne-l-inflation-confirmee-a-10-4-en-octobre-au-plus-haut-depuis-1951-20221111

*************************************************************************************


UK

« L’inflation alimentaire au Royaume-Uni atteint un record de 14,7%, avec un pire à venir »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/nov/08/primark-higher-costs-cost-of-living-squeeze-supermarkets-christmas-food-business-live

A force de les fréquenter, ils parlent comme les patrons !

«  étouffer cette action revendicative dans l’œuf. »

« Eamon O’Hearn, secrétaire national de GMB, a déclaré que le personnel de DS Smith avait travaillé tout au long de la pandémie et a appelé l’entreprise à améliorer son offre salariale.

« Une grève chez DS Smith pourrait avoir de graves conséquences sur toute une gamme de noms connus, notamment Amazon , qui reçoit des emballages de la société », a déclaré O’Hearn. « DS Smith peut se permettre de faire mieux – ils doivent déposer une offre sérieuse qui respecte la contribution de nos membres, pour étouffer cette action revendicative dans l’œuf. »

Eamon O’Hearn, secrétaire national de GMB, a déclaré que le personnel de DS Smith avait travaillé tout au long de la pandémie et a appelé l’entreprise à améliorer son offre salariale. »

https://www.theguardian.com/business/2022/nov/07/amazon-facing-black-friday-packaging-shortages-after-ds-smith-workers-strikeL’emploi du conditionnel est très important dans le cas de grèves !!!

« La plus grande grève des infirmières de l’histoire du NHS devrait avoir lieu avant Noël après que les responsables syndicaux ont déclaré que « de larges pans du pays » avaient voté pour une action revendicative. »

https://www.theguardian.com/uk-news/2022/nov/05/nurses-across-uk-vote-to-strike-in-first-ever-national-action

Toujours dans le conditionnel !

« Le Royaume-Uni fait face à une ampleur considérable des troubles vus pour la dernière fois lors de la grève des mineurs des années 1980 »

« Si il y a une action de grève à grande échelle dans les mois à venir, le gouvernement n’a qu’à s’en prendre à lui-même », a déclaré Frances O’Grady, secrétaire générale du TUC . « Plutôt que de se mettre autour de la table, il se bat avec les syndicats et les travailleurs. »

https://www.theguardian.com/uk-news/2022/nov/06/uk-biggest-strike-unrest-1980s-miners

Nombre total de « jours de travail perdus » », toutes industries et services confondus

**********************************************************************************

CANADA

« faire la grève « aussi longtemps qu’il le faudra » n’a durée que…4 jours

« Près de 55 000 membres du Syndicat canadien de la fonction publique ont débrayé vendredi après que le gouvernement conservateur du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a présenté un projet de loi visant à imposer unilatéralement un contrat aux travailleurs de l’éducation et à imposer de lourdes amendes en cas de grève.

 Mais lundi matin, les dirigeants syndicaux ont annoncé qu’ils mettaient fin à leur protestation « dans un geste de bonne foi », suite au revirement abrupt du gouvernement conservateur…

« Notre gouvernement est prêt à annuler la législation (…) mais seulement si Cupe accepte de faire preuve d’un geste similaire de bonne foi en arrêtant sa grève », a déclaré Ford aux journalistes. « Je demande instamment à Cupe de continuer à discuter avec nous à la table des négociations » .»

https://www.theguardian.com/world/2022/nov/07/ontario-repeal-law-right-to-strike

faire la grève « aussi longtemps qu’il le faudra »

https://www.theguardian.com/world/2022/nov/04/ontario-education-strike-law

***************************************************************************************

CHILI

« Le Chili après l’Assemblée constituante : Quand les grands boulevards se vident »

« Pendant le soulèvement, des centaines de milliers, voire des millions de personnes, ont rejoint les marches et les manifestations pendant bien plus longtemps que prévu et espéré. Mais lorsque des voies moins coûteuses se sont ouvertes à ces millions de personnes (des milliers de blessés et de détenus, plus de 30 morts, 400 yeux arrachés), elles ont choisi d’emprunter le raccourci que le bon sens indiquait à ceux qui avaient récemment rejoint la lutte. »

https://www.infoaut.org/conflitti-globali/il-cile-dopo-la-costituente-quando-si-svuotano-i-grandi-viali

*******************************************************************************************

ITALIE

Le rapport de l’Inapp :

« Le marché du travail italien semble encore fragile et prisonnier de l’incertitude : parmi les nouveaux contrats activés en 2021, seuls 14,8 % étaient à durée indéterminée, tandis que les contrats à durée déterminée représentaient 69,8 % des nouvelles activations. Ce sont quelques-uns des chiffres contenus dans le rapport Inapp 2022, qui ne porte pas par hasard le titre « Faible productivité, bas salaires et la chimère de la durabilité ».

Les activations de contrats stables ont représenté 16,7 % du total des contrats en 2020 et 15,2 % en 2019. En 2018, avant l’introduction du décret sur la dignité et le resserrement des embauches à durée déterminée, les CDI représentaient 14,6 % du total. Le chiffre sur la nette prévalence des contrats à durée déterminée est également affecté par le fait que les contrats à durée déterminée sont souvent de très courte durée et qu’un même travailleur a donc plusieurs activations dans l’année.

Parmi les éléments de fragilité, l’Inapp signale un record italien : en 2021, le temps partiel involontaire (la part des travailleurs qui travaillent à temps partiel sans l’avoir choisi) représente 11,3% du nombre total de travailleurs contre seulement 3,2% dans la zone OCDE. Dans le même temps, la tendance à la réduction du temps de travail semble inarrêtable et le produit par heure est resté bloqué depuis 2000 par rapport à tous les pays, pas seulement les membres de l’UE, ressort du rapport présenté aujourd’hui à la Chambre des députés par le président de l’Inapp, Sebastiano Fadda.

 image.png

 Dans l’ensemble, le travail atypique (c’est-à-dire toutes les formes de contrat autres que les contrats d’emploi permanent à temps plein) représente 83 % des nouvelles activations, avec une augmentation de 34 % au cours des 12 dernières années. Malgré certains signes réconfortants, a déclaré M. Fadda, certaines faiblesses de notre système de production semblent être devenues chroniques, la main-d’œuvre semblant coincée entre les bas salaires et la faible productivité….

« La productivité du travail, poursuit le rapport, a augmenté plus que les salaires, de sorte que non seulement sa dynamique a été contenue, mais les mécanismes permettant de lier les niveaux de salaire aux performances du travail ne semblent même pas avoir fonctionné ».

Selon l’étude, une « bonne » flexibilité a conduit à un emploi stable trois ans après le début de l’emploi précaire pour environ 35/40% des travailleurs (sur trois périodes considérées, de 2008-2010 à 2018-2021), tandis qu’une part comprise entre 30% et 43% a continué à travailler dans un emploi précaire, 16-18% ont perdu leur emploi et sont à la recherche d’un emploi, tandis que 17% des travailleurs précaires ont quitté le marché du travail (en 2010, ce chiffre était de 3%). »

https://www.repubblica.it/economia/2022/11/08/news/lavoro_cresce_la_precarieta_dopo_la_pandemia_inapp_sette_contratti_su_dieci_a_tempo-373527699/?ref=RHVS-BG-I330891680-P3-S6-T1

************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 5 novembre 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog


**********************************************************************************************

/// Les Iraniennes allument un brasier social ///

extraits

« Un habitant sur dix n’a rien à manger

De fait, le régime doit faire face à l’expression d’un ras-le-bol généralisé et à la forte implication des femmes et de la jeunesse du pays. Près de 51 % des Iraniens ont moins de 30 ans, sur une population (urbaine pour les trois quarts) de 86 millions d’habitants. Cette jeunesse n’en peut plus de vivre de manière entravée où tout ce qui peut sembler normal ailleurs — comme le simple fait d’écouter de la musique avec des amis dans la rue — est source de complications (3). « La dignité humaine est au centre de ce mouvement. C’est comme si les gens voulaient récupérer leur jeunesse perdue et qu’ils exprimaient le vœu d’une existence normale et digne », relève le sociologue Assef Bayat. À cela s’ajoute l’étendue géographique des manifestations, qui ne se limitent pas aux seuls centres urbains mais touchent des régions éloignées. Le Kurdistan et le Baloutchistan, notamment dans la ville de Zahedan, connaissent ainsi les heurts les plus violents.

La mauvaise situation économique compte pour beaucoup dans la colère des Iraniens, accablés par une inflation de l’ordre de 40 %. L’une des promesses électorales de M. Ebrahim Raïssi était d’agir pour améliorer le quotidien de ses concitoyens. Mais peu de choses ont changé depuis son élection à la présidence de la République islamique en juin 2021. Le gouvernement a même adopté un train de mesures d’austérité avec une baisse de certaines subventions sur les produits alimentaires de première nécessité en arguant des sanctions infligées à l’Iran pour l’empêcher de développer son programme nucléaire. « Le pouvoir d’achat des Iraniens a fortement chuté, ils ont des difficultés à acheter des produits de première nécessité. La consommation de viande, d’œufs et de produits laitiers a chuté de 50 % », notait, en mai dernier, le quotidien économique Jahan-e-Sanat, qui précise qu’environ 45 % des Iraniens vivent sous le seuil de pauvreté et que 10 % d’entre eux n’ont rien à manger (4). »

https://www.facebook.com/profile.php?id=100004519099211

https://www.monde-diplomatique.fr/2022/11/KEYVAN/65248

« Des dizaines de personnes arrêtées alors que les forces de sécurité iraniennes attaquent des campus universitaires

Les étudiants détenus pourraient encourir la peine de mort, rapportent des groupes de défense des droits de l’homme, avec au moins 277 personnes tuées alors que les manifestations entrent dans la huitième semaine »

https://www.theguardian.com/global-development/2022/nov/04/dozens-arrested-as-iranian-security-forces-attack-university-campuses

Cartographie des troubles en Iran : comment la mort de Mahsa Amini a provoqué des manifestations à l’échelle nationale

Cette carte interactive montre comment les manifestations se sont propagées entre le 16 septembre et le 21 octobre

https://www.theguardian.com/world/ng-interactive/2022/oct/31/mapping-irans-unrest-how-mahsa-aminis-death-led-to-nationwide-protests

Dans le Monde Diplo

image.png

********************************************************************************************

« Cela se transmet comme une traînée de poudre. Les céréales deviennent plus chères dans un contexte où les produits alimentaires étaient déjà en hausse », a déclaré Santiago Carbó, directeur des études financières à la Funcas. « Avec cette strangulation, elle va se transmettre rapidement aux marchés céréaliers », a-t-il insisté dans des déclarations sur La Hora de La 1. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20221031/8588335/cereales-alimentos-ucrania-rusia-acuerdo-exportacion-precios.html

« Les prix du blé s’envolent ; L’inflation de la zone euro devrait atteindre un nouveau record

Les contrats à terme sur le blé et le maïs ont grimpé en flèche sur les marchés mondiaux après que la Russie s’est retirée d’un accord autorisant les exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire, qui est considérée comme vitale pour l’approvisionnement mondial et fait baisser les coûts alimentaires mondiaux élevés…

Le contrat de blé le plus échangé au Chicago Board of Trade a bondi de 7,7 % à 8,93 $ le boisseau à l’ouverture lundi, le plus haut depuis le 14 octobre, et s’est ensuite négocié à 8,79 $.

Les prix du maïs ont augmenté de 2,8 % pour atteindre 7 $ le boisseau et l’huile de soja a gagné 3 %.»

https://www.theguardian.com/business/live/2022/oct/31/wheat-prices-soar-russia-pulls-grain-deal-eurozone-inflation-expected-hit-new-record-live

******************************************************************************************

PORTUGAL

« Ces images ont quelque chose de terrifiant. Elles en disent long sur la crise sociale engendrée par l’inflation au Portugal : dans certains supermarchés de Lisbonne ou de Porto, des boîtes de thon à 1,79 euro sont désormais vendues enserrées dans des coffrets plastiques antivol. 

Et pour cause : depuis septembre, les vols de nourriture de base – thon, mais aussi pain, café, riz – décollent dans les supermarchés, en particulier dans les villes …

« Des retraités, des étudiants ou des parents qui ne parviennent plus à nourrir correctement leurs enfants, même avec deux salaires, en sont réduits à cela face à la flambée des prix, s’alarme le réseau européen de lutte contre la pauvreté (EAPN). Lorsqu’ils sont désespérés, les gens commettent des actes désespérés. » En septembre, l’inflation a bondi de 9,8 % – un niveau proche de la moyenne de la zone euro, à 9,9 % –, dont 17 % pour les produits alimentaires (conte 14,1 % en zone euro) et 21,7 % pour la viande (13,8 %).»

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/11/03/au-portugal-les-vols-de-nourriture-en-magasin-explosent_6148409_3234.html

******************************************************************************************

STATES

« Je vends mon sang » 

 des millions de personnes aux États-Unis n’arrivent pas à joindre les deux bouts avec deux emplois.

« Des millions d’Américains occupent actuellement deux emplois ou plus afin de joindre les deux bouts, car l’inflation mondiale et la hausse des prix des entreprises ont fait monter en flèche les prix de la nourriture, de l’essence, du logement, de l’assurance maladie et d’autres produits de première nécessité au cours de l’année écoulée

D’après les données du recensement américain, plus d’Américains ont occupé deux emplois ou plus au cours des dernières décenniesles femmes étant plus susceptibles que les hommes d’avoir plusieurs emplois et les travailleurs à faible revenu étant les plus nombreux à avoir plusieurs emplois…

Une enquête annuelle parrainée par le Federal Reserve Board a estimé un nombre encore plus élevé de travailleurs occupant plusieurs emplois, à 16,4% en 2019, soit environ 26,5 millions de travailleurs.»

https://www.theguardian.com/us-news/2022/nov/05/multiple-jobs-census-data-inflation-us

****************************************************************************************

ITALIE

« La donnée la plus terrifiante est sans doute celle sur l’alimentation, dont les prix en octobre augmentent de 13,5% »

L’inflation s’envole, qui avoisine les 12 %, la valeur la plus élevée depuis 40 ans.

« L’Institut de la statistique explique que « la forte accélération est principalement due aux prix des biens énergétiques (de +44,5% en septembre à +73,2%) et, dans une moindre mesure, aux prix de l’alimentation (de +11,4% à + 13,1 % ). Le soi -disant « panier »,c’est-à-dire le sous-indice qui regroupe les biens avec la fréquence d’achat la plus élevée, enregistre un taux d’augmentation des prix de 12,7%, la valeur la plus élevée depuis 1983…

« La donnée la plus terrifiante est sans doute celle sur l’alimentation, dont les prix en octobre augmentent de 13,5% »…

Des masses salariales de plus en plus minces – « Sur la moyenne des neuf premiers mois de l’année, l’écart entre la dynamique des prix et celle des salaires contractuels est égal à 6,6 points de pourcentage . Istat l’indique en diffusant des données sur les salaires contractuels. Sur la période janvier-septembre 2022, le salaire horaire moyen a augmenté de 1 %, une hausse plus importante que celle enregistrée pour la même période en 2021 (égale à 0,6 %). Mais en dessous du niveau de l’inflation. Sur le seul mois de septembre, les salaires sont restés stables par rapport au mois précédent alors qu’ils ont augmenté de 1,2% par rapport à septembre 2021 (inflation à 8,9%). »

https://www.ilfattoquotidiano.it/2022/10/28/vola-linflazione-che-sfiora-il-12-valore-piu-alto-da-40-anni/6854389/?fbclid=IwAR1gN94BGinfJWNZZh9CnEIBfAJF7jiY6ePN8Ij41tZbC6q4xamI5B88dXg

« une débâcle pour les employés. »

« L’inflation a atteint 12 %, et il n’y a pas de revendication syndicale, pas de plate-forme extraordinaire, pour un ajustement généralisé des salaires des employés exigé de l’ensemble de l’association des entreprises, pour les augmentations et ajustements nécessaires des salaires aux prix fixés et voulus par les entreprises elles-mêmes, dans leur système de marché libre.

Les entreprises ont augmenté leurs prix et vendent maintenant moins parce que les travailleurs ont moins d’argent pour acheter.

L’Italie est l’un des rares pays, sinon le seul, de l’UE où les salaires sont négociés directement et uniquement par les syndicats de travailleurs avec les associations/syndicats des entreprises, qui fixent les salaires minimums par convention par le biais de contrats nationaux, dont la valeur diffère selon les catégories individuelles.

Dans presque tous les autres pays de l’UE, ce sont les gouvernements qui fixent les salaires minimums, égaux pour tous, ayant adopté le salaire minimum légal, et en fait, à l’instigation des syndicats de ces pays, les salaires ont été augmentés, un peu ou beaucoup, partout, pendant cette période d’inflation extraordinaire. En Italie, NON.

En Italie, les syndicats rejettent le salaire minimum légal de peur de perdre le rôle de salaire inutile qu’ils jouent, compte tenu des résultats.

Une inflation à 12% signifie avoir perdu en un an plus d’un salaire et demi de pouvoir d’achat par personne, dans le silence et la déférence de ceux qui étaient censés protéger les travailleurs.

L’inflation n’affecte pas non plus tout le monde de la même manière, car les prix augmentent de la même manière pour tout le monde, mais les salaires sont différents selon l’emploi et la catégorie dans laquelle vous travaillez, ceux qui prennent moins paient une charge beaucoup plus importante sur leurs salaires pour les augmentations imposées. Et pour les salaires les plus bas, l’urgence est encore plus grande. Mais tout est silencieux. 

Le problème, c’est que le syndicat, qui était censé protéger les travailleurs encore plus que les personnes à faible revenu, précisément dans une période aussi difficile, s’est retrouvé couché, embourgeoisé, enrichi et amolli.

L’adoption de modèles de cogestion également à travers la gestion privée des fonds de pension, des fonds de santé, des organismes bilatéraux de toutes sortes (il existe plus de 100 de ces formes de financiarisation bilatérale de ce qui sont le plus souvent et souvent de faux services), qui déplacent des centaines, voire des milliers de milliards, gérés par des fonds d’investissement et des compagnies d’assurance, conjointement entre les associations d’entreprises et le syndicat des travailleurs (CGIL CIL UIL UGL et autres), ont produit comme résultat final ce qui est sous les yeux de tous sur les retraites, la précarité et les salaires italiens : une débâcle pour les employés. »

https://www.chicago86.org/dal-ventre-della-balena/articoli/1405-inflazione-su-paghe-giu-il-sindacato-non-c-e-piu

**************************************************************************************

BRÉSIL

« Le FMI augure plus d’inflation en Amérique latine et porte ses prévisions à 9,5 % d’ici 2023

DÉSACÉLÉRATION ÉCONOMIQUE DANS TOUTE LA RÉGION Au milieu du durcissement monétaire et financier mondial, le FMI prévoit un ralentissement de l’activité dans toute la région d’ici la fin de 2022 et en 2023, avec une croissance de 3,5 % et 1,7 % respectivement.

 Avec cette éventuelle détérioration des économies latino-américaines, le FMI a également mis l’accent sur une augmentation des troubles sociaux, considérant cela comme un « risque important »»

https://www.europapress.es/economia/macroeconomia-00338/noticia-fmi-augura-mas-inflacion-latinoamerica-eleva-previsiones-95-ano-2023-20221102181101.html?fbclid=IwAR3ie4pNNECKzWtx5zqW1GmlGeEYYQB-6tVRAFP19XJRhvSM6GcVs4_0SSA

Lendemain d’élection !

« Des foules de personnes affamées confisquent ce matin ( 1er novembre) de la nourriture au centre d’approvisionnement de l’État de Rio de Janeiro lors d’un incendie à Ceasa, qui est l’un des plus grands centres d’approvisionnement d’Amérique latine. »

VIDEO https://twitter.com/i/status/1587202895807651840

« Travail et révolte dans l’impasse du Brésil » Première partie

Militants dans le brouillard

« Dans la première partie de cette remarquable note sur la lutte des classes “informelle”, nos camarades de Sāo Paulo explorent les nouveaux styles hybrides de guerre et de travail qui ont généré une vague de révoltes motorisées, de grèves inversées et de blocages itinérants pendant la pandémie au Brésil. »

« Dans la deuxième partie de leur portrait expansif de la lutte des classes sans forme au Brésil, les auteurs passent de considérations sur les suicides de travailleurs, les grèves de travailleurs de l’app et Bolsonaro à un bilan plus large des révoltes de notre époque. En s’engageant avec d’autres théoriciens révolutionnaires tels que Endnotes, Temps critiques, Chuang, Torino & Wohlleben, Nunes, et plus encore, le collectif militant de Sāo Paulo nous présente un monde de « révoltes juste à temps » qui éclatent en même temps qu’une condition de travail sans forme dans laquelle « tout le monde est pleinement mobilisé dans un effort sans fin dans lequel rien d’autre que des « expériences négatives » sont formées »… »

« Sans le vieil « horizon de « conquêtes » à accumuler, dans une perspective plus large d’intégration progressive », ce qui reste aux luttes de notre temps, c’est de reculer peu à peu ou de s’intensifier aussitôt, « en prenant des formes insurrectionnelles sans aucune médiation (sans avant et après). » 

Ainsi, les protestations contre une augmentation des tarifs de transport deviennent, en quelques jours, des tremblements de terre dans les rues du Brésil ou du Chili ; la violence policière brûle des villes en Grèce, aux États-Unis ou au Nigeria ; une augmentation du carburant arrête l’Equateur, la France, l’Iran ou le Kazakhstan. Même si les revendications initiales donnent des contours minimes à ces soulèvements, leur explosion tend à les étirer et à les diluer en une révolte généralisée contre l’ordre — qui finit par se traduire dans bien des cas, à tort, en une révolte « contre le gouvernement » . »

https://illwill.com/work-and-revolt-at-brazils-dead-end-ii?fbclid=IwAR0-oKLtycQ-1Q7hWoKbxolvzBXeo-spQnhEogbsZ3Udiq4JEYB_PTjaZXw

******************************************************************************************

CHINE

« Dans des scènes qui rappellent la grande dépression d’il y a un siècle, les travailleurs se sont entassés à l’arrière de camions, allumant parfois de petits feux pour se réchauffer. »

Evasion massive de la plus grande chaîne de montage d’ordinateurs Apple au monde

Les médias sociaux chinois ont été remplis d’images d’ouvriers fuyant l’usine pour rentrer chez eux.

https://www.bbc.com/news/world-asia-china-63481793

« La « grande évasion » de ces derniers jours aurait ainsi eu le même effet qu’une grève »

« Face à la colère et aux vagues de désertion, le groupe taiwanais n’a pas eu d’autres choix que de rouvrir les quatre restaurants du campus et d’augmenter les salaires, disent les salariés. La « grande évasion » de ces derniers jours aurait ainsi eu le même effet qu’une grève, chose très rare dans un pays qui étouffe dans l’œuf toute manifestation de mécontentement.

« Beaucoup de travailleurs ont démissionné et beaucoup ont quitté l’usine, souligne Monsieur Qin. J’ai vu qu’ils avaient lancé une nouvelle campagne de recrutement, mais la situation épidémique reste assez grave je pense à Zhengzhou. Il ne reste pas grand monde sur le site. Même des chefs d’équipes ne sont pas venus travailler. J’ai appelé un collègue hier, il m’a répondu qu’il était seul sur notre ligne de production. Les autres ont soit été transféré ailleurs, soit ils sont en quarantaine dans leur dortoir. » Un manque de personnel qui fait que la production d’iPhones de novembre pourrait chuter de 30%, selon une source de l’agence Reuters. Une information démentie par le groupe. »

https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20221102-chine-foxconn-accorde-une-prime-pour-retenir-ses-ouvriers-%C3%A0-l-usine-malgr%C3%A9-le-covid

« Zhengzhou Foxconn emploie environ 200 000 travailleurs et fabrique la moitié des iPhones du monde. Dans un contexte de chaos et de pénurie alimentaire, des vidéos sur douyin montrent que de nombreux travailleurs migrants de la province du Henan rentrent chez eux à pied… car aucun transport public n’est disponible en raison du confinement. »

« Des travailleurs se sont échappés du plus grand site d’assemblage d’Apple, échappant au verrouillage « Zero Covid » de Foxconn à Zhengzhou. Après s’être faufilés à l’extérieur, ils se dirigent vers leurs villes d’origine, situées à plus de 100 kilomètres de là, afin d’échapper aux mesures de l’application Covid, conçues pour contrôler les gens et les empêcher d’agir. »image.png

« La vie humaine ne signifie rien (pour eux) »

Récit d’une travailleuse sur son évasion de Zhengzhou #Foxconn , où des milliers de personnes étaient coincées à fabriquer des iPhones dans le cadre d’une « production en boucle fermée », malgré le fait que beaucoup soient devenus covid, beaucoup d’autres fuyant et exprimant des griefs sur les réseaux sociaux

Traduit avec DeepL

« La vie humaine ne signifie rien (pour eux) » : Entretien avec un travailleur chinois ayant fui Foxconn

Des histoires de travailleurs s’étant échappés de l’usine Foxconn de Zhengzhou, en Chine, ont circulé sur les médias sociaux chinois. Craignant l’inflexion COVID-19 et confinés dans l’enceinte de l’usine, certains travailleurs ont paniqué et se sont enfuis de chez eux. Pour mettre en avant le point de vue d’un travailleur sur les raisons et la manière dont ils ont fui, nous avons traduit le récit d’une travailleuse sur son expérience.

Note de l’éditeur :

Des histoires et des images d’ouvriers s’échappant et fuyant à pied de l’usine Foxconn de Zhengzhou, dans la province chinoise du Henan, ont circulé sur les médias sociaux chinois. Cette méga-usine, qui emploie plus de 200 000 travailleurs, est un fournisseur majeur d’Apple et d’autres marques d’électronique.

Pour qu’ils continuent à travailler et ne soient pas perturbés par le Covid-19, Foxconn a récemment soumis les travailleurs à un système en boucle fermée, qui a été utilisé ailleurs, notamment chez Tesla et Huawei, pour maintenir l’infection zéro à l’intérieur de la boucle. Dans le cadre de ce système en circuit fermé, les travailleurs ne peuvent aller qu’entre leurs dortoirs et les ateliers, et ne sont pas autorisés à quitter l’enceinte de l’usine sans permission.

Ces dernières semaines, cependant, des travailleurs de l’usine Foxconn ont commencé à être testés positifs. Mais selon les travailleurs, ces ouvriers sont parfois autorisés à continuer à travailler. Craignant d’être infectés en raison de leur proximité dans les ateliers et se méfiant de la façon dont l’entreprise gère l’épidémie, les travailleurs ont paniqué et beaucoup ont fui chez eux. Finalement, Foxconn a été contraint de laisser partir les travailleurs, et les autorités locales ont organisé des navettes pour les ramener chez eux.

 Nous avons traduit l’interview d’une travailleuse provenant d’un compte WeChat en langue chinoise. Elle explique pourquoi et comment elle a fui. Elle a été légèrement modifiée pour des raisons de longueur et de clarté.

Ma famille est originaire du comté de Yushi, dans la ville de Kaifeng, au Henan (note : une province centrale de la Chine où Foxconn et d’autres fabricants ont quitté les régions côtières pour s’installer). J’ai arrêté mes études avant d’obtenir mon diplôme de premier cycle du secondaire. J’ai ensuite fondé une famille. Mon mari est au chômage. Nous avons deux enfants. On m’a présenté le travail chez Foxconn à Zhengzhou (note : Zhengzhou est la capitale du Henan).

Foxconn a deux saisons de pointe chaque année, de février à mai et de juillet à octobre (mais parfois d’août à novembre). Pendant ces deux saisons de pointe, Foxconn a besoin d’un grand nombre de travailleurs et verse une prime élevée. En d’autres termes, si un employé a travaillé pendant 90 jours et a pointé pendant 55 jours, il reçoit une prime de 8 000 à 10 000 yuans (1 095 à 1 370 dollars américains).

Ces dernières années, chaque année, à la haute saison, je choisis d’aller chez Foxconn. Le salaire de base mensuel de Foxconn est de 2 000 yuans (274 USD$), calculé en fonction d’un poste de 8 heures par jour. Afin de gagner plus d’argent, nous faisons tous des heures supplémentaires désespérément, et nous pouvons recevoir un salaire de 3 500 à 4 000 yuans par mois.

Bien que le salaire de base ne soit pas élevé, je suis quand même très satisfait de mon travail car je peux recevoir une prime élevée à la fin de mon travail. Je suis donc reconnaissant à Foxconn d’apporter des revenus stables aux familles rurales comme nous.

 Après l’épidémie de Covid-19 à Zhengzhou en octobre de cette année, alors que le virus se propageait, toute l’usine Foxconn était en état de panique. Les personnes testées positives ont été retirées de tous les ateliers chaque jour, surtout récemment.

Mais ce que les gens ne comprennent pas, c’est que même si la pandémie peut réduire une ville ou un village au silence (note : « silence » fait référence aux fermetures et aux restrictions), Foxconn peut continuer à travailler normalement, en concentrant les travailleurs ensemble et en faisant même en sorte que les personnes testées positives soient mélangées dans les ateliers pour travailler.

Cela a rendu tout le monde très effrayé et apeuré. Les travailleurs demandaient pourquoi ils ne pouvaient pas prendre deux jours de congé. Mais c’était inutile parce qu’ils font toujours passer la quantité (de produits) en premier et la vie humaine en second. La vie humaine ne signifie rien (pour eux).

Le 29 octobre, je suis rentré au dortoir après l’équipe de nuit et j’ai dormi jusqu’à 15 heures. Lorsque ma famille m’a appelé, elle m’a réveillé et m’a dit de me dépêcher de rentrer à la maison. Si je ne rentrais pas maintenant, je ne pourrais pas rentrer plus tard. Les groupes de médias sociaux des travailleurs ont également explosé en discussions. Tout le monde discutait de la façon de s’échapper.

Je me suis levé et j’ai fait mes bagages à la hâte. N’ayant pas le temps de manger, j’ai fourré les deux pains donnés par l’usine dans mon sac à bandoulière rouge, j’ai descendu les escaliers, j’ai acheté un sac de nouilles instantanées, une boîte de yaourt, une bouteille d’eau et un sac de saucisses au jambon au kiosque, et j’ai regardé autour de moi en panique pour trouver une sortie.

L’enceinte de l’usine Foxconn est trop grande, tout autour avec du fer soudé. Sans autorisation, les personnes à l’extérieur ne peuvent pas entrer, et les personnes à l’intérieur ne peuvent pas sortir. J’ai grimpé sur la balustrade et sauté par-dessus, et j’ai cherché pendant plus d’une heure en vain une sortie que d’autres travailleurs avaient mentionnée.

Finalement, un homme au grand cœur m’a conduit à l’endroit où les fils avaient un gros trou. Il a utilisé le phare de sa moto pour m’éclairer et m’a dit : cours, cours.

Après que je me sois faufilé dehors, il y avait déjà beaucoup de gens dehors. Je portais une paire de baskets blanches, un jean bleu foncé et un manteau d’automne noir. J’avais peur d’avoir froid la nuit et j’avais apporté une doudoune supplémentaire avec moi quand je suis sorti.

Je ne pouvais pas utiliser la navigation et je ne connaissais pas la direction de la maison, alors j’ai dû demander si des gens se rendaient dans ma ville natale. À 19 heures, j’ai suivi quatre ou cinq personnes et je suis parti en direction de chez moi. En chemin, j’ai rencontré de nombreuses personnes qui s’étaient échappées, et le but de chacun était de rentrer chez soi.

Comme nous avions peur d’attirer des ennuis aux habitants des villages situés le long du chemin depuis la zone infectée, nous avons tous marché le long de la route, parfois à travers les champs de culture, et nous avons fait de notre mieux pour choisir les endroits peu peuplés.

Avant de m’échapper, j’avais peur d’avoir faim sur la route. Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de personnes aimables le long du chemin pour nous préparer à manger et à boire.

J’étais vraiment fatigué par la marche et je me suis assis sur le sol pour me reposer. Je n’osais pas dormir, espérant rentrer plus tôt à la maison et m’inquiétant de ce qui pourrait arriver sur la route.

Parce que je me suis reposé, plusieurs fois je n’ai pas pu rattraper les autres travailleurs. À chaque fois, je devais chercher des travailleurs qui se rendaient aussi dans ma ville natale. Alors toute la nuit, j’ai continué à demander et à courir. La bonne chose, c’est que beaucoup de gens rentrent chez eux, alors à chaque fois, j’ai pu trouver des gens (à suivre) ; sinon, je me serais certainement perdu et je n’aurais pas pu rentrer chez moi.

Le lendemain, nous avons atteint le point de prévention des épidémies dans le comté de Yushi à 6 heures du matin. J’étais très fatigué. Je me suis assise et je ne voulais pas me lever. Le personnel nous a enregistrés et a effectué le test d’acide nucléique. Vers 9 heures du matin, on m’a mis dans un bus pour notre ville natale.

Notre bus comptait 40 personnes. Il y avait de nombreux bus qui continuaient à transporter les gens vers chaque ville.

Lorsque nous sommes arrivés au site d’isolement du canton, nous avons fait trois autres tests d’acide nucléique. Nous avons eu 6 personnes testées positives dans un bus de 40 personnes, et elles ont été emmenées. Je n’avais pas du tout peur car j’étais habitué à cela à l’usine.

On m’a mise dans une pièce avec une autre femme. Le gouvernement fournissait des nouilles au bœuf avec de la brioche. L’odeur de la maison était délicieuse. Je me suis endormie.

Quand je me suis réveillée aujourd’hui, j’ai ouvert la « Love Pocket App » (note : une application créée par Foxconn pour ses travailleurs) sur mon téléphone et elle a montré que j’étais absente du travail. J’ai commencé à travailler chez Foxconn en juillet, et mon contrat doit expirer le 2 novembre. Le contrat stipule que si j’ai manqué le travail trois jours de suite, je n’aurais pas droit à la prime.

Certaines personnes m’ont demandé pourquoi je ne suis pas resté trois jours de plus dans l’usine avant de revenir (afin d’obtenir la prime). J’ai répondu que je voulais ma santé, pas l’argent. Bien sûr, j’espère qu’ils pourront considérer que c’est un cas spécial et me donner la prime.

Je ne sais pas combien de jours encore je vais rester dans le site d’isolement, mais je suis heureuse d’avoir réussi à m’échapper.

Dans quelques jours, je pourrai voir mes enfants et ma famille.

Quant à Foxconn, je n’y retournerai pas car j’ai peur.

https://labourreview.org/human-life-means-nothing-to-them/

L’usine chinoise d’iPhone quadruple les primes aux travailleurs au milieu de la colère suscitée par les restrictions de Covid

« Le fournisseur d’Apple, Foxconn, a déclaré qu’il avait quadruplé les primes proposées aux travailleurs de son usine de Zhengzhou, dans le centre de la Chine, alors qu’il cherchait à apaiser le mécontentement suscité par les restrictions de Covid et à conserver le personnel sur le site de fabrication géant d’iPhone…

Reuters a rapporté lundi, citant une source, que la production d’iPhone en novembre pourrait chuter jusqu’à 30 % à l’usine en raison de la situation et que Foxconn s’efforçait d’augmenter la production dans une autre usine de Shenzhen pour compenser le manque à gagner. .

L’avis de Foxconn publié mardi indiquait également que ceux qui travaillent plus de 25 jours pourraient obtenir une prime maximale de 5 000 yuans pour le mois, contre un maximum précédent de 1 500 yuans, dans le cadre d’un effort pour « reprendre progressivement une production ordonnée » et pour « remercier persévérance de nos collègues. »

Ceux qui ont déployé tous leurs « efforts » en novembre, y compris en renonçant à tout congé, pourraient recevoir une prime totale de plus de 15 000 yuans pour le mois, ajoute l’avis.

Un travailleur typique de Foxconn gagne entre 3 000 et 4 000 yuans par mois.

Une travailleuse a déclaré mardi à Reuters qu’elle avait décidé de démissionner malgré les primes proposées car ce à quoi ils avaient été confrontés était « horrible ». Cependant, certains de ses collègues ont été convaincus de rester pour l’argent supplémentaire, a-t-elle ajouté. »

https://www.theguardian.com/world/2022/nov/01/china-iphone-factory-quadruples-bonuses-to-workers-amid-anger-over-covid-curbs

********************************************************************************************

Édité par les Éditions de l’Asymétrie

12 x 19, 200 pages

12 euros

SORTIE : 25/11/2022

« En mars 1997 suite à l’écroulement des pyramides financières dans lesquelles beaucoup avaient investi leurs économies, la population albanaise se soulève. En quelques semaines, dans une bonne partie du pays, la classe politique et la quasi totalité du pouvoir d’État sont balayés. La pétrification progressive du mouvement malgré quelques tentatives d’auto-organisation sera toutefois rapidement parachevée par l’intervention de l’armée italienne sous mandat de l’ONU. Ce soulèvement unique par son intensité dans la période récente est pourtant très peu connu et documenté et à l’heure où l’on met l’insurrection à toute les sauces il est donc urgent de le redécouvrir. Cette anthologie présentera des analyses et témoignages de l’époque et d’aujourd’hui avec des traductions de l’albanais, de l’albanais, de l’anglais, de l’allemand, de l’italien et du grec. »

******************************************************************************************

CANADA

En grève jusqu’à la retraite ?

Plus de 55 000 travailleurs de l’éducation en Ontario ont quitté leur emploi, s’engageant à faire la grève « aussi longtemps qu’il le faudra » au mépris d’une nouvelle loi « draconienne » au milieu d’une lutte acharnée avec le gouvernement provincial au sujet des salaires…

L’Ontario a accéléré l’adoption du projet de loi 28 plus tôt cette semaine, qui impose aux grévistes une amende de 4 000 $CAN (2 955 $; 2 260 £) par jour, soit près d’un mois de salaire complet pour l’employé moyen. La loi impose également au syndicat une amende de 500 000 $CAN par jour. Le syndicat estime que la grève pourrait coûter près de 200 millions de dollars canadiens par jour. Lecce a déclaré que le gouvernement poursuivrait le recouvrement des amendes.

La législation impose également un contrat au syndicat qui comprend des augmentations de salaire annuelles de 2,5 % pour les travailleurs gagnant moins de 43 000 $ et de 1,5 % pour ceux qui gagnent plus. Le syndicat avait initialement demandé une augmentation de 11,3 % pour les travailleurs, invoquant la stagnation de la croissance des salaires et la forte inflation. »

https://www.theguardian.com/world/2022/nov/04/ontario-education-strike-law

*****************************************************************************************

UK

« Comme nous le savons tous, c’est une période difficile, et elle s’aggravera au cours des prochaines années. » Mark Carney, ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre

La Banque d’Angleterre met en garde contre la plus longue récession en 100 ans

« Le secteur manufacturier britannique fait face à une profonde récession alors que la production chute…

La Turquie, l’un des plus grands centres manufacturiers au monde, a signalé une baisse de sa production mardi, tout comme la Chine, la Corée du Sud et l’Allemagne.

Les propriétaires d’usines japonais ont indiqué que l’activité avait augmenté à son rythme le plus lent en 21 mois en octobre, après des baisses marquées de la production et des nouvelles commandes globales. »

https://www.theguardian.com/business/2022/nov/01/uk-manufacturing-faces-deep-recession-as-output-slumps

« Cependant, ce serait une récession plus douce que par le passé. » Plus douce pour qui ???

« Le Royaume-Uni pourrait être confronté à la plus longue période de récession depuis le début des enregistrements fiables, si les prévisions de la Banque d’Angleterre sont exactes,

Le chômage devrait également augmenter, le taux de chômage atteignant près de 6,5 % d’ici la fin de 2025, contre seulement 3,5 % actuellement…

L’inflation devrait culminer à 11 % au cours du trimestre en cours »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/nov/03/bank-of-england-interest-rates-inflation-pound-recession-ftse-stock-market-business-live

« un accord raisonnable pour mettre fin à ce différend.» Ce « différend », c’est 10 000 postes en moins !!!

Le syndicat des travailleurs de Royal Mail annule les grèves prévues

«Nous reconnaissons la profonde frustration ressentie par de nombreux membres face à cette décision… L’objectif actuel des jours à venir sera les négociations qui, espérons-le, permettront de parvenir à un accord raisonnable pour mettre fin à ce différend.» Dave Ward, secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la communication (CWU)…

Le secrétaire général adjoint par intérim du CWU, Andy Furey, a déclaré : « Nous comprenons parfaitement la colère ressentie par beaucoup face à cette décision, mais nous pensons qu’il s’agit d’une mesure nécessaire pour protéger notre différend. »

https://www.theguardian.com/business/2022/oct/30/royal-mail-workers-union-calls-off-planned-strikes-after-legal-challenge

*https://www.theguardian.com/business/2022/oct/14/royal-mail-to-cut-up-to-10000-roles-blaming-strikes-and-lower-parcel-volumes

et la réponse du berger à la bergère !!

« Royal Mail a proposé ce qu’il a appelé une nouvelle « offre conditionnelle de rémunération au changement » au Syndicat des travailleurs de la communication (CWU), dans le but de mettre fin à un différend de longue date sur les salaires et les conditions …

Royal Mail a déclaré que l’offre était soumise à l’acceptation par le CWU d’un programme de modifications des modèles de travail dans l’entreprise vieille de 500 ans, y compris des modifications des équipes du dimanche, des heures de début différentes et un travail plus flexible. »

https://www.theguardian.com/business/2022/oct/31/royal-mail-pay-offer-is-declaration-of-war-on-posties-says-union

Au suivant :

« Trois grèves de 24 heures des cheminots prévues pour la semaine à venir ont été annulées, a annoncé le syndicat RMT, affirmant qu’il entrerait désormais dans « une période de négociations intensives » avec Network Rail et les opérateurs ferroviaires. »

https://www.theguardian.com/uk-news/2022/nov/04/uk-rail-strikes-planned-saturday-suspended-rmt

Les plus de 50 ans quittent la population active britannique

« Au total, 27,6 % des personnes de ce groupe d’âge sont désormais inactives. Il s’agit d’une augmentation de 2,4 points de pourcentage depuis la période précédant la pandémie – un changement bien plus important que l’augmentation de 1,5 point de pourcentage de la population en âge de travailler dans son ensemble.

Certains de ces plus de 50 ans qui quittent le marché du travail font partie des 2,49 millions de personnes qui n’ont pas d’emploi en raison de problèmes de santé à long terme, un chiffre record – une armée de travailleurs manquants qui a exacerbé l’inflation en créant des pénuries de personnel et en faisant grimper les salaires. D’autres personnes de plus de 50 ans ont délibérément réduit leurs effectifs ou choisi de prendre leur retraite – ou ont été incitées à changer de vie pour d’autres raisons. »

https://www.theguardian.com/business/2022/nov/02/i-cant-work-in-the-office-safely-the-over-50s-leaving-the-uk-labour-force

***************************************************************************************

Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 29 octobre 2022

« *****************************************

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog


****************************************************************************************************

Le FMI pessimiste pour les économies européennes, entre croissance morose et forte inflation

Le tableau est sombre, et « l’un des principaux risques à court terme est une nouvelle perturbation de l’approvisionnement énergétique qui, combinée à un hiver froid, pourrait entraîner des pénuries de gaz, un rationnement et des difficultés économiques plus profondes », a averti le FMI.  « Les tensions sociales pourraient s’intensifier en réponse à la crise du coût de la vie »

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/le-fmi-pessimiste-pour-les-economies-europeennes-entre-croissance-morose-et-forte-inflation-20221023

*****************************************************************************************************

IRAN  

« Des dizaines de villes ont été secouées par des manifestations mercredi soir alors que des foules principalement jeunes ont utilisé le couvert de l’obscurité…

Les manifestants semblaient avoir pris le contrôle effectif jeudi de Mahabad, une ville fortement kurde d’environ 200 000 habitants près de la frontière avec l’Irak…

Les protestations ont également pris une tournure plus explicitement anticléricale….

Le politicien réformiste Mohammad-Javad Haghshenas a admis que les foules de jeunes étaient parfois petites, mais a déclaré que les manifestations étaient « comme un iceberg dans l’océan Arctique, dont 10% sont visibles, mais la majeure partie, qui en constitue le noyau, est sous-marin ». »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/27/iran-protests-mahsa-amini-memorial?fbclid=IwAR29WwYZH5rjJi4gbCJSySWMy0HmpSNhVC2IANY3CogKIk2fRToSfly41Ao

« Les travailleurs de la Tehran Oil Refining Company se sont mis en grève (26 octobre). Aujourd’hui marque le 40e jour depuis la mort de MahsaaAmini en garde à vue. Des manifestations ont lieu dans sa ville natale kurde, Saqez. »

vidéo : https://twitter.com/i/status/1585166788123582465


image.png

« sur fond d’appels à manifester mercredi (26 octobre) – lancés par des militants + des syndicats de travailleurs et d’étudiants – le régime a intensifié sa répression des libertés en ligne. Les gens en Iran me disent que les services ont ralenti, la plupart des VPN ne fonctionnent pas »

« Gardez vos lois loin de mon corps »

Vu en Iran lors des manifestations en cours déclenchées par le meurtre par la police de Jina Mahsa Amini en septembre.


image.png

*******************************************************************************************************

UK

«  la saga de la crise du coût de la vie »


image.png

« Une étude publiée le mois dernier par l’assureur Royal London a révélé que 16% des travailleurs britanniques ont accepté un emploi supplémentaire pour augmenter leurs revenus. Et avec le coût de la vie qui augmente à son rythme le plus rapide depuis près de 40 ans , le nombre devrait continuer à augmenter. »

https://www.theguardian.com/money/2022/oct/24/uk-workers-have-you-taken-on-another-job-to-support-yourself-financially

L’inflation pour les gammes de produits alimentaires à bas prix atteint 17 %.

« Les prix des gammes à bas prix d’huile végétale et de pâtes ont augmenté de plus de 60 % au cours de l’année dernière, selon des données qui tentent de suivre l’impact de l’inflation sur les acheteurs ayant un budget limité.

L’Office for National Statistics (ONS) a indiqué mardi que le coût des articles les moins chers avait augmenté d’environ 17 % au cours des 12 mois précédant septembre 2022, contre 7 % au cours des 12 mois précédant avril 2022. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/oct/25/hsbc-profits-european-gas-prices-weather-ftse-100-cbi-rishi-sunak-business-live

Les produits d’épicerie dont le prix a augmenté au cours de la dernière année comprennent :

 🌶l’huile végétale de 65 %

 🍝les pâtes de 60 %

 le ☕️thé de 46 %

 🍟les chips de 39 %

 le 🍞pain de 38 %

 🍪les biscuits de 34 % Au cours des cinq derniers mois :

 🌶l’huile végétale de 46 %

 🍟les chips de 24%

 🍞pain par 22%

« garder le personnel enseignant vital ou nourrir des enfants affamés qui n’avaient pas droit à des repas scolaires gratuits »

https://www.theguardian.com/education/2022/oct/22/uk-headteachers-in-tears-at-stark-choice-cut-staff-or-feed-hungry-pupils

Le syndicat ferroviaire britannique annonce une semaine d’action revendicative

« Un grand nombre de cheminots de notre syndicat, dont beaucoup sont nos membres de longue date, n’avaient jamais été directement impliqués dans un conflit du travail avant cette année. » Manuel Cortes secrétaire général de la Transport Salaried Staffs’ Association de Network Rail

https://www.theguardian.com/uk-news/2022/oct/24/rail-union-announces-week-of-industrial-action-across-uk

Luttes incessantes en Grande-Bretagne

RAPPORTS BRITANNIQUES | 29 octobre 2022

extrait en traduc DeepL

« De la même manière que les syndicats ont affirmé leur contrôle sur les grèves de la mer du Nord, les activités de l’été ont été marquées par le maintien de l’emprise des syndicats sur les grèves, en les enfermant dans des limites légales et en bloquant toute possibilité d’étendre efficacement les actions ou de les coordonner au-delà des frontières. Le rythme du processus est toujours dicté par le cadre reconnu par l’État, les employeurs et les syndicats. De nombreuses grèves, comme celles des chemins de fer, se sont enlisées dans des « guerres d’usure » prolongées, tandis que d’autres secteurs, comme les travailleurs de la santé et les enseignants, sont toujours prisonniers de processus juridiques débilitants préalables à la grève. » »

Sur les récentes grèves ferroviaires –Octobre 2022

Un camarade travaillant sur les chemins de fer revient sur les grèves en cours…

Extrait en traduction DeepL

« Il y a des campagnes, comme « Libérons nos syndicats », mais sur un plan tactique ou stratégique direct ?

Cela a été en fait assez encourageant. Les conversations que nous avons eues sur le lieu de travail. Les gens en ont assez de devoir sauter dans des cerceaux juridiques, où il faut des semaines entre le moment où l’on soulève le problème et celui où l’on agit. Les gens ont du mal à comprendre ce que signifie la loi sur le service minimum. Ils essaient de tenir le RMT et l’ASLEF légalement responsables de fournir un nombre minimum de trains les jours de grève. Si ces trains ne circulent pas, cela paralysera financièrement les syndicatsCela soulève la question du retour à des actions plus sauvages. Les gens semblent plutôt réceptifs à ce genre d’idée. Je dis aux gens que, « techniquement, nous n’avons pas vraiment besoin d’un syndicat pour faire grève », vous n’avez pas besoin de l’entité légale du RMT. S’ils utilisent la structure juridique ou la marque du RMT pour nous restreindre, alors vous devez être prêts à faire grève sans le RMT. C’est possible, la grève signifie simplement que vous n’allez pas travailler. Nous pouvons simplement créer des succursales fantômes ». Certaines personnes répondent qu’alors chaque personne pourrait être tenue individuellement responsable d’une action industrielle illégale. Mais c’est difficile si, disons, 10 000 personnes font grève. L’État peut-il vraiment poursuivre 10 000 personnes ou engager des poursuites pénales parce qu’elles ne sont pas allées travailler ce jour-là ? L’entreprise n’a pas les ressources nécessaires pour discipliner 10 000 personnes. Si 10 000 personnes font l’objet d’une mesure disciplinaire, vous créez un autre mouvement de grève. Il y a un sentiment d’anarchie et de chaos général dans le pays en ce moment. On a l’impression que le gouvernement ou les politiciens enfreignent la loi de manière assez constante depuis plusieurs années. Et ensuite, ils veulent que nous nous en tenions à la loi. »

****************************************************************************************************

BELGIQUE

A votre bon cœur messieurs/dames

« Les bus rouleront normalement dès jeudi »: la grève finie au TEC Charleroi, les syndicats ont repris la main sur le mouvement

« L’ensemble des chauffeurs ont revoté après la discussion, et ils ont décidé de passer la main aux syndicats, qui n’étaient jusqu’ici pas impliqués dans les mouvements »

« Cela signifie que les syndicats en front commun, les rouges, les verts et les bleus, iront rencontrer la direction pour voir s’il n’est pas possible d’avoir un geste de leur part pour aider les chauffeurs à faire face à l’augmentation du coût de la vieLe mouvement citoyen des chauffeurs s’éteint donc, mais ils appellent toujours d’autres à prendre le relais pour se battre. »

https://www.lalibre.be/regions/hainaut/2022/10/26/les-bus-rouleront-normalement-des-jeudi-la-greve-finie-au-tec-charleroi-

******************************************************************************************************

Aux Etats-Unis, une baisse « effrayante » de l’espérance de vie

Parmi les nations les plus développées, les Etats-Unis sont le seul pays à connaître une telle situation.

 image.png

« Cette baisse de 77 à 76,1 ans a porté l’espérance de vie à la naissance aux Etats-Unis à son plus bas niveau depuis 1996 », écrivent les CDC. Plus alarmant encore, il s’agit de la deuxième baisse en deux ans, puisque 2020 avait déjà enregistré une chute de 1,8 an. Un déclin de 2,7 ans en deux ans, donc, ce qui constitue la plus forte baisse de cet indicateur depuis les années 1920. »

https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/10/23/aux-etats-unis-une-baisse-effrayante-de-l-esperance-de-vie_6147000_3244.html

*****************************************************************************************************

FRANCE

« Sophie, gilet jaune, trois ans plus tard », un son.

« C’est presque trop beau pour être vrai mais pourtant, il n’y a pas vraiment de fausse note dans ce témoignage….et sans pathos militant en plus !! »

http://dndf.org/?p=20388

image.png

Gilets jaunes de Marseille : « Assez de miettes, prenons la boulangerie (…) »

https://cqfd-journal.org/Gilets-jaunes-de-Marseille-Assez

Prix pour un chariot type composé de 38 produits, en euros, de septembre 2021 à octobre 2022

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/09/29/huile-pates-papier-toilette-suivez-les-hausses-de-prix-avec-un-chariot-de-courses-de-produits-du-quotidien_6143702_3234.html


image.png

« La hausse des produits alimentaires, à laquelle les ménages les plus modestes consacrent une part plus importante de leurs revenus, est particulièrement forte en octobre, à 11,8% sur un an et même 16,9% pour les produits frais. »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/l-inflation-accelere-en-octobre-a-6-2-sur-un-an-selon-l-insee-20221028

************************************************************************************************

Signalée par les camarades des éditions de l’Asymétrie


image.png

Description du numéro 1 :

Ce premier numéro s’ouvre par l’article « La structure, l’action et la moyenne idéale » d’Alex Demirović dans lequel il expose le rapport entre action et structure, réinvesti par Marx de manière bien plus dynamique que les lectures déterministes ne le supposent. C’est par cette brèche que s’ouvre une voie émancipatrice dans un monde où la moyenne se trouve être la barbarie.

L’article suivant, « La terrible première section » de Lukas Egger, entre en discussion avec une lecture de Marx qui est des plus influentes, à savoir celle de Louis Althusser. Alors que l’on trouve chez Althusser des arguments de poids contre les interprétations hégélianisantes de Marx, il montre en quoi la lecture althussérienne du Capital passe nécessairement à côté des spécificités de la théorie marxienne de la valeur.

Dans « La théorie marxienne de la fonction dialectique du capital », Marcello Musto retrace l’évolution de la conception du capitalisme chez Marx. Il permet ainsi de dépasser l’approche déterministe de l’histoire humaine comme succession de modes de production, cheminant vers l’inévitable naissance d’une société communiste ; c’est-à-dire, élaborer un matérialisme au-delà du déterminisme.

Enfin, dans l’article « Capitalisme d’État ? » qui clôture ce cahier, John Kannankulam ouvre une discussion avec les théories matérialistes du rapport entre capitalisme et État. L’article interroge ainsi la séparation présupposée par le capitalisme entre l’État et l’économie comme condition pour que les conflits de classe aient lieu. Il permet ainsi de voir en quoi prendre le pouvoir par l’État est loin de garantir que soit poursuivie une logique qui diffère de celle du capitalisme.

https://editionsasymetrie.org/ama/

 ******************************************************************************************************

ARGENTINE

Des « soignants » qui sont majoritairement des femmes !!


image.png

« Manifestation des soignants à Buenos Aires aujourd’hui, ( 26 octobre) ayant voté une grève illimitée, pour réclamer la hausse significative des salaires et refuser les miettes proposées par le gouvernement de Rodriguez Larreta / l’Inflation à + 80% »

Vidéo : https://twitter.com/i/status/1585345595333816322

******************************************************************************************

IN ENGLISH

Écrit à l’origine pour la revue SIC en 2012, mais jamais publié :

« L’historicité des abstractions (Gray, 2012) »

 image.png

« Dans cet essai, les catégories marxiennes de travail concret, de valeur d’usage, et même la catégorie de « travail en tant que tel » sont interrogées quant à leur historicité. »

*****************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 22 octobre 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
***************************************************************************************************

IRAN

« De multiples appels à manifester à l’intérieur de l’Iran pour aujourd’hui (22 octobre) ont été lancés par des sidérurgistes d’Ahvaz et des étudiants universitaires à travers le pays. »

Les grèves en soutien aux manifestations nationales prennent de l’ampleur en Iran

« Au moins 100 employés en grève de l’usine pétrochimique d’Assalouyeh ont été arrêtés ces derniers jours, tandis que beaucoup sont menacés d’être licenciés ou remplacés par des travailleurs chinois s’ils ne rompent pas leur grève…

Les agents de sécurité ont convoqué de nombreux travailleurs pour les forcer à avouer que les grèves sont dues à des salaires impayés depuis longtemps, et non pour soutenir les manifestations antigouvernementales et anti-hijab . Bien qu’il soit un fait que de nombreux travailleurs n’ont pas été payés depuis des mois, ils ont annoncé à plusieurs reprises que leur grève s’opposait à la répression brutale des manifestants.»

https://www.iranintl.com/en/202210180593?fbclid=IwAR32zb_QzuH7VDje2T78QtYR4Ff1o_mvgJjOXdHP-VnzTWwkYAXKUTOv61w

« Remarque : sur certains de ces sites, une grève partielle a été déclenchée. Les forces de sécurité arrêtent et frappent les grévistes.

Travailleurs iraniens en grève : Asaluyeh Petrochem, Bandar Abbas Petrochem, Abadan Petrochem, Fars Ghadir Neyriz Steel, Bushehr Petrochem, Kangan Oil Refinery, South Pars Oil, chauffeurs de pétroliers Abadan, usine d’oléoducs Mahshahr, canne à sucre Haftpeh »

« il faut vraiment suivre ce qui va se passer dans les prochaines semaines ».  

« …depuis le 10 octobre, plusieurs milliers d’ouvriers du secteur pétrolier se sont mis en grève. Plusieurs raffineries sont touchées, à Assalouyeh (sud-ouest), à Abadan (ouest) ou Bouchehr (sud), d’après l’Iran Human Rights (IHR)

« Ceux qui font grève seraient ceux qui n’ont pas de contrat à plein temps, mais le régime est très vigilant, explique Thierry Coville. Il ne faudrait pas que le mouvement fasse tache d’huile. Or les ouvriers sont sans doute une des catégories sociales qui a le plus souffert de la crise économique et d’accélération de l’inflation depuis 2018. Donc, le mécontentement social est violent », observe le chercheur. Il y a aussi les instituteurs, les avocats… « Il n’y a pas une catégorie sociale qui est contente », assure Thierry Coville, selon qui, « il faut vraiment suivre ce qui va se passer dans les prochaines semaines ».

« Le mouvement touche tout le pays et toutes les classes sociales », confirme sur franceinfo Farid Vahid, le directeur de l’Observatoire de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient à la Fondation Jean Jaurès. Ce n’était pas le cas avant, insiste le chercheur. « En 2009, c’était la classe moyenne, très éduquée, plutôt bourgeoise et en 2019, l’inverse, c’était les classes défavorisées, les régions périphériques. Aujourd’hui, c’est toutes les classes. »

https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/contestation-en-iran-la-mobilisation-des-ouvriers-du-secteur-petrolier-peut-elle-faire-plier-le-regime-des-mollahs_5421103.html

 « Pas moins de 200 travailleurs de la raffinerie ont été arrêtés depuis le début de leurs manifestations il y a quinze jours. »

« Près de 12 500 personnes ont été arrêtées et près de 250 tuées depuis le début des manifestations de rue en Iran , selon un important groupe de défense des droits de l’homme »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/21/arrests-iran-protest-crackdown-plight-thousands-in-jail

Notes sur les soulèvements iraniens

Extraits en traduc DeepL

« des grèves peu orthodoxes pour des temps peu orthodoxes. »

« La conception orthodoxe (historiquement conventionnelle) de la grève générale – qui ne peut intégrer les travailleurs temporaires et précaires (plus de 90 % de la main-d’œuvre iranienne) ou reconnaître la légitimité des revendications des chômeurs, des femmes au foyer, des immigrants sans papiers et autres – ne s’applique plus à la situation actuelle. Jusqu’à présent, la fécondité contagieuse du mouvement s’est exprimée de multiples façons : des chômeurs bloquant les routes, des lycéennes quittant les salles de classe, ainsi que des grèves de travailleurs de projets pétroliers. Ce sont des grèves peu orthodoxes pour des temps peu orthodoxes.

On pouvait déjà entrevoir une grève humaine encore naissante lors des précédentes vagues de lutte en Iran – par exemple, la grève des travailleurs du pétrole en 2021 et le mouvement des enseignants en 2022. Cela dit, alors qu’auparavant, les travailleurs de l’industrie pétrolière iranienne se mettaient en grève tout en recevant des déclarations de soutien de la part de divers groupes sociaux (autres syndicats et travailleurs précaires, mouvement des femmes et féministes, retraités, chauffeurs routiers, enseignants et infirmières), ce sont maintenant les travailleurs du pétrole qui se sont mis en grève en solidarité avec le soulèvement de Zhina et les potentiels révolutionnaires qu’il recèle. Ce passage, d’une simplicité trompeuse, des déclarations aux pratiques de solidarité indique déjà l’une des façons dont le soulèvement actuel marque une rupture fondamentale avec les vagues précédentes de lutte et de protestation : suivant l’exemple de Teachers Who Seek Justice, qui a répondu au meurtre de Zhina par une déclaration intitulée « C’est le début de la fin », les travailleurs du pétrole iraniens défilent actuellement dans les rues en déclarant que « c’est l’année du sang ».

Ces appels à la défiance, à la grève et au refus sont désormais si répandus que le désir d’un retrait collectif de la participation à la reproduction de l’ordre établi est sur le bout de la langue de chacun. »

https://www.e-flux.com/notes/498605/tomorrow-was-shahrivar-1401-notes-on-the-iranian-uprisings

***********************************************************

TUNISIE

« une nuit de troubles et des interrogations

La Tunisie a vécu la nuit du samedi au dimanche sur fond d’émeutes à Tunis, la capitale, ainsi que dans plusieurs villes du pays. Il s’agit notamment des quartiers populaires d’Ettadhamen et de Sidi Hassine, à Tunis, et des villes de Sousse, Bizerte, Monastir, Kef, Siliana et Mellassine…

« les troubles de la nuit passée dans différentes régions du pays sont à regarder sous l’angle d’un problème plus important que celui purement sécuritaire, relatif au pillage et aux émeutes. Le problème est directement lié au confinement dû à la Covid-19, mis en œuvre depuis mars 2020 sachant que les petites entreprises et le commerce informel constituent un énorme palliatif au chômage en Tunisie. Il est surtout lié aux dix ans écoulés  qui ont vu la chute vertigineuse du pouvoir d’achat et une plus grande défiance envers l’État central. »

https://www.arabnews.fr/node/52226/monde-arabe

« La prochaine révolution sera celle des affamés » : inflation, pénuries… la Tunisie en mode survie

https://www.leparisien.fr/international/meme-dans-mon-sommeil-je-ne-reve-plus-inflation-penuries-la-tunisie-en-mode-survie-04-10-2022-3GGP4ASCYNGMBNZO63QP7NAQZ4.ph

l’inflation grimpe à 9,1% en septembre, son plus haut niveau depuis près de 40 ans

« cette tendance à la hausse du taux d’inflation est principalement due à l’accélération du rythme des hausses des prix des produits alimentaires de 11,9% en aout dernier, à 13% en septembre »

https://www.aa.com.tr/fr/monde/tunisie-l-inflation-grimpe-%C3%A0-9-1-en-septembre-son-plus-haut-niveau-depuis-pr%C3%A8s-de-40-ans/2703613#:~:text=L’inflation%20en%20Tunisie%20a,alimentaires%20%C3%A0%20l’%C3%A9chelle%20internationale.

TUNISIE-FMI: VOICI POURQUOI LE DÉBLOCAGE DU PRÊT DE 1,9 MILLIARD DE DOLLARS AURA UN GOÛT TRÈS AMER

« Il s’agit d’une thérapie de choc que tous les gouvernements précédents ont esquivé, contribuant à aggraver la situation du pays en dépit des nombreux prêts, dons et aides obtenus depuis la révolution de 2011.

D’abord, le FMI exige, pour contenir les dépenses, d’éliminer progressivement les subventions de nombreux produits (carburants, produits alimentaires de base…) grâce à des ajustement réguliers des prix qui lient les prix intérieurs aux prix internationaux. Ce qui équivaut, dans le contexte actuel, a une révision à la hausse des prix de nombreux produits alors que la flambée des prix érode de manière inquiétante le pouvoir d’achat des Tunisiens. Cela, d’autant plus que le FMI ne souhaite pas entendre parler d’augmentation des salaires qui gonflerait davantage la masse salariale déjà très élevée et qui consomme à elle seule l’équivalent de 15% du PIB du pays, soit l’un des ratios les plus élevés au monde. C’est l’une des mesures qui risque fort de faire grincer des dents, car touchant directement le pouvoir d’achat des citoyens. 

Ensuite, il faut dégraisser le mammouth de la fonction publique et ses plus de 700.000 agents, soit l’équivalent de plus de 6% de la population nationale.»

https://afrique.le360.ma/tunisie/politique/2022/10/18/39694-tunisie-fmi-voici-pourquoi-le-deblocage-du-pret-de-19-milliard-de-dollars-aura-un-gout-tres

*************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Les services de renseignements algériens mettent en garde Tebboun contre le risque de la « propagation » de la colère tunisienne

L’Algérie pourrait être ébranlée à son tour par la vague de manifestations populaires contre la vie chère qui s’est abattue récemment sur la Tunisie. C’est la principale conclusion d’un rapport sécuritaire transmis par les services secrets algériens à la Présidence algérienne. Un rapport qui sonne l’alerte et demande au Palais présidentiel d’El-Mouradia d’instruire en urgence le gouvernement de multiplier les mesures sociales afin de soulager les souffrances des Algériennes et Algériens face aux pénuries récurrentes des produits alimentaires de large consommation ainsi que l’inflation galopante des prix de plusieurs produits de première nécessité.

Le spectacle de manifestations populaires ou d’émeutes est un danger qui est à prendre très au sérieux en Algérie car le sentiment de colère populaire bat son plein, »

**************************************************************************************************

FRANCE

« les syndicats, meneurs d’enjeux » ou «  les syndicats, meneurs de jeu » ???

Tout serait-il dans ce titre ??

« Grève du mardi 18 octobre : les syndicats, meneurs d’enjeux »

https://www.liberation.fr/economie/social/greve-du-mardi-18-octobre-les-syndicats-meneurs-denjeux-20221017_W7XM5UJYURBZZGHFA73YHBLAJI/

Tous ces lycées sont des lycées professionnels !!!

des «mouvements conduits en l’absence de toute revendication et toute tentative de dialogue».

« Violences devant des lycées de l’agglomération de Lyon …

Une trentaine de personnes ont été interpellées cette semaine après plusieurs épisodes violents et tentatives de blocage de lycées de la métropole lyonnaise dans le sillage des manifestations interprofessionnelles de mardi, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/violences-devant-des-lycees-de-l-agglomeration-de-lyon-une-trentaine-d-interpellations-20221021

« Plus de vingt jeunes sont poursuivis par la justice à la suite des échauffourées qui ont éclaté ces deux dernières semaines aux abords de lycées des Hauts-de-Seine…

Mardi, des lycéens ont bloqué leur établissement, notamment à Paris, en soutien à la grève interprofessionnelle pour des hausses de salaires et la défense du droit de grève, ainsi que contre la réforme du lycée professionnel et Parcoursup. Certains affichaient également leur soutien aux élèves mobilisés du lycée Joliot-Curie de Nanterre (Hauts-de-Seine), à l’ouest de Paris. »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/22/heurts-entre-lyceens-et-forces-de-l-ordre-dans-les-hauts-de-seine-plus-de-vingt-jeunes-poursuivis-par-la-justice_6146862_3224.html

ça décoiffe !!

Un accord de branche signé dans le secteur de l’énergie

« Cet accord prévoit une augmentation générale du salaire national de base de 3,3% en deux temps, avec une rétroactivité de 1% au 1er juillet 2022 et le solde de 2,3% au 1er janvier 2023, a indiqué à l’AFP Claude Martin, négociateur de l’accord de branche pour la FNME-CGT, majoritaire avec 39,68%. »

https://www.lefigaro.fr/social/un-accord-de-branche-signe-dans-le-secteur-de-l-energie-20221018

Grèves dans le nucléaire : un accord salarial trouvé entre la direction d’EDF, la CGT et Force ouvrière

« La direction d’EDF a proposé 5 % d’augmentation pour les bas salaires jusqu’aux agents de maîtrise, a-t-il précisé. L’encadrement s’est vu proposer 2,5 % d’augmentation accompagnée de primes dont le montant reste à finaliser. Ces augmentations générales seront accompagnées d’avancements individuels de 2,45 %, selon la même source.

« Cet accord tend à répondre fortement aux revendications qui étaient celles de la CGT », en se rapprochant d’une augmentation pour tous de 120 euros brut par mois, a souligné Julien Lambert, secrétaire fédéral de la FNME-CGT. »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/10/21/greves-dans-le-nucleaire-un-accord-salarial-trouve-entre-la-direction-d-edf-la-cgt-et-force-ouvriere_6146843_3224.htmlAssurance-chômage « Les moins qualifiés » touchés

« L’organisme paritaire s’intéresse ensuite aux cinq paramètres que le gouvernement pourrait choisir de moduler. Deux concernent les conditions d’accès à l’assurance-chômage. D’abord celui qui consiste à augmenter ou à baisser le nombre de mois de travail nécessaires (six actuellement) pour bénéficier d’une indemnisation. Un paramètre qui toucherait d’abord « les fins de CDD et d’intérim, les moins qualifiés et les jeunes », selon le document. Mais dont les effets seraient immédiats et entraîneraient une diminution des dépenses de 400 à 500 millions d’euros par an par mois supplémentaire d’affiliation requise. Car une hausse d’un mois d’affiliation requise entraînerait une baisse de 100 000 ouvertures de droits. »

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/10/18/assurance-chomage-l-unedic-analyse-les-effets-a-attendre-de-la-reforme-du-systeme-d-indemnisation_6146265_823448.html

***********************************************************************************************

**********************************************************

« AUX SOURCES POLITIQUES DE L’INFLATION : IDÉOLOGIE, CRISE ET LUTTE DES CLASSES »

« Pour décortiquer les mécanismes à l’œuvre dans la crise actuelle, pas mieux donc qu’un journaliste économique comme Romaric Godin, de Mediapart, qui ne s’en laisse pas conter sur les causes réelles de la crise actuelle. »…

« Pour dégager de la plus-value, il n’y a schématiquement que deux options : baisser le coût du travail ou augmenter les gains de productivité. Lorsque cette dernière option est de plus en plus difficile, la pression sur le travail s’accroît logiquement et le capital refuse »

« en conséquence les hausses de salaires réels pour préserver ses profits. Cela a des effets concrets évidents : une grande partie des emplois créés le sont ainsi dans les services à la personne ou aux collectivités, où il est difficile de faire plus en moins de temps. »

« Pour être aussi rentable que l’exige le capital, la seule solution est alors de pressurer les salaires et les conditions de travail. On créé donc beaucoup d’emplois, mais de qualité médiocre (en termes de salaires et de conditions de travail). Dès lors, faire pression pour »

« obtenir un salaire plus élevé est difficile. C’est pour cette raison que l’on est dans ce paradoxe : alors qu’il y a pénurie d’emplois, ceux disponibles sont peu attractifs, sans hausses de salaires. »

************************************************************************************************

UK

«  la saga de la crise du coût de la vie »

Les ventes au détail chutent en Grande-Bretagne alors que les acheteurs freinent leurs dépenses alimentaires…

« Les ventes au détail ont continué de baisser en septembre après un mois d’août faible, et les consommateurs achètent désormais moins qu’avant la pandémie »

https://www.theguardian.com/business/2022/oct/21/retail-sales-fall-in-great-britain-as-shoppers-rein-in-food-spending

L’inflation au Royaume-Uni rebondit à 10,1%

L’inflation alimentaire au plus haut depuis 42 ans

https://www.theguardian.com/business/live/2022/oct/19/uk-inflation-cost-of-living-food-petrol-pensions-stock-market-bonds-business-live

La flambée des prix des aliments et des boissons a été le principal moteur de cette augmentation, avec une hausse annuelle de près de 15 %, la hausse annuelle la plus rapide depuis avril 1980.

Produits alimentaires

Lait écrémé 42,1 %

Beurre 28,0 %

Pâtes et couscous 22,7 %

Huile d’olive 27,2 %

Margarine et autres graisses végétales 30,5 %

Confitures, marmelades et miel 28,1 %

Sauces, condiments, sel, épices et herbes culinaires 22,1 %

Fromage et caillé 23,1 %

Plats cuisinés 19,0 %

Pommes de terre 19,9 %

Œufs 22,3 %

Yaourt 12,8 %

Porc 14,6 %

Glaces alimentaires et glaces 11,5 %

Poisson 13,5 %

Pain 14,6 %

Pizza et quiche 9,7 %

Fruits 8,8 %

Riz 6,8 %

Sucre 4,7 %

https://www.theguardian.com/business/2022/oct/19/uk-inflation-which-goods-and-services-have-risen-most-in-price

***************************************************************************************************

« Le conseil ouvrier, de la commune à l’autonomie »

« C’est pourquoi, bien que l’auto-organisation soit le présupposé même de l’action révolutionnaire, elle devient, au fur et à mesure que la révolution se déroule, un obstacle que la révolution doit surmonter[2]. Peut-être le terme limite est-il plus approprié, car ce n’est pas ce que l’auto-organisation fait qui entrave la révolution, mais ce qu’elle ne fait pas. La fraction auto-organisée ne peut pas simplement se soustraire, car elle reste matériellement dépendante – c’est le suicide. Elle ne peut pas non plus se contenter de faire des transactions, ou de passer des contrats, car ce serait une organisation par et à travers la classe ennemie. Elle doit extraire du capital et retirer de l’État ce qui est nécessaire pour que chaque soi puisse s’organiser avec les autres selon son propre désir, c’est-à-dire presque tout. Le moi de l’auto-organisation est projectif, prospectif, aspirationnel, non pas les individus réels eux-mêmes mais une sorte d’esprit qui plane près, mais seulement près. Il n’existe pas ici et maintenant, et ne peut donc se considérer que strictement en tant que lui-même – en tant que travailleur dans une autoplant, parent dans un quartier, citoyen dans une ville – comme étant en fait le soi d’un autre, comme quelque chose à abolir. L’auto-organisation se bat toujours dans un coin où les options sont le suicide, le compromis, ou la victoire totale, c’est-à-dire le dépassement de l’opposition entre soi et l’autre dans le sens utilisé ici, l’abolition des classes. En l’absence de la production du communisme, de la société sans classes, un tel soi se présente comme un esprit vengeur, apparaît le plus clairement lorsqu’il détruit les choses de ce monde. »

https://jasperbernes.substack.com/p/the-workers-council-from-the-commune

*************************************************************************************************

ITALIE

« l’ascenseur social est cassé »

« Pour les personnes nées entre 1972 et 1986, la part de ceux qui connaissent une mobilité descendante (26,6%) est telle qu’elle dépasse les niveaux enregistrés par toutes les générations précédentes, y compris les grands-parents les plus âgés » et, en ce qui concerne les jeunes générations, « la part de ceux qui connaissent une mobilité descendante dépasse la part de ceux qui, au contraire, connaissent une mobilité ascendante, marquant ainsi une profonde discontinuité dans l’expérience historique des générations tout au long du XXe siècle ».

https://www.infoaut.org/bisogni/poverta-lascensore-sociale-e-rotto-vogliamo-scendere

*************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 15 octobre 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
*************************************************************************************************************
IRAN

« Nous attendons tous que quelque chose se passe, comme une bombe à retardement »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/10/09/en-iran-la-television-d-etat-piratee-tandis-que-les-manifestations-contre-le-pouvoir-entrent-dans-leur-quatrieme-semaine_6145065_3210.html

« Mahsa: larme sacrée, colère sacrée, violence sacrée. »


image.png

« Ce qui depuis longtemps était considéré comme une obstacle à la vague révolutionnaire et une impasse véritable à l’essor des luttes c’est-à-dire la segmentation et l’isolement des motivations parcellaires (syndicales, professionnelles, raciales, ethniques, confessionnels, religieuse), motivations qui étaient fermées sur elles-mêmes, et pour cette même raison, ne pouvaient fournir la convergence nécessaire à une véritable vague révolutionnaire, a été détruite par les fidèles mercenaires du régime et a désigné la contradiction de genre comme le point d’intersection de toutes les discriminations qui imprègnent la société et a ouvert la voie à une transformation révolutionnaire.

Si le slogan « Femme, Vie, Liberté » est devenu le slogan de cette vague révolutionnaire, ce n’est pas seulement à cause de la signification du nom de Mahsa en kurde, mais c’est fondamentalement parce que ce mot constitue le général dont tous les particuliers réclamaient pour enfin réaliser leur convergence. »

http://dndf.org/?p=20349

« Extrait de Tristan Leoni, La Révolution iranienne. Notes sur l’islam, les femmes et le prolétariat, Entremonde, 2019, p. 2013-214 »

Révolte des Iraniennes contre l’imposition du voile en mars 1979

« L’offensive sur le voile n’est ni culturelle, ni cultuelle, mais bien politique. Khomeini l’utilise comme un coin placé dans le camp des forces de gauche et d’extrême gauche ; il permet de discriminer, y compris visuellement, entre ceux qui refusent et ceux qui acceptent de se rallier à l’autorité de l’ayatollah (ne serait-ce que pour des raisons tactiques). Fantasmant sur la révolution bolchevique les militants d’extrême gauche doivent se résoudre à sacrifier sur l’autel de la politique la question des femmes. Ce ralliement/reculade est un tournant politique qui passe alors inaperçu : il est une défaite symbolique et morale, la première, celle qui en annonce beaucoup d’autres. D’où sans doute la frontalité des attaques et, à dessein, les provocations à l’attention des « progressistes », comme par exemple ces mesures annoncées autour de la date du 8 mars.

Les manifestations de femmes de mars sont la première expression formelle d’une opposition au nouveau régime ; mais si dès le 11 mars on peut entendre « A bas Khomeini, c’est un dictateur ! », une telle clairvoyance est alors inaudible pour la masse de la population, y compris des militants.

Bien que brisé au bout de quelques jours, ces événements de mars 1979 restent l’un des rares exemples dans l’histoire de lutte de femmes sur une telle échelle. »

https://ddt21.noblogs.org/?page_id=3478

« Féministes françaises et « sorcières iraniennes » en mars 1979 »

« Les quelques notes ici présentées devaient à l’origine être utilisées pour rédiger la quatrième partie du livre La Révolution iranienne. Notes sur l’islam, les femmes et le prolétariat (Entremonde, 2019, 264 pages). Cette partie a, pour diverses raisons, été abandonnée, et n’en subsiste que le chapitre sur Michel Foucault ; elle devait être consacrée à la réception en France des événements iraniens de 1978-1979, en particulier au sein de la gauche, de l’extrême gauche et des mouvements anarchiste et féministe. Je reproduis ici les lignes consacrées aux réactions des féministes françaises devant la révolte des femmes iraniennes opposées à l’imposition du port du voile. Il s’agit, je le rappelle, de notes de travail prises en 2018 au fil de lectures : livrées telles quelles – mis à part des reformulations lorsque le style était excessivement télégraphique et des renvois vers les pages du livre –, non exhaustives par définition, elles pourraient donner des idées, ouvrir des pistes pour des réflexions ou d’autres recherches… »

https://ddt21.noblogs.org/?p=3487

« Nous détruirons tout ce que nous avons construit »

« Les travailleurs du champ de gaz conventionnel de la phase 14 de South Pars ont déclaré dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux qu’ils donnaient trois jours aux forces iraniennes qui attaquaient les manifestants pour déposer les armes, avertissant que sinon « nous détruirons tout ce que nous avons construit ». Une autre vidéo provenant de la plate-forme de South Pars aurait montré un travailleur annonçant sa coopération avec des travailleurs du pétrole en grève et répétant l’avertissement selon lequel les travailleurs « détruiraient tout » qu’ils ont construit si la répression des manifestants ne cessait pas. »

https://www.jpost.com/middle-east/iran-news/article-719396

« Le conseil d’organisation des travailleurs contractuels appelle tous les travailleurs du pétrole, les travailleurs de projet et officiels, les travailleurs contractuels et de volume, les travailleurs du transport de carburant et les travailleurs opérationnels, les collègues travaillant dans le forage national, l’exploitation, les raffineries et la pétrochimie à une grève nationale dans l’industrie pétrolière en solidarité avec les protestations du peuple. Le conseil d’organisation appelle à la libération immédiate et inconditionnelle des personnes récemment arrêtées et de tous les prisonniers politiques, au retrait des forces de répression des rues, à la fin de la répression du peuple, à la présentation et au jugement de tous les auteurs. Elle souligne également que les assassins de Mahsa Amini et tous ceux qui ont été tués doivent être nommés et jugés .

Il convient de mentionner qu’hier, les travailleurs en grève de la phase 14 de Kangan ont donné un ultimatum de trois jours pour protester contre la sécurisation de leur espace de protestation et les renforts du régime dans la région. Ils ont annoncé que si les forces de répression ne sont pas retirées des centres pétroliers, ils poursuivront et étendront leur protestation à d’autres régions. »

10 octobre – Asaluyeh, S #Iran

«  les ouvriers de l’usine pétrochimique de Bushehr se sont mis en grève et ont rejoint les manifestations nationales en Iran. Ils chantent et exhortent les autres à se joindre à eux. »

 vidéo https://twitter.com/i/status/1579366273464827904

vidéo https://twitter.com/i/status/1579366723228438528

« Il n’était pas immédiatement clair si le travail avait repris et si la grève affecterait la production…

Auparavant, ce sont surtout les commerces de détail et les petites entreprises qui avaient fermé leurs portes en soutien au mouvement de défense des droits. »

https://www.wsj.com/articles/iran-oil-workers-strike-as-antigovernment-protests-expand-11665416396?fbclid=IwAR04x4l-DMFTUbVeD_x2Gm7AdaRwwlvUeJ-qh8hwHtQwSNwjss-8tbzaT0k

« Les autorités iraniennes ont procédé lundi à des arrestations après un rassemblent syndical d’ouvriers dans une région clé de la production pétrolière, a déclaré mardi 11 octobre un responsable local. »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/iran-arrestations-apres-un-rassemblement-d-ouvriers-du-secteur-petrolier-20221011

« Dans un nouveau développement lundi, des travailleurs de l’industrie pétrolière iranienne ont rejoint les manifestations.

Des images publiées sur Twitter montraient des ouvriers bloquant la route menant à l’usine pétrochimique de Bushehr à Assaluyeh, dans le Golfe, et scandant « mort au dictateur« . Un responsable régional a déclaré que les travailleurs protestaient contre les salaires et non contre la mort de Mahsa Amini.

« La situation à Assaluyeh est vraiment alarmante« , a déclaré au Guardian la femme de 23 ans d’un ouvrier pétrolier. « Je suis inquiète pour la sécurité de mon mari. Il n’y a aucun moyen de communiquer et de le joindre.

La femme, qui a dit qu’elle avait déjà brûlé son hijab pour protester contre la mort d’Amini, a ajouté : « Nous allons chasser le régime par notre lutte continue cette fois. »

L’Iran possède les quatrièmes plus grandes réserves de pétrole brut au monde et l’industrie est essentielle à son économie. Les grèves des travailleurs du pétrole ont été un facteur majeur dans le succès de la révolution de 1979.

« Si ces troubles se poursuivent et s’étendent, en particulier si le secteur de l’énergie se joint aux manifestations, le régime sera irréversiblement en difficulté », a déclaré Fatemeh Aman, chercheur principal à l’Institut du Moyen-Orient basé à Washington, depuis Erbil. »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/11/iran-alarm-raised-over-bloody-crackdown-on-protesters-in-kurdistan


image.png

« Les groupes d’entreprises ont déclaré que les coupures répétées d’Internet imposées par le régime sur des plateformes telles qu’Instagram nuisaient gravement à l’activité commerciale, les ventes des petites et moyennes entreprises ayant chuté de 40 à 70 %. Les responsables de la sécurité craignent de relâcher les contrôles de peur de permettre aux manifestants d’envoyer des images en direct de ce qui se passe, ainsi que de leur permettre de rester en meilleur contact les uns avec les autres. »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/09/iranian-security-forces-arresting-children-in-school-reports-claim-state-tv-hackers

***********************************************************************************************************

RUSSIE

« Vous rêviez d’un mouvement anti-guerre en Russie pour stopper le massacre en Ukraine ? Rien.

Vous rêviez d’un mouvement anti-mobilisation dans ce pays ? Rien.

On ne compte plus que sur l’alcool et la peur de mourir chez les mobilisés…. Sainte Vodka engloutis tout !

….Des recrues ont commencé à se battre en Russie : entre elles, avec des « anciens », des officiers et des habitants. Des bagarres d’ivrognes ont lieu tant dans les casernes que dans les rues. Il y a de premières victimes.

 Les habitants de Serpukhov, près de Moscou, se méfient désormais (https://t.me/ostorozhno_novosti/11460) d’aller dans la rue à cause des fauteurs de troubles mobilisés, qui s’enivrent régulièrement et organisent des bagarres, effrayant ainsi les habitants.

Le rappel de la mort possible au front a fortement irrité les mobilisés dans un point de collecte à Penza, où des soldats ont tabassé (https://t.me/bazabazon/13574) un lieutenant-colonel qui les aurait traités de « viande » allant « à l’abattoir ».

À Alabino, près de Moscou, les civils d’hier ont pris une raclée (https://t.me/bazabazon/13626) de la part de soldats sous contrat qui voulaient confisquer les téléphones et les nouveaux équipements des nouveaux arrivants.  (https://t.me/mozhemobyasnit/13726). Selon Baza, une vingtaine d' »anciens » ont été blessés dans la bagarre de masse et n’ont pu s’échapper que lorsque la police militaire est arrivée dans l’unité. Les parties ont toutefois décidé de se disperser pacifiquement et de ne pas porter plainte l’une contre l’autre.

Trois mobilisés sont morts sur le coup dans le centre d’entraînement de Yelansk, dans l’Oural (https://muksun.fm/…/tri-cheloveka-pogibli-na-poligone…). Les mobilisés dormaient (https://66.ru/news/society/256634/) sur le sol du gymnase, se réchauffaient dehors près du feu et se plaignaient de la faim. Quelques jours plus tard, ils ont commencé à boire et à se battre, l’un d’eux est mort d’une crise cardiaque. Un autre s’est suicidé, la cause de la mort du troisième était l’alcool – il a été renvoyé chez lui, où il est mort immédiatement d’une overdose éthylique.

 Le 5 octobre, on compte neuf décès de mobilisés qui n’ont jamais atteint le front. Deux d’entre eux se trouvaient dans les régions d’Omsk et d’Ulyanovsk.

https://t.me/mozhemobyasnit/13752 »

https://t.me/mozhemobyasnit/13752

****************************************************************************************************

UK

Royal Mail : « ajuster la taille de l’entreprise en réponse à l’impact des mouvements sociaux »

« Dans le moment présent de la crise (qui n’en est encore qu’à ses débuts), « l’illégitimité de la revendication salariale » indique que la revendication salariale – argent et/ou conditions de travail – n’est plus « systémique », c’est-à-dire qu’elle ne fait plus système avec un capital pouvant conjuguer augmentation du taux d’exploitation (taux de plus-value) et augmentation des salaires réels (système présenté par les défenseurs du capital comme « partage des gains de productivité ») : elle n’est plus adéquate au moment actuel. »

« Royal Mail envisage jusqu’à 10 000 suppressions de postes d’ici à l’été

La société a déclaré qu’il pourrait y avoir davantage de suppressions d’emplois chez Royal Mail si les grèves se poursuivent pendant la période des fêtes. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/10/14/royal-mail-envisage-jusqu-a-10-000-suppressions-de-postes-d-ici-a-l-ete_6145773_3210.html

« Royal Mail, qui a déclaré qu’elle n’était pas en mesure de donner des « perspectives claires » pour l’ensemble de l’année en raison de la perturbation de ses activités, a ajouté que l’état précaire de sa situation financière signifie qu’elle ne peut pas se permettre de payer l’indemnité de licenciement historique correspondant à deux ans de salaire au personnel. »

https://www.theguardian.com/business/2022/oct/14/royal-mail-to-cut-up-to-10000-roles-blaming-strikes-and-lower-parcel-volumes

***********************************************************************************************************

FRANCE

« Grève du 18 octobre : les services de renseignements redoutent une « contagion » à d’autres secteurs


image.png

La note à diffusion restreinte a été envoyée jeudi. Dans ce document de trois pages que TF1info a pu consulter, les renseignements s’inquiètent de la possible « contagion » du mouvement de grève du 18 octobre, à l’initiative de la CGT, dans la lignée du mouvement en cours dans les raffineries. Une contestation qui pourrait s’étendre à d’autres secteurs.

« La CGT évoque désormais la possibilité d’un appel à un mouvement de grève interprofessionnelle pour les salaires et contre les réquisitions, le mardi 18 octobre, date initialement prévue par les cheminots à Paris. La possible contagion aux branches interprofessionnelles telles que celles des dockers, agents portuaires, cheminots ou encore agents de centrales nucléaires et du secteur automobile semble ainsi se matérialiser », »

https://www.tf1info.fr/societe/greve-nationale-du-mardi-18-octobre-2022-les-services-de-renseignements-redoutent-une-contagion-a-d-autres-secteurs-2235387.html

« une dégradation des relations sociales »

Les DRH prévoient un automne de revendications

Dans beaucoup d’entreprises, la rentrée s’est faite sous le signe des rapports de force : d’après l’étude de rentrée de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), réalisée auprès de 462 adhérents parmi les 5 000 que compte l’association), 39 % des DRH anticipent « une dégradation des relations sociales » dans leur entreprise. « Il y a un climat relativement tendu, pas seulement en raison de l’inflation, mais à cause de la machine à laver dans laquelle nous évoluons depuis trois ans, du Covid à la guerre en Ukraine en passant par les difficultés de recrutement, rappelle Benoît Serre, vice-président délégué de l’ANDRH. Côté DRH, la pression sur les salaires est réelle, surtout depuis un mois et surtout chez les salariés les moins rémunérés. »…

« Aucun secteur ne peut échapper à la question salariale, tous les DRH d’entreprises avec qui nous travaillons discutent augmentation avec les syndicats. Plus personne ne se contente de lâcher une prime unilatérale et d’attendre les prochaines NAO. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/10/14/les-drh-prevoient-un-automne-de-revendications_6145800_3234.html

*********************************************************************************************************

« Combien ?! L’absurdité de l’inflation en Argentine »

L’argent liquide ne vaut pratiquement rien, il est moins cher de recouvrir les murs de billets en pesos que d’acheter du papier peint, et de simples virées shopping se transforment en expéditions pour trouver les meilleures affaires…

 image.png

une représentante syndicale du magasin de maquillage où elle travaille, est photographiée avec son salaire du mois. La plupart des Argentins préfèrent transporter des liasses de billets plutôt que d’utiliser les banques

« J’ai 46 ans et pendant 36 ans de ma vie, j’ai eu une inflation à deux chiffres ; en moyenne, c’est 80 % d’inflation chaque année. »…

« Comme la façon dont les Anglais parlent de la météo, nous parlons d’inflation tous les jours avec des inconnus, avec des amis, en famille, dans la file d’attente au supermarché. Cela fait partie de notre quotidien »

https://www.theguardian.com/artanddesign/2022/oct/08/argentina-100-per-cent-inflation-photo-essay-irina-werning

******************************************************************************************************

ESPAGNE

Hausse record de l’alimentation

« la plus forte croissance des prix alimentaires depuis qu’ils ont commencé à être enregistrés en 1994, de 14,4 %. Parmi eux, l’INE souligne les hausses des prix des légumineuses, des légumes, du lait, du fromage, des œufs et de la viande. Les plus fortes hausses des prix alimentaires sont réalisées par les postes des autres huiles (65,9%), farines et autres céréales (39,4%), beurre (33%) et pâtes et couscous (29,6%). »

https://elpais.com/economia/2022-10-14/la-inflacion-cierra-septiembre-en-el-89-una-decima-menos-de-lo-previsto.html

**********************************************************************************************************

En Egypte, la chute de la livre aggrave les pénuries

« Les factures de nourriture et de carburant ont grimpé en flèche, avec une inflation proche de son plus haut niveau en quatre ans. L’inflation sous-jacente annuelle, un indicateur utilisé par la banque centrale qui exclut les éléments volatils, s’est accélérée à 18 % en septembre, contre 16,7 % le mois précédent. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/10/12/en-egypte-la-chute-de-la-livre-aggrave-les-penuries_6145446_3234.html

************************************************************************************************************

« J11 : RETOUR DU PROLÉTARIAT CUBAIN »

« Compte tenu de la récente résurgence des mobilisations populaires à Cuba en réponse aux pannes d’électricité et aux pénuries de nourriture et de médicaments à la suite de l’ouragan Ian, la conversation suivante cherche à fonctionner comme une ouverture pour une analyse continue, concrète et transnationale du vortex des forces qui ont animé les actions du 11 juillet 2021…image.png

Nous pensons que Cuba ressemble de plus en plus au pays capitaliste néocolonial dépendant qu’il était jusqu’en 1958. C’est-à-dire que nous avons un État qui a subi une révolution, qui a ensuite détourné cette révolution, et qui termine maintenant le processus de kidnapper la société cubaine et l’assujettir à un État policier. Comme dans la plupart des pays du Sud, l’État cubain est un appareil militaire importateur et prédateur de l’environnement. Ce processus d’assujettissement se déroule sur la base de la légitimation de l’élite qui a émergé de la révolution ratée de 1959. Cette élite se légitime en manipulant une série de thèmes qui représentaient et symbolisaient la Révolution cubaine pour le monde et sur la base de ces symboles qu’ils reconstruisent un capitalisme néo-colonial autoritaire. Ils détruisent également toutes les fragiles bases de production communautaires horizontales qui ont survécu à 60 ans d’autoritarisme révolutionnaire dans ce pays. Malheureusement, le processus de destruction du riche tissu social de Cuba génère une réponse très lente de la part de la société cubaine, en raison d’un profond manque de cohérence, de fragmentation, de polarisation et de tromperie.

Tout cela rend assez difficile de parler de toute proposition de transformation anticapitaliste à Cuba, qu’elle soit socialiste ou communiste, surtout parce que ces derniers termes sont si fortement associés à l’État cubain. Mais les luttes sociales, les expériences de communisation insurrectionnelle, comme celles du quartier Pastelillo dans la province de Camagüey, et la montée de la répression étatique à Cuba, agissent déjà comme des écoles douloureuses mais efficaces, faisant reconsidérer les catégories du socialisme, socialisation, communisme et communisation.

C’est un scénario qui sera très dur et très sanglant, mais c’est de ces écoles que sortira avec plus de clarté collective l’importance de l’entraide, de l’horizontalité, de la décentralisation de la lutte contre les oppressions sociales et étatiques. Cela peut probablement conduire à des moments intéressants, mais pas nécessairement, étant donné le contexte d’effondrement mondial et le renforcement et la technicisation de l’autoritarisme que nous vivons…

5 octobre 2022 »

https://www.sm28.org/articles/j11-the-return-of-the-cuban-proletariat/

**************************************************************************************************************

CHINE

« Résumé de l’actualité du travail de septembre 2022 : Pénurie de main-d’œuvre pendant la haute saison dans le secteur manufacturier

06 octobre 2022image.png

Dans cette édition : Le secteur manufacturier connaît une pénurie de main-d’œuvre pendant la haute saison ; les entreprises technologiques éliminent la rémunération des heures supplémentaires pour les travailleurs contractuels ; une circulaire du gouvernement signale d’éventuelles réductions de salaire dans les entreprises publiques du secteur financier… »

https://clb.org.hk/content/september-2022-labour-news-roundup-peak-season-labour-shortage-manufacturing-sector

**************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 8 octobre 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
*********************************************************************************************************

« … même si notre période n’est pas révolutionnaire à court terme, elle est fondamentalement perturbatrice et produit le potentiel d’une rupture avec le mode de production capitaliste. L’accumulation des luttes… est une condition préalable à toute discussion sérieuse sur le dépassement capitalisme. »

https://twitter.com/endnotesjourna

l***************************************************************************************************************

IRAN

« Il n’y a pas de revendication, contrairement à 2009 »

« Alors que la répression déployée par l’État iranien a fait près de 200 morts en trois semaines, le soulèvement populaire qui défie le régime ne faiblit pas…

Cet entretien a été réalisé le 3 octobre dernier….

Par rapport aux soulèvements précédents que le pays a connus depuis 2009, constate-t-on des changements dans la composition des manifestations, dans les caractéristiques des personnes mobilisées ?

HB et AB – Si on compare avec les autres soulèvements massifs qui ont eu lieu en 2009, 2017 et 2019 – il y en a eu d’autres mais de moindre importance, ou plus anciens dans les années 1990 –, ce n’est pas les mêmes dynamiques. En 2009, il s’agissait plus d’un mouvement réformiste, composé des classes moyennes, particulièrement au nord de Téhéran et dans les grandes villes centrales du pays comme Ispahan, Tabriz, Shiraz où l’on trouve les classes moyennes. Les revendications étaient tournées vers des réformes et des changements au sein du mouvement, même si la dynamique du mouvement l’avait fait évoluer…

Il faut savoir que du fait de la crise économique permanente, il y a beaucoup de personnes pauvres, il y a des bidonvilles dans chaque grande ville, parfois avec 30 à 40 % des habitant.es qui vivent dans ces bidonvilles. Les habitant.es de ces bidonvilles ont osé sortir dans la rue en 2017 et 2019, et maintenant, ce sont plusieurs classes qui sont mobilisées, les classes moyennes et les classes subalternes. On ne peut pas dire qu’elles agissent complètement ensemble, mais elles sont toutes dans la rue. Aujourd’hui, les classes moyennes, même les fractions les plus hautes, sont touchées par la crise, leur pouvoir d’achat est affaibli…

 Il n’y a pas de revendication, contrairement à 2009 par exemple lorsque le mouvement s’adressait plutôt au président qu’au guide suprême. Aujourd’hui, on ne s’adresse pas au président, ce que les gens visent, ce n’est pas le président, c’est le guide. Les mots d’ordre sont surtout « À bas la dictature, À bas la République islamique », c’est tout….

Est-il possible d’envisager ou d’imaginer des perspectives à ce mouvement ? Comment un mouvement aussi puissant qui s’affronte aussi directement au régime mais qui subit une telle répression, peut-il se développer ?

L’autre question, c’est-à-dire celle de savoir quand et comment le régime sera renversé, dépend de plusieurs autres questions : jusqu’où le régime est-il prêt à aller dans la répression ? Le mouvement est-il capable d’engendrer ses propres formes d’organisations pour affronter et épuiser la répression du régime et pour maintenir et amplifier la mobilisation dans la durée sous différentes formes de luttes (manifs, grèves…) ? Le mouvement est-il capable de créer des formes d’organisation politique capables de gérer la séquence de la chute du régime ? »


image.png

« Les manifestations n’ont pas diminué malgré un nombre croissant de morts et la répression des forces de sécurité utilisant des gaz lacrymogènes, des matraques et, dans certains cas, selon des vidéos sur les réseaux sociaux et des groupes de défense des droits, des balles réelles.

Iran Human Rights, un groupe basé en Norvège, a déclaré dans un communiqué que « jusqu’à présent, 133 personnes avaient été tuées à travers l’Iran », dont plus de 40 personnes qui, selon lui, sont mortes dans des affrontements la semaine dernière à Zahedan, capitale du sud-est du Sistan- Province du Balouchistan. »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/03/iran-protests-riot-police-clash-with-students-at-sharif-university

« Selon un média lié aux Gardiens de la Révolution, 93% de ceux qui participent aux manifestations ont moins de 25 ans. »

https://www.lavanguardia.com/internacional/20221004/8553264/protestas-iran-extienden-universidades.html

Les lycéennes sont devenues les dernières Iraniennes à se joindre en grand nombre aux manifestations anti-gouvernementales

« Les manifestations ont duré près de deux semaines et représentent le défi populaire le plus sérieux lancé aux anciens dirigeants théocratiques iraniens depuis plus d’une décennie. Et contrairement aux mouvements de protestation passés, ils ont été dirigés par des femmes.

Des écolières ont défilé dans les rues sans leurs hijabs en criant « Femmes. La vie. Liberté » dans la ville de Karaj, à l’ouest de la capitale, et dans la ville kurde de Sanandaj, selon des images largement partagées.

Les scènes avaient des échos des jours qui ont suivi la révolution islamique de 1979 qui a amené le gouvernement actuel au pouvoir. Alors, comme aujourd’hui, un grand nombre de femmes sont sorties pour protester contre le hijab obligatoire, et les lycéens ont joué un rôle clé, bien que les manifestations aient finalement été écrasées. »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/04/iranian-schoolgirls-take-up-battlecry-as-protests-continue


image.png

Cette capture d’écran tirée d’une vidéo mise à disposition le 21 septembre 2022 montre des manifestantes iraniennes enlevant leur hijab lors d’une manifestation dans la ville de Saveh. | AFP

« De nombreux membres de la classe moyenne plus âgée, éduqués par les défaites précédentes des manifestants et écrasés par les sanctions économiques, se sont retenus de participer aux récentes manifestations car ils ne voient aucun intérêt à forcer le gouvernement à changer sa façon de penser. »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/03/iranian-students-defy-security-forces-as-anti-regime-protests-continue

************************************************************************************************************

Des lendemains qui ne vont vraiment pas chanté !!

« L’Ukraine « doit revoir la législation du travail et intensifier la privatisation pour redresser l’économie »

L’Ukraine doit revoir sa législation du travail et redoubler d’efforts pour privatiser des milliers d’entreprises afin de réparer son économie, a déclaré le conseiller économique de son président…


image.png

Rodnyansky, qui est également professeur d’économie à l’Université de Cambridge, a déclaré que « recevoir plus d’aide étrangère est le moyen le plus simple de financer la guerre » ; cependant, des efforts étaient faits pour réduire les dépenses, collecter des impôts et émettre des dettes pour financer ses efforts…

« Nous allons essayer d’imiter une approche plus libérale, comme le Danemark, avec un marché du travail flexible car nous devons rattraper notre retard. »…

« Il y a aussi des choses plus conventionnelles à réformer : facilité d’embauche, facilité de licenciement, indemnités de départ, horaires et contrats flexibles et contrats à durée déterminée. »…

Rodnyansky a déclaré qu’il était également favorable à la révision des salaires minimums pour les supprimer dans certaines industries où cela n’augmentait pas l’emploi. « Nous devons nous assurer qu’il n’est pas trop élevé parce que notre économie s’effondre et nous devons nous assurer qu’il ne fait pas augmenter le chômage »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/04/ukraine-must-revamp-labour-laws-and-step-up-privatisation-to-fix-economy

« L’économie ukrainienne se contractera à un rythme huit fois supérieur à celui de la Russie, selon les prévisions de la Banque mondiale…

L’inflation s’est accélérée rapidement, atteignant un taux annuel d’un peu moins de 24 % en avril, la forte inflation des prix alimentaires affectant les familles, en particulier les pauvres. »

https://www.theguardian.com/business/2022/oct/04/ukrainian-economy-will-shrink-at-rate-eight-times-that-of-russia-world-bank-forecasts

*************************************************************************************************************

« Ce n’est pas notre guerre ! »

« Nous sommes des pertes mineures »: la mobilisation de la Russie cible les minorités ethniques

« […] les minorités ethniques des républiques du Daghestan dans le Caucase à la Yakoutie dans le nord-est de la Sibérie ont vu une plus grande proportion de la population masculine raflée et de manière beaucoup plus agressive et arbitraire, selon les militants. »

« Le modèle est enraciné dans les tentatives du Kremlin au début de l’invasion de sept mois de l’Ukraine pour maintenir un sentiment de normalité dans les grandes villes russes en ciblant les zones rurales, avec moins de ressources pour résister à la conscription, protester ou fuir. Cette concentration a conduit à un niveau élevé »

« victimes des régions les plus pauvres avec de grandes populations de minorités ethniques, souvent connues sous le nom de « républiques nationales ». […] Dans certaines régions, la campagne de mobilisation a donné lieu à de rares manifestations publiques de dissidence.

« Les manifestants au Daghestan scandaient : « Ce n’est pas notre guerre ! », alors qu’ils affrontaient la police à plusieurs reprises la semaine dernière, tandis que des femmes menaient des manifestations contre la conscription en Yakoutie et Touva ».

https://www.ft.com/content/ae06c532-e1ff-488a-b77c-cb93422d3dd7

***********************************************************************************************************

« Derrière la guerre de la Russie, il y a trente ans de conflit de classe post-soviétique »

« Les discussions d’aujourd’hui sur l’idéologie russe ressemblent souvent à un retour à l’époque de L’idéologie allemande , écrite par les jeunes Karl Marx et Friedrich Engels il y a environ 175 ans. Pour certains, l’idéologie dominante dans la société russe est une véritable représentation de l’ordre social et politique. D’autres pensent que le simple fait de proclamer que l’empereur n’a pas de vêtements suffira à percer la bulle flottante de l’idéologie.

Malheureusement, le monde réel est plus compliqué. La clé pour comprendre « ce que veut vraiment Poutine » n’est pas de sélectionner des phrases obscures dans ses discours et articles qui correspondent aux préjugés préconçus des observateurs, mais plutôt de mener une analyse systématique des intérêts matériels, de l’organisation politique et de la légitimation idéologique structurellement déterminés du classe sociale qu’il représente. »

https://jacobin.com/2022/10/russia-ukraine-war-explanation-class-conflict

*************************************************************************************************************

« Liban-Nouveaux braquages de banques par des clients

BEYROUTH, 4 octobre (Reuters) – De nouveaux braquages ont eu lieu dans trois banques libanaises mardi, des clients cherchant à retirer leur épargne bloquée depuis la crise économique déclenchée il y a trois ans.

Par ailleurs, un groupe d’employés d’une centrale électrique publique du nord du pays a pris d’assaut une agence de la First National Bank dans la ville portuaire de Tripoli, selon des témoins.

Ils s’énervaient des retards dans le versement de leurs salaires et des frais imposés par la banque, a déclaré Talal Hajer, leur représentant syndical. »

https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/liban-nouveaux-braquages-de-banques-par-des-clients-2037118.php

« BBC News (Monde)

 6 oct.

Les personnes braquant des banques au Liban pour obtenir leur propre argent »

« le capitalisme oblige maintenant les prolétaires à commettre des violences extra-légales afin d’accéder à leurs moyens de paiement légaux privés déjà acquis pour acheter leur propre subsistance sur le marché – étape 38 du capitalisme tardif »

*************************************************************************************************************

BRÉSIL

image.png

« Travailleurs du Brésil, il est temps de perdre patience »

« le spectre de la faim. »

« Alors que le camp Bolsonaro met en avant une reprise vigoureuse, le Brésil reste engoncé dans une crise profonde. Depuis près de dix ans, le pays ne connaît plus de croissance et voit ressurgir la pauvreté et la faim. L’élection ne présente pas de vraie issue à cette crise. »

« La crise a gonflé les effectifs de l’armée des gueux brésiliens et fait ressurgir le spectre de la faim. L’insécurité alimentaire « grave » frapperait même 33 millions Brésiliens, soit 15 % de la population, selon une étude récente du Réseau brésilien de recherche en souveraineté alimentaire (Rede Penssan), qui regroupe plusieurs ONG spécialisées, dont Action Aid, Oxfam et Action pour la citoyenneté, qui combat la faim au Brésil depuis 30 ans. « Aujourd’hui, nous revivons la même tragédie qu’à l’époque. Nous ne pouvons pas tolérer que 33 millions de personnes n’aient pas de quoi manger dans un pays qui dispose d’une telle diversité comme le Brésil. C’est un singulier retour en arrière », affirme Action pour la Citoyenneté. »

https://www.lesechos.fr/monde/ameriques/le-bresil-frappe-de-plein-fouet-par-linsecurite-alimentaire-1851963

*************************************************************************************************************

TURQUIE

L’inflation annuelle d’Istanbul atteint 107%

« L’inflation annuelle du commerce de détail dans la ville la plus peuplée de Turquie, Istanbul, a atteint 107,4% en septembre, contre 99,9% le mois précédent, a rapporté samedi le journal turc Dünya, citant la Chambre de commerce d’Istanbul.

Les prix à la consommation dans la ville de quelque 16 millions d’habitants ont plus que doublé par rapport à il y a un an, selon le journal. »

https://ahvalnews.com/inflation/istanbuls-annual-inflation-hits-107-pct-further-widening-gap-national-rate

***********************************************************************************************************

ESPAGNEimage.png

« faire des lentilles coûte 18 % plus cher qu’il y a un an et une omelette coûte un tiers de plus »

L’augmentation des prix des denrées alimentaires fait monter en flèche le coût de sept des principaux plats typiques de la cuisine espagnole

Faire une omelette aux pommes de terre, par exemple, coûte 30 % de plus, des lentilles pour deux personnes, 18,6 % de plus et une paella, 13 % et un ragoût, presque 14 %.Les œufs, une douzaine sont devenus 47 % plus chers (de 1,32 € à 1,94 €), l’huile d’olive coûte 52,6 % plus cher et les oignons sont également 23 % plus chers (de 1,27 € à 1,57 €).

https://www.elmundo.es/economia/ahorro-y-consumo/2022/10/04/633acc1ce4d4d8107e8b4583.html

*************************************************************************************************************

UK

Bulletin météo

Un début d’hiver plus froid en Europe pourrait aggraver la crise du coût de la vie

«en raison de la guerre en Ukraine et des pénuries de gaz en Europe, il existe un risque important que des pénuries de gaz se produisent au cours de l’hiver 2022-23 en Grande-Bretagne. »

https://www.theguardian.com/uk-news/2022/oct/03/winter-europe-cost-of-living-crisis-la-nina-eu-meteorological-agency

image.png

Pas vraiment le prolétariat qui est descendu dans la rue !!!

« C’est effrayant – les choses s’aggravent rapidement »: les manifestants envahissent les rues du Royaume-Uni pour souligner la crise climatique et le coût de la vie

« Les organisateurs saluent la plus grande vague de manifestations simultanées observée en Grande-Bretagne depuis des années…

Dnieper , 32 ans enseignant

Lizzie, 32 ans avocate

Jade , 25 ans enseignante stagiaire en physiothérapie

Farzan, 23 ans assistante d’enseignement

des choix difficiles, à savoir…. qu’elle devait choisir entre payer des factures d’énergie en hausse…. et investir dans sa carrière. »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/01/its-scary-things-are-escalating-fast-protesters-fill-uk-streets-to-highlight-climate-crisis-and-cost-of-living

***********************************************

FRANCE

« Pour la première fois depuis trente ans, l’ensemble des usines du groupe PSA-Stellantis ont connu des débrayages ou des grèves simultanés sur les salaires…

La plupart des débrayages ont commencé spontanément, avec quel­ques dizaines de travailleurs qui sont arrivés à entraîner les autres…

Le mercredi 28, les débrayages ont atteint un niveau inconnu depuis les grèves dans les usines de Sochaux et de Mulhouse en 1989 : 5 000 grévistes dans le groupe.

Les ouvriers ayant connu la grève reconductible de sept semaines en 1989 n’en croyaient pas leur yeux, et tous les autres étaient surpris de voir tant de monde. »

https://journal.lutte-ouvriere.org/2022/10/05/psa-des-debrayages-qui-en-preparent-dautres_417712.html

**********************************************************************************************************

« Le couteau sous la gorge »

« Après tout, la lutte des classes renaît toujours dans les batailles sur les conditions de subsistance. Mais elle s’étiole aussi rapidement si elle se cantonne à la simple négociation des conditions de survie. Il ne devient quelque chose de plus que lorsque les murs séparant les différents canaux de subsistance sont abattus. Si nous devions choisir un principe unique selon lequel les communistes pourraient s’orienter et apprécier le succès ou l’échec de leurs divers efforts, ce pourrait être quelque chose comme ceci : les petites expropriations doivent se transformer en grandes. En d’autres termes, de véritables coalitions communistes ne peuvent émerger que lorsque les formes rudimentaires d’organisation en gestation dans ces luttes de subsistance séquestrées évoluent au-delà de leurs limites initiales, brisant la séparation qui prévaut entre les différentes voies politiques – illégalité contre légalité, politique contre autonomie – et couvrant ainsi également les clivages entre les dépossédés. Évidemment, cela n’est pas possible lorsque la lutte reste uniquement sous-culturelle, ni lorsqu’elle se poursuit uniquement au sein des institutions existantes. Le premier principe implique donc un principe accessoire : toute stratégie politique qui tente d’esquiver, de nier ou de fuir la nécessité de l’expropriation n’a pas un caractère communiste. »

https://brooklynrail.org/2022/10/field-notes/The-Knife-At-Your-Throat

*****************************************************************************************************************

« Par-delà conspirationnisme et hygiénisme : les racines socio-environnementales du covid-19 et sa gestion contradictoire »

image.png

Une émission qui va au-delà du conspirationnisme négationniste ou relativiste des uns et de l’hygénisme étatiste et individualiste des autres, et propose de penser l’épidémie de covid-19 comme une double crise socio-environnementale et sa gestion comme un produit des contradictions de l’Etat capitaliste – avec Marius et Adrien du Comité pour l’Extension des Courants d’Air.

L’émission complète

Audio Player

00:00Use Left/Right Arrow keys to advance one second, Up/Down arrows to advance ten seconds.00:00Use Up/Down Arrow keys to increase or decrease volume.

L’émission (2 heures) comporte :

Une analyse critique des positions « viropportunistes », qui ne voient l’épidémie de covid-19 que comme un prétexte du (bio)pouvoir pour renforcer son contrôle des populations, et des positions « virocentristes », qui ne voient celle-ci que comme une crise sanitaire qu’il s’agirait de résoudre de manière exclusivement hygiéniste et éthique ;

Une analyse des deux racines socio-environnementales du covid (comme virus, en raison des transformations socio-écologiques capitalistes autour de Wuhan, et comme pandémie en raison d’une circulation du virus favorisée par un environnement capitaliste propice à la contamination par aérosols) ;

Une interprétation du discours et des politiques sanitaires de l’Etat français de 2020 à 2022 comme visant non pas à une éradication du covid-19, mais à sa canalisation à un niveau socialement et économiquement acceptable (en termes de morts, de capacité des hôpitaux, etc.) ;

Une discussion des analyses marxistes des politiques sanitaires de l’Etat français comme relevant d’une tension entre impératif de valorisation à court-terme et impératif de  reproduction de la force de travail à long-terme.

Cette émission repart d’une intervention intitulée « État, capital, spillover : les contradictions de la pandémie » et présentée à la Parole Errante en mai 2022 dans le cadre du séminaire « Quelles communautés sanitaires ? » proposé par Valérie Gérard et Samuel Vittel.

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/337-par-dela-conspirationnisme-et-hygienisme-les-racines-socio-environnementales-du-covid-19-et-sa-gestion-contradictoire

**************************************************************************************************************

Krach immobilier en Chine : « une crise financière au ralenti »

Dans la première partie d’une série, l’impact de la chute des prix de l’immobilier se propage aux finances des collectivités locales et à l’ensemble de l’économie…


image.png

« Un marché immobilier qui a contribué à environ un quart du PIB s’est dégradé au cours de la dernière décennie, déclenchant une série d’effets secondaires qui étouffent la croissance de la deuxième économie mondiale. Pris ensemble, l’effondrement […] »

« Le marché immobilier, les moteurs d’investissement vacillants des gouvernements locaux et le lourd fardeau de la dette nationale signalent la fin d’un modèle de croissance qui a non seulement transformé la Chine, mais a également été le plus grand moteur de l’expansion économique mondiale depuis plus d’une décennie. »

« […] dans l’économie chinoise dirigée par l’État, les infirmités se métastasent plus lentement à mesure que Pékin déploie son capital politique et financier pour lutter contre la marée qui tourne. Cela donne aux procédures une aura plus majestueuse, mais cela ne signifie pas que les problèmes sous-jacents sont moins graves »

« La nouvelle réalité pour la Chine représente un changement sismique dans les contours de l’économie mondiale. Au cours de la décennie 2000-2009, la croissance du PIB chinois a atteint en moyenne 10,4 % par an. Cette performance extraordinaire s’est atténuée au cours de la décennie de 2010 à 2019 […] Si l’anémie »

« Les prévisions de performance pour la Chine cette année persistent, le monde manquera de sa locomotive la plus puissante pour la prospérité. Entre 2013 et 2018, […] la Chine a contribué à quelque 28 % de la croissance du PIB mondial, soit plus du double de la part des États-Unis. »

https://www.ft.com/content/e9e8c879-5536-4fbc-8ec2-f2a274b823b4

************************************************************************************************************

« HAÏTI : DE DÉSESPOIR ET DE RAGE »


image.png

« Le soulèvement actuel a clarifié les positions. En quittant la place qui leur était assignée – celle d’une population sous tutelle, administrée « par le haut », et condamnée à bénéficier d’une aide humanitaire sans issue –, les Haïtiens et Haïtiennes ont momentanément fait sauter le verrou du statu quo et de la domination. Ils ont, dans le même temps, mis à nus le cynisme et la duplicité internationales. Et ramené à sa plus simple expression les options auxquelles ils font face : subir isolément, au sein de chaque famille, la peur du rapt et du viol, la violence du mépris et de la domination, ou les affronter collectivement dans la rue. Au risque de s’exposer à un nouveau massacre, orchestré par les bandes armées, et téléguidé par le pouvoir. »

https://lundi.am/Haiti-de-desespoir-et-de-rage

********************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 1er octobre 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
********************************************************************************************************

IRAN

« Confronté depuis deux semaines à un soulèvement d’une radicalité inédite, le pouvoir iranien répond une nouvelle fois par la répression.

La censure et la coupure des moyens de communication empêchent d’en connaître l’étendue exacte à ce jour (environ 1 500 personnes avaient été tuées lors d’un précédent mouvement de contestation à l’automne 2019 selon une enquête de Reuters), mais les informations qui sortent du pays montrent que les autorités ciblent ceux, et surtout celles, qui incarnent ce mouvement né après la mort de Mahsa Amini aux mains de la police…

Les autorités reconnaissent avoir arrêté au moins 1 200 personnes depuis le 16 septembre.

Amnesty International a confirmé la mort de 52 personnes. L’organisation Iran Human Rights, basée en Norvège, fait état d’un bilan d’au moins 83 personnes «dont des enfants»»

https://www.liberation.fr/international/moyen-orient/en-iran-une-pluie-darrestations-et-une-intense-repression-pour-faire-taire-la-revolte-20220930_QYTYTY7GVZDC5MB35MT7YORDYU/

« La police dit que si cette situation perdure plus de deux à trois jours, elle ne pourra plus y faire face. »

« Le soulèvement de 2009 a, à certains égards, été plus expansif dans certaines villes », a dit. « Nous avons eu des millions de personnes qui manifestaient dans certaines villes lors de la plus grande journée de cette manifestation. C’était la plus grande chose depuis la révolution [de 1979]. Ils ne l’ont pas vu venir et ont été très surpris

« Maintenant, nous voyons non seulement de grandes villes, mais aussi des villes plus petites que nous n’avions jamais vues auparavant. Nous voyons maintenant aussi des façons sans précédent dont les gens se présentent, dans les messages et l’audace. Les choses sont beaucoup plus unifiées…

« L’Iran n’a pas assez de forces militaires pour arrêter tous ces manifestants. La police dit que si cette situation perdure plus de deux à trois jours, elle ne pourra plus y faire face. »

https://www.theguardian.com/world/2022/sep/24/protests-spread-in-iran-as-president-raisi-vows-to-crack-down

***************************************************************************************************

« Ces rassemblements, souvent conduits par des femmes … » 

« Au Daghestan, des manifestations inédites ont donné lieu à des affrontements avec la police dans la capitale Makhatchkala…

Durant plusieurs heures, dimanche 25 septembre, des milliers de manifestants et de membres des forces de sécurité se sont affrontés, à Makhatchkala, la capitale, parfois violemment…

Ces rassemblements, souvent conduits par des femmes – les hommes arrêtés reçoivent fréquemment une convocation militaire – ont réuni des centaines de personnes à Moscou et Saint-Pétersbourg, mais aussi dans les républiques abritant des minorités nationales – Iakoutie (aujourd’hui Sakha), Bouriatie, Kabardino-Balkarie… »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/26/en-russie-tensions-sociales-et-politiques-face-a-la-mobilisation_6143213_3210.html

« Personne n’ira nulle part »

« Russie : un homme tire sur un commandant enrôlant des habitants pour la guerre en Ukraine…

Selon un témoin, l’homme a tiré sur le commandant militaire après qu’il eut donné un discours d’encouragement « maladroit » pour que les hommes aillent se battre en Ukraine. « Personne n’ira nulle part », a déclaré l’homme quelques instants avant d’ouvrir le feu, a déclaré un témoin au journal Baikal People…

Une demi-douzaine de centres de recrutement ont été incendiés dans des incendies criminels la semaine dernière, et la police a procédé à des centaines d’arrestations à travers le pays afin de disperser les manifestations locales déclenchées par l’annonce. »

https://www.theguardian.com/world/2022/sep/26/russia-man-shoots-commander-drafting-residents-for-war-in-ukraine

« L’Occident se barricade: Les réservistes russes ne demandent qu’à partir – mais où? »

« Quatre des cinq pays de l’UE limitrophes de la Russie ont annoncé en début de semaine qu’ils ne laisseraient plus entrer les Russes avec un visa de tourisme. La Lituanie, la Lettonie, l’Estonie et la République tchèque ont ainsi déclaré qu’elles n’offriraient pas de refuge aux déserteurs. La Finlande veut également durcir drastiquement les conditions d’entrée sur son territoire. »

https://www.msn.com/fr-ch/actualite/other/loccident-se-barricade-les-r-c3-a9servistes-russes-ne-demandent-qu-c3-a0-partir-mais-o-c3-b9/ar-AA12cVHa?fbclid=IwAR37feFYndCIXtrmSuQXh2DyJk-AKSY9y67CzB9nbf0DHFCfPlf2ZojFKfE

Russie: Mobilisation et Résistance

Le mouvement anti-guerre russe peut-il relever le défi ?

« Le 21 septembre, à la suite de la contre-offensive ukrainienne de début septembre, Vladimir Poutine a annoncé la « mobilisation partielle » de la population russe pour soutenir l’« opération spéciale » menée par l’armée en Ukraine depuis février dernier. Dans l’analyse suivante, écrite en collaboration avec des anarchistes russes et qui comprend la traduction de certains documents produits par la plateforme anarchiste russe avtonom.org, nous nous intéressons à la réponse du mouvement anti-guerre russe et au potentiel d’agitation de la société russe dans son ensemble. »

https://fr.crimethinc.com/2022/09/26/russie-mobilisation-et-resistance-le-mouvement-anti-guerre-russe-peut-il-relever-le-defi-?fbclid=IwAR30X2IBS_my8wklN18d1gcSGrg3PDmoqjsq-4K8EdAObNT2lPJsuoEkb6s

************************************************************

ITALIE

« Le premier coup de Meloni ? Suppression de la subvention pour les pauvres (reddito di cittadinanza), un misérable 500 euros en moyenne pour les sans-emploi. »

« Istat, fort ralentissement du marché du travail en août. Les permanents s’effondrent, les inactifs bondissent

Le taux de chômage baisse à 7,8% en raison de la hausse du taux d’inactivité atteignant 34,8% ». »

https://www.repubblica.it/economia/2022/09/30/news/istat_occupati_agosto-367966379/?ref=RHTP-VS-I330891680-P15-S4-T1

Forte abstention en Italie : La participation reste à 64%, 10 points de moins qu’en 2018

« le taux de participation à l’élection a été le plus bas depuis que l’Italie est devenue une république après la Seconde Guerre mondiale et a diminué de 10 % par rapport à 2018. De plus en plus de personnes sont désillusionnées par tous les partis, mais, fait intéressant, particulièrement par ceux qui ont soutenu le gouvernement « technocratique » de l’ex-chef de la BCE Mario Draghi.  Les partis qui ont fait tomber son gouvernement (Brothers et 5Star) ont obtenu les meilleurs résultats. 

Le nouveau gouvernement de droite devra faire face à de grands défis pour tenter de relancer le capitalisme italien et la coalition pourrait facilement se fracturer si l’Italie entre en récession l’année prochaine. »

https://www.facebook.com/profile.php?id=100064268366203

https://www.lavanguardia.com/internacional/20220925/8542953/italia-elecciones-meloni-sondeos.html

ÉLECTIONS ET ABSTENSIONNISME OUVRIER

Extrait en traduc DeepL

« Eh bien, prenons pour de bon le schéma publié par le Corriere, mettons-le à l’envers en partant du côté du refus de voter, des pourcentages d’abstentionnistes, de blancs et de nuls. Sur près de 51 millions d’électeurs éligibles, environ 28 millions de votes ont été exprimés, 23 millions d’électeurs ne se sont pas présentés aux urnes ou ont annulé leur bulletin de vote.

 Dans les rapports sur les résultats des élections, ils sont toujours mentionnés en bas de page, vous comprenez : ce sont des outsiders, ils ne jouent pas le jeu. Raisonnons sur les données rapportées par le Corriere et faisons semblant de les prendre pour argent comptant, tout en ne faisant pas confiance à leur objectivité, à leur utilisation politique. 25,9 % des chefs d’entreprise, des indépendants et des cadres n’ont pas voté, pour les commerçants, les artisans et les indépendants, ce chiffre s’élève à 30 %. Les employés et les enseignants sont à 32,8 %.

 Comme on peut le constater, ce pourcentage est bien inférieur à la moyenne nationale, qui est d’environ 40 %. Les bourgeois, grands et petits, votent, de la gestion du gouvernement du parti ils peuvent encore gagner quelque chose ou s’illusionner qu’ils le font. C’est là que commencent les chiffres concernant les classes inférieures de la société, les ouvriers et assimilés se sont éloignés des urnes à 43,4 % et les chômeurs, inemployables et inactifs à 47,8 %. Avant même de calculer le rapport des voix exprimées entre ces classes et les partis, il faudrait, par honnêteté intellectuelle, évaluer le niveau que ces pourcentages d’abstention manifestent comme un rejet des partis parlementaires et comme un refus du vote dans sa fonction d’instrument d’influence sur ses propres conditions économiques et sociales. Les travailleurs et les couches inférieures de la population sont ceux qui ont manifesté le plus fortement leur éloignement de l’enchevêtrement électoral, alors que le marché politique offrait une offre variée d’options.

Les couches sociales qui se sont abstenues à près de 50 % demandent autre chose, elles ne savent pas encore quoi mais elles demandent autre chose, ce que le système politique de pouvoir établi ne peut plus donner. L’émancipation de l’exploitation, d’une vie de misère et de dur labeur ne se fera certainement pas par les voies parlementaires ; si un mouvement d’émancipation sociale des classes subalternes a lieu, il se fera par des voies non parlementaires. Dans le grand chaudron des abstentions, parmi les millions de travailleurs qui ont déjà refusé de choisir entre leurs ennemis, il est possible que se distillent une conscience de classe et une organisation correspondante qui s’engageront sur la voie d’un bouleversement radical d’une société qui doit être et sera vaincue. Mais pour les chercheurs, le chiffre des abstentionnistes est toujours marginal, à tel point qu’ils n’en tiennent jamais compte dans le calcul du pourcentage des suffrages exprimés. Les 34,6% de votes des cols bleus pour Meloni deviennent 19,5%. Enfin, si nous additionnons les votes des grands et petits entrepreneurs et des commerçants, nous arrivons à 39,88% de soutien à Meloni, si nous ajoutons ceux des travailleurs et des chômeurs, nous nous arrêtons à 29,9%. La conclusion est que les classes sociales qui soutiennent électoralement Meloni doivent être recherchées parmi les artisans commerçants et les petits employeurs, parmi les managers et les partenaires, et certainement pas, comme l’insinue le Corriere, parmi les travailleurs. Les travailleurs ont apporté leur contribution en refusant à 43,4 % de choisir par qui ils seront trompés pour les quatre prochaines années. »

« j’ai entendu pour la première fois de nombreux collègues enrager, s’en prendre de manière pas trop voilée aux syndicats »

« Melfi, les travailleurs contre les syndicats : « clowns, enlevez les cartes ». »

«  C’est le cri polémique envers les syndicats qui est monté hier parmi les travailleurs après un énième changement d’équipe décrété par l’entreprise en milieu de matinée, quelques heures avant l’entrée dans l’usine. Protestations contre l’incapacité des « représentants » à faire respecter les droits des travailleurs.

« Nous exigeons que le plan d’organisation du travail soit mensuel, et puis si vous m’enlevez mon poste, vous ne pouvez pas le remettre la veille pour le lendemain. Nous ne pouvons donc pas nous organiser, beaucoup d’entre nous ont des enfants en bas âge à gérer, une vie privée, une famille, mais comment faire ? »

Les faits. Hier, vendredi, en milieu de matinée, un message soudain sur le téléphone portable des travailleurs. L’équipe de l’après-midi du vendredi a été supprimée, en raison du « manque de pièces », et l’équipe du samedi matin a été mise en place, pour ceux qui avaient fait la matinée pendant la semaine. Mais comment faites-vous, se plaint un travailleur, à 11h30 du matin vous me dites que je dois aller à l’usine à 14h et ensuite vous me dites le contraire. Beaucoup étaient déjà partis ou sur le point de l’être ». Dommage, bien sûr, aussi pour ceux qui avaient le poste du matin : « Jusqu’à hier, je savais que je me reposais le samedi matin et je pouvais donc organiser la dynamique familiale, puis on me dit soudain, moins de 24 heures avant, que ce matin, samedi, je dois descendre à l’usine. Quel est le respect envers nous ? »

« Clowns, clowns, enlevez les cartes » Hier, à entendre le travailleur, pour la première fois, la dissidence est sortie comme un nerf dans les dialogues entre les travailleurs. « Mais comme le changement d’équipe était plus que jamais tardif, soudain et très inconfortable pour tout le monde, j’ai entendu pour la première fois de nombreux collègues enrager, s’en prendre de manière pas trop voilée aux syndicats, pour leur incapacité à faire valoir des droits sacro-saints, dont celui de savoir précisément quelle équipe nous devons travailler, et non quelques heures avant pour le lendemain. Un signe que même la partie la plus modérée des travailleurs commence à ne plus tolérer ce traitement » sans aucun respect  » pour les travailleurs. « Nous sommes des travailleurs, nous ne pouvons pas être traités comme des esclaves », explique le travailleur de Stellantis. »

***************************************************************************************************

CUBA

« On n’en peut plus, on ne peut plus continuer comme ça, il faut que ça change »

https://elpais.com/internacional/2022-10-01/el-malestar-social-crece-en-cuba-tras-el-apagon-por-el-huracan-ian.html

Deuxième nuit de manifestations à Cuba : le chaos qu’Ian a laissé sur l’île alimente le mécontentement social

« Le chaos laissé à Cuba par l’ouragan Ian, de l’effondrement du système électrique aux problèmes d’approvisionnement en eau et de télécommunications, alimente le mécontentement latent après deux ans de crise économique et alimente les manifestations dans les rues de La Havane ce vendredi et d’autres villes de l’île, pour la deuxième nuit consécutive….

Le déclencheur des protestations est la panne d’électricité continue ces derniers jours, mais les plaintes vont plus loin et pointent vers le gouvernement, se plaignant de la situation générale dans le pays. Cuba traverse une grave crise depuis deux ans en raison de la conjonction de la pandémie, du durcissement des sanctions américaines et des erreurs de politique économique et monétaire.

À cette époque, les pénuries de nourriture et de médicaments sont devenues chroniques, les files d’attente se sont multipliées, la valeur du peso a chuté – de 24 à un dollar à près de 200 sur le marché informel – et l’inflation a grimpé en flèche…

Les protestations se sont développées parallèlement aux pannes d’électricité. Au cours des trois derniers mois, plusieurs dizaines ont été enregistrées, ainsi qu’à Santiago de Cuba (est) et La Havane, selon un décompte du média indépendant Inventario project. Parmi eux, les deux jours de manifestations à Nuevitas (est) se sont démarqués. »

https://www.lavanguardia.com/internacional/20221001/8550526/protestas-cuba-caos-ian-descontento-social-apagon.html

 **************************************************************************************************

FRANCE

« Le kilo de coquillettes coûte près de 29 % plus cher »

« L’inflation alimentaire en France s’approche des 10 % dans les supermarchés

Certains produits de première nécessité, comme les pâtes ou le riz, se sont envolés de 20, 30, voire 130 % sur un an. Et le rythme ne ralentit pas. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/09/29/l-inflation-alimentaire-s-approche-des-10-dans-les-supermarches_6143696_3234.html

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/09/29/huile-pates-papier-toilette-suivez-les-hausses-de-prix-avec-un-chariot-de-courses-de-produits-du-quotidien_6143702_3234.html

« Pour l’instant, la digue tient bon »

« À la manière du feu qui couve sous la cendre, une colère sourde s’est emparée d’une frange de la population. Prête à jaillir, dans un contexte social électrisé par l’envolée des prix et un projet de réforme des retraites qui fait figure d’épouvantail, elle pourrait augurer d’un automne ou d’un hiver éruptif, même si les services de renseignement affichent la prudence.

« On s’attendait à une rentrée difficile mais, pour l’heure, ce n’est pas forcément le cas», tempère un haut cadre qui croit cependant déceler la présence, en France, d’un «terreau similaire à l’avant-“gilets jaunes”». À cette nuance près que, au regard de 2018, la mauvaise humeur des Français face au coût de la vie est, juge-t-on de même source, « contenue grâce aux boucliers tarifaires mis en place par le gouvernement ».

«Pour l’instant, la digue tient bon , lâche-t-on place Beauvau »

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/sous-pression-l-executif-tente-de-relever-le-brulant-defi-du-maintien-de-l-ordre-20220929

************************************************************************************************

ALLEMAGNE

« Les prix de l’énergie outre-rhin ont augmenté de 43,9 % sur un an, et ceux de l’alimentation de 18 %…

L’inflation en Allemagne a bondi en septembre à 10,0 % sur un an, la valeur la plus élevée enregistrée depuis décembre 1951, en raison de la flambée des prix de l’énergie dans le sillage de la guerre en Ukraine, selon des chiffres provisoires publiés ce jeudi 29 septembre. »

https://www.nouvelobs.com/economie/20220929.OBS63851/les-prix-de-l-energie-font-grimper-l-inflation-a-10-en-allemagne.html

***********************************************************************************************

Toujours plus haut !

« Les pays baltes, particulièrement exposés aux conséquences de la guerre en Ukraine, subissent l’inflation la plus élevée. Elle a atteint 24,2% en Estonie, 22,5% en Lituanie et 22,4% en Lettonie. »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/zone-euro-l-inflation-bondit-a-10-en-septembre-nouveau-record-20220930

*************************************************************************************************

« L’inflation au-delà de 17% aux Pays-Bas

L’inflation a atteint en septembre le niveau record de 17,1% aux Pays-Bas, selon une première estimation vendredi du bureau néerlandais de statistiques (CBS) de l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), une méthode de calcul européenne…

En Belgique, l’inflation a atteint 11,27% en septembre, du jamais vu en près de 50 ans, selon l’office belge de statistique Statbel »

https://trends.levif.be/economie/politique-economique/l-inflation-au-dela-de-17-aux-pays-bas/article-news-1595637.html?cookie_check=1664530697

****************************************************************************************************

ESPAGNE

« l’incertitude reste maximale. Tout événement imprévu peut ruiner la construction d’une tendance de retour à la normalité…

Parmi les plus grosses inquiétudes figure la contagion des augmentations du panier de courses, déjà très palpable, comme l’a averti cette semaine une étude de l’OCU : selon ses calculs, il est devenu plus cher de 15,2 % en un an, sa plus grande avancée depuis 1988.  »

https://elpais.com/economia/2022-09-29/la-inflacion-se-modera-en-septiembre-al-9.html

******************************************************************************************************

UK

« Le Royaume-Uni se dirige-t-il vers un hiver de troubles civils ? »

«C’est comme les jours de Dickens pour certaines personnes. »

https://www.theguardian.com/world/2022/oct/01/cost-of-living-protests-burn-energy-bills

« L’EXPLOITATION CAPITALISTE, c’est aussi la PAUVRETÉ qu’elle produit »

« Les gens ont dû choisir entre se chauffer et manger. Cet hiver, des millions de personnes n’auront même pas ce choixLes plus vulnérables, y compris les enfants, auront froid et faim à mesure que les prix de l’énergie monteront en flèche »

https://www.theguardian.com/business/2022/sep/30/parents-eating-cold-meals-save-uk-energy-costs-food

l’oracle a parlé !

« l’inflation pourrait être pire au second semestre de l’année prochaine »

« Simon Wolfson, directeur général de Next  a déclaré que l’inflation pourrait être pire au second semestre de l’année prochaine qu’elle ne l’était actuellement en raison de la crise monétaire : « La dévaluation de la livre semble devoir prolonger l’inflation, même une fois que les prix à la sortie de l’usine auront diminué. Il semble que nous soyons sur le point d’avoir deux crises du coût de la vie : cette année, une pression sur l’offre, l’année prochaine une hausse des prix sur la monnaie alors que la dévaluation entre en vigueur. »

https://www.theguardian.com/business/2022/sep/29/next-boss-warns-uk-two-cost-of-living-crises-pound-inflation-prices

******************************************************************************************************

« Les représentants syndicaux étaient les archétypes d’un monde aujourd’hui englouti de politisation à gauche, et qui s’est soudainement mis à faire un retour en force. »

https://tousdehors.net/Comprendre-l-inflation-Entretien-avec-Pavlos-Roufos

******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 24 septembre 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
************************************************************************************************
IRAN

« « Mort au Dictateur ! » des femmes retirent leur foulard en Iran alors qu’une vague de colère touche le pays suite à la mort de Mahsa Amini, une femme de 22 ans tué après avoir été arrêté par la police des mœurs. »

Des groupes de défense des droits craignent qu’au moins 31 personnes soient mortes en six jours de manifestations…

« À Karaj, banlieue industrielle de Téhéran et quatrième ville d’Iran, les manifestants ont lancé le slogan suivant : « Pleurer le jour où nous serons armés ». Ce slogan s’est étendu à de nombreux autres domaines. À Rasht, la foule l’a scandé après avoir battu et chassé des miliciens Basiji en fuite, lundi. »

« bref entretien avec la Fédération de l’anarchisme de l’ère, une organisation qui possède des sections en Iran et en Afghanistan réalisé entre les dates du 20/09/22 et du 23/09/22.

La situation est très dynamique et évolue exceptionnellement rapidement. Au moment d’écrire ces lignes, les flammes du soulèvement ont mis le feu à 29 des 31 provinces d’Iran. L’une des caractéristiques de ce soulèvement est qu’il s’est propagé rapidement aux grandes villes d’Iran, telles que Téhéran, Tabriz, Ispahan, Ahvaz, Rasht et d’autres.

Qom et Mashhad, les bastions idéologiques du régime, ont rejoint le soulèvement. L’île de Kish, le centre capitaliste et commercial du régime, s’est également révoltée. C’est le soulèvement le plus diversifié auquel nous ayons assisté ces dernières années. »

https://www.liberation.fr/international/en-iran-vent-de-colere-apres-la-mort-de-mahsa-amini-22-ans-arretee-par-la-police-des-moeurs-20220918_P65HIP54JNDTVIOMA7L4BP7GHM/

« On compte de plus en plus de protestations chaque jour. Téhéran, Mashhad, Rasht, et dans le kurdistan iranien, Sanandaj, Saghez, Divandarreh voient défiler par vagues plusieurs centaines d’iraniens en colère, prêt à en découdre avec la police, en particulier la police des mœurs »

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-revue-de-presse-internationale/la-revue-de-presse-internationale-du-mardi-20-septembre-2022-9587986

Iran « Un homme frappe une femme qui ne porte pas le hijab en Iran pendant la manifestation, d’autres hommes lui montrent l’erreur de ses manières. »

AnonymeCitoyen

« Les manifestations contre le régime continuent de se propager pour la sixième soirée consécutive en #Iran. Les autorités ont coupé internet et bloqué l’accès aux réseaux sociaux tandis que la répression s’accentue avec déjà 9 manifestants tués »

« ce sont des femmes qui sont sur le devant des manifestations, c’est inédit »

« Le caractère inédit, c’est que ce sont des femmes qui sont sur le devant de la scène contestataire. Avant, ce n’était pas le cas, ou pas autant. Et beaucoup de jeunes hommes soutiennent, de plus en plus, les jeunes femmes qui manifestent pour leurs droits…

on n’embauche d’ailleurs plus de femmes, sauf dans les métiers désignés comme « féminins », tels que l’enseignement ou certaines spécialités médicales, comme la gynécologie. Dans les autres emplois, on leur dit de partir à la retraite, ou elles perdent leur poste…

Si on voit autant de gens se mobiliser, c’est aussi à cause du contexte économique : le taux de pauvreté officiel est de 46 %, mais des experts pensent qu’il est plus élevé. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/21/mort-de-mahsa-amini-en-iran-le-caractere-inedit-c-est-que-ce-sont-des-femmes-qui-sont-sur-le-devant-de-la-scene-contestataire_6142548_3210.html

« Iran – Et oui la peur a changé de camp les milices du bassidj sont poursuivis et chatiés par la peuple en colère vidéo depuis Racht nord iran lundi. #IranProtests des scènes identiques ont été signalées dans le reste du pays également par le réseau de l’OMPI »

« Les forces spéciales fuient la population ce soir à Rasht, dans le nord de l’Iran, alors que les manifestations féministes anti-meurtre déclenchées par le meurtre de Mahsa Amini ont peut-être trop dispersé les brutes de l’État pour tenir debout. Vidéo via Kargar News. »

« Le tristement célèbre gang de motards des forces de répression du régime, chassé par les manifestants féministes anti-assassinat ce soir à Rasht, dans le nord de l’Iran. »

« Qui appelez-vous quand le tueur est un flic ??? » Graffiti vu en Iran lors des manifestations en cours 

Quelques compléments d’informations :

« À la suite de la mort de Mahsa (gina), une jeune femme kurde de 22 ans qui était en visite de la capitale, Téhéran, et arrêtée par la Police Morale du régime sans raison évidente (elle avait un manteau qui lui couvrait tout le corps et même les cheveux ! ), de grandes manifestations ont éclaté dans les villes du Kurdistan iranien. Sa mort a émue tout le monde, car ceci arrive à quelqu’un qui a respecté les codes vestimentaires du pouvoir et tout le monde se demande « mais pourquoi ? »

La réaction immédiate était si forte 

que les dirigeants de la République Islamique se sont vu obligés de déclarer l’ouverture d’une enquête et que la télé officielle a essayé  d’innocenter la police en diffusant une vidéo bidouillée  montrant  Mahsa s’évanouir toute seule. Même les « réformistes »du régime ont dû critiquer le régime et la « sévérité » de leurs agents.

Des hackers ont publié de leur côté les scans du cerveau de la victime démontrant de manière indiscutable l’emplacement d’un coup très fort asséné sous l’oreille droite et les suites de ce troma cervicale sous forme d’une hémorragie crânienne entraînant sa mort.

D’autres manifestations ont éclaté dans d’autres villes en Iran et le pouvoir ne peut plus les ignorer.

L’enterrement précipité de Mahsa a été suivi par des manifestations spontanées avec des slogans contre la dictature, contre le Hijab et … Pour la liberté des femmes. Un des slogans les plus entendus était  » femmes, Vie, Liberté » en kurde (la racine du mot Gina en kurde veut dire La Vie). Cette manifestation a été réprimée par les forces de l’ordre et au moins treize personnes ont été blessées. La nouvelle de sa mort a entraîné une série de réaction dans toutes les domaines. Des forces politiques aux Medias et réseaux sociaux …  tout le monde manifeste son chagrin et une désapprobation générale s’est levée. Durant la première manifestation après l’enterrement, les femmes ont enlevé leur hijab et cette réaction spontanée a largement été suivie par d’autres femmes sur les réseaux. On a même vu des actrices connues en Iran se découvrir les cheveux et mettre en scène leur geste sur les réseaux .. d’autres les ont coupé et même se sont rasées la tête …

Au Kurdistan iranien un appel de grève générale pour aujourd’hui a été lancé par les forces politiques kurdes (toutes tendances confondues) qui a été largement soutenu par toutes les forces de l’opposition à l’étranger.  D’après les dernières nouvelles la grève est très bien suivie dans plus de 15 villes du Kurdistan et de l’Azerbaïdjan. Les commerces de bazar de ces villes aussi ont fermé leur porte. À Téhéran les étudiants sont entrés dans le mouvement…

Une sorte de colère « nationale » semble prendre forme, une accumulation des colères et frustrations ponctuelles qui d’emblée dépasse les revendications catégorielles ou régionales qui ont eu jusqu’ici tant de mal à se généraliser sous la chape de plomb de la République Islamique. »

H.le 19 septembre 2022

**********************************************************************************************

 « le Premier ministre d’Haïti appelle au calme, les barricades continuent »

https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20220919-%C3%A0-la-une-le-premier-ministre-d-ha%C3%AFti-appelle-au-calme-les-barricades-continuent

Émeutes en Haïti: vives réactions de la population après l’intervention du Premier ministre

« Nous constatons qu’il considère la population, surtout les jeunes qui sont derrières leurs barricades, comme des voleurs. Un jeune qui revendique de meilleures conditions de vie, des universitaires qui réclament de meilleures conditions d’apprentissage, des professeurs et toutes les couches de la société qui se soulèvent et tu les qualifies de gangs. Je crois que c’est Ariel Henry qui contrôle les gangs »

https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20220920-%C3%A9meutes-en-ha%C3%AFti-vives-r%C3%A9actions-de-la-population-apr%C3%A8s-l-intervention-du-premier-ministre

************************************************************************************************

« Pensées intempestives : Notes sur la révolution et l’Ukraine »

Cet article est basé sur une présentation donnée à Woodbine NYC le 10 septembre.

Andrew est un communiste d’Ukraine et l’auteur de « Letters from Ukraine »

« L’étendue du pouvoir du complexe militaire financiarisé et la population patriotique révoltée impliquée nous obligent à chercher des possibilités dans une autre dimension. Au lieu d’espérer un meilleur parti de “gauche”, nous devrions chercher à faciliter et à exploiter les cas de pillage individuel et de masse, d’évasion et de désertion, de grèves coupant court à toutes les conneries patriotiques dans l’atmosphère, tant en Ukraine qu’au-delà.  En reconnaissant que la continuation du status-quo est une continuation de la catastrophe, qu’un meilleur État-nation ne peut pas servir de point de passage sur le chemin de la révolution, nous devons nous lancer dans une recherche de rédemption immédiate. Nous devons être prêts à ce que cette recherche s’avère difficile et décevante, mais elle est nécessaire. »

************************************************************************************************

Affichage de rue.

En soutien aux réfractaires et opposants russes notamment, qui vont en avoir bien besoin dans les jours qui viennent.

« Des milliers d’hommes russes, nos pères, frères et maris, seront jetés dans le hachoir à viande de la guerre. Pour quoi vont-ils mourir ? Pourquoi les mères et les enfants pleureront-ils ? »

« Manifestations en Russie : plus de 1 300 personnes arrêtées lors de manifestations anti-guerre

Le groupe indépendant de surveillance des manifestations OVD-Info a déclaré que selon les informations qu’il avait recueillies dans 38 villes russes, plus de 1 311 personnes avaient été détenues en fin de soirée. »

https://www.theguardian.com/world/2022/sep/22/russia-protests-more-than-1300-arrested-at-anti-war-demonstrations-ukraine

****************************************************************************************************

« La question de la création de mini-syndicats ou d’une sorte de groupes d’initiative d’Ukrainiens dans les usines polonaises est déjà mûre »

« au cours des 7 derniers mois, lorsqu’un flot de réfugiés ukrainiens s’est déversé en Pologne, les employeurs polonais ont encore aggravé les conditions de travail, estimant que nos compatriotes travailleraient dans n’importe quelles conditions, car ils n’ont aucune issue…

Les syndicats polonais confirment le problème croissant de l’exploitation par le travail des Ukrainiens. « Certains employeurs et agences de recrutement considèrent 2 millions de réfugiés ukrainiens comme une main-d’œuvre bon marché et utilisent la guerre et la crise migratoire contre les migrants qui travaillent pour eux depuis longtemps », explique Ignacy Jóźwiak, expert au Centre de recherche et de recherche sur les migrations. membre du syndicat Initiative des travailleurs (Inicjatywa Pracownicza). »

https://libcom.org/article/how-inflow-ukrainians-enhances-labor-struggle-poland

*******************************************************************************************************

“Sergio Leone : «Le monde se divise en deux catégories, ceux qui tiennent un pistolet chargé et ceux qui creusent.» Pour l’instant chez Mercedes au Brésil, on creuse…”

« 3 600 licenciements chez Mercedes au Brésil »

« Le 6 septembre, l’annonce par Mercedes-Benz de 3 600 licenciements dans son usine de São Bernardo do Campo, dans la région industrielle ABC de São Paulo, a provoqué une énorme opposition des travailleurs. L’entreprise a annoncé que 2 200 employés permanents seraient licenciés et que 1 400 autres travailleurs temporaires ne verraient pas leur contrat renouvelé…

Employant environ 9 000 travailleurs, dont 6 000 en production, l’usine de São Bernardo est la plus grande usine de Mercedes en dehors de l’Allemagne. Selon les données de la Direction intersyndicale de la statistique et des études socio-économiques (DIEESE), le licenciement des 3.600 salariés aura un impact indirect sur 18.000 autres emplois….

Face à l’opposition des travailleurs, le Syndicat des métallurgistes d’ABC (SMABC), affilié à la CUT contrôlée par le Parti des travailleurs (PT), a été contraint d’annoncer une grève de trois jours à l’usine. Au cours de cette période, le syndicat n’a appelé à aucune action commune des travailleurs de l’automobile d’ABC, encore moins à une grève générale pour annuler tous les licenciements. Lundi, tout le monde était retourné au travail… »

https://www.wsws.org/en/articles/2022/09/21/hhxs-s21.html

******************************************************************************************************

FRANCE

Rien vue de cela dans la presse française, mais bien des débrayages syndicaux, alors, délire trotskiste ou pas ??

« Les travailleurs français de l’automobile de l’usine Hourdain Stellantis en grève sauvage »

« Jeudi dernier, les ouvriers de l’automobile ont quitté leur poste de travail à l’usine d’assemblage Stellantis (anciennement PSA) de Sevelnord, dans la ville d’Hordain, dans le nord de la France. Cette action sauvage a entraîné un arrêt de la production pendant trois jours, avant un redémarrage partiel mardi, grâce à l’intervention des bureaucraties syndicales françaises favorables aux entreprises.

Les travailleurs de Stellantis à Hordain se sont révoltés contre la détérioration des conditions économiques en France et dans toute l’Europe et contre le rôle perfide des responsables syndicaux pro-entreprises. Les grévistes réclament une augmentation générale des salaires de 400 € pour lutter contre l’inflation, une prime unique d’intéressement aux bénéfices de 6 000 €, l’embauche définitive de tous les travailleurs temporaires et une amélioration des conditions de travail.

La grève a commencé jeudi, lorsque les travailleurs de l’atelier ont décidé de débrayer et ont rassemblé 200 travailleurs d’autres ateliers de l’usine pour lancer l’action. Ce qui a déclenché le débrayage de jeudi, c’est l’annonce soudaine par la direction de la nécessité d’effectuer 20 minutes d’heures supplémentaires à la fin de l’équipe.

Dans un premier temps, le débrayage a été mené indépendamment des syndicats. Cependant, lorsqu’elle a été informée de l’action jeudi matin, la section de Valenciennes de la Confédération générale du travail (CGT), syndicat stalinien, est intervenue. »

https://www.wsws.org/en/articles/2022/09/22/izhz-s22.html

*****************************************************************************************************

taux d’inflation réelle pour les prix de l’alimentation estimé pour 2022 (Banque mondiale) :

Liban 72%

Zimbabwe 68%

Sri Lanka 30%

Iran 29%

Hongrie 18%

Colombie 14%

Djibouti 14%

Rwanda 14%

Burkina Faso 13%

Costa Rica 10%

******************************************************************************************************

ESPAGNE

L’inflation multiplie à nouveau les files d’attente de la faim à Madrid : « C’est une vague immense et une mort lente ».

« Les banques alimentaires de la capitale, gérées par des résidents locaux, reçoivent constamment des Madrilènes qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts. La Banque alimentaire sert déjà 186 000 personnes, tandis que la Croix-Rouge et Caritas mettent en garde contre un « automne noir ».

Il y a un Madrid qui se dégrade depuis 2020. Pour des dizaines de milliers de Madrilènes, notamment les habitants des quartiers sud, ceux qui sont presque toujours oubliés par les administrations, ceux qui assument toujours les crises camouflées entre chiffres et tableaux Excel, tous, rien n’a changé depuis le début de la pandémie. Tout a empiré. »

https://elpais.com/espana/madrid/2022-09-20/la-inflacion-multiplica-de-nuevo-las-colas-del-hambre-en-madrid-es-una-ola-inmensa-y-una-muerte-a-fuego-lento.html

« Les contrats temporaires augmentent à nouveau après avoir atteint des minimums en raison de la réforme du travail

Les perspectives d’avenir décrites dans le rapport sont négatives, puisque « la création d’emplois s’est essoufflée au deuxième trimestre » tant en termes de nombre de personnes employées que d’heures travaillées…

Les dernières statistiques montrent également une aggravation des contrats temporairesde plus en plus courts. Une explication possible est qu’après la réforme du travail, les contrats temporaires restants sont des emplois précaires. En août, la durée moyenne des contrats était de 39 jours, cinq de moins que l’an dernier et six de moins qu’en décembre. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20220923/8540123/contratos-temporales-vuelven-crecer-tocar-minimos-reforma-laboral.html

« on peut dire que la réforme du travail a minimisé l’intérim mais que les contrats à durée indéterminée, même s’ils sont de plus en plus courants, durent de moins en moins. Un exemple pourrait être les contrats à durée déterminée discontinus que les inspecteurs du travail pointent comme des sources potentielles de précarité. »

https://www.elmundo.es/economia/2022/09/22/632ca9cfe4d4d851368b456e.html

****************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Nouvelle flambée des prix des produits de consommation »

« Jamais la hausse des prix de certains produits de consommation n’avait atteint pareil pic en Algérie. Un nouveau cap a été franchi : jusqu’à 40 % d’augmentation sur certains produits de large consommation !

Lait, confiture, tomate en conserve, eau minérale, soda, jus, beurre, farine, légumes secs, fromage, semoule, pâte, lessive …aucun produit n’échappe à cette envolée inédite des prix.

Le marché des fruits et légumes n’est pas épargné non plus. Les viandes sont hors course depuis longtemps, n’atterrissant que dans le couffin des plus nantis. Au chapitre pénurie, l’huile de table joue l’arlésienne. »

https://www.tsa-algerie.com/nouvelle-flambee-des-prix-des-produits-de-consommation/

****************************************************************************************************

ALLEMAGNE

« jusqu’à nouvel ordre »

« Les craintes de récession secouent l’Allemagne alors que les coûts de l’énergie frappent les entreprises »

Les aciéries d’ArcelorMittal dans les ports de Hambourg et de Brême prévoient de fermer « jusqu’à nouvel ordre » en raison de la flambée des coûts énergétiques. Photographie : Action Press/REX/Shutterstock

https://www.theguardian.com/business/2022/sep/19/recession-fears-germany-energy-costs-business-olaf-scholz-gas

***************************************************************************************************

UK

« Le nouveau chancelier britannique veut inverser l’inactivité sur le marché du travail, notamment chez les plus de 50 ans.

Kwasi Kwarteng va renforcer les règles d’indemnisation des travailleurs à temps partiel, en les obligeant à travailler plus longtemps ou à prendre des mesures pour augmenter leurs revenus.

La nouvelle règle obligera les demandeurs de prestations travaillant jusqu’à 15 heures par semaine à prendre de nouvelles mesures pour augmenter leurs revenus, sous peine de voir leurs prestations réduites. Le seuil actuel est de neuf heures, mais il a été porté cet été à 12 heures, ce qui entrera en vigueur la semaine prochaine. »

https://www.theguardian.com/politics/2022/sep/21/kwasi-kwarteng-to-shrink-part-time-work-benefits-to-grow-labour-supply

Restructuration sans fin

Royal Mail veut mettre fin aux accords historiques avec le personnel

« passer à un cadre de relations industrielles plus moderne »

« La société affirme que mettre fin à ces « accords et politiques historiques » lui permettra d’accélérer les décisions concernant les heures supplémentaires et les congés, de tester la technologie plus rapidement, de remédier aux « absences persistantes à court terme » et de réduire les coûts…

Lorsque Royal Mail a été privatisée il y a neuf ans, elle a convenu d’un «Agenda pour la croissance» qui comprenait des protections clés pour le personnel.

Cela inclut de ne pas embaucher de nouveaux employés à des conditions inférieures à celles du personnel existant, pas de contrats zéro heure, d’éviter les licenciements obligatoires et les contrats temporaires, et de ne pas externaliser certaines parties de l’entreprise. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/sep/22/pound-dollar-bank-of-england-interest-rates-andrew-bailey-ftse-stock-markets-cost-of-living-business-live

***************************************************************************************************

Des réfugiés syriens se massent en convoi à la frontière turque pour entrer en Grèce

« Des milliers de réfugiés syriens se rassemblent en Turquie dans un convoi, que les organisateurs ont surnommé la caravane de la lumière, dans une tentative audacieuse et désespérée d’entrer massivement dans l’UE…

 Le nombre réel de personnes dans la caravane n’est pas clair, mais les organisateurs disent qu’environ 100 000 personnes sont attendues.

Il y a plus de 3,5 millions de réfugiés syriens en Turquie , où des rapports récents font état de tensions et de violences croissantes contre les Syriens dans certaines parties du pays…

Dans un communiqué, les organisateurs ont expliqué que la caravane, qui « est sortie du sein de la révolution », a été déclenchée par le « racisme odieux » auquel ils ont été exposés de la part de « certains partis de la république turque », qui, selon eux, a conduit à tuer des Syriens. »

https://www.theguardian.com/global-development/2022/sep/21/syrian-refugees-mass-in-convoy-on-turkish-border-to-walk-into-greece

***************************************************************************************************

« Du soulèvement au plébiscite : victoires de rue, défaites électorales

Perspectives du Chili sur le plébiscite constitutionnel »

« En regardant de loin, les événements au Chili nous semblent faire partie d’un schéma familier. Les institutions du capitalisme et de l’État appauvrissent et oppriment les gens, précipitant la révolte ; les défenseurs de ces institutions s’efforcent de canaliser la colère et le désir de changement vers la réforme des institutions dominantes ; Alors qu’ils tournent leur attention vers la réforme et la politique électorale, les rebelles perdent de l’influence sur ceux qui détiennent le pouvoir, et le cycle se répète. »

https://fr.crimethinc.com/2022/09/20/from-uprising-to-plebiscite-street-victories-electoral-defeats-perspectives-from-chile-on-the-constitutional-plebiscite

****************************************************************************************************

En traduction DeepL

« L’AUSTÉRITÉ MONÉTAIRE COMME CONFLIT SOCIAL »

« L’austérité monétaire, comme l’austérité fiscale, est une offensive du haut vers le bas. Une attaque monétaire contre les travailleurs est menée au nom de la lutte contre l’inflation. À l’instar de la démagogie qui entoure les réductions des dépenses publiques qui entraînent des pertes importantes en matière de prestations sociales, un climat politique d’hystérie inflationniste s’est emparé de la Réserve fédérale américaine, engendrant une position politique réactionnaire de protection des riches au prix social du maintien d’une classe ouvrière précaire.

La Fed a conclu que l’inflation est désormais son plus grand défi, mais admet n’avoir aucun contrôle sur les facteurs réels qui sous-tendent la poussée inflationniste actuelle. Néanmoins, elle défend le relèvement des taux d’intérêt comme une « frappe préventive » nécessaire face à une distorsion excessive des prix, car de graves « imperfections du marché » pourraient, à long terme, compromettre le double mandat de stabilité des prix et d’emploi durable maximal. Dans le jargon des banques centrales, une telle perspicacité prospective transmet le message que l’ancrage des anticipations inflationnistes est le principal moyen d’assurer la confiance du marché ou la « crédibilité » d’un équilibre macroéconomique efficace.

La notion d’une Fed technocratique indépendante et bien informée constitue une foi naïve. Les choix de politique monétaire soutiennent certains intérêts au détriment d’autres. Ainsi, contrairement à ce que l’on nous dit, la politique monétaire de contraction n’est PAS un outil conventionnel pour apaiser la confiance du marché à la lumière d’anticipations inflationnistes imprévisibles ; c’est une incarnation du conflit social, une attaque coordonnée contre la classe ouvrière pour protéger et maintenir l’extraction des profits. Le relèvement des taux d’intérêt n’est donc pas une politique « saine » au sens propre du terme ; il réduit les dépenses de consommation et l’activité économique à la demande des rentiers afin d’isoler ce groupe social de toute transgression douteuse qui pourrait résulter de l’incertitude économique.

Je suis sûr que cela semble être une hérésie pour beaucoup, mais laissez-moi essayer de vous convaincre. L’économie, telle qu’elle est déterminée par le besoin d’accroître la production, dépend des banques ; la capacité des entreprises à acheter les quantités nécessaires de main-d’œuvre et d’intrants matériels pour satisfaire les attentes de profit et pour que les travailleurs reçoivent un salaire est déterminée par la disponibilité du crédit. Sans banque, la croissance économique s’arrête, car les dépenses d’investissement des entreprises découlent de la nécessité d’emprunter au-delà de tout montant préexistant de ressources financières. Le crédit fournit un paiement différé, ce qui permet aux entreprises de gérer les ventes et, par conséquent, de faciliter l’expansion opérationnelle à long terme. S’il y a une restriction sur le crédit, toute tentative d’augmentation de la production est naturellement vaine.

Le crédit permet aux entreprises de débourser de l’argent pour les matériaux et les salaires afin de maintenir la production et la distribution avant de recevoir les bénéfices des ventes prévues de biens. Cela implique que les entreprises devront déduire des bénéfices les paiements d’intérêts, qui seront relégués au secteur bancaire. Le coût du crédit disponible auprès du secteur bancaire est fixé par le taux d’intérêt, qui est déterminé par la Fed ; ce taux, par définition, détermine les paramètres des bénéfices des entreprises. Un taux d’intérêt élevé, par exemple, inciterait les entreprises à renoncer aux investissements productifs parce que l’accès au crédit est coûteux. Cela encouragerait les entreprises à supprimer les salaires, par exemple en procédant à des licenciements, ce qui déclencherait des pressions récessionnistes résultant d’une diminution de la production – ce qui augmenterait le niveau de chômage, ce qui est contraire aux intérêts de la classe ouvrière.

La décision de la Réserve fédérale d’augmenter les taux d’intérêt du point de pourcentage le plus important depuis 1994 est, par conséquent, assez traître pour les travailleurs. La croissance économique américaine est bien en dessous du plein emploi. L’économie est confrontée à des vents contraires provenant de développements qui constituent des processus inflationnistes de type « cost-push-markup ». Nous ne voyons donc pas les manifestations de l’inflation dite « demand-pull », c’est-à-dire trop d’argent pour des biens trop importants, ou une croissance trop forte des salaires, résultant d’une surchauffe de l’économie ou de dépenses excessives pour lesquelles l’austérité monétaire est requise. Il s’agit d’un raisonnement économiquement destructeur, dans lequel les taux d’intérêt sont augmentés au point de faire baisser les salaires pour compenser des causes qui échappent à la portée directe de la Réserve fédérale, afin d’empêcher les travailleurs de tirer parti de circonstances sociales uniques et historiquement spécifiques pour négocier efficacement la réception de leur juste part. »

https://moneyontheleft.org/2022/07/13/monetary-austerity-as-social-conflict/

*******************************************************************************************

BELGIQUE

« Plus de 60% des Belges craignent de ne pas pouvoir payer leurs factures d’énergie, en particulier les Wallons…

Enfin, un Belge sur trois – mais quatre sur dix du côté bruxellois et wallon – avoue que la hausse des prix de l’énergie l’a poussé à rogner sur ses dépenses en soins de santé.»

https://www.lalibre.be/belgique/societe/2022/09/19/plus-de-60-des-belges-craignent-de-ne-pas-pouvoir-payer-leurs-factures-denergie-en-particulier-les-wallons-TXR6ZE6VOVABXNH5VOYZGOLYKI/

***************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 17 septembre 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
******************************************************************************************
UK

« La facture alimentaire moyenne au Royaume-Uni augmente de 571 £ par an, l’inflation des produits alimentaires atteignant un record de 12,4 %, selon la société d’études de marché Kantar »

https://www.theguardian.com/uk/business

« Les prix des denrées alimentaires augmentent au rythme le plus rapide depuis 2008

les prix des aliments et des boissons non alcoolisées ont augmenté à un taux annuel de 13,1 % en août, contre 12,7 % en juillet, marquant le taux le plus élevé depuis août 2008. L’effet à la hausse le plus important est venu du lait, du fromage et des œufs. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/sep/14/uk-inflation-forecast-hit-fresh-40-year-high-remain-double-digits-business-live

« Je pense que les gens vont soit mourir de faim, soit mourir de froid. »

« En tant que l’un des endroits les plus défavorisés du Royaume-Uni, la crise du coût de la vie est particulièrement aiguë à Harehills….

les gens font la queue pendant trois heures avant l’ouverture de la banque alimentaire et un concessionnaire automobile a déclaré que les gens vendaient déjà leurs voitures pour payer leurs factures. »

https://www.theguardian.com/society/2022/sep/11/harehills-leeds-cost-of-living-crisis

« Le plan du gouvernement britannique de plafonner le coût des factures moyennes d’énergie à 2500 £ pour une période allant jusqu’à deux ans signifierait toujours que les factures seraient plus du double de leur niveau d’avant la crise.

Un plafond de 2 500 £ signifie toujours que les factures d’énergie augmentent de 95 % depuis le début de l’année. Et même en tenant compte du paiement unique de 400 £ de la part du gouvernement de cette année, c’est une augmentation de 64 %. »

https://www.facebook.com/profile.php?id=100064268366203

« Le chômage a baissé de deux dixièmes de pour cent à 3,6 %, le niveau le plus bas depuis 1974. Mais cela n’est pas dû à une augmentation du nombre de personnes ayant un emploi, mais principalement à une autre augmentation spectaculaire du nombre de personnes classées comme inactives – c’est-à-dire ni en travail ni en recherche active.

De manière alarmante, le nombre de personnes classées comme ne travaillant pas en raison d’une maladie de longue durée a augmenté de près de 400 000 depuis fin 2019, et de près de 150 000 au cours des deux derniers mois de données seulement. Il est difficile d’échapper à la conclusion que cela est lié aux pressions exercées sur le NHS. »

https://www.theguardian.com/uk/business

Hausse record des plus de 65 ans sur le marché du travail.

« Le nombre de personnes de plus de 65 ans au travail au Royaume-Uni a atteint des niveaux record.

Il y avait 1,468 million de personnes de plus de 65 ans en emploi en avril-juin, plus que jamais auparavant, après une augmentation record de 173 000 sur le trimestre.

Cela suggère que la crise du coût de la vie pousse certains travailleurs âgés à retourner sur le marché du travail. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/sep/12/uk-gdp-economy-july-growth-recession-cost-of-living-pound-ftse-business-live

« Le dernier rapport sur le marché du travail britannique, qui vient d’être publié, montre que le salaire réel continue de baisser, alors même que le taux de chômage atteint un nouveau creux de près de 50 ans.

Le salaire moyen, primes comprises, a augmenté de 5,5 % par an en mai-juillet, tandis que le salaire de base, hors primes, a augmenté de 5,2 %, rapporte l’Office for National Statistics.

Bien que ce soit assez élevé en termes nominaux, l’ONS affirme que c’est l’une des pires baisses de salaire réel de ce siècle…

Mais le taux d’inactivité économique a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 21,7 %, car davantage de personnes ont abandonné le marché du travail en mai-juillet.

C’est 1,5 point de pourcentage de plus qu’avant la pandémie de coronavirus, ce qui montre l’impact à long terme de Covid-19 sur la population active. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/sep/13/uk-real-wages-unemployment-vacancies-public-sector-us-inflation-stock-markets-business-live

***********************************************************************************

FRANCE

« préparer les esprits à un « moment douloureux » »

« Emmanuel Macron veut relancer sa réforme des retraites coûte que coûte…

Le report de l’âge légal de départ et l’allongement de la durée de cotisation, jugé moins pénible pour les classes moyennes, sont les deux scénarios à l’étude. L’ensemble sera assorti d’un système de décote, de prise en compte des carrières longues et des carrières fracturées pour atténuer le choc à l’égard des « perdants ». »

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/09/13/emmanuel-macron-veut-relancer-sa-reforme-des-retraites_6141337_823448.html

SNCF : sanction disciplinaire

« 140 conducteurs de train SNCF de la région de Paris Nord viennent de recevoir une sanction disciplinaire pour avoir participé à une « grève surprise » le 5 juillet dernier, et 16 d’entre eux sont menacés de mise à pied…

A l’origine du mouvement de grève des conducteurs de train à Paris Nord, la casse des conditions de travail – en particulier la mise en place du nouveau logiciel de management Orion – et les salaires qui stagnent face à l’inflation. Sans réponse de la direction après trois jours de grève en décembre et une journée le 24 juin, « on a décidé de taper plus fort » raconte Xavier Brégail. Les cheminots décident alors de poser le sac au moment de leur prise de service et se mettent en « grève surprise du 5 au 7 juilletLa grève est très suivie et le taux de grévistes dépasse les 80%. »

https://www.revolutionpermanente.fr/140-conducteurs-de-train-SNCF-sanctionnes-a-Paris-Nord-C-est-une-atteinte-au-droit-de-greve

***********************************************************************************************

LIBAN

« Cinq banques ont été « braquées » vendredi au Liban par des clients cherchant à retirer leurs économies bloquées, les derniers en date d’une série d’incidents de ce type qui ont suscité un large soutien dans l’opinion publique de ce pays frappé par une crise sans précédent. »

https://www.rtl.be/info/monde/economie/les-braquages-de-banques-se-multiplient-au-liban-1402814.aspx

**************************************************************************************************

« À PRAGUE, 70 000 MANIFESTANTS LANCENT UN ULTIMATUM AU GOUVERNEMENT »

« Samedi 3 Septembre dernier, 70 000 personnes se retrouvaient dans les rues de Prague pour protester contre l’OTAN, l’inflation, la flambée des prix de l’énergie et lancer un ultimatum au gouvernement : la foule lui laisse jusque au 17 septembre pour démissionner.

Dans leurs colonnes, nos confrères de Contre-Attaque soulignaient l’ambiguïté d’un mouvement appelé tant par le parti communiste tchèque que par l’extrême-droite mais aussi la nécessité de ne jamais abandonner la rue aux fascistes. Ce texte que nous publions essai d’inscrire cette mobilisation, dont on peut avoir du mal à saisir les enjeux depuis la France, dans le contexte historique, politique et sociale de la République tchèque. Si l’on peut s’attendre à une multiplication des révoltes en Europe ces prochains mois et années, il est crucial d’être attentif à leurs singularités comme à leurs développements. »

https://lundi.am/Le-reve-tcheque

« Commentaires sur la récente manifestation « La République tchèque d’abord » contre la guerre, l’inflation et… les migrants. »

« Un camarade de la République tchèque nous a envoyé ces courts commentaires. Il est tragique que ce soit l’extrême-droite qui mène une manifestation contre la crise du coût de la vie et la guerre. »

Extraits en traduction DeepL

« i) Il ne s’agissait pas (seulement) d’une manifestation contre l’augmentation du coût de la vie. Il s’agissait d’une manifestation de style fourre-tout qui tentait d’exploiter tout ce qu’elle pouvait ; l’affiche d’invitation mentionnait également « les immigrants, la censure, les masques, les vaccinations, les tests, les sanctions de guerre, la monnaie numérique, la guerre ». L’objectif général était d' »unir toutes les forces patriotiques ». Les organisateurs directs venaient des plateformes de protestations covides. Des fascistes (le Parti de la démocratie directe, le Parti ouvrier de la justice sociale), le Parti communiste, des partisans de droite du « Chechxit » et de l’État minimal (le Parti tricolore, l’économiste Ševčík, fan de Friedman), des mini-groupes nationalistes/anti-immigration ala la Milice nationale, l’Alliance des forces nationales, l’alliance chrétienne/nationaliste bigote D.O.S.T., ont rejoint et/ou soutenu l’événement, ainsi que des désinformateurs, des solitaires (ancien président de la police, ancien président de la chambre agraire…).

ii) La principale et unique innovation politique de l’action a été de s’aligner sur la Russie. La critique de l’Occident (l’UE, la  » démocratie  » bruxelloise, la mondialisation, le colonialisme allemand, etc.) était déjà présente lors des manifestations du covid, mais l’invasion russe de l’Ukraine a accéléré l’orientation des forces fragmentées qui se rassemblaient pendant le covid (et avant lui, pendant la crise migratoire) : Le « contre qui » était clair depuis longtemps, mais maintenant le « POUR qui » a été révélé – et les orateurs et les bannières de certains manifestants n’ont pas hésité à le dire : pour la Russie. Le rejet de l’Occident a reçu un protagoniste, une superpuissance à laquelle se raccrocher, grâce à l’invasion russe.

iii) Les prix de l’énergie et l’inflation en général sont sans doute ce qui a attiré tant de monde à la manifestation (il y avait probablement plus que le chiffre de 70 000 avancé par la police, entre 70 et 100 000 personnes). Et cela donnera sûrement du carburant et de l’énergie au mécontentement (ainsi que le fardeau des réfugiés ukrainiens).

iv) La plupart des participants à la manifestation étaient sûrement là en raison de l’augmentation du coût de la vie, et non pour « unir les forces patriotiques ». Mais les « forces patriotiques » (nationalistes, xénophobes, etc.) sont à la barre et c’est accepté.

L’alignement sur le camp russe n’a peut-être pas été pleinement partagé par tous les participants à la manifestation (par ailleurs, sa composition semble avoir été plus riche socialement que celle des manifestations de covidés : les petits commerçants et les franges pauvres de la classe ouvrière y ont participé, et le samedi 3 septembre, la classe ouvrière et les hommes d’affaires plus aisés ont également semblé participer. Naturellement ; car le gouvernement tchèque s’est montré beaucoup plus passif sur la question de l’énergie que les gouvernements environnants de droite et de gauche, tant vis-à-vis des travailleurs que des entreprises). Mais les attitudes pro-russes ne seront pas un obstacle pour ces personnes qui viendront à la prochaine manifestation avec les mêmes organisateurs, slogans, discours, appels – avec la même politique.

Le public des manifestations partage certainement les grands axes des discours (c’est aussi pourquoi la direction des « forces patriotiques » n’a pas de concurrence) : le manque total d’intérêt pour la défense des salaires et des conditions de travail sur les lieux de travail, l’appel à la protection de l’État (des entreprises tchèques et des parties de la société « qui le méritent »), la « libération des entreprises de l’oppression étrangère ». Et aussi « des négociations directes avec Poutine sur l’approvisionnement en gaz », etc.

v) Il est clair que le contenu de la protestation est le produit d’une absence de luttes sur les lieux de travail (et du sentiment généralement partagé par les travailleurs qu’il n’est pas possible de lutter sur les lieux de travail), ce qui, dans le cadre des mouvements géopolitiques actuels et de la guerre, prend une orientation dangereuse. »

***********************************************************************************************

«  En Allemagne, le temps des vaches maigres est arrivé »

La première économie de la zone euro, qui devrait entrer en récession dès l’automne, se prépare à une décennie de marasme, après son extraordinaire prospérité des années 2010…

 « Le prix du gaz est dix fois ce qu’il était avant la crise, explique-t-il. Nous ne pouvons pas reporter ces coûts sur nos prix en raison de la concurrence mondiale. »Quant aux économies d’énergie, elles sont très difficiles à réaliser. « Un four à verre doit être chauffé en permanence à 1 700 °C pour pouvoir fonctionner. Si la température du four baisse, il est détruit, c’est aussi simple que cela. Et comme le prix du gaz est plus ou moins le même partout en Europe, nous n’avons pas d’autre choix que de partir », articule le cadre avec difficulté. « Ce gouvernement assume la désindustrialisation. Toute la politique énergétique allemande de ces dernières années est un fiasco », assène-t-il.

Il est très rare qu’un représentant du « Mittelstand », ces entreprises qui forment l’épine dorsale du capitalisme allemand, exprime ouvertement une telle colère. Et plus encore qu’il avoue renoncer au principe de l’« engagement en faveur du site industriel allemand », sorte de profession de foi de ces sociétés le plus souvent familiales. Il est loin d’être le seul à se sentir au bord du gouffre.

« Baisse dramatique de la production »

Début septembre, le groupe sidérurgique ArcelorMittal a annoncé la fermeture de deux sites de production outre-Rhin. Et trois entreprises connues, le fabricant de papier toilette Hakle, le sous-traitant automobile Dr. Schneider et la chaîne de boutiques de chaussures Görtz, ont, tour à tour, annoncé leur faillite.

« La substance de l’industrie est menacée », a averti Siegfried Russwurm, président de la Fédération des industriels allemands (BDI), fin août. Evoquant la baisse de la consommation de gaz de 21 % dans l’industrie, en juillet, par rapport à son niveau un an auparavant, il a précisé qu’il ne s’agissait pas de gains d’efficacité, mais d’« une baisse dramatique de la production ». « Ce n’est pas un succès, mais l’expression d’un problème massif », estime-t-il.

A court terme, la plupart des économistes s’accordent à penser que l’Allemagne va entrer en récession à partir de l’automne. Lundi 12 septembre, l’Institut de recherche Ifo a baissé de quatre points ses prévisions de croissance pour 2023, tablant sur une contraction de l’activité de 0,3 %. L’Institut de Kiel pour l’économie mondiale (IfW) a, de son côté, annoncé une récession de 0,7 % pour 2023, celui de Halle anticipe – 1,4 %.

Par rapport à ses voisins européens, qui ont connu un rattrapage vigoureux cet été, l’Allemagne stagne, en raison de la part plus importante de son économie consacrée à l’industrie, très dépendante des marchés extérieurs. Affectée par les perturbations des chaînes d’approvisionnement et l’explosion des prix de l’énergie, la production cale, malgré des carnets de commandes pleins. Et la consommation intérieure, grevée par l’inflation, n’est pas en mesure de compenser ces pertes. Mais le pire est sans doute à venir.

Car cette récession, qui devrait être bien moindre que celle qu’a connue le pays au moment de la pandémie de Covid-19, n’est que le prélude à une longue période d’adaptation à la nouvelle donne mondiale.

Les piliers principaux du « made in Germany » – le libre-échange et une relative stabilité géopolitique – ont pris l’eau : l’ex-premier fournisseur d’énergie du pays, la Russie, a cessé ses livraisons de gaz. Et son premier partenaire commercial, la Chine, multiplie les signes de fermeture. Après la décennie d’extraordinaire prospérité des années 2010, l’Allemagne voit actuellement pointer les « vaches maigres » qui l’attendent pour ces prochaines années.

Faiblesses structurelles

« L’Allemagne a été la grande gagnante de la vague de mondialisation qui a suivi la chute de l’URSS et l’entrée de la Chine dans le commerce mondial. Elle arrive maintenant à la fin de ce cycle », tranchait l’économiste Bert Rürup, fin août, dans un podcast du quotidien Handelsblatt. Son modèle à succès, qui reposait sur l’importation bon marché d’énergies fossiles, de matières premières et de produits intermédiaires, transformés en Allemagne en voitures, machines et produits chimiques avant d’être exportés ailleurs, a atteint ses limites.

« Je suis de plus en plus pessimiste sur la décennie à venir, avouait l’économiste Michael Hüther, directeur de l’Institut allemand d’études économiques, dans le même podcast. Nous allons assister à des tensions massives sur la prospérité du pays ces prochaines années. Nous pourrons être contents si nous maintenons notre niveau de richesse à un niveau équivalent. »

Car la crise fait cruellement ressortir les faiblesses structurelles de l’Allemagne : outre les prix de l’énergie, qui devraient rester durablement élevés, la première économie de la zone euro est pénalisée par la forte teneur en carbone de sa production, ses lenteurs bureaucratiques, sa faible numérisation et le vieillissement de ses infrastructures de transport et de communication.

Le pays va devoir consacrer aux investissements une partie importante de sa richesse pour restaurer sa compétitivité. A condition d’en avoir les moyens humains : les départs à la retraite des générations nombreuses nées après-guerre vont faire fondre la taille de la population en capacité de travailler. Pour Stefan Kooths, vice-président de l’IfW, « le pic de l’emploi devrait être atteint en 2023, avec 45,6 millions de personnes actives. En moyenne, le marché du travail allemand va perdre 130 000 actifs par an. » Autrement dit : les coûts de fonctionnement du « made in Germany » sont durablement renchéris.

 « Les entreprises allemandes sont actuellement tentées de produire ailleurs, en réorganisant leurs circuits de sous-traitance au plus près de leurs clients, en Chine et aux Etats-Unis par exemple. C’est très préoccupant », observe Gabriel Felbermayr, président de l’Institut autrichien de recherche économique. « Je pense que certaines entreprises vont faire faillite ou se délocaliser, c’est très vraisemblable, abonde Marcel Fratzscher, président de l’institut berlinois DIW. Nous allons avoir quatre à cinq années difficiles, qui vont nécessiter beaucoup de capital et d’investissement aussi bien public que privé dans les énergies renouvelables, la décarbonation, le numérique. Mais si l’Allemagne y parvient, elle pourrait avoir un vrai avantage concurrentiel dans quelques années. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/09/13/en-allemagne-le-temps-des-vaches-maigres-est-arrive_6141324_3234.html

**************************************************************************************************

HAITI

« Le Premier ministre haïtien Ariel Henry a annoncé, dimanche 11 septembre, un ajustement du prix du carburant. Les subventions de l’État vont être diminuées, afin de pouvoir importer plus d’or noir dans le pays. Cette baisse des subventions aura pour effet immédiat de faire grimper le prix à la pompe, alors que les Haïtiens ont manifesté de nombreuses fois ces dernières semaines contre le coût de la vie. »

Vidéo : https://twitter.com/i/status/1569778403355623426

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/journal-d-ha%C3%AFti-et-des-am%C3%A9riques/20220913-ha%C3%AFti-tensions-apr%C3%A8s-l-annonce-de-la-hausse-du-prix-de-l-essence

« Chaos total à Haïti. La révolte contre la hausse du prix des carburants et la vie chère vire aux émeutes de la faim avec des entrepôts pillés par la population. Le pays est paralysé depuis 3 jours. Toutes les banques du pays sont fermées comme de nombreuses Ambassades »

 
image.png

Protesters carry away looted items during a protest against fuel price hikes and to demand that Haitian Prime Minister Ariel Henry step down, in Port-au-Prince, Haiti, Friday, Sept. 16, 2022. (AP Photo/Odelyn Joseph)

Les manifestations contre la hausse des prix du carburant ont viré aux pillages de masse, à Port-au-Prince, le 16 septembre 2022. ODELYN JOSEPH / AP

« la rue crache sa colère »

« Des manifestants ont tenté de défoncer la barrière principale de l’hôtel Oasis. Certains ont pu investir le local. La police a dû intervenir pour disperser les manifestants. Des scènes de panique ont été également enregistrées à Pétion-Ville dans l’après midi quand les forces de l’ordre sont intervenues pour dissuader des protestataires qui voulaient s’en prendre à un magasin de la Digicel. Un supermarché situé sur la route de Frères a été mis à sac. Le journal a également appris que des protestataires ont envahi, pillé puis tenté de mettre le feu dans une succursale de Capital Bank à Delmas 53. »

https://lenouvelliste.com/article/238163/le-gouvernement-hausse-les-prix-du-carburant-la-rue-crache-sa-colere

« Les médias haïtiens faisaient état d’au moins deux morts par balles en marge des violentes manifestations qui s’étaient déroulées la veille »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/16/en-haiti-manifestations-meurtrieres-contre-la-flambee-des-prix-des-carburants_6141889_3210.html

« À Port-au-Prince, les manifestants ont attaqué le siège de la télévision nationale d’Haïti. Une intervention de la police a pu éviter que le bâtiment soit entièrement saccagé, mais le média public a dû interrompre sa diffusion. Une foule en colère a aussi attaqué une banque, brûlé l’un des principaux laboratoires pharmaceutiques du pays et pillé des entreprises privées et des magasins dans différents quartiers de la capitale. »

https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20220916-ha%C3%AFti-manifestation-pillages-et-axes-routiers-bloqu%C3%A9s

***********************************************************************************************************

ESPAGNE

« élément nouveau, la hausse de près de 14 % des prix alimentaires… »

« Le mois d’août devient le troisième mois consécutif avec une inflation supérieure à 10 %, un chiffre jusqu’à récemment considéré comme impensable. Les prix ont augmenté de 10,5 %, soit un dixième au-dessus des données avancées par l’INE…

Ils ont fait grimper les prix de l’électricité, comme toujours ces derniers temps, avec une hausse de 60 %, et, élément nouveau, la hausse de près de 14 % des prix alimentaires…

Dans ce dernier cas, il représente le taux le plus élevé de la série historique, c’est-à-dire depuis janvier 1994. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20220913/8520396/ipc-agosto-2022.html

«L’inflation comprend les classes (…) On oublie souvent que l’impact d’une hausse des prix n’affecte pas tous les ménages de la même manière et que, dans une large mesure, cela dépend des éléments responsables de la hausse »


https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2022/09/14/63209d0ae4d4d88f448b45bc.html

« L’institut de statistique souligne qu’il s’agit du pourcentage le plus élevé depuis le début de la série statistique en 1994. Par produits, la farine était supérieure de près de 40 % en août à celle d’un an auparavant ; et beurre ou pâtes, plus de 30 %. Mais aussi le lait, les sauces ou le pain ont augmenté de 25 %. »

https://elpais.com/economia/2022-09-13/el-ine-sube-una-decima-la-inflacion-de-agosto-hasta-el-105-con-los-alimentos-en-el-nivel-mas-elevado-desde-1994.html

« L’Intérieur achète environ 60 000 balles en caoutchouc »

https://elpais.com/espana/2022-09-12/interior-compra-cerca-de-60000-pelotas-de-goma-en-pleno-debate-parlamentario-sobre-su-prohibicion.html

ArcelorMittal propose un ERTE jusqu’à fin 2023 pour ses 8 300 travailleurs en Espagne

« La direction d’ArcelorMittal a proposé aux syndicats représentés dans l’entreprise un dossier de réglementation de l’emploi temporaire (ERTE) pour des raisons productives pour tous ses centres en Espagne, à l’exception de l’usine de tubes Condesa, valable jusqu’au 31 décembre 2023, qui touchent 8 300 travailleurs…

Le syndicat basque LAB a jugé « plus qu’honteux » qu’une entreprise aux « bénéfices records » et qui « ne manque pas de charge de travail » puisqu’ArcelorMittal présente un ERTE qui « s’appliquerait pendant plus d’un an ». Il a également averti que « ce type d’utilisation de l’ERTE ne serait pas possible si ce n’était grâce à la réforme du travail et à la réforme insuffisante de la réforme, que l’UGT et CC OO ont vendu triomphalement ». »

https://elpais.com/economia/2022-09-15/arcelormittal-plantea-un-erte-hasta-finales-de-2023-para-sus-8300-trabajadores-en-espana.html

***********************************************************************************************

STATES

« L’indice des aliments a augmenté de 11,4 % au cours de la dernière année, la plus forte augmentation sur 12 mois depuis la période se terminant en mai 1979.

Bien que le taux d’inflation global ait ralenti, il laisse toujours l’inflation à un rythme jamais vu depuis quatre décennies »

https://www.theguardian.com/business/2022/sep/13/us-inflation-rate-august-2022-gas-prices

Les prix des aliments (ligne bleue)


image.png

« USA : Biden et les directions syndicales concluent un accord pour empêcher une grève massive de cheminots »

https://revolutionpermanente.fr/USA-Biden-et-les-directions-syndicales-concluent-un-accord-pour-empecher-une-greve-massive-de

« Biden salue une « victoire pour l’Amérique » après un accord pour éviter une grève du rail »

« Signés par trois syndicats, qui représentent au total 60.000 travailleurs du rail, ils prévoient « une augmentation de salaire de 24% au cours de la période de cinq ans allant de 2020 à 2024 – avec une augmentation de salaire de 14,1% avec effet immédiat – et cinq paiements forfaitaires annuels de 1.000 dollars », détaille le NCCC.

Les revendications des syndicats portaient surtout sur les dispositions autour des jours de congés et congés maladies, les employés se plaignant de devoir parfois travailler sur de longues périodes faute de personnel suffisant.

Selon le Washington Post, qui cite une source proche, l’accord leur offre « la possibilité de prendre des jours de congé maladie », mais « un seul jour de congé de maladie payé » leur est accordé. »

https://information.tv5monde.com/info/biden-salue-une-victoire-pour-l-amerique-apres-un-accord-pour-eviter-une-greve-du-rail-471473

« Tout ce que vous devez savoir sur la grève imminente des chemins de fer. »

« La dernière grève des cheminots a eu lieu il y a 30 ans , lorsque les cheminots de l’Association internationale des machinistes ont quitté le travail. La plupart des chemins de fer de fret du pays ont fermé en réponse pour pousser le Congrès à adopter une législation imposant un nouveau contrat aux travailleurs. Le président George HW Bush avait déclaré à l’époque que la grève « devrait se terminer le jour où elle commencerait ».

L’impact de la fermeture a été si grave qu’après seulement trois jours, le Congrès est intervenu pour interdire les grèves et les lock-out…

Les grèves des chemins de fer tournent généralement autour des règles de travail plutôt que des salaires, a déclaré Lichtenstein. Du point de vue de la direction, un aspect crucial est de savoir si les employeurs peuvent contrôler les coûts en forçant les travailleurs à travailler quand ils le souhaitent. »

https://www.washingtonpost.com/business/2022/09/13/rail-strike-economy-impact/

**********************************************************************************************