« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 25 JUILLET 2020

image.png
*************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

************************************************************************************

Revue Chuang :«Organisation des travailleurs sous la pandémie: réflexions de Chine » 

image.png

« Vous trouverez ci-dessous la traduction d’un article chinois anonyme du blog Worker Study Room (工人自习室), publié en mai 2020. C’est la seule tentative que nous connaissons pour fournir un aperçu systématique de la vie et des conditions de travail des travailleurs, des luttes ouvrières et de l’activisme connexe en Chine depuis le déclenchement de la pandémie Covid-19 en janvier, bien qu’il y ait eu des comptes rendus de cas individuels, dont certains sont cités ici. Il est également écrit dans une perspective avec laquelle nous sommes largement en accord. Cela dit, l’accent est mis ici, comme dans beaucoup d’écrits de ce style, sur une documentation quelque peu schématique et sèche des revendications exactes formulées sur le lieu de travail et de l’ordre précis des événements, à l’exclusion de toute enquête substantielle sur la psychologie plus large des prolétaires confrontés à un moment comme celui-ci. Cette pièce est une bonne représentation de ce que nous considérons comme le courant de gauche le plus fécond de la Chine contemporaine, qui s’intéresse principalement à l’enquête sur les travailleurs et à la transmission des histoires des travailleurs entre les usines. Parfois, écrire à partir de ce courant peut produire une forme d’analyse « ouvrière » qui risque parfois de rater la forêt du capitalisme dans les arbres des luttes individuelles des usines, et qui peut même parfois échouer dans les tâches qui lui sont assignées lorsque ses descriptions des événements sont trop banales pour tenir l’intérêt de qui que ce soit à l’écart d’autres militants tout aussi ouvriers.

L’article ci-dessous est cependant un exemple de haut niveau de ce genre. Il parvient non seulement à encadrer la dynamique globale à travers les régions et au-delà des luttes individuelles, mais il fait également allusion aux potentiels cachés dans certaines des organisations de lutte contre la pandémie qui se sont étendues au-delà du seul lieu de travail. Dans l’ensemble, le résultat est un excellent aperçu de l’organisation des travailleurs (et des étudiants) chinois pendant la période de confinement et de réouverture. Ce qui est le plus frappant ici, ce sont certains des contrastes révélateurs avec la situation en Europe et, en particulier, aux États-Unis. À presque tous les égards, la situation chinoise semble être une inversion de celle des États-Unis, où la fermeture a contribué à déclencher la rébellion de masse la plus importante et la plus affirmée de l’histoire récente, y compris un frémissement constant d’agitation ouvrière qui est passé relativement inaperçu sous les émeutes plus spectaculaires contre la police. En Chine, cependant, malgré une histoire récente de syndicalisation des travailleurs, les luttes sont restées discrètes. Cela est presque certainement dû en partie à une autre inversion identique : le fait que la Chine a facilement maîtrisé la pandémie alors que les États-Unis n’y parviennent pas du tout.

Mais il y a aussi une inversion plus révélatrice, évoquée dans le texte ci-dessous, concernant la question de savoir exactement comment la Chine a réussi à contenir l’épidémie initiale. Il reste évident que la capacité de l’État chinois, bien qu’en progression, est néanmoins inférieure à celle observée ailleurs (par exemple à Taïwan, en Corée du Sud ou dans n’importe quelle nation européenne). En attendant, l’État américain semble puissant et riche en expertise, même s’il est clairement en déclin. Comment, alors, la Chine a-t-elle pu mobiliser les ressources nécessaires pour contenir l’épidémie dans une population aussi importante ? En grande partie grâce à une reconnaissance effective de la capacité limitée de l’État et à une délégation de pouvoir ultérieure, non seulement aux gouvernements locaux (qui se sont vus accorder des pouvoirs étendus pour l’endiguement), mais aussi à de nombreux groupes d’entraide ad hoc du type de ceux décrits dans le texte ci-dessous. C’est en grande partie l’activité des Chinois ordinaires qui a contribué à contenir le virus, dont beaucoup, en particulier les travailleurs médicaux, ont fourni un travail immense et pris de sérieux risques personnels. L’endiguement n’était absolument pas le produit des pouvoirs quasi-magiques d’un État autoritaire, comme de nombreux comptes rendus des médias voudraient nous le faire croire. La différence aux États-Unis, bien sûr, est l’absence d’une mobilisation populaire de masse similaire autour de l’endiguement du virus, cette tâche étant confiée aux autorités étatiques prétendument compétentes, qui ont tout sauf fait leurs preuves. Au lieu de cela, le gouvernement américain a démontré qu’il disposait encore d’une immense capacité de coordination et d’allocation des ressources, mais cette capacité a été presque exclusivement dirigée vers l’État policier, loin de toute véritable fonction sociale. Un tel changement est clairement révélateur d’un État autrefois très puissant, en pleine décadence depuis des décennies.

Dans l’ensemble, l’article traduit ici donne l’une des meilleures fenêtres sur l’expérience du travailleur chinois moyen dans le cadre de la pandémie, tout en illustrant l’organisation sociale plus large qui a contribué à contenir l’épidémie. En même temps, il constitue une superbe étude de cas de certaines des analyses pratiques les plus avancées proposées par la gauche chinoise.

-Chuang »

 http://dndf.org/?p=18909

*************************************************************************************

Blog Hic Salta – Communisation « ACCOUCHEMENT DIFFICILE – CHRONIQUE D’UNE CRISE EN DEVENIR »

image.png

Épisode 1 : Beaucoup d’argent pour quoi?

« Nous entamons ici un journal de la crise qui a commencé au début de 2020 avec la pandémie du Covid-19. C’est un exercice périlleux en ce que nos analyses vont manquer de recul. L’écriture de l’histoire immédiate n’est parfois pas loin du simple commentaire d’actualité. Nous nous lançons quand même. Nous nous appuierons de temps en temps sur le dernier chapitre de notre ouvrage *Le Ménage à trois de la lutte de classes*, que ce soit pour infirmer ou pour confirmer les projections de la crise alors à venir, que nous tentions d’anticiper. Pour le reste, nos analyses se développeront dans le cadre normal de la théorie marxienne de l’accumulation du capital. L’apparition d’un virus plus dangereux que les autres ne change pas l’axiome de base : l’histoire du mode de production capitaliste est l’histoire de la lutte de classe entre prolétariat et capital. Toute crise manifeste un emballement dans ce rapport entre classes, plus ou moins critique selon les cas.

« Évidemment, la première question qui nous est venue à l’esprit a été : la crise qui éclate est-elle la crise, non pas au sens de la crise « finale », mais au sens d’une crise suffisamment profonde pour poser la nécessité d’un changement d’époque : révolution communiste ou restructuration radicale du mode de production en place. Pour le moment, on en est pas là, comme on le verra dans les premiers épisodes. Mais avec le temps, ne va-t-on se rapprocher de plus en plus de ce point de bifurcation? C’est l’interrogation à laquelle nous serons sans cesse confrontés dans ce journal, car il y a longtemps déjà que le « monde d’avant » est gros d’un « monde d’après » – pas forcément celui dont il est question dans le discours politique et médiatique. »

http://www.hicsalta-communisation.com/read-offline/1915/accouchement-difficile-episode-1-beaucoup-dargent-pour-quoi.pdf

*************************************************************************************

STATES

Projet de Trump d’envoyer une police paramilitaire à travers les États-Unis

À Portland, la mobilisation de ces forces a déjà conduit à des scènes rappelant les escadrons de la mort latino-américains. Des gangs d’hommes, vêtus d’un camouflage générique sans insignes d’unité ni porte-noms, saisissent les manifestants, les regroupent dans des fourgonnettes et des voitures banalisées et les emmènent pour interrogatoire, ou pire….

les entreprises et les banques mettent en œuvre une campagne de retour au travail homicide qui a déjà produit une explosion de cas et de décès de coronavirus. Les saisies sont sur le point de recommencer après un moratoire temporaire, et la subvention fédérale de chômage de 600 $ par semaine expirera à la fin de cette semaine.

Il y a une colère bouillonnante sur les lieux de travail et les usines, les travailleurs commençant à résister à l’obligation de travailler et à mettre leur vie et celle de leurs proches en danger. Il y a une opposition particulièrement intense à la réouverture des écoles publiques, à quelques semaines seulement, avec la menace qui l’accompagne pour la vie des enfants, de leurs familles, de leurs enseignants et de tous les employés de l’école.

https://www.wsws.org/en/articles/2020/07/22/pers-j22.html

image.png

 Le président Trump envoie les forces de police fédérales dans les grandes villes américaines

S’adressant à des journalistes dans le bureau ovale lundi, le président Trump a loué les enlèvements de manifestants par des agents fédéraux non identifiés à Portland, Oregon ; un « travail fantastique » selon lui. Il a juré d’envoyer des groupes de maintien de l’ordre similaires à New York, Chicago, Philadelphie, Detroit, Baltimore et Oakland….

Parlant des policiers fédéraux à Portland, Trump a dit: «Ils sont là depuis trois jours. Ils ont vraiment fait un travail fantastique en peu de temps. Pas de problème. Ils attrapent beaucoup de gens et emprisonnent les meneurs.»…

Le Chicago Tribune a rapporté lundi que le Département de la sécurité intérieure (DHS) envoyait 150 agents à Chicago cette semaine. Selon des sources anonymes citées par l’article du Tribune, des agents des Enquêtes de sécurité intérieure (HSI), une unité de l’agence de contrôle de l’immigration ICE, ont été envoyés à Chicago pour aider les forces de l’ordre locales à lutter contre la criminalité. Ces sources n’ont pas précisé ce que ces agents feraient à Chicago.

CNN a également rapporté qu’un haut responsable des forces de l’ordre, qu’on n’a pas nommé, avait confirmé que des plans existaient pour déployer des agents fédéraux à Chicago jusqu’à la fin de l’été. «Les agents se concentreront sur les ventes illégales d’armes à feu et la violence armée, ainsi que sur les mandats d’arrêt en cours, entre autres cibles, selon l’une des sources. Les deux sources ont indiqué qu’une annonce pourrait être faite dans les prochains jours», a déclaré CNN

https://www.wsws.org/fr/articles/2020/07/22/eumf-j22.html

le nombre d’Américains demandant des allocations chômage a bondi la semaine dernière à 1,4 million

Cette hausse survient après que certains États ont imposé de nouvelles mesures de verrouillage pour tenter de contrôler la flambée des cas de Covid-19.

Le total des inscriptions au chômage initial a augmenté la semaine dernière à 1,416 million la semaine dernière, contre 1,3 million au cours des sept jours précédents.

C’est une augmentation plus importante que prévu, et la première augmentation du nombre hebdomadaire de chômeurs en quatre mois (en mars, il a atteint un niveau record pour plus de 6 millions de personnes, mais a diminué depuis).

Cela suggère que le marché du travail s’affaiblit à nouveau, alors que les efforts pour rouvrir l’économie américaine commencent à se relâcher …..

https://www.theguardian.com/business/live/2020/jul/23/us-china-tensions-markets-covid-19-economic-costs-uk-us-business-live?page=with:block-5f1982c68f088024316ade6e#block-5f1982c68f088024316ade6e

image.png

Trump et le Congrès condamnent les chômeurs à la famine

25 juillet 2020

« Alors que les pourparlers se poursuivent entre le gouvernement Trump et les dirigeants démocrates et républicains au Congrès, il est maintenant évident que le supplément de 600 dollars par semaine des prestations fédérales pour les chômeurs, en vigueur depuis quatre mois, ne sera pas renouvelé à son expiration cette semaine. Des dizaines de millions de travailleurs subiront une suppression pure et simple de ces prestations, et tout rétablissement ne surviendra qu’après des semaines, voire des mois, et à un niveau bien inférieur, si même il y en a un.

Cela est d’autant plus significatif qu’un rapport de jeudi indique que le nombre de travailleurs qui déposent de nouvelles demandes d’indemnisation du chômage a augmenté la semaine dernière pour atteindre 1,4 million, la première augmentation sur une période d’une semaine en quatre mois. Avec les 16,1 millions de travailleurs qui ont des demandes continues d’indemnisation du chômage, ceux dont l’indemnisation d’État est épuisée, mais qui ont encore droit aux prestations fédérales, et ceux qui se trouvent couverts par l’assistance chômage en cas de pandémie pour les entrepreneurs et les travailleurs indépendants, le nombre total de travailleurs qui reçoivent maintenant des paiements fédéraux est d’environ 30 millions: un travailleur sur cinq. »

https://www.wsws.org/fr/articles/2020/07/25/pers-j25.html

Le gouvernement de droite de l’Alberta adopte une loi anti-manifestations draconienne

Au nom de la «reprise économique», le gouvernement populiste de droite du Parti conservateur uni (PCU) de l’Alberta a lancé une attaque radicale contre les droits et les conditions de vie des travailleurs. Les mesures profondément impopulaires, contenues dans de multiples textes législatifs, comprennent des réductions accélérées de l’impôt sur les sociétés, des réductions des bonus pour les heures supplémentaires et des congés payés, une poursuite de la privatisation des soins de santé et des restrictions radicales sur le droit des grévistes au piquetage. Ces mesures ont été présentées alors que le gouvernement promulgue une loi anti-manifestations draconienne visant à criminaliser l’opposition sociale. »

https://www.wsws.org/fr/articles/2020/07/23/albe-j23.html

************************************************************************************

L’oracle a parlé !

Les défaillances d’entreprises vont augmenter de 35% dans le monde d’ici 2021

image.png

Les défaillances d’entreprises dans le monde vont augmenter de 35% entre 2019 et 2021 à travers le monde, et de 25% en France, selon une étude publiée lundi par l’assureur-crédit Euler Hermes.

Pour les Etats-Unis, où «la propagation rapide du virus a accentué le recul de l’activité économique et généré une crise des liquidités pour de très nombreuses entreprises », la hausse des défaillances sur la même période devrait atteindre 57%, précise Euler Hermes….

Euler Hermes rapporte encore avoir étudié deux scénarios alternatifs dans lesquels le nombre de défaillances augmenterait bien plus vite: de 40% à 45% entre 2019 et 2021 «en cas d’arrêt prématuré des mesures de soutien» et de 85% à 95% «si l’économie mondiale met plus de temps que prévu à se remettre du choc lié au Covid-19».

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/les-defaillances-d-entreprises-vont-augmenter-de-35-dans-le-monde-d-ici-2021-selon-euler-hermes-20200720

*************************************************************************************

UK

Les ménages britanniques subissent le plus gros coup financier depuis les années 1970 en raison du coronavirus

« le groupe de réflexion de la Resolution Foundation a déclaré que le ménage moyen en Grande-Bretagne avait subi une baisse de 4,5% de son revenu au mois de mai, par rapport à son niveau de revenu mensuel moyen au cours de l’exercice financier se terminant en mars. 2020, avant que la crise n’éclate….

la dernière fois que les ménages ont subi un plus grand coup immédiat remonte à 1974-75, lorsque l’inflation galopante déclenchée par la crise pétrolière de 1973 a écrasé la valeur du revenu moyen des ménages – avec une baisse de 5,1% en une seule année….

Le rapport intervient alors que les inquiétudes grandissent face à la menace d’une crise de l’emploi et à la montée en flèche du chômage cet hiver, alors que le gouvernement commence à réduire sa réponse économique à la pandémie. Le programme de congé du Trésor devrait être réduit à partir du début du mois prochain, avant qu’il ne soit complètement fermé à la fin du mois d’octobre. »

https://www.theguardian.com/world/2020/jul/21/uk-households-suffer-biggest-financial-hit-since-1970s-due-to-coronavirus

************************************************************************************

Allemagne et France: des villes choquées par des émeutes de jeunes et des attaques contre la police

Les villes allemandes ont connu des explosions de rage et de violence refoulées ces dernières semaines. D’abord Stuttgart , puis Francfort . Dans les deux cas, la police a été la cible d’une vague d’agression de la part de centaines d’hommes, principalement des jeunes. Les devantures de magasins ont été détruites, les magasins pillés. Des bennes à ordures ont été lancées dans les rues. Des enregistrements vidéo de Francfort montrent des spectateurs applaudissant alors que des hommes jouent à lancer des bouteilles sur des policiers….

image.png

 La question de l’identité

Tant à Stuttgart qu’à Francfort, un grand nombre d’émeutiers étaient membres de communautés d’immigrants.

Les Allemands appellent cela le fait d’avoir un ‘Migrationshintergrund’ – un ‘arrière-plan migratoire’. Et ce terme, aussi, est incendiaire, avec des disputes furieuses sur qui peut l’utiliser et pourquoi. Parlons-nous, par exemple, des Allemands de première, deuxième ou troisième génération? Travailleurs migrants? Les migrants illégaux? Réfugiés ou demandeurs d’asile? Ou quoi?…

Tout comme la France?

Les scènes de Stuttgart et de Francfort ont conduit à parler de parallèles avec les émeutes dans les banlieues de certaines des plus grandes villes de France, les banlieues, où les migrants constituent une grande partie de la communauté. Les conditions sociales sont, pour le dire légèrement, dures. Tous les deux ans, des tensions se transforment en violence qui laisse trop souvent une trace de dévastation à travers les banlieues. Les images qui sont ensuite transportées sont similaires à celles de Francfort. Et il y a un autre parallèle: la haine de la police.

Lire la suite: Des policiers français accusés d’homicide involontaire coupable

L’une des plus grandes épisodes de violence en France ces derniers temps est survenue en 2005 et a suivi la mort de deux adolescents lors d’une poursuite en voiture avec la police. De la même manière, des éruptions à Stuttgart et à Francfort sont également intervenues après des opérations de police.

https://www.dw.com/en/germany-stuttgart-frankfurt-violence/a-54267195

*************************************************************************************

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 18 JUILLET 2020

image.png
***********************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

***********************************************************************************

Cette revue de presse sera « apériodique » pendant les mois de juillet et août 

*****************************************************************************

Les jours d’après….

Les manifestations devraient augmenter à l’échelle mondiale alors que Covid-19 suscite des troubles

Une nouvelle analyse révèle que le choc économique de la pandémie couplé aux griefs existants rend les soulèvements publics généralisés «inévitables»…

Trente-sept pays, principalement en Afrique et en Amérique latine, pourraient faire face à des manifestations de rue sans précédent pendant une période pouvant aller jusqu’à trois ans, a averti la société mondiale à risques Verisk Maplecroft.

Mais les risques d’agitation dans d’autres pays comme l’Inde, le Brésil, la Russie, l’Afrique du Sud, l’Indonésie et la Turquie ne sont que légèrement moins aigus et constituent toujours une menace pour la stabilité, a-t-il averti. Les États-Unis, qui ont assisté à de nombreuses manifestations de Black Lives Matter après le meurtre de George Floyd par un policier en mai, pourraient également voir de nouveaux soulèvements, ont déclaré des analystes. La combinaison de ces protestations, associée à une frustration croissante face aux pertes d’emplois et à la faible réponse du président Trump à la pandémie, a signifié que de nouveaux troubles étaient «inévitables».

https://www.theguardian.com/global-development/2020/jul/17/protests-predicted-to-surge-globally-as-covid-19-drives-unrest

image.png

Troquer la robe d’une enfant contre de la nourriture: la vie dans la crise économique au Liban

« Il y avait autrefois une classe moyenne au Liban, mais maintenant les riches sont riches, la classe moyenne est devenue pauvre et les pauvres sont devenus démunis »…

Les effets de la crise économique infiltrent de plus en plus la vie quotidienne de nombreux Libanais. Les coupures de courant assombrissent les rues, les banques refusent de remettre l’argent des déposants et les familles peinent à acheter des articles essentiels importés comme des couches et du détergent à lessive….

Lorsque ses voisins cuisinent, elle ferme ses portes et ses fenêtres.

«Je ne veux pas que mes enfants sentent la nourriture»

https://www.nytimes.com/2020/07/12/world/middleeast/beirut-lebanon-economic-crisis.html?referringSource=articleShare

Les américains sont de plus en plus préoccupés par les expulsions et les saisies

image.png

« Le taux de non-paiement a atteint un nouveau record de 32% en juillet: pour le quatrième mois consécutif, un nombre historiquement élevé de locataires et de propriétaires n’ont pas pu payer l’intégralité de la tranche de logement »…

Les réouvertures économiques ont balayé le pays en juin et ont permis de soulager le chômage, mais n’ont guère atténué la crise du paiement des logements. Malgré le retour au travail de certains Américains en juin, le taux de paiements de logement manqués a en fait augmenté. Dans l’attente de juillet, la majorité des États ont suspendu ou annulent leurs réouvertures programmées. Si les interdictions de déplacement local sont autorisées à expirer avant que les économies locales ne commencent à se rétablir, les paiements manqués que nous avons suivis au cours des quatre derniers mois pourraient entraîner une vague de déclassements, les locataires et les propriétaires recherchant des logements plus abordables. Nous assistons déjà à une baisse sans précédent des prix des loyers à mesure que la demande de logements coûteux décroît. »

https://www.apartmentlist.com/research/july-housing-payments

BELGIQUE

Quatre fois plus de licenciements collectifs annoncés au deuxième trimestre

image.png

 

Au cours du deuxième trimestre, 29 entreprises en Belgique ont annoncé leur intention de procéder à des licenciements collectifs, menaçant 3.604 emplois sur cette période, selon les derniers chiffres en la matière du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale. « Les conséquences de la crise du coronavirus se sont fait pleinement sentir », analyse l’administration fédérale.

https://www.7sur7.be/economie/quatre-fois-plus-de-licenciements-collectifs-annonces-au-deuxieme-trimestre~a5ddc290/

*************************************************************************************

IRAN

Manifestations renouvelées dans les villes iraniennes de Behbahan et Shiraz

«Nous ne voulons pas d’un régime clérical»

https://eaworldview.com/2020/07/renewed-protests-iran-behbahan/

« La police iranienne a déclaré vendredi qu’elle avait dispersé de force une manifestation d’une foule scandant des slogans « violant les normes » dans le sud-ouest du pays au sujet des difficultés économiques…..

Le rassemblement à Behbahan est intervenu quelques jours après que l’Iran a confirmé les condamnations à mort de trois personnes liées à des manifestations meurtrières en novembre dernier provoquées par une hausse des prix du pétrole. »

https://www.barrons.com/news/iran-police-break-up-protest-over-economic-woes-01594974004?tesla=y

 « nous aurons à nouveau des émeutes » 

L’état explosif de la société iranienne est quelque chose qui fait l’objet de nombreux débats dans les médias d’État et parmi les responsables ces jours-ci.

Un des experts du régime a déclaré dimanche 12 juillet dans Sharq Daily: «Dans la situation actuelle, si la pression sur la société est supprimée, il y aura un débordement illimité de demandes. Si la pression est maintenue, nous aurons à nouveau des émeutes. Nous sommes dans une situation d’impasse, ce qui signifie que le maintien ou la sortie de la situation causera toutes deux des problèmes. »

Le Mostaghel Daily a écrit: «Le coronavirus prendra fin un jour et à ce moment-là, cette armée de personnes blessées n’aura plus rien à perdre. Lorsque sa colère éclatera, il se battra pour une destruction complète et deviendra ce que nous ne voulons pas. »

Le quotidien Jahan-e Sanat a écrit: « S’ils ne pensent pas à une solution, il y aura des protestations à l’avenir que nous ne pouvons plus arrêter. »

https://english.mojahedin.org/i/ali-khamenei-remarks-majlis-message-20200714

image.png

« Iran, 14 juillet 2020 – « L’indice d’extrême pauvreté en Iran a augmenté de 26 % au cours de la seule année dernière », selon un article publié dans le quotidien d’Etat Arman le lundi 13 juillet. « Ce rapport prévoit des évolutions désagréables pour l’avenir qui commencent à se dessiner dans la profondeur de notre société. Au cours de l’année écoulée, les difficultés économiques de la population se sont considérablement accrues… les pressions imposées par nos politiques monétaires et financières, et la mauvaise gestion économique ont eu pour conséquence que de moins en moins de personnes ont pu profiter de tous les loisirs et de la détente ».

« Considérant l’augmentation de l’inflation du pays et atteignant le niveau de 50 %, des conséquences encore pires attendent notre économie, surtout pour les conditions de vie des gens. Bien sûr, la situation va encore se détériorer et les conséquences seront encore plus dangereuses pour l’État au pouvoir« , explique l’article.

Le professeur Steve Hanke, de l’université Johns Hopkins, a mesuré le taux d’inflation réel de l’Iran à 88 % le lundi 13 juillet, ajoutant que ce taux s’élevait à 58 % le 1er juillet. La monnaie du pays, le rial, a plongé à un niveau record lundi, à 235 500 par dollar américain. »

https://english.mojahedin.org/i/iran-arman-newspaper-protests-uprisings-20200714

***********************************************************************************

Correspondance de Grèce

image.png

« Comme presque toujours, les anarchistes grecs utilisent un langage idéologique pour parler de la conjoncture et transformer un processus de restructuration multidimensionnel en une confrontation avec eux-mêmes au centre. Sans parler de l’autocritique qui est intentionnellement absente de tout compte rendu.

À mon avis, l’article ci-dessous ne peut être utilisé que pour décrire une série d’événements qui ont eu lieu depuis que le gouvernement de Nouvelle Démocratie a pris la relève de Syriza il y a un an. Parmi ses points d’ interesse sont les suivants :

– La prochaine baisse de 90 % des activités touristiques aura de graves répercussions sur l’économie grecque en général. Pendant environ douze mois, jusqu’à la prochaine période touristique, il y aura une récession et un chômage, brutal et sans précédent, qui ne peuvent être attribués à un facteur extérieur, par exemple la « troïka ».  Un virus est trop invisible pour jouer ce rôle…

– L’État n’ abolit pas le droit de réunion ; au contraire, suivant le même raisonnement que dans le cas des syndicats, il cherche à remodeler l’organisation et la réalisation d’une manifestation d’une manière plus « socialement responsable ».  Le véritable enjeu est de savoir qui, parmi les organisations existantes (partis, syndicats, etc.), sera jugé et classé « sérieux, communicatif et apte à la négociation » pour obtenir une carte d’autorisation. Toutes les tendances politiques, couvrant l’ensemble du spectre politique, se sont précipitées pour se présenter comme telles pendant la quarantaine, mais seule la gauche, les syndicats (y compris les soi-disant « syndicats de base ») ont annulé la grève qu’ils propageaient depuis des mois ; même la plupart des anarchistes.

– La principale source de troubles, pour l’instant, provient des « communautés locales », c’est-à-dire des coalitions locales investies par les intérêts de nombreux petits capitalistes profitant du secteur agricole et/ou touristique, contre des projets menaçant l' »écologie » locale. Cela décrit assez bien la version complémentaire du populisme grec, après, bien sûr, les grèves et les tensions de la periode de l’ antimémorandum.

– Vassilis Mangos est mort à cause de sa participation à une manifestation « écologique » contre une usine locale à Volos. Cause de la mort : complications causées par des coups sévères au nom de la loi sous le soleil, après un mois cependant.  Nous sommes encore loin des meurtres policiers directs  sous le soleil, mais ce genre de distance a été réduite.

-L’ État grec est structuré politiquement, et non plus de manière plus ou moins neutre, depuis longtemps. Chaque parti, principalement de droite, s’est efforcé de subordonner les mécanismes de l’État à ses projets hégémoniques. Actuellement, on peut discerner un projet politique visant à démanteler « l’hégémonie de la gauche » au niveau social, voire dans la rue. »

Andréas, le 18 juillet 2020

“Greece: Everything Is Coming to a Boil”

https://fr.crimethinc.com/2020/07/15/greece-everything-is-coming-to-a-boil-looming-recession-the-ban-on-freedom-of-assembly-and-the-murder-of-vassilis-maggos-1

************************************************************************************

CHILI

Coronavirus, baisse des retraites : affrontements à Santiago, Valparaiso, San Felipe, Ñuñoa – 14 juillet 2020

https://berthoalain.com/2020/07/15/coronavirus-baisse-des-retraites-affrontements-a-santiago-valparaiso-san-felipe-nunoa-14-juillet-2020/

Proletarixs en revuelta

« L’AFP ( fonds de pension NDT ) est l’une des institutions les plus détestées de ce territoire. Et pour cause.

Ils sont l’expression la plus claire de l’irrationalité brutale du capitalisme.

Toute une existence d’exploitation, d’avoir à succomber au chantage salarial ou à la famine, pendant que nos vies nous échappent.

Ils nous kidnappent un pourcentage de nos salaires, l’utilisent pour les investissements des mêmes entreprises pour lesquelles nous travaillons et nous condamnent à de misérables pensions.

Grâce aux AFP, toutes les branches de la production économique du pays (foresterie, mines, pêche, commerce de détail, etc.) ont été financées, avec la fraction de salaire qu’elles conservent et administrent, amassant des fortunes de classe mondiale, dévastatrices à son tour, l’environnement dans lequel ces industries se développent. Notre main-d’œuvre crée la valeur des biens qui les enrichissent, et en plus de nos salaires, déjà réduits par la plus-value qu’ils prennent, ils prennent une fraction pour continuer à investir et à accumuler des bénéfices, avec l’excuse de rentabiliser nos économies pour la vieillesse, question qui est clairement un mensonge: les pensions dans leur grande majorité ne suffisent à rien.

Et si l’avenir que nous offrent les pensions de l’AFP est déjà très pauvre, que dire de la réalité d’une immense masse de prolétaires qui survivent du travail précaire, sans la moindre garantie, et du «travail domestique» non rémunéré attribué à la moitié féminine de notre classe, activités en dehors de la formalité du « contrat de travail » et des salaires, mais indispensables à la pérennisation de la production capitaliste.

Il est évident que les AFP ne sont pas conçues pour assurer un avenir assez confortable à la vieillesse des travailleurs. Il s’agit d’une entreprise gigantesque, essentielle pour le capital local. Une façon de plus de nous presser.

La classe capitaliste nationale et ses liens internationaux dépendent du système AFP. Ils refuseront farouchement, comme nous l’avons vu ces jours-ci, de renoncer même à une partie de la source de leurs profits obscènes.

Cela a provoqué une crise au sein du gouvernement, qui est tiraillée entre sa défense naturelle des affaires et la nécessité de ne pas perdre de futurs votes et de maintenir une faible stabilité politique et sociale.

Mais le non-sens du système de retraite chilien n’est rien d’autre que l’expression de l’irrationalité fondamentale que le travail lui-même incarne: toute activité humaine est orientée vers l’accumulation de capital, dans le soutien et la défense de l’exploitation de la classe capitaliste. Nos vies au service des biens.

De l’attaque concrète contre le méprisable système de retraite, les AFP, les capitalistes privés et leurs porte-parole politiques balbutiants, qui nous parlent de notre supposée irresponsabilité avec notre propre avenir, nous devons nécessairement continuer à critiquer le cœur de cette bête, qui est les relations social capitaliste, l’aliénation de la vie à la poursuite de la production de biens dont le seul objectif est d’augmenter les profits de la classe dirigeante. Sinon, ils continueront de nous distraire avec des correctifs et des promesses, célébrés comme des triomphes par ceux qui veulent s’établir comme nos représentants, nous condamnant à la dispersion et à la défaite.

Dans un contexte de crise sanitaire, agrandi par un gouvernement criminel, la survie au quotidien est devenue insoutenable pour une grande partie de la population. Cela l’a forcée à descendre dans la rue pour demander une aide immédiate. Ces luttes ont ouvertement appelé à une prestation de soins responsable pour empêcher la propagation du coronavirus. Ce critère doit être maintenu.

Nous pouvons ressentir fortement l’état d’esprit qui a fait exploser en octobre dernier le cimetière normal avec lequel nous nous sommes noyés. Soyons créatifs, soyons lucides. Exigeons ce qui est nécessaire pour le présent angoissant, mais n’oublions pas que nous ne pouvons faire confiance qu’à nous-mêmes, à nos espaces de lutte, à nos méthodes. Et surtout, n’oublions pas qu’il est impossible de réparer ce système de mort. Du mouvement de rejet des misères quotidiennes naît la nécessité de transformer radicalement ce monde, en mettant au centre la satisfaction de nos besoins humains; mettre notre vie au centre.

Contre la misère du capital, l’autonomie de classe et la solidarité

Nous voulons tout! Nous pouvons tout faire!

Allons à la vie »

***********************************************************************************

SERBIE

Une perspective anarchiste de Belgrade

image.png

« Juste à l’extérieur de l’Union européenne, la Serbie est le dernier pays de l’ère COVID-19 où les troubles qui couvent ont donné lieu à une révolte ouverte. Dans ce bouleversement, comme au début du mouvement des Gilets Jaunes en France, des manifestants de toutes les tendances, des fascistes aux hooligans du football, en passant par les libéraux, les gauchistes et les anarchistes, se font concurrence pour déterminer la forme des futurs mouvements de protestation. Dans le récit suivant, des anarchistes de Belgrade décrivent une semaine d’affrontements dans la capitale, analysant pourquoi il est important d’empêcher les fascistes de dominer les affrontements avec les autorités et d’empêcher les libéraux de délégitimer ces affrontements comme étant « violents » ou intrinsèquement fascistes. »

https://fr.crimethinc.com/2020/07/13/serbia-the-latest-front-in-the-covid-19-riots-an-anarchist-perspective-from-belgrade

************************************************************************************

« L’économie britannique est sur la bonne voie pour sa pire année en… 300 ans, et son plus grand déficit jamais enregistré en temps de paix. »

image.png

 

https://www.theguardian.com/business/live/2020/jul/14/uk-economy-gdp-growth-may-covid-19-markets-ftse-business-live

Les heures travaillées entre mars et mai ont chuté au rythme le plus rapide depuis le début des records en 1971

« 29% des entreprises britanniques vont supprimer des emplois au cours des trois prochains mois, selon un sondage

Le groupe de pression des entreprises a déclaré qu’il s’agissait du pourcentage le plus élevé d’entreprises prévoyant de licencier depuis qu’il avait commencé à suivre les intentions d’emploi en 1989. Il a déclaré que les grandes entreprises de plus de 250 employés étaient plus susceptibles de planifier des suppressions d’emplois que les petites entreprises….

Le prévisionniste économique indépendant du Trésor a déclaré qu’au moins 10% et jusqu’à 20% des 9,4 millions d’emplois supprimés dans le cadre du programme seraient supprimés. »

https://www.theguardian.com/business/2020/jul/16/29-of-uk-businesses-to-cut-jobs-in-next-three-months-survey-says

image.png

« Les chiffres de l’ONS montrent que les postes vacants ont chuté de 463 000 entre mars et mai pour atteindre un niveau record de 333 000, les entreprises ayant gelé leur recrutement face à la crise des coronavirus.

Le rythme des annonces de suppressions d’emplois n’a également montré aucun signe de ralentissement ces dernières semaines, avec quelque 75 000 pertes d’emplois annoncées le mois dernier seulement, selon une analyse récente de l’agence de presse PA Media.

Cela laisse entrevoir de nouveaux chiffres sinistres du chômage dans les mois à venir.

Les données de l’ONS ont également montré une pression sur les salaires, le salaire hebdomadaire moyen, y compris les primes, ayant baissé de 1,2% d’une année sur l’autre en mai, signe de l’impact de millions de travailleurs en congé sur 80% des salaires. »

https://www.theguardian.com/world/live/2020/jul/16/coronavirus-uk-649000-people-lose-jobs-during-lockdown-live-updates

*************************************************************************************

image.png
************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 11 JUILLET 2020

image.png
*************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

*************************************************************************************

  Les jours d’après…  

image.png

« Ce rapport de l’ONU du 1er juin est le meilleur article que j’ai lu sur les conséquences de COVID pour l’économie mondiale – je ne parle pas de ses marchés boursiers, mais plutôt de ses travailleurs. »

Aaron Benanav

« la situation des marchés du travail était précaire dans de nombreuses économies émergentes avant même qu’elles ne soient touchées par la crise COVID-19, avec un chômage souvent élevé ou croissant, une faible croissance des salaires, une informalité élevée et de grandes disparités entre les sexes, l’âge, la race et la race . Au Brésil, par exemple, le taux de chômage est passé d’environ 9% en 2015 à plus de 12% fin 2019 (figure 4), dans un contexte de ralentissement économique grave et prolongé. En Afrique du Sud, le chômage est élevé, au-dessus de 20%, depuis des décennies. Pourtant, il a encore augmenté récemment. Dans un contexte d’activité économique modérée, de faibles investissements et d’incertitudes politiques, le taux de chômage a atteint 29,1% au début de 2020. En Inde, le chômage était également élevé avant la crise actuelle. Selon certaines estimations, le taux de chômage était de 8,7% en mars,

En Turquie, pays qui a du mal à créer des emplois, le chômage a fortement augmenté au second semestre 2018 en raison de la récession économique, après une dépréciation brutale de 30% de la livre. Le chômage est passé d’environ 9,5% début 2018 à près de 15,0% début 2019. Au Nigéria, après l’effondrement des prix du pétrole en 2014/15, le taux de chômage est monté en flèche, passant de moins de 7% en 2015 à plus de 23%. en 2018. Les défis dans ces pays ont été beaucoup plus graves pour les jeunes. Au Nigéria, le chômage des jeunes a atteint plus de 35%. En Afrique du Sud, près de 60% des jeunes sont au chômage. Il est important de noter que les chiffres du chômage ne donnent qu’une vue partielle des défis du marché du travail auxquels ces pays étaient confrontés, dans un contexte de sous-emploi important,

En outre, l’emploi a perdu le rôle qu’il avait joué dans la réduction de la pauvreté les années précédentes au Brésil, au Nigéria et en Afrique du Sud. En fait, de nombreux travailleurs de ces pays étaient soit dans une position très vulnérable, soit de nouveaux travailleurs pauvres, plutôt que de rejoindre la classe moyenne. Même au Mexique et en Indonésie – où les taux de chômage étaient sur une tendance à la baisse et proches des creux records – l’emploi perdait de sa vigueur en tant que moteur de nouvelles réductions de la pauvreté.

Un coup dur pour l’emploi amplifié par des inégalités préexistantes

La crise du COVID-19 fait des ravages sur les marchés du travail des économies émergentes. Des millions de personnes perdent leur emploi ou subissent des réductions importantes de leurs revenus ou de leurs heures de travail, car de nombreux secteurs de services à forte intensité de main-d’œuvre sont les plus touchés. De nombreuses entreprises, en particulier les PME disposant de peu de fonds de roulement et de lignes de crédit, risquent de faire faillite. La situation évolue toujours de jour en jour et les statistiques officielles ne reflètent pas l’ampleur réelle du choc. Pourtant, des estimations récentes fournissent une indication de la dévastation.

En Inde, les estimations montrent que le taux de chômage a dépassé les 20% en avril. Au Brésil, le chômage atteindra probablement un sommet sans précédent au-dessus de 14% cette année, tandis qu’au Nigeria, les autorités s’attendent à ce que le taux de chômage atteigne environ 30%. Entre-temps, à la mi-avril, environ 2,8 millions de travailleurs en Indonésie, soit 2,1% de la population active, ont perdu leur emploi ou ont été contraints de prendre un congé sans solde. Le gouvernement a averti que les pertes d’emplois pourraient atteindre 5,2 millions dans les prochains mois. Au Mexique, en plus des pertes massives dans le secteur informel, 350 000 emplois formels ont été perdus entre la mi-mars et le début avril, et ce nombre augmente rapidement. En Fédération de Russie, le chômage a fortement augmenté en avril et l’on prévoit des arriérés de salaires substantiels, réductions des salaires et passage au travail à temps partiel. Ces pertes d’emplois ne sont qu’une dimension de la crise en cours dans les économies émergentes.

La pandémie augmente également le sous-emploi, réduit les heures de travail et augmente l’informalité. Les effets sur l’emploi sont déterminés de manière critique par les inégalités préexistantes le long des divisions en matière d’éducation, de sexe, d’âge, de race et de migration (figure 5). Les travailleurs peu qualifiés sont plus exposés aux licenciements et aux baisses de salaires. Les femmes, les jeunes, les migrants et les membres des communautés autochtones sont particulièrement vulnérables. Les travailleurs à bas salaire ont également tendance à occuper des professions qui dépendent davantage de la machine ou qui nécessitent une interaction physique – et moins utilisant les TIC – ce qui les rend moins flexibles pour travailler à distance. Ces travailleurs travaillent principalement dans les secteurs de la vente au détail, de la restauration, de l’hôtellerie, du transport et des loisirs.

Ces inégalités préexistantes sur les marchés du travail sont amplifiées dans les marchés émergents en raison de l’informalité élevée (figure 6). L’Inde, l’Indonésie et le Mexique, par exemple, ont des niveaux d’informalité supérieurs à 60%. Au Brésil et en Afrique du Sud, l’informalité se situe entre 30 et 40%. La protection sociale dans le secteur informel, y compris les allocations de chômage, est presque inexistante. Par exemple, environ 35% de la population vulnérable sont couverts par la protection sociale au Brésil, au Mexique et en Afrique du Sud, contre seulement 10% en Inde. Au Nigéria, pays qui compte environ 85 millions de personnes dans l’extrême pauvreté, les avantages sociaux sont minimes.

Les femmes sont particulièrement vulnérables face à cette crise. Sur le plan économique, cela se traduit par d’importants écarts entre les sexes, notamment le chômage, les salaires et les taux d’activité. En Arabie saoudite, par exemple, le chômage des femmes est d’environ 30%, soit plus du double du taux de chômage des hommes. Au Brésil, les revenus mensuels des hommes sont supérieurs de 28,7% à ceux des femmes. En Turquie, le taux de participation des hommes est d’environ 69%, tandis que le taux de participation des femmes est inférieur à 35%. Environ 30% des jeunes femmes des économies émergentes ne travaillent pas et ne sont pas scolarisées, soit deux fois plus que les jeunes hommes.

Les travailleuses domestiques sont dans une situation particulièrement défavorisée dans plusieurs pays pendant cette crise. Les travailleuses domestiques au Brésil et au Mexique sont gravement touchées, car leur travail est généralement informel et bénéficie d’une faible protection sociale. Selon les données de la CEPALC, les employés de maison représentent plus de 10% des femmes employées en Amérique latine. En Afrique du Sud, un million de personnes, principalement des femmes, sont employées comme domestiques sans contrat de travail ni prestations de chômage. Les femmes sont également plus exposées que les hommes au coronavirus lui-même. Plus particulièrement, les femmes sont à l’avant-garde de la bataille des soins de santé contre le COVID-19, constituant la plupart des agents du système de santé et faisant ainsi face à des risques d’infection élevés. Au Brésil, qui est devenu le nouveau foyer de la pandémie dans le monde, environ 85% des infirmières et des infirmières auxiliaires sont des femmes. Les femmes contribuent également à la part du lion de l’emploi dans les secteurs les plus touchés, comme le commerce de détail. »

https://www.un.org/development/desa/dpad/publication/world-economic-situation-and-prospects-june-2020-briefing-no-138/

image.png

« Amérique latine. Le Covid-19 entraînera la perte de 8,5 millions d’emplois dans la région »

« «La crise frappe le plus durement les secteurs industriels potentiellement les plus dynamiques sur le plan technologique et va donc aggraver les problèmes structurels des économies de la région. Cela signifie que, si des politiques appropriées ne sont pas mises en œuvre pour renforcer ces branches de production, il y a une forte probabilité de provoquer un changement structurel régressif qui conduirait à la régression des économies de la région»  Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL)…

Selon les informations recueillies jusqu’à la première semaine de juin 2020, l’impact sera beaucoup plus important dans le cas des micro-entreprises ainsi que des petites et moyennes entreprises. La CEPAL estime que plus de 2,7 millions d’entreprises formelles vont fermer dans la région, dont 2,6 millions de micro-entreprises, ce qui entraînera la perte de 8,5 millions d’emplois, sans compter les réductions d’emplois des entreprises qui continueront à fonctionner. »

https://alencontre.org/ameriques/amelat/amerique-latine-le-covid-19-entrainera-la-perte-de-85-millions-demplois-dans-la-region.html

*************************************************************************************

Sur les émeutes d’Athènes, de Barcelone, de Londres et de Baltimore

image.png

« Cette rébellion, formée de nombreuses émeutes et de nombreux actes d’entraide, a maintenant commencé à atteindre la même limite que toutes les émeutes ou activités d’entraide rencontrent finalement. Elle s’est heurtée au « plancher de verre » qui nous sépare de l’appareil très productif que la pandémie a rendu si visible. C’est en partie une question de division internationale du travail, comme l’a expliqué le collectif communiste Chuǎng il y a une demi-décennie, en référence à un précédent cycle de luttes :

    Les émeutes d’Athènes, de Barcelone, de Londres et de Baltimore, pour ce qu’elles signifient, ont peu de chances de faire éclater le « plancher de verre » de la production. Même s’ils le faisaient, le résultat serait que les gens rempliraient de simples espaces logistiques – ports, magasins à grande surface, cours de triage, universités, hôpitaux et gratte-ciel, tous rapidement réduits à des déserts de pièces vides et de conteneurs d’expédition après que les bonnes choses aient été pillées – ou tout au plus une poignée d’usines de haute technologie fabriquant des marchandises spécialisées, sans accès aux matières premières ou aux connaissances nécessaires pour les faire fonctionner. En Chine, cependant, les connaissances en ingénierie et le savoir-faire technique de base sont très répandus, les chaînes d’approvisionnement sont étroitement liées et redondantes au sein des agglomérations industrielles, et le blocage de la production d’un seul complexe d’usines peut empêcher une part importante de la production mondiale d’être mise sur le marché ».

Cependant, comme il semble peu probable que de tels événements se propagent à la Chine de nos jours, il semble que ces prédictions sortent de la page et se retrouvent dans les rues, comme beaucoup d’entre nous au cours du premier mois de cet été chaud se sont retrouvés dans ces déserts de pièces vides et de conteneurs d’expédition, à se faufiler entre les bras de mannequins mutilés après que toutes les bonnes choses aient été pillées ».

https://brooklynrail.org/2020/07/field-notes/Crowned-Plague?fbclid=IwAR1atxx_cv5iINoUE9ygwlNDyqBc8Uh9PzJz4tatoaHxGF6rU_nW_Vq3B-E

***********************************************************************************

ITALIE

“I CAN’T BREATHE”, NON RIESCO A RESPIRARE

image.png

 « sur les chaînes de montage à la FCA de Cassino »

Lamorgese: « Risque concret de tensions à l’automne »

 Le risque de tensions sociales à l’automne « est concret car en septembre-octobre nous verrons les résultats de cette période de grave crise économique ». La ministre de l’Intérieur Luciana Lamorgese l’a déclaré, expliquant que « nous voyons des magasins fermés, des citoyens qui n’ont même pas la possibilité de subvenir à leurs besoins quotidiens. Le gouvernement a mis en place toutes les initiatives nécessaires pour répondre à ces besoins, mais le risque est réel « .

https://www.tgcom24.mediaset.it/politica/lamorgese-rischio-concreto-di-tensioni-in-autunno_20472397-202002a.shtml

« Selon une enquête que Bankitalia a consacrée à la question, la part des Italiens « qui ne dispose pas de ressources financières suffisantes pour pouvoir rester au seuil de pauvreté pendant trois mois, en l’absence d’autres revenus, atteint 55% ». »

https://www.repubblica.it/economia/2020/07/07/news/bankitalia_il_peso_del_covid_sulle_finanze_familiari_oltre_la_meta_dei_nuclei_ha_riserve_solo_per_tre_mesi-261198579/?ref=nrct-2&fbclid=IwAR09P2Ua4xrEXbXT8tpX9qUZd9TcQ7wiTwFWq_7kb-m28qkpYC2_1eoCPDo

***********************************************************************************

CHILI

« Je crois que les gens sont encore plus en colère qu’avant, car ils ont perdu leur travail… Et il y aura une nouvelle explosion sociale, j’en suis certaine. »

Une série de manifestations a éclaté dans de nombreux quartiers des principales villes du Chili vendredi soir. En banlieue de Santiago des barricades enflammées ont été dressées à différents carrefours

http://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20200705-chili-les-manifestants-pr%C3%AAts-%C3%A0-reprendre-le-mouvement-social

image.png

 « Un mort et des émeutes dans une nouvelle nuit de manifestations anti-gouvernementales au Chili »

« Les manifestations ont été enregistrées dans diverses régions du sud du pays . La population rejette la gestion du gouvernement de Sebastián Piñera pour faire face à la crise économique dérivée de la pandémie…

Des émeutes ont également éclaté à Cerro Navia , au nord-est de la ville, où un bus a été incendié, tandis qu’à Villa Francia, au centre, de violents affrontements entre manifestants et agents ont été enregistrés pour la deuxième nuit consécutive, au cours de laquelle des bombes lacrymogènes ont été larguées. et des cocktails molotov. »

https://rpp.pe/mundo/chile/coronavirus-chile-un-muerto-y-disturbios-en-una-nueva-noche-de-protestas-antigubernamentales-noticia-1277744

https://berthoalain.com/2020/07/05/crise-sociale-affrontements-a-melipilla-cerro-navia-villa-francia-villa-olimpica-nunoa-3-juillet-2020/

*************************************************************************************

UK

« Le taux de chômage au Royaume-Uni «pourrait atteindre près de 15% dans la deuxième vague de coronavirus»

image.png

L’OCDE estime que le chômage devrait tripler même si une deuxième vague est évitée…

Si une deuxième vague de Covid-19 peut être évitée, le taux de chômage au Royaume-Uni devrait atteindre 11,7% d’ici la fin de l’année, le plus haut niveau depuis 1984, où il avait culminé à 11,9% . Le taux de chômage actuel au Royaume-Uni est de 3,9%….

L’une des raisons de l’aggravation des perspectives dans le dernier rapport était l’accélération au cours des derniers mois d’une tendance des entreprises à supprimer les emplois de cols blancs et de bureaux administratifs à un rythme plus rapide que dans les autres pays. Ces rôles sont perdus à mesure que les entreprises s’appuient de plus en plus sur des systèmes informatiques pour exécuter des fonctions administratives, laissant la croissance de l’emploi limitée aux opérations professionnelles et peu qualifiées.

«Au Royaume-Uni, les nouvelles offres d’emploi en ligne pour les professions moyennement qualifiées se sont contractées deux fois plus entre février et avril 2020 que pour les professions peu qualifiées, et 40% de plus que pour les professions hautement qualifiées», indique le rapport. »

https://www.theguardian.com/business/2020/jul/07/uk-jobless-rate-coronavirus-oecd-unemployment

************************************************************************************

SERBIE

« Les manifestations de mardi ont été la plus grande manifestation de ce type en près d’une décennie. »

image.png

Des manifestations tendues après l’annonce d’un couvre-feu en Serbie

Des milliers de manifestants en colère se sont rassemblés, mardi, devant le parlement à Belgrade

«Démission», «Arrêtez Vucic», scandaient les protestataires qui lançaient des cailloux contre les policiers, selon les images de la télévision locale. Un petit groupe a fait irruption dans le parlement avant d’être repoussé par les policiers anti-émeutes. Les policiers ont tiré plusieurs salves de gaz lacrymogènes pour disperser la foule, rapportent des photographes de l’Agence France-presse (AFP). Dans la nuit, un cordon de policiers avait été déployé pour protéger le parlement.

https://www.letemps.ch/monde/manifestations-tendues-apres-lannonce-dun-couvrefeu-serbie

« Une soixantaine de personnes ont été blessées et une vingtaine d’autres arrêtées lors de violentes manifestations, mardi 8 juillet au soir, à Belgrade contre la réintroduction d’un couvre-feu pour lutter contre un rebond de la pandémie du coronavirus, a annoncé mercredi la police….

La chaîne de télévision N1 a diffusé des images de violences policières. On y voit notamment un groupe de trois jeunes hommes assis sur un banc près du Parlement battus à coups de matraques par des policiers anti-émeute qui passaient devant eux. »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/serbie-60-blesses-durant-des-manifestations-anti-couvre-feu-a-belgrade-20200708

« Pour le deuxième soir d’affilée, Belgrade s’est soulevée mercredi »

« Sur les images qui circulent sur les réseaux sociaux, les coups de matraque pleuvent, et des nuages de gaz lacrymogènes poursuivent des manifestants qui battent en retraite. Pour le deuxième soir d’affilée, Belgrade s’est soulevée mercredi. Plusieurs milliers de personnes se sont réunies devant le Parlement serbe, dans lequel des manifestants avaient brièvement réussi à s’introduire la veille, pour protester contre la gestion de l’épidémie de Covid-19 du président Aleksandar Vucic

Derrière cette mobilisation largement spontanée, il y a une étincelle – l’annonce d’un couvre-feu total pendant le week-end – et un contexte plus général. Après des mesures dures, et déjà une interdiction absolue de sortir de chez soi pendant les week-ends, décrétées dès le début de l’épidémie, la Serbie s’est déconfinée à grande vitesse à partir du mois de mai. Les compétitions sportives ont repris devant un public nombreux, et le SNS a organisé de nombreux meetings de campagne pour les élections législatives du 21 juin, largement boycottées par l’opposition. Pour éviter que toute inquiétude sanitaire n’interfère avec le scrutin, le site officiel qui suit l’évolution de l’épidémie dans le pays a cessé d’être mis à jour pendant les dix derniers jours avant le vote. »

https://www.liberation.fr/planete/2020/07/09/en-serbie-l-epidemie-reprend-les-manifestations-aussi_1793819

***********************************************************************************

STATES

« Je n’ai jamais vu un tel mélange de désespoir, de tristesse et de colère » 

image.png

 Aux Etats-Unis, la violence par arme à feu explose

« Plusieurs enfants figurent parmi les victimes de fusillades survenues au cours du week-end du 4-Juillet. La tension est exacerbée par la pandémie et le mouvement de défiance envers la police….

La pandémie de Covid-19 a affecté de manière brutale les communautés les plus fragilisées. Outre-Atlantique, la maladie tue quatre fois plus les Noirs que les Blancs, une réalité qui révèle les inégalités systémiques qui gangrènent la société américaine et attisent la colère.

En outre, la défiance à l’égard de la police s’est accentuée dans le sillage de la mort de George Floyd, un Afro-Américain asphyxié sous le genou d’un policier blanc à la fin de mai dans le Minnesota. Interrogé par CNN, Thomas Abt, chargé de recherche au Conseil de la justice pénale, avance le lien entre « la légitimité de l’Etat, en particulier celle des forces de l’ordre », et les niveaux de violence. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/07/08/je-n-ai-jamais-vu-un-tel-melange-de-desespoir-de-tristesse-et-de-colere-aux-etats-unis-la-violence-par-arme-a-feu-explose-dans-plusieurs-grandes-villes_6045641_3210.html?fbclid=IwAR3qNTw1vnH06SessASV_Uqe77iXFFch4gjAZuuHtOZIbSbhGcr2u3HCC5M

*************************************************************************************

 FRANCE

La seconde vague, celle des plans sociaux, touche la France

image.png

 « Mise en liquidation », « redressement judiciaire », « accord de performance collective » – par lequel l’entreprise demande à ses salariés des concessions sur leurs rémunérations –, « plan de sauvegarde de l’emploi » – synonyme, en fait, de suppressions de postes…

déjà le nombre de restructurations enfle de semaine en semaine, selon un nouveau décompte publié par la Dares – la direction des études du ministère du travail – ce mercredi 8 juillet. Quinze plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) ont été annoncés dans la semaine du 1er juin, dix-neuf celle du 8 juin et depuis, c’est une trentaine par semaine….

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/07/08/la-seconde-vague-celle-des-plans-sociaux-touche-la-france_6045541_3234.html

Immigrés : une mortalité deux fois plus élevée face à la pandémie de Covid-19

image.png

« Outre le lieu de résidence, c’est aussi « l’environnement des personnes », et en particulier les conditions de logement, les moyens de transport utilisés ou le métier exercé, qui ont « joué un rôle dans l’ampleur de la hausse des décès ».

Dans un département comme la Seine-Saint-Denis, le nombre de décès de personnes nées en France a augmenté de 95 %, alors que celui des personnes nées au Maghreb a grimpé de 191 %. « Pour les personnes nées en Afrique hors Maghreb, la hausse des décès a été de 368 % », révèle l’Insee.

On sait que les ressortissants de pays d’Afrique (hors Maghreb) vivent dans des logements souvent plus exigus, utilisent davantage les transports en commun pour aller travailler (49 % en 2016, contre 15 % pour ceux nés en France) et sont surreprésentés parmi les « travailleurs clés » dans des secteurs tels que le commerce alimentaire, le nettoyage ou encore la livraison.

La vulnérabilité des personnes nées à l’étranger face au Covid-19 est aussi révélée par l’âge auquel elles sont mortes. « Parmi les personnes nées à l’étranger hors Europe, le nombre de décès de personnes de moins de 65 ans a fortement augmenté (+ 30 % pour les personnes nées dans un pays du Maghreb, + 96 % pour celles nées dans un autre pays d’Afrique), alors qu’il est quasiment stable pour les personnes nées en Europe (+ 3 % pour les personnes nées en France) », révèle l’Insee.

« Faute d’informations suffisantes disponibles sur les personnes décédées », l’étude est peu diserte sur les facteurs explicatifs de cette surmortalité. Les éléments tels que le lieu de résidence ou la profession ne permettent pas à eux seuls d’expliquer les différences observées. « D’autres facteurs comme l’état de santé ou l’accès aux soins, non abordés dans cette étude, ont aussi pu contribuer aux écarts observés », signalent les auteurs. »

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/07/coronavirus-les-immigres-deux-fois-plus-atteints-que-les-personnes-nees-en-france_6045448_3224.html?fbclid=IwAR0M86lbnv9ff9SmmTsk9Etihrr5EypMeCXDhVs3Ev67NZcI7yFXxJ9NogQ

 « Perpétuer la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : l’énergie de l’impossible ? »

Juin 2020

image.png
Ce texte est rédigé à partir d’une position d’ « usager » régulier de la zad pendant et après la lutte contre le projet ’aéroport, dans le cadre d’activités agricoles collectives et non-lucratives, sans y avoir habité.

http://dndf.org/?p=18884

*************************************************************************************

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 4 JUILLET 2020

image.png
***********************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

************************************************************************************

Selon l’OIT, la détérioration de l’emploi est plus forte que prévu

La crise a déjà fait chuter de 14% le nombre d’heures travaillées dans le monde

image.png

 Ce pourcentage constitue une nette détérioration par rapport aux estimations du précédent rapport publié le 27 mai qui prévoyait une baisse de 10,7%….

Au niveau régional, les pertes d’heures de travail au cours du deuxième trimestre de l’année ont été de 18,3% sur le continent américain, de 13,9% en Europe et en Asie centrale, de 13,5% en Asie et dans le Pacifique, de 13,2% dans les États arabes et de 12,1% en Afrique. L’Amérique du Sud enregistre la chute la plus forte (-20%), a détaillé Guy Ryder.

https://www.ilo.org/global/about-the-ilo/newsroom/news/WCMS_749410/lang–fr/index.htm?fbclid=IwAR1S44ZQpHl9AGHTzvNNDDP98SeBrS6SAo11apNHW0hto5it80tGdwySVV0

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/selon-l-oit-la-deterioration-de-l-emploi-est-plus-forte-que-prevu-20200630

***********************************************************************************

STATES

« Près de la moitié de la population américaine est sans emploi »

« Le rapport emploi-population – le nombre de personnes employées en pourcentage de la population adulte américaine – a chuté à 52,8% en mai, ce qui signifie que 47,2% des Américains sont sans emploi, selon le Bureau of Labor Statistics »

image.png

https://www.cnbc.com/2020/06/29/nearly-half-the-us-population-is-without-a-job-showing-how-far-the-labor-recovery-has-to-go.html

« Aujourd’hui, nous oublions les leçons de l’histoire à une échelle dangereuse… »

au moins 1,4 million de nouvelles demandes chaque semaine depuis la mi-mars!

Rien qu’au cours des deux dernières semaines, 3 millions d’Américains supplémentaires ont déposé des demandes de prestations de chômage.

«Le rapport optimiste sur l’emploi américain d’aujourd’hui s’appuiera sur la dynamique positive du marché à partir des données du mois dernier. Cependant, même si le nombre tend à baisser, les demandes de chômage persistantes au cours des dernières semaines suggèrent que de nombreuses pertes d’emplois pourraient devenir permanentes alors que les entreprises ont du mal à rouvrir et que les ressources et les compétences inutilisées deviennent obsolètes. Il est également possible qu’une reprise du marché du travail soit davantage menacée par le dernier pic des taux d’infection dans divers États.

Une deuxième vague de décès pourrait à son tour entraîner une deuxième vague de déclin pour l’économie, les bénéfices des entreprises et le marché boursier. »

«Le rapport sur l’emploi d’aujourd’hui montre que des progrès sont en cours, mais les travailleurs américains ont besoin d’un plan de sauvetage. Sinon, ces gains peuvent facilement s’évaporer. Un chômage à deux chiffres prolongé laissera des cicatrices sur la population active américaine qui pourraient prendre des décennies à guérir…. »

https://www.theguardian.com/business/live/2020/jul/02/markets-us-unemployment-report-covid-vaccine-recession-non-farm-business-live

image.png

« Principaux enseignements du rapport sur l’emploi en juin aux États-Unis »

L’écart de chômage racial s’est aggravé

Les économistes disent depuis longtemps que pendant les récessions , les Noirs américains sont sensibles au phénomène du «dernier embauché, premier licencié» en raison du racisme systémique et de la ségrégation professionnelle. Le rapport sur l’emploi de juin a montré que cette récession induite par la pandémie n’est pas différente….

Les emplois des administrations locales et des États sont toujours supprimés

Les emplois du gouvernement ont diminué d’un total de 1,5 million en avril et mai, et en juin, seulement 33 000 de ces emplois ont été récupérés.

Les américains ont continué à abandonner la population active

Alors même que les États commençaient à rouvrir et que des millions d’emplois revenaient, davantage d’Américains étaient considérés comme des «travailleurs découragés» – des Américains qui sont capables de travailler mais qui ont renoncé à chercher un emploi – que lors de n’importe quel mois précédent pendant la pandémie.

Le nombre de travailleurs découragés est passé de 574 000 Américains en avril à 681 000 Américains en juin. En comparaison, 427000 Américains étaient des travailleurs découragés en juin 2019….

Le taux de chômage des femmes reste supérieur à celui des hommes

https://www.theguardian.com/business/2020/jul/02/us-jobs-report-june-key-takeaways

************************************************************************************

LIBAN

Les jours d’après…

« Vendredi, deux hommes se sont suicidés, apparemment poussés au désespoir par la crise.»  

« L’effondrement du pays a entraîné un triplement des prix de la viande et du poulet au cours des deux dernières semaines, ainsi que des pénuries de carburant et de farine…

image.png

Les protéines ont été retirées du menu des casernes de l’armée tandis que les Libanais ordinaires ont recouru à la vente de meubles afin de récolter suffisamment d’argent pour acheter de la nourriture. Les chaînes de magasins ont fermé en masse au cours de la semaine, et presque tous les hôtels du pays restent fermés – les espoirs d’un pic du tourisme estival ont été anéantis par la pandémie de Covid-19 et les craintes croissantes concernant la sécurité à travers le pays.

https://www.theguardian.com/world/2020/jul/04/it-feels-like-a-failed-state-lebanon-crisis-deepens-as-it-awaits-bailout

*************************************************************************************

image.png

« La loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale, entrée en vigueur le 1er juillet, définit en termes généraux les nouveaux actes criminels de sécession, de subversion, de terrorisme et de collusion, ce qui donne aux autorités un large mandat pour arrêter et éventuellement poursuivre les militants démocratiques sous les prétextes les plus légers. Les tentatives illégales d’organiser, de planifier ou de participer à la perturbation du fonctionnement du gouvernement ou d' »endommager les locaux et les installations utilisés par » le gouvernement figurent parmi les infractions énumérées comme subversion. Le crime de collusion comprend le fait de « provoquer la haine » de manière illégale envers le gouvernement central de Pékin. Les personnes trouvées en train de saboter des systèmes de transport ou de contrôle – comme les attaques massives aux feux de circulation l’année dernière, et les attaques contre le métro ferroviaire après qu’il soit devenu un moyen de transport de la police vers les sites de protestation – peuvent maintenant être accusées de terrorisme.

Comprendre la rébellion de Hong Kong contre la Chine

Au total, les activités interdites au nom de la sécurité nationale se seraient appliquées à peut-être des dizaines de milliers de partisans du mouvement pro-démocratie de l’année dernière. En outre, les personnes considérées comme ayant aidé ou incité les personnes faisant l’objet d’accusations primaires risquent également des peines de prison, mettant dans le collimateur de Pékin tout mouvement de solidarité comme le soutien massif apporté l’an dernier aux étudiants militants luttant pour le suffrage universel et une enquête indépendante sur les violences policières. Déjà, la police locale a utilisé ces dispositions pour arrêter au moins dix personnes, dont un jeune de 15 ans portant un drapeau prônant l’indépendance de Hong Kong. La police a vraisemblablement estimé que cette écolière « organisait, planifiait, commettait ou participait » à la séparation de Hong Kong de la Chine. Pour un « délinquant principal« , un tel crime est puni d’une peine de prison à vie en vertu des articles sur la sécession. »

https://redflag.org.au/node/7253?fbclid=IwAR1DHC-hsRvQsH34hg8cby7wDgHr11x9pn4nWYGXWh-Rqr_3MQLjzqFDvSk

***********************************************************************************

FRANCE

La police dit à l’Etat démocratique : « Votre légitimité c’est du flan, l’ordre que vous défendez ne subsiste que par les coups, par l’interdiction, par le maintien violent de la privation et l’accumulation parallèle de richesses. Nous sommes la légitimité démocratique : l’ordre. »

Sur https://twitter.com/carbureblog

image.png

Municipales 2020 : Les jeunes et les ouvriers se sont massivement abstenus

« Selon un sondage Ipsos / Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et les chaînes parlementaires…

cette élection ne change rien à leur vie quotidienne (38%)

D’après cette enquête, les 18-34 ans (72%) se sont davantage abstenus que les plus de 60 ans (43%). 70% des ouvriers ne se sont pas rendus aux urnes, davantage que les employés (65%), les professions intermédiaires (61%), les cadres (54%) et les retraités (seulement 42% d’abstention). »

https://www.francebleu.fr/infos/politique/municipales-43-des-abstentionnistes-evoquent-le-coronavirus-pour-expliquer-leur-choix-au-second-tour-1593410509

Les jours d’après…18 000 postes de travail qui ne seront pas dispo et donc autant de chômeurs !!

Airbus s’apprête à tailler massivement dans ses effectifs

Les suppressions prévues sont de l’ordre de 15.000 postes, dont un tiers en France, selon l’AFP….

image.png

«Tous les ans, Airbus renouvelle environ 6000 postes suite à des départs en retraite. L’idée serait de ne plus les remplacer pendant deux à trois ans. En ajoutant des mesures pour stimuler les départs volontaires, Airbus pourrait supprimer plus de 18.000 postes, sans détruire l’emploi existant.»

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/airbus-s-apprete-a-tailler-massivement-dans-ses-effectifs-20200630

************************************************************************************

ESPAGNE

Ce que propose le patronat

« une plus grande flexibilité pour les entreprises, afin de mettre en place des ruptures dans les conventions collectives, permettant une plus grande mobilité fonctionnelle et géographique des travailleurs et d’augmenter la répartition annuelle irrégulière de la journée de travail…

image.png

Rien de nouveau sous le soleil, la nouvelle normalité est simplement le retour aux anciennes recettes. »

http://alencontre.org/europe/espagne/royaume-despagne-sommet-de-la-ceoe-ce-que-propose-le-patronat.html

**********************************************************************************

Lire la suite