« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 24 novembre 2018 

image.png

*************************************************************************

 LA RÉUNION

40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, 60% des jeunes de moins de 25 ans sont sans emploi, 110 000 familles [sont] en situation d’illettrisme, un cocktail explosif !

Ibrahim Patel, le président de la chambre de commerce et d’industrie de La Réunion, lance un cri d’alarme : « Depuis le samedi 17 novembre, nous avons perdu 500 millions d’euros de chiffre d’affaires dans le commerce ! » Le secteur compte 143 000 salariés dans le département. Selon lui,« 40 % d’entre eux n’arrivent pas à se déplacer correctement pour aller travailler ».

« il n’y a plus de marchés et pas de commerces à réapprovisionner », renchérit Jean-Michel Moutama, vice-président de la confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER)

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/11/23/gilets-jaunes-a-la-reunion-l-economie-est-asphyxiee_5387810_3224.html

Une mesure inédite à La Réunion : instauration du couvre-feu

« nos militaires seront mobilisés dès demain pour rétablir l’ordre public. »

image.png

 Barrages, affrontements, incendies, pillages…

L’île de La Réunion n’avait pas connu une telle tension depuis les émeutes de 1991 dans le quartier du Chaudron, où pillages et caillassages avaient entraîné la mort de huit personnes. Après cinq jours passés à bloquer les axes routiers stratégiques sous un soleil écrasant, les « gilets jaunes » continuent leur mobilisation sans faiblir à La Réunion.

« Ce qui se passe depuis samedi à La Réunion est grave. Nous avons mis les moyens et allons continuer à les mettre: nos militaires seront mobilisés dès demain pour rétablir l’ordre public. »

La vie socio-économique de l’île, dont 40 % de la population vivait sous le seuil de pauvreté en 2015 selon l’Insee, est quasiment à l’arrêt depuis le week-end dernier. Les habitants rencontrent de très grandes difficultés à se déplacer pour aller travailler et se ravitailler, la voiture étant le principal moyen de locomotion. Certains habitants ne sont pas sortis depuis des jours. Les centres-villes sont déserts. Aucun service de transport en commun ne fonctionne.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/11/21/gilets-jaunes-la-reunion-toujours-paralysee-et-ebranlee-par-des-violences_5386611_3224.html Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 17 novembre 2018 

 CHINE

La guerre commerciale a peu d’impact sur les manifestations des ouvriers en Chine

il n’y a pas eu d’augmentation proportionnelle de l’action collective des ouvriers des usines en Chine

extraits en traduc google

image.png

Il est possible que la guerre commerciale ait contribué à pousser certaines entreprises à bout, mais il serait exagéré de dire que c’était un facteur majeur. De plus, les fermetures d’usines et les mises à pied n’entraînent pas nécessairement des manifestations de la part des travailleurs. Si les salaires impayés sont payés intégralement et que les cotisations d’assurance sociale sont à jour, il est peu probable qu’il y ait des manifestations collectives simplement parce que les travailleurs ont été licenciés

On estime que deux millions de travailleurs ont perdu leur emploi au cours du premier semestre de l’année, mais de nouvelles opportunités d’emploi, notamment dans le secteur des services, s’ouvrent constamment. En tant que tel, le taux de chômage dans les villes chinoises est resté relativement stable cette année, oscillant entre 4,8% et 5,1% au cours des neuf premiers mois.

Un des effets indirects du ralentissement de la fabrication qui pourrait, dans les mois à venir, être exacerbé par la guerre commerciale sino-américaine est la canalisation des travailleurs d’usine licenciés vers des emplois peu rémunérés, peu sûrs et souvent dangereux dans les industries de services émergentes.

Dans les prochains mois, nous verrons peut-être davantage de protestations de la part des ouvriers d’usine qui ressentent les effets de la guerre commerciale, mais nous ne devrions pas simplement imputer la responsabilité sur les tensions commerciales sino-américaines. La question clé reste le déséquilibre fondamental de pouvoir dans les relations de travail en Chine, qui permet aux employeurs de répercuter tous les coûts d’un ralentissement économique sur leurs employés sans se soucier des droits fondamentaux du travail.

https://clb.org.hk/content/trade-war-has-little-impact-so-far-factory-worker-protests-china Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 10 novembre 2018

« Moins de négociations et plus de passages à tabac pour les travailleurs chinois »

image.png

Extrait en traduc google

En observant la manière dont le gouvernement chinois a résolu les grèves depuis 2011, il existe une nette tendance à réduire le pourcentage d’incidents résolus par la médiation gouvernementale et même par la médiation avec l’entreprise.

Cependant, en se concentrant sur l’année où le nombre de grèves a brutalement diminué, il existe deux différences constantes entre 2016 et 2017 (rectangles rouges) dans les trois industries: le pourcentage de grèves avec arrestation en réponse a diminué; l’intervention de la police semblait également diminuer, même si cela pouvait être dû à des variations temporelles; et les passages à tabac sont apparus comme un moyen de résoudre les incidents.

Je laisserai au lecteur le soin de décider si réduire le nombre de médiations avec l’entreprise et augmenter le nombre de passages à tabac des travailleurs est un moyen valable d’éliminer presque les revendications du syndicat.

https://t.co/oNzaeUT5ly

A lire aussi :

Externalisation de la contrainte et du contrôle social

Extrait en traduc google

Lors du mouvement Occupy à Hong Kong en 2014, des manifestants auraient été passés à tabac par des inconnus de la province voisine de Guangdong en Chine (Lim 2014). En 2012, les autorités locales ont engagé des dizaines de voyous pour enfermer le militant aveugle Chen Guangcheng afin de le tenir à l’abri des regards du public (Branigan 2012). Les gouvernements locaux travaillent également avec des intermédiaires professionnels pour convaincre les citoyens lésés d’abandonner leur résistance contre l’État, et engagent le personnel de sécurité privé à intercepter les pétitionnaires se dirigeant vers Beijing (Wen 2017).

http://www.chinoiresie.info/outsourcing-coercion-and-social-control/?fbclid=IwAR1xjun0myX4w06M2gDFr2p3alXUJf3n7_N-Ylz2vIniDdaTwBRXCNLqTsg

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 3 novembre 2018   

BRÉSIL

LES JOURS MAUVAIS

« Nous ne pouvons pas continuer à flirter avec le communisme … Nous allons changer le destin du Brésil « 

Jair Bolsonaro ,  ancien parachutiste âgé de 63 ans qui a fondé sa campagne autour de promesses d’éliminer la corruption, la criminalité et une menace communiste présumée

https://www.theguardian.com/world/2018/oct/28/jair-bolsonaro-wins-brazil-presidential-election

 Les prémices

« La démocratie exige l’ordre »

 bresil ordre

A situation extrême, réponse exceptionnelle, le gouvernement fédéral a décrété une intervention militaire afin de reprendre le contrôle de la sécurité de l’Etat. Une première depuis le retour de la démocratie dans le pays et la Constitution de 1988.

https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/02/16/les-militaires-reprennent-le-controle-de-la-securite-a-rio-de-janeiro_5258271_3222.html Lire la suite