« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 29 AOÛT 2020

ENTETE

*************************************************************************************

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

************************************************************************************

STATES

Deux morts à Kenosha la troisième nuit d’agitation après la fusillade de Jacob Blake

« La troisième nuit de manifestations contre les tirs de la police sur Blake, qui a été touché à bout portant à plusieurs reprises dans le dos, avait attiré des partisans de Black Lives Matter et des manifestants rivaux armés qui s’étaient rassemblés près d’une station-service.

Des images du groupe rival montraient des hommes blancs lourdement armés, certains portant des gilets pare-balles.

Selon les rapports de témoins, les deux groupes étaient de plus en plus entrés en conflit à mesure que la nuit avançait, et la police a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc sur des manifestants près du palais de justice de Kenosha. »

https://www.theguardian.com/us-news/2020/aug/26/jacob-blake-shooting-gun-battle-in-kenosha-on-third-night-of-unrest

Des policiers tirent à bout portant sur un homme noir, émeutes dans le Wisconsin

https://www.franceinter.fr/monde/etats-unis-des-policiers-tirent-a-bout-portant-sur-un-homme-noir-emeutes-dans-le-wisconsin

« La garde nationale du Wisconsin a été déployée à Kenosha lundi avant d’autres manifestations attendues après qu’un homme semble avoir été abattu à plusieurs reprises dans le dos par la police de la ville dimanche. »

https://www.theguardian.com/us-news/2020/aug/24/protests-in-wisconsin-after-video-appears-to-show-police-shooting-black-man-in-the-back Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 15 AOÛT 2020

problema-512x350

************************************************************************************

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

************************************************************************************

BIÉLORUSSIE

« A propos des marches en Biélorussie et de leur signification »

BIELO OISEAUX

Traduction google d’un texte paru sur le blog grec « Our baba doesn’t say fairy tales »

https://ourbabadoesntsayfairytales.wordpress.com/

« Aucun scénario n’est brillant pour les habitants. Les défenseurs de la démocratie feront bien de se rappeler que la démocratie consiste à décider entre les options disponibles, et non à créer de nouvelles options. Les options disponibles pour les Biélorusses sont très limitées. Mais même une ligne pure «prolétarienne» ne ferait aucun profit ici. Et la raison est simple: qu’exigerait une telle politique d’un État qui, dans la mesure du possible, applique toute la protection étatique disponible de son marché intérieur? La sous-estimation de la main-d’œuvre est la forme de légitimité du régime et les raisons de son échec à le faire vont bien au-delà de l’État biélorusse lui-même. Les revendications à un niveau purement démocratique du travail pour un gouvernement local sont obsolètes à un moment où les contradictions du capitalisme au niveau mondial ont pris un caractère environnemental-énergétique, et ce n’est qu’à travers elles qu’elles sont liées au travail international en tant que forme de reproduction. »

http://dndf.org/?p=18948&fbclid=IwAR0RPUDCuyPkga5Ea4G0UbLAU-f-48J6dQYtAqjbex2bWlWPPx5ok-dkvm4 Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 8 AOÛT 2020

image.png
************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

************************************************************************************

LIBAN

Explosion de Beyrouth: les forces de sécurité libanaises tirent des gaz lacrymogènes sur les manifestants alors que la colère monte

image.png

 « Les forces de l’ordre libanaises ont utilisé jeudi soir 6 août des gaz lacrymogènes pour disperser des dizaines de manifestants très remontés après la gigantesque explosion meurtrière dans le port de Beyrouth cette semaine, devenue le symbole de l’incompétence et de la corruption des autorités.

Les manifestants ont vandalisé des magasins et jeté des pierres sur les policiers dans le quartier du parlement, selon l’Agence nationale de l’information »

https://www.lefigaro.fr/international/explosions-a-beyrouth-la-police-tire-des-lacrymogenes-contre-des-manifestants-opposes-au-gouvernement-20200807

À Beyrouth, samedi 8 août, des milliers de Libanais en colère protestent contre le système

« Un groupe de manifestants s’en est également pris au Parlement, jusqu’à tenter d’y pénétrer, rapporte l’agence Reuters. Ils ont été séparés par la police, qui a tiré des gaz lacrymogènes. « Le peuple veut la chute du régime », « partez, vous êtes des assassins », « vengeance, vengeance, jusqu’à la chute du régime », plusieurs slogans sont scandés dans la ville à l’encontre du pouvoir. Selon l’AFP, le rassemblement reste majoritairement pacifiste, malgré quelques zones de tension. »

https://www.lefigaro.fr/international/a-beyrouth-des-milliers-de-libanais-en-colere-protestent-contre-le-systeme-20200808

Les gens ont faim – et c’était là le plus grand silo à grains de la ville.

image.png

La production locale de blé ne couvre qu’environ 10% de la consommation libanaise. Le reste est importé – principalement de Russie. Presque tout le grain importé (80% +) entre par ce seul terminal au cœur de l’explosion.

«Le plus grand port du pays s’est soudain évaporé, et aucun autre ne pourra absorber toutes les importations que nous avions l’habitude de recevoir. Or, nous ne produisons quasiment rien de ce que nous mangeons ou buvons: environ 80% des denrées alimentaires sont importées».

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/le-port-de-beyrouth-devaste-le-liban-perd-une-source-d-alimentation-essentielle-20200805

 « Je pense qu’il y a entre 250 000 et 300 000 personnes qui sont maintenant sans logement » suite à l’explosion de Beyrouth

http://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/8/376006/World/Region/Up-to-,-left-homeless-by-Beirut-blast-Governor.aspx

« La police locale a signalé à Der Spiegel  la propagation d’un nouveau type de vol: ceux dans les pharmacies , car même les couches et le lait en poudre ont atteint des chiffres exorbitants »

image.png

https://www.ilfattoquotidiano.it/2020/08/02/libano-in-crisi-profonda-suicidi-per-fame-e-classe-media-polverizzata-insieme-ai-suoi-soldi-e-il-covid-avanza/5886420/

« Des affrontements ont éclaté mardi 4 août à Beyrouth entre forces antiémeutes et manifestants qui ont tenté de prendre d’assaut les locaux du ministère de l’Energie pour protester contre les coupures de courant de plus en plus fréquentes dans un pays plongé dans la crise. »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/liban-heurts-entre-manifestants-et-police-devant-le-ministere-de-l-energie-20200804

*************************************************************************************

Les oracles ont parlé !

« ALGÉRIE: APRÈS LE CABINET BRITANNIQUE VERISK, L’AFP PARLE D’UN KRACH FINANCIER ET DE TROUBLES SOCIAUX »

« Ces derniers temps l’avenir de l’Algérie est évoqué en des termes de plus en plus inquiétants. Après le rapport publié mi-juillet par Verisk Maplecroft, cabinet britannique d’analyse des risques pays dans le monde, voilà que l’Agence de presse française, au détour d’une dépêche anodine en apparence, enfonce le clou et parle d’imminent « krach financier ».

En effet, annonçant le limogeage du ministre algérien du Travail, Ahmed Chawki Fouad Acheuk, par Abdelmadjid Tebbounce ce vendredi 31 juillet, l’AFP a rappelé que « l’Algérie, très vulnérable à la chute des prix du pétrole et confrontée à une crise du système politique doublée d’une urgence sanitaire, voit s’approcher la menace d’un krach financier et de troubles sociaux« …..

image.png

« Point de départ : La Madrague, 2 heures du matin. Espagne, Almería, 4 heures de l’après-midi »

Des milliers de jeunes Algériens n’ont attendu ni Verisk Maplecoft ni l’Agence France Presse pour se faire leur opinion. Ils préfèrent désormais prendre les pateras en direction de l’Espagne.

Le week-end dernier plus de 800 haragas ont réussi à rejoindre les côtes espagnoles pour fuir le manque de perspectives que leur offre le régime et rejoindre leurs 2703 compatriotes qui ont tenté l’aventure avant eux cette année. Dans sa fuite en avant, Abdelmadjid Tebboune pourra-t-il limoger ses ministres de l’Intérieur ou des Affaires étrangères? »

http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2020/07/31/31337-algerie-apres-le-cabinet-britannique-verisk-lafp-parle-dun-krach-financier-et-de-troubles

*****************************************************************************

La crise tunisienne: «C’est la pire récession depuis 1956»

« Pour comprendre pourquoi les jeunes tunisiens se lancent de plus en plus souvent vers l’ Italie, il est essentiel de comprendre l’ampleur de la crise sociale explosive qui menace la Tunisie. Dans le pays du Maghreb, notamment dans les régions de l’arrière-pays et du sud du pays, où le taux de chômage des jeunes avoisine les 35%, la crise sanitaire a contribué à aggraver significativement des conditions de vie déjà extrêmement précaires. Dans la région de Tataouine (Sahara tunisien), parmi les plus pauvres du pays, après le lock – out les jeunes chômeurs ont recommencé à protester en demandant au gouvernement l’application d’un accord signé en 2017 qui aurait dû garantir la création de nouveaux emplois grâce à l’implication des compagnies pétrolières opérant dans la région, dont l’italien Eni dont il vient demandé de procéder au recrutement de main-d’œuvre locale. Ce qui n’est pas encore arrivé. Outre le secteur de l’économie quotidienne et informelle, 400 000 travailleurs de la zone côtière resteront chez eux cette année: le secteur du tourisme, 20% de l’économie du pays, est en pleine crise du fait de la fermeture des frontières.

La situation risque de se précipiter, selon les prévisions de la Banque centrale tunisienne : le PIB baissera de 4,3%, ce qui entraînera une augmentation du chômage d’au moins 6 points de pourcentage. De 15% à 21% de la population totale sans emploi en quelques mois. En échange d’une série de réformes, le Fonds monétaire international a accordé un prêt d’urgence à la Tunisie de 745 millions de dollars pour «atténuer les répercussions de la crise sur le plan humanitaire, social et économique dans un contexte plus incertain que jamais» tout en prévoyant la « pire récession depuis l’indépendance en 1956 » »

https://www.ilfattoquotidiano.it/2020/08/01/tunisia-la-peggiore-recessione-dal-1956-dal-crollo-del-turismo-alle-trivellazioni-ecco-perche-dalle-isole-kerkennah-si-scappa-verso-litalia/5885472/?utm_campaign=mondo&utm_medium=twitter&utm_source=twitter

************************************************************************************

IRAN

LES EXPERTS

« Iran, 2 août 2020 – Les initiés et les experts du régime iranien continuent de mettre en garde contre les conséquences sociales d’une mauvaise gestion de la crise du coronavirus et des malheurs économiques. Un sociologue du régime iranien a mis en garde contre la situation explosive de la société et la possibilité d’un nouveau soulèvement « incontrôlable ».

image.png

 Dans une interview accordée le 1er août au quotidien d’Etat Setareh Sobh, Amanollah Gharayi Moghadam a déclaré « …. J’ai travaillé pendant de nombreuses années comme sociologue au sein de la magistrature… donc je ne bluffe pas. Mes remarques sont basées sur une théorie scientifique. Les jeunes en ont assez. Ils attendent. Il y a deux semaines à peine, les utilisateurs des médias sociaux ont tweeté 12 millions de fois le hashtag « ne pas exécuter » pour protester contre la condamnation à mort de trois jeunes arrêtés lors des événements de novembre 2019. Nous devons penser à nos jeunes. Nous devons faire quelque chose, sinon le danger est malheureusement prévisible. Si cette allumette est allumée, il sera très difficile d’éteindre le feu ».

Ailleurs dans ses remarques, Gharayi Moghadam a déclaré « 60 millions de personnes sur les 80 millions d’habitants du pays ont besoin d’aide pour assurer leur subsistance, et ce chiffre est antérieur à la crise du coronavirus. À l’heure actuelle, nous avons 7 millions de jeunes au chômage… Les prix élevés et l’inflation sont astronomiques. Par conséquent, nous devons attendre les protestations sociales. Ce que je veux dire par là, c’est ce qui s’est passé en décembre 2017 et en novembre 2019. Si l’établissement ne parvient pas à gérer le désespoir des gens concernant les problèmes économiques, nous devons attendre les conséquences et autres événements… les protestations des travailleurs de la sucrerie de Haft-Tappeh et de la société de production d’équipements lourds (HEPCO) sont le résultat d’une société bouleversée et inquiète. Cela montre qu’un danger se trouve en embuscade ».

« Une autre menace… ce sont les mouvements des villes du sud et des villes défavorisées… la société est bouleversée et à tout moment il y a une menace de révolte de la société… la révolte signifie un mouvement de l’intérieur de la société, avec des émeutes à l’intérieur. Lors des événements de décembre 2017 et de novembre 2019, environ 80 à 100 villes dont les noms ont été entendus pour la première fois se sont révoltées. Aujourd’hui, de telles révoltes sociales et nationales sont également prévues. Aujourd’hui, nous avons environ 13 à 14 millions de personnes qui vivent à la périphérie des villes et n’ont rien à perdre. L’époque précédente est révolue, et une partie de la population meurt de faim aujourd’hui ». »

https://english.mojahedin.org/i/iran-protests-warning-setareyeh-sobh-20200802

*************************************************************************************

CHINE

 » travailler plus longtemps pour des salaires inférieurs « 

image.png

Le gouvernement chinois n’a pas de programmes de création d’emplois. «Au lieu de cela, les autorités ont exhorté les travailleurs migrants sans emploi à créer des entreprises dans leur région d’origine, à devenir des vendeurs de rue ou à rejoindre l’économie informelle en constante expansion qui n’offre ni sécurité d’emploi, ni revenu garanti, ni prestations sociales» 

Le chômage reste élevé et les travailleurs qui ont trouvé un nouvel emploi doivent souvent travailler plus longtemps pour des salaires inférieurs dans des environnements plus dangereux. Le personnel recruté pour travailler dans la nouvelle usine de production de masques BYD dans la ville sud-ouest de Changsha , par exemple, travaillerait des quarts de 12 heures épuisants chaque jour pour seulement 6 000 yuans par mois.

https://t.co/NZyGCaaJ1A?amp=1

***********************************************************************************

les jours d’après…

La France a détruit autant d’emplois en 4 mois depuis mars qu’en 3 ans entre 1991 et 1993

« Sur un an, le bilan de l’emploi salarié n’est pas moins déprimant : le secteur privé a en effet supprimé pas moins de 480.800 emplois sur douze mois glissants. Et ce n’est probablement pas fini puisque l’Insee anticipe la destruction de 900.000 postes sur l’ensemble de l’année, un record. Jamais le secteur marchand n’aura en effet autant reculé, en nombre d’emplois au 31 décembre, dans l’histoire »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/en-france-plus-de-600-000-destructions-d-emploi-dans-le-prive-depuis-le-debut-de-l-annee-20200807

**********************************************************************************

Les nouvelles demandes de chômage aux États-Unis dépassent le million pour la 20e semaine consécutive

image.png

 

« Contrairement aux semaines précédentes, les travailleurs qui ont déposé la semaine dernière ne seront pas admissibles à la prestation de chômage fédérale améliorée de 600 $ par semaine qui a expiré la semaine dernière avec un moratoire fédéral partiel sur les expulsions….

Une recherche menée par le California Policy Lab a révélé que «plus de la moitié (57%) des récentes demandes de chômage» proviennent de travailleurs qui soumettent ou rouvrent leurs demandes après leur retour au travail, mais qui ont ensuite été renvoyés….

La recherche menée par le California Policy Lab coïncide avec les conclusions publiées lundi par l’Université Cornell, qui ont révélé  que 31% des travailleurs qui sont retournés au travail après avoir été mis à pied ou en congé au début de la pandémie ont depuis été licenciés une deuxième fois. »

https://www.wsws.org/en/articles/2020/08/07/unem-a07.html

Les États-Unis ont ajouté 1,8 million d’emplois en juillet

Le nombre total de personnes demandant des allocations de chômage est passé à 31,8 millions au cours de la semaine se terminant le 18 juillet

https://www.theguardian.com/business/2020/aug/07/us-jobs-unemployment-figures-covid-19

************************************************************************************

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 1er AOUT 2020

image.png
*************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

*************************************************************************************

« Leur » monde d’après…

LIBAN

« Nous commencerons à voir des enfants mourir de faim avant la fin de l’année »

image.png

« Dans la région du Grand Beyrouth, qui inclut la capitale et ses banlieues, 910.000 personnes dont 564.000 enfants, peinent désormais à subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, y compris une nourriture suffisante, a averti l’ONG.

Depuis septembre dernier, les prix des produits de base ont grimpé de 169%, tandis que le chômage a augmenté de 35% dans le secteur formel et jusqu’à 45% dans le secteur informel, et le pouvoir d’achat des familles a chuté de 85%. «Cette crise frappe tout le monde – les familles libanaises, les réfugiés palestiniens et syriens. Nous commencerons à voir des enfants mourir de faim avant la fin de l’année», a mis en garde Jad Sakr, directeur par intérim de Save the Children au Liban. »

https://www.lefigaro.fr/international/a-beyrouth-plus-d-un-demi-million-d-enfants-luttent-pour-leur-survie-20200729

***********************************************************************************

STATES

Costas Milas, professeur de finance à l’Université de Liverpool, estime que c’est la pire baisse du PIB américain depuis 1889.

Il affirme:

Les données historiques (annuelles) du PNB réel américain (série A3; annexe 3 disponible ici ) suggèrent qu’aujourd’hui la contraction annuelle du PIB américain de 32,9% est la pire depuis le début des registres complets en 1889 (suivie d’une contraction annuelle du PNB de 17,2% en 1932 ).

L’économie américaine connaît le pire trimestre depuis la Seconde Guerre mondiale

« L’ économie américaine a reculé d’un taux annuel de 32,9% entre avril et juin, sa plus forte contraction depuis la Seconde Guerre mondiale, ont révélé jeudi les chiffres du gouvernement, alors que d’autres signes émergeaient du lourd tribut de la pandémie de coronavirus sur l’économie du pays.

La baisse trimestrielle record de la croissance économique par rapport à la même période l’an dernier est survenue alors que 1,43 million d’Américains supplémentaires ont demandé des allocations de chômage la semaine dernière, une deuxième semaine de hausse après une baisse de quatre mois. »

https://www.theguardian.com/business/2020/jul/30/us-gdp-economy-worst-quarter-covid-19-unemployment

image.png

Les allocations de chômage de 600 dollars par semaine expirent pour 20 millions de travailleurs américains 

« Le dimanche 26 juillet a marqué le début de la première semaine au cours de laquelle 20 millions de travailleurs américains sont privés d’une allocation supplémentaire fédérale de chômage de 600 $ par semaine qui a servi de bouée de sauvetage dans des conditions de chômage de l’époque de la dépression déclenchées par la pandémie de coronavirus . …

L’économiste Heidi Shierholz de l’Economic Policy Institute a noté: «Il y a 14 millions de chômeurs de plus que les offres d’emploi, ce qui signifie que des millions resteront sans emploi quoi qu’ils fassent. Couper les 600 $ ne peut pas inciter les gens à obtenir des emplois qui n’existent pas. » »

https://www.wsws.org/en/articles/2020/07/27/unem-j27.html

A propos des affrontements à Portland

«Je regarde cette foule et je ne vois pas beaucoup de Noirs»

image.png

24 juillet 2020 AFP

 

«L’Oregon est blanc comme l’enfer. Blanchis à la chaux.

« De nombreux manifestants d’aujourd’hui affirment que leur soutien à la justice raciale dans une ville où le service de police a une histoire de meurtre disproportionné d’Afro-Américains est motivé au moins en partie par une tentative d’expiation du passé raciste de l’Oregon. Mais alors que les batailles de Portland se déroulent sur la scène nationale et que Donald Trump attise les troubles pour un avantage politique, certains dirigeants noirs se demandent à qui servent vraiment les intérêts des affrontements télévisés nocturnes – et s’ils sont une continuation de la domination blanche aux dépens des intérêts noirs. ….

les affrontements avec les officiers fédéraux envoyés par le président ne sont guère plus qu’un «spectacle et une distraction qui ne font rien pour la cause de l’égalité des noirs».»

https://www.theguardian.com/us-news/2020/jul/26/portland-federal-agents-teargas-protesters-black-lives-matter

TÉMOIGNAGE DEPUIS PORTLAND

« on peut être surpris du relatif faible nombre de Noirs et d’autres minorités ethniques »

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3129509993814531&id=345110412254517

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3129509993814531&id=345110412254517&anchor_composer=false&ref=page_internal

***********************************************************************************

« La montée de la contre-insurrection noire »

image.png

 « Du 26 mai au 1er juin 2020, une rébellion prolétarienne multiraciale dirigée par les Noirs a incendié des postes de police, détruit des voitures de police, attaqué la police, redistribué des marchandises et s’est vengée du meurtre d’innombrables Noirs et non-Noirs par la police. Dès la première semaine de juin, tout semblait avoir changé, tout le monde semblait avoir oublié que tout cela s’était produit, et au lieu de cela, nous sommes devenus de bons manifestants, nous sommes devenus non violents et nous sommes devenus des réformistes. Au lieu d’attaquer la police, nous avons enduré d’innombrables marches sans autre but que de continuer à marcher. Des abolitionnistes révolutionnaires, nous sommes devenus des abolitionnistes réformistes. Qu’est-il arrivé ? »

https://illwilleditions.com/the-rise-of-black-counter-insurgency/

*************************************************************************************

CHILI

https://www.facebook.com/atoposvorschein

image.png

 « Trois jours suffisent pour surmonter l’ivresse du « triomphe » du retrait de 10%.

Si cette mesure a d’abord été combattue par la bourgeoisie financière piñerista, puis acceptée à contrecœur et enfin incorporée avec pragmatisme dans les calculs de rentabilité de la réactivation éphémère à venir, c’est parce que dès le départ elle était due à l’initiative d’un secteur de la bourgeoisie d’État et non à l’initiative populaire. Ce n’est qu’en partant de ce principe que la faction au pouvoir serait en mesure d’accepter une « défaite » qui, pour la même raison, ne compromet en aucune façon ses intérêts de manière décisive ou irréversible.

Pour la bourgeoisie financière, les chutes soudaines du capital boursier font partie de ses activités normales, quelle qu’en soit la cause. Si ses fonds d’investissement subissent une dévaluation soudaine et massive, il lui importe peu que celle-ci soit due à une réforme politique populiste, à l’éclatement d’une bulle immobilière ou à la chute d’une météorite : la seule chose qui l’intéresse est de savoir comment transformer cette impasse en une opportunité pour de nouvelles entreprises qui relanceront le cycle d’accumulation. Et c’est exactement ce qui est sur le point de se produire. La roue de l’économie continue de tourner, continuera de tourner pour l’éternité, et pas seulement dans l’imagination des porcs qui s’agitent à la bourse et dans les couloirs du Congrès, mais dans l’imagination de presque tout le monde. Sinon, un « triomphe » obtenu sans bouger de nos bureaux serait impensable, uniquement sous la menace d’une « explosion sociale » que les bâtards au pouvoir n’ont de toute façon subie que de manière abstraite et à distance de sécurité. C’est presque comme si nous devions nous rappeler que les morts, les torturés, les mutilés et les humiliés n’ont pas été mis là par eux, mais par nous.

Ce triomphe à la Pyrrhus ne s’arrêtera pas là. Le programme visant à sauver la reproduction sociale fondée sur la valeur – en d’autres termes, sur la relation d’exploitation – s’arrêterait à ce stade s’il le pouvait, mais il ne le peut pas, car la crise est grande et profonde. Sa poursuite dans le projet de dissoudre le système de l’AFP et de faire payer plus d’impôts aux riches est aussi nécessaire, et fondamentalement inévitable, que l’amputation d’un membre pourri afin de sauver un corps capable de continuer à travailler. Le système AFP a donné tout ce qu’il pouvait parce que son caractère dysfonctionnel pour l’ensemble de la reproduction sociale est devenu évident et intolérable ; et bien, dans la mesure où le capital est un système social et non une simple agrégation de processus discrets, sa reproduction dans son ensemble importe toujours plus que la préservation de l’une de ses composantes isolées, aussi lucrative soit-elle. Ce n’est que dans des circonstances exceptionnelles que la destruction lente ou fulgurante de populations saines est plus rentable que leur maintien en tant que marché de consommation, armée de réserve ou terrain d’essai de la discipline exemplaire. Lors du naufrage du Titanic, la mortalité massive des passagers de troisième classe était davantage due à la mauvaise exécution des manœuvres de sauvetage qu’à une volonté délibérée de les laisser mourir.

La société capitaliste n’a jamais surmonté une crise sans détruire une partie de ses forces productives, mais elle ne l’a pas fait non plus sans assurer la vie de ceux qui sont appelés à reprendre le mouvement aveugle de l’accumulation, même en tant que force de travail improductive destinée à réaliser une plus-value dans la circulation des marchandises. Cette fois, contrairement au cycle de crise qui s’est produit il y a un siècle, la destruction est avant tout virtuelle : elle consiste en un lock-out généralisé prévu pour une injection massive de capitaux d’investissement des caisses fiscales vers les entreprises ; cela implique que nous sommes sur le point d’assister à un gigantesque transfert précoce de plus-value d’une main-d’œuvre qui n’a pas encore été exploitée, vers un capital qui n’a pas encore été formé, mais qui est prêt à être formé à la mise en place d’infrastructures de valorisation momentanément arrêtées pour assurer son fonctionnement futur. La seule chose qui pourra combler l’énorme trou de la dette laissé par ce transfert anticipé de capitaux aux entreprises, c’est l’exploitation intensifiée de la main-d’œuvre sur une longue période, qui ne sera possible que sous un régime de discipline sociale qui fera apparaître le libéralisme démocratique comme une excentricité déjà dépassée et inutile. C’est la gestion par la Chine de la relation d’exploitation, et non celle des imbéciles néo-libéraux en faillite, qui sauvera le capitalisme.

La bourgeoisie d’État que nous voyons aujourd’hui, enflammée par le progressisme populaire et au cœur rempli d’une discrète nostalgie soviétique, en veut encore aux effets débilitants d’un demi-siècle d’exclusion politique. Mais si elle n’est pas en mesure de prendre la relève de l’administration aujourd’hui, elle a au moins pu faire passer pour sien le malaise des classes dangereuses, gagnant ainsi une place dans les négociations pour la gouvernance à venir. Dès qu’ils établiront avec le soi-disant « centre progressiste » le consensus répressif dont ils ont besoin pour prendre ensemble les rênes de l’entreprise, ils auront le soutien de cette faction de la bourgeoisie qui, il y a quelques jours seulement, s’est réveillée en hurlant du cauchemar dans lequel elle se voyait penchée à gauche. Quand ils verront ce qui est en jeu, ils suivront cette voie avec stoïcisme et en se tenant la main : ils finiront par dissoudre le système de l’AFP, feront payer plus d’impôts aux riches, et pourraient même assurer un revenu de subsistance de base à certaines parties de la population dépossédée. L’apaisement social a un prix, et ils le savent.

Ce qui nous est offert comme un spectacle dans lequel on attend de nous que nous nous sentions victorieux, c’est la démonstration palpable qu’entre les exploités et les exploiteurs il n’y a pas seulement, et pas toujours, un pur antagonisme ; et qu’au contraire leurs intérêts, aussi conflictuels qu’ils puissent être montrés sur un plan empirique superficiel, à la base du mode de production finissent toujours par se coupler, de manière tendue et conflictuelle mais efficace, dans la poursuite de la continuité de l’accumulation du capital, c’est-à-dire dans la poursuite de nous maintenir sous le contrôle de notre propre travail déjà fait et cristallisé. Cette imbrication des deux pôles qui forment la relation d’exploitation est le principal moteur de ce système que presque tout le monde déteste, mais sans lequel ils ne savent pas vivre. Le fait que dans le discours social commun, et dans celui de la gauche ignorante et autosatisfaite, ce fond de dépendance mutuelle entre exploités et exploités reste invisible, et reste hors de portée de la critique, indique seulement combien nous sommes encore loin d’atteindre le fond dans notre chute dans l’abîme. »

***********************************************************************************

UK 

Les jours d’après…un chômage de masse sans précédent depuis les années 1980 ?

image.png

« L’Institut d’études sur l’emploi (IES) a déclaré qu’environ huit personnes réclamaient une aide sociale pour chaque ouverture d’emploi, contre 1,5 personne par emploi avant le début de la crise en mars.

Le nombre de postes vacants en Grande-Bretagne a chuté de près d’un demi-million depuis janvier pour s’établir à 333 000 en juin, atteignant les niveaux les plus bas depuis le début de records comparables en 2001. Le nombre de personnes qui demandent des prestations liées au chômage a augmenté de 112% depuis mars pour atteindre plus de 2,6 millions, soit une moyenne de 7,8 demandeurs de prestations par poste vacant…

Pas moins de 9,5 millions de personnes – un tiers de la population active du Royaume-Uni – ont été placées sous le régime de congé du gouvernement, qui couvre 80% des salaires des travailleurs. Cependant, les économistes craignent que le Trésor clôturant le régime fin octobre ne déclenche un chômage de masse sans précédent depuis les années 1980 

https://www.theguardian.com/society/2020/jul/28/eight-people-claiming-employment-support-for-every-vacancy-says-thinktank

Forte augmentation des manifestations conflictuelles au Royaume-Uni depuis 2000

« Le nombre de manifestations impliquant des tactiques de confrontation a été multiplié par près de 20 au cours des deux dernières décennies, signalant une intensification des tensions sociales, a déclaré une revue indépendante de la police….

le nombre de manifestations impliquant des tactiques de confrontation – telles que des blocus ou des occupations – est passé de sept en 2000 à 126 en 2019…

 «Depuis un certain temps déjà, les services de police sont aux prises avec une tension entre la montée de crimes plus complexes et de défis sociaux et un modèle opérationnel qui a été construit pour une époque différente

https://www.theguardian.com/uk-news/2020/jul/29/steep-rise-in-confrontational-protests-in-uk-since-2000

************************************************************************************

L’économie allemande connaît la plus forte baisse depuis 1970

image.png

https://www.theguardian.com/business/live/2020/jul/30/lloyds-shell-report-big-losses-covid-19-as-markets-await-german-and-us-gdp-business-live

**********************************************************************************

FRANCE

Licenciements en vue

image.png

« Dans le rouge, EDF annonce un plan d’économies et de cessions »

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/dans-le-rouge-edf-annonce-un-plan-d-economies-et-de-cessions-20200730

« Renault affiche une perte record de 7,3 milliards d’euros au premier semestre »

https://www.lefigaro.fr/societes/renault-affiche-une-perte-record-de-7-3-milliards-d-euros-au-premier-semestre-20200730

« Airbus a perdu 1,9 milliard d’euros au premier semestre 

Pour s’adapter à une reprise lente du trafic aérien, l’avionneur a baissé ses cadences de production de 40%

https://www.lefigaro.fr/societes/airbus-annonce-une-perte-nette-de-1-9-milliards-d-euros-au-premier-semestre-20200730

*************************************************************************************

Lire la suite