« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 30 octobre 2021

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

******************************************************************************************************

« Conflit et chaos mondiaux »

« La sécurité et la stabilité mondiales pourraient s’effondrer, les crises migratoires et les pénuries alimentaires entraînant conflits et chaos, si les pays ne parviennent pas à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, a averti le plus haut responsable climatique de l’ONU avant le sommet sur le climat Cop26 …

image.png

« Nous parlons vraiment de préserver la stabilité des pays, de préserver les institutions que nous avons construites au cours de tant d’années, de préserver les meilleurs objectifs que nos pays se sont fixés ensemble. Le scénario catastrophique indiquerait que nous aurions des flux massifs de personnes déplacées. »

L’impact serait en cascade, a-t-elle déclaré, ajoutant : « Cela signifierait moins de nourriture, donc probablement une crise de la sécurité alimentaire. Cela laisserait beaucoup plus de personnes vulnérables à des situations terribles, à des groupes terroristes et à des groupes violents. Cela signifierait beaucoup de sources d’instabilité. »

« Cela ne parle pas seulement du côté environnemental. Il s’agit également de l’ensemble du système que nous avons construit. Nous savons ce que les crises migratoires ont provoqué dans le passé. Si nous voyions cela en nombre encore plus élevé – non seulement la migration internationale, mais aussi la migration interne – [cela provoquerait] de très graves problèmes. »

https://www.theguardian.com/environment/2021/oct/24/world-conflict-and-chaos-could-be-the-result-of-a-summit-failure

******************************************************************************************************

CHINE mais pas que…

« Evergrande devrait être considéré comme une menace mondiale possible plutôt que comme un simple « problème de la Chine » 

« Un tiers des promoteurs immobiliers chinois auront du mal à rembourser leurs dettes au cours des 12 prochains mois, selon un nouveau rapport, alors que le secteur s’attend à des vents contraires de plus en plus sérieux dus à la baisse des ventes, à un accès restreint au crédit et à un ralentissement plus général….

La contagion financière qui balaie le secteur représente un risque sérieux pour la Chine – et l’économie mondiale – alors que son modèle de croissance axé sur l’investissement et la construction commence à craquer sous la pression de dettes ahurissantes…

Bien qu’Evergrande soit devenu le symbole de la structure lourdement endettée avec des dettes de 300 milliards de dollars dans le pays et à l’étranger, le secteur immobilier chinois dans son ensemble doit environ 5 000 milliards de dollars, selon les analystes de Nomura. Cela représente un tiers du PIB total du pays et à peu près l’équivalent de la production totale de l’économie japonaise, la troisième au monde… »

https://www.theguardian.com/world/2021/oct/28/third-of-chinese-developers-could-face-debt-problems-amid-evergrande-contagion-report

******************************************************************************************************

« la revendication commune des trois plus importantes grèves en cours sur le territoire : le refus du « two-tier pay system », ou système de rémunération à deux rangs. »

image.png

« Striketober : comprendre le retour des grèves aux Etats-Unis »

Les États-Unis vivent actuellement un mouvement de grève national inédit appelé « Striketober » (contraction de « strike », qui signifie grève, et « october » : octobre). Quelles en sont les causes ? Quelles sont les revendications des grévistes ? Assiste-t-on au retour en grâce des syndicats ? Rapports de Force a épluché pour vous la presse américaine et répond à vos interrogations…

Entre la vague de grèves, en majorité sauvages, du début de la crise sanitaire et les actions syndicales d’envergure d’octobre 2021, la grève a été saisie comme outil de lutte par le mouvement Black Lives Matter, et le patronat s’est inquiété de la Great Resignation, ou Big Quit, cette vague de démissions sans précédent qui voit en moyenne 4 millions d’Américains quitter leur emploi chaque mois, depuis avril. La crise sanitaire a donc été un accélérateur de la conflictualité sociale aux États-Unis. Et si le taux d’approbation des syndicats dans la population est cette année au plus haut (68%) depuis 1965, c’est l’aboutissement d’une tendance amorcée dès 2016, selon l’institut Gallup, qui en mesure l’évolution depuis les années 30…

C’est bien là une nouveauté intéressante de cette rentrée sociale sauce américaine : la revendication commune des trois plus importantes grèves en cours sur le territoire : le refus du « two-tier pay system », ou système de rémunération à deux rangs. Selon ce système, les salariés sont divisés en deux « rangs » ne bénéficiant, à travail égal, ni de la même rémunération, ni des mêmes conditions de travail, ni, souvent, d’un même accès aux systèmes d’assurance maladie et retraite de l’entreprise.

Cette séparation se fait selon une clause d’antériorité, souvent appelée « clause du grand-père » : seuls les salariés les plus anciens au moment de la signature de l’accord se voient attribuer le rang le plus avantageux, les nouvelles embauches se faisant au rang 1, en des termes bien moins favorables. Cette stratégie managériale, utilisée dans le pays depuis des décennies, permet de réduire les coûts et de diviser les salariés d’une même entreprise, et les syndicats qui signent de tels accords sont souvent accusés de sacrifier les intérêts de leurs collègues les plus précaires au profit des privilèges de leurs membres.

Des 1400 ouvriers de Kelloggs aux 10 000 de John Deere, en passant par les 24 000 soignants de Kaiser Permanentece sont pourtant ces travailleurs syndiqués, majoritairement expérimentés et protégés, qui ont lancé la lutte contre ce système, à l’occasion du renouvellement de leur accord d’entreprise, se mobilisant pour défendre leurs collègues précarisés. Et qui, face à l’échec des négociations, ont voté la grève… »

Cet article est contradictoire avec celui de la semaine dernière qui affirmait  :

« Ce à quoi nous assistons, c’est la « Grande Grève de 2021 » et elle est principalement le fait de millions de travailleurs non syndiqués à bas salaires ! »

https://www.infoaut.org/conflitti-globali/stati-uniti-il-grande-sciopero-del-2021-fatto-per-la-maggior-parte-da-milioni-di-lavoratori-non-sindacalizzati-a-basso-salario

 ******************************************************************************************************

revue STOFF  : « Substance du capital et lutte des classes (première partie) »

« En supposant ici que la théorie de la valeur et l’analyse des crises qui en découle puisse être vraie, il s’agit de questionner plutôt les conséquences politiques qui en sont déduites. Un point nous intéresse particulièrement : la question de l’émancipation. Qui nous libérera du capitalisme, et comment ? Le primat accordé à la théorie, comme guide du nouveau sujet de la lutte, est la conséquence de l’abandon de l’idée d’une société de classe. Si nous rejoignons la Critique de la valeur sur le déclin de l’identité ouvrière comme sujet d’une lutte par et pour le travail, celle-ci ne signifie pas pour autant la fin de la lutte des classes. Une lutte qui, malheureusement, ne rejoint pas toujours les intérêts de classe du théoricien…  

image.png

« Pourquoi la théorie existe, alors, et pourquoi persister à en faire ? « Parce que tout dérisoire que cela puisse être, il y a des individus qui ne peuvent pas s’empêcher de réfléchir aux conditions du dépassement du mode de production capitaliste[19]. » Ces individus isolés et peu nombreux n’ont aucune importance du point de vue d’une lutte qui aboutirait à la sortie du réalisme capitaliste. Leur vocation ne saurait être, en aucun cas, de se constituer en noyau directeur de la révolution mondiale. Il faut en prendre son parti. Ou alors il faut fonder un parti. »

https://www.stoff.fr/au-fil/substance-capital-lutte-classes

******************************************************************************************************

LE RÉGIME ALGÉRIEN MENACE L’AFP D’INTERDICTION D’EXERCER EN RAISON D’UN REPORTAGE SUR LES « HARRAGA »

http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/10/27/35864-le-regime-algerien-menace-lafp-dinterdiction-dexercer-en-raison-dun-reportage-sur-les-harraga

« le salaire est tellement bas » qu’une « journée de travail ne te garantit même pas un repas le soir »…

ALGÉRIE À L’ESPAGNE, LES « HARRAGA » PRÊTS À MOURIR EN MER POUR NE PAS RESTER AU PAYS

« « harraga » (littéralement « les brûleurs »), surnom des migrants qui mettent souvent le feu à leurs documents d’identité pour éviter d’être identifiés et renvoyés en Algérie, et qui « brûlent » la frontière, c’est-à-dire la franchissent clandestinement, et dangereusement…

image.png

Un document interne des autorités espagnoles consulté par l’AFP indique que 9.664 Algériens sont entrés clandestinement en Espagne depuis le début de l’année, soit 20% de plus qu’il y a un an…

Phénomène nouveau: femmes et enfants sont de plus en plus nombreux à risquer leur vie pour traverser.

…en Algérie, « le salaire est tellement bas » qu’une « journée de travail ne te garantit même pas un repas le soir »…

S’ils parviennent à échapper à la police espagnole, les migrants algériens ont encore une longue route semée de dangers jusqu’en France. Début octobre, trois d’entre eux sont morts percutés par un train près de Saint-Jean-de-Luz (sud-ouest) alors qu’ils s’étaient allongés sur les rails pour se reposer et échapper aux contrôles.

http://afrique.le360.ma/algerie/societe/2021/10/26/35843-de-lalgerie-lespagne-les-harraga-prets-mourir-en-mer-pour-ne-pas-rester-au-pays-35843

******************************************************************************************************

« Au Royaume-Uni, une hausse du salaire minimum annoncée pour 2022 et…

une augmentation des prélèvements sociaux de 1,25 % à partir d’avril 2022

image.png

le Trésor a annoncé, lundi 25 octobre, que le budget comprendrait une hausse du salaire minimum horaire qui va passer, à partir du 1er avril 2022, de 8,91 livres par heure à 9,50 livres (11,26 euros) pour les salariés âgés de plus de 23 ans. Cette augmentation signifie qu’un travailleur à temps plein recevra 1 074 livres (1 273 euros) de plus par an avant impôts. Pour les salariés âgés de 21 à 22 ans, il passera de 8,36 livres à 9,18 livres (10,88 euros) de l’heure. Pour les apprentis, il passera de 4,30 livres à 4,81 livres (5,70 euros) de l’heure. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/25/le-royaume-uni-se-prepare-a-une-hausse-du-salaire-minimum_6099847_3210.html

******************************************************************************************************FRANCE

Les jours d’après…

 Emploi : reprise de l’économie… et de la précarité

« 63 % des 6,62 millions de nouvelles embauches le sont en contrat à durée déterminée de moins d’un mois. Ainsi, pour celles et ceux qui ne retrouveront pas immédiatement un travail après leur contrat court, les nouvelles règles de l’assurance chômage s’appliqueront durement. »

Un lit sur cinq fermé à l’hôpital faute de soignants, selon une étude

« une enquête menée par le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, conclut qu’un lit sur cinq environ serait fermé aujourd’hui dans les CHU et CHR de l’Hexagone. Une situation due au manque de soignants dont pâtissent les établissements. «L’absentéisme augmente […]. On constate une hausse de près d’un tiers des postes vacants chez les paramédicaux par rapport à l’automne 2019. […] Les démissions augmentent plus significativement entre 2020 et 2021 qu’entre 2019 et 2020» »

https://www.lefigaro.fr/social/un-lit-sur-cinq-ferme-a-l-hopital-faute-de-soignants-selon-une-etude-20211027

******************************************************************************************************

« En Corée du Sud, Squid Game devient peu à peu un symbole des dérives de la société.

 Ce mercredi 20 octobre, des milliers de manifestants sont ainsi descendus dans les rues de Séoul et ils étaient nombreux à être vêtus du fameux costume de la série phénomène de Netflix : une combinaison rouge assortie à un masque noir. »

https://www.ouest-france.fr/monde/coree-du-sud/coree-du-sud-manifestation-de-milliers-de-travailleurs-en-tenues-squid-game-pour-plus-de-droits-7479455

En quelques chiffres : près de 1000 livreurs en grève, des dizaines d’écoles bloquées par manque de travailleurs dans les cantines, plus de 27 000 manifestants à Séoul, pour un total de 550 000 grévistes dans le pays.

******************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 23 octobre 2021

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

******************************************************************************************************


ITALIE
« Le lundi 11 octobre a vu une grève générale déclenchée par plusieurs syndicats de base SI Cobas, CUB, USB et USI en Italie »

Sur la grève générale

«  C’était la première fois que tous les syndicats de base s’unissaient pour appeler à une telle grève, mais comme le tract l’indique clairement, ce n’était que pour une journée et ils ont donné de nombreux avertissements aux patrons. Selon l’un d’entre eux (l’Union Sindacale di Base ou USB), il y avait un million de personnes en grève avec des manifestations dans plus de 40 endroits à travers le pays impliquant 100 000 personnes.

C’est impossible à vérifier ou à contredire mais les camarades de Milan n’ont rapporté que 2 000 personnes à la manifestation là-bas, tandis que les camarades de Florence ont dit qu’il y en avait 3 000, un nombre renforcé par les travailleurs de GKN (voir : La lutte de GKN et la « grève générale d’octobre  » En Italie ) et Texprint (voir Italie : Solidarité de classe avec FedEx et Texprint Workers). À Rome, les chiffres ont été augmentés par les travailleurs licenciés de la compagnie aérienne en faillite Alitalia ainsi que par un autre contingent de GKN qui a porté le nombre de participants à environ 5 000. A Trieste les manifestants étaient au nombre de 20.000, le chiffre le plus élevé ici en raison de la forte opposition au Pass Vert qui permet de licencier les travailleurs qui refusent le vaccin. Le gros des manifestants était composé d’anciens membres des syndicats et de la gauche réformiste dans leurs diverses composantes idéologiques, sans une implication significative de sections plus larges de la classe ouvrière. Bref, cela ressemblait plus aux rituels syndicaux du passé qu’à une nouvelle forme de résistance aux attaques incessantes du capital. Comme le suggère le tract, toute véritable grève de masse sera sans limite de temps, et pas seulement contre tel ou tel patron, mais contre le système dans son ensemble. »

https://libcom.org/blog/italian-general-strike-17102021

Évacuation par la force du port de Trieste

« La police a utilisé lundi des canons à eau et des gaz lacrymogènes à Trieste, un port du nord-est de l’Italie, contre des manifestants protestant contre le pass sanitaire, obligatoire sur tous les lieux de travail depuis vendredi.

Des dizaines de policiers anti-émeutes se sont retrouvés face à des centaines de manifestants, notamment des dockers qui avaient commencé à bloquer l’une des entrées du port dès vendredi, jour de l’entrée en vigueur du pass sanitaire sur le lieu de travail…

Plus de 6 500 personnes avaient pris part à la manifestation au pic de la mobilisation. »

https://www.sudouest.fr/international/europe/italie/videos-italie-accrochages-entre-police-et-manifestants-anti-passe-sanitaire-a-trieste-6608521.php

https://twitter.com/actarus1070/status/1450050246797582337?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1450050246797582337%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.sudouest.fr%2Finternational%2Feurope%2Fitalie%2Fvideos-italie-accrochages-entre-police-et-manifestants-anti-passe-sanitaire-a-trieste-6608521.php

image.png

Une perspective sur les mobilisations contre le Pass Vert à Trieste

« Nous pouvons donc tracer une évolution de ce mouvement pour l’instant, ce qui nous permet d’entrevoir des développements possibles. S’il semblait dès le départ que les personnes dont elle se nourrissait étaient d’extraction transversale, il s’est certainement passé quelque chose dans sa composition sociale. Dans les dernières marches, surtout en vue de l’échéance du 15 octobre (qui généralise les catégories de travailleurs obligés de présenter un laissez-passer pour travailler), la présence de travailleurs et de travailleuses est devenue de plus en plus importante, si ce n’est en termes quantitatifs, certainement en termes politiques, dans le message qu’elle exprime et la manière dont elle prend forme. L’intervention des dockers, comme nous l’avons mentionné, a certainement contribué à ce processus, mais ce n’est pas le seul élément. En même temps que les dockers commençaient à se mobiliser, la même chose se produisait de manière auto-organisée parmi les groupes de travailleurs dans leurs propres entreprises. »  

https://www.infoaut.org/precariato-sociale/una-prospettiva-sulle-mobilitazioni-contro-il-green-pass-a-trieste

Succès de la grève des dockers de Trieste contre le pass sanitaire mais aussi à Gênes, Ancone, Turin, Bologne…

« La grève des dockers de Trieste ce 15 octobre contre le pass sanitaire obligatoire pour toutes les professions à partir du 15 octobre est un grand succès, suivie massivement par les vaccinés et les non vaccinés. Mais c’est aussi un succès dans d’autres ports comme celui de Gênes ou encore d’Ancone et encore avec des grèves et débrayages dans les usines automobiles de Turin chez Fiat Avio à Rivalta, Pirelli à Settimo Torinese, Iveco à Turin et chez Gallina di La Loggia pour ce qui est remonté pour l’instant. Les secteurs de Naples et Caserte sont bloqués par les ouvriers d’entretien des routes tandis que des manifestations sont lieu dans de nombreuses villes italiennes, Milan, Turin, Rome, Florence, Cagliari, Bolzano, Livourne, Bologne, Ravenne, Rimini, etc, etc.

De son côté la CGIL (le plus grand syndicat italien), qui s’était opposé à la grève parce qu’elle est en train de se préparer à signer un accord avec le patronat et le gouvernement, facilitant les licenciements et supprimant le salaire minimum, s’est ridiculisé une fois de plus en disant que la grève des dockers de Trieste était un flop. Il suffit de regarder la photo des grévistes de Trieste ci-dessous pour se rendre compte du mensonge honteux de cette centrale syndicale qui se mobilise contre la grève. »

image.png

« Aujourd’hui, les « forces démocratiques » nous appellent donc à condamner tout le monde, sans discernement, et à ne demander à personne des explications ou des raisons.

Mais il y a des raisons. Et il y a un fil conducteur, ni vu ni connu, mais objectif, qui unit les dizaines de milliers de travailleurs qui ont manifesté en septembre contre les licenciements de GKN et ceux qui sont descendus dans la rue ces derniers jours dans toute l’Italie contre le passeport vert. Et même avec ceux qui ont fait une grève générale deux jours plus tard. Malgré toutes les différences d’objectifs, d’histoire organisationnelle et de culture politique, il existe un fil conducteur, qui s’appelle la « crise »…

Dans l’économie réelle, les homologues se regardent dans les yeux, ils donnent vie à ce qu’on a appelé la « lutte des classes », ou même simplement la lutte syndicale, il ne faut pas aller jusque-là. Contreparties concrètes, luttes concrètes, coups concrets, victoires concrètes. Mais si vos conditions de travail, votre salaire, votre lieu de travail même, si votre existence et celle de votre famille, si la maison dans laquelle vous vivez dépendent de la façon dont les bits et les octets se déplacent sur un réseau, ils dépendent du résultat de paris de milliardaires qui ont rien à voir avec votre travail, pas même avec votre exploitation, si oui, si l’ennemi est invisible, il est facile de penser à une conspiration, un dôme secret d’inhumains….

Les industriels voulaient le laissez-passer vert . Ne serait-ce que parce qu’ils espéraient que le vaccin rétablirait leur « normalité ». Mais aujourd’hui, face à des millions et des millions de travailleurs non vaccinés, ils ont peur, car avec l’obligation de passer au vert la machine de production risque de se bloquer au tout début de la « reprise » tant attendue. »

https://www.sinistrainrete.info/politica-italiana/21391-piotr-allarme-son-fascisti.html

******************************************************************************************************

Grèce : Sur la grève des livreurs de nourriture

image.png

« Ce n’est pas tous les jours que certaines mobilisations impliquent massivement les travailleurs d’une entreprise, exacerbent les affrontements et les mettent dans la rue, sans parler d’être largement médiatisées par toutes sortes de médias et de stimuler ce qu’on appelle « l’opinion publique », jusqu’à atteindre les bancs du parlement. Il faut qu’il se passe quelque chose de spécial, quelque chose qui puisse surmonter la sous-estimation permanente de toute question concernant les conditions de vie du prolétariat et franchir le seuil du spectacle. En d’autres termes, ni tous les accidents du travail ni toutes les actions syndicales ne deviennent un sujet de discussion public, comme dans le cas des distributeurs, qu’ils appartiennent au secteur de la restauration (livraison), du commerce (clercs) ou de la messagerie. Avant de commenter les événements de ces dernières semaines, il faut donc tenir compte de cette spécificité sociale du secteur des « livreurs » : contrairement à la grande majorité des salariés qui travaillent dans des ateliers clandestins à l’abri des regards, les travailleurs des transports, et notamment les livreurs, occupent l’espace public pour ce qu’ils sont, des travailleurs en general. C’est pourquoi, sans le vouloir, leurs corps revêtent un symbolisme fort en tant qu’expression prédominante de la classe ouvrière, en tant que visage public des « opprimés ». »

http://dndf.org/?p=19733&fbclid=IwAR2O7F7xNWVg-45fQFfEn55HA9JJZM2lr1O78qS-Lb1v8bpp25u10ALqf9g

******************************************************************************************************

STATES

la « Grande Grève de 2021 »

« Ce qui est différent, c’est que la Grande Grève de 2021 n’est pas menée par les syndicats. »

image.png

« Ce à quoi nous assistons, c’est la « Grande Grève de 2021 » et elle est principalement le fait de millions de travailleurs non syndiqués à bas salaires !

Selon divers tableaux du Département du travail des États-Unis, Rapports sur la situation de l’emploi, seule la moitié des travailleurs qui étaient au chômage au début de 2021 ont repris le travail. Officiellement, selon le ministère du Travail, plus de 5 millions ont pas encore fait. Mais ces 5 millions sont très sous-estimés. Les 3 millions qui ont totalement abandonné le marché du travail ne sont pas comptabilisés et ne sont pas moins chômeurs que ceux officiellement inscrits au chômage. Les 5 millions n’incluent pas non plus les millions de travailleurs qui ont été classés à tort par le ministère du Travail comme employés en mars 2020, lorsque la pandémie a commencé, simplement parce qu’au moment de l’entretien avec le gouvernement, ils ont répondu qu’ils prévoyaient de retourner au travail. même s’ils ne fonctionnaient pas pour le moment. Bien qu’il ait reconnu plus tard l’erreur, le ministère du Travail a jusqu’à présent refusé de corriger les données, laissant environ 1 million de personnes classées à tort comme employées.

Ainsi aux États-Unis, il y a environ 8 à 10 millions de travailleurs toujours sans emploi (sans compter les autres millions de personnes sous-employées qui travaillent à temps partiel ou quelques heures par semaine, ici et là)…

Des signes commencent à apparaître que leur exemple pourrait désormais s’étendre à la main-d’œuvre syndiquée. Les renouvellements de contrats syndicaux sont refusés – et des grèves sont imminentes ou en cours – dans des secteurs allant de la transformation des aliments (travailleurs de Kellog) à l’équipement agricole (John Deere) aux hôpitaux et aux soins de santé sur la côte ouest. Il s’agit de grandes entités de négociation syndicale impliquant des milliers et des dizaines de milliers de travailleurs syndiqués…

Lors de la précédente grande vague de grèves de 1970-71, il y a eu 10 800 grèves en deux ans, avec plus de 6,6 millions de travailleurs participants et 114 millions de jours de travail perdus à cause de la grève. La vague de grèves de 1970-71 a été à certains égards aussi importante que la grande vague précédente de 1945-46, qui a vu environ 9 750 grèves et impliqué 8,1 millions de travailleurs, avec une perte encore plus importante de 154 millions de jours de travail à cause des grèves. (Source : Analyse des arrêts de travail, US Department of Labor, Bulletin 1777, 1973)…

Les États-Unis font face à un événement historique. Des sections de la classe ouvrière américaine se réveillent – seules – ne sont pas dirigées par des syndicats qui ont été détruits ou sont dirigées par des bureaucrates syndicaux de haut rang qui ne veulent pas faire grève de peur que cela « embarrasse » leurs amis de haut rang dans le Parti démocrate…

Les économistes et les politiciens traditionnels ont une compréhension très limitée des changements fondamentaux et structurels dans les processus de production et les marchés des produits et services que la période de Covid et la profonde contraction ont produits. Ces changements n’ont pas encore émergé clairement. Et beaucoup se révéleront profonds. La restructuration des marchés du travail américains désormais visible n’est qu’un début. La Grande Grève de 2021 n’en est que le symptôme. »

https://www.infoaut.org/conflitti-globali/stati-uniti-il-grande-sciopero-del-2021-fatto-per-la-maggior-parte-da-milioni-di-lavoratori-non-sindacalizzati-a-basso-salario

***************************************************** ***************************************

En Pdf « HONGRIE 1956 : UN SOULÈVEMENT POPULAIRE, UNE INSURRECTION OUVRIÈRE, UNE RÉVOLUTION BRISÉE »

image.png

« Parmi les livres consacrés au soulèvement en Hongrie en 1956, qu’ils aient été publiés à l’époque ou cinquante ans après, bien peu ont été consacrés à la mobilisation de la classe ouvrière de ce pays et au rôle des conseils ouvriers.

Le monde était divisé à cette époque en deux blocs : l’un, la plus grande partie de la planète, était dominé par les États-Unis et les puissances impérialistes, l’autre par l’Union soviétique de la bureaucratie. Ni les uns ni les autres n’avaient intérêt à mettre l’accent sur cette caractéristique de l’insurrection de 1956.

Le rôle spécifique des travailleurs et celui des conseils ouvriers ont été, au contraire, enterrés sous un tombereau de mensonges venant de part et d’autre. C’est pourtant le soulèvement populaire de 1956 en Hongrie qui a fait surgir, pour la dernière fois dans l’histoire contemporaine, des Conseils ouvriers jouant un rôle politique majeur. Et ce rôle est devenu plus important encore après l’intervention armée de la bureaucratie soviétique et sa victoire militaire.

L’objectif de ce livre est de réparer ces injustices et cet oubli. »

******************************************************************************************************

FRANCE

Vitesco – Foix : trois travailleurs licenciés pour l’exemple

image.png

« Le motif invoqué pour cette sanction inique est : « incivilité envers vos collègues et deux intervenants extérieurs ; atteinte à l’image de la société par l’adoption d’une attitude dénigrante » lors d’une journée ESH (Environnement Sécurité Hygiène) !

Le crime serait prétendument d’avoir « accaparé le temps de parole d’un ton vindicatif et contestataire », et d’avoir osé qualifier l’entreprise Veolia, organisatrice de la journée, de « capitaliste », nouveau crime de lèse-majesté qualifié de « violence au travail » par la direction. »

https://journal.lutte-ouvriere.org/2021/10/20/vitesco-foix-trois-travailleurs-licencies-pour-lexemple_182996.html

******************************************************************************************************

Pires que le Covid-19

« L’attention mondiale est fixée sur les origines de la Covid-19, soit dans la nature, soit en laboratoire, mais huit variantes ou plus de la grippe aviaire, toutes capables d’infecter et de tuer des humains et potentiellement plus graves que la Covid-19, circulent désormais régulièrement dans les élevages industriels du monde entier, à peine remarquées par les gouvernements.

Aucun autre rapport d’infection humaine par le virus H5N8 n’a été signalé en 2021, mais l’inquiétude s’est portée la semaine dernière sur la Chine, où un autre type de grippe aviaire, le H5N6, a infecté 48 personnes depuis son identification en 2014. La plupart des cas ont été liés à des personnes travaillant avec des oiseaux d’élevage, mais il y a eu un pic ces dernières semaines et plus de la moitié des personnes infectées sont décédées, ce qui suggère que le H5N6 s’accélère, mute et est extrêmement dangereux…

il y a eu trois époques de maladies humaines : d’abord, lorsque nous avons commencé à domestiquer des animaux il y a environ 10 000 ans et que nous avons été infectés par leurs maladies, telles que la rougeole et la varicelle ; puis aux XVIIIe et XIXe siècles, lorsque la révolution industrielle a entraîné des épidémies de diabète, d’obésité, de maladies cardiaques et de cancer ; et maintenant, en raison de l’intensification agricole qui conduit à des maladies zoonotiques ou d’origine animale telles que la grippe aviaire, la salmonelle, le Mers, le Nipah et le Covid-19.

« En termes d’évolution, l’élevage de volailles, de bovins et de porcs dans des conditions de haute intensité, surpeuplées, confinées et totalement artificielles peut être la modification la plus profonde de la relation homme-animal en 10 000 ans » »

https://www.theguardian.com/environment/2021/oct/18/factory-farms-of-disease-how-industrial-chicken-production-is-breeding-the-next-pandemic

******************************************************************************************************

CHILI

violences lors de la commémoration du soulèvement social de 2019

« Des milliers de personnes se sont rassemblées lundi 18 octobre dans plusieurs villes du Chili pour commémorer le deuxième anniversaire du soulèvement contre les inégalités sociales, au cours d’une journée qui s’est terminée par des pillages et des débordements violents. Des barricades, des attaques contre un poste de police et le pillage de certains magasins dans plusieurs villes…

image.png

Au cours des manifestations de 2019, qui ont duré quatre mois jusqu’au début de la pandémie en mars 2020, 34 personnes ont été tuées et plus de 460 personnes ont été blessées aux yeux suite à des actions policières…

L’augmentation du tarif du métro de Santiago avait été le déclencheur des premières manifestations étudiantes du 18 octobre 2019, mais les revendications s’étaient rapidement élargie contre l’ensemble du modèle économique chilien, critiqué pour favoriser une élite, et un État absent sur les questions sociales comme l’éducation, la santé et les retraites, hérité de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990). »

https://www.lefigaro.fr/international/chili-violences-lors-de-la-commemoration-du-soulevement-social-de-2019-20211019

A lire ou relire

“Santiago brûle”

http://dndf.org/?p=18093

******************************************************************************************************

L’économie du Moyen-Orient se redresse mais les troubles sociaux augmentent (FMI)

« le FMI a mis en garde contre « une montée des troubles sociaux » en 2021 qui « pourrait s’intensifier davantage en raison de vagues d’infection répétées, de conditions économiques désastreuses, d’un chômage élevé et des prix des denrées alimentaires »…

Le chômage a augmenté dans la région MENA l’année dernière de 1,4% pour atteindre 11,6%, une augmentation supérieure à celle observée pendant la crise financière mondiale et le choc pétrolier de 2014-15, a déclaré le FMI…

On estime qu’environ sept millions de personnes supplémentaires dans la région sont entrées dans l’extrême pauvreté en 2020-2021 par rapport aux projections d’avant la crise, selon le FMI. »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/3/12/432136/Business/Economy/Mideast-economy-recovering-but-social-unrest-on-th.aspx

******************************************************************************************************EGYPTE

« Le régime veut des salariés qui se taisent, qui ne se plaignent pas de leurs conditions de travail et qui ne critiquent pas le pouvoir »

image.png

« Une nouvelle loi dangereuse en Egypte permet le licenciement de tout employé public qui s’oppose au régime

Cibler les travailleurs qui appellent à la grève

Mais selon des militants et des membres des partis d’opposition, l’article 1 de la loi présente un danger encore plus grand. Il stipule que tous les agents publics qui n’auront pas « rempli leurs fonctions, dans le cadre d’une tentative de nuire aux services publics ou aux intérêts économiques de l’État » seront licenciés.

« Cet article représente un piège pour les employés. Elle ouvre la voie à la sanction de tout fonctionnaire pour avoir appelé ou participé à une grève ou à toute activité syndicale indépendante. Selon cette loi, ils manqueraient à leurs devoirs et entraveraient la production ou le fonctionnement des services de l’Etat », prévient Wael Tawfik, membre du comité ouvrier du Parti de l’Alliance populaire socialiste (SPAP).

Alors que la loi fournit à l’État un moyen de contrôler la classe ouvrière hautement politisée, qui a toujours été un acteur clé et même la force motrice de la plupart des soulèvements dans l’Égypte moderne , elle sera également un instrument important pour réduire le nombre d’employés du secteur public, que le régime et le Fonds monétaire international (FMI) considèrent comme pléthorique. Selon les chiffres officiels, le secteur public et les services connexes emploient environ six millions de personnes (hors forces armées). »

******************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 16 octobre 2021

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

******************************************************************************************************
Au suivant, au suivant…

Chine: un autre promoteur immobilier incapable de rembourser un emprunt

« Après les déboires des géants Evergrande et Fantasia, le promoteur Sinic se dit dans l’incapacité de rembourser son emprunt de 250 millions de dollars…

Le secteur immobilier a longtemps été l’une des locomotives de l’économie chinoise avec la construction de millions de logements. Une frénésie stimulée notamment par le besoin de la plupart des Chinois d’accéder à la propriété, étape quasi-obligée de la promotion sociale. Mais face au gonflement de la dette dans l’immobilier, les régulateurs ont imposé au secteur «trois lignes rouges», des ratios prudentiels qui visent à réduire le recours à l’emprunt des promoteurs. Les plus fragilisés peinent depuis à maintenir à flot leurs activités, alors que les ventes et prix dans l’immobilier ont fortement ralenti ces derniers mois. »

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/chine-un-autre-promoteur-immobilier-incapable-de-rembourser-un-emprunt-20211012

******************************************************************************************************

«L’Amérique des affaires  veut présenter cela comme une « pénurie de main-d’œuvre ». Faux. Ce qui se passe réellement est décrit plus précisément comme une pénurie de salaire vital, une pénurie de primes de risque, une pénurie de garde d’enfants, une pénurie de congés de maladie payés et une pénurie de soins de santé. »

« moins comme une grève générale et plus comme un burn-out collectif semble-t-il. « Le Grand Refus prend diverses formes… »

“backbreaking or mind-numbing low-wage shit jobs.”

“les Américains quittent également leur emploi au taux le plus élevé jamais enregistré.image.png

 Le ministère du Travail a rapporté mardi que quelque 4,3 millions de personnes ont quitté leur emploi en août. Cela représente environ 2,9% de la main-d’œuvre – en hausse par rapport au précédent record établi en avril , d’environ 4 millions de personnes démissionnant.

Au total, environ 4 millions de travailleurs américains quittent leur emploi chaque mois depuis le printemps….

les travailleurs sont réticents à reprendre ou à conserver leur ancien emploi, principalement parce qu’ils sont épuisés.

Certains ont pris une retraite anticipée. D’autres ont trouvé d’autres moyens de joindre les deux bouts que de rester dans des emplois qu’ils détestent. Beaucoup ne veulent tout simplement pas retourner à des emplois de merde à bas salaire éreintants ou abrutissants. »

https://www.theguardian.com/commentisfree/2021/oct/13/american-workers-general-strike-robert-reich

Vague de grève

«  2021 est unique par l’absence quasi totale de grèves à grande échelle dans le secteur public et le volume élevé de grèves à grande échelle dans le secteur privé.

2021 est sur le point de se terminer avec le plus petit nombre de grandes grèves dans le secteur public – 1 – en plus d’une décennie, et avec le plus grand nombre de grèves dans le secteur privé – 11 ou plus – depuis au moins 2012…

L’absence d’activité de grève dans le secteur public doit être considérée comme une aberration probablement attribuable à la pandémie. Si nous supposions une activité de grève moyenne dans les administrations locales et étatiques, il y aurait au moins 7 grèves supplémentaires à ajouter au total de 2021, faisant de 2021 une année bien supérieure à la moyenne pour les grèves à grande échelle. Si nous supposions plus précisément que ce serait dans la partie supérieure de la moyenne, 2021 serait l’une des années les plus importantes pour l’activité de grève en deux décennies. »

******************************************************************************************************

Covid-19 : l’Italie instaure le passe sanitaire obligatoire pour tous les travailleurs

« Tant qu’ils ne retireront pas le certificat, nous bloquerons le port », ont prévenu les dockers de Trieste. La menace est sérieuse : ce port de l’Adriatique est le principal point de transit de marchandises.

La gronde des travailleurs portuaires n’est pas la seule à nourrir la crainte d’un chaos généralisé, dans ce pays déjà secoué par la violence de la pandémie (131 000 décès). Selon la Fédération des transports, beaucoup de routiers sans passe ne prendront pas la route et les rayons des supermarchés risquent de se vider… À Milan, 150 employés des transports publics ont aussi déjà annoncé qu’ils ne travailleraient pas vendredi. Même bilan pour la compagnie ferroviaire Trenord. »

https://www.ouest-france.fr/europe/italie/covid-19-en-italie-l-obligation-du-passe-sanitaire-pour-travailler-inquiete-le-pays-1cb1024e-2d08-11ec-9285-f388b2ea32b0

« De Trieste, le  » pivot  » médiatique du système portuaire en ces heures, vient le message péremptoire de Stefano Puzzer, porte-parole des dockers locaux :  » Nous bloquons tout, le gouvernement doit se rendre compte. Ils sont en train de perdre le contact avec la réalité », déclare-t-il à Non è dell’Arena, sur La7, réitérant son non au passeport vert et écartant la solution des tests PCR gratuits pour les travailleurs. La situation semble plus fluide dans les autres ports italiens.

« Nous avons parlé à des collègues des autres ports, nous verrons vendredi. On a demandé un rendez-vous au préfet, on espère que le gouvernement annulera le décret. Je suis vacciné, mais je ne peux pas accepter de travailler tranquillement alors que mes frères, qui ont partagé ces deux années avec moi, idoivent rester à la maison », ajoute Puzzer. «  Le port de Trieste fonctionne à 90% avec des exportations : nous voulons voir ce que diront les armateurs européens quand ils verront que leurs marchandises sont bloquées à cause d’un décret adopté uniquement en Italie « . Et s’il n’y a pas de changement dans les règles ? « Nous continuerons jusqu’à ce que le laissez-passer vert soit supprimé. Nous ne le faisons pas seulement pour les dockers, nous le faisons pour tous les Italiens ».

A Gênes, où certaines entreprises sont prêtes à prendre en charge le coût des tests, les dockers non vaccinés représenteraient 20% du total.  » Nous sommes absolument opposés à la manière dont est gérée la question du laissez-passer vert et des tests PCR. Si l’État estime que le vaccin doit être obligatoire, qu’il le fasse, en assumant ses responsabilités et sans les déléguer aux travailleurs, chez qui il y a tant de peur… « . Que d’autres solutions soient trouvées. En Italie, il y a 12 vaccins obligatoires, 13 ne feraient pas de différence « , a déclaré à Adnkronos Josè Nivoi, porte-parole du Collectif autonome des travailleurs du port (Calp) et responsable syndical USB du port de Gênes. »

https://www.italy24news.com/News/222032.html

******************************************************************************************************

ALGÉRIE

L’oracle a parlé !

image.png

Manifestation à Alger le 09 janvier 2009 malgré l’interdiction

« Un état des lieux qui présage une explosion sociale qui pourrait prendre une forme violente, que personne ne pourra alors encadrer ou maitriser »

« Le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) a dressé un constat sombre sur le climat social en Algérie, en raison de la détérioration du pouvoir d’achat et de la « multiplication » des crises. »

https://www.tsa-algerie.com/climat-social-le-constat-sombre-dun-syndicat/

« La fin d’une ère »

Le projet de loi de finances 2022 confirme quelque peu le penchant libéral de l’Exécutif. Les dernières feuilles de vigne qui empêchaient de voir clairement et d’identifier la nature de notre économie tombent. L’Etat-providence ne sera pas aboli avec cette loi, mais il perd néanmoins l’un de ses piliers : le système de subvention.

S’il est adopté, le PLF sonnera la fin des transferts sociaux tels que connus par les Algériens…

En voulant mettre fin à l’assistanat et au revers de la redistribution des revenus, le régime Tebboune risque de dessaisir l’Etat de son rôle de maintien de la cohésion sociale et priver beaucoup d’Algériens, y compris la classe moyenne, de la protection sociale, alors que la crise s’aggrave et la paupérisation s’élargit. Sans vouloir jouer les Cassandre, cet état des lieux économique et social, conjugué à une situation politique marquée par la répression et l’injustice, présage des jours encore plus sombres. »

******************************************************************************************************

FRANCE

« Le massacre du 17 octobre 1961 est un mensonge d’Etat qui a commencé par la dénégation des victimes de la répression policière »

image.png

« Le 17 octobre 1961, alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, la police parisienne procède à la plus grande répression contre une manifestation en Europe depuis la seconde guerre mondiale. Ce jour-là, à l’appel du Front de libération nationale (FLN), plus de 20 000 Algériens manifestent pacifiquement contre le couvre-feu qui leur est imposé depuis le 5 octobre. Si l’indépendance paraît inéluctable – lors du référendum du 8 janvier 1961, plus des trois quarts des Français ont voté pour l’autodétermination de l’Algérie –, le pouvoir exécutif, qui s’obstine à qualifier d’« opération de police » le conflit en Algérie, ne peut tolérer que le FLN, considéré comme une organisation terroriste, réussisse le coup de force symbolique d’un défilé au cœur de Paris.

La réponse orchestrée par le préfet de police de la Seine, Maurice Papon, est terrible. Alors que quelque 12 000 « Français musulmans d’Algérie » sont raflés, des dizaines d’entre eux sont passés à tabac à coups de crosse et de gourdin, certains sont même tués par balle, avant d’être jetés dans la Seine. Les scènes se déroulent sous le regard passif – à quelques exceptions près – des Parisiens. Le bilan de cette débauche de violence policière n’a jamais pu être formellement établi, les historiens s’accordant à l’évaluer à « au moins 120 tués ». L’Etat français va s’employer à dissimuler ce massacre. Il faudra attendre plus de vingt ans pour que des historiens et des militants ne révèlent son ampleur. »

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/10/15/le-massacre-du-17-octobre-1961-est-un-mensonge-d-etat-qui-a-commence-par-la-denegation-des-victimes-de-la-repression-policiere_6098459_3232.html

Une ministre macroniste s’est enflammée sur la «magie» du travail à la chaîne. Un ouvrier est mort au travail cette semaine à Nantes 

******************************************************************************************************

PHILIPPINE

« Nous avons juste besoin de nourriture »

Lorsque Covid a frappé, des milliers de Philippins se sont retrouvés piégés dans la capitale sans travail. Beaucoup se sont retrouvés à la rue…

image.png

Avant la pandémie, les gens des provinces cherchant du travail à Manille s’y rendaient. Il servait de centre de recrutement pour ceux qui cherchaient encore du travail. Les employeurs savaient qu’ils devaient se rendre sur la place pour trouver de la main-d’œuvre bon marché, et la plupart des personnes qui y séjournaient réussissaient à trouver du travail manuel – dans de petites usines alimentaires, comme débardeurs, aides de marché et ouvriers du bâtiment. Le salaire journalier variait de 2 $ à 11 $. Bien que les revenus soient modestes, les gens pouvaient au moins envoyer de l’argent à leurs familles, en conservant une partie pour payer la nourriture et le logement. Ceux qui gagnaient le moins mangeaient dans des soupes populaires et dormaient sur des bancs de parc. Mais pendant le confinement, les emplois se sont taris…

Avant la pandémie, il y avait déjà environ 3 millions de sans-abri dans la ville de Manille , en grande partie à cause de la pauvreté causée par le chômage. Covid-19 ajouté au nombre.

En août, la région métropolitaine de Manille et les provinces voisines ont subi une autre série de fermetures strictes en raison d’une augmentation des cas de variante Delta. L’économiste en chef du pays a estimé que 177 000 Philippins supplémentaires seraient plongés dans la pauvreté et 444 000 autres perdraient leur emploi dans la région métropolitaine de Manille et dans d’autres zones à haut risque à la suite du verrouillage, suggérant la probabilité d’une nouvelle augmentation du sans-abrisme…

Le directeur national de la banque, Kelly Bird, a déclaré en avril que la crise « pousserait probablement l’incidence de la pauvreté aux Philippines à 20 % cette année, contre 16,7 % en 2018 »…

https://www.theguardian.com/global-development/2021/oct/08/we-just-need-food-manilas-newly-homeless-tell-stories-of-survival-in-lockdown-photo-essay

******************************************************************************************************

La crise énergétique s’est intensifiée en Inde, rapporte Bloomberg :

« Coal India Ltd. , le premier producteur mondial de combustible, a temporairement interrompu l’approvisionnement des utilisateurs industriels alors que la crise énergétique du pays s’aggrave.

La décision de prioriser l’approvisionnement des centrales électriques vise à aider à augmenter les stocks épuisés qui mettent en danger la poursuite des opérations. Mais cela pourrait aggraver la situation d’autres industries telles que les fonderies d’aluminium , les producteurs de ciment et les aciéries , leur laissant le choix difficile de rechercher des options plus coûteuses ou de réduire la production. »

https://www.theguardian.com/business/live/2021/oct/14/sunak-gas-crisis-help-industry-closure-warning-inflation-stock-markets-ftse-business-live************************************************************************************************************

« À propos de lʼeffondrement catholique et de quelques autres croyances ».

Le blog ddt21 publie la première partie d’un article de Tristan Leoni consacré à la religion :

 image.png

« Pour cette première partie, nous nous sommes principalement appuyé sur lʼouvrage de Guillaume Cuchet Comment notre monde a cessé dʼêtre chrétien, anatomie dʼun effondrement, publié en 2019 ; cet article devait initialement en être une recension, avant de déborder quelque peu. Les chiffres entre parenthèses suivant certaines citations renvoient aux pages de lʼédition de poche de 2020 (« Points », Seuil). Il s’agit dʼun livre particulièrement intelligent et dʼune grande qualité du point de vue du travail dʼhistorien. Tout en modestie, lʼauteur y propose des pistes de réflexion, aborde divers scénarios, lʼhistoriographie de la question, et ses propres thèses (ainsi que les objections et contradictions quʼelles soulèvent), qui sont donc davantage des contributions à un débat quʼune litanie de plates affirmations.

Cet article a presque entièrement été écrit en janvier 2021 et nʼa depuis subi que des retouches mineures. »

******************************************************************************************************

« LE KAPO N’AIME PAS LES DOMINOS »

« Eric Zemmour est un falsificateur de l’histoire, dont l’objectif central est de rassembler deux droites historiquement ennemies, gaulliste et pétainiste. Cette falsification se fait à travers l’occultation de l’antisémitisme du régime de Vichy. Néanmoins, la trajectoire personnelle du pamphlétaire s’inscrit dans une autre histoire : celle du colonialisme français en Algérie, qui a œuvré à la séparation des juifs et des musulmans afin d’asseoir sa domination. C’est en tant que produit de cette histoire que nous nous intéressons à ce falsificateur. »

https://lundi.am/Le-kapo-n-aime-pas-les-dominos

******************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 9 octobre 2021

image.png

************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

************************************************************************************************************

un « vent stagflationniste »

image.png

« Mohamed El-Erian, conseiller du géant de l’assurance Allianz et président du Queens’ College de Cambridge, estime que la chute surprise de la production industrielle en Chine cette semaine est un avertissement clair que l’économie mondiale pourrait s’effondrer alors que les prix continuent d’augmenter rapidement, une double menace qui a failli couler le Royaume-Uni dans les années 1970. »

https://www.theguardian.com/business/2021/oct/02/supply-chain-world-economy-energy-labour-transport-covid

*************************************************************************************************************

ALLEMAGNE

un «breuvage toxique qui sent légèrement la stagflation »

« la production a diminué de 17,5% dans l’automobile, en plein marasme, et de 7,8% dans les biens d’équipement par rapport à juillet. La production de biens de consommation a elle baissé de 2,6% et celle de biens intermédiaires de 2,4%. La construction a reculé de 3,1% tandis que la seule hausse du mois est à mettre au crédit du secteur de l’énergie (+4,1%)…

En ajoutant la flambée des prix de l’énergie et les arrêts de production, surtout visibles dans l’automobile, on obtient un «breuvage toxique qui sent légèrement la stagflation» »

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/allemagne-serieux-revers-pour-la-production-industrielle-en-aout-20211007

*************************************************************************************************************

ITALIE, mais pas que…

L’inflation ravage les salaires

image.png

« l’augmentation des factures d’énergie à partir du 1er octobre (+30% pour l’électricité et +14% pour le gaz au cours du trimestre) est plus que suffisante pour effacer les bénéfices du renouvellement du contrat des métallurgistes. Avec une augmentation moyenne de 112 euros dans le paquet de paie, l’électricité et le gaz aspirent environ 300 euros de plus qu’il y a un an, lorsque les prix étaient particulièrement bas en raison de la chute des prix du pétrole et du gaz causée par la pandémie. Dans le cas des augmentations obtenues par les travailleurs de la logistique d’Amazon après des grèves et des mobilisations – environ 75 euros nets par mois – l’effet de facture réduit à lui seul de moitié les avantages réels.

Ce problème ne concerne pas seulement l’Italie, où le mois de septembre a connu les niveaux les plus élevés depuis 2012. En Allemagne, où l’inflation a atteint 4,1 %, le niveau le plus élevé depuis 29 ans, les demandes d’augmentation de salaire se multiplient, soutenues par des grèves qui ont lieu dans différents secteurs. Aux États-Unis, l’inflation atteint désormais 5,3 %, soit le niveau le plus élevé depuis 13 ans. Par rapport à l’année dernière, les salaires ont nominalement beaucoup augmenté, mais si l’on tient compte de l’augmentation simultanée des prix, ils ont diminué. Dans le secteur de la restauration, par exemple, la masse salariale a augmenté de 4,8 % par rapport au mois d’août de l’année précédente. Mais en fait, ils valent 0,5 % de moins. »

*************************************************************************************************************

« La nourriture est plus chère aujourd’hui qu’elle ne l’a été pour la grande majorité de l’histoire moderne enregistrée »

« Les prix alimentaires mondiaux ont augmenté de 33 % en août par rapport à l’année précédente. Corrigés de l’inflation, les prix des denrées alimentaires sont à leur plus haut niveau depuis 60 ans….

Que ce soit pour le pain, le riz ou les tortillas, les gouvernements du monde entier savent que la hausse des prix des aliments peut avoir un prix politique. Le dilemme est de savoir s’ils peuvent en faire assez pour éviter d’avoir à payer…

image.png

L’inflation alimentaire a déclenché plus de deux douzaines d’émeutes en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique, contribuant aux soulèvements du printemps arabe il y a 10 ans. Les poches de mécontentement se multiplient à nouveau. Les troubles en Afrique du Sud déclenchés par l’arrestation de l’ancien président Jacob Zuma en juillet se sont transformés en nourriture alors que les gens pillaient les épiceries et les restaurants. Les pénuries à Cuba ont conduit aux plus grandes manifestations depuis des décennies… »

https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-09-15/priciest-food-since-1970s-is-a-big-challenge-for-governments

*************************************************************************************************************

CHINE

Après le scandale Evergrande, l’avenir de Fantasia Holdings inquiète le secteur immobilier.

image.png

« Le promoteur immobilier chinois Fantasia est à son tour dans la tourmente après avoir manqué à ses obligations de paiement sur sa dette, alimentant les inquiétudes sur le secteur immobilier secoué par les difficultés d’Evergrande, géant au bord de la faillite. »

https://www.lefigaro.fr/economie/le-promoteur-immobilier-chinois-fantasia-ne-parvient-pas-a-rembourser-sa-dette-20211005

A lire, in english : “China property sector woes deepen as midsize developer defaults”

https://www.ft.com/content/01740d2e-4013-4781-930a-6cb62c8248dc?fbclid=IwAR0W3x_FHYytgQM0iuf5hT8qRuKDg38SjIntiuFsO_7191Q29EnRlkkPkO4

La crise de l’électricité en Chine et en Inde attise l’anxiété liée à la croissance mondiale

« Les graves pénuries d’électricité en Chine et en Inde, les deux principaux moteurs de la croissance mondiale, assombrissent les perspectives économiques de l’Asie et augmentent le risque que des pressions inflationnistes se répercutent dans la région….

Dans une prévision à long terme publiée avant la pandémie, le FMI a déclaré qu’entre 2019 et 2024, la Chine représenterait 28 % de la croissance mondiale et l’Inde 15 %, les identifiant comme les deux principaux moteurs de la croissance mondiale, devant les États-Unis en troisième place…


Mais l’Inde est également frappée par une grave pénurie de charbon, qui est crucial pour produire l’électricité qui sous-tend la croissance. Au 3 octobre, les 135 centrales thermiques indiennes ne disposaient que de quatre jours de stocks de charbon, contre 13 jours le 1er août, a annoncé mardi le ministère de l’Énergie…

image.png

Les économistes ont averti que des coupures de courant généralisées pourraient nuire à la croissance au moment même où la production industrielle de l’Inde atteint enfin les niveaux d’avant la pandémie vus pour la dernière fois en février 2020…. »

https://www.ft.com/content/b790d504-b77f-4370-81e5-5ba0d16008bc

*************************************************************************************************************

Un adulte sur six en Grande-Bretagne n’est pas en mesure d’acheter des aliments essentiels

Près de neuf millions de personnes, représentant un adulte sur six en Grande-Bretagne, n’ont pas été en mesure d’acheter des produits alimentaires essentiels au cours des deux dernières semaines parce qu’ils n’étaient pas disponibles, selon une étude officielle.

https://www.theguardian.com/business/2021/oct/08/one-in-six-adults-in-great-britain-not-able-to-buy-essential-foods-ons-finds

***********************************************************************************************************

STATES

Les jours d’après…

« Dans les médias économiques américains, on entend beaucoup dire que les salaires, en particulier ceux des bas salaires, augmentent rapidement dans le cadre de la reprise après le marasme de la pandémie.  Mais il en va de même pour l’inflation des prix.  En termes réels, c’est-à-dire en tenant compte de l’inflation, les salaires des travailleurs américains les moins bien rémunérés ont diminué de 0,5 % en août par rapport à l’année précédente. Cela contraste avec la croissance annuelle de 2,1 % enregistrée au cours des deux années précédant la pandémie. »image.png

https://www.facebook.com/Michael-Roberts-blog-925340197491022/

C’est la douche froide

« Les États-Unis créent 194 000 emplois en septembre, un nouveau mois de croissance décevante

Les économistes s’attendaient à environ 500 000 nouveaux emplois »

https://www.theguardian.com/business/2021/oct/08/us-economy-jobs-growth-september-forecasts

************************************************************************************************************

Le Danemark offre des barbelés coupants à la Lituanie pour sa clôture antimigrants

« A Copenhague, le gouvernement social-démocrate, qui s’est fait élire en 2019 sur la promesse d’une politique migratoire ultrarestrictive, défend la construction de clôtures aux frontières de l’Europe…

image.png

Les barbelés envoyés par le Danemark ne sont pas des fils classiques, mais un modèle spécial, en accordéon, couvert de lames similaires à celles d’un rasoir, pouvant causer des blessures mortelles. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/02/le-danemark-offre-des-barbeles-coupants-a-la-lituanie-pour-sa-cloture-antimigrants_6096836_3210.html

**********************************************************************************************************

VIETNAM – COVID :

Affrontements entre travailleurs ruraux et la police

image.png

« Des manifestations aux postes de contrôle se sont déroulées avec la police vendredi alors que le pays commençait à lever les mesures de blocages pour lutter contre la Covid et les restrictions de voyage à Hô-Chi-Minh-Ville (HCMV) et dans d’autres grandes villes.

Les manifestants notamment des ouvriers issus de zones rurales ont cassé des barricades et se sont battus avec la police, tandis que d’autres se sont agenouillés dans la rue et ont supplié la police de les laisser passer, affirmant qu’ils n’avaient plus d’argent pour rester dans le ville. »

*************************************************************************************************************

FRANCE

« Palettes, transpalettes et Fenwick : le monde ouvrier a changé et c’est le rap qui le raconte le mieuximage.png

En mettant en textes et en images les symboles de la logistique, le rap français décrit une transformation fondamentale des mondes ouvriers occidentaux…et porte une critique à sa manière »

« Ce mouvement anti-pass ne construit rien de commun mais prône la destruction de toute communauté »

image.png

« Le discours idéologique sur le biopouvoir, figure cliché du mal sur laquelle toute mesure de protection devrait être rabattue (se laver les mains, mettre un masque…), fait obstacle à la possibilité d’une réflexion biopolitique qui soit horizontale et émerge des concernés »

et des concernées, comme celle qui s’était construite au moment de l’épidémie de SIDA et qui avait imposé, contre le déni des gouvernants, une véritable prise en compte de la maladie dans l’espace social et politique, ainsi que des mesures de défense contre la maladie. 

Refuser de lutter collectivement contre le virus, c’est refuser de construire collectivement une égalité face au virus et considérer que les plus forts s’en sortiront, et tant pis pour les plus faibles […] c’est une forme de darwinisme social, une forme d’eugénisme. 

Sans construction collective d’une égalité face au virus, si règne ce que prônent ceux et celles qui s’opposent aux mesures sanitaires, ce qui est construit, c’est un monde dans lequel les personnes les plus fragiles, parce qu’immuno-déficientes par exemple,  n’ont plus de liberté de mouvement depuis plus d’un an. Elles payent le prix de la « liberté » de ne pas mettre de masque, de laisser le virus circuler, etc. […] C’est une conception libertarienne de la liberté. »

******************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 2 octobre 2021

image.png

************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

***********************************************************************************************************

CHINE mais pas que…

« la crise, de l’aveu même des industriels, va s’empirer. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/09/28/la-chine-subit-les-plus-importantes-penuries-d-electricite-de-son-histoire-recente_6096277_3234.html

« Oubliez Evergrande : la Chine fait face à une crise énergétique qui pourrait mettre le monde dans les cordes »

image.png

« Alors que tous les regards se tournent vers le géant de l’immobilier Evergrande, une autre crise (celle-ci ayant un impact plus global) pourrait commencer à se manifester en Chine. Le « géant asiatique » subit les premières conséquences d’une crise énergétique qui a commencé en Europe et se propage maintenant dans le monde entier à travers les marchés du gaz, du pétrole, du charbon et des matières premières en général. Le rationnement de cette énergie menace de mettre davantage à mal les chaînes d’approvisionnement mondiales et de créer des pénuries de « tout », avertit Nomura. La reprise économique est en danger.

Fermetures d’usines en Chine

Des fonderies d’aluminium (affectant le prix des métaux) , aux producteurs de textiles et usines de transformation de soja, ils sont contraints d’arrêter leur activité ou, dans certains cas, de fermer complètement.

La moitié des régions chinoises n’ont pas atteint les objectifs de consommation d’énergie fixés par Pékin et sont désormais sous pression pour réduire leur consommation d’énergie. Parmi les plus durement touchés figurent le Jiangsu, le Zhejiang et le Guangdong, un trio de puissances industrielles qui représentent près d’un tiers de l’économie chinoise. C’est la partie que vous voyez de la Chine…

Pénurie mondiale de tout

« Les restrictions d’électricité vont s’étendre et avoir un impact sur les marchés mondiaux », a déclaré Lu de Nomura. « Très bientôt, les marchés mondiaux ressentiront l’impact d’une pénurie d’approvisionnement , des textiles aux jouets en passant par les pièces de machines. »

https://www.eleconomista.es/economia/noticias/11407420/09/21/Olvidense-de-Evergrande-China-se-enfrenta-a-una-crisis-energetica-que-puede-poner-al-mundo-contra-las-cuerdas.html

Le grand crash

Quelques notes sur les marchés du logement en Chine et ce que cela nous apprend sur les réalités économiques plus larges

image.png

« Contexte de crise

Avec l’effondrement imminent du conglomérat immobilier Evergrande, l’accent a été mis sur le marché du logement en Chine, un marché estimé à environ 52 000 milliards de dollars ou plus. Pour mettre cet effondrement en perspective, Evergrande détient autant ou plus de dettes que Lehman Brothers au moment de sa faillite, ce qui a contribué à déclencher la crise économique de 2008. Cependant, contrairement à Lehman Brothers qui a vu ses actifs répartis. sur l’ensemble du marché, l’effondrement d’Evergrande est concentré dans un seul secteur, ce qui amplifie considérablement l’impact et empêche que cet impact ne soit absorbé par d’autres marchés verticaux.

Avec un effondrement de cette ampleur, avec des impacts concentrés et avec le volume considérable d’investissements bancaires étrangers dans l’entreprise, un défaut de paiement de la dette pourrait avoir des ramifications à grande échelle pour l’économie mondiale. Mais pour comprendre ce qui se passe, pourquoi cela se produit et ce que cela pourrait signifier à l’avenir, il est important pour nous de lire ce scénario dans un contexte plus large. Cela signifie élargir notre perspective au-delà des limites de la plupart des couvertures journalistiques de cet événement, qui tend à se limiter à l’entreprise et à sa relation avec l’État chinois, et commencer à prendre en compte non seulement la situation économique mondiale d’aujourd’hui mais aussi les quarante dernières années d’histoire économique. De ce point de vue, il ne s’agit pas seulement d’un défaut de paiement causé par des dépenses irresponsables, comme cela est décrit, …

les dynamiques qui convergent pour créer des situations comme l’effondrement d’Evergrande ne sont pas uniques à la Chine, mais sont le produit d’une tendance économique beaucoup plus large dans le présent. Cette tendance plus large est une tendance dans laquelle il n’y a pas de voies d’évasion, et qui est susceptible d’être significative dans son impact global. À l’heure actuelle, nous nous trouvons devant deux réalités économiques possibles, qui impliquent toutes deux une crise et qui ne sont pas toutes deux évitables dans les termes du capitalisme lui-même. Ce n’est pas seulement le marché du logement en Chine qui va être gravement touché, ce pourrait être l’ensemble de la dynamique économique capitaliste et avec elle nos conditions de vie. »

https://territories.substack.com/p/the-grand-crash

*********************************************************************************************************

ITALIE

Le travail tue

image.png

« Il y a eu 677 décès sur le lieu de travail entre janvier et juillet, selon des informations parues dans la presse italienne »

https://www.theguardian.com/world/2021/sep/29/spotlight-on-workplace-safety-in-italy-amid-spate-of-fatal-accidents

*************************************************************************************************************

STATES

60 millions de personnes aux États-Unis dépendaient des banques alimentaires en 2020

« Soixante millions de personnes aux États-Unis, près d’une personne sur cinq, ont reçu de l’aide de banques alimentaires et d’organisations similaires en 2020 selon l’organisation à but non lucratif Feeding America, ce qui représente une augmentation de 50 % par rapport à l’année précédente. Selon une étude de The Conversation, la plus forte augmentation du taux d’insuffisance alimentaire a été observée parmi les ménages dits à revenu intermédiaire, les ménages qui gagnent de 50 000 $ à 75 000 $ par an, passant de 0,98 % à 1,48 %. »

https://www.wsws.org/en/articles/2021/09/28/hngr-s28.html

********************************************************************************************************

FRANCE

« la douloureuse, c’est pour plus tard »image.png

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/10/01/bouclier-tarifaire-contre-la-flambee-des-tarifs-de-l-energie-les-oppositions-denoncent-des-mesures-electoralistes_6096718_3234.html

https://www.lefigaro.fr/conso/prix-de-l-energie-visualisez-la-hausse-massive-de-la-facture-des-francais-depuis-quelques-mois-20211001

*************************************************************************************************************

UK

« Là où il y a moins d’unanimité, c’est sur ce qui devrait se passer ensuite. »

La plus grande intervention de l’État sur le marché du travail britannique en temps de paix prend fin cette semaine lorsque le gouvernement met enfin fin à son soutien au congé…image.png

À son apogée en mai 2020, près de 9 millions d’emplois étaient soutenus par le programme, qui couvrait 80% des salaires jusqu’à une limite mensuelle de 2 500 £.

La Banque d’Angleterre est également de plus en plus nerveuse quant à ce qui arrivera à plus d’un million de travailleurs encore en congé une fois que les employeurs seront tenus de payer intégralement leur salaire…

Samuel Tombs, économiste britannique chez Pantheon Macroeconomics, a déclaré qu’il doutait que l’économie se développe assez rapidement le mois prochain pour que les entreprises réembauchent pleinement tous les 1,6 million d’employés qui étaient encore en congé fin juillet

« Alors que le taux de chômage n’augmentera probablement qu’à environ 5% au quatrième trimestre 2021, contre 4,5% au troisième trimestre, nous nous attendons à ce que le sous-emploi augmente fortement, car les gens retournent chez leurs anciens employeurs, mais travaillent moins d’heures qu’ils ne le feraient. Comme au début des années 2010, ce réservoir de sous-utilisation « cachée » du marché du travail devrait exercer une pression à la baisse considérable sur les salaires. »

https://www.theguardian.com/business/2021/sep/26/fears-for-1-million-furloughed-staff-with-sunak-set-to-finally-end-scheme

***********************************************************************************************************

ALLEMAGNE

« les réformes du travail dites Hartz, introduites sous le dernier gouvernement SPD, ont créé un système de double salaire qui a maintenu des millions de travailleurs à bas salaire comme employés temporaires à temps partiel pour les entreprises allemandes.  Il s’agit d’une version moderne de ce que Marx appelait une « armée de réserve de la main-d’œuvre ». Il a jeté les bases de la forte hausse de la rentabilité du capital allemand depuis le début des années 2000 jusqu’au crash financier mondial.

Environ un quart de la main-d’œuvre allemande perçoit aujourd’hui un salaire « à faible revenu », selon la définition commune d’un salaire inférieur aux deux tiers de la médiane, ce qui représente une proportion plus élevée que dans les 17 pays européens, à l’exception de la Lituanie.  Une étude récente de l’Institut pour la recherche sur l’emploi (IAB) a révélé que l’inégalité des salaires en Allemagne s’est accrue depuis les années 1990, en particulier au bas de l’échelle des revenus. Le nombre de travailleurs temporaires en Allemagne a presque triplé au cours des dix dernières années pour atteindre environ 822 000, selon l’Agence fédérale pour l’emploi.

La réduction de la part des chômeurs dans la main-d’œuvre allemande s’est donc faite au détriment des revenus réels de ceux qui travaillent.  La peur de recevoir de faibles allocations en cas de chômage, ainsi que la menace de délocaliser les entreprises à l’étranger, dans le reste de la zone euro ou en Europe de l’Est, se sont combinées pour forcer les travailleurs allemands à accepter des augmentations de salaire très faibles, tandis que les capitalistes allemands ont bénéficié d’une forte expansion des bénéfices.  Les salaires réels allemands ont chuté pendant la période de la zone euro et sont maintenant inférieurs au niveau de 1999, alors que le PIB réel allemand par habitant a augmenté de près de 30 %. »

**********************************************************************************************************

FLAMBÉE DES PRIX EN ALGÉRIE: TEBBOUNE MENACE DES

«PARASITES» SPÉCULATEURS, LA VÉRITÉ EST AILLEURS

«  sur les étals, le prix des produits agricoles frais se négocient presque tous au-dessus des 100 dinars, soit, au 25 septembre 2021, environ 6,50 dirhams. C’est ainsi le cas du kg de carotte (120 dinars), de la tomate (130 dinars), de la courgette (150 dinars), des haricots verts (250 dinars), de la pomme de terre (100 dinars)… Le kilogramme de poulet est quant à lui passé de 320 à plus de 500 dinars algériens, et celui du kg de pâtes de 40 à 80 dinars.

Ces hausses concernent même les produits qui sont subventionnés ou dont le prix est fixé par les autorités. C’est le cas du pain, dont le prix est officiellement fixé à 8,56 dinars algériens…

La situation sociale est donc très difficile à contenir, tant l’appauvrissement de la population à cause de la hausse généralisée des prix a atteint des niveaux alarmants….

D’abord, ces hausses s’expliquent grandement par les effets de la dépréciation du dinar algérien face aux devises étrangères, notamment au dollar et à l’euro, les principales monnaies de facturation des importations algériennes…

Ensuite, certaines hausses de prix s’expliquent par des pénuries de nombreux produits, qui sont exclusivement le fait des interdictions d’importations décidées par les autorités algériennes, pour réduire la facture des importations et réduire le déficit commercial et donc, de réduire les sorties de devises…. »

http://afrique.le360.ma/algerie/economie/2021/09/26/35557-flambee-des-prix-en-algerie-tebboune-menace-des-parasites-speculateurs-la-verite-est-ailleurs

« On vous laisse le pays ! », devenu le chant des harraga quittant le pays.

« Le journal El Watan résume bien le malaise des Algériens, « depuis que le drapeau du Hirak ne flotte plus dans le ciel trouble de l’Algérie », la «Harga» (migration clandestine) serait devenue une réaction à «l’accentuation de la fracture sociale, aux injustices et à l’absence totale de perspectives économiques et politiques», en Algérie, explique le quotidien. Ces départs sont le «signe d’un profond désespoir, de mal-vie, de mal-être pesant, de rompre les amarres avec le pays qui les a vu naître», souligne El Watan, dans son édito du 29 septembre 2021. »

http://afrique.le360.ma/algerie/societe/2021/09/30/35593-videos-des-vagues-inquietantes-de-migrants-clandestins-algeriens-affluent-sur-les-cotes

Course à l’emploi

« Les images ont fait le tour de la Toile. Elles illustrent la situation sociale difficile que vivent de nombreux Algériens et la faiblesse de l’offre sur le marché de l’emploi. La scène s’est passée à Oran, précisément devant le siège de l’agence locale de l’emploi, à Bethiou

Le siège a été pris d’assaut par des centaines de chômeurs ce dimanche 26 septembre suite, selon des sources locales, à une annonce de Sonatrach, la plus grande entreprise du pays et celle qui paye le mieux en tout cas dans le secteur public, pour le recrutement de 120 jeunes.image.png

Mais les scènes vues aujourd’hui à Oran constituent une première et renseignent sur la précarité qui touche de larges franges de la population dans une conjoncture marquée par le ralentissement, voire l’arrêt de l’investissement productif, alors que des dizaines, voire des centaines de milliers d’emplois ont été perdus à cause des effets de la crise économique qui frappe de plein fouet l’Algérie. »

https://www.tsa-algerie.com/des-centaines-de-chomeurs-se-bousculent-pour-un-emploi-a-sonatrach/

******************************************************************************************