« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 30 septembre 2017

CATALOGNE

Référendum : « faut voir quel contenu social » celui-ci enclenche. »

Le point de vue d’un camarade

« Selon mon point de vue, partagé par F ,qui est sur place, il s’agit d’une remise en cause du statu quo de la Constitution de 1978, càd de la période de la « transicion democratica », avec l’intronisation de Juan-carlos de Bourbon, père et abdicateur en faveur de son fils l’actuel roi Felipe.

Il est de notoriété publique que le Partido popular (Rajoy, Aznar…) on tété du franquisme dès le berceau et que les cadres de ce parti ont été (ils ont tété deux fois!) le noyau du pouvoir franquiste,avec l’Opus Dei, lors des années finales du franquisme (1960-1970),en tant que technocrates.

Les autres partis -PSOE,PCE-, déjà largement tolérés lors de cette période (voir par exemple le rôle des CCOO dans les syndicats horizontaux impulsés par le pouvoir )- ont baisé la main du Roi et l’ont auréolé, plus encore à partir de 1981 (tentative du 23F. par le crétin Tejero) en tant que Santo democrata (saint démocrate).

Tout le mouvement actuel tend à remettre en cause ce consensus, comme dit F.  « faut voir quel contenu social » celui-ci enclenche. » Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 23 septembre 2017

ESPAGNE

Dockers de Barcelone et de Tarragone

19511079_326781034411038_1379966668424450309_n

extrait en traduc Deepl

Barcelone, 21 septembre (efe-epa) .- Les dockers de Barcelone ont annoncé jeudi que, pour défendre les droits civils, ils avaient voté pour ne pas exploiter un bateau de croisière affrété par le ministère espagnol de l’Intérieur pour loger les renforts de la police envoyés dans la région de Catalogne avant un référendum d’indépendance litigieux.

Le bateau de croisière Rhapsody, qui peut accueillir jusqu’à 2 500 passagers, était actuellement installé dans le port de Barcelone.

« Dans une assemblée générale, les débardeurs de Barcelone ont voté pour ne pas exploiter le navire Rhapsody en défense des droits civils », a annoncé le syndicat portuaire de Barcelone, OEPB, sur son Twitter officiel. Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 16 septembre 2017

Irma Saint Martin

« ce n’est plus du pillage, c’est de la survie « 

 Les premiers vols sont le fait de familles sans ressources qui cherchent à trouver de l’alimentation et des produits de première nécessité.

20170911_stmartin

photo http://www.zerohedge.com/news/2017-09-11/all-food-gone-violence-erupts-caribbean-island-st-martin

 «Nous sommes face à des gens qui sont dans le besoin et qui n’ont plus de ressources depuis que l’électricité et l’eau potable ont été coupées», témoigne un militaire qui évoque des «actes souvent liés à une phase de survie, pour nourrir sa famille. » Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 9 septembre 2017

Aux fainéants et aux gens qui ne sont rien 

**********************************************************************************

ESPAGNE

le « jeudi noir » de la fin de l’été : 313 000 personnes licenciées en une seule journée

espagne

http://www.elmundo.es/economia/2017/09/05/59ada8ca46163f2d238b460d.html

 un quart des contrats signés en Espagne dure moins de sept jours. En Août , plus de 1,5 million de contrats ont été signés, dont seulement 7,5% étaient permanents

**********************************************************************************

Lire la suite

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 2 septembre 2017

BENGLADESH

Une quinzaine de blessés dans les affrontements entre les ouvriers et la police

Extraits traduc DeepL

Quinze personnes ont été blessées alors que les ouvriers d’un moulin de jute manifestant pour leurs arriérés se sont heurtés à la police dans le quartier Aturer Depot de Chittagong aujourd’hui.

bengladesh

Les ouvriers d’Amin Jute Mills ont également bloqué la route’Oxygen-Hathazari’ vers 9h00, rapporte notre correspondant de Chittagong citant Osman Ghani, un sous-inspecteur du poste de police de Bayezid Bostami.

six mois de salaire et 20 % d’arriérés leurs est dus, a déclaré Shafiqul Islam, employé principal, responsable hiérarchique du département de filature. Lire la suite