« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 27 mars 2021

image.png

**************************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

***************************************************************************************************************************

SÉNÉGAL

Des casseurs « qui ont faim »

« Le pillage et le saccage d’enseignes françaises mais aussi sénégalaises, qu’il déplore, seraient bien davantage le fait de casseurs « qui ont faim » que le résultat d’un acte aux « motivations politiques »…

Un évident effet d’aubaine a pu animer de nombreuses personnes à l’idée de repartir d’un supermarché les bras chargés de courses gratuites, alors que les restrictions imposées depuis un an pour juguler la pandémie de Covid-19 ont sérieusement affecté les bourses des ménages. »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/03/25/au-senegal-une-colere-anti-francaise-ciblee_6074463_3212.html

« Il faut reconnaître que ces émeutes étaient aussi des émeutes de la faim. »

« Ousmane Sonko a été l’étincelle, mais il a été dépassé par l’ampleur des manifestations. Il faut reconnaître que ces émeutes étaient aussi des émeutes de la faim. Le secteur privé est sinistré. Le deuxième confinement a été le coup de grâce pour beaucoup de commerçants et on a vu aussi dans des quartiers plus nantis des fonctionnaires participer aux pillages des supermarchés »

« Il y a un an, notre gouvernement a paniqué, a parlé comme en Europe de guerre, mais avec les interdictions de circuler entre régions, la fermeture des frontières et le couvre-feu, notre économie a été mis en congés, dit-il. Le président a fait adopter un plan de 1 000 milliards de francs CFA mais où 60 % des ressources devaient venir de l’extérieur. La diaspora, dont les versements représentent entre 10 et 12 % du PIB, fait aussi face à ses propres problèmes. Le monde rural, en dehors du secteur de l’arachide, a été sinistré, comme le tourisme. En septembre 2020, déjà 85 % des familles interrogées par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie expliquaient que leurs conditions de vie s’étaient dégradées. Rien que pour le premier semestre 2020, on a recensé 2 millions de pauvres supplémentaires et 40 000 personnes ont perdu leur emploi. »

Le chômage des jeunes, en particulier, est une bombe à retardement, toujours prête à exploser dans les rues ou à se noyer en mer

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/03/19/la-pandemie-de-covid-19-element-mobilisateur-de-la-contestation-au-senegal_6073813_3212.html

« Faut-il craindre des émeutes de la faim ? » article de mars..2020

« Quand les mécaniciens ne voient plus de clients pour se faire quelques sous, quand les conducteurs ne sont plus hélés par les usagers, quand les marchés communaux ferment boutique pour cause de Covid-19, il ne faudra pas plus pour que la bombe sociale éclate. »

*****************************************************************************************************************************

LIBAN

« Le tarif du pain au kilo a plus que doublé depuis mai 2020. Selon les nouveaux prix annoncés mardi soir par le ministère de l’Economie, un sac de pain de 960 grammes coûtera désormais 3.000 livres libanaises –contre 2.500 livres auparavant, rapporte l’agence nationale d’information ANI….

L’inflation annuelle a atteint 145,8% fin 2020, selon des statistiques officielles. Début mars, le prix de la viande avait augmenté de 110% sur un an et celui du poulet de 65% (Banque mondiale). »

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/liban-le-prix-du-pain-augmente-encore-sur-fond-de-precarite-et-de-crise-economique-20210323

***************************************************************************************************************************

MYANMAR

Les militaires exercent une pression sur les banques privées pour qu’elles rouvrent – ou bien

Le gouvernement militaire et la Banque centrale du Myanmar multiplient les menaces contre les banques de briser une grève qui a paralysé le secteur, la plus grande banque privée du pays indiquant qu’elle fait face à des menaces de nationalisation ou de réouverture forcée…

la plus grande banque privée du pays, KBZ, a envoyé une lettre à ses 18 000 employés, suggérant qu’elle était confrontée à la perspective d’une nationalisation ou que la Banque centrale rouvrait de force ses succursales…

«Nous comprenons que beaucoup d’entre vous préféreraient que nous ne rouvrions pas. Cependant, la réalité est que vos intérêts et ceux de nos clients sont mieux servis si nous prenons la voie de l’ouverture de la banque nous-mêmes, et non par une partie externe, et restons en tant que banque privée. »

Même si les banques souhaitent rouvrir davantage de succursales, elles seront confrontées à d’énormes défis, notamment pour convaincre le personnel de revenir. Plusieurs d’entre eux ont déclaré à  Frontier  qu’ils n’avaient pas l’intention de retourner au travail tant que l’armée était toujours en charge….

Ceux qui choisissent de ne pas travailler bénéficieront de trois jours de congé payé, après quoi ils seront mis en congé sans solde. Après 30 jours de congé sans solde, le personnel «sera traité conformément à la législation du travail», indique la lettre, suggérant que leur emploi peut être résilié…

«Jusqu’à présent, nous avons été payés. »

« Les habitants de certains cantons de Yangon sont contraints d’enregistrer les personnes qui restent chez eux

Le canton est l’un des principaux centres industriels du Myanmar et abrite donc de nombreux militants syndicaux, qui ont été à l’avant-garde de la lutte pour renverser le régime de Min Aung Hlaing.

Aujourd’hui, après avoir subi la pire des violences militaires depuis le coup d’État, beaucoup ont reculé. La majorité des travailleurs qui ont émigré vers le canton depuis les zones rurales sont retournés dans leur ville natale depuis la semaine dernière.

«Il n’y a plus de jeunes, ils ont fui» »

https://www.myanmar-now.org/en/news/locals-in-some-yangon-townships-forced-to-register-people-staying-in-their-homes

La junte menace de suspendre le personnel de l’éducation en grève

« Le régime militaire a averti tous les travailleurs de l’éducation participant à la grève générale du Mouvement de désobéissance civile (CDM) qu’ils seraient temporairement licenciés s’ils ne retournaient pas à l’école lundi 23 mars. »  

https://www.myanmar-now.org/en/news/junta-threatens-to-suspend-striking-education-staff

Après une semaine de guerre, un silence abasourdi s’installe sur la périphérie ouest de Yangon

Une grande partie de Hlaing Tharyar, une commune de la banlieue ouest de Yangon, est étrangement calme ces jours-ci. La plupart des magasins sont fermés et de nombreuses rues sont vides. Ici et là, de la fumée noire monte dans le ciel à cause des pneus en feu, et à la plupart des intersections, des barricades rappellent qu’il s’agit d’une zone assiégée.

Des milliers d’habitants de Hlaing Tharyar l’ont abandonné pour la sécurité relative de leurs villes natales. La plupart sont des migrants des zones rurales, attirés par les usines des zones industrielles du canton. Maintenant qu’il est devenu davantage une zone de guerre, il n’y a guère de raisons pour eux de rester…image.png

Usines en flammes

Beaucoup pensent que Hlaing Tharyar a été pointé du doigt pour un traitement particulièrement brutal en raison des incendies qui ont éclaté dans un certain nombre d’usines appartenant à des Chinois dans les zones industrielles du canton. Mais les habitants rejettent les affirmations selon lesquelles des civils seraient responsables de ces incendies.

«Il y a des rumeurs selon lesquelles des gens qui vivent ici ont mis le feu à ces usines. Mais ils sont encerclés par des troupes qui tireront sur quiconque s’approche. Comment pourrions-nous faire le tour des usines incendiées? C’est évident si vous y réfléchissez »…

«Les gens ont peur de vivre ici maintenant. Certains sont partis parce qu’ils ont perdu leur emploi et d’autres parce qu’ils ne se sentent plus en sécurité. Ils ont commencé à retourner dans leur ville natale le week-end dernier, et vous pouvez voir par vous-même que beaucoup fuient encore »

https://www.myanmar-now.org/en/news/after-a-week-of-war-a-stunned-silence-settles-over-yangons-western-edge

  « La bataille de Hlaing Thar Yar »

« Dans cette banlieue de Rangoun, le fragile équilibre qui prévalait entre des milliers d’ouvriers birmans et des entreprises chinoises de textile a volé en éclats….

La bataille de Hlaing Thar Yar a marqué un tournant dans le mouvement de résistance birman. Le 14 mars, après plus d’un mois de grève générale, des centaines d’habitants du quartier et d’ouvrières s’étaient réunis pour manifester au milieu des usines, comme ils l’avaient déjà fait à plusieurs reprises. Certains étaient armés de sabres, de cocktails Molotov et de lance-pierres, prêts à en découdre avec les militaires.»

L’explosion de l’industrie textile

« Même si c’est un piège de l’armée, nous n’avons plus d’autre choix que de nous battre. Ils nous tirent dessus lorsque nous manifestons pacifiquement. Si nous ne gagnons pas, ceux qui sont morts l’auront été en vain », nous avait dit, la veille du défilé, Su Nwe, 25 ans, serveuse dans un restaurant chinois du quartier. Ce jour-là, Mahn Win Khaing Than, le vice-président du gouvernement en exil formé par les parlementaires de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), avait déclaré sur Facebook que « le peuple birman a le droit à l’autodéfense ». A la mi-journée, le 14, les manifestants ont été accueillis par des tirs de sniper et d’armes automatiques.

Hlaing Thar Yar abrite quelque 700 000 migrants, principalement des ouvriers du textile vivant dans le plus grand bidonville de Birmanie. Séparée de Rangoun par la rivière Hlaing, la banlieue se partage entre les imposants hangars gris des usines, qui ont poussé un peu partout ces dernières années, les dortoirs et huttes en bambou déployés le long des routes ou sur les berges de la rivière. Le district accueille également plusieurs terrains de golf, appréciés des militaires, et le luxueux condominium FMI City, où habitent les gérants chinois des usines et d’autres entreprises chinoises de Rangoun.

La zone est un condensé des effets de la démocratisation entamée en 2011 et brutalement stoppée par le coup d’Etat du général Min Aung Hlaing, le 1er février 2021. Les exportations de textile ont explosé, passant de 900 millions de dollars (657 millions d’euros) en 2012 à 5 milliards de dollars en 2019 et représentant 30 % des exportations totales du pays. Le secteur emploie 600 000 travailleurs, dont 80 % de femmes majoritairement venues des campagnes.

Si 60 % des investisseurs sont chinois, 75 % des exportations sont à destination de l’Union européenne et du Japon, facilitées par l’exemption de droits de douane vers l’Europe dans le cadre de l’accord « tout sauf les armes » de 2013, qui a marqué la fin des sanctions européennes. Rien n’incarne mieux la « démocratie disciplinée » voulue par l’armée que ces ouvriers birmans employés par des capitaux chinois, pour le marché européen, sous le regard des généraux jouant au golf, dans un équilibre fragile qui a désormais volé en éclats.image.png

Les conséquences d’un incendie dans une usine de confection chinoise à Hlaingthaya, Yangon. Photo: AFP

Usines brûlées

Car face aux canons des soldats, les grévistes ont pris pour cible les usines chinoises. Sur les réseaux sociaux, les travailleurs avaient prévenu avant la manifestation : « Pour chaque manifestant tué nous brûlerons une usine ». Selon le quotidien chinois Global Times« trente-deux usines ont été vandalisées » dans des attaques ce jour-là. Mais le chiffre n’a pu être vérifié, les journalistes locaux n’ayant pas pu s’y rendre. Le sentiment antichinois est largement partagé au sein de la population birmane, et la mauvaise réputation des patrons chinois (manque de toilettes, horaires prolongés et répression des syndicats) ne fait rien pour arranger les choses. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/03/23/la-bataille-de-hlaing-thar-yar-tournant-du-mouvement-de-resistance-en-birmanie_6074091_3210.html

Des ouvrières rebelles

« Les travailleurs des secteurs privé et public ont joué un rôle déterminant dans le mouvement contre le coup d’État. Les ouvriers du vêtement et autres ouvriers du commerce ont été à l’avant-garde de nombreuses manifestations, tandis que les fonctionnaires ont paralysé le gouvernement militaire en se mettant en grève en masse.

«Les ouvriers ont toujours combattu activement pour la justice. La dictature militaire est basée sur un système injuste et nous, ouvriers, avons un esprit puissant pour lutter contre toute injustice», dit-elle, ajoutant que les syndicats étaient déjà beaucoup plus organisés que les autres groupes civils…

Une militante féministe dit que les travailleuses sont « la seule force politique avec une base de masse » et convient qu’elles ont pu s’organiser beaucoup plus efficacement et beaucoup plus rapidement. …

« La majorité des travailleurs sont également des femmes, âgées d’à peine 16 ans, originaires de différentes régions du pays. (…) Le 6 février, celles qui sont sorties dans la rue pour lutter contre la junte militaire étaient ces jeunes ouvrières d’usine », dit-elle.

« Personne n’a reconnu que les ouvriers de l’usine avaient par la suite catalysé les manifestations de masse dans les rues de Yangon. » 

https://www.npr.org/2021/03/23/977818003/spirit-to-fight-inside-the-labor-minority-rights-roots-of-myanmars-protests?t=1616661674953

*************************************************************************************************************************

Lettre de Grèceimage.png

 « Depuis l’automne, le sujet social « jeunesse », expression mystifiée pour désigner le jeune prolétariat et la jeune classe moyenne, descend dans la rue de deux manières, brisant l’interdiction de manifester : D’une part, sous la forme de manifestations de quartier organisées par des associations de supporters de football ; d’autre part, sous la forme de manifestations d’étudiants contre les nouvelles mesures de maintien de l’ordre dans les universités, qui, entre autres, touchent directement la reproduction des médiations de gauche, puisque la plupart de leurs membres sont issus du monde universitaire. Et tout cela dans un contexte d’augmentation relative de la présence des « jeunes » dans l’espace public, sur les places, etc. en réaction à l’étouffement des mesures restrictives. »

http://dndf.org/?p=19430

**************************************************************************************************************************

UK

les manifestants « Kill the Bill » affrontent la police

troisième manifestation «tuer le projet de loi» en une semaine.

« Dix personnes ont été arrêtées vendredi 26 dans la ville de Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre, après que les manifestations contre un nouveau projet de loi sur la police soient devenues violentes avec des personnes jetant des bouteilles en verre et des briques sur des policiers, a indiqué la police dans un communiqué.

Des milliers de manifestants ont convergé vers le centre-ville, ignorant les restrictions du COVID-19, pour protester contre un projet de loi du gouvernement soumis au parlement qui donnerait à la police de nouveaux pouvoirs pour restreindre les manifestations de rue

La police a utilisé des chiens, des chevaux, des fourgonnettes et un hélicoptère pour ramener les foules dans le centre-ville lors d’une opération qui a duré jusqu’à 1h du matin. Certaines personnes ont été traitées pour les effets du gaz poivré. »

https://www.theguardian.com/uk-news/2021/mar/26/hundreds-sit-down-outside-bristol-police-station-in-kill-the-bill-protest

« Les flics de Bristol admettent tranquillement qu’aucun officier n’a subi de fractures lors de la manifestation de dimanche contre le projet de loi »

My god !

« scènes horribles à Bristol »

image.png

« Une manifestation contre un projet de loi renforçant les pouvoirs de la police a dégénéré dimanche 21 mars à Bristol, dans l’ouest de l’Angleterre, et plusieurs policiers ont été blessés…

A la suite d’une manifestation contre un projet de loi prévoyant notamment d’accroître les pouvoirs de la police face aux manifestations non violentes, des centaines de personnes ont convergé autour du commissariat de Bridewell. Deux policiers ont été hospitalisés, l’un a eu un bras cassé et l’autre souffre de côtes cassées..

Deux véhicules de police ont été incendiés et des dégâts commis à l’extérieur du commissariat… »

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/03/22/royaume-uni-des-policiers-blesses-dans-une-manifestation-qui-degenere-a-bristol_6073986_3210.html

Réflexions sur l’émeute à Bristol

« On a déjà parlé de la « gauche optique ». Et oui, il a été sinistrement glaçant, bien que peu surprenant, de voir les députés travaillistes, si lents à condamner la violence policière lors de la veillée de la semaine dernière, se rendre indiscernables de Priti Patel. Nous ne devrions jamais oublier que l’actuel leader du parti travailliste a brutalement réprimé des émeutiers en 2011 lorsqu’il était directeur des poursuites publiques. Les condamnations disproportionnées et les tribunaux ouverts 24 heures sur 24 sont dans son sang »

Les émeutes de 2011

image.png

**************************************************************************************************************************

FRANCE

Avec la réforme de l’assurance-chômage, l’allocation de 1,15 million de demandeurs d’emploi pourrait baisser la première année

« L’une des dispositions prévues, qui doit entrer en vigueur à partir du 1er juillet, pourrait entraîner une baisse de l’allocation pour quelque 1,15 million de demandeurs d’emploi, au cours des douze premiers mois durant lesquels cette nouvelle règle s’appliquera. C’est ce qui ressort d’un document présenté mercredi 24 mars aux membres du bureau de l’Unédic, l’association paritaire copilotée par les partenaires sociaux qui administre le régime…

Parmi les chômeurs touchés par cette amputation de leurs ressources, 365 000 verraient leur allocation reculer de 885 euros net par mois à 662 euros, « en moyenne » toujours. »

https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/03/25/reforme-de-l-assurance-chomage-l-allocation-de-1-15-million-de-demandeurs-d-emploi-pourrait-baisser-la-premiere-annee_6074453_823448.html

**************************************************************************************************************************

Blog DDT21 : « Fugue en guerre civile »

« Il ne s’agit que d’un roman. Certes. Mais alors, mis à part le plaisir de la lecture, que ne procurent que rarement les livres politiques ou théoriques, à quoi peut bien servir un tel ouvrage pour un « révolutionnaire », un militant anarchiste ou un prolétaire qui cherche à comprendre le monde pour mieux participer à sa destruction ? À rien si l’on en croit les plus austères, à perdre un temps précieux pour les tièdes qui ne feuillettent que ces romans engagés (de gauche) fort « utiles » mais avec lesquels on ne risque pas trop de sortir des clous… activité pourtant fort appréciable. La littérature offre justement ce genre de possibilités, celle du pas de côté qui dévoile un angle de vue inédit, celle de l’irruption de questions incongrues, obscènes ou dérangeantes que la théorie critique ne peut croiser (et auxquelles, éventuellement, l’auteur n’aurait pas pensé). Davantage de questions que de réponses, voilà qui est stimulant, et voilà ce que nous offre Vivonne en surplus d’un récit fort bien ficelé et attirant ».

https://ddt21.noblogs.org/?p=3170

****************************************************************************************************************************

le Mexique est revenu à des niveaux de pauvreté correspondant à il y a 10 ans.

« La principale constatation est qu’en cette année de pandémie, une augmentation de 8,9 à 9,8 millions de personnes en situation de pauvreté monétaire est estimée ; Avec cela, nous avons qu’en 2020, le Mexique a accumulé 70,9 millions de pauvres par revenu (56,7% de la population)…

Cela signifie qu’un Mexicain sur quatre vit actuellement dans une pauvreté extrême en raison de son revenu. »

https://politica.expansion.mx/mexico/2021/02/09/el-coneval-estima-hasta-9-8-millones-de-nuevos-pobres-en-medio-de-la-pandemia?fbclid=IwAR2g3cPgBRuXOEjmYHyhKThlvLnWG40XwFel4bDrUe8d3grBUSpFyjMJ2KU

« Près de six Mexicains sur dix (plus de 57%) n’ont pas de sécurité sociale , un facteur qui protège leurs bénéficiaires dans des cas tels que maternité, maladie, invalidité, décès, risques professionnels et surtout en cas de départ à la retraite.

Des conditions telles que l’informalité et la précarité de l’emploi ainsi que les bas salaires conditionnent l’accès des Mexicains à la sécurité sociale. En août 2019, 56,3% de la population occupée occupait un emploi informel, selon les dernières données de l’Enquête nationale sur la profession et l’emploi des Inegi. »

*****************************************************************************************************************************

Coronavirus à Milan, file d’attente record pour un colis de nourriture devant le siège du Pane Giornaleimage.png

********************************************************************************************************************

liremarximage.png

« Site de diffusion de marxologie et de théorie critique matérialiste ayant pour but la mise à disposition d’un aperçu des publications, aussi complet et actuel que possible sur: les éditions de Marx et Engels, les publications sur les aspects politiques, philosophiques, économiques, entre autres, des travaux de Marx et Engels, des recherches biographiques sur Marx et Engels ainsi que du matériel permettant la lecture de ces auteurs. »

https://liremarx.noblogs.org/?cat=162

************************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 20 mars 2021

image.png

*******************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

********************************************************************************************************

MYANMAR

« Les employés des chemins de fer en grève sont désormais sans abri s’ils ne retournent pas au travail…

Les cheminots de Mandalay ont été menacés d’expulsion dans la dernière tentative de mettre fin à leur soutien au Mouvement de désobéissance civile (MDP) contre le régime militaire.

Des avis ont été publiés jeudi autour de trois complexes d’habitation pour les travailleurs et leurs familles, les avertissant qu’ils seraient obligés de partir s’ils continuaient à faire grève…image.png

 un conducteur de locomotive qui vit près de la gare de Mandalay, a déclaré que les travailleurs de ce pays décideraient lundi prochain de poursuivre ou non leur soutien.»

https://www.myanmar-now.org/en/news/mandalay-railway-workers-come-under-renewed-pressure-to-end-support-for-cdm

« Nous sommes comme des rats domestiques à la recherche de quelque chose à manger dans la cuisine d’une autre personne »

La répression déclenche l’exode de la plus grande ville du Myanmar

« Vendredi, les routes de la plus grande ville du Myanmar ont été étouffées par des personnes fuyant la répression meurtrière de la junte contre la dissidence anti-coup d’État, alors que les autorités de la Thaïlande voisine ont déclaré qu’elles se préparaient à un afflux de réfugiés…

cette semaine loi martiale dans six communes de Yangon, ancienne capitale et centre commercial du pays, plaçant ainsi près de deux millions de personnes sous le contrôle direct des commandants militaires. »

« On a pu voir des gens sur les routes à perte de rue (qui) fuient pour regagner leur région d’origine » 

https://actu.orange.fr/monde/birmanie-des-habitants-de-rangoun-fuient-apres-le-bain-de-sang-des-derniers-jours-CNT000001xNOVl.html

« Des milliers de résidents du canton industriel de Hlaing Tharyar, dans l’ouest de Yangon, ont commencé à évacuer mardi matin, après que le régime militaire l’a placé ainsi que cinq autres communes de Yangon sous la loi martiale à la suite d’affrontements meurtriers du week-end entre les manifestants et les forces de sécurité…

Avant la répression de dimanche, les manifestants ont menacé de brûler les usines voisines si la police tirait à balles réelles, brandissant des pancartes ce matin-là indiquant que pour chaque manifestant tué, une usine appartenant à des Chinois serait « transformée en cendres »

« Les épaisses fumées noires s’élevaient encore haut dans le ciel de Rangoun lundi après-midi. La veille, le quartier industriel de Hlaing Tharyar…  certains manifestants ont volontairement incendié plusieurs dizaines d’entreprises chinoises implantées dans ce quartier pauvre de la ville.«Trente-deux usines chinoises ont été vandalisées durant les attaques, avec un préjudice de 240 millions de yuans (36,89 millions de dollars)», indiquait lundi le média d’État chinois Global Times …

Craignant l’amalgame avec les entrepreneurs chinois, Taïwan, qui ne dispose d’aucune représentation diplomatique locale, conseillait à ses investisseurs implantés en Birmanie de dresser les drapeaux rouge et bleu de l’île, ainsi que des messages en birman portant la mention « Entreprise taïwanaise» pour« éviter tous malentendus ».»

https://www.lefigaro.fr/international/en-birmanie-la-junte-intensifie-la-repression-20210315

« Une foule de manifestants hostiles à la Chine, souvent accusée par les partisans du mouvement antijunte de soutenir le nouveau pouvoir birman, ont attaqué et incendié des usines textiles de la périphérie de Rangoun tenues par des entreprises chinoises, dimanche 14 mars, provoquant un carnage parmi les assaillants : vingt-deux protestataires ont été tués, fauchés par les tirs à balles réelles des forces de sécurité dans le quartier pauvre et industriel de Hlaing Thayar. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/03/15/birmanie-a-rangoun-la-colere-des-manifestants-se-tourne-vers-la-chine-accusee-de-soutenir-la-junte_6073145_3210.html

samedi 13

« Les forces de sécurité tirent à balles réelles sur des manifestants dans le quartier industriel de Hlaing Tharyar, à l’ouest de Yangon. Frontier a vu deux manifestants blessés et une épaisse fumée s’échappe de ce qui semble être deux grands incendies dans la région – cause inconnue. »

 la zone industrielle de Hlaing Thar Yar

700.000 ouvriers, dont 300.000 dans l’industrie textile

le loyer représente près d’un quart de leur salaire.

journée de travail, six jours par semaine

le salaire minimum ne permet pas de satisfaire les besoins vitaux des ouvriers et de leur famille.

http://www.solidaritycenter.org/myanmar-workers-win-rights-at-work/septembre 2016

Les craintes d’une crise économique se profilent alors que les prix des denrées alimentaires et du carburant s’envolent

« Le prix de détail de l’huile de palme avait augmenté de 20% depuis début février autour de la ville principale de Yangon, a indiqué le Programme alimentaire mondial (PAM), tandis que les prix du riz là-bas et à Mandalay avaient augmenté de 4% au cours des trois dernières semaines seulement.

Dans quelques communes de l’État de Kachin, comme Bhamo et Putao, le prix du riz avait augmenté jusqu’à 35%.

Le coût du carburant a augmenté de 15% dans tout le pays depuis le 1er février, tandis que dans le nord de Rakhine, le prix de l’essence a augmenté de 33%….

«De nombreuses personnes sont déjà sous le choc de l’impact de Covid-19. Il y avait déjà eu, avant cette crise politique, des fermetures d’usines et un grand nombre des plus pauvres avaient perdu leur emploi en raison des verrouillages dans leurs quartiers, et il y avait eu une baisse des envois de fonds de l’étranger »… »

https://www.theguardian.com/world/2021/mar/16/myanmar-protests-bystanders-among-20-killed-by-security-forces

******************************************************************************************************

Thaïlande: affrontements entre manifestants pro-démocratie et police

« Une manifestation pro-démocratie a été dispersée samedi devant le Grand Palais de Bangkok par la police qui a eu recours à des balles en caoutchouc, des gaz lacrymogènes et des canons à eau. «Vous êtes en train d’enfreindre la loi!», a lancé la police par haut-parleur à des manifestants qui ont réussi à jeter des cocktails molotov sur des dizaines de policiers, munis d’engins lanceurs d’eau pour les empêcher d’approcher. »

https://www.sudouest.fr/international/thailande-des-affrontements-entre-manifestants-pro-democratie-et-police-1749934.php

******************************************************************************************************

GRECE

Le vent se lève…

« Vendredi 12 mars 2021. Dimitris Koufontinas est encore vivant. Dix ans après le mouvement des places, la Grèce commence à redescendre dans la rue pour une autre société…

 il faudra du temps. Bien sûr, nous traverserons encore bien des épreuves et des échecs, mais il n’est plus question de tourner en rond, uniquement dans des bagarres enflammées ou, à l’inverse, uniquement avec des paroles en l’air. Nous avons besoin d’utopie, mais aussi de pragmatisme ; de pragmatisme, mais aussi d’utopie. Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles, les poings fermés pour nous défendre et ouverts pour nous entraider. La vie est là, à portée de main. »

http://blogyy.net/2021/03/12/les-quartiers-dathenes-se-soulevent/

image.png

 « Samedi et dimanche derniers, dans toute la Grèce, un puissant mouvement de protestation est descendu dans les rues.

Anarchistes, révolutionnaires, gauchistes de tous les courants, babs, écolos, militants multicartes, mais aussi personnes peu politisées qui en ont simplement marre, dont certaines ont évoqué le mouvement des Gilets Jaunes en France : les rues grecques ont vu défiler pas mal de monde, hier et samedi. Par contre, il y a eu moins d’occupations de places que prévu, mais ce n’est qu’un début. Pour le moment, le mouvement grandit, dans beaucoup de quartiers d’Athènes et dans d’autres villes de Grèce : Patras, Thessalonique, Héraklion, etc.

Car, au fond de nous, nous le savons bien : nous ne voulons pas une augmentation de salaire de 50 euros, ni une heure de moins de travail hebdomadaire, ni 5% de remboursement en plus à la sécu, ni quelques points de retraites, ni une amélioration des conditions de vie étudiantes, ni même une autre façon d’accueillir les pauvres gens venus d’ailleurs. Non, ce que nous voulons purement et simplement, c’est choisir nous-même la vie que nous désirons et nous organiser autrement pour mieux harmoniser nos désirs et l’entraide qui est le ciment de la société.

.

Alors, n’attendons plus, disons-le carrément, sans détour ni périphrase, sans y ajouter d’autres doléances superflues et, surtout, sans attendre : nous voulons prendre nos vies en mains. »

http://blogyy.net/2021/03/15/nombreuses-manifestations-contre-la-societe-autoritaire/

******************************************************************************************************

BELGIQUE

« Avec le vent du nord, écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien » Jacques Brel

Une manifestation du mouvement « Black Lives Matter » a tourné à l’émeute samedi 13 mars dans le centre-ville de Liège.image.png

 « .. Il y avait des passants, des personnes âgées et tous ces casseurs »

 En cause, l’arrestation violente d’une femme noire lundi 8 mars.

La raison des échauffourées : une vidéo amateur où l’on voit deux policiers faire tomber une femme, la plaquer au sol et la maintenir allongée à l’aide de leurs genoux. Une scène qui rappelle l’interpellation de George Floyd aux États-Unis, en mai 2020.

La scène s’est passée à Liège lundi 8 mars. On ignore ce qu’il s’est passé avant le plaquage au sol, mais les images ont suscité interrogations et colère au sein de la population : une enquête a été ouverte. La femme est une aide-soignante qui aurait refusé de montrer ses papiers d’identité

https://www.rfi.fr/fr/europe/20210313-belgique-une-manifestation-contre-l-interpellation-violente-d-une-femme-noire-tourne-%C3%A0-l-%C3%A9meute

*********************************************************************************************************

LIBAN

Sur un barrage routier !image.png

« L’accalmie observée après l’intervention de l’armée pour rouvrir les routes en début de semaine n’aura pas duré longtemp…

Dans le centre-ville de Beyrouth, des affrontements ont éclaté en soirée entre les forces de l’ordre et des manifestants qui ont ouvert une brèche dans une fortification installée pour protéger le Parlement.  

Dans la région du Kesrouan, à 20 kilomètres du nord de Beyrouth, des dizaines de protestataires vêtus de noir ont attaqué un supermarché et pillé les rayons alimentaires. »

https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20210313-liban-de-nouvelles-manifestations-parfois-violentes-dans-tout-le-pays-ce-samedi

*********************************************************************************************************

ESPAGNE

« La pandémie est une fenêtre sur l’avenir : le travail à l’heure dominera dans l’avenir »

Par certains indices, la pandémie peut avoir agi comme une fenêtre sur l’avenir. « Ce mois de décembre, j’ai vu beaucoup de serveurs livrer pour Amazon », a déclaré un observateur de Lloret de Mar. « Mes frères sont montés à Barcelone pour travailler dans les cuisines… » a déclaré un autre témoin à Salou. La livraison est une activité qui a le vent en poupe. Probablement parce que l’ennui d’être enfermé nous a appris à « cliquer » plus rapidement sur le téléphone portable pour acheter. La cuisine est une autre activité qui a de l’avenir. Aux heures de pointe et dans l’urgence (les plats doivent être prêts en six ou sept minutes) pour servir les repas commandés à Glovo ou Deliveroo. Cuisiner dans ce qu’ils appellent des « dark kitchens », des cuisines sombres, un nom qui n’a jamais été aussi approprié. Pour les femmes de ménage (nettoyeurs de chambres d’hôtel), l’alternative pendant la pandémie a été encore plus précaire : travail à l’heure, dispersé, dans les hôpitaux, les écoles, les maisons privées…

https://www.lavanguardia.com/internacional/20210314/6374166/donde-todos-empleos.html

image.png

Les chômeurs de la pandémie: femmes et jeunes

Selon les données de l’EPA – qui compare le dernier trimestre de 2020 à celui de 2019 – 7 nouveaux chômeurs sur 10 ont entre 20 et 39 ans et plus de 58% sont des femmes…

Au moment où la pandémie a éclaté, il y avait 3,24 millions de chômeurs en Espagne. Fin février dernier, le ministère du Travail a annoncé que ce chiffre avait dépassé 4 millions, un seuil qui n’avait pas été dépassé depuis 2016..

https://stories.lavanguardia.com/vida/20210314/36726/los-parados-de-la-pandemia-mujeres-y-jovenes

L’Espagne va lancer un essai de la semaine de travail de quatre jours

Saluée par ses partisans comme un moyen d’augmenter la productivité

«L’Espagne est l’un des pays où les travailleurs travaillent plus d’heures que la moyenne européenne. Mais nous ne sommes pas parmi les pays les plus productifs »

« …nous calculons que nous pourrions faire participer environ 200 entreprises, avec un total de 3 000 à 6 000 travailleurs»

«Il est clair que la façon dont nous travaillons rend les gens stressés, épuisés, surchargés de travail et cause d’énormes problèmes de santé mentale et de travail», a-t-il déclaré. «La semaine de quatre jours serait bonne pour l’économie, bonne pour les travailleurs et bonne pour l’environnement. Qu’est-ce qu’il ne faut pas aimer? »

https://www.theguardian.com/world/2021/mar/15/spain-to-launch-trial-of-four-day-working-week

******************************************************************************************************

Coup de chaud sur les matières premières

« Du cuivre, à l’étain, en passant par le blé, le maïs, l’huile de palme ou le soja, sans oublier le pétrole ou le fer, tous ces produits ont un point commun : leurs prix connaissent une forte poussée de fièvre. Depuis l’automne 2020, les cours des matières premières ont commencé à s’enflammer. Et la tendance se poursuit en ce début d’année 2021….

Les matières premières agricoles ne sont pas en reste. Les céréaliers français ont retrouvé le sourire, malgré une moisson de blé et d’orge plutôt maigre en 2020. Le cours du blé s’est apprécié de 22 % en six mois à la Bourse de Chicago. Mieux, celui du maïs a crû de 60 % et le soja est à son acmé en six ans. Même le sucre, longtemps à la peine, a repris des couleurs, avec une hausse de 20 %. En ce qui concerne les huiles, qu’elles soient issues de colza, de palme, de soja ou de tournesol, elles flambent

Ces évolutions se traduisent par une hausse continue du prix des denrées alimentaires de base, un indice publié tous les mois par la FAO, l’agence des Nations unies chargée de l’agriculture et de l’alimentation. Il a signé, en février, une nouvelle progression et ce, pour le neuvième mois d’affilée. Sur un an, l’indice a gagné 26 %… »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/14/coup-de-chaud-sur-les-matieres-premieres_6073046_3234.html

*******************************************************************************************************

En Russie, l’inflation des denrées alimentaires nourrit la crise sociale

« …en un an, le sucre a grimpé de 70 %, l’huile de tournesol de 24 %, les pommes de terre de 40 %… De façon générale, les prix des produits alimentaires ont augmenté de 8,2 %, selon les chiffres fournis par l’agence publique de statistiques Rosstat.

Les raisons de ces augmentations sont multiples : hausse des prix sur les marchés mondiaux ; chute du rouble, qui augmente le prix des intrants et pousse les producteurs à choisir l’export… »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/20/en-russie-l-inflation-des-denrees-alimentaires-nourrit-la-crise-sociale_6073826_3234.html

******************************************************************************************************

« Crise et paupérisation »image.png

Un camarade nous a fait parvenir la traduction d’un texte de Aaron Benanav and John Clegg ( de la revue anglophone « Endnotes ) qui n’est pas très récent (il est d’avant-Covid), mais qui résume de manière simple leur position par rapport au marxisme en général 

« Nous ne voulons pas être incompris : en proposant ces tâches pour la théorie, nous n’annonçons pas un rôle particulier pour les théoriciens. À notre avis, la meilleure façon de voir la théorie est de la considérer comme une thérapie face au désespoir qui accompagne toujours les temps morts dans la lutte de classe, qui durent souvent pendant des années. C’est un mode de réflexion explicite sur la production théorique implicite dans la lutte, qui porte son attention aux limites inhérentes aux luttes. Celles-ci, dans leur formalisation comme limites, peuvent donner naissance à un mouvement communiste. Ce désespoir

n’attend même pas toujours les temps morts de la lutte pour se manifester. Les militants désespèrent souvent des luttes dans leur déroulement même. On observe un clivage entre les militants d’une part, qui agissent sans réfléchir, et les théoriciens critiques d’autre part, qui pensent sans agir. La théorie doit permettre une pensée en action, une pensée qui connaît les limites de l’action, mais qui agit malgré tout. »

http://dndf.org/?p=19419

*****************************************************************************************************

ASIE, les jours d’après

« Dans les grands marchés émergents, le principal problème pourrait être le niveau record de la dette privée. De plus en plus d’entreprises ne génèrent pas suffisamment de bénéfices pour assurer le service de leurs dettes. Le soutien des pouvoirs publics les aide à se maintenir à flot, mais une grande vague de faillites d’entreprises pourrait suivre lorsque ce soutien sera supprimé, et en l’absence d’autres interventions. Cette vulnérabilité peut être particulièrement aiguë en Asie, si les conditions des marchés financiers mondiaux se durcissent au cours du processus de reprise, entraînant des sorties de capitaux et une pression supplémentaire sur le secteur des entreprises. »

La proportion d’entreprises « zombies » qui ne réalisent pas suffisamment de bénéfices pour couvrir les intérêts de leur dette est supérieure à 50 % dans de nombreux secteurs.

*********************************************************************************************************

Turquie. Erdogan et le taux de chômage: la moitié des chômeurs hors de la statistique… officielle

« L’Institut turc de la statistique, une agence gérée par le gouvernement, a finalement élargi la portée de ses données sur le chômage, admettant implicitement que les taux officiels camouflent jusqu’à 60% du chômage réel dans le pays….image.png

Le taux de chômage officiel oscillait autour de 13%, alors que le calcul plus large le situe à près de 29%… »

http://alencontre.org/asie/turquie/turquie-erdogan-et-le-taux-de-chomage-la-moitie-des-chomeurs-hors-de-la-statistique-officielle.html

**************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 13 mars 2021

image.png

**************************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

***************************************************************************************************************************

Un quart des femmes et des filles ont été maltraitées par un partenaire, selon l’OMS

« Le rapport, réalisé par l’ Organisation mondiale de la santé (OMS) et des partenaires des Nations Unies, a révélé que la violence domestique commençait jeune, avec un quart des filles et des jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans qui auraient été maltraitées au moins une fois dans leur vie. . Les taux les plus élevés se trouvaient chez les 30 à 39 ans.image.png

Lorsque les chiffres de la violence non conjugale sont inclus, l’OMS estime qu’environ un tiers des femmes âgées de 15 ans ou plus – entre 736 millions et 852 millions – subiront une forme de violence sexuelle ou physique au cours de leur vie.

«La violence à l’égard des femmes est endémique dans tous les pays et cultures, causant des dommages à des millions de femmes et à leurs familles, et a été exacerbée par la pandémie du Covid-19» »

https://www.theguardian.com/global-development/2021/mar/09/quarter-of-women-and-girls-have-been-abused-by-a-partner-says-who

***************************************************************************************************************************

INDE

Grève sauvage des ouvrières de l’usine de pièces automobiles JNS à Manesarimage.png

Les ouvrières de JNS à Manesar ont pris des mesures sauvages aujourd’hui ( 8 mars). JNS fabrique des pièces automobiles, telles que des compteurs de vitesse, employant 2 200 travailleurs, la plupart des femmes. Le 8 mars, l’équipe A a entamé une grève d’occupation, la équipe B a suivi. La police est arrivée à l’usine, mais n’est pas intervenue. Les ouvrières sont restées à l’intérieur après leur quart de travail et ont refusé de monter dans les bus de l’entreprise. Les ouvrières sont restées ensemble toute la nuit. Elles réclament une augmentation de salaire et des contrats à durée indéterminée. Cette usine a une histoire d’actions non officielles des travailleurs.

*****************************************************************************************************************************

MEXICO 8 mars 2021image.png

j’ai retrouvé la mamie dans une vidéo avant que cela ne part en vrille

*****************************************************************************************************************************

LIBAN

« La situation économique actuelle devient intenable pour tout le monde, dit-il. Nous n’avons plus de quoi payer l’électricité, plus de quoi payer l’eau, plus de quoi acheter du pain. Pour l’instant, tout le monde ne meurt pas encore de faim, mais ça va venir, et nous attendons ce moment. Car quand vous avez faim, vous n’avez plus rien à perdre. »

https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20210308-liban-une-journ%C3%A9e-de-col%C3%A8re-paralyse-le-pays-aoun-%C3%A9voque-une-d%C3%A9stabilisation

Septième jour de manifestations de rue

« Comment les gens peuvent-ils ne pas se révolter alors que le prix d’un dollar a dépassé les 10 000 livres libanaises en un jour, comment ne pas se révolter alors que le salaire minimum est de 70 dollars ? »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/8/405534/World/Region/Lebanons-deadlock-fuels-seventh-day-of-street-prot.aspx

***************************************************************************************************************************

Birmanie: raid des forces de sécurité contre des cheminots grévistes

« Les forces de sécurité birmanes ont lancé un raid mercredi 10 mars à Rangoun contre des cheminots grévistes qui participent au vaste mouvement de désobéissance civile anti-junte, faisant craindre de nouvelles arrestations…image.png

Les soldats bloquent une route pour arrêter le personnel ferroviaire impliqué dans le mouvement de désobéissance civile, à la gare de Ma Hlwa Gone, à Rangoun, le 10 mars. STR / AFP

quelques 800 cheminots sont impliqués dans le mouvement de désobéissance civile dans cette gare. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/03/10/en-birmanie-les-forces-de-securite-lancent-un-raid-contre-des-cheminots-grevistes_6072554_3210.html

« Le raid sur Ma Hlwa Gone fait suite à une série de tentatives infructueuses des Tatmadaw pour contraindre le personnel ferroviaire en grève à retourner au travail. À Mandalay, le 17 février, des soldats ont tenté de forcer les cheminots à retourner au travail sous la menace d’une arme, mais ont échoué…

À l’échelle nationale, environ 90% des 30 000 employés des chemins de fer du Myanmar ont rejoint le mouvement, interrompant le transit ferroviaire à travers le pays depuis début février…

Malgré les menaces de ne pas payer les grévistes, l’administration militaire a versé les salaires de février au personnel gréviste de Myanma Railways au début du mois de mars. »

La police birmane occupe les hôpitaux de Yangon avant la grève nationale

« un témoin oculaire a rapporté que des forces de sécurité armées étaient entrées et cherchaient à occuper l’hôpital général de Yangon Ouest par la force. Il a déclaré qu’il avait également des rapports selon lesquels l’hôpital général de Yangon, l’hôpital spécialisé du nord d’Okkalapa Waibagi, l’hôpital des femmes et des enfants du sud d’Okkalapa, l’hôpital général de l’est de Yangon et l’hôpital central des femmes étaient occupés par l’armée…image.png

 Une alliance de syndicats de travailleurs influents au Myanmar a appelé à une grève nationale prolongée à partir de lundi, avec l’intention de provoquer un «arrêt complet et prolongé» de l’économie du pays pour tenter de mettre un terme au coup d’État militaire.

Dans un communiqué, neuf organisations syndicales ont appelé «tout le peuple du Myanmar» à arrêter le travail pour tenter de renverser la prise du pouvoir par l’armée.

Les travailleurs de plusieurs industries ont rejoint le mouvement de protestation, notamment des chemins de fer publics et du secteur bancaire. »

https://www.theguardian.com/world/2021/mar/08/myanmar-police-occupy-hospitals-in-yangon-ahead-of-national-strike

«  Rien ne bouge » : le CDM* gèle le commerce extérieur, faisant craindre des pénuries

« Les premiers problèmes ont commencé à apparaître le 8 février, lorsque le personnel des banques privées a rejoint en masse le CDM, forçant la fermeture de pratiquement toutes les succursales. Cela a mis un terme aux transferts d’argent internationaux et a également rendu difficile le paiement des droits de douane sur les importations.  

Quatre jours plus tard, de nombreux chauffeurs de camions porte-conteneurs ont rejoint le mouvement, freinant la circulation des marchandises destinées à l’exportation et également des articles importés qui avaient été déchargés au port.

Presque tous les 2 800 camions relevant de la MCTA se sont joints à la grève, représentant environ 70% de tous les véhicules porte-conteneurs….image.png

Déjà, le manque d’importations a des effets visibles. Les usines de confection de Yangon ont commencé à manquer de matières premières, tandis que certains produits étrangers ont disparu des rayons des supermarchés.

Mais on craint que les pénuries ne s’étendent à des produits plus essentiels, en particulier l’huile de palme et le carburant. Le Dr Soe Tun, un homme d’affaires éminent impliqué dans les exportations de riz, a déclaré que si le commerce de ces deux produits était perturbé, «de plus gros problèmes pourraient survenir».

«Une pénurie de carburant arrêtera les machines industrielles, les engins de construction et les transports», a-t-il déclaré. «Les conséquences pourraient être vraiment alarmantes.»..

«Les volumes se sont effondrés, fondamentalement… rien ne bouge», a déclaré une source du secteur de la logistique, estimant une baisse de 95% des activités des ports depuis le coup d’État. »

* the civil disobedience movement (CDM)

 « Nous sommes en première ligne » : les jeunes bravent les balles et les arrestations pour maintenir les manifestations en vieimage.png

Frontier rencontre les jeunes hommes et femmes à la tête des colonnes de protestation, qui ont improvisé de nouvelles méthodes et de nouveaux outils en réponse à l’escalade de la violence policière et militaire.

« Je crois qu’une révolution ne se gagne pas sans effusion de sang, mais tant que les manifestants seront dans les rues, nous aiderons à les défendre »

*****************************************************************************************************************************

« Le test du communisme »

Traduction de la présentation d’un essai de Jasper Bernes sur la valeur, le capitalisme et le communisme.

image.png

« Le communisme est peut-être une issue, un dernier espoir, mais seul un fou pourrait penser qu’il est désormais inévitable. La théorie et la pratique de la lutte des classes dont nous héritons du dernier millénaire ne sont cependant pas compréhensibles, sauf à la lumière de cet idéal, sinon la garantie, du moins la possibilité du communisme. »

http://dndf.org/?p=19403

*************************************************************************************************************************

« La Grèce confinée prête à imploser » ( ? )

En Grèce, sous cloche depuis cinq mois, la population est à bout. Elle est inquiète du tournant autoritaire du gouvernement et d’un avenir incertain après une décennie de crise. Chaque jour apporte désormais un flot de violences.

Chaque jour, désormais, des défilés ont lieu dans le pays et virent souvent à l’affrontement, comme jeudi, à Thessalonique.image.png

 En Grèce, deux vidéos font le tour des réseaux sociaux depuis mardi soir. Sur la première, on voit un groupe de 200 jeunes apparemment prêts à en découdre et un policier qui est étendu au sol, le visage ensanglanté. Sur la deuxième, les scènes filmées par les habitants montraient, elles, des policiers armés, qui ciblaient des manifestants, déboulaient dans des ateliers pour débusquer des employés ou encore, matraquaient des jeunes en pleine rue. Dans une de ces séquences, un groupe de policiers à moto crie même, juste avant de démarrer : « Allons les défoncer ! Allons les buter ! » Ces deux vidéos ont été tournées mardi 9 mars à Néa Smýrni, une banlieue calme à cinq minutes du centre d’Athènes.

https://www.letelegramme.fr/monde/la-grece-confinee-prete-a-imploser-12-03-2021-12718101.php

article complet sur : https://www.liberation.fr/international/europe/en-grece-des-affrontements-eclatent-sur-fond-de-violences-policieres-20210310_4GHXJDS2DND5VI3QMPC6MRD2RY/

***************************************************************************************************************************

ITALIE

En 2020 une baisse de l’emploi sans précédent

plus d’un demi-million de plus ne cherchent pas de travail


« MILAN – Une baisse «sans précédent» de l’emploi a été enregistrée sur le marché du travail en 2020 par l’Istat. En pratique, 456 000 emplois ont été perdus, notamment parmi les plus fragiles: il s’agit pour la plupart de contrats à durée déterminée….

Le taux d’emploi, qui en 2018 et 2019 a atteint un niveau record, tombe à 58,1% (-1,0 point de pourcentage par rapport à 2019) et revient aux niveaux de 2017….

Toujours en moyenne sur l’année, ce sont les femmes qui souffrent le plus : parmi elles, la baisse de l’emploi a été plus importante avec -249 mille employés (-2,5% contre -1,5% chez les hommes) et -1,1 point du taux d’emploi (-0,8 point parmi les hommes)… »

https://www.repubblica.it/economia/2021/03/12/news/lavoro_nel_2020_un_calo_degli_occupati_senza_precedenti_456_mila_in_meno_nell_anno_del_covid-291900842/

« l’ Istat  enregistrait une augmentation de la pauvreté absolue en Italie en 2020: il y a plus de 2 millions de familles dans cette condition, soit un million de personnes de plus qu’en 2019. Mais l’institut souligne également que l’incidence de la pauvreté absolue augmente surtout parmi les familles avec une personne de référence occupée (7,3% contre 5,5% en 2019): 955 mille familles au total (227 mille familles de plus qu’en 2019), dont plus de la moitié ont un travailleur ou une personne assimilée »

https://www.fanpage.it/politica/no-confindustria-il-lavoro-non-e-mai-un-privilegio-e-scioperare-e-sempre-un-diritto/

https://www.fanpage.it/

« une journée de travail est un privilège »

La réaction à la grève déclenchée vendredi 5 mars par les dockers de Gênesimage.png

« Ici pas besoin de brandir des drapeaux pour couvrir les trous de participation et pour la concurrence habituelle entre syndicats, le port est bloqué car c’est la masse ouvrière qui sait ce qui est en jeu et sait ce qu’elle veut. L’objet du litige est une lettre adressée par les propriétaires des terminaux, associés à Confindustria, à l’autorité portuaire. Objet: les tarifs dus à la société unique et convenus chaque année, faisant valoir qu’ils devraient être revus à la baisse. Mais le plus frappant est de rappeler à tous que, puisque « une journée de travail est un privilège »

*****************************************************************************************************************************

« La capitale du Sénégal s’est réveillée, lundi 8 mars, avec des blindés de l’armée dans les rues »

image.png

https://www.lexpress.mu/article/389958/dakar-sous-protection-blindes-larmee-lheure-contestation

********************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 6 mars 2021

image.png

*******************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

********************************************************************************************************

MYANMAR

« Si vous allez au travail, vous aidez la dictature », a scandé la foule.

« au moins 55 personnes ont été tuées depuis le début de l’insurrection pacifique contre le coup d’Etat du 1er février

Les appels à la grève ont un impact important sur certains secteurs de l’économie déjà très fragile du pays, avec des banques incapables de fonctionner, des hôpitaux fermés et des bureaux ministériels vides.

Les médias d’Etat ont exhorté les fonctionnaires à reprendre le travail, faute de quoi « ils seront licenciés à partir du 8 mars ». »

https://actu.orange.fr/monde/birmanie-nouvelles-manifestations-l-onu-divisee-CNT000001xzDZp/photos/manifestation-contre-le-coup-d-etat-militaire-le-5-mars-2021-a-mandalay-en-birmanie-f5c3724224bf6befb6a560565f2897ed.html

la résistance au coup d’état de moins en moins pacifique !

« Des manifestants munis de boucliers de fortune se rassemblent derrière des barricades dans la rue Padonmar, dans le canton de Sanchaung alors que la police continue de sévir violemment contre les manifestations à Yangon. »image.png

Capture d’écran

«les travailleurs vont travailler pendant un jour, puis prennent deux jours de congé»  

« La semaine dernière, CLB (China Labour Bulletin) s’est entretenu avec des travailleurs de Yangon qui ont déclaré qu’au cours des premières étapes du CDM (civil disobedience movement), certains directeurs d’usine permettaient aux employés ayant un droit de congé de s’absenter du travail et de participer aux manifestations. Aujourd’hui, cependant, les règles régissant les congés ont été durcies.

Les travailleurs qui prennent trois jours de congé consécutifs seront licenciés, a expliqué un ouvrier du vêtement et syndicaliste de l’usine de vêtements de mode de Yangon Dishang. En conséquence, a-t-elle déclaré, «les travailleurs vont travailler pendant un jour, puis prennent deux jours de congé». Cependant, a-t-elle ajouté, la pression monte et certains travailleurs ont abandonné le mouvement. »

https://clb.org.hk/content/myanmar-military-intensifies-crackdown-trade-unions-and-labour-activists

Des employés de banque en grève mettent une industrie – et une économie – à genoux

« Le système bancaire du Myanmar a à peine fonctionné depuis que des dizaines de milliers de travailleurs du secteur privé ont quitté leur emploi il y a trois semaines dans le but de faire pression sur l’armée pour qu’elle renonce au pouvoir, paralysant de larges pans de l’économie…

Le Myanmar étant encore largement une société basée sur l’argent liquide, l’argent d’un compte doit souvent être retiré sous forme d’espèces pour payer les fournisseurs ou les employés, ou couvrir les frais de fonctionnement. Les guichets automatiques fonctionnent encore dans une certaine mesure, offrant un certain soulagement aux particuliers, mais la demande de retraits dépasse de loin l’offre…

Étant donné la dépendance du Myanmar vis-à-vis des liquidités, la fermeture des succursales bancaires a le potentiel de paralyser l’économie et de provoquer une crise financière…

La prochaine crise se profile

Mais que se passe-t-il si et quand les banques sont réellement en mesure d’ouvrir leurs portes?

Tout indique qu’ils pourraient être dans une course très difficile. Les déposants sont susceptibles de retirer au moins une partie de leurs liquidités lorsqu’ils en ont l’occasion, tandis que le ralentissement économique entraînera une augmentation des défauts de paiement, ce qui exercera toutes deux une pression sur les bilans des banques….

Mais la gravité potentielle de la situation ne doit pas être sous-estimée. La dernière fois que le Myanmar a introduit des limites de retrait aussi strictes sur le kyat, c’était en février 2003, lorsque l’effondrement des institutions financières non réglementées a conduit à une ruée sur les banques privées. Les limites de retrait n’ont fait que provoquer plus de panique; trois grandes banques se sont finalement effondrées et le secteur a mis environ une décennie à se redresser. »

*********************************************************************************************************

SÉNÉGAL

« Quatre morts dans les pires émeutes depuis des années »

scènes de guérilla urbaine entre les forces de l’ordre et des centaines de jeunes

« Pneus brûlés, magasins pillés – dont plusieurs enseignes françaises –, médias attaqués, autoroutes bloquées… Depuis l’arrestation d’Ousmane Sonko, principal opposant politique au président Macky Sall, le jeudi 4 mars, manifestations et émeutes se sont multipliées à Dakar et dans plusieurs villes du pays. Au total, quatre personnes sont mortes, a indiqué le ministère de l’intérieur vendredi soir…image.png

Les troubles qui secouent depuis trois jours la capitale sénégalaise sont en effet les plus graves depuis des années dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, considéré comme un îlot de stabilité….

« L’arrestation de Sonko a déclenché l’expression d’un mécontentement plus large dans un contexte économique difficile où beaucoup de jeunes du secteur informel ne peuvent plus travailler à cause de la pandémie de Covid-19. »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/03/06/le-president-doit-se-ressaisir-et-prendre-soin-du-peuple-a-dakar-l-arrestation-de-l-opposant-ousmane-sonko-declenche-des-emeutes_6072163_3212.html

********************************************************************************************************

UK

Le racisme structurel du marché du travail britannique

« La pandémie de coronavirus a dressé un «miroir du racisme structurel» sur le marché du travail britannique, a déclaré le TUC , alors qu’une étude révèle que les taux de chômage parmi les groupes noirs, asiatiques et minoritaires (BAME) sont désormais le double du taux des blancs gens…image.png

 le taux de chômage global du BAME était passé de 5,8% à 9,5% entre le dernier trimestre de 2019 et la même période l’année dernière.

Sur la même période, le taux de chômage des travailleurs blancs est passé de 3,4% à 4,5%, selon l’étude….

«Lorsque les travailleurs du BME ont conservé leur emploi, nous savons qu’ils sont plus susceptibles d’occuper des emplois peu rémunérés et précaires qui les exposent à un risque accru de virus. C’est la preuve de la discrimination structurelle qui a conduit à un taux de mortalité BME disproportionné par le coronavirus »

https://www.theguardian.com/society/2021/feb/27/covid-job-losses-show-structural-racism-uk-labour-market-tuc

La plus forte augmentation trimestrielle de Neets depuis une décennie

« Les chiffres de l’ Office for National Statistics ont montré que les perspectives pour les moins de 25 ans devenaient plus sombres avant même que la nouvelle variante du virus n’oblige les quatre pays du Royaume-Uni à imposer des restrictions plus strictes à l’activité au cours de la nouvelle année.

L’ONS a déclaré que le nombre de personnes sans études, sans emploi ou sans formation (connu sous le nom de «Neets») a augmenté de 39 000 à 797 000 au cours des trois derniers mois de 2020 – une période qui a impliqué l’ouverture de l’économie pendant l’été. »

https://www.theguardian.com/business/2021/mar/04/sharp-rise-in-neets-shows-impact-of-covid-lockdowns-on-uk-youngsters

*****************************************************************************************************

Les demandes de chômage aux États-Unis augmentent

« Il y a eu 748 078 nouvelles «demandes initiales» pour l’aide au chômage la semaine dernière, soit une augmentation de 31 519 (ou 4,4 pour cent) par rapport à la semaine précédente, rapporte le ministère du Travail.

Cela signifie que les chiffres initiaux des demandes d’indemnisation ont dépassé 700000 chaque semaine pendant près de 12 mois – un niveau jamais vu avant le premier verrouillage en mars 2020. »

https://www.theguardian.com/business/live/2021/mar/04/bond-yield-worries-markets-deliveroo-uk-car-sales-construction-us-jobs-business-live

« Le dernier rapport sur l’emploi signifie que les États-Unis sont encore près de 10 millions d’emplois en moins par rapport à ce qu’ils étaient avant que la pandémie ne frappe et que des signes inquiétants persistent sur le marché de l’emploi…

La nette disparité du chômage par race demeure. Le taux de chômage des Américains blancs était de 5,6%, celui des Noirs de 9,9% et celui des Latinos de 8,5%. Le taux de chômage des adolescents était de 13,9%….

Selon Eliza Forsythe, économiste à l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, environ 8 millions d’Américains au chômage n’ont pas encore reçu d’allocations, et les systèmes de chômage n’atteignent actuellement au plus que 30% de tous les chômeurs.»

https://www.theguardian.com/business/2021/mar/05/us-gains-jobs-states-reopen-economies

******************************************************************************************************

Des dizaines de milliers d’emplois menacés alors que Greensill Capital se rapproche de l’effondrement

« Le financier mondial Greensill Capital s’est rapproché d’un effondrement qui pourrait coûter des dizaines de milliers d’emplois dans les entreprises en Europe, aux États-Unis et en Australie, après qu’un tribunal a publié des documents qui jettent le doute sur son assurance de 10 milliards de dollars australiens (5,55 milliards de livres sterling) de prêts. émis à ses clients….

Greensill emploie 1 000 personnes à Londres mais est contrôlée par une société holding à Bundaberg, en Australie. Son effondrement pourrait mettre en péril le financement de l’activité sidérurgique internationale de Gupta, GFG Alliance, qui emploie 45 000 personnes dans le monde, dont 3 000 au Royaume-Uni et 7 000 en Australie – la plupart à l’aciérie de Whyalla. »

https://www.theguardian.com/australia-news/2021/mar/05/tens-of-thousands-of-jobs-at-risk-as-greensill-capital-moves-closer-to-collapse

*******************************************************************************************************

ESPAGNE

le chômage enregistré a dépassé la barre des quatre millions de personnes à la fin du mois de février. Un niveau de chômage qui n’avait pas eu lieu depuis mi-2016…

Outre 4 millions de chômeurs, 1,5 million de salariés et d’indépendants ont suspendu leur activité

https://www.lavanguardia.com/economia/20210303/6262697/tercera-ola-aumenta-paro-niveles-cinco-anos.html

Samedi 27 février : Nouveau jour de mobilisations à Barcelone et dans d’autres villes

« À Barcelone où cette fronde sociale est la plus marquée, de violentes manifestations viennent quasi quotidiennement dénoncer le taux de chômage des jeunes record au niveau de l’Union européenne (40,2%), la précarité, ou encore la hausse des loyers. »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/espagne-nouvelles-echauffourees-a-barcelone-pour-protester-contre-l-arrestation-d-un-rappeur-20210227

 « Nouveau jour de mobilisations à Barcelone et dans d’autres villes. Une de plus depuis le 16 février dernier avec l’arrestation du rappeur Pablo Hasél a été faite. 

À Barcelone, trois colonnes de manifestants de différentes parties de la ville ont convergé peu après 18 heures sur la Plaza Universitat pour lancer une nouvelle manifestation qui cherchait à dénoncer le manque de liberté d’expression, les loyers élevés et la loi sur le bâillon, entre autres. »

https://www.lavanguardia.com/politica/20210227/6260872/nueva-jornada-altercados-barcelona-libertad-pablo-hasel.html

*****************************************************************************************************

Blog DDT21 : « Écologie / 05 / De l’anthropocène au capitalocène »image.png

 « En ce qui concerne ce feuilleton, c’est donc le capitalisme qu’il s’agit désormais d’analyser.

Mais, avant cela, un chapitre consacré à une autre école de pensée, très à la mode, celle de l’effondrement, ne sera pas de trop. »

*********************************************************************************************************

Il Lato Cattivo : « Encore à propos du Covid-19 et au-delà. Une mise à jour »image.png

 «Rien de vraiment décisif, ni dans le domaine de l’affrontement entre fractions opposées du capital ni dans celui de l’affrontement entre classes, ne s’est encore produit dans cette première phase de la crise. Cependant, les lignes de démarcation déjà existantes entre classes et fractions de classe s’approfondissent, tandis que d’autres se dessinent de manière à peine plus visible. En outre, les nœuds non résolus de tout un cycle d’accumulation en voie d’épuisement (cf. ci-dessus, la question noire aux États-Unis, la question allemande en Europe, la question paysanne en Inde et en Chine) font surface, rendant le tableau d’ensemble plus complexe et plus déchiqueté. Une aggravation de la crise aura lieu, bien qu’il soit difficile de dire sous quelle forme et sous quelles impulsions. Après la mise en veille de la mondialisation entre les crises de 2008 et 2020, il convient de se préparer – ne serait-ce qu’« intellectuellement » – à une phase de fragmentation du cycle mondial du capital, avec l’apparition d’un ou plusieurs rideaux de fer. Cela ne signifie pas que les blocs et sous-blocs actuellement en gestation deviendront des compartiments étanches du jour au lendemain. La démondialisation est un processus, et tout processus d’une telle envergure implique des accélérations, des coups d’arrêt et des reculs suivis de nouvelles accélérations. »

http://dndf.org/wp-content/uploads/2021/03/ILC-encore-a%CC%80-propos-de-Covid-19.pdf

*****************************************************************************************************

Algérie: Emeutes après la condamnation d’un militant dans le sud du pays

Des émeutes ont éclaté dimanche soir dans plusieurs quartiers de Ouargla, dans le sud algérien, après la condamnation à une lourde peine de prison d’un militant du mouvement de protestation populaire en Algérie, accusé d’« apologie du terrorisme », selon les réseaux sociaux et des médias.

D’après la correspondante du quotidien francophone El Watan à Ouargla, ville du nord du Sahara algérien, des manifestants ont bloqué plusieurs axes routiers et fait brûler des pneus après que le tribunal criminel local a condamné Ameur Guerrache, un blogueur, à sept années de prison ferme…

Quelque 700 personnes ont été interpellées en Algérie lors des marches du mouvement de protestation populaire du Hirak vendredi avant d’être toutes relâchées, selon des organisations de défense des droits humains.

https://www.20minutes.fr/monde/2988059-20210301-algerie-emeutes-apres-condamnation-militant-sud-pays

VERS LA FIN DE LA MANNE PÉTROLIÈRE

« L’Algérie fore moins, explore moins, produit également moins que les années précédentes. Des signes flagrants que le secteur pétro-gazier va vers son inéluctable effondrement. »

 http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/03/05/33743-algerie-vers-la-fin-de-la-manne-petroliere-33743

****************************************************************************************************

LIBAN

Mercredi, c’est le prix de l’essence qui a flambé, entraînant une hausse de 30% du prix des transports publics.

« Plusieurs routes bloquées sur tout le territoire pour le 4e jour consécutif »image.png

 « C’est vraiment la galère totale, témoigne-t-il. Ça va toucher tout le monde au niveau du transport personnel, commun. Ça va toucher même le prix des biens comme les légumes parce qu’on a besoin de transports pour transporter ces biens. »

Une aggravation de l’inflation qui a au moins le mérite, selon le jeune homme, de faire descendre tous les Libanais dans la rue, quelle que soit leur religion ou leur couleur politique. « Il y a des militants de différents partis qui sont avec nous en route parce que la crise économique les touche aussi et ils font partie du peuple libanais »

https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20210304-liban-le-prix-du-carburant-flambe-et-attise-la-col%C3%A8re-populaire

*******************************************************************************************************

FRANCE

L’information se trouve dans le très informé Canard Enchaîné.image.png

***************************************************************************************************