« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 31 juillet 2021

image.png

**********************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

***********************************************************************************************************************

UK

Les conditions qui ont conduit aux émeutes de 2011 existent toujours aujourd’hui, avertissent les experts

« Les conditions qui ont conduit à des émeutes à travers l’ Angleterre il y a 10 ans existent toujours aujourd’hui, ont averti les experts, car l’analyse des données a montré des réductions importantes des services à la jeunesse dans les zones touchées et une augmentation des disparités raciales dans les contrôles et les fouilles….

image.png

Dix ans plus tard , les chiffres les plus récents montrent que si le nombre d’interpellations et de fouilles a globalement diminué, les Noirs sont toujours beaucoup plus susceptibles d’être ciblés par la police que les Blancs…

La disproportion raciale dans le système a augmenté depuis 2010-11, selon les données recueillies par Stopwatch, une organisation qui surveille les pouvoirs de la police….

Un article de 2015 a révélé que les émeutiers « étaient le plus susceptibles de venir de quartiers économiquement défavorisés », mais bon nombre des zones les plus touchées par les émeutes de 2011 restent parmi les plus défavorisées du pays, selon l’analyse du Guardian… »

https://www.theguardian.com/uk-news/2021/jul/30/conditions-2011-uk-riots-still-exist-today-experts-warn

A lire ou relire

« A RISING TIDE LIFTS ALL BOATS CRISIS ERA STRUGGLES IN BRITAIN”

MONDAY, 8 AUGUST 2011

« …En soi, de telles émeutes ne constitueront jamais un défi significatif pour un État capitaliste dont l’appareil répressif hypertrophié n’est que l’anneau extérieur de structures sociales profondes de consentement qui se solidifient d’autant plus que leurs abjects luttent contre elles, reproduisant même la fonction de la police au niveau de l’auto-organisation communautaire. Néanmoins, ils peuvent nous donner une bonne impression de ce à quoi ressemble la « fine ligne bleue » en crise. Et ne faisons pas la morale sur ces émeutes à la manière d’un vénérable gauchisme qui aurait pu les considérer comme un retour au passé – avant que les travailleurs ne mûrissent et ne commencent vraiment à s’organiser pour gagner ; car le mouvement ouvrier n’est plus d’actualitéil a disparu depuis longtemps en tant que mesure normative. Et en reconnaissant la tristesse, la catastrophe de cette vague, ne prétendons pas qu’il y avait une autre façon évidente dont cela aurait pu se passer, si seulement nous avions eu le bon X – car si X avait vraiment été dans les cartes, il aurait presque certainement été repris. Les vagues de lutte passées n’ont pas besoin de généraux en fauteuil roulant. Mais si nous pouvons gratter les conneries dans lesquelles ces choses sont enrobées, et les regarder honnêtement, nous pouvons au moins espérer comprendre où nous en sommes maintenant. Coincés dans des modes de lutte qui rebondissent sur nous. Un résidu d’appartenance positive à une classe uniquement aux dépens de quelqu’un d’autre. Et pour eux, la classe est marquée au fer rouge sur leur être même, comme de simples objets de dégoût. Classe déclarée par la loi, appliquée par les patrouilles de police. Ainsi la classe, au moins, est mise en jeu. »

https://endnotes.org.uk/issues/3/en/endnotes-a-rising-tide-lifts-all-boats?fbclid=IwAR3VtXTikDvLnYMTtcCsftZDHVJqtBwbdJCPX51eBfyX5ost0JaUyop2UYk

*********************************************************************************************************************

Les oiseaux prennent quelques jours de repos, retour le 15 août

image.png

***********************************************************************************************************

STATES

« 3,6 millions de locataires estiment qu’ils risquent de se faire expulser dans les deux mois »

image.png

« Des millions de familles américaines qui n’ont pas pu payer leur loyer depuis des mois à cause de la crise, risquent d’être expulsées de leur logement à partir de samedi, alors qu’expire le moratoire qui les protégeait. Les élus de la Chambre des représentants ont échoué vendredi à se mettre d’accord pour accorder un délai supplémentaire aux locataires en difficulté. Il y a pourtant urgence, d’autant plus que le variant Delta fait de nouveau flamber les cas de Covid-19.

Une commission parlementaire avait proposé d’aller jusqu’au 31 décembre, mais le soutien n’était pas suffisant, y compris dans les rangs démocrates….

Plus de 10 millions de personnes sont en retard sur le paiement de leur loyer, a calculé le CBPP, un institut de recherche indépendant. Et quelque 3,6 millions de locataires estiment qu’ils risquent de se faire expulser dans les deux mois, selon une étude du bureau des statistiques (Census) réalisée début juillet auprès de 51 millions de locataires. »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/des-millions-d-americains-menaces-d-expulsion-en-pleine-flambee-du-variant-delta-20210731

 **********************************************************************************************************************

Cuba. «L’agitation sociale comme crime politique»

« Des dizaines, voire des centaines de jeunes Cubains ont été emprisonnés depuis le 11 juillet. Les responsables du système judiciaire de l’île ont expliqué qu’ils seront poursuivis pour trouble à l’ordre public. Etant donné que le débordement est compris non pas comme un débordement mais comme une tentative de coup d’Etat, une autre piste d’enquête cherchera à établir des liens entre ces jeunes et des groupes extérieurs à l’île, notamment à Miami, que le gouvernement rend responsable des manifestations.

image.png

La criminalisation de la protestation prend ainsi sa forme la plus complète. La manifestation est criminelle parce qu’elle s’inscrirait dans le cadre d’un acte d’agression étrangère contre le régime politique, et parce qu’elle ferait appel à des délits de droit commun contre l’ordre public. En Amérique latine, nous avons assisté à ce type de criminalisation, tant dans les gouvernements de gauche que de droite. Le système politique cubain, qui se légitime constamment sur la base d’un discours renvoyant à un état d’exception, ne dévie pas d’un millimètre du modus operandi régional lorsqu’il s’agit de judiciariser une protestation…

Comme en 2003, la justice serait rendue contre un groupe de Cubains que le gouvernement considère comme des pions de l’impérialisme. Les poursuivre comme complices de l’hostilité de Washington permettrait de focaliser le conflit au sein de Cuba non pas sur l’accumulation des griefs internes (contagion accrue du Covid-19, pénuries de médicaments et de nourriture, coupures d’électricité, répression et privation connues par les jeunes pauvres, parmi lesquels de nombreux Afro-Cubains) qui ont provoqué l’explosion, mais sur les sanctions des Etats-Unis.

Ces sanctions, qui devraient être levées en raison de leur injustice implicite, finissent par devenir l’excuse parfaite pour la répression sur l’île. A toutes les objections possibles contre l’embargo commercial des Etats-Unis, on pourrait ajouter qu’il fait partie de la structure juridique de l’état d’exception à Cuba. L’embargo est déjà une composante organique de la machine répressive de l’État cubain et un argument en faveur de la criminalisation de la protestation sur l’île. »

***********************************************************************************************************

Des manifestations à travers la Tunisie alors que le COVID-19 augmente et que l’économie souffre

« Des centaines de manifestants se sont rassemblés dimanche dans la capitale tunisienne et dans d’autres villes pour exiger la démission du gouvernement après un pic de cas de COVID-19 qui a aggravé les troubles économiques…

image.png

Des manifestants à Sousse ont tenté de prendre d’assaut le siège local du plus grand parti au parlement, l’islamiste modéré Ennahda. A Touzeur, des manifestants ont incendié le siège d’Ennahda*…

« Notre patience est à bout de souffle… il n’y a pas de solutions pour les chômeurs », a déclaré Nourredine Selmi, 28 ans, une manifestante au chômage. « Ils ne peuvent pas contrôler l’épidémie… Ils ne peuvent pas nous donner de vaccins. »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/8/417670/World/Region/Protests-across-Tunisia-as-COVID-surges-and-econom.aspx

 *parti islamiste modéré, Ennahda, première organisation politique au Parlement.

D’après l’agence Reuters, des témoins ont affirmé que « des manifestants ont tenté de prendre d’assaut voire occupé les bureaux d’Ennahda à Monastir, Sfax, El Kef et Sousse, tandis qu’à Touzeur ils ont incendié le siège local du parti ».


image.png

« Les jeunes des quartiers populaires sont omniprésents au cours des récents développements de la situation politique en Tunisie. Pour justifier ses récentes mesures de chamboulement institutionnel, l’actuel président de la république se réfère explicitement à leurs revendications.

Héla Hedi écrivait en janvier dernier:

« Ces jeunes rappellent que la marginalisation n’est pas une fatalité, affirment collectivement leur force et, surtout, démontrent brillamment que la dignité ne peut être offerte par un simple jeu électoral – elle ne peut être que conquise – et offrent ainsi encore une fois une nouvelle opportunité d’une réanimation vitale du corps politique ». »

https://theconversation.com/la-revolution-au-quotidien-en-tunisie-ou-la-puissance-des-fragiles-153917

A lire ou relire

Ménage à trois: Episode 7 – Tunisie 2011 : entre révolte fiscale et droit au développement

« il est clair que ce type d’explosion est destiné à se reproduire, et que le gouvernement aura de moins en moins de marges de manœuvre pour y répondre de façon autre que répressive. Le problème n’est donc pas de savoir si « ça va péter » ou non en Tunisie : c’est sûr, et de toute façon on peut dire que depuis 2011 ça ne s’est jamais vraiment arrêté. Le problème est plutôt de savoir quand et à quelles conditions une crise sociale en Tunisie pourrait échapper à l’isolement national et donc à une répression sanglante, voire à un retournement en guerre civile barbare. En tout cas, c’est probablement à la sortie d’un tel isolement national que l’on verrait disparaître les velléités du droit au développement. »

http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-7-tunisie-2011-entre-revolte-fiscale-et-droit-au-developpement?fbclid=IwAR1jm4Af1sgQiCveCtY-hElPKgJCEfDWt5WUflGVohC0rPgBKkxVw5pFcnc

*************************************************************************************************************

un incendie qui génère son propre climat

Les feux ont déjà ravagé 3 fois plus de végétation cette année qu’ils ne l’avaient à cette époque en 2020, pourtant la pire année de l’histoire de Californie en termes d’incendies.

https://www.anti-k.org/2021/07/26/les-pompiers-de-californie-face-a-un-incendie-qui-genere-son-propre-climat/

**************************************************************************************************************

La production automobile britannique s’effondre

« Le nombre de voitures sortant des chaînes de production britanniques le mois dernier est tombé à son plus bas niveau en juin en près de 70 ans, les constructeurs automobiles étant frappés par une pénurie de personnel et de semi-conducteurs. »

image.png

https://www.theguardian.com/business/2021/jul/29/uk-car-production-slumps-to-lowest-june-level-in-almost-70-years

***********************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 24 juillet 2021

image.png

**************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

**************************************************************************************************************

« Le stalinisme de la canne à sucre »

image.png

« Capitalisme d’État et développement à Cuba »

Le dimanche 11 de ce mois, une vague de protestations a débuté dans différentes villes cubaines. L’appauvrissement général, le manque de vaccins, les pannes d’électricité constantes, la situation sanitaire et la gestion par le gouvernement de la pandémie de coronavirus sont quelques-uns des facteurs les plus visibles à l’origine de ces journées de manifestations. Les secteurs de droite, surtout en dehors de l’île des Caraïbes, se précipitent pour tenter d’hégémoniser le mécontentement. Une grande partie de la gauche, pour sa part, soit condamne les masses qui sont descendues dans la rue, achetant en fait la version de droite, soit aussi, plus ou moins timidement, appelle à « plus de démocratie » et à une plus grande libéralisation de l’économie. Mais ce qui se passe à Cuba n’est pas étranger à la scène mondiale. Les révoltes sociales surgissent partout, car ce sont les conditions de vie imposées par la société capitaliste qui sont contestées par ces mouvements. Et, bien sûr, Cuba est aussi capitaliste que n’importe quelle région du monde.

Le texte suivant, publié à l’origine en anglais sur le site « Ritual » (qui n’est plus disponible), puis repris dans d’autres médias (voir : https://mcmxix.org/2018/07/09/sugarcane-stalinism/)   traite de la nature capitaliste du régime imposé à Cuba et démonte la mythologie gauchiste qui veut voir dans son histoire le développement d’une forme de socialisme. 

Son auteur, Emanuel Santos, cubain né à La Havane,  a partagé cette version au castillan que nous avons légèrement modifiée dans quelques petits détails. La trajectoire politique d’Emanuel va d’un premier rapprochement à l’anarchisme, pour montrer ensuite un intérêt croissant pour l’œuvre de Marx, motivé précisément par le débat au sein des initiatives sociales et des groupes anarchistes. Par la suite, il s’est approché des positions et groupes de la gauche communiste d’orientation ′′ bordiguiste ′′ et ′′ conseilliste « 

« Allons vers la vie »

« L’économie capitaliste, qu’elle soit privée ou étatique, exige une croissance économique sans fin, qui ne peut toutefois être obtenue que par une augmentation du taux d’exploitation ou une réduction de la consommation de la classe ouvrière. La bourgeoisie d’État cubaine a expérimenté les deux stratégies, avec des résultats désastreux pour les travailleurs, qui ont vu leur niveau de vie absolument décimé au cours des six dernières décennies. Dissidents de droite et activistes de gauche, sur l’île et à l’étranger, ont proposé leurs solutions, certaines plus dignes de discussion que d’autres, mais toutes souffrant du même défaut : elles ne remettent nullement en cause les fondements de la société capitaliste. Le consensus général à droite est que l’appareil de commandement devrait être démantelé en faveur d’un système de libre-échange et que les biens de l’État devraient être vendus aux enchères à des entreprises privées ou à des particuliers. En revanche, les avis sont beaucoup moins partagés sur la rapidité avec laquelle il convient de procéder à la dénationalisation (les expériences de la Russie et des pays de l’ancien bloc soviétique sont censées avoir servi d’avertissement contre les dangers d’une « privatisation irréfléchie ») et sur les programmes sociaux qui seront épargnés par la guillotine. Les propositions émanant de la gauche vont de l' »autogestion » à la yougoslave, dans laquelle les entreprises gérées par les travailleurs sont en concurrence dans une économie de marché, au capitalisme d’État « démocratisé ». En effet, l’une des critiques les plus fréquentes de la gauche à l’égard du castro-stalinisme est qu’il exclut injustement toutes les personnes, sauf une poignée, du processus décisionnel. En d’autres termes, il est autoritaire et antidémocratique. Cependant, cette critique confond les symptômes avec la maladie. Le caractère rigide et hiérarchique de l’économie cubaine est un effet secondaire de la propriété étatisée. Sa transformation en propriété privée individuelle ou sa décentralisation par des moyens légalistes ne modifierait en rien son contenu. La seule chose qui changerait dans ce cas serait la forme institutionnelle spécifique du capitalisme. En réalité, toutes les solutions proposées ne sont guère plus que des modifications superficielles du système actuel, tandis que ses piliers essentiels – le travail salarié et l’accumulation du capital – restent fermement en place. Il est révélateur que tous les facteurs cités pour justifier de tels changements – par exemple, l’amélioration de la qualité du retour d’information, l’élimination des gaspillages, l’augmentation de la productivité, la rationalisation des entreprises, etc. En fin de compte, le dualisme gauche-droite ne représente rien de plus que différentes alternatives pour gérer le capitalisme ».

image.png

« Nous avions tellement faim que nous avons mangé notre peur »

« Maintenant, ce sont eux qui ont peur de nous »

« Le texte ci-dessous, que l’on doit à Yoani Sánchez, opposante de longue date au régime dictatorial cubain, a été publié sur le site d’opposition en langue espagnole « 14yMedio ». Il me semble parfaitement refléter la situation actuelle et l’espoir d’un changement né ce dimanche 11 juillet à Cuba. »

https://florealanar.wordpress.com/2021/07/17/maintenant-ce-sont-eux-qui-ont-peur-de-nous/

« La rébellion du 11/07/2021, la dévaluation monétaire a été l’étincelle. »

« Parce qu’il n’est pas possible d’augmenter cinq fois les prix de la nourriture, de l’électricité, des transports et tout le reste, même si les salaires sont augmentés cinq fois, si t’as un pays où seulement 3 millions de personnes gagnent un salaire, et 500 000 sont des « cuentapropistas » (sorte d’auto-entrepreneurs, notamment dans le petit commerce ou les services) et peuvent répercuter l’augmentation du coût de la vie sur leurs prix, mais il y a 3,5 millions de travailleurs informels ou au chômage qui ne pourront rien faire contre les augmentations de prix, et penser que le pays ne va pas exploser dans 6 mois ? »

https://blogs.mediapart.fr/patricio-paris/blog/220721/cuba-la-rebellion-du-11072021-la-devaluation-monetaire-ete-l-etincelle

***********************************************************************************************************

À Ghardaïa, en Algérie, des chômeurs incendient des bâtiments administratifs

« De nombreux étudiants et jeunes dans la misère participent à ces manifestations que les forces de l’ordre dispersent à coups de matraques ou de gaz lacrymogènes dans un pays où le coût de certaines denrées a plus que doublé ces derniers mois alors que le chômage explose

Ces dernières années, les habitants des régions dites pétrolières, majoritairement situées dans le centre et le sud de l’Algérie, ont régulièrement manifesté pour contester l’absence de développement, le manque cruel d’emplois et la concurrence de travailleurs venus du nord du pays, voire de l’étranger. Plus de la moitié de la population algérienne a moins de 30 ans (54 %), et un quart d’entre eux est au chômage selon les chiffres officiels. »

https://www.barlamane.com/fr/a-ghardaia-en-algerie-des-chomeurs-incendient-des-batiments-administratifs/

« La contestation sociale arrive à Tindouf. Hier incendies, émeutes ravageaient la ville, dans le sillage des manifestations quotidiennes qui ont commencé deux semaines seulement après la nomination d’un nouveau gouvernement »

https://www.barlamane.com/fr/algerie-la-contestation-sociale-fait-de-tindouf-un-brasier-a-ciel-ouvert/

*****************************************************************************************************************

Des graffitis disent : « Ne teintez pas l’eau de sang »

« Don’t tint water with blood » « Khuzestan is thirsty for freedom»

image.png

« Nous sommes assoiffés ! » : face à la crise de l’eau en Iran, la police tire à balles réelles

« Depuis le 16 juillet, de nombreuses villes de la province iranienne du Khouzestan, dans le sud-ouest du pays, sont le théâtre de multiples grèves, sit-in et manifestations qui ont déjà fait au moins deux morts. La raison du ras-le-bol : le manque d’eau pour la consommation quotidienne, mais aussi pour l’agriculture et l’élevage. Selon notre Observateur, un expert de l’eau en Iran, ces pénuries risquent de s’intensifier dans les années à venir…

Depuis le mois de mai et le début des fortes chaleurs, les rassemblements contre les pénuries d’eau se multiplient en Iran. Dans plusieurs régions, dont le Khouzestan, des sit-in, grèves et manifestations sont ainsi organisés par des citoyens n’ayant plus de source dans leur ville ou village, ou par des agriculteurs qui manquent d’eau pour irriguer leurs exploitations. Mais c’est seulement mi-juillet que ces manifestations ont pris de l’ampleur. »

https://observers.france24.com/fr/moyen-orient/20210720-iran-crise-eau-manifestations-khouzestan

« Soulèvement d’Al-ahwaz : Les habitants de Susangard ont incendié le char que le régime avait amené pour les réprimer. »

« Les tuyaux sont soudés avec notre sueur »

« Des dizaines de milliers d’ouvriers sont en grève dans les centres pétrochimiques. Ils réclament de meilleurs salaires et des conditions de travail décentes. Leur mobilisation entre dans son deuxième mois de lutte.

Un premier coup de semonce avait été donné en août de l’année dernière. Une vague d’actions de grève menées pendant un mois par plus de 10 000 salariés des champs pétroliers et gaziers de South Pars (mégagisement de gaz que l’Iran partage avec le Qatar, où il est nommé North Field) avait forcé les ­sociétés sous-traitantes des grandes compagnies pétrolières à lâcher du lest. Ces actions s’étaient propagées aux complexes industriels de Mechhed, Tabriz, Ourmia, Ispahan et d’autres villes d’Iran, touchant des usines pétrochimiques autant que des raffineries et des centrales électriques. Une expérience de lutte victorieuse – une partie des revendications, notamment salariales, avaient été exaucées dans certains endroits – qui est repartie de plus belle en juin dernier. Selon nos informations, les ouvriers de 114 sociétés différentes sont en grève un peu partout dans le pays, malgré les tentatives des autorités et des compagnies ­pétrolières pour briser le mouvement.

Sous-traitance et contrats à court terme

Les syndicats indépendants étant interdits en Iran, c’est un « conseil d’organisation des grèves des travailleurs du secteur ­pétrolier » qui établit le lien entre les différents secteurs géographiques, publiant, via l’application Telegram, des communiqués réguliers pour alerter et informer des avancées du mouvement.

Tout est parti de ces milliers de personnes employées par des entreprises de sous-traitance qui fournissent de la main-d’œuvre pour des projets de développement dans les champs pétroliers et gaziers. Ce qui permet aux compagnies de faire de grasses économies. Les sous-traitants ne proposent que des contrats à court terme et renouvelables, les installant dans le rôle de tampon entre les compagnies et les travailleurs, mais surtout, ils fixent les salaires et définissent les conditions de travail. Celles-ci sont consternantes. Les centres d’exploitation étant loin des centres urbains, les salariés sont éloignés de leurs familles et sont logés sur les sites, dans des dortoirs communs très peu confortables et d’où l’hygiène est souvent absente. »

https://www.humanite.fr/iran-les-tuyaux-sont-soudes-avec-notre-sueur-715211

lire les déclarations du « Conseil d’organisation des mobilisations de protestation des travailleurs contractuels du pétrole » 

 http://alencontre.org/moyenorient/iran/iran-la-mobilisation-et-la-greve-des-travailleurs-du-petrole-a-un-tournant.html

***********************************************************************************************************************

L’oracle a parlé !!!

« Le krach approche »

« Pour l’investisseurs britannique, Jeremy Grantham, la situation est pire que celles de 1929 et de 2000….

image.png

Jeremy Grantham affirme qu’un krach est proche même s’il ne s’avance pas sur une date et sur la raison de ce krach. « Cela pourrait être lié au virus, à l’inflation ou encore à quelque chose auquel on n’a pas pensé », explique-t-il »

https://www.lalibre.be/economie/conjoncture/2021/07/22/un-celebre-investisseur-met-en-garde-contre-une-bulle-economique-le-krach-approche-MXIHLVVGJVHBLGNFWXTJTGZUSU/

********************************************************************************************************************

STATES

« Le discours sur le travail des immigrés, le travail pénitentiaire, tout tourne autour de l’exploitation, rien d’autre »

« Les entreprises prétendent qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre. Leur solution ? Les prisonniers

Cela n’a pas empêché les employeurs et les groupes d’entreprises d’utiliser les pénuries de main-d’œuvre perçues comme prétexte pour rechercher des sources de main-d’œuvre bon marché ; les employeurs embauchent des adolescents pour pourvoir des postes vacants, automatisent certains postes pour éviter d’augmenter les salaires, font pression sur le Congrès pour doubler le plafond des visas d’immigration de travail et étendent le recours au travail pénitentiaire. »

https://www.theguardian.com/us-news/2021/jul/20/companies-claim-theres-a-labor-shortage-their-solution-prisoners

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis atteignent leur plus haut niveau en deux mois

Au moins 12,6 millions de personnes recevaient des prestations dans le cadre de tous les programmes début juillet, en baisse de 1,263 million par rapport à la fin juin. La dernière résurgence des infections à coronavirus pourrait aiguiser les critiques des États qui ont mis fin aux prestations fédérales.

 « Les entreprises des zones durement touchées pourraient être contraintes de réduire leurs opérations et de supprimer des postes si de nouvelles restrictions sont nécessaires », a déclaré Andrew Stettner, chercheur principal à la Century Foundation. « Qu’arrivera-t-il aux près de quatre millions de travailleurs dont les allocations de chômage ont été interrompues prématurément ? »

https://www.reuters.com/business/us-weekly-jobless-claims-unexpectedly-increase-2021-07-22/

********************************************************************************************************************

UK

« étagères vides attribuées à une pénurie de travailleurs »

image.png

https://www.theguardian.com/business/live/2021/jul/23/uk-retail-sales-rise-in-july-helped-by-euro-2020-food-and-drink-spending-business-live

Le nombre d’ouvriers d’usine britanniques augmente au rythme le plus rapide depuis près de 50 ans

« Le groupe de pression des entreprises a déclaré que les emplois, les investissements, la production, les coûts et les prix augmentaient tous rapidement au cours de la plus forte période de croissance depuis le début jusqu’au milieu des années 1970…

L’enquête sur les tendances industrielles de la CBI a signalé que les nouvelles commandes augmentaient à leur rythme le plus rapide depuis 1974, l’emploi augmentait à son rythme le plus rapide depuis 1973 et des pressions sur les coûts sans précédent depuis 1980. »

https://www.theguardian.com/business/2021/jul/22/number-uk-factory-workers-rising-fastest-50-years-cbi

*************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 17 juillet 2021

image.png

**************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

************************************************************************************************************

« Je suis ici à cause de la faim, parce qu’il n’y a pas de médicaments, à cause des coupures de courant – parce qu’il y a un manque de tout »

« Des milliers de personnes défilent à Cuba lors de rares manifestations de masse en pleine crise économique

Les plus grandes manifestations de masse depuis trois décennies se sont propagées à Cuba , alors que des milliers de personnes sont descendues dans les rues des villes de toute l’île, manifestant contre les pénuries alimentaires, les prix élevés et le régime communiste…

image.png

Des voitures de police ont été renversées dans la rue à La Havane, à Cuba, dimanche lors de manifestations contre le président Miguel Diaz-Canel. Photographie : Yamil Lage/AFP/Getty Images

 « Nous sommes ici parce que nous avons faim et que nous sommes pauvres. Nous n’avons pas de nourriture. Nous n’avons rien. »…

Les manifestations étaient concentrées dans les municipalités les plus pauvres de La Havane. Le grief sous-jacent des personnes interrogées était la pénurie et les privations de longue date… »

https://www.theguardian.com/global-development/2021/jul/12/thousands-march-in-cuba-in-rare-mass-protests-amid-economic-crisis

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/07/11/cuba-manifestations-antigouvernementales-alors-que-les-cas-de-covid-19-se-multiplient_6087934_3210.html

« Au moins 140 Cubains auraient été détenus ou disparus après des manifestations historiques

Carolina Barrero, une militante basée à La Havane, a déclaré que la vague d’arrestations visait à « effacer » les manifestations de dimanche et à garantir qu’il n’y ait pas de répétition. « [Ceci] est une dictature – c’est ce qu’ils font » »

https://www.theguardian.com/world/2021/jul/13/cuba-protests-activists-journalists-protesters-detained

**************************************************************************************************************

AFRIQUE DU SUD

« Que se passe-t-il en Afrique du Sud ? »

Nous reproduisons une déclaration du groupe Abahlali baseMojondolo datée du 13 juillet 2021. Abahlali est une organisation populaire qui représente les habitants des cabanes, les squatters et les pauvres dans et autour du port de la côte est d’eThekwini (Durban) dans la province du Kwazulu-Natal.

« Mais les pauvres resteront pauvres après les émeutes. En fait, nos vies seront probablement bien pires. Si vous demandez aux gens ce qu’ils mangeront une fois les émeutes terminées, ils vous répondront qu’ils ont faim maintenant. Ils diront que la faim est plus mortelle que le Covid. Si vous leur posez des questions sur les personnes qui perdront leur emploi, ils répondront qu’en est-il de nos enfants qui ont obtenu leur diplôme mais n’ont pas d’emploi ? Les gens ne regardent que le présent et non l’avenir. C’est parce qu’ils ne sentent pas qu’ils ont un avenir. »

« Bien que certaines des manifestations semblent avoir été déclenchées par la détention de 15 mois de Zuma pour outrage au tribunal , elles sont liées à des difficultés économiques et à des restrictions renforcées provoquées par une troisième vague de la pandémie de Covid-19…. »

image.png

« Les incendies criminels et les pillages se poursuivent pour le quatrième jour après l’emprisonnement de Zuma

Des bâtiments ont été incendiés et des propriétés pillées en Afrique du Sud alors que les troubles déclenchés par l’emprisonnement de l’ancien président Jacob Zuma la semaine dernière se sont poursuivis pour un quatrième jour.

 Le KwaZulu-Natal a été durement touché par les manifestations ce week-end et lundi, des flammes ont pu être vues du toit d’un centre commercial de la capitale provinciale, Pietermaritzburg, alors que des hordes de personnes se précipitaient pour piller.

A Eshowe, une ville proche du domicile de Zuma à Nkandla, la police a ouvert le feu pour disperser la foule après le saccage d’un supermarché lundi matin… »

https://www.theguardian.com/world/2021/jul/12/arson-looting-fourth-day-jacob-zuma-jailing-south-africa

« Ces troubles suscités par le sort de M. Zuma, intègrent le désespoir économique ressenti par une large frange de la population privée d’emploi alors que le pays subit de nouvelles restrictions liées à une troisième vague du Covid-19….

A Johannesburg, où des démunis mendient à chaque carrefour en cet hiver austral confiné, des rassemblements, interdits, ont dégénéré en violences et pillages, donnant lieu à 25 arrestations. A Jeppe, la police dit avoir dispersé une foule de 300 personnes qui avaient érigé des barricades sur un axe routier majeur, avant de piller des commerces.»

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/07/11/agitation-en-afrique-du-sud-apres-l-incarceration-de-l-ancien-president-jacob-zuma_6087932_3212.html

« ces émeutes relèvent désormais davantage de la délinquance et du désespoir économique… »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/quatrieme-jour-de-violences-en-afrique-du-sud-les-pillages-s-etendent-20210712

VIDÉO « En Afrique du Sud, 212 morts lors d’une vague de pillages sans précédent »

https://www.lemonde.fr/afrique/video/2021/07/13/en-afrique-du-sud-45-morts-lors-d-une-vague-de-pillages-sans-precedent_6088175_3212.html

« Il y a comme une vague, et la foule aux milliers de jambes qui courent, aux milliers de bras dressés ou tenant des pierres, reflue dans un vacarme de cris. Le résultat des coups de feu, balles en caoutchouc ou balles tout court, qui ont éloigné, l’espace d’une course jusqu’au coin de la rue, la masse humaine de pillards devant le centre commercial de Phumula. Lundi matin 12 juillet, la police tient l’enceinte aux grilles déjà enfoncées depuis quelques heures, avec une poignée de gardes de compagnies privées, attendant l’assaut final, celui que mènent hommes, femmes et un certain nombre d’enfants pour investir le « mall » (centre commercial) de Phumula, à l’est de Johannesburg, la plus grande ville d’un pays, l’Afrique du Sud, où les pillages se répandent comme un incendie. »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/07/13/une-vague-de-pillages-fait-craindre-pour-la-stabilite-de-l-afrique-du-sud_6088097_3212.html

Des groupes de vigilance se forment en Afrique du Sud pour lutter contre le pillage et la violence

À Port Edward, une petite ville de l’ouest du KwaZulu-Natal, les habitants ont érigé des barricades pour protéger les maisons. Munis d’armes à feu, de bâtons, de gaz poivré et de couteaux, ils ont interrogé de près toute personne cherchant à entrer ou à sortir de leur quartier, avertissant que ceux qui le feraient ne seraient pas autorisés à rentrer.

« Nous voulions aller faire les courses mais ils nous ont dit de rentrer chez nous et d’y rester. Ils n’étaient pas ouvertement hostiles, mais cela ressemblait à du profilage racial. »

https://www.theguardian.com/world/2021/jul/14/vigilante-groups-form-south-africa-tackle-looting-violence

***********************************************************************************************************************

BANGLADESH

« empêcher les travailleurs de s’échapper »

9 juillet 2021

« DHAKA, Bangladesh – Au moins 51 personnes sont mortes dans un incendie jeudi soir dans un bâtiment industriel à l’extérieur de la capitale bangladaise, Dhaka, la dernière catastrophe dans un pays avec une longue histoire de conditions de travail dangereuses dans ses usines…

On ne sait pas quelles étaient les conditions à l’intérieur du bâtiment, mais certaines des plus grandes catastrophes passées du Bangladesh ont eu lieu dans des usines où les portes étaient enchaînées pour empêcher les travailleurs de s’échapper. »

**************************************************************************************************************

LIBAN

Le gouvernement augmente une fois de plus le prix du pain de base au Liban

image.png

« Pour la septième fois en un an, le ministère libanais de l’Économie a annoncé samedi de nouveaux prix pour le pain, supprimant lentement les subventions alors que le pays s’enfonce de plus en plus dans une grave crise économique et politique.

Il s’agit de la deuxième hausse des prix ce mois-ci. Le ministère a augmenté le prix d’un sac de pain plat, un aliment de base au Liban, de 6%, le faisant désormais vendre à 4 000 livres libanaises (ou 2,7 $ au taux officiel). La décision comprenait également une nouvelle réduction de la taille du sac de pain, cette fois de 5%. »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/8/416908/World/Region/Government-raises-price-of-staple-bread-once-more-.aspx

« Il nous a tués une autre fois »

« La police anti-émeute libanaise a tiré des gaz lacrymogènes et s’est battue avec des manifestants et des proches de ceux qui sont morts dans l’explosion du port de Beyrouth l’année dernière au milieu de la colère croissante face à ce qu’ils appellent l’obstruction d’une enquête sur l’une des plus grandes explosions non nucléaires de l’histoire.

Les troubles ont eu lieu mardi après que des centaines de manifestants se soient rassemblés devant le domicile du ministre de l’Intérieur par intérim du Liban, Mohamed Fehmi, à quelques semaines du premier anniversaire de l’ explosion de Beyrouth …

« Il nous a tués une autre fois », a déclaré Tracy Naggear, dont la fille de trois ans était l’une des plus jeunes victimes de l’explosion. Elle faisait référence à la décision de Fehmi de rejeter une demande du juge chargé de l’enquête sur l’explosion d’interroger l’un des plus hauts généraux du Liban, le chef de la sécurité générale, le général de division Abbas Ibrahim. »

https://www.theguardian.com/world/2021/jul/14/beirut-lebanon-police-fire-teargas-at-protest-by-relatives-of-blast-victims

*************************************************************************************************************

« Parler aux murs »

image.png

« La théorie s’attaque aux complexités de la réalité concrète, en mettant à l’épreuve ses concepts pour qu’ils aient un certain pouvoir explicatif ; l’idéologie affirme l’immuabilité des concepts en simplifiant la réalité pour la faire entrer dans ces derniers. .. »

http://dndf.org/?p=19634

************************************************************************************************************

BELGIQUE

Grève sauvage chez Volvo à Gand

« …des centaines d’employés de Volvo Cars à Gand ont spontanément cessé le travail ( le jeudi 9 juillet). La grève a eu lieu après l’adaptation du calendrier de travail des employés : le nombre d’heures de travail hebdomadaire à effectuer passera de 37,5 à 40 à partir du début de l’année prochaine.

Il a été convenu avec les syndicats que les employés de Volvo Cars Gand, qui travaillent en trois équipes, effectueront davantage d’heures par semaine à partir de 2022. »

https://gocar.be/fr/actu-auto/actualite/greve-chez-volvo-a-gand

«C’est dans l’air depuis un moment. Depuis des semaines, il y a des ragots sur l’introduction de la semaine de 40 heures chez Volvo…. »

« La grève de Gand s’est développée comme une action sauvage de rébellion contre un accord conclu entre la direction de l’entreprise et le syndicat. L’accord signifiait que 6.000 des 6.500 travailleurs seraient contraints de travailler 2,5 heures de plus par semaine, passant de 37,5 à 40 heures. La grève a débuté après que la société eut envoyé cette semaine un avis aux employés les informant du changement. »

https://www.wsws.org/fr/articles/2021/07/12/gand-j12.html

*************************************************************************************************************

UK

 Les jours d’après…

« Plus d’un million d’enfants issus de familles de travailleurs clés vivant dans la pauvreté

Plus d’un million d’enfants issus de foyers en première ligne de la lutte contre la pandémie de coronavirus vivent dans la pauvreté, selon une nouvelle étude publiée par le TUC .

L’étude a révélé qu’un enfant sur cinq de travailleurs clés en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles vivait en dessous du seuil de revenu officiel – passant à près d’un sur trois dans la région la plus touchée, le nord-est. »

https://www.theguardian.com/inequality/2021/jul/14/more-than-1m-children-from-key-worker-families-living-in-poverty-says-tuc

Semaine de quatre jours ? Pas si cela signifie une baisse de salaire, disent les travailleurs britanniques

« Un essai de la semaine de travail réduite en Islande a été considéré comme un « succès écrasant » par les chercheurs, les participants faisant état d’un bien-être accru, tandis que la productivité sur les lieux de travail inclus dans l’essai est restée la même, voire s’est améliorée…

L’amélioration de la productivité pourrait jouer un rôle, bien que le SMF ait constaté que le travailleur moyen devrait augmenter sa productivité de 16 % pour éviter une baisse de la production.

Le SMF a conclu que la semaine de quatre jours ne serait viable que grâce à une combinaison de facteurs, notamment des entreprises prêtes à accepter des bénéfices inférieurs, des consommateurs acceptant des prix plus élevés et des contribuables la subventionnant d’une manière ou d’une autre. »

https://www.theguardian.com/business/2021/jul/12/four-day-week-not-if-it-means-a-pay-cut-say-british-workers

***********************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 10 juillet 2021

image.png

*****************************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

*****************************************************************************************************************************

FRANCE

image.png

« Il y aura une réforme des retraites. La question n’est pas si, mais quand », a résumé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, le 1er juillet, dans Les Echos« à savoir à l’automne ou l’année prochaine », après l’élection présidentielle de 2022.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/07/05/retraites-l-opportunite-de-relancer-une-reforme-avant-la-presidentielle-divise-la-majorite_6087006_823448.html

***********************************************************************************************************************

« Et la situation pourrait vite s’enflammer.» Au propre comme au figuré !

image.png

« l’OCDE craint l’apparition de mouvements sociaux dans les pays émergents »

« Depuis 2008, le nombre de mouvements sociaux dans le monde a été multiplié par deux. La confiance dans les institutions et entre personnes, la foi dans la démocratie ont reculé. L’abstention aux élections, elle, a tendance à augmenter…

Certes, pendant la crise, les populations ont pu bénéficier d’un certain niveau de protection sociale. Mais cela ne peut durer éternellement. « Les Etats se sont endettés et ils savent qu’il va falloir gérer cet endettement. Ils pourraient chercher à augmenter les recettes fiscales et cela pourrait contribuer à des tensions sociales »…

«  La pandémie a aussi renforcé la croyance que le progrès s’est arrêté », explique Alexander Pick, chef de l’unité « nouvelles politiques de développement » de l’OCDE. Bref, c’est un véritable affaiblissement de la société civile qui a lieu dans de nombreux pays. Et la situation pourrait vite s’enflammer. »

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/covid-locde-craint-lapparition-de-mouvements-sociaux-dans-les-pays-emergents-1330082

***********************************************************************************************************************

UK

« La reprise de l’emploi au Royaume-Uni pourrait bégayer jusqu’à fin 2023, selon l’OCDE

L’analyse suggère que la récente hausse de l’emploi s’inversera au cours des six prochains mois »

« Tout cela suggère que la crise du Covid-19 risque d’amplifier la tendance de longue date à l’augmentation des inégalités économiques dans de nombreux pays de l’OCDE. Au cours des décennies avant 2020, les revenus réels des ménages ont divergé, ayant augmenté, en moyenne, de 63 % pour les 10 % des ménages les plus riches, et seulement de 20 % pour les 10 % les plus pauvres, depuis 1985. »

https://www.theguardian.com/business/2021/jul/07/uk-jobs-recovery-could-stutter-until-end-of-2023-says-oecd

Les employeurs britanniques sont aux prises avec la pire pénurie de main-d’œuvre depuis 1997

« Tirant la sonnette d’alarme sur les risques pour la reprise économique dus à de graves pénuries de main-d’œuvre, la Confédération pour le recrutement et l’emploi (REC) et le cabinet comptable KPMG ont déclaré que le nombre de travailleurs disponibles avait chuté en juin au rythme le plus rapide depuis 1997….

On estime que 1,3 million de travailleurs non britanniques ont quitté le pays pendant la pandémie. »

https://www.theguardian.com/business/2021/jul/08/uk-employers-struggle-with-worst-labour-shortage-since-1997

« Les commentateurs ont décidé que le marché du travail est en plein essor, signalant que les entreprises ont du mal à embaucher des personnes. Certains ont prédit l’aube d’une nouvelle ère de pouvoir des travailleurs qui fera grimper les salaires, tandis que d’autres craignent que les pénuries de main-d’œuvre freineront notre reprise…

Mais creusez sous ces nouvelles et il est clair que le marché du travail est très loin d’être tendu. Le nombre total d’heures travaillées est toujours en baisse de 5% par rapport aux niveaux normaux – une statistique que nous verrions normalement dans une récession, pas un boom. Le « vide d’emploi Covid » – du personnel en congé, auquel s’ajoute la baisse du nombre d’employés et d’indépendants pendant la pandémie – s’élève à environ 2 millions de personnes . Et 10 % de ceux qui étaient indépendants avant la crise ne travaillent pas aujourd’hui.

En ce qui concerne les salaires, les augmentations salariales globales sont très trompeuses. Alors que la croissance moyenne des salaires est forte, ce qui compte, ce sont les augmentations de salaire, et les données surestiment énormément à quel point cela se produit. C’est parce que les travailleurs faiblement rémunérés ont été beaucoup plus susceptibles d’arrêter de travailler pendant la crise que les travailleurs mieux rémunérés, ce qui fait augmenter le salaire moyen sans que personne ne gagne réellement plus. »

https://www.theguardian.com/commentisfree/2021/jun/30/employers-jobs-uk-labour-market-pandemic

************************************************************************************************************************

Les inscriptions au chômage aux États-Unis augmentent de manière inattendue

« Le nombre d’Américains déposant de nouvelles demandes d’allocations de chômage a augmenté de manière inattendue, ce qui pourrait alimenter les inquiétudes quant à l’ essoufflement du rebond de la croissance.

Il y a eu 373 000 demandes initiales d’aide au chômage la semaine dernière, plus que prévu (mais toujours proche d’un creux pandémique) et une augmentation de 2 000.

Le total de la semaine précédente a également été révisé à la hausse, passant de 364 000 à 371 000.

Les économistes s’attendaient à ce que les inscriptions au chômage tombent à environ 350 000 (ces chiffres sont corrigés des variations saisonnières), alors que la reprise du marché du travail se poursuivait et que le déploiement du vaccin aidait les entreprises à rouvrir. »

https://www.theguardian.com/business/live/2021/jul/08/china-tech-crackdown-growth-worries-markets-ecb-strategy-inflation-us-jobs-ftse-sterling-business-live

**************************************************************************************************************

FRANCE

« être «raisonnable». «On peut imaginer des choses», comme un congé sans solde »

« le changement dans la relation des syndicats avec les salariés au « bas de l’échelle »…dans l’article ci-dessous !!!

« Le gouvernement envisage une vaccination obligatoire »

Le gouvernement envisage la vaccination obligatoire au-delà des seuls soignants, pour «le champ du soin au sens large», a-t-on appris vendredi auprès de responsables syndicaux, à l’issue d’une réunion entre le ministère du Travail et les partenaires sociaux….

Cyril Chabanier (CFTC) ne voit pas pour sa part «comment on fait l’obligation sans les sanctions»… tout en appelant à être «raisonnable». «On peut imaginer des choses», comme un congé sans solde, mais «de là à aller au licenciement de la personne, je ne pense pas que ça le mérite»

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/le-gouvernement-envisage-une-vaccination-obligatoire-au-dela-des-seuls-soignants-20210709

Les élections professionnelles, autre visage de la société abstentionniste

« Lors de ces élections professionnelles, l’abstention se manifestait déjà avant la crise sanitaire. Sont en cause les mutations qui ont affecté le salariat mais aussi les syndicats, mutations assez comparables à celles des partis…

image.png

Le 26 mai dernier, le ministère du Travail a présenté la « mesure d’audience des organisations syndicales » dans le secteur « privé » pour la période 2017-2020. Sur les 14,1 millions d’électeurs, 5,4 millions ont voté. Soit un taux d’abstention de 62 %. Pour la période précédente (2013-2016), elle était de 57 %…

L’abstention est maximale dans les grands établissements (500 salariés et plus) et c’est là qu’elle a augmenté le plus vite…

la montée de l’abstentionnisme est particulièrement forte chez les ouvriers et les employés : + 20 % entre 1995 et 2016. Dans ce décrochement, on peut lire l’influence de deux changements fondamentaux. D’une part, la précarité et l’anomie qui touchent une proportion importante des salariés sans qualification, notamment les jeunes. D’autre part, le changement dans la relation des syndicats avec les salariés au « bas de l’échelle »…

Depuis 70 ans, la participation des fonctionnaires aux élections professionnelles est passée de plus de 80% en 1953-1954 à un peu moins de 48% lors de la collecte de données de 2018….

Un premier décrochage s’est produit en 2003-2005, suivi par un véritable effondrement à partir de 2009-2011. Parmi les raisons conjoncturelles de ces deux tournants, on peut mentionner les mouvements contre la réforme des retraites qui augmentait la durée de cotisation (2003) puis repoussait l’âge de liquidation des pensions (2010). Ces mouvements ont été coûteux pour les grévistes de la fonction publique et se sont soldés par des échecs…

Dans la fonction publique hospitalière, les élections se sont tenues avant la crise sanitaire. Déjà, la proportion des inscrits qui ont exprimé un suffrage était faible (42 %), après un recul d’ampleur historique durant la dernière décennie (- 14 %). Cette participation s’est même effondrée dans les principaux ensembles hospitaliers du pays, notamment les deux plus grands : Paris (28 % des inscrits ont voté en faveur d’un syndicat) et Lyon (27 %). Résultats pour le moins contre-intuitifs lorsque l’on connaît le malaise des personnels de santé… »

https://theconversation.com/les-elections-professionnelles-autre-visage-de-la-societe-abstentionniste-163907

*************************************************************************************************************************

IRAN

Colère et protestation de la population contre les coupures de courant répétées aux cris de « A bas Khamenei ! », « A bas le dictateur ! »

Hier soir, en raison de coupures répétées de courant, les Téhéranais (des quartiers Tehran-Pars et Saadat-Abad) et les habitants de nombreuses autres villes comme Kazeroun, Kordkoy, Gonbad-Kavous, Hamedan, Pakdacht, Aq-Qala et Bouchehr sont descendus dans la rue aux cris de « A bas Khamenei ». Dans certaines villes, les gens se sont rassemblés devant le gouvernorat ou l’agence de l’électricité. A Kordkoy, des manifestants ont bloqué la rue menant au gouvernorat. Ce matin, les fabriquants de plastique à Kahrizak ont protesté à l’intérieur de l’agence locale de l’électricité contre les coupures de courant répétées.

Les pannes de courant dans tout le pays, qui durent depuis longtemps, se sont généralisées ces deux derniers jours, et dans de nombreuses villes, dont Téhéran et Karadj. Les coupures interviennent sans préavis et durent pendant des heures, ce qui provoque de nombreux problèmes, en particulier pendant les heures de pointe. Le cinquième pic du coronavirus couvre une grande partie de l’Iran et les coupures présentent de grands risques pour les patients et les personnes en soins intensifs

***************************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 3 juillet 2021

image.png

*****************************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

*****************************************************************************************************************************

STATES

« Ma vie ne vaut pas un travail sans issue »

« Les employés du commerce de détail démissionnent à un rythme record pour un travail mieux rémunéré…

Les Américains abandonnent leurs emplois par millions, et le commerce de détail ouvre la voie avec la plus forte augmentation de démissions de tous les secteurs. Quelque 649 000 travailleurs du commerce de détail ont déposé leur préavis en avril, le plus grand exode d’un mois de l’industrie depuis que le département du Travail a commencé à suivre ces données il y a plus de 20 ans… »

Une forte reprise aux États-Unis répond aux pénuries de main-d’œuvre

« Une vingtaine d’États conservateurs ont décidé de fermer ce robinet supplémentaire pour les chômeurs. Bien qu’il soit tôt, Julia Pollak, économiste chez ZipRecruiter, affirme que les premiers résultats ne marquent pas un avant et un après.

Autant d’analystes soutiennent que la parenthèse de distance sociale a provoqué « un réveil » des travailleurs, « une réflexion sur leur vie » profonde et pas si temporaire.

Les offres d’emploi ont grimpé entre 30% et 40%, à des niveaux supérieurs au stade pré-coronavirus, tandis que les effectifs ont chuté de plus de deux points, soit environ trois millions de personnes. Il y a encore sept millions de salariés en moins par rapport à février 2020 (une baisse de 5%), où la crise sanitaire n’avait pas encore impacté. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20210627/7559749/fuerte-recuperacion-ee-uu-topa-escasez-mano-obra.html

Les jeunes Américains meurent à un rythme jamais vu depuis 1953

« Un nouveau rapport des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a révélé qu’environ 19% d’Américains de plus sont morts en 2020 qu’en 2019. Les chercheurs ont également découvert que les taux de mortalité des jeunes adultes âgés de 25 à 34 ans ont monté en flèche au cours de la dernière décennie, atteignant des niveaux pas vu depuis 1953…

Basé sur des données remontant à 1990, le rapport documente une crise de santé publique qui balaie la main-d’œuvre américaine. La tendance à la baisse prévalait avant l’arrivée de la pandémie, mais les Américains en âge de travailler ont été profondément touchés par la pandémie, note le rapport…

Le rapport note que les taux de mortalité parmi les adultes noirs en âge de travailler sont disproportionnellement élevés depuis des années en raison des inégalités de statut socio-économique, de soins de santé, de logement, d’éducation et d’autres facteurs. Bien que des progrès aient été réalisés au tournant du siècle pour réduire l’écart de mortalité entre les Américains noirs et blancs, les taux de mortalité chez les Noirs en âge de travailler augmentent maintenant, effaçant effectivement ces progrès. »

https://www.wsws.org/en/articles/2021/07/02/wada-j02.html

****************************************************************************************************************************

Des Palestiniens manifestent après la mort d’un militant

« Les manifestations contre l’Autorité palestinienne (AP) se sont poursuivies à travers la Cisjordanie après la mort en détention de l’un des plus grands détracteurs du président Mahmoud Abbas.

image.png

Plusieurs centaines de personnes sont descendues dans les rues de Ramallah, Hébron et Bethléem pour la cinquième journée consécutive lundi pour protester contre le traitement infligé à Nizar Banat , un militant social et politique, décédé lors d’une arrestation par les forces du pouvoir à Hébron le 24 juin.

Des foules agitant des drapeaux palestiniens, des photos du Banat et appelant à la fin des 16 ans de règne d’Abbas, ont été confrontées à la force brutale des forces de sécurité palestiniennes et d’hommes en civil fidèles au parti Fatah d’Abbas. Des matraques, des barres de métal, des gaz lacrymogènes et des agressions sexuelles contre des manifestantes ont été utilisés pour disperser les manifestations et empêcher les journalistes de documenter les événements, selon le syndicat des journalistes palestiniens.

Il n’y a pas de chiffres officiels sur le nombre de personnes blessées ou arrêtées.

Les chiffres de lundi semblaient être inférieurs aux milliers de personnes qui se sont présentées aux rassemblements des jours précédents, mais il y a eu de nouveaux appels à une grève générale dans toute la Cisjordanie mardi. »

https://www.theguardian.com/world/2021/jun/28/palestinians-protest-for-fifth-day-in-west-bank-after-death-of-activist

****************************************************************************************************************************image.png***************************************************************************************************************************

« le chaos et les émeutes »

Le prix des carburants augmente de 30 % au Liban en proie à la colère sociale

« levée partielle des subventions sur les dérivés pétroliers, première étape avant une suppression totale des subventions

Le pays connaît une explosion du chômage et de l’inflation, qui ont accéléré une paupérisation à grande échelle, la moitié de la population vivant désormais sous le seuil de pauvreté selon les Nations unies.»

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/06/29/hausse-des-prix-des-carburants-de-30-au-liban-sur-fond-de-colere-sociale_6086215_3210.html

« Le Conseil supérieur de défense, réuni mardi au palais de Baabda, a appelé les forces de sécurité et l’armée à « se tenir prêtes » pour éviter tout débordement sécuritaire sur le territoire libanais, alors que le pays est secoué depuis plusieurs jours par des manifestations contre l’effondrement général et ses répercussions sur tous les secteurs….

Eviter « le chaos et les émeutes »

Au début de la réunion, le président Michel Aoun a exhorté les Libanais à exprimer leur ras-le-bol face aux pénuries et à la chute de leur pouvoir d’achat, sans toutefois avoir recours « au chaos ou aux émeutes », appelant encore les forces de sécurité à ne pas faire preuve d' »indulgence » face aux débordements des manifestations et sit-in organisés sur l’ensemble du territoire…. »

https://www.lorientlejour.com/article/1266744/aoun-appelle-les-libanais-a-ne-pas-recourir-au-chaos-et-aux-emeutes.html

*****************************************************************************************************************************

ALGÉRIE

Le pain, le lait et le sucre vont-ils s’envoler ?

retour de la « carte d’indigent » symbole de la paupérisation coloniale…

« les services du Fonds monétaire international (FMI) (qui) recommandent à l’Algérie de supprimer par étapes l’essentiel de ses subventions généralisées et de les remplacer par un programme de transferts monétaires ciblant précisément les ménages à faible revenu »…

« Le chef de l’Etat sait que l’année 2017, qui est déjà promise par la crise s’amplifie à des turbulences sociales sera difficile. Il sait aussi que les comptes que la population ne lui a jamais demandés jusque-là lui seront étalés en vrac en 2017 si la ceinture se serrait sur elle »

https://www.algerieinfos-saoudi.com/2021/06/le-pain-le-lait-et-le-sucre-vont-ils-s-envoler.html

Grève surprise des cheminots à Alger

image.png

« La contestation sociale est de retour à la SNTF. Ce dimanche, des cheminots ont décidé d’observer un arrêt de travail « sans préavis », annonce la Société nationale des transports ferroviaires dans un communiqué, sans préciser les raisons de cette grève. »

https://www.tsa-algerie.com/greve-surprise-des-cheminots-a-alger-la-circulation-des-trains-perturbee/

*****************************************************************************************************************************

ÉGYPTE

Disparition de l’identité ouvrière

« L’usine du fer et de l’acier d’Helwan. La liquidation d’un symbole nassérien »

Au plus fort de son activité, l’usine comptait 20 000 ouvriers, pour finir avec à peine plus de 7 000.

image.png

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ OUVRIÈRE

Le lien qu’entretenaient les ouvriers avec leur usine n’était pas purement professionnel. Il avait également une dimension sociale et politique qui touchait jusqu’à leur sphère familiale. Celle-ci constituait en effet le noyau de la ville résidentielle de Helwan qui s’est développée autour d’elle, puisque les ouvriers logeaient dans des résidences assurées par la compagnie. Ils disposaient également de tous les services nécessaires et vivaient ainsi que leurs familles dans de bonnes conditions. Ils étaient généralement issus de l’école qui faisait partie de l’entreprise elle-même, et leur poste était garanti même après leur retour du service militaire. Ils bénéficiaient d’une stabilité d’emploi jusqu’à la retraite, à l’âge de 60 ans, et leur pension égalait leur salaire. La compagnie avait également son propre club de sport et les ouvriers avaient une couverture santé étendue à l’ensemble de leur famille.

Cette fusion entre la vie des ouvriers et celle de la compagnie explique sans doute l’attitude des ouvriers lors du mouvement de contestation de 1989. Ces derniers avaient organisé un sit-in afin de réclamer l’augmentation de leurs primes tout en continuant à travailler, en respectant les « trois-huit »….

https://orientxxi.info/magazine/l-usine-du-fer-et-de-l-acier-d-helwan-la-liquidation-d-un-symbole-nasserien,4893

*****************************************************************************************************************************

DDT 21 « Écologie / 08 / Cause perdue ? »

image.png

« Aujourd’hui, les résistances, les affrontements, les antagonismes de classe semblent loin de créer une situation favorable à un dépassement révolutionnaire du capitalisme.

Aujourd’hui, certainement. Mais ce qui nous importe, ce n’est pas de deviner s’il y a 1 chance sur 10 ou sur 100 qu’éclate une révolution et qu’elle soit victorieuse. Car s’il est vrai qu’« il y a quelque chose de dérisoire à parler de révolution […] tout le reste est bien plus dérisoire encore, puisqu’il s’agit de l’existant, et des diverses formes de son acceptation », disaient les situationnistes. La théorie communiste moderne a commencé à s’exprimer dans les années 1840, bientôt deux siècles, mais, affirmait Fourier vers 1816, « les retards ne sont pas un motif de désespoir ». »

https://ddt21.noblogs.org/?p=3257

************************************************************************************************************************