« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 21 mai 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************

UKRAINE

« Il faut garder à l’esprit que même avec les attentes les plus optimistes (les officiels ukrainiens qui s’attendent à récupérer la Crimée et le Donbas d’ici la fin de l’année), l’Organisation Internationale du Travail prévoit 7 millions d’emplois perdus au cours des 3 prochains mois – contre 4,8 millions déjà perdus. »

copedrew@solutionicistimage.png

***********************************************************************************

Blog DDT21 : « Adieu la vie, adieu l’amour… Ukraine, guerre et auto-organisation »image.png

« si l’Ukraine a connu quelques semaines de flottement, le gouvernement a rapidement repris les choses en main, notamment, il faut le reconnaître, grâce au soutien de ses citoyens. Ces derniers ne se sont pas auto-organisés contre l’État, ou bien du fait de son absence, mais bien afin d’éviter qu’il ne s’effondre sous les coups de boutoir russes. »

***********************************************************************************

RUSSIE

« Trois bureaux de recrutement militaire russes ont été attaqués au cours du week-end au milieu d’une recrudescence de la violence contre les installations après l’invasion de l’Ukraine par Moscou…

https://www.themoscowtimes.com/2022/05/16/3-russian-military-recruitment-offices-attacked-a77686

« Au moins une dizaine de centres de recrutement de l’armée ont été attaqués en Russie (incendie, jet de cocktail…) depuis le début de la guerre. Force à ceux qui sabotent la machine de guerre »

 « Ce ne sont pas des déserteurs, juste ceux qui ont réussi à s’en tirer »

« Alors que la Russie continue de cacher l’ampleur de ses pertes en Ukraine , de plus en plus d’informations ont filtré, provoquant la colère des familles des soldats russes et décourageant même les anciens partisans de l’invasion…

La Russie a publié pour la dernière fois des données sur les victimes fin mars, admettant que 1 351 soldats russes avaient été tués et 3 825 blessés au cours du premier mois de la guerre. Le gouvernement n’a pas publié plus d’informations sur les victimes au cours du dernier mois et demi, sauf pour dire qu’elles étaient « significatives ».

Les estimations occidentales sont 10 voire 20 fois plus élevées, certains suggérant que la Russie a perdu plus de 30 000 soldats depuis le début de la guerre. »

https://www.theguardian.com/world/2022/may/17/i-look-at-my-government-differently-losses-in-ukraine-test-russians-faith

*******************************************************************************************

De « petits incendies partout »

« Les chocs majeurs subis par l’économie mondiale, comme l’invasion de l’Ukraine par la Russie, retiennent naturellement l’attention. Mais un nouveau modèle mondial de « petits incendies partout » pourrait avoir des conséquences tout aussi importantes pour le bien-être économique à long terme. Au fil du temps, ces petits incendies peuvent se transformer en un incendie tout aussi menaçant que le grand incendie initial qui a servi de catalyseur. »

https://www.theguardian.com/business/2022/may/16/beware-a-global-economy-with-little-fires-everywhere

******************************************************************************************

IRAN

« Ce que nous disent les récentes manifestations en Iran »

« La situation est complètement hors de contrôle », a déclaré l’ancien président du Majlis (parlement), Gholam-Ali Haddad-Adel, le 13 mai. « Nous assistons à des protestations dans les villes du pays qui ne peuvent pas être négligées », a déclaré Adel, qui fait actuellement partie de ceux qui font partie du cercle restreint de Khamenei.

« Nous pourrions assister à une tendance négative des événements que nous avons connus en novembre 2019 ! » peut-on lire dans un article publié le 18 mai dans le quotidien d’État Jahan-e San’at, en référence au soulèvement national de novembre 2019 qui s’est étendu à près de 200 villes du pays.

On s’inquiète de plus en plus non seulement du statu quo, mais aussi de ce que cela promet très probablement pour l’avenir proche. « Il pourrait y avoir des [protestations] bien plus dangereuses que les [soulèvements] observés en 2017 et 2019 », a déclaré Ghasem Saedi, membre du Majlis, le 13 mai »


image.png

« la révolte des Macaroni »

« Certains l’ont baptisée « la révolte des Macaroni » : même si elles ne figurent pas au sommet de la gastronomie iranienne, les pâtes italiennes font partie des produits dont le prix a triplé ces derniers jours à Téhéran. En ce mois de mai, les Iraniens doivent aussi payer deux à cinq fois plus cher leur bouteille d’huile, leurs oeufs ou leur poulet par rapport à avril. »  

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/manifestations-envolee-des-prix-et-accord-nucleaire-en-iran-le-regime-sous-pression_2173773.html

« Une hausse de prix provoque des manifestations meurtrières en Iran

Au moins cinq manifestants auraient été tués et des centaines d’autres interpellés depuis début mai, après l’annonce de la fin des subventions des produits de première nécessité. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/05/20/une-hausse-de-prix-provoque-des-manifestations-meurtrieres-en-iran_6127006_3210.html

« Le pain est devenu si cher et même rare que les médias d’État préviennent que « la révolution française [a été déclenchée] avec une hausse des prix du pain »

Le prix du blé a bondi de 100 % par rapport à il y a trois ans. Les prix de la farine ont bondi entre 500 et près de 700 %. Le prix du pain de mie ordinaire a été multiplié par treize. Les prix de l’huile de cuisson ont augmenté de plus de 750 %. Le riz a connu une hausse de prix de 130 % au cours des six derniers mois seulement. Les médicaments coûtent en moyenne 1 000 % de plus. »


image.png

Selon les chiffres officiels, l’inflation a atteint près de 40 % et près de la moitié des 85 millions d’habitants de l’Iran vivent sous le seuil de pauvreté.

« Même accepter les propres chiffres de la République islamique sur l’inflation, le chômage et ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté signifie accepter qu’à tout moment, un scénario hautement combustible pourrait modifier le statu quo. Attendez-vous à plus, et non à moins, de manifestations comme celle-ci en Iran. »

https://english.alarabiya.net/News/middle-east/2022/05/18/Iran-protests-spread-to-major-central-province-unofficial-death-toll-rises-to-six?fbclid=IwAR3ZXrpx7LMkxt2mfxtbWNfylnNEFMFhTndyYIJp0lBqbTT36xll4zM7hBY

*****************************************************************************************

«crise sismique de la faim»

« Le mois dernier, la Banque mondiale a estimé que les prix des denrées alimentaires devraient augmenter de 22,9 % cette année, principalement en raison d’une flambée des prix mondiaux du blé. L’Indice FAO des prix des produits alimentaires, qui suit les variations mensuelles des prix internationaux d’un panier de produits alimentaires, tels que le sucre, les produits laitiers, les céréales et l’huile végétale, est supérieur de près de 30 % à celui d’avril 2021.

Aux États-Unis, le Bureau of Les statistiques du travail ont révélé que les prix globaux des denrées alimentaires ont augmenté de 9,5% le mois dernier et que les coûts de la viande sont de 20% supérieurs à ceux de 2021…

 La crise alimentaire n’est pas reléguée aux pays en développement. Exprimant la nature mondialisée de la production moderne et l’impact catastrophique de l’inflation sur la classe ouvrière dans le monde entier, une enquête menée au Royaume-Uni et publiée mardi par Sky News a révélé que, pour alléger le fardeau de l’inflation, 27 % des Britanniques, soit quelque 10 millions les gens ont « sauté des repas » en avril.»

https://www.wsws.org/en/articles/2022/05/18/agda-m18.html

« 27% des Britanniques sont contraints de sauter l’un des repas de la journée en raison de la hausse des prix, selon un sondage »

https://www.elmundo.es/economia/2022/05/17/6283d619fdddff1f358b458d.html

***********************************************************************************************

A paraître aux éditions NIET le 26 août 2022

« Contagion sociale

Guerre de classe et pandémie en Chine »

« Chuang est un collectif communiste international dont la plupart des membres vivent en Chine. Dans Contagion sociale, ils racontent l’histoire de l’épidémie de covid-19 dans le pays et se font le relais des luttes quotidiennes de la population, prise entre le marteau d’un virus létal et l’enclume d’un État répressif. La croissance économique rapide mais fragile de la Chine a créé le terrain social et biologique propice à l’apparition de nouveaux virus mortels, dont le covid-19 n’est que le dernier avatar. Au moyen d’entretiens, de récits et d’analyses de terrain, Contagion sociale offre une vision incisive de la réponse aussi draconienne qu’inefficace de l’État chinois, ainsi que des stratégies de survie et de l’auto-organisation des travailleurs. Chuang montre enfin comment la pandémie a permis l’émergence d’un nouveau mode de gouvernance contre-insurrectionnel et d’une théorie singulière de l’art de gouverner. »

 image.png

et comme l’a écrit un camarade du Québec « Un article aussi long qu’intéressant sur l’histoire des liens entre épidémies et production, sur la réponse actuelle de l’Etat chinois et sur le coronavirus comme symptôme des logiques contemporaines d’accumulation du capital. Faut s’accrocher, ça se lit en plusieurs fois mais ça vaut vraiment le coup. »

Texte paru sur https://dndf.org/?p=18327%20fbclid=IwAR0oaQ9bu_iXNVbr6t31vxvfdIySwoyUD_aexo6NL27XubLXciLigvEuAS0

**********************************************************************************************

UK 

« maintenant, ce sont les gens qui volent les choses du quotidien »

« Il y a certainement un certain nombre d’articles qui n’avaient pas d’étiquettes de sécurité auparavant mais qui en ont maintenant.

Avant, les voleurs à l’étalage volaient des objets de grande valeur pour les revendre, ce qui n’est pas rare. Aujourd’hui, ce sont les gens qui volent des articles de tous les jours, qui font leurs courses hebdomadaires et qui essaient de partir sans payer.

Le lait pour bébé n’a jamais été marqué d’une étiquette de sécurité, mais maintenant il l’est, de sorte que les gens ne peuvent pas le voler. C’est quelque chose qui n’aurait jamais pu arriver avant, mais les gens sont désespérés.

Il y a beaucoup de choses qui disparaissent à cause du libre-service : les gens ne scannent pas tout, c’est plus courant qu’avant. »

https://www.theguardian.com/business/2022/may/18/a-view-from-the-checkout-now-its-people-stealing-everyday-things

Ne laissez pas partir les gens s’ils volent de la nourriture en désespoir de cause, dit le ministre à la police

Il a ensuite déclaré à LBC que les ministres veilleraient à ce que la police ne ferme pas les yeux sur les voleurs à l’étalage qui volent de la nourriture…

«La règle générale est que la justice doit être aveugle et j’espère et je crois que c’est le principe qui sous-tend non seulement la police, mais aussi le fonctionnement des tribunaux. »

https://www.theguardian.com/uk-news/2022/may/19/dont-let-people-off-if-they-steal-food-in-desperation-minister-tells-police-kit-malthouse


« le taux d’inflation bondit à 9%, un record en 40 ans

L’ONS note que le taux d’avril est le plus élevé depuis que les statistiques sur l’inflation existent, à savoir 1989…

Lundi, le gouverneur de la Banque d’Angleterre Andrew Bailey avait qualifié la situation d’«apocalyptique» pour les prix alimentaires et averti que l’inflation, qui devrait dépasser 10% à la fin de l’année au Royaume-Uni, pourrait monter encore plus haut si l’Ukraine ne parvient pas à exporter ses récoltes. »

https://www.estrepublicain.fr/economie/2022/05/18/l-inflation-bondit-a-9-au-royaume-uni-un-record-en-40-ans

image.png

« L’inactivité économique à un niveau inquiétant »

« Le rapport sur l’emploi d’aujourd’hui montre qu’il y a environ 460 000 personnes « économiquement inactives » de plus qu’avant la pandémie – ni au travail, ni à la recherche d’un emploi…

le chômage continue de tomber à son plus bas depuis 1974. Cependant, cela masque maintenant le marché du travail le plus tendu que nous ayons vu en au moins un demi-siècle, avec plus de postes vacants qu’il n’y a de chômeurs pour la première fois, et bien plus d’un million de personnes de moins dans la population active que sur les tendances pré-pandémiques. »

********************************************************

FRANCE

image.png

****************************************************************************************
CHILI

« Le retour mondial de l’inflation n’épargne pas le Chili. L’IPC, indice de mesure des prix du gouvernement, estime en avril 2022 sa progression à 10,5%, portant cette hausse des prix à des niveaux jamais atteints depuis 30 ans. L’huile végétale a augmenté de 24,7% en un mois (62% en un an), 30% pour l’essence, et des hausses à deux chiffres pour l’essentiel des produits de première nécessité. »

https://lanticapitaliste.org/actualite/international/les-espoirs-decus-de-la-nouvelle-gauche-chilienne

« On ne peut pas gracier une personne qui a brûlé une église ou une petite ou moyenne entreprise, qui a pillé un supermarché. »


image.png

« Le mouvement historique de 2019 contre les inégalités avait donné lieu à des violences et à une répression policière. Les discussions sur le sort des prisonniers sont au point mort…

Dès les premiers jours du mandat du président Gabriel Boric (gauche), investi le 11 mars, le ministre chargé des relations avec le Parlement, Giorgio Jackson, annonçait pourtant « l’urgence » de discuter du texte présenté pour la première fois en décembre 2020, afin de « guérir certaines cicatrices laissées par la révolte dans la société ». Preuve de la gêne que représentait déjà le dossier dans la campagne présidentielle, Gabriel Boric, alors candidat, tâchait de rassurer les électeurs frileux en novembre 2021 : « On ne peut pas gracier une personne qui a brûlé une église ou une petite ou moyenne entreprise, qui a pillé un supermarché. »

«Nous avons décidé d’utiliser tous les outils pour assurer la sécurité»

« Le gouvernement du président chilien Gabriel Boric a ordonné lundi 16 mai le retour de l’armée dans la région de La Araucanía, dans le sud du pays, face à la montée de la violence liée aux revendications territoriales des Indiens Mapuche. «Nous avons décidé d’utiliser tous les outils pour assurer la sécurité», a déclaré la ministre de l’Intérieur, Izkia Siches, après avoir annoncé que l’armée serait redéployée dans le sud du pays….

nouveau décret sur l’«état d’urgence», qui permet le déplacement des forces militaires »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-chili-decrete-la-remilitarisation-de-la-region-mapuche-20220517

***********************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 14 mai 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
**********************************************************************************

Des ouvrières/ouvriers de l’usine Apple en Chine s’affrontent avec les gardes au sujet des fermetures.

« Des centaines de travailleurs se sont révoltés et ont affronté les gardes de l’usine Quanta à Shanghai (qui fabrique des MacBook Pro) jeudi soir après s’être vu refuser l’entrée dans les dortoirs, >100 ont sauté la porte. Enregistré sur vidéo et confirmé par Quanta. Une action industrielle de courte durée mais la plus importante depuis des années ?…


image.png

L’usine de Shanghai, qui appartient à la société taïwanaise Quanta Computer Inc. et fabrique des appareils pour Apple Inc. entre autres, est soumise à de sévères restrictions depuis le début du mois d’avril. Dans une vidéo partagée sur Twitter et YouTube, des ouvriers se sont précipités à travers des barrières et se sont heurtés à des gardes en tenue de protection blanche qui tentaient de les maintenir à l’intérieur. »

Vidéo : https://twitter.com/i/status/1522957357696835585

https://www.bloomberg.com/news/articles/2022-05-06/workers-at-apple-china-plant-clash-with-guards-over-lockdowns

 « Les grandes vagues de grèves, c’était il y a longtemps. Un ami… consacre délibérément peu de temps aux événements de Shanghai car il trouve cela insupportable. Après coup, j’ai l’impression que je ne saisis que maintenant le défi social auquel mes amis sont confrontés en permanence. »

********************************************************************************

« Nouvelle grève aux Émirats arabes unis, la 2e ce mois-ci dans un pays où les grèves sont rares et de surcroît illégales. Les chauffeurs de Talabat, un service de livraison de nourriture arabe, refusent de travailler ce soir et exigent des salaires plus élevés. »

Une grève des livreurs fait plier Deliveroo à Dubaï.

image.png

Une grève des livreurs fait plier Deliveroo à Dubaï. La plateforme qui souhaitait introduire des journées de 13h et réduire le prix de la course a été contrainte de reculer face à une grève inedite puisque les grèves et les syndicats sont interdits aux Émirats arabes unis.

Vidéo : https://twitter.com/i/status/1522284292541403138

****************************************************************************
UKRAINE

Effrayant !!

L’unité de Kiev patrouillant dans les rues alors que la loi et l’ordre se fissurent sous la guerre

En plus de deux mois depuis que les premiers missiles ont frappé Kiev, les patrouilles de Maïdan ont repéré des opportunistes lors de raids de pillage, des habitants désespérés poussés à voler alors que l’économie s’effondrait…

image.png

Certains policiers de la région ont fui avec leurs familles dans les premiers jours de la guerre et ne sont pas revenus, a déclaré le groupe, ce qui rend plus difficile le maintien de l’ordre. Et la nouvelle démographie de ce quartier majoritairement ouvrier de l’est de Kiev, de l’autre côté du Dniepr, a également accru le risque de criminalité…

« Beaucoup de gens qui sont partis (quand la guerre a commencé) étaient des gens avec de l’argent pour s’enfuir et la capacité de gérer. Les gens qui sont restés sont les plus pauvres, ceux qui n’ont pas de travail. Ils comprennent des toxicomanes et des alcooliques »

https://www.theguardian.com/world/2022/may/07/the-kyiv-unit-patrolling-the-streets-as-law-and-order-cracks-under-war

« À la frontière de la blancheur ? Expropriation, guerre et reproduction sociale en Ukraine »


image.png

« Dans cet article, je situe la guerre en Ukraine dans le contexte plus large de la position de l’Ukraine dans les schémas mondiaux de production et de reproduction sociale[ii], en me concentrant en particulier sur sa dynamique racialisée et genrée. En utilisant le féminisme de la reproduction sociale, je retrace comment, depuis 2014, la militarisation de l’Ukraine a été intimement liée aux mesures d’austérité, déplaçant effectivement les charges de la résistance à l’agression russe et préparant l’État à un processus hautement inégalitaire d’intégration  » euro-atlantique  » sur les ménages et en particulier les femmes. Dans ce contexte, la militarisation, l’austérité et l’agression agissent comme des processus de dépossession et d’accumulation primitive. Ils  » génèrent des réserves mondiales de force de travail dont les mouvements transfrontaliers sont au cœur de la production et de la reproduction mondiales du capital et du travail « [iii] De cette façon, la citoyenneté racialisée reproduit la précarité et l’exclusion pour certains et la sécurité et l’inclusion pour d’autres, tout comme la différenciation historique de la classe ouvrière ukrainienne au sein du capitalisme mondial est réécrite et instrumentalisée[iv]. »

http://dndf.org/?p=20108
***********************************************************

RUSSIE

« Je veux retourner dans ma famille – et pas dans un cercueil. »

« Selon les règles militaires russes, les troupes qui refusent de combattre en Ukraine peuvent être renvoyées mais ne peuvent pas être poursuivies, a déclaré Mikhail Benyash, un avocat qui conseille les soldats qui choisissent cette option.

Benyash a déclaré que « des centaines et des centaines » de soldats avaient été en contact avec son équipe pour obtenir des conseils sur la manière d’éviter d’être envoyés au combat…

Alors que le nombre exact de soldats refusant de se battre reste incertain, de telles histoires illustrent ce que les experts militaires et les gouvernements occidentaux disent être l’un des plus grands obstacles de la Russie en Ukraine : une grave pénurie de soldats d’infanterie. »

https://www.theguardian.com/world/2022/may/12/they-were-furious-the-russian-soldiers-refusing-to-fight-in-ukraine

« des journalistes russes remplissent un site pro-Kremlin d’articles anti-guerre »

« Les titres des articles écrits et publiés par Polyakov et Miroshnikova lundi matin incluaient « Vladimir Poutine a menti sur les plans de la Russie en Ukraine », « L’armée russe s’est avérée être une armée de voleurs et de pillards » et « La Russie abandonne les cadavres de ses troupes en Ukraine »…

Il s’agit du premier acte de protestation majeur vu dans les médias d’État russes depuis que Marina Ovsyannikova, rédactrice en chef de Channel One, a fait irruption sur le plateau des informations du soir à la mi-mars en criant : « Arrêtez la guerre. Non à la guerre. »

https://www.theguardian.com/world/2022/may/09/russian-journalists-pro-kremlin-site-lenta-anti-war-articles

 image.png

 Graffitis anti-guerre dans la ville de Volgograd, dans le sud de la Russie.
********************************************************************************************

« La guerre sous un autre nom »

« Comme le montre Joy Gordon dans Invisible War : The United States and the Iraq Sanctions, le régime des sanctions visait à exempter les achats à but humanitaire, approuvés au cas par cas par un « comité 661 » spécial, qui, à la demande des États-Unis, a bloqué l’achat d’armes notoires telles que des pompes d’égout, des canalisations d’eau et des antibiotiques courants, ces derniers pouvant être utilisés comme antidote à l’anthrax. (Non, je ne comprends pas non plus). Les coûts humanitaires ont été stupéfiants. Après l’attaque de la coalition contre l’Irak en 1991, qui visait les infrastructures de base – notamment les centrales électriques, les ponts, les écoles et les hôpitaux -, les sanctions ont empêché le gouvernement d’importer du matériel pour réparer ces installations. Le revenu par habitant en Irak est passé de 3 510 dollars en 1989 à 450 dollars en 1996. La mortalité infantile a augmenté. Gordon constate que les sanctions ont contribué à la mort de cinq cent mille enfants de moins de cinq ans, bien qu’elles n’aient pas chassé Saddam Hussein du pouvoir – cela a nécessité une autre invasion américaine. Alors que l’élite irakienne était immunisée contre le mal par sa richesse, les plus pauvres ont été les plus touchés. Ce point mérite d’être souligné : les sanctions à l’échelle d’un pays sont une forme de guerre fondamentalement régressive. »

Les autorités du Sri Lanka ordonnent de tirer à vue pour réprimer les émeutes

« Le gouvernement sri-lankais a déployé des dizaines de milliers de militaires – armée de terre, marine et aviation – pour patrouiller dans les rues agitées de la capitale, Colombo et ailleurs, au lendemain d’une journée de violences. La police a déclaré mardi que huit personnes, dont deux policiers, ont été tuées durant une flambée de violences la nuit précédente. Au total, 65 bâtiments d’habitation ont été endommagés, dont 41 ont brûlé, et 88 voitures et bus ainsi que des centaines de deux-roues ont été détruits, selon la même source. »

https://www.francetvinfo.fr/monde/asie/le-sri-lanka-ordonne-de-tirer-a-vue-pour-reprimer-les-emeutes_5129587.html


image.png

Sri Lanka : l’armée et la police déployées pour faire respecter le couvre-feu

« Le Sri Lanka a déployé des milliers de soldats et de policiers pour imposer un couvre-feu après que cinq personnes ont été tuées dans les pires violences au cours de semaines de manifestations contre une crise économique sans précédent.

Près de 200 personnes ont été blessées lundi lors de la démission du Premier ministre Mahinda Rajapaksa, mais cela n’a pas apaisé la colère du public.

Rajapaksa a dû être secouru lors d’une opération menée avant l’aube par l’armée mardi après que des milliers de manifestants antigouvernementaux ont pris d’assaut sa résidence officielle à Colombo pendant la nuit, la police tirant des gaz lacrymogènes et des coups de semonce pour retenir la foule. »

https://www.theguardian.com/world/2022/may/10/troops-rescue-outgoing-sri-lanka-pm-as-houses-torched-in-deadly-night-of-unrest

****************************************************************************

« Ils nous imposent la famine »

https://observers.france24.com/fr/moyen-orient/20220513-iran-manifestations-prix-inflation-pain-essence-huile-r%C3%A9gime

« des personnes ont attaqué des magasins et tenté d’incendier une mosquée »

Manifestations en Iran contre des hausses de prix

« Le président de la République islamique Ebrahim Raïssi a annoncé cette semaine une série de mesures pour faire face aux difficultés économiques, dont la levée des subventions sur le blé, et l’augmentation des prix de certaines denrées comme l’huile.

L’annonce de cette mesure, entrée en vigueur vendredi, a entraîné des rassemblements dans plusieurs villes du pays au cours des deux derniers jours, selon l’agence de presse Irna…

À Izeh, dans la province du Khouzestan (sud-ouest), des personnes ont attaqué des magasins et tenté d’incendier une mosquée. Des rassemblements ont également eu lieu dans d’autres villes iraniennes ainsi que dans la province de Téhéran, a ajouté Irna. »

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/manifestations-en-iran-contre-des-hausses-de-prix-20220513


image.png

« Pour certains aliments, comme l’huile de cuisson, le poulet, les œufs et le lait, les prix ont atteint 300 %, alors que le coût des denrées alimentaires grimpe en flèche dans tout le Moyen-Orient en raison de l’effondrement de la chaîne d’approvisionnement mondiale et de l’invasion par la Russie de l’Ukraine, principal exportateur de produits alimentaires….

« On a pu voir sur ces vidéos des manifestations très violentes, avec des attaques contre des bases des milices islamistes – les fameux bassij –, ou même contre des mosquées et des bâtiments publics, ou encore des centres commerciaux qui ont été pillés par des manifestants », indique Siavosh Ghazi, correspondant de France 24 à Téhéran…

L’inflation a grimpé à près de 40 %, atteignant son niveau le plus important depuis 1994. Le chômage des jeunes reste également élevé. Selon le centre de statistiques iranien, quelque 30 % des ménages vivent actuellement sous le seuil de pauvreté.»

https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20220513-iran-la-flamb%C3%A9e-des-prix-des-aliments-de-base-provoque-des-manifestations-r%C3%A9prim%C3%A9es

************************************************************************************

« Une récession au Royaume-Uni semble certaine – la question est de savoir quelle sera son ampleur.

Une fois que les pays sont enfermés dans une période de faible croissance et d’inflation élevée, l’expérience montre que la sortie est généralement douloureuse. Et peut-être que ce n’est même pas la faible croissance qui sera le problème à venir, mais une véritable récession. »

https://www.theguardian.com/business/2022/may/12/a-uk-recession-seems-certain-the-only-question-is-how-deep

L’inflation élevée au Royaume-Uni pourrait durer « des années plutôt que des mois », prévient un économiste

Haldane, qui était parmi les économistes les plus éminents à sonner l’alarme sur les risques d’inflation avant de quitter la Banque l’année dernière, a déclaré à la station de radio LBC qu’il souhaitait que des mesures plus strictes soient prises plus tôt.

Lorsqu’on lui a demandé si l’inflation pouvait dépasser 10 % ou aller encore plus haut, il a répondu : « C’est possible. J’ai peur que ça puisse… J’ai un peu peur, ça pourrait aussi durer un petit moment. Ce ne sera pas venu et reparti en quelques mois. Je pense que cela pourrait prendre des années plutôt que des mois. »

https://www.theguardian.com/business/2022/may/09/high-uk-inflation-could-last-for-years-rather-than-months-warns-economist****************************************************

« Le monde est au bord de la récession mondiale. »


image.png

« Le monde est au bord de la récession mondiale. Si l’on fait abstraction des reports statistiques (en rouge), la croissance « réelle » (en bleu) en 2022 ne sera que de 0,2 %. Sans parler de récession pure et simple, c’est la plus faible depuis 2008. Nous sommes à l’aube de quelque chose de très mauvais. »

***************************************************************************************

RUSSIE

l’inflation s’embrase à 17,8% en avril sur un an

« Il s’agit d’un record jamais atteint depuis 2002. Par rapport à avril 2021, les prix de l’alimentaire ont notamment flambé de 20,5%

les prix de l’alimentaire ont notamment flambé de 20,5%. Les produits de base sont parmi les plus touchés: les céréales (+35,5%), les pâtes (+29,6%), le beurre (+26,1%) et les fruits et légumes (+33,0%).»

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/russie-l-inflation-s-embrase-a-17-8-en-avril-sur-un-an-20220513

************************************************************************************
ESPAGNE

« canaliser le mécontentement social » 

Les syndicats préparent des mobilisations dans les entreprises pour « canaliser le mécontentement social » dû à la hausse des prix

« Nous allons canaliser le mécontentement social par des conflits dans les négociations avec les entreprises », a-t-il averti. Les tensions ont déjà dépassé le stade des négociations dans différents secteurs tels que les centres d’appels ou le secteur de la métallurgie et menacent de s’étendre à d’autres activités.

https://www.elmundo.es/economia/2022/05/11/627aac7c21efa0801f8b45b2.html

L’indemnité moyenne de licenciement baisse de 11 % en cinq ans

« …près d’un demi-million de travailleurs licenciés ont reçu une indemnité moyenne de 8 965 euros en 2020 contre 10 044 en 2015. Le montant est inférieur de 11 % à celui d’il y a cinq ans, malgré le fait que l’inflation accumulée au cours de la période dépasse 4 %…

« les gens gagnent moins d’argent et travaillent également moins d’heures, ce qui signifie que le salaire à des fins de compensation diminue »

Le coût du licenciement était l’un des changements introduits dans la réforme de 2012 et qui n’a même pas été abordé dans les négociations qui ont abouti à l’accord de travail l’année dernière entre CC.OO., UGT, la CEOE et le gouvernement. Ce que cet accord a provoqué, c’est une augmentation exponentielle des CDI, mais avec un poids fort du CDI discontinu et du CDI à temps partiel….

En se basant sur les données de l’EPA pour le premier trimestre, l’économiste prévient que les contrats à temps plein ont diminué de 6,8 % et les contrats à temps partiel de 4,3 %, tandis que le nombre de contrats permanents a augmenté de 534 %. L’une des craintes qui existe est qu’au lieu de disparaître, l’emploi temporaire finisse par se « cacher » derrière les contrats permanents. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20220508/8250778/indemnizacion-media-despido-desciende-11-cinco-anos.html


image.png

60% des contrats à durée indéterminée signés en avril étaient à temps partiel ou discontinus

https://elpais.com/economia/2022-05-11/el-60-de-los-contratos-indefinidos-firmados-en-abril-fueron-a-tiempo-parcial-o-discontinuos.html

************************************************************

L’inflation en Argentine atteint 58% en glissement annuel dans un climat de conflit social croissant

https://elpais.com/argentina/2022-05-12/la-inflacion-en-argentina-alcanza-el-58-interanual-en-un-clima-de-creciente-conflictividad-social.html

« La moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté »

« Plus d’un tiers de la population active argentine appartient à l’économie informelle, et n’a donc pas accès à des revenus réguliers ou à une couverture sociale…

Sur les 12 derniers mois, le coût de la vie a augmenté de 58% en Argentine, un niveau qui n’avait plus été atteint depuis le début des années 1990. »

https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20220513-argentine-face-%C3%A0-l-inflation-des-milliers-de-manifestants-dans-la-rue

***************************************************************

EGYPTE

« Le taux d’inflation annuel global de l’Égypte s’est accéléré à 14,9% en avril, contre 12,1% enregistrés en mars et 4,4% le mois correspondant en 2021…

Sur une base annuelle, les prix des aliments et des boissons ont augmenté de manière significative de 29,3 %, les transports de 6,9 % et les soins de santé de 4,5 %. »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/3/12/465936/Business/Economy/Egypt%E2%80%99s-inflation-speeds-up-amid-war-in-Ukraine,-r.aspx

*********************************************************

ITALIE

« Selon les chiffres de l’Observatoire de Bologne, depuis le début de l’année jusqu’au 30 avril 2022, on a enregistré 422 décès sur le lieu de travail, dont 206 sur le lieu de travail et les 216 restants dans les déplacements et sur les routes.

Ces « chiffres » incluent également les décès au travail non assurés et non déclarés, que l’Inail ne comptabilise pas, de sorte que pour cet organisme, les travailleurs qui meurent au travail sont toujours moins nombreux.

Du 1er janvier au 30 avril, en considérant 17 semaines de travail de 6 jours, la moyenne est de 4 décès par jour (4.13). En revanche, si l’on tient compte des semaines de travail de 5 jours, la moyenne passe à 5 décès par jour (4,96). »

*************************************************

image.png

« Ces derniers jours, en Inde, les températures printanières ont largement dépassé les 40° à l’ombre. La précocité d’une telle vague de chaleur laisse présager un été infernal et dévastateur. Pour mieux comprendre ce que cela fait de vivre dans un monde en sursis, nous avons voulu donner la parole à Vividha, un habitant de Kolkata [Calcutta]. »

****************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 7 mai 2022

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************
UKRAINE

« tout le monde en Ukraine ne partage pas l’enthousiasme de la guerre »

« Aujourd’hui, 1er mai, à Brno et à Prague, les partisans de l’armement (appels dans le cadre de l’événement StandWithUkraine) du régime ukrainien organisent malheureusement leurs manifestations. Cependant, tout le monde en Ukraine ne partage pas l’enthousiasme de la guerre. Dans la vidéo de cette semaine, nous voyons des femmes de la ville de Khust, en Transcarpathie, prendre d’assaut le bâtiment des bureaux de l’armée pour empêcher que leurs enfants et leurs maris soient envoyés se battre sur les lignes de front dans le Donbas. Les autorités ukrainiennes ont déclaré dans un communiqué que de telles manifestations sont illégales en temps de guerre.  S’il y a une résistance à la machine de guerre, les bellicistes ne trouveront pas assez d’hommes pour se battre. Nous souhaitons aux femmes de Khust, de toute l’Ukraine et de toute la Russie, qu’elles puissent empêcher que leurs enfants et leurs maris soient envoyés pour tuer et mourir (vidéo partagée via Peter Zadra). »


image.png

Les épouses des soldats de Marioupol dispersées par la police lors d’une manifestation à Kiev

Les épouses des soldats ukrainiens assiégés à Marioupol qui s’étaient rassemblées à Kiev pour demander l’évacuation de leurs maris ont été dispersées par la police qui a remis des avis de conscription à l’armée aux hommes qui se sont joints à la manifestation…

« Des commissaires militaires étaient présents lors de l’événement et avaient le pouvoir de vérifier les documents des hommes. Certains des hommes d’une trentaine d’années ont été emmenés dans les bureaux de conscription pour des enquêtes plus approfondies. »

https://www.theguardian.com/world/2022/may/06/wives-mariupol-soldiers-dispersed-police-kyiv-protest-ukraine-russia

*************************************************************

RUSSIE

« à propos de coursiers moscovites »

« Certains signes indiquent qu’en raison des sanctions et du retrait de nombreuses entreprises occidentales de Russie et du Belarus, les travailleurs commencent à souffrir de l’état de guerre : les licenciements ou la réduction du temps de travail hebdomadaire font leur apparition dans les deux pays.

image.png

Voici une information précise via la chaîne d’information biélorusse ЗабастовкаВУ дискуссии (discussions sur la grève) à propos de coursiers moscovites s’agitant sur des réductions de salaire et soumis à la répression policière…

Brièvement sur la grève elle-même. En raison de la guerre, de la baisse de la demande réelle et de la fermeture de certaines chaînes populaires (McDonald’s), les bénéfices des entreprises ont chuté. Les cadres supérieurs ont décidé de ne pas se priver, mais de faire supporter les difficultés de la guerre aux coursiers, qui gagnaient parfois 3 000 par poste (3 000 roubles, soit environ 37 dollars).

Delivery Club a modifié la formule de calcul de la rémunération des coursiers pour une commande terminée, de sorte que dans certains cas spécifiques, elle est devenue un peu plus élevée. Mais dans la grande majorité des situations, il a considérablement diminué. Les coursiers affirment que leurs revenus ont diminué de 20 à 30 %.

Yandex Eda, selon le syndicat, afin de faire des économies, a transféré les coursiers autonomes vers les tarifs des coursiers piétons et cyclistes, ce qui a également entraîné une baisse des recettes. Et ce, dans un contexte de hausse des prix des biens et des services.

Les coursiers tentent de s’organiser et de défendre leurs intérêts. 4 jours de grève consécutifs, les coursiers refusent d’exécuter les commandes et organisent des réunions de masse pour attirer l’attention et faire pression sur les entreprises. »

SCIOPERO RIDERS IN RUSSIA

*****************************************************************

STATES

«mon corps, mon choix»

«Stop à la guerre contre les femmes»: plusieurs milliers de personnes ont afflué mardi soir à New York pour crier leur «colère» contre les intentions de la Cour suprême des États-Unis de casser le droit constitutionnel à avorter…


image.png

Dans la foule, nombre de jeunes femmes brandissaient des pancartes frappées de slogans tels que «mon corps, mon choix», «l’avortement est un droit humain», «stop à la guerre contre les femmes» ou «j’aurai moins de droits que ma mère».

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/stop-a-la-guerre-contre-les-femmes-mobilisation-a-new-york-pour-le-droit-a-l-avortement-20220504

**********************************************************

A paraître 

« c’est le premier truc sur la Chine avant une anthologie de l’anarchisme chinois du début du siècle puis probablement un livre sur l’histoire de la famille et des politiques familiales… »

« LA SOCIÉTÉ DES PETITS COUTEAUX »

SUIVI DE L’ARMÉE TAIPING ÉCRASE LE CORPS DE MERCENAIRES OCCIDENTAUX

Éditions de l’Asymétrie

Date de sortie : 22/07/2022


la-societe-des-petits-couteaux.jpg

« Au milieu du XIXe, les puissances occidentales se coalisent pour faire main basse sur les richesses de la Chine. Suite aux deux guerres de l’opium, le pouvoir impérial chinois se voit contraint de payer des indemnités de guerre faramineuses. Pour cela, il dut taxer drastiquement le peuple.

Face à cette situation, les classes laborieuses s’organisent. Venue du sud, la révolte des Taiping conquiert une grande partie du pays en 1851. Deux ans plus tard, la ville de Shanghai se soulève. Pour faire face à ces révoltes populaires prônant une redistribution des richesses, le pouvoir impérial s’allie aux forces occidentales. »

*******************************************************

« Cinquième de notre série de résumés mensuels des actualités et des médias sociaux en chinois — avec quelques jours de retard cette fois, il y avait tellement de matériel sur Shanghai à trier, j’espère que cela aidera les lecteurs à commencer à comprendre tout cela »


image.png

Lutter pour survivre à Shanghai et au-delà : Faits saillants de l’actualité, avril 2022

par chuang | 5 mai 2022

Struggling to Survive in Shanghai and Beyond: News Highlights, April 2022

*****************************************************

J’aime beaucoup le titre de l’article qui lui est pro-gouvernemental

« Chili. La Centrale unitaire des travailleurs (CUT) défile, l’inflation file… »

« C’est aussi la première marche avec un nouveau président, le militant de gauche progressiste Gabriel Boric, et aussi un nouveau dirigeant de la plus grande inter-syndicale du pays, le militant socialiste David Acuña Millahueique…

Le dirigeant a déjà franchi un cap cette semaine: l’augmentation du salaire minimum de 14,3%, le réajustement le plus important depuis 25 ans…

Une mesure qui, bien que saluée par le gouvernement, n’a pas été particulièrement fêtée dans la rue, compte tenu d’un taux d’inflation qui dépasse presque les 10%, sans précédent dans le pays et qui se traduit par le coût élevé des denrées alimentaires de base et du carburant, une situation comparable seulement à 1993. »

**************************************************

STATES

« Nous ne pouvons même pas acheter de la nourriture »

les New-Yorkais protestent contre les augmentations de loyer proposéesimage.png

Pour les millions de New-Yorkais vivant dans des immeubles à loyer stabilisé, dont beaucoup sont encore en train de se remettre financièrement des perturbations causées par la pandémie de Covid-19, les hausses de loyer récemment proposées alimentent la panique et suscitent une réaction généralisée dans toute la ville.

https://www.theguardian.com/us-news/2022/apr/30/new-york-rent-stabilized-apartments-proposed-increases

Dans les villes, les expulsions de locataires explosent à nouveau.

« Dans les six Etats et 31 villes suivis par le Laboratoire des expulsions (Eviction Lab) de l’Université de Princeton, les propriétaires ont déposé plus de 10 247 demandes d’expulsion au cours de la seule semaine dernière. Dans les villes du Texas – Houston, Dallas et Fort Worth – les propriétaires ont déposé 37 000 demandes d’expulsion au cours des trois premiers mois de l’année, selon un rapport basé sur les mêmes données et publié par la Texas Tribune….

Les Etats-Unis faisaient face à une crise du logement et des expulsions bien avant que la pandémie n’oblige les entreprises à fermer leurs portes et ne mette des millions de personnes au chômage. Même avant la pandémie, beaucoup se voyaient imposer des loyers qu’ils ne pouvaient pas payer, selon les organismes de défense des locataires. Avant 2020, plus de 3,6 millions d’expulsions étaient enregistrées chaque année aux Etats-Unis….

Les répercussions de cette crise sont extrêmement inégales. De 2012 à 2016, les locataires noirs ont reçu en moyenne des avis d’expulsion de la part des propriétaires à un taux près de deux fois supérieur à celui des locataires blancs. Et les femmes noires à faible revenu ont été frappées de manière disproportionnée, selon l’American Civil Liberties Union. »

http://alencontre.org/ameriques/americnord/usa/etats-unis-dans-les-villes-les-expulsions-de-locataires-explosent-a-nouveau-une-bataille-pour-les-droits-des-locataires.htmlimage.png

« le revenu personnel disponible réel (tous les revenus gagnés moins l’inflation et les impôts) a chuté de plus de 10 % en glissement annuel au premier trimestre 2022. »

https://www.facebook.com/Michael-Roberts-blog-925340197491022/

******************************************************

« Haïti : enjeux et défis des luttes ouvrières dans l’industrie textile »

« Commencée fin janvier dans la région du Nord-Est, l’agitation s’est étendue à la capitale, Port-au-Prince, avant d’atteindre son point d’orgue fin février 2022. Plusieurs milliers des travailleurs – dans leur majorité, des travailleuses – sont descendu·es dans les rues pour exiger un salaire minimum de 1.500 gourdes (approximativement 13 euros) par jour. Elles rejetaient de la sorte l’augmentation fixée par le gouvernement de 500 à 685 gourdes. Cette lutte jette une lumière crue non seulement sur le sort des ouvriers et ouvrières de ce secteur, mais aussi, plus globalement, sur le modèle de dépendance dans lequel se trouve piégé Haïti.

Mobilisations pour un salaire minimum

Si les manifestations n’ont pas repris, la situation demeure tendue aujourd’hui. La mobilisation, explique Télémaque Pierre, dirigeant du syndicat 1er Mai-Batay « Ouvriye », est « repassée de la rue à l’usine »[1]. Et des (tentatives de) négociations sont en cours avec le gouvernement. »

**********************************************

ALGÉRIE

« Fête du travail : le texte intégral du message de Tebboune »

extrait

« j’appelle l’ensemble des organisations syndicales à mesurer l’ampleur de leurs responsabilités à l’égard des travailleuses, des travailleurs et des entreprises, et du rôle qui leur incombe pour garantir la stabilité sociale, le développement de la production, l’augmentation du rendement, et une adaptation continue aux mutations socio-économiques… »

https://www.tsa-algerie.com/fete-du-travail-le-texte-integral-du-message-de-tebboune/

À paraître chez Niet ! éditions

« UN ALGÉRIEN RACONTE SA VIE »

TRIBULATIONS D’UN PROLÉTAIRE À LA VEILLE DE L’INDÉPENDANCE

Date de sortie : 13/05/2022image.png

« Ce texte, publié dans la revue Socialisme ou Barbarie en 1959, offre un tableau saisissant de la vie d’Ahmed, prolétaire algérien, à l’époque coloniale. À l’heure des commémorations du 60ème anniversaire de l’indépendance, il propose un contrechamp singulier de cette période, plaçant la question du racisme au cœur des dynamiques d’exploitation et d’émancipation.

Ce que la colonisation fait de ses semblables, Ahmed l’utilise au contraire comme levier de sa révolte individuelle, désireux de se détacher de cette masse indifférenciée que les militants voudraient manœuvrer sur les champs de bataille de la propagande. Ni victime ni martyr, Ahmed, c’est la lutte des classes et l’oppression racontées par un héros solitaire. »

******************************************************

UK

« La Banque d’Angleterre augmente ses taux d’intérêt alors qu’elle met en garde contre une récession et une inflation de 10%

Dans une évaluation pessimiste, la Banque a déclaré que les ménages britanniques risquaient de subir la deuxième plus forte compression de leurs revenus depuis le début des enregistrements en 1964.»

https://www.theguardian.com/business/2022/may/05/bank-england-raises-interest-rates-inflation-cost-of-living

*****************************************************

TURQUIE

L’inflation d’Istanbul s’accélère à 80%

« L’indice du coût de la vie des salariés d’Istanbul, qui mesure l’inflation des prix de détail dans la ville, a grimpé à 79,97% par an le mois dernier, contre 63,25% en mars. L’inflation s’élevait à 16,34% en avril de l’année dernière….

Les prix des transports ont bondi de 118,44%, les dépenses des ménages et dépenses connexes de 93,12% et les prix alimentaires de 84,4% »

https://ahvalnews.com/turkey-inflation/istanbul-inflation-accelerates-80-percent

*****************************************************

FRANCE

« Juin 1936 – Le Front populaire au secours du capitalisme français »


image.png 

« Juin 36 : l’envers du décor, par Barthélémy Schwartz (publié dans le numéro 2 de la revue Oiseau-tempête, automne 1997) »

« 1936 : le Front populaire contre les occupations d’usines, par Jérôme (publié dans le hors-série n°2 de la revue Courant alternatif, troisième trimestre 1999) »

https://infokiosques.net/spip.php?article95

**************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 30 avril 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
*************************************************************************************************************

ÎLE MAURICE

La colère contre la vie chère gagne du terrain

« émeutes de la faim »

La cascade de prix « est un fardeau pour de nombreuses familles », certaines « doivent se contenter d’un repas par jour »

« L’étincelle est partie jeudi dans la ville de Rose-Hill, avec une manifestation spontanée dans le quartier ouvrier de Camp Levieux, contre la hausse des prix, après une augmentation de 30% pour le gaz ménager et de 25% pour les carburants. »

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220423-maurice-%C3%A9meutes-contre-la-hausse-du-co%C3%BBt-de-la-vie-13-policiers-bless%C3%A9s

 
image.png

« La situation a dégénéré en cette seconde nuit de manifestation. Plusieurs cités ouvrières se sont soulevées. La police a été dépassée par les événements. Plusieurs blessés sont à déplorer. »

**************************************************************************************************************

« Pain, liberté, justice sociale » : la crise économique en Égypte


image.png

« Alors que l’Égypte est aujourd’hui beaucoup plus intégrée au système financier mondial et sensible à ses caprices, historiquement, le prix des denrées alimentaires a souvent entraîné des soulèvements ou du moins des réactions politiques et sociales intenses, notamment le pain »

« compte tenu de son importance historique en tant que contrat social entre gouvernants et gouvernés […] au lendemain de la crise financière mondiale de 2008, le prix du pain et des biens de consommation de base a été affecté dans le monde entier, en particulier dans les pays qui étaient rattachés au dollars »

 « L’Egypte et la Tunisie parmi eux, provoquant d’énormes hausses des prix des denrées alimentaires en 2010. Ces conditions sont finalement devenues les fondements économiques du soi-disant printemps arabe, les soulèvements de 2011 qui nous ont donné le célèbre slogan […] ‘Pain, liberté et social Justice’. »

https://english.alaraby.co.uk/analysis/bread-freedom-social-justice-egypts-economic-crisis

***********************************************************************************************************

RUSSIE

les Russes récemment licenciés qui ont perdu leur emploi pour s’être élevés contre la guerre en Ukraine.

« Selon un récent rapport du ministère russe du Travail, dans un avenir proche, environ 59 000 citoyens russes seront «libérés du travail» – un nouvel euphémisme qui signifie être licencié. Cette «libération» est due à une crise de l’économie russe, qui stagne sous l’effet d’un isolement croissant vis-à-vis de l’Occident. Mais il existe aussi une catégorie moins visible parmi les Russes récemment licenciés: ceux et celles qui ont perdu leur emploi pour s’être élevés contre la guerre en Ukraine. Voici quelques-unes de leurs histoires. »


image.png

Les graffitis « Non à la guerre » continuent d’apparaître à travers la Russie…

Chute du revenu disponible en Russie, inflation au plus haut depuis 1999

« Le principal facteur qui pèse sur l’épargne des Russes est l’inflation annuelle des prix à la consommation, qui a bondi de 9,2 % en février et de 16,7 % en mars, un taux qui n’avait pas été observé depuis 1999, selon le site d’information économique indépendant The Bell….

Les chiffres de Rosstat ont été publiés le jour où le chef de la Chambre des comptes de Russie, Alexei Kudrin, a prévu une inflation de 20 % et un déclin économique pouvant atteindre 12 % cette année. »

https://www.themoscowtimes.com/2022/04/28/russians-wartime-disposable-income-drops-inflation-highest-since-1999-a77517

Le personnel du deuxième aéroport de Moscou est en congé alors que le nombre de passagers chute

« Vnukovo International est devenu le deuxième aéroport de Moscou à licencier du personnel dans un contexte de chute du trafic passagers suite à l’invasion russe de l’Ukraine, ont rapporté lundi les médias russes.

Cette décision intervient moins d’une semaine après que le plus grand aéroport de Russie, Sheremtyevo, a annoncé qu’il avait licencié un cinquième de son personnel. Le deuxième plus grand aéroport de Moscou, Domodedovo, a également introduit un horaire à temps partiel pour ses travailleurs.

Jusqu’à 2000 employés, soit un tiers du personnel de Vnukovo, ont été informés de possibles licenciements si la charge de travail continuait de diminuer, a rapporté lundi le journal pro-Kremlin Izvestia, citant deux sources anonymes proches de la situation. »

https://www.themoscowtimes.com/2022/04/25/second-moscow-airport-furloughs-staff-as-passenger-numbers-tumble-reports-a77481

*******************************************************************************************

BIÉLORUSSIE

La guérilla des chemins de fer biélorusses a aidé à contrecarrer l’offensive sur Kiev, – The Washington Post

« Nous ne voulions tuer ni les militaires russes ni les chauffeurs biélorusses. Nous avons utilisé des moyens pacifiques pour les arrêter » 

« Étant donné la dépendance de la Russie vis-à-vis des trains, je suis sûr que cela a contribué à certains des problèmes qu’ils avaient dans le nord. Cela a ralenti leur capacité à se déplacer. Ils ne pouvaient pas aller plus loin sur le territoire ukrainien et couper leurs routes d’approvisionnement parce qu’ils avaient compter sur les camions » 

https://censor.net/en/news/3336471/belarusian_railway_guerrillas_helped_thwart_offensive_on_kyiv_the_washington_post

*********************************************************************************************

Nouvelles grèves des ouvriers pétrochimiques iraniens

« De nombreux sites pétrochimiques pétroliers dans différentes villes d’Iran ont vu les travailleurs lancer de nouvelles grèves le lundi 25 avril, protestant contre leurs bas salaires et exigeant de meilleures conditions de travail. Ces dernières mesures ont entraîné l’arrêt complet de sites, comme le complexe pétrochimique de Bushehr. Les travailleurs qui protestent accusent leurs responsables et leurs sous-traitants d’avoir refusé de tenir leurs promesses précédentes. Ces derniers jours, des manifestations similaires ont été signalées dans d’autres villes, dont Asaluyeh, dans le sud-ouest de l’Iran. »

*********************************************************************************************************

SORTIE EN LIBRAIRIE LE 13 MAI

« Qu’est-ce que le genre dans le capitalisme contemporain ? C’est à cette question qu’invite à répondre ce recueil, à partir d’une démarche théorique inspirée du féminisme et du marxisme. Il s’agit de penser, depuis une analyse systématique du rôle »


image.png

***************************************************************************************************************

FRANCE

Les horaires « atypiques » concernent désormais plus les femmes que les hommes, notamment parmi les moins qualifiés

« Travailler avant 7 heures le matin, après 20 heures le soir, la nuit ou bien le week-end… Ces horaires dits « atypiques » concernaient 36 % des salariés en France en 2019…

Selon l’un des principaux enseignements de cette étude, les femmes sont désormais proportionnellement plus nombreuses que les hommes à travailler avec des horaires atypiques (37 % contre 35 %). Parmi elles, les moins qualifiées sont les plus concernées et celles dont l’exposition aux horaires atypiques a le plus augmenté. Les cadres, à l’inverse, connaissent une « relative normalisation de leurs horaires de travail »…


image.png

 Les ouvrières et employées non qualifiées font ainsi plus souvent face à des journées discontinues et des horaires imprévisibles…

Sur France Inter, Anne Lambert a évoqué une proportion de deux tiers des salariés qui y seraient contraints.»

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/04/27/les-horaires-atypiques-concernent-desormais-plus-les-femmes-que-les-hommes-notamment-parmi-les-moins-qualifies_6123918_3234.html

L’inflation française au plus haut depuis des décennies

Les prix à la consommation ont accéléré de 4,8% par an en avril, estime l’Insee, au plus haut niveau depuis 1985.


image.png

**********************************************************************************************************

En attendant la traduction complète et la publication du livre

RAFFAELE SCIORTINO – DIX ANS QUI ÉBRANLÈRENT LE MONDE

 image.png

« Nous vous proposons ici la traduction française du chapitre introductif dans lequel l’auteur expose les enjeux de sa lecture de la séquence ouverte par la crise économique mondiale de 2007-2008. De l’émergence des dynamiques néo-populistes au sein de la classe à la remise en cause de l’orthodoxie libérale en passant par la reconfiguration de l’hégémonie américaine, Sciortino tente de « remettre en perspective ces dix ans à partir de la conviction que des transformations importantes, et par certains aspects de véritables points de non-retour, s’y jouent à l’heure actuelle ».

Raffaele Sciortino – Dix ans qui ébranlèrent le monde

*********************************************************************************************************

STATES

«Les prix de l’énergie ont augmenté de 33,9% tandis que les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 9,2%» sur un an, ont précisé les autorités. »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/aux-etats-unis-l-inflation-accelere-encore-en-mars-a-6-6-sur-un-an-20220429

********************************************************************************************************

La Turquie double presque ses prévisions d’inflation, suscitant le mépris des économistes

« L’inflation des prix à la consommation devrait atteindre 42,8% en décembre, a déclaré jeudi le gouverneur de la banque centrale Şahap Kavcıoğlu lors d’une présentation télévisée à Ankara. La prévision précédente de la banque, faite il y a trois mois, était de 23,2 %. » 

https://ahvalnews.com/turkey-inflation/turkey-almost-doubles-inflation-forecast-sparking-economists-disdain

************************************************************************************************************

« On travaille davantage et on gagne moins » : en Argentine, les travailleurs de l’économie informelle frappés par l’inflation

« L’envolée des prix, mal chronique argentin, a connu dernièrement une accélération, sous l’impact notamment de la guerre en Ukraine et de la hausse des tarifs sur les marchés de l’énergie et de l’alimentation. Selon le dernier bilan de l’Indec (institut de statistique argentin), l’inflation a atteint 6,7 % en mars. Du jamais-vu depuis vingt ans. Sur l’année glissante, la hausse des prix s’élève à plus de 55 %. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/04/28/on-travaille-davantage-et-on-gagne-moins-en-argentine-les-travailleurs-de-l-economie-informelle-frappes-par-l-inflation_6124056_3234.html

************************************************************************************************************

« L’État contre le capital ? »


image.png

« La question de l’État est au centre des théories révolutionnaires depuis la naissance du mouvement ouvrier. Structure de domination politique par excellence, sa machinerie complexe le rend difficile à appréhender. Existe-t-il un « bon État » qui prodigue des politiques sociales, à opposer à un « État policier » uniquement répressif ? Et surtout, un tel État-Providence est-il toujours possible ? En revenant sur ces différentes formes de l’État et en les situant historiquement, ce texte se propose d’élaborer une critique de l’État comme élément fonctionnel du capital. »

***********************************************************************************************************

« Le monde, dans son désir de dépasser le COVID, oublie déjà les leçons du passé récent et suppose peut-être qu’une crise déterminante pour une génération ne se produira qu’une fois par génération. « Mais non, tout cela pourrait se reproduire demain » »

Nous avons créé la « pandémie »

https://www.theatlantic.com/science/archive/2022/04/how-climate-change-impacts-pandemics/629699/

*****************************************************************************************************************

ESPAGNE

Le chômage augmente de 70 000 personnes au premier trimestre

« Le premier trimestre de l’année est généralement mauvais en termes d’emploi, et cette fois-ci, cela s’est encore montré. Le marché du travail a perdu 100.200 salariés sur les trois premiers mois de l’année par rapport au précédent.De son côté, le chômage a augmenté de 70.900 personnes, ce qui signifie rompre un rythme de cinq trimestres consécutifs de baisse. Ils totalisent 3 174 700 chômeurs, soit une augmentation du taux de chômage de 0,32 point, ce qui le situe à 13,65 %….

D’autres données indiquent que l’année dernière, 878 000 emplois ont été créés, ce qui conduit à plus de 20 millions d’employés. De cette façon, le chômage a été réduit de 479 200 personnes et le taux de chômage est tombé à 13,6 %. »

https://www.lavanguardia.com/economia/20220428/8228095/epa-empleo-abril-espana-trabajo-paro.html

*****************************************************************************************************************

A paraître 

Les Éditions sociales

 [SORTIE EN NOVEMBRE] Dans cet ouvrage inédit en français, E.P. Thomson raconte l’histoire méconnue du radicalisme anglais dans l’ère des révolutions et revient sur l’impact de la Révolution de 1789 en Angleterre….


image.png
******************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 23 avril 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
***********************************************************************************************

Du cde d’Ukraine

« Zelenskyy dit maintenant que la prise de Marioupol signifie que l’Ukraine ne cherchera pas la paix (Arestovych dit même que « l’Ukraine dictera ses conditions, se battra jusqu’au dernier gars »). Des campagnes massives contre les déserteurs et les insoumis + les histoires sacrificielles d’Azov se multiplient. Des temps sombres à venir »

https://twitter.com/problemicist
******************************************************************************************************
RUSSIE
Enfin une bonne nouvelle !!

« Jusqu’à cinq bureaux d’enrôlement militaires russes ont été incendiés depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, ont rapporté jeudi des médias russes indépendants. »

https://www.themoscowtimes.com/2022/04/22/5-russian-enlistment-offices-hit-by-arson-attacks-reports-a77454

«les Russes devront accepter la perte de leur pouvoir d’achat »

La banque centrale de Russie prévient que l’économie va sombrer au deuxième trimestre, mais Poutine ignore l’avertissement.

Le président de l’organisation met en garde contre l’impact des sanctions imposées par la guerre en Ukraine et l’inflation élevée…

les sanctions « ont affecté les marchés financiers avant, mais à partir de maintenant, elles vont commencer à affecter de plus en plus les secteurs de l’économie réelle »…

Le gouverneur de la Banque centrale de Russie a souligné que le problème ne réside pas dans le système financier, mais dans la pénurie de fournitures que les usines et les entreprises recevront dans un avenir proche…

En outre, les Russes devront accepter la perte de leur pouvoir d’achat, car l’organe monétaire ne cherchera pas à compenser l’inflation. « Nous n’essaierons pas de le réduire de quelque manière que ce soit, car cela empêcherait les entreprises de s’adapter. Le rétablissement de l’approvisionnement en composants importés est désormais plus difficile et plus coûteux, ce qui se répercute inévitablement sur le prix du produit final »

https://elpais.com/economia/2022-04-18/el-banco-central-de-rusia-advierte-de-que-la-economia-se-hundira-en-el-segundo-trimestre-y-putin-desoye-el-aviso.html


image.png

« Le maire de Moscou a prédit la perte de 200 000 emplois, proposant que les professionnels sans emploi puissent être recyclés ou employés temporairement, notamment en effectuant des travaux «socialement importants» dans les parcs.

Plusieurs grands noms ont voté avec leurs pieds. Le quotidien économique russe Vedomosti a rapporté lundi que Lev Khasis, un ancien cadre supérieur de la banque publique Sberbank, avait quitté le pays pour les États-Unis.

Mais les responsables gouvernementaux sont pour la plupart restés à leur poste. Les arrêts de travail temporaires dans certaines grandes usines n’ont pas conduit au type de protestations économiques qui inquiète vraiment le Kremlin.

« Laissant de côté les positions personnelles sur la guerre (certains sont pour, d’autres sont contre), les gens se mobilisent et travaillent aussi dur et de manière créative que possible », a déclaré un directeur principal d’une grande entreprise métallurgique. « Ils comprennent qu’ils doivent tout donner pour que l’entreprise et eux-mêmes survivent. » »

https://www.theguardian.com/world/2022/apr/20/russias-latest-military-failures-polarise-society-even-more

« L’invasion de l’Ukraine, les sanctions occidentales et les problèmes économiques croissants ont créé des difficultés pour les quelque 2,5 millions de ressortissants d’Asie centrale qui vivent et travaillent en Russie, et nombre d’entre eux envisagent maintenant de rentrer chez eux.

Ceux qui restent font face à des licenciements, à des salaires plus bas et à moins de perspectives d’emploi. »

https://www.themoscowtimes.com/2022/04/19/central-asian-migrants-flee-sanctions-hit-russia-a77387

02:

*****************************************************************************************************

TURQUIE


« Oui, nous parlons de la guerre, mais en ce moment, tout ce dont nous parlons, c’est de l’inflation »

« La Turquie traverse une crise financière sans précédent. Après que la lire ait perdu la moitié de sa valeur l’an dernier seulement, le pays est maintenant aux prises avec une inflation galopante, officiellement de 61,14 %…

« Les prix du sucre et du blé ont augmenté. Un sac de farine d’un kilogramme coûtait 110 lires [6,15 £] en janvier ; maintenant c’est 220 lires »…

« Oui, tout le monde connaît l’inflation dans le monde, mais la Turquie la connaît à un rythme presque quatre ou cinq fois plus élevé que les autres »…

Les coûts de l’énergie en Turquie ont commencé à augmenter au début de cette année, mais, comme pour le prix du blé, l’invasion de l’Ukraine par la Russie les a fait monter en flèche. La Turquie importe environ un tiers de son gaz de Russie…

« Oui, nous parlons de la guerre, mais en ce moment, tout ce dont nous parlons, c’est de l’inflation », dit-elle. « Les prix changent quotidiennement et tout le monde a peur pour son avenir »

https://www.theguardian.com/business/2022/apr/16/turkeys-war-with-inflation-prices-change-daily-and-everyone-is-scared

******************************************************************************************************
Les jours d’après…

L’inflation devrait dépasser les 12 % dans la zone euro cette année, selon le FMI

« Tous les États ne souffriront pas de la même manière face au choc économique de la guerre, prévient toutefois le FMI mardi. Ceux disposant d' »un secteur manufacturier relativement important et d’une plus grande dépendance à l’énergie russe » subiront les effets les plus lourds, Italie et Allemagne en tête, à qui Moscou livre beaucoup de gaz… »

https://www.lalibre.be/economie/conjoncture/2022/04/19/linflation-devrait-depasser-les-12-dans-la-zone-euro-cette-annee-selon-le-fmi-QUJCQ73HWJCJPBD7UCMJLWNCVI/

« Les économistes de la Deutsche Bank s’attendent à des récessions aux États-Unis et dans la zone euro au cours des deux prochaines années, et Mohamed El-Erian, un éminent conseiller économique de l’assureur Allianz, prévient que la « stagflation » pourrait être à l’ordre du jour : croissance couplée à de fortes hausses de prix. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/apr/19/imf-global-growth-gdp-forecast-russia-ukraine-invasion-inflation-elon-musk-twitter-uk-gdp-ftse-100-business-live

*************************************************************************************************

« En mars, les prix des denrées alimentaires en Nouvelle-Zélande étaient supérieurs de 7,6 % à ceux de l’année précédente, la plus forte augmentation annuelle depuis plus d’une décennie. Les fruits et légumes ont augmenté de 18 %, touchant de nombreux ménages déjà mis à rude épreuve par les prix élevés de l’essence, la hausse des loyers et l’augmentation des versements hypothécaires.

Jeudi, l’inflation annuelle a atteint 6,9 %, la plus élevée depuis trois décennies. Plus tôt dans la semaine, le ministre des Finances, Grant Robertson, a déclaré qu’il pensait qu’il continuerait d’augmenter, poussé par les pressions internationales. »

https://www.theguardian.com/world/2022/apr/21/new-zealand-shoppers-order-groceries-from-australia-as-inflation-soars

***************************************************************************************************

Les prix à la production allemands à un niveau record

« En Allemagne, les prix départ usine ont bondi de 30,9 % au cours de l’année jusqu’en mars, la plus forte augmentation depuis le début des records en 1949 , selon l’Office fédéral des statistiques. Cela reflète pour la première fois l’impact de la guerre en Ukraine, la flambée des coûts énergétiques étant le principal coupable. L’inquiétude est que les augmentations des prix à la production se répercutent sur les prix à la consommation et poussent l’inflation encore plus haut. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/apr/20/german-producer-prices-record-high-ukraine-war-imfworld-bank-meetings-business-live

****************************************************************************************************

« Tirez, tirez et chassez-les. »

« Sri Lanka : un mort et plusieurs blessés alors que la police tire sur des manifestants

Des manifestations ont éclaté en réponse à la hausse des prix du carburant et à la grave crise économique…


image.png

Selon la police, le manifestant de Rambukkana avait refusé de quitter une voie ferrée et avait garé un camion-citerne en travers des voies. La police a tiré des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule, une action qui a semblé provoquer le manifestant, et la police a répondu en tirant à balles réelles. Des séquences vidéo de la scène montrent un officier supérieur donnant des instructions à d’autres vêtus d’un équipement anti-émeute complet : « Tirez, tirez et chassez-les. »

https://www.theguardian.com/world/2022/apr/19/sri-lanka-one-dead-and-several-wounded-as-police-shoot-protesters

Comprendre le soulèvement populaire au Sri Lanka – CONTRETEMPS

« Nous vivons une période exceptionnelle et, si nous devons emprunter à l’histoire mondiale, une situation similaire aux crises des années 1920 et 1930. Parmi les options qui s’offraient alors au monde figuraient la révolution communiste et le fascisme. Au milieu de cette crise, John Maynard Keynes a proposé une approche économique très différente ainsi qu’un régime politique qui a abouti aux États-providence, lesquels ont en fait sauvé le capitalisme. Les temps sont semblables, et la question est de savoir si les Sri Lankais sont prêts à sortir des sentiers battus plutôt que de régurgiter de vieilles platitudes sur l’économie ? »

**************************************************************************************************

CHINE

« Le virus ne tue pas les gens, c’est la faim »

The Voices of April – La courte vie en ligne d’une vidéo de protestation à Shanghai


image.png

« À travers les extraits audio, il devient clair que ce ne sont pas seulement les résidents qui ont souffert tout au long de cette épreuve – c’est toute la ville, y compris ses bénévoles et ses travailleurs communautaires qui sont également impuissants à aider les autres en raison des politiques en place. »

https://www.whatsonweibo.com/the-voices-of-april-the-short-online-life-of-a-shanghai-protest-video/

« Le taux de chômage urbain est passé à 5,8 % en mars, le taux de chômage le plus élevé depuis mai 2020 et au-dessus de l’objectif du gouvernement pour cette année de 5,5 %. Le taux de chômage de la population âgée de 16 à 24 ans est passé à 16 %. »

https://www.facebook.com/Michael-Roberts-blog-925340197491022/

**************************************************************************************************


image.png

« Inflation : la lutte des classes est l’éléphant dans la pièce »

D’un cde italien https://www.facebook.com/Faber1867

[Je publie des extraits d’un article qui, au-delà de ses conclusions politiques, contient des points d’analyse intéressants]. 

« Face à la flambée des prix post-pandémie, ceux qui ont pointé du doigt les grandes banques centrales mondiales, coupables d’avoir inondé les marchés financiers de liquidités pour faire face aux crises financières et économiques qui se sont succédé depuis 2008, ne manquent pas. L’énorme masse monétaire, créée pour soutenir le prix des obligations d’État et d’autres actifs financiers cotés en bourse, se serait finalement répercutée sur le marché des biens, déclenchant une hausse vertigineuse des prix. Mais est-ce vraiment le cas ?

Pas exactement. Tout d’abord, la masse monétaire échappe en grande partie au contrôle des banques centrales, qui – en temps normal – ne font que fixer le prix, c’est-à-dire annoncer le taux d’intérêt de référence du système financier. Compte tenu de ce taux, la quantité de monnaie offerte s’adapte aux demandes des acteurs économiques, notamment des entreprises.  Si, par exemple, les prix des matières premières augmentent, les entreprises demanderont davantage de prêts pour la production. Plus les prêts sont accordés, plus les dépôts sont créés, et donc plus de monnaie centrale sera injectée dans le système pour permettre aux banques de reconstituer leurs réserves. Le contraire se produit lorsque les prix baissent. Dans les deux cas, l’offre de monnaie s’ajuste à la demande. C’est pourquoi un « excès » d’émissions monétaires est très peu probable. Dans le monde réel, c’est le niveau des prix qui détermine la quantité de monnaie en circulation, et non l’inverse. […]

Deuxièmement, c’est la définition de l’inflation elle-même qui est trompeuse. Qu’ils considèrent tous les biens échangés dans une économie (comme le fait le « déflateur du PIB ») ou uniquement les prix à la consommation, les principaux indicateurs synthétiques de la croissance des prix tendent à occulter le fait que l’inflation est toujours calculée comme une moyenne pondérée des taux de croissance des prix des différents biens et services.

Cela signifie que face à une inflation croissante (ou décroissante), les prix de certains produits vont en fait s’accélérer, tandis que d’autres peuvent être stables ou même baisser. Il s’ensuit que la perte de pouvoir d’achat liée à une hausse des prix ne sera pas du tout homogène, mais variera considérablement d’un secteur à l’autre, d’un groupe social à l’autre.

Troisièmement, la raison pour laquelle l’inflation dissimule toujours une modification des prix relatifs est qu’elle est en définitive le résultat de conflits sociaux. S’il est vrai que la forte inflation qui a frappé l’économie italienne au cours des années 1970 était en grande partie le produit de deux chocs pétroliers, il est tout aussi vrai que les revendications salariales d’une classe ouvrière encore relativement féroce, c’est-à-dire l’augmentation du prix de cette marchandise particulière qu’est la « force de travail », ont également joué un rôle décisif dans l’augmentation du niveau des prix au cours des années précédentes et suivantes. La forte inflation était, en somme, le résultat d’une double lutte des classes, féroce, à l’intérieur de la société italienne (qui poussait les entreprises à essayer de répercuter les coûts salariaux plus élevés sur le prix des produits, surtout dans les périodes où la lire était laissée libre de flotter sur les marchés des devises) et à l’extérieur, sous la forme de conflits géopolitiques qui alimentaient le coût des matières premières (également par le biais d’une dépréciation de la lire par rapport au dollar).

Aujourd’hui encore, la principale cause de l’inflation réside dans l’augmentation des coûts de production des produits énergétiques et dans les goulets d’étranglement qui affectent la production de certains biens intermédiaires (pensez aux semi-conducteurs et aux puces électroniques) face à un rebond physiologique de la demande, entraînant une hausse des prix. La différence, par rapport à il y a un demi-siècle, est qu’aujourd’hui l’augmentation du prix des biens de consommation s’inscrit dans un contexte de stagnation, voire de baisse, du prix du travail. Ce fait, associé à la stabilité relative des prix des actifs financiers, génère une compression réelle du revenu du travail, qui est compensée par une augmentation réelle des profits de monopole et des rentes financières. En d’autres termes, l’énorme processus de redistribution des revenus et des richesses, qui a débuté dans les années 1980 et a été encouragé par les nombreuses réformes fiscales régressives, se poursuit et semble même avoir été renforcé par la crise pandémique.

Une fois de plus, l’inflation, loin d’être la maladie progressive du banquier central diagnostiquée par Friedman, est le symptôme d’un conflit féroce : celui de l’accaparement des ressources énergétiques mondiales, dans lequel les acteurs en présence sont des capitaux aux bases nationales différentes […] »

https://www.sinistrainrete.info/articoli-brevi/22781-marco-veronese-passarella-inflazione-la-lotta-di-classe-e-l-elefante-nella-stanza.html?fbclid=IwAR08lSyF50kwceEA-wN8uV939urqzLzm1V9o73wqlZpPMgfDxgBzMAojuAc

******************************************************************************************************

UK

Les femmes des régions les plus pauvres d’Angleterre meurent plus jeunes que dans la plupart des pays de l’OCDE

« Exclusif : l’espérance de vie moyenne dans les zones les plus défavorisées est de 78,7 ans, pire que la moyenne de tous les pays de l’OCDE à l’exception du Mexique…

Selon la nouvelle étude, les femmes vivant dans les 10% des régions les plus défavorisées d’Angleterre ont une espérance de vie inférieure à celle de la femme moyenne dans des pays comme la Colombie (79,8 ans), la Lettonie (79,7 ans) et la Hongrie (79,6 ans). À l’échelle mondiale, seul le Mexique a une espérance de vie globale inférieure (77,9 ans) à celle des femmes dans les régions les plus pauvres de l’Angleterre. »

https://www.theguardian.com/society/2022/apr/17/women-in-englands-poorest-areas-die-younger-than-in-most-oecd-countries

******************************************************************************************************

FRANCE

Lu sur la page fb du cde

« Ce qui manque, ce n’est pas un meilleur vote, c’est une situation qui viendrait balayer tout vote en balayant tous les rapports sociaux. »


Alain Corne

« Entre deux (mauvais) tours : et si ce qui était le plus directement à craindre ce n’était pas tant la « bourgeoisie » que ce qu’on appelle « le peuple », de quoi on aime à se réclamer au sein d’une certaine gauche, le peuple, c’est-à-dire plus généralement la société civile, qui constitue l’appui matériel de l’Etat, quel qu’il soit, et qui aujourd’hui se dresse face à nous comme le pire des ennemis : celui qu’on échoue ou hésite à nommer. L’ennemi, c’est cette société, ses rapports sociaux dans leur ensemble, tout ce qui la constitue et nous constitue comme ses sujets. Cette démocratie est la démocratie de cette société-là, celle qui existe – aussi – au travers de l’Etat, dans un rapport qui n’apparaît comme conflictuel que pour pouvoir mieux persister. Le résultat de son vote, quel qu’il soit, sera bien celui que cette société, ceux de cette société qui ont droit à la parole, auront choisi. Ce qui manque, ce n’est pas un meilleur vote, c’est une situation qui viendrait balayer tout vote en balayant tous les rapports sociaux.

La gauche et la gauche de la gauche sont perdues dans des rêves d’antagonismes imaginaires, venus d’autres temps : le peuple contre la bourgeoisie, la société contre l’Etat, l’Etat contre le Capital, la vraie démocratie contre la fausse, etc. L’imaginaire politique semble s’être arrêté en 1830, les barricades, le peuple de Paris, le suffrage universel, etc. On rêve dans les termes de révolutions qui ont déjà eu lieu des révolutions qui ne se feront pas. On parle lutte des classes sans dire de quelles luttes ni de quelles classes, et ce que cela signifie. Il est évident qu’aucun rappel au réel ne se fera par les faits, qui n’ont jamais parlé d’eux-mêmes, quelle que soit la violence des coups qu’ils assènent et la force du démenti. Le déni sera toujours plus fort, quand la constitution du sujet en dépend, et le sujet « gauche » s’est constitué sur ces oppositions, comme le fascisme d’ailleurs, à sa manière. Evidemment, il faut de la théorie, il y en a et il y en aura. Mais pour ma part, je dois bien avouer que je ne sais plus comment faire, ni comment dire. Si quelqu’un a une idée… »

***************************************************************************************************

ALGÉRIE

L’oracle, toujours l’oracle

« Les syndicalistes ont établi le constat d’une « dangereuse situation sociale des salariés algériens », laquelle « présage d’une explosion sociale », écrivent les syndicats dans un communiqué. »

https://www.tsa-algerie.com/fonction-publique-les-syndicats-appellent-a-une-greve-de-2-jours/

****************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 16 avril 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
**************************************************************************************************

« pour arrêter le désordre » pas pour arrêter que des gens crèvent de  faim, comme illustré  !

« Les pays les plus pauvres ont besoin d’une aide alimentaire urgente pour arrêter le désordre, selon des organismes mondiaux »


image.png

« Les pays riches doivent fournir des denrées alimentaires d’urgence pour éviter que la hausse des prix et les pénuries ne déclenchent des troubles sociaux dans les régions les plus pauvres du monde, ont déclaré les dirigeants de quatre grandes organisations internationales.»

https://www.theguardian.com/inequality/2022/apr/13/poorer-countries-need-urgent-food-help-to-stop-disorder-say-global-bodies

*****************************************************

CHINE

« L’économie chinoise est confrontée à un risque croissant de récession depuis la mi-mars »

« Le principal fabricant d’iPhone, Pegatron, a interrompu ses activités dans deux filiales des villes chinoises de Shanghai et de Kunshan, alors que les chaînes d’approvisionnement mondiales ressentent le pincement des mesures strictes zéro-Covid de Pékin.

Le centre d’affaires de Shanghai est devenu le cœur de la plus grande épidémie de Covid-19 en Chine depuis que le virus a fait surface il y a plus de deux ans…

Les suspensions s’appliquent à deux de ses filiales, à Shanghai et dans la ville voisine de Kunshan…

De nombreuses usines ont été contraintes d’arrêter leurs activités en raison de l’augmentation des cas de virus, tandis que certains membres du personnel vivent sur leur lieu de travail alors que les entreprises ont du mal à fonctionner. »

https://www.theguardian.com/world/2022/apr/13/iphone-maker-pegatron-halts-shanghai-production-due-to-covid-lockdown

« zéro covid mon cul »

« Une partie de ce que nous avons vu, comme cette photo ici, est d’origine incertaine, mais c’est une expression assez claire de ce qui se passe sur le terrain. Le graffiti ici lit quelque chose comme « zéro covid mon cul ». Peut-être de Jilin, ou quelque part dans le nord-est sec, plutôt que la verte Shanghai »

image.png

 le 10 avril 2022

« Nous avons vu de nombreuses photos et vidéos d’émeutes, de pillages, de violences policières et de troubles généraux en Chine au cours des deux derniers jours, alors que les restrictions pandémiques à Shanghai, Jilin et ailleurs deviennent insupportables pour d’innombrables personnes. Un bref tour d’horizon ci-dessous »

Chuang (@chuangcn) / Twitter

niet!éditions@NietEditions

9 avr.

Shanghaï (confinée) 

 pillage collectif de supermarché suite à pénurie alimentaire dans le quartier de Jiu Ting à Songjiang…

Les deux vidéos consécutives à l’instant provenaient du quartier de Jiuting à Songjiang, Shanghai.C’est également le cas où le supermarché de Jiuting a été saccagé par des personnes affamées.

****************************************************************************************************

« Raffaele Sciortino – La température du système. Guerre et dégel dans la crise mondiale »

Le monde que nous connaissions avant le 24 février 2022 n’existe plus aujourd’hui…


image.png

En résumé, la grande question est de comprendre ce qu’il adviendra de la mondialisation que nous avons vue, et vécue, à partir de la dissolution de l’Union soviétique en 1991 environ – pour être à mi-chemin entre la crise des années 1970 et celle de 2008. Selon nous, cette crise est aussi un des aspects longs de cette dissolution, une de ses longues conséquences, approfondie par la rupture de 2008 et que le Covid n’a fait qu’accélérer. Que va-t-il donc advenir du monde que nous avons habité jusqu’à présent ? C’est pourquoi nous avons voulu mettre en relation la guerre – qui, après des décennies, a pour épicentre l’Europe (même si, en vérité, elle était déjà là dans les années 90 avec la guerre des Balkans, même si nous avons un peu tendance à l’oublier), mais qui pourrait vraiment s’intensifier et devenir mondiale – avec le sort du système mondial, qui est le grand point d’interrogation.

La seule chose qui soit certaine, à notre avis, c’est que nous nous dirigeons vers un nouveau désordre mondial. Ce n’est pas par hasard que nous l’avons appelé une nouvelle « ère de turbulence ». C’est à nous de le comprendre, et de pouvoir anticiper le monde de demain dans une perspective biaisée, ou du moins autonome par rapport aux récits dominants, à la propagande et aux « intérêts généraux » qui sont condensés quotidiennement dans les rédactions, les journaux et les talk-shows, et qui nous bombardent – métaphoriquement, bien sûr, mais en dévastant proportionnellement nos capacités et notre subjectivité. Toujours animés de mauvaises intentions, avec notre part qui reste à construire. C’est pourquoi nous jetons sans crainte notre regard vers l’abîme : ce n’est qu’une question de temps avant que l’abîme ne nous regarde.

********************************************************************************************

L’économie ukrainienne se contractera de près de moitié cette année, selon les prévisions de la Banque mondiale

« La banque affirme que de nombreux pays voisins subiront de graves difficultés à la suite de l’invasion, la Russie devant tomber en récession….

Avec un blocus des ports de la mer Noire dans le sud de l’Ukraine et les ravages causés à l’industrie à l’est, le PIB du pays déchiré par la guerre devrait diminuer d’environ 45 % en 2022….

e les effets d’entraînement de la guerre frapperaient le plus durement bon nombre des anciennes républiques soviétiques et que beaucoup seraient forcées de demander de nouveaux prêts à la Banque mondiale et au FMI pour rester solvables. »

https://www.theguardian.com/business/2022/apr/10/ukraine-economy-gdp-russia-invasion-world-bank-forecast

« Même si la région évite le pire scénario, l’Europe de l’Est devrait voir son PIB chuter de 30,7 % plutôt que de croître de 1,4 %, comme prévu avant l’invasion. »

https://www.themoscowtimes.com/2022/04/11/world-bank-warns-of-bleak-economic-outlook-for-ukraine-russia-a77298

***********************************************************************************************

UKRAINE

André @problémiste

·5 mars

« un article étonnant sur le contexte de la guerre actuelle : le soulèvement de Maïdan en 2014, l’invasion russe et les retombées populistes. je partage les conclusions des auteurs et les leçons qu’ils tirent de nos échecs »

image.png

« Un très long hiver »

Par AGENTS DE LIAISON28 FÉVRIER 2022

« La guerre transforme tout – nous sommes soudain pour ou contre les armées, les révolutionnaires deviennent des soldats, les coalitions monopolisent la politique, la ferveur patriotique enfle et le parti de l’ordre triomphe. Lorsque l’armée russe a envahi l’Ukraine la semaine dernière, Poutine a affirmé que c’était au nom de la « dénazification », évoquant le rôle important que joue l' »antifascisme » dans l’idéologie de l’État russe. Dans le texte suivant, publié dans le premier livre de Liaisons, Au nom du peuple, un ami de la région propose un récit des révolutionnaires impliqués dans le soulèvement de Maidan en Ukraine en 2014, ainsi que des considérations sur l’histoire particulière de « l’antifascisme » russe. Notre ami a également récemment mis en place un site avec des écrits sur les événements en cours en Ukraine, avec d’autres articles à venir. Bien que le texte suivant ne traite pas de l’invasion actuelle, il offre une histoire importante du moment présent (le soulèvement d’hiver, l’Anti-Maidan, l’annexion de la Crimée) et imagine d’autres histoires possibles entre les peuples russe et ukrainien. »

« Les contradictions de classe et la guerre en Ukraine »

« Dans le camp des « maidans », le chômage généralisé et les migrations de travailleurs qui en ont résulté ont caractérisé l’Ukraine occidentale et centrale tout au long de la période post-soviétique. »

« Pour le camp « anti-maidan », le programme économique du maidan était un programme de chômage et de catastrophe sociale. »

https://eventsinukraine.substack.com/p/class-contradictions-and-the-war?s=r

*****************************************************************************************

« RUSSIE : ATTENDRE QUE TOURNE LA ROUE DE L’HISTOIRE »

Réflexions sur la première phase du mouvement antiguerre en Russie.

« La première phase du mouvement antiguerre en Russie touche à sa fin, réprimée par la force. Dans ce dossier, nous abordons les enjeux de ces contestations, partageons les réflexions d’anarchistes russes sur les raisons pour lesquelles elles se sont heurtées à un mur, et présentons les traductions de quatre articles de groupes anarchistes et féministes russes qui explicitent leur opposition à la guerre, les défis qu’iels ont rencontrés et leur intention de continuer à aller de l’avant. Cet article a d’abord paru chez nos amis états-uniens de CrimethInc.. »

https://lundi.am/Russie-attendre-que-tourne-la-roue-de-l-Histoire

*************************************************************************** ****

Traduction DeepL à partir du bulgare

« La vraie fin de l’histoire est la fin de la guerre »


image.png

« Et chez nous, nous avons la « prospérité ». L’inflation atteint des niveaux jamais vus depuis le chaos de la restructuration. Les prix augmentent et – à mesure que la guerre approfondit la spirale de l’inflation – ils augmenteront de plus en plus. Plus de travailleurs bulgares travaillent déjà à l’étranger que dans le pays. L’économie est si mauvaise que les gens ne peuvent même pas gagner leur vie à la maison. Le chômage est exporté, mais ce n’est bien sûr pas une vraie solution au problème, mais juste une autre méthode d’exploitation. Nous vivons dans un système qui oblige constamment les gens à quitter leur foyer, que ce soit pour fuir la pauvreté, la répression politique ou la guerre. Aujourd’hui, des millions de réfugiés fuient la guerre en Ukraine, la plupart en Pologne, mais des dizaines de milliers arrivent toujours en Bulgarie. Bien sûr, ils ne sont libres que des horreurs immédiates de la guerre. Aujourd’hui, ils sont libres de profiter de notre « prospérité ». Beaucoup d’entre eux le feront, étant nécessaires pour les emplois les plus exploiteurs de l’industrie du tourisme côtier. Même parmi les réfugiés et les travailleurs migrants, il semble y avoir une hiérarchie d’exploitation. Les réfugiés ukrainiens sont déjà tolérés, mais il est encore extrêmement difficile pour les réfugiés syriens d’entrer en Europe….

 Les analystes semblent surpris par la durée de la guerre. Nous ne voyons pas cela comme une surprise. Au contraire, nous nous attendons à ce que la guerre se poursuive à l’avenir. Il n’est en aucun cas exagéré de dire que l’horreur peut durer des années. Bien sûr, les deux parties essaieront d’imposer une solution, mais on peut imaginer qu’une certaine forme de conflit en Ukraine durera longtemps. C’est la nouvelle réalité. C’est leur « nouvel ordre mondial »

 *********************************************************************************************

« CONTRE LE COLLECTIF MORTIFÈRE DU NATIONALISME. LA GUERRE ET LE CAPITALISME »

Charles Reeve

« Contre la géopolitique qui a remplacé à l’avantage des classes dirigeantes les analyses fondées sur la concurrence entre les forces capitalistes, Charles Reeve propose, pour penser la guerre de suivre l’exemple de Rosa Luxemburg, emprisonnée pour son opposition à la boucherie de 14-18. Revenir avec elle, aux fondements de l’économie politique, est encore et toujours l’un des meilleurs moyens de comprendre les causes du massacre en cours en Ukraine. Est-ce le seul ? On peut en discuter, mais on ne peut nier l’apport indispensable de cette démarche. »

https://lundi.am/Contre-le-collectif-mortifere-du-nationalisme-La-guerre-et-le-capitalisme

*************************************************************************************

image.png

************************************************************

« Les statistiques d’aujourd’hui regardent en arrière, mais c’est ce qui est à venir qui est préoccupant »

L’OBR prévoit que l’inflation pourrait atteindre 8,7% cette année. La grande compression salariale est toujours en cours

L’inflation américaine bondit à 8,5%, son plus haut niveau en 40 ans

https://www.theguardian.com/business/live/2022/apr/12/uk-jobless-rate-wage-squeeze-inactivity-inflation-us-stock-markets-business-live

********************************************************************************************

PEROU

 « Pour nous, les soupes populaires, le poulet a cessé d’exister »

« À Pamplona Alta, les habitants ont cherché de la nourriture dans les poubelles…

L’inflation au Pérou est à son plus haut niveau depuis un quart de siècle, les hausses de prix affectant de manière disproportionnée la nourriture…

une soupe populaire de Pamplona Alta a servi du riz avec des lentilles, ainsi qu’un plat de plus en plus rare : une soupe au poulet, grâce à un don d’os au marché plus tôt dans la journée.

L’huile végétale a augmenté de 50 % l’année dernière, selon l’agence nationale des statistiques du Pérou. Cela a contraint les Péruviens pauvres à trouver des moyens de se débrouiller, par exemple en récupérant les restes de graisse de porc pour les utiliser dans d’autres plats. »

https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Dans-les-bidonvilles-du-Perou-le-poulet-n-est-plus-au-menu-alors-que-les-soupes-populaires-luttent–40041942/

************************************************************************************************

L’inflation globale annuelle en Égypte continue d’augmenter dans le contexte du conflit russo-ukrainien

« Le taux d’inflation annuel global de l’Egypte a enregistré 12,1% en mars de cette année contre 4,8% en mars de l’année dernière…

image.png

l’augmentation du taux annuel d’inflation globale était principalement due à la hausse significative des prix des aliments et des boissons, qui ont grimpé de 33,2 %, des transports de 6,5 %, de l’éducation de 13,9 % »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/3/12/464349/Business/Economy/Egypt%E2%80%99s-annual-headline-inflation-continues-to-ris.aspx

************************************************************************************************

TUNISIE

« Prix exorbitants et pénuries de denrées de base sont le lot quotidien des Tunisiens depuis le début du mois de Ramadan. Ainsi, le pain, aliment de base, n’est pas disponible globalement dans de nombreuses boulangeries après certaines heures. Ces carences touchent surtout les produits subventionnés : huiles, sucre, farine, semoule, etc. Pour le pain il faut se lever tôt pour le trouver car de longues files d’attente se forment devant les boulangeries.

En raison de cette pénurie, les prix des denrées alimentaires montent en flèche. De nombreux produits affichent des hausses exceptionnelles. C’est le cas des œufs (+24,2%), des volailles (+21,5%), de l’huile d’olive (+21,7%), des fruits (+17,9%), des poissons (+9,2%),… Et les étiquettes n’arrêtent pas de danser toutes les journées. Selon de nombreux Tunisiens, de tels prix sont inouïs…

le ministère du Commerce a pris la décision d’interdire toutes les exportations de produits agricoles jusqu’à nouvel ordre.

Cette mesure drastique est censée augmenter la disponibilité des produits agricoles sur le marché et ainsi entraîner une baisse des prix de ces produits. »

https://afrique.le360.ma/algerie/politique/2017/01/14/8970-algerie-2017-ca-risque-de-casser-8970

********************************************************************************************

TURQUIE

« Quelque 4,5 millions de personnes en Turquie ont vu leur approvisionnement en électricité et en gaz naturel coupé en 2021 après avoir omis de payer leurs factures dans un contexte de flambée des prix de l’énergie dans le pays, selon de nouvelles données du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, a rapporté lundi le journal Cumhuriye…

Les citoyens turcs sont sous le choc de la montée en flèche de l’inflation et de l’augmentation des factures d’énergie. En janvier, la Turquie a augmenté les tarifs de l’électricité et du gaz naturel des ménages jusqu’à 130 % pour certains ménages, citant la flambée des prix mondiaux de l’énergie, a rapporté Bloomberg. »

https://ahvalnews.com/electricity/more-4-million-turks-cut-after-failing-pay-utility-bills-2021

********************************************************************************************

ESPAGNE

Le coût de l’énergie et des aliments déclenche l’inflation à 9,8 %, son plus haut niveau depuis 1985

Le premier mois de guerre en Ukraine aggrave la hausse des prix de l’électricité (107%), du diesel (45,6%) et de l’essence (33,6%)

Aux portes des doubles chiffres. L’inflation est en tête de liste des préoccupations économiques pour la moitié du monde depuis des mois. Mais identifier le problème est quelque chose de très différent de le résoudre : les prix ont rebondi en Espagne au cours du mois de mars de 9,8 % par rapport à l’année précédente, selon les données définitives de l’Institut national des statistiques publiées ce mercredi, qui maintiennent le chiffre inchangé. .. d’il y a deux semaines. Cela signifie laisser les 7,6 % de février loin derrière…

L’Espagne n’avait pas subi une telle hausse des prix depuis mai 1985, il y a 37 ans. Et l’énergie, comme cela s’est produit ces derniers mois, donne le ton, avec cette fois la pression supplémentaire de la déstabilisation des marchés provoquée par la guerre en Ukraine, qui conditionne pour la première fois les statistiques. Selon l’INE, l’électricité et l’essence ont contribué pour 1,6 à la hausse de 2,2 points de l’inflation par rapport à février. En pleine vague de sanctions sans précédent contre la Russie, l’un des plus grands producteurs de pétrole et de gaz au monde, la hausse du prix de l’électricité (107 % en mars, selon l’INE), du diesel (45,6 %) et de l’essence (33,6 %) a été notoire : le mois dernier, tous les records ont été battus sur le marché de gros, avec un prix moyen de 283,30 euros par mégawattheure, et un record historique de 545 euros le 7 ; tandis que le pétrole se payait à près de 140 dollars le baril de Brent et descendait à peine sous la barre des 100 dollars à cette époque.

La contagion à l’alimentation, qui contribue pour les trois dixièmes à l’augmentation, est palpable dans des produits comme l’huile d’olive en hausse de 32,9%, les pâtes alimentaires (21,4%), la farine (14,3%), les aliments pour bébés (11,7%), le riz (10,4%). %), viande ovine et caprine (10,1%), lait écrémé (11,7%), lait entier (11,4%) et café (9,8%). La hausse du coût de ces articles de base dans le monde suscite des inquiétudes…

La hausse des prix a placé l’Espagne parmi les pays où l’inflation fait le plus de ravages. Pas seulement d’Europe. Il dépasse également les États-Unis (8,5 %). Et il se situe au-dessus de la zone euro (7,5%) et du Royaume-Uni (7%). Des sources de la Banque d’Espagne attribuent ce différentiel à une plus grande accélération des prix de l’énergie en Espagne. « L’électricité pèse 4,1% en Espagne et enregistre une croissance interannuelle de 80%, alors que dans la zone euro elle pèse 3,1% et croît de 34% », calculent-ils.

https://elpais.com/economia/2022-04-13/la-inflacion-escala-en-marzo-al-98-su-nivel-mas-alto-desde-1985.html

**********************************************************************************************

FRANCE


image.png

« Election présidentielle 2022 : une abstention en hausse au premier tour, et massive chez les électeurs les plus jeunes

L’abstention devrait se situer entre 26 et 28,3 % pour le premier tour, selon les premières enquêtes. Elle atteint 46 % chez les 25-34 ans. »

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2022/article/2022/04/10/presidentielle-2022-le-taux-de-participation-est-de-25-48-a-12-heures-trois-points-de-moins-qu-en-2017_6121456_6059010.html

« L’université Paris-I Panthéon-Sorbonne était toujours « partiellement occupée jeudi » à la mi-journée, selon la direction de la communication de l’université. »

https://www.lemonde.fr/campus/article/2022/04/14/presidentielle-a-la-sorbonne-l-ens-et-sciences-po-des-centaines-d-etudiants-contre-le-faux-choix-du-second-tour_6122192_4401467.html

*************************************************************************************************

UK

« Le taux de chômage au Royaume-Uni baisse à mesure que de plus en plus de personnes quittent le marché du travail et que la compression des salaires se poursuit

Le rapport sur l’emploi d’aujourd’hui montre que 487 000 personnes de plus sont classées comme économiquement inactives qu’avant la pandémie. Cela a porté le taux d’inactivité économique à 21,4 %, contre 20,2 % en février 2020, et a fait baisser le taux de chômage. »

https://www.theguardian.com/business/live/2022/apr/12/uk-jobless-rate-wage-squeeze-inactivity-inflation-us-stock-markets-business-live

*************************************************************************************************

STATES

08/04/22

Article d’abord publié sur Jacobin et traduit par nos soins.


image.png

« S’attaquer à Amazon et remporter une victoire, c’est une histoire de David contre Goliath. Les travailleurs d’Amazon à Staten Island [New-York] viennent de prouver au monde que c’est tout à fait possible en créant le premier syndicat Amazon aux États-Unis.

Il est d’ailleurs particulièrement notable  que cette campagne de syndicalisation réussie ait été initiée par l’Amazon Labor Union (ALU), une organisation novatrice, indépendante et dirigée par des travailleurs de manière autonome. Les dirigeants de l’ALU comprennent à la fois d’anciens employés comme Christian Smalls, qui a été licencié de l’entrepôt JFK8 en 2020 après avoir organisé un débrayage, et une petite équipe de travailleurs à l’intérieur de l’entrepôt.

L’histoire remarquable de la façon dont les travailleurs à l’intérieur du bâtiment ont provoqué ce bouleversement stupéfiant reste largement à raconter. Peu de personnes sont mieux placées pour la raconter qu’Angelika Maldonado, la présidente du comité des travailleurs de l’UAL, âgée de 27 ans. L’une des principales responsables de la victoire historique d’hier, Maldonado travaille comme emballeuse dans le département des sorties, dans l’équipe de nuit de JFK8. Après le vote, elle s’est assise avec nous pour discuter de la façon dont ils ont accompli ce qui semblait impossible. Sa parole est riche d’enseignement pour les travailleurs de tous les pays. »

https://tousdehors.net/Voici-comment-nous-avons-battu-Amazon

*************************************************************************************************

CHINE

 
image.png

« La Chine n’est un pays « socialiste » que dans la mesure où le sens du terme « socialisme » est devenu complètement en faillite. Cette faillite s’est surtout produite par la fausse équivalence entre « socialisme » et « développement ». »

Chuang

« Pour les deuxième et troisième volets de notre série de courtes réponses communistes aux questions courantes sur la Chine, nous avons divisé une question courante en deux. On nous demande souvent : « La Chine est-elle un pays capitaliste ou socialiste ? » Cette question est probablement la plus courante et la plus compliquée des questions fréquemment posées sur la Chine, nous allons donc tricher un peu ici et fournir une réponse plus longue en la divisant en deux questions. L’article précédent répondait à la question : « La Chine est-elle un pays capitaliste ? » Cet article répond à la question : « La Chine est-elle un pays socialiste ? »

**********************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 9 avril 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
***************************************************************************************************

Des cheminots grecs bloquent l’expédition de chars américains vers la frontière ukrainienne

« Les travailleurs de la compagnie ferroviaire grecque TrainOSE ont refusé de transporter des chars américains depuis un port du nord de la Grèce. Les véhicules militaires sont arrivés au port d’Alexandroupolis, dans le nord de la Grèce, et seront transportés jusqu’à la frontière ukrainienne. Après le refus des travailleurs, les patrons ont essayé de forcer les cheminots de Thessalonique à faire de même. Cependant, selon le Parti communiste grec (KKE), les travailleurs refusent de participer au transport de ces véhicules : « Des pressions sont exercées sur les travailleurs de Thessalonique depuis environ deux semaines. Les employeurs essayaient toujours désespérément de trouver des travailleurs pour effectuer le transport. Sans succès. L’argument des employeurs selon lequel les travailleurs ne s’intéressaient pas à ce qu’ils transportaient était vain. La menace du contrat de travail, qui stipule : « Un salarié peut être mobilisé en fonction des besoins de l’entreprise », a également échoué, tout comme la menace de les licencier.

image.png

Face à cette évolution, les syndicats se sont impliqués. Ils ont exigé que les chemins de fer grecs ne soient pas impliqués dans le transport de matériel militaire et qu’il n’y ait plus de menaces contre les travailleurs qui refusent de transporter du matériel militaire de l’OTAN. Ils ont déclaré dans un communiqué : « Non à la participation de notre pays aux conflits militaires en Ukraine, qui sont menés pour l’intérêt de quelques-uns au détriment des peuples ». Ils en ont conclu que les trains de marchandises grecs ne devaient pas être utilisés pour transporter « l’arsenal des États-Unis et de l’OTAN vers les pays voisins« . Cela les a mis en conflit non seulement avec leurs propres patrons, mais aussi avec le président américain Joe Biden. Lundi dernier, il a annoncé que les États-Unis allaient allouer 6,9 milliards d’euros à l’Ukraine et aux États membres de l’OTAN. La présence américaine dans la région doit être renforcée « face à l’agression russe ».

Malheureusement, les patrons de l’autorité ferroviaire grecque ont réussi à trouver les briseurs de grève de TRAINOSE, qui ont fini par remettre les armes, non sans une action de dernière minute de la part des grévistes. Bien que les chars aient pu être remis, ils ont été aspergés de peinture rouge. Les syndicats ont pris une position claire contre les briseurs de grève. »

https://raillynews.com/2022/04/greek-railway-workers-refuse-to-transport-nato-tanks-to-ukraine/

https://www.laizquierdadiario.mx/Trabajadores-ferroviarios-griegos-bloquean-envio-de-tanques-estadounidenses-a-la-frontera-de

*********************************************************************************************

Du cde A. en Ukraine le 4 avril

« sur les chiffres du « retour au combat » : une bonne partie d’entre eux sont des personnes qui reviennent de leur emploi temporaire dans l’UE pour sauver leur famille et non des « Ukrainiens patriotes qui veulent tant se battre » »

[Nizhny Novgorod, Russie] Bucha – rappelez-vous Ne pardonnez pas Non à la guerre !!!

image.png

****************************************************************************************************

Nés sous Poutine, morts sous Poutine : les jeunes soldats russes meurent en Ukraine

« Des enfants ! Nous sommes des enfants. Ils nous ont pris à 18 ans ! », a crié dans une caméra vidéo, le mois dernier, un groupe de soldats furieux, servant apparemment dans l’armée russe lors d’une attaque contre la ville ukrainienne de Sumy« Le ministère russe de la Défense n’a aucune idée de nous, ni de ce que nous faisons ici, ils nous jettent directement dans cette s*** »….

Beaucoup de ces recrues ont d’abord trouvé leur place dans l’armée grâce au service militaire, qui oblige tous les hommes âgés de 18 à 27 ans à servir un an dans les forces armées.

Le plus souvent, ceux qui viennent de grandes villes ou de milieux plus bourgeois parviennent à éviter la conscription en s’inscrivant dans des universités, en exploitant des échappatoires ou en versant des pots-de-vin. Cela signifie que la plupart des jeunes recrues sont des jeunes hommes de petites villes et villages de toute la Russie. »

https://www.themoscowtimes.com/2022/04/08/born-under-putin-dead-under-putin-russias-teenage-soldiers-dying-in-ukraine-a77272

« Selon le journal d’opposition Pskovskaya Guberniya, une soixantaine de parachutistes russes font face à des sanctions disciplinaires après avoir refusé de se rendre en Ukraine depuis la Biélorussie, où beaucoup avaient été envoyés pour ce qu’ils croyaient être des exercices. Ces rapports n’ont pas été confirmés.

Mais les médias russes ont également fait état de membres de deux unités de la garde nationale qui ont refusé de combattre en Ukraine. Et les avocats disent que des soldats de plus de 17 villes ont demandé de l’aide pour éviter d’être envoyés en Ukraine ou demander de l’aide pour rentrer chez eux »

https://www.theguardian.com/world/2022/apr/08/russians-start-to-see-evidence-of-high-military-casualties-in-ukraine

Russie. «Les avis de décès, seuls signes que des soldats russes meurent en Ukraine»

« Ces dépêches se ressemblent toutes, comme si les journalistes du pays entier s’étaient coordonnés. Une attitude qui s’explique par le fait que peu d’informations sont livrées à ces médias par l’armée russe. Ces hommes dont la mort est annoncée en quelques lignes viennent de toute la Russie, mais majoritairement des régions frontalières de l’Ukraine et du Caucase. Rares sont ceux qui viennent de Moscou ou Saint-Pétersbourg où les perspectives professionnelles sont plus attirantes qu’en région. On échappe aussi plus facilement au service militaire quand on vient d’une grande ville…

Plus de 1350 soldats russes sont morts en Ukraine, selon les chiffres officiels du ministère de la Défense russe. Côté ukrainien, les autorités annonçaient au 3 avril un bilan de 18 500 Russes tués. L’Otan évoque une fourchette de 7000 à 15000 soldats russes tués au 24 mars »

************************************************************************************************

Dans ce contexte où la guerre et ses conséquences occupent tous les
esprits, Quatre propose deux nouvelles brochures : « Je ne peux pas
oublier » et « Les anarchistes contre la guerre ».

A découvrir ici : https://quatre.zone/

ou sur Twitter : https://twitter.com/QuatreZone

On peut relire également sur Quatre.zone la brochure « Le Coût de la
guerre » :
https://quatre.zone/2021/12/15/le-cout-de-la-guerre/
****************************************************************************************************
ESPAGNE

La guerre en Ukraine donne du fil à retordre aux prix : l’inflation s’envole jusqu’à 9,8 %, maximum depuis 1985image.png

« Le premier mois de guerre en Ukraine a eu un impact notable sur les prix. L’inflation a augmenté de 9,8% en mars par rapport à l’année dernière, selon les données préliminaires de l’Institut national des statistiques, contre 7,6% en février. C’est le chiffre le plus élevé depuis mai 1985. Toutes les prévisions pointaient vers la hausse des prix du gaz et du pétrole sur les marchés internationaux après les sanctions contre la Russie, l’un des plus grands producteurs mondiaux à la fois de matières premières, et sa réflexion conséquente sur la facture d’électricité et le coût de remplissage du réservoir de carburant, obligeraient à remonter le temps pour trouver des précédents. Et il en a été ainsi. « C’est un mauvais chiffre », a reconnu le président du gouvernement, Pedro Sánchez, quelques minutes après avoir révélé que les prix étaient proches d’une hausse à deux chiffres. »

https://elpais.com/economia/2022-03-30/la-inflacion-acelera-en-marzo-al-98-maximos-desde-1985-por-la-guerra-en-ucrania.html

Vu dans le journal El Pais le 4 avril


image.png
*************************************************************************************************

Soixante % de la population turque est incapable de joindre les deux bouts


image.png

« L’enquête arrive alors que l’inflation turque a atteint un nouveau record en mars , stimulée par les retombées de l’invasion russe de l’Ukraine et la flambée des prix de l’énergie. Les prix à la consommation se sont accélérés à 61,14% en rythme annuel, contre 54,4% en février, selon l’agence de statistiques, prolongeant un sommet de deux décennies. »

https://ahvalnews.com/turkish-economy/60-pct-turkey-unable-make-ends-meet-new-survey-finds

***********************************************************************************************

PEROU

« Des affrontements entre les manifestants et la police ont éclaté lundi dans plusieurs zones du Pérou, en marge d’un mouvement de grève lancé par les transporteurs. La mobilisation, qui a provoqué des blocages routiers et une suspension des cours dans plusieurs régions, a été déclenchée par la hausse du coût du carburant et des péages, ainsi que des prix alimentairesElle a aussi donné lieu à des scènes de pillage dans des magasins. »

https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/perou-un-couvre-feu-instaure-dans-la-capitale-apres-des-manifestations-violentes_5063107.html


image.png

« Des affrontements entre policiers et manifestants ont fait un mort sur le blocage de l’autoroute panaméricaine dans le sud du Pérou. Au total 6 personnes ont perdu la vie lors des manifestations contre la hausse du prix des carburants et l’inflation »

Vidéos

« après les transporteurs et les agriculteurs, c’est maintenant au tour des enseignants et des travailleurs du bâtiment de rejoindre le mouvement de contestation »

https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20220407-%C3%A0-la-une-soul%C3%A8vement-social-au-p%C3%A9rou-l-%C3%A9tau-se-resserre-autour-de-pedro-castillo

***************************************************************************************************

Sri-lanka

«On nous dit que c’est la pire crise, mais je pense que ce n’est que le début»

« Les pénuries de nourriture, de gaz et d’électricité vont s’aggraver », a poursuivi le président du parlement, « il y aura des pénuries alimentaires très aiguës et la famine.»

De nombreuses manifestations, appelant au départ des Rajapaksa, se sont déroulées dans les plus grandes villes, malgré l’état d’urgence autorisant l’armée à arrêter les contrevenants et le couvre-feu imposé durant le week-end.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-sri-lanka-est-menace-de-famine-declare-le-president-du-parlement-aux-deputes-20220406

************************************************************************************************


Hic Salta communisation 

« Accouchement difficile – Épisode 4 : L’inflation, ultime tentative de sauvetage du statu quo ? »image.png

« Comme nous l’avons souvent dit, dans une éventuelle restructuration il ne s’agirait pas seulement de faire baisser la valeur des marchandises du panier actuel des subsistances, mais de revoir de fond en comble les modalités de la reproduction du prolétariat. Pour cela, il faudrait par exemple dompter les GAFAM et autres oligopoles détenteurs des technologies requises, pour que leurs avantages de productivité se répandent dans les autres branches. Cela s’inscrirait dans une mutation bien plus vaste, d’une ampleur probablement supérieure aux deux restructurations du XX° siècle (la fordiste et la post-fordiste). Seule une crise sociale pourra la mettre à l’ordre du jour. »

« En Allemagne, l’inflation annuelle a atteint 7,3 % en mars.

 Il s’agit de la plus forte augmentation des prix depuis la guerre Iran-Irak en 1981. L’inflation est principalement alimentée par la guerre en Ukraine, qui fait monter en flèche les prix du gaz, du mazout et de l’essence. En février, le taux d’inflation était plus faible, à 5,1 %. Dans certains États fédéraux, le taux est encore plus élevé. En Rhénanie du Nord-Westphalie, il est de 7,8 % et en Hesse de 8,0 %…

Par exemple, les graisses de cuisson et les huiles végétales ont augmenté de 19,7 %, les légumes de 14,2 % et le pain de 7 %. »

https://www.wsws.org/en/articles/2022/04/08/infl-a08.html?fbclid=IwAR2BuyB87F2NeSIwABfVKH2mO4t-PbJJIe1xeB34QImhr7GWg6vOVqeri7k

****************************************************************************************************

RUSSIE

Un record d’inflation mensuelle depuis les années 1990

«  L’inflation des produits alimentaires a ainsi progressé de 19,5%. Parmi les prix ayant le plus progressé sur un an, l’on trouve les pâtes (+25%), le beurre (+22%), le sucre (+70%), les fruits et légumes (+35%), les matériaux de construction (+32%) et l’électronique domestique (+40%). Par rapport au mois de février de cette année, la hausse des prix s’est même accélérée de 7,6% d’un mois sur l’autre. »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/russie-l-inflation-s-envole-a-16-7-en-mars-sur-un-an-un-record-depuis-2015-20220408

**************************************************************************************************

GRÈCE

commentaire d’un cde grec

« la grève générale de mercredi a été très peu suivie, seule la gauche a besoin de construire des récits médiatiques. »

grève générale et manifestations contre l’explosion du coût de la vie

« En février, l’inflation annuelle en Grèce a atteint un pic de plus de 7% – la progression la plus forte en 25 ans – en raison notamment de la flambée des prix de l’énergie. »

https://www.rfi.fr/fr/europe/20220406-gr%C3%A8ce-gr%C3%A8ve-g%C3%A9n%C3%A9rale-et-manifestations-contre-l-explosion-du-co%C3%BBt-de-la-vie

***********************************************************************************************

UK

Les grèves au Royaume-Uni au plus haut depuis cinq ans alors que les salaires sont touchés par l’inflation

« Au cours des 12 derniers mois, le Congrès des syndicats a enregistré au moins 300 conflits dans différentes industries, ce qui indique que de plus en plus de travailleurs contestent les offres salariales inférieures à l’inflation après une décennie de stagnation des salaires après le krach bancaire de 2008….

Il y a une volonté croissante de menacer ou d’utiliser des grèves pour forcer les entreprises à faire face à la flambée des prix, ce qui, selon l’Office for Budget Responsibility , entraînerait la baisse la plus rapide du niveau de vie depuis le début des records modernes dans les années 1950.

Même si le dernier briefing de l’ONS suggère que les jours perdus à cause des grèves restent faibles en termes historiques, il y a eu une recrudescence des conflits non pris en compte par les données officielles, qui ne couvrent que les grèves et accusent un retard d’au moins un an. « À tous points de vue, nous assistons à une augmentation significative des conflits – bien qu’à partir d’une base faible »

https://www.theguardian.com/uk-news/2022/apr/02/strikes-in-uk-at-highest-in-five-years-as-pay-is-hit-by-inflation

*************************************************************************************************

Blog DDT21 : « La fin du début ? Covid, passe sanitaire et critique radicale »

un nouvel article de Tristan Leoni et Céline Alkamar


image.png

« Difficile de savoir si nous en avons fini avec la pandémie due au Sars-CoV-2, mais tout laisse penser (urbanisation, déforestation, élevage industriel, etc.) que, dans le futur, nous aurons à nouveau à faire à des virus de ce genre. Reste à espérer qu’ils ne seront pas davantage létaux, car la réaction des États sera sans doute, au moins au début, tout aussi chaotique, et celle des populations fort incertaine.

Espérons aussi que ces épisodes ne se reproduisent pas trop vite, ils ne sont aucunement, on l’a vu, des périodes favorables pour le prolétariat (ni d’ailleurs pour la critique radicale). Et si les prochains temps verront certainement surgir (notamment en Europe) des conflits sociaux d’une très grande ampleur et d’une grande violence, il est moins sûr qu’ils prennent des formes que nous connaissons, celles des mouvements sociaux auxquels nous sommes habitués (journées de manifestation, grèves sectorielles ou générales) ou celles que nous croyons désormais connaître (Gilets jaunes). Plutôt prendront-ils des formes encore une fois inédites et très déconcertantes et, peut-être, des orientations déplaisantes. La répression sera évidemment d’une violence au moins équivalente à celle du mouvement lui-même, et les possibilités de victoires des prolétaires (forcément partielles) seront donc assez faibles. »

********************************************************************************************

CHINE

« une nouvelle ère inflationniste »

« Les verrouillages imposés par la pire épidémie de Covid en Chine ont frappé la fabrication et pourraient entraîner des retards et des prix plus élevés

Bien que faible selon les normes internationales, il s’agit de la pire épidémie en Chine depuis que le virus s’est installé à Wuhan en janvier 2020, déclenchant la pandémie mondiale.

 L’ensemble de la population de Shanghai, qui compte 26 millions d’habitants, est désormais enfermée et il y a un mécontentement croissant parmi les personnes qui vivent avec des restrictions de mouvement depuis des semaines alors que les autorités s’en tiennent obstinément à leur politique zéro-Covid d’élimination de la maladie…

Il y a de plus en plus de signes que l’économie chinoise ralentit fortement en raison des fermetures. L’activité dans le secteur des services en Chine s’est contractée au rythme le plus rapide en deux ans en mars, la flambée des cas ayant restreint la mobilité et pesé sur la demande. L’indice Caixin des directeurs d’achat (PMI), très surveillé, a plongé à 42,0 en mars contre 50,2 en février. Une baisse sous la barre des 50 points sépare la croissance de la contraction.

La même enquête a montré une contraction du secteur manufacturier géant du pays la semaine dernière et les économistes ont averti mercredi qu’il pourrait y avoir pire à venir alors que le verrouillage de Shanghai commence à affecter les chiffres des mois à venir. »

https://www.theguardian.com/business/2022/apr/06/shanghais-grim-covid-outbreak-threatens-more-global-supply-chain-disruption

« Dans cette édition : comment les travailleurs s’en sortent face aux récentes épidémies de Covid-19 en mars à Shanghai, Jilin, Shenzhen et dans d’autres régions du Guangdong ; les entreprises Internet licencient des travailleurs, les entreprises de livraison de colis réduisent les frais et les plates-formes de livraison de nourriture ajustent les récompenses et les punitions pour les conducteurs »

https://clb.org.hk/content/march-2022-labour-news-roundup-china%E2%80%99s-workers-covid-19-wave

**********************************************************************************************

STATES

Pour la première fois depuis des décennies, un vrai bilan du nombre de grèves et de grévistes

« Sur la base de nos recherches, nous pensons que l’agitation ouvrière n’a pas encore atteint un niveau tel qu’elle pourrait susciter des gains institutionnalisés substantiels, car les travailleurs et travailleuses choisissent encore très majoritairement des options de «sortie» individualisées. »


image.png

*******************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 2 avril 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
*****************************************************************************************************
UKRAINE

« Eh bien, quoi, aller mourir ? On nous ramène chez nous, on nous jugera, mais c’est mieux que de mourir… »

« On continue également à enregistrer certains cas de refus massif des occupants russes de participer à l’invasion – dans la 155e brigade du corps des marines, depuis le début de la guerre, environ 220 militaires ont refusé d’y prendre part. C’est du moins ce qui est indiqué dans le résumé opérationnel de l’état-major ukrainien du 22 mars à 18 heures.

Cette semaine, a également été publié а un tel extrait d’interception où un soldat russe dit à un autre qu’il ne veut pas être « sacrifiable » et a écrit un refus avec 170 collègues :

« Eh bien, quoi, aller mourir ? On nous ramène chez nous, on nous jugera, mais c’est mieux que de mourir… »

https://libcom.org/article/russia-and-belarus-successes-rail-war-and-not-only-part-3

« Nous avons vu des soldats russes – à court d’armes et le moral en berne – refuser d’exécuter les ordres, saboter leur propre équipement et même abattre accidentellement leur propre avion »

Jeremy Fleming   chef de l’agence du renseignement britannique GCHQ

Reuters n’a pas été en mesure de vérifier indépendamment l’analyse du GCHQ.

https://www.reuters.com/article/ukraine-crise-russie-gb-idFRKCN2LS0KH

***********************************************************************************************

 LETTRES D’UKRAINE // PARTIE 3 

« Dans ce troisième et dernier entretien avec A., un jeune révolutionnaire ukrainien, nous revenons sur les soulèvements qui ont marqué la zone d’influence post-soviétique et tentons de comprendre comment la guerre actuelle recompose et décompose en même temps le champs des possibles en Ukraine. »

 image.png

« La guerre détruit l’avenir, elle consume les bourses mondiales aussi vite qu’elle détruit les emplois et les carrières de millions de personnes. Elle consume tout simplement nos mondes. Alors que des amis sont entraînés dans les rangs d’une nouvelle armée patriotique, qu’ils sont submergés par la mémoire de générations mortes mais qu’ils tentent de célébrer cet ultime bégaiement de l’histoire, la possibilité d’une amélioration des choses semble être tout bonnement exclue pour le moment. »

https://tousdehors.net/Lettres-d-Ukraine-partie-3

***************************************************************************************************

Traduction google à partir du russe

en Ukraine, tout le monde n’est pas désireux de « défendre la patrie ».

«  En témoignent les affiches vues dans les premiers jours du conflit à Odessa. Sur eux, blanc sur noir, le commandement des Forces armées ukrainiennes demande d’un air menaçant : Vous ne voulez pas vous battre ? Cela signifie que vous n’aimez pas votre pays. Naturellement, l’apparition même d’une telle agitation témoigne du fait qu’il existe un certain nombre de ces personnes «non aimantes».

Les autorités ukrainiennes ont annoncé la mobilisation et ne laissent pas sortir du pays les hommes âgés de 18 à 60 ans. Néanmoins, comme le rapportent des camarades d’Ukraine, en réalité, la mobilisation à grande échelle ne fonctionne pas. contrairement à 2014-2015, lorsque les raids massifs contre les personnes passibles du service militaire en Ukraine étaient monnaie courante. Au cours de la première semaine d’hostilités, ils ont tenté de signifier des citations à comparaître aux points de contrôle, mais cela a ensuite été déclaré illégal.

Cependant, de nombreux hommes, au cas où, tentent de franchir illégalement la frontière avec les pays voisins. Début mars, un correspondant ukrainien de la BBC a déclaré qu’au poste de contrôle de Mogilev-Podolsky, à la frontière avec la Moldavie, « à chaque seconde, sinon dans chaque première voiture, il y avait des hommes en âge de servir à l’étranger, mais ils se sont fait refouler ». , avec chacun il y avait une clarification de la relation. Comme me l’a dit le garde-frontière, certaines voitures ont fait demi-tour, dans d’autres, les femmes ont pris le volant et les hommes sont partis » ( https://www.bbc.com/russian/features-60651983 )

Selon un député du conseil municipal de Moukatchevo en Transcarpatie, chaque jour des centaines d’hommes, contrairement à la loi martiale actuelle, traversent la frontière avec les pays de l’UE pour beaucoup d’argent. En Transcarpatie, ce commerce parallèle a déjà atteint une échelle industrielle. Le coût d’un certificat et de la transition vers la Pologne atteint 2000 euros ( https://economics.segodnya.ua/economics/enews/korrupciya-na-granice-kak-… ).

Pour tenter de réprimer la désertion, les autorités ont soumis le projet de loi n ° 7171 à la Verkhovna Rada, qui menace jusqu’à 10 ans de prison les hommes en âge de servir qui ont illégalement quitté l’Ukraine sous la loi martiale. »

https://aitrus.info/node/5939?fbclid=IwAR2HoLseZjqVTcpkxrZeENtWy3_M1Q5flFd83P7KhLWT2MsuNx5cy8ba50o

************************************************************************************************

[Tula, Russie] « Renversez le tsar / Arrêtez la guerre ! »

image.png

***************************************************************************************

« Ils nous ont jetés dans la guerre »

« Ainsi, ces derniers jours, a été publiée une déclaration vidéo émouvante

de combattants mobilisés dans la soi-disant République populaire de Donetsk, déclarant ouvertement qu’ils sont envoyés à la guerre par la force : « Nous sommes des bricoleurs ordinaires, des ouvriers de centrales électriques, des ouvriers d’usines, beaucoup d’entre nous ont déjà péri. Que faisons-nous ici ? Nous sommes à Sumy, bon sang, une sorte d’enfoiré. Sachez la vérité, le ministère de la Défense de la FR ne sait rien de nous. Nous avons été amenés illégalement dans la Fédération de Russie, sans documents, avec des armes. Rendez-nous au Donbass. Ils nous ont jetés dans la guerre, ils nous ont dit de MOURIR. Nous sommes de la chair à canon ». Ils ont également dit comment les gardes blancs mobilisent tout le monde, y compris les étudiants de 17-19 ans, pour envoyer des fusils contre les systèmes de roquettes et les mortiers ukrainiens. En général, ils ont confirmé l’information racontée par un camarade de Gorlovka dans cette récente interview. »

https://libcom.org/article/radical-resistance-russia-invasion-ukraine-part-4#:~:text=published%20an%20emotional-,video%20statement,-from%20combatants%20mobilized

https://libcom.org/article/life-monarchist-quasi-republic-interview-anarchist-gorlovka

https://libcom.org/article/radical-resistance-russia-invasion-ukraine-part-4

***************************************************************************************************

image.png

« Certes, cent ans ont passé depuis la révolte spartakiste, mais nous retrouvons dans cette lettre – intacte et disponible pour l’éternité, cette énergie vitale qui était aussi le secret de l’infatigable optimisme de Rosa Luxemburg. »

https://tousdehors.net/Sur-la-guerre-et-la-grande-migration-des-oiseaux-Rosa-Luxemburg

**************************************************************************************************

BIÉLORUSSIE

Minsk, 29 mars 2022 : « La guerre de la Russie en Ukraine n’est pas notre guerre. »

Congrès biélorusse des syndicats démocratiques

« N’ayez peur de rien ni de personne ! Il est difficile d’imaginer pire que ce qui nous arrive aujourd’hui. Jamais et nulle part au monde la demande de mettre fin à la guerre n’a été un crime ! Et jamais et nulle part au monde  il n’y a eu de cause plus noble que de s’opposer à la guerre, contre le meurtre d’innocents, de femmes, de personnes âgées et d’enfants !

Exigez sur vos lieux de travail, au nom des collectifs de travail : non à la guerre, non à la participation de la Biélorussie à celle-ci ! Exigez l’interdiction d’envoyer des troupes biélorusses en Ukraine, exigez le retrait des troupes russes de notre pays ! Faisons-le maintenant, faisons-le aujourd’hui ! Parce que demain, il sera tard ! Parce que demain pour les Biélorusses ne viendra peut-être jamais ! »

« Deux accidents en 3 jours. La « guerre ferroviaire » sur le chemin de fer biélorusse se poursuit. Mais si vous pensez que cela n’a aucune conséquence, vous vous trompez. Au moins 4 employés ont été arrêtés. Les appartements d’autres employés ont été fouillés, ils ont été interrogés »

**********************************************************************************************

« LE CYCLE INFERNAL ET MORTEL DU MODE DE PRODUCTION CAPITALISTE »

En marge de la guerre en Ukraine.

Henri SIMON 20 mars 2022

image.png

Ce qui suit fera l’objet d’un article plus étendu dans le prochain numéro d’Echanges mais nous en livrons deux points essentiels qui feront alors l’objet d’une analyse approfondie en fonction des éléments nouveaux que l’actualité aura pu apporter.

Un article  parus dans le Financial Times du 15 mars dernier constate que chaque jour les pays de  l’UE paient 550 millions de dollars à la Rassie et les prétendues sanctions financières et autres  n’ont guère modifié ces paiements pour les fourniture de gaz et de pétrole lesquelles ont continué de couler dans les pipelines venant de Russie et traversant même l’Ukraine en guerre et alimentant en énergie les pays de l’UE et la Grande Bretagne (1) par un réseau extrêmement dense de  pipelines  dans des proportions variant de 20%à 100% à l’exception de l’Espagne (2). Personne ne pense à couper le robinet des livraisons constantes de gaz et de pétrole russes ou à en bloquer le paiement

Nous tenterons de comprendre pourquoi et comment ces hydrocarbures d’origine russe contribuent aux dépenses de matériel militaire engagé dans les opérations en Ukraine et qui sert à combattre le matériel militaire adverse financé par cette manne financière reversée à la Russie On se trouve devant un circuit fermé du mode de production capitaliste que l’on ne peut que mettre en regard des pertes humaines et matérielles causées par le conflit alimenté par ce processus.

Car en fait, cette manne financière alimente en Ukraine, (mais aussi encore en Syrie dont on ne parle plus guère alors que la guerre y est toujours présente) des pertes en vies humaines (pas seulement les victimes directes militaires et civiles mais aussi ceux qui dons les exodes et les villes assiégés meurent de froid, de faim et du manque de soins et/ou de médicaments) et la destruction de l’ensemble des infrastructures matérielles.

Il est difficile de chiffrer l’importance de ces pertes humaines (militaires et civiles) depuis le 24 février 2022 début de l’invasion russe de l’Ukraine Ces chiffres globaux, certainement plusieurs dizaines de milliers sont l’objet de toutes les propagandes et ce qui est certain c’et qu’ils s’accroissent chaque jour. Ces millions de dollars sont le prix de la mort

(1) La Gander-Bretagne et la Norvège du fait de l’épuisement des exploitations offshore de la Mer du Nord sont devenues importateurs de gaz russe. Wikipédia, Energie en Grand Bretagne

(2) L’Espagne pourrait devenir la nouvelle plaque tournante du gaz en Europe ,Euronews ;15/3/2022

*******************************************************************************************

Les jours d’après !

« En Argentine, au cours de la première semaine de mars, la farine a augmenté de 52 % en quatre jours.

 Depuis le début du conflit, les prix des ingrédients de base de la mauvaise alimentation de cette région ont monté en flèche. Et il y a encore ceux qui pensent qu’ils décident du cours du pays parce qu’ils votent toutes les quelques années. »

https://boletinlaovejanegra.blogspot.com/2022/03/contra-la-guerra-capitalista.html

****************************************************************************************************

Sri Lanka: 50 blessés alors que des manifestants tentent de prendre d’assaut la maison du président en pleine crise économique

 image.png

« On ignorait dans l’immédiat si les policiers avaient tiré à balles réelles pour disperser la foule. Le couvre-feu, d’une durée illimitée, a été proclamé dans la capitale alors que les manifestants réclamaient la démission du président, accusé d’être incapable de gérer la sévère crise économique qui frappe ce pays d’Asie du sud-est. Les manifestants, qui ont mis le feu à un autobus de l’armée et un véhicule de la police dans le quartier résidentiel du président, ont utilisé des briques pour attaquer les forces de l’ordre. »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/sri-lanka-un-blesse-lors-d-une-manifestation-violente-devant-le-domicile-du-president-20220331

Le président sri-lankais déclare l’état d’urgence après les manifestations contre la crise économique

« La déclaration intervient après que des centaines de manifestants se sont affrontés avec la police et l’armée…

Les Sri Lankais ordinaires sont également confrontés à des pénuries et à une inflation galopante, après que le pays a fortement dévalué sa monnaie le mois dernier avant les pourparlers avec le Fonds monétaire international pour un programme de prêt. »

https://www.theguardian.com/world/2022/apr/02/sri-lanka-president-declares-public-emergency-after-protests-against-economic-crisis

**********************************************************************************************

En attendant une traduction en français

26 MARS 2022 PAR PERSPECTIVE INTERNATIONALISTE

image.png

« NE COMBATTEZ PAS POUR « VOTRE » PAYS ! »

« Tout le monde déteste la guerre. Surtout les gens qui envoient d’autres personnes mourir sur le champ de bataille. Ils prétendent qu’ils l’abhorrent, mais hélas, ils y sont forcés par l’autre camp. L’autre côté, qui empiète sur nos terrains de chasse traditionnels. L’autre côté, qui envahit une nation « souveraine ». Nous avons pas le choix! Il faut se défendre … De quel « nous » faites-vous partie ? La propagande incessante des deux côtés pousse chacun à choisir un camp, à devenir un participant actif ou un meneur de la guerre. Parce que l’autre côté est vraiment horrible. Et c’est toujours le cas.

L’armée russe est accusée de crimes de guerre. Un terme étrange, « crime de guerre ». Un redondant, vraiment, parce que la guerre est par définition un crime, le plus grand de tous les crimes. Quel que soit le but, les moyens sont toujours le meurtre et la destruction de masse. Il n’y a pas de guerre sans massacres atroces. Le terme suggère qu’il y a deux manières de faire la guerre : une civilisée et une criminelle. S’il y a jamais eu une différence entre les deux, elle a été effacée par les progrès de la technologie militaire. Depuis le début du XXe siècle, le pourcentage de victimes civiles dans les guerres n’a cessé d’augmenter. »

**************************************************************************************************

Blog Chuang : « Contrôler la soif de liberté de l’âme : Faits saillants de l’actualité, mars 2022 »

« Ce billet est le quatrième d’une série de résumés mensuels des faits saillants de l’actualité et des médias sociaux en langue chinoise, offrant une analyse des tendances économiques et du caractère changeant de la lutte des classes en Chine. Grâce à ces articles, nous espérons donner aux lecteurs anglais un échantillon plus large des discussions qui ont lieu à travers la fracture linguistique et numérique. De plus, nous recommandons quelques publications récentes en anglais à la fin. »

FAQ Chine 常见中国问题解答系列 – La Chine est-elle un pays capitaliste ? 中国是资本主义国家吗?

« The population in China, as elsewhere, depends on the market for survival, either directly or indirectly. In other words: you need money to survive. Since money is the lifeblood of capitalist production […] this dependence »

“on money for survival is the clearest signal that a population has been incorporated into global capitalism […] Within this society, the survival and prosperity of every individual is fused to the survival of “the economy.” Money is the expression of all this: »

« it is how we calculate “growth,” it is the way that relationships between people are reduced to market transactions, and it is our everyday measurement of how well we can live or if we can afford to live at all.”


image.png

Pour les deuxième et troisième de notre série de courtes réponses communistes aux questions courantes sur la Chine, nous avons divisé une question courante en deux. On nous demande souvent : « La Chine est-elle un pays capitaliste ou socialiste ? » C’est probablement la plus courante et la plus compliquée des questions fréquemment posées sur la Chine, nous allons donc tricher un peu ici et fournir une réponse plus longue en la divisant en deux questions. La première, abordée ici, est la question suivante : « La Chine est-elle un pays capitaliste ? » Ensuite, dans un prochain billet, nous aborderons la question : « La Chine est-elle un pays socialiste ? » Contrairement au premier article de la série FAQ, qui était entièrement constitué de réponses de nos membres et amis chinois, cet article et les suivants intègrent ces réponses individuelles dans des articles rédigés collectivement par nos membres chinois et internationaux.

*************************************************************************************************

 Faible participation à la grève nationale de deux jours en Inde

« Le chômage chronique en Inde a été cité comme une autre raison possible du faible taux de participation. En janvier, le Centre de surveillance de l’économie indienne a indiqué que 53 millions d’Indiens étaient au chômage. Ceux qui ont eu la chance d’avoir un emploi ont pu être trop anxieux pour faire grève.

 image.png

Bien que la vie normale n’ait pas été affectée dans la majeure partie du pays, les syndicalistes ont qualifié la grève de succès.

Le Dr Dhondiram Karad, vice-président national du Centre of Indian Trade Unions, a déclaré : « Il y a un mécontentement intense contre le gouvernement Modi. Avec des prix de la nourriture, du gaz et du carburant aussi élevés, il est difficile pour une famille ordinaire de vivre, mais ce gouvernement ignore totalement la classe ouvrière. » »

https://www.theguardian.com/global-development/2022/mar/30/india-national-strike-protests-modi

*************************************************************************************************

 Allez voir le film « Sorry We Missed You » et vous aurez une petite idée des conditions de travail de ces chauffeurs !


image.png

Les chauffeurs-livreurs d’Amazon au Royaume-Uni sonnent l’alarme face à la réduction de salaire en termes réels

« Amazon est le plus grand transporteur privé de colis au Royaume-Uni, livrant 15 % des 5,4 milliards de colis estimés en 2021, soit l’équivalent de plus de 2 millions d’articles par jour. Ils vont des livraisons Prime le lendemain au dernier kilomètre de colis expédiés à des milliers de kilomètres en Chine ou en Inde.

Pour fournir un service de cette ampleur et de cette complexité, Amazon s’appuie sur un réseau de milliers de chauffeurs. Plutôt que de garder ces travailleurs dans ses livres, elle les gère par l’intermédiaire de ce que l’on appelle des prestataires de services de livraison, de petites entreprises qui gèrent des groupes de chauffeurs, lesquels travaillent en tant qu’entrepreneurs indépendants sans droit aux congés payés, aux indemnités de maladie ou au « salaire national de subsistance ».

https://www.theguardian.com/technology/2022/mar/27/amazon-delivery-drivers-raise-alarm-over-real-terms-pay-cut

*******************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 26 mars 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
**********************************************************************************************************

« UNE AUTRE GUERRE »

« Le patriotisme veut imposer l’image d’un peuple uni dans sa résistance, mais cette opération se produit au détriment de celles et ceux qui n’ont pas envie de mourir pour la patrie. Les classes et leur lutte continuent d’exister : nous nous intéresserons ici à ce qui, en Ukraine et en Russie, ne participe pas à la communion héroïque. »

 image.png

« Entretien avec A., 23 mars 2022 »

« Pour ce qui est d’une « économie de guerre », je suis très sceptique quant à la capacité du gouvernement ukrainien à l’imposer, en partie à cause de l’expérience actuelle du « contrôle des prix ». On pourrait voir se développer un travail forcé : ceux qui veulent prétendre aux aides promises aux réfugiés devant participer à du travail « socialement utile », mais je ne peux pas faire de prédictions à ce propos.

[…] C’est vrai que l’Ukraine n’a pas de « parti social-démocrate » ou de « parti de la classe ouvrière » important. Pour être honnête, je ne sais pas vraiment comment ça se fait ! Cet état de fait modèle le mouvement antiautoritaire en Ukraine : il est clair qu’une insurrection devra se produire en dépit de l’absence d’un « mouvement de gauche », et les gens qui voudraient simplement bâtir une social-démocratie ne sont pas pris au sérieux. Je pense qu’une des raisons de l’absence d’émergence de tels partis est que chaque mouvement les voyait comme un élément négatif du passé soviétique. D’autre part, l’émergence du nationalisme sur la dépouille de la République soviétique d’Ukraine et la polarisation de la population qui en a découlé n’ont pas plus favorisé l’émergence d’une « gauche ». Alors qu’en Russie de tels partis ont gagné en popularité ces dernières années, dans l’économie ukrainienne stagnante il n’y a guère de place pour un État-providence de quelque type que ce soit, même théoriquement, et des politiques d’austérité pour s’adapter aux nécessités du marché ont été mises en œuvre par tous les gouvernements. »

***************************************************************************************************************

 LETTRES D’UKRAINE // PARTIE 2 


image.png

« Nous ne pouvons pas continuer à analyser la situation en nous contentant de considérer uniquement les symboles et les slogans, en ne voyant le fascisme que lorsqu’il porte une croix gammée ou encore en faisant l’éloge de certaines brigades parce qu’elles arborent des drapeaux noirs. Dans le premier cas, certains pourraient être motivés par une incapacité à voir le fascisme comme une composante nécessaire des techniques de gouvernement libérales, dans le second, par le désir d’un sujet révolutionnaire stable et pur. Un sujet déjà conscient ne peut pas se former, même si certains tentent de contourner le problème de la composition en proclamant la venue du Messie dans la percée de luttes sans revendication, alors que d’autres espèrent encore voir surgir une hégémonie démocratique révolutionnaire sur les bases politiques du XXe siècle. Les révolutionnaires ne représentent encore qu’une goutte d’eau dans l’océan porté par chaque soulèvement. Notre tâche présente tient aussi au fait de faire en sorte que nos faiblesses deviennent des forces au cours des prochaines insurrections qui surgiront. »

https://tousdehors.net/Lettres-d-Ukraine-partie-2

***********************************************************************************************************

« Avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la commission parlementaire des politiques sociales et le ministère de l’Économie ont fait des propositions tout aussi radicales pour modifier le droit du travail en faveur des employeurs et pour restreindre considérablement les droits des syndicats. »

« Le gouvernement ukrainien démantèle les droits du travail pendant la guerre »

« La nouvelle loi restreint considérablement les droits des employés (sur les heures de travail, les conditions de travail, le licenciement et l’indemnisation après le licenciement) et augmente l’influence des employeurs sur leur main-d’œuvre…

Les employeurs peuvent augmenter la semaine de travail de 40 heures à 60 heures, raccourcir les vacances et annuler des jours de vacances supplémentaires. Ils ont également une plus grande flexibilité dans l’embauche d’employés…

 certains craignent que le projet de loi ne serve de base à une transformation plus radicale de la législation du travail et des syndicats. Plusieurs mois avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la commission parlementaire des politiques sociales et le ministère de l’Économie ont fait des propositions tout aussi radicales pour modifier le droit du travail en faveur des employeurs et restreindre considérablement les droits des syndicats

https://www.opendemocracy.net/en/odr/ukraine-suspends-labour-law-war-russia/


image.png

« 21 avril, 2021

Les syndicats ukrainiens s’inquiètent d’au moins sept projets de loi anti-ouvriers et anti-syndicats qui violent la constitution nationale et les normes internationales du travail, notamment des conventions de l’OIT et des directives de l’UE. »

https://www.industriall-union.org/fr/lukraine-doit-abandonner-sa-reforme-legislative-anti-ouvriere

***********************************************************************************************************

11 partis politiques suspendus en Ukraine

« Parmi les partis et coalitions suspendus ont retrouve les principaux partis représentatifs des russophones de l’Est de l’Ukraine comme la « Plateforme d’opposition – Pour la vie » et le « Bloc d’opposition ». Des partis représentés à la Rada et dans les oblasts qui connaissent la guerre depuis 2014.

Mais aussi les dernières organisations de centre-gauche comme le « Parti Socialiste d’Ukraine », « Les socialistes » où de gauche comme « l’Opposition de gauche », « l’Union des forces de gauche » et le « Parti Socialiste Progressiste d’Ukraine ». »

https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/11-partis-politiques-suspendus-en-Ukraine_a15983.html

**********************************************************************************************************

Et si seulement c’était vrai !

« Des troupes russes mutinées ont écrasé leur propre commandant, selon des responsables occidentaux.

Le signalement initial de la mutinerie a été fait mercredi sur Facebook par un journaliste ukrainien, Roman Tsymbaliuk, qui a déclaré qu’elle était survenue après que l’unité, qui combattait à Makariv, à l’ouest de Kiev, avait perdu « environ 50 % de son personnel »…

« Le commandant russe qui a été délibérément écrasé par un char conduit par ses propres soldats mécontents pour protester contre le nombre élevé de morts dans son unité est décédé ». »

https://www.theguardian.com/world/2022/mar/25/russian-troops-mutiny-commander-ukraine-report-western-officials

« Combien de soldats russes sont morts dans la guerre en Ukraine ? »

« lundi, le tabloïd russe Komsomolskaïa Pravda, qui publie fréquemment des reportages pro-Kremlin, a publié une bombe enfouie profondément dans un reportage sur la guerre : « Selon les données du ministère russe de la Défense… 9 861 soldats russes avaient été tués au combat et un autre 16 153 avaient été blessés. »

https://www.theguardian.com/world/2022/mar/22/how-many-russian-soldiers-died-ukraine-losses

**********************************************************************************************************

BIELORUSSIE

image.png

« Le chef des chemins de fer ukrainiens, Alexander Kamyshin, a confirmé qu’il n’y avait pas de liaison ferroviaire entre l’Ukraine et la Biélorussie « grâce aux cheminots biélorusses ». Ils ont en effet lancé ce qu’ils ont appelé « une guerre des chemins de fer » avec de nombreux actes de sabotage pour stopper les équipements russes »

****************************************************************************************************

RETOUR VERS LE FUTUR !

« ils survivaient à peine avant, et maintenant ils vont passer des jours dans les files d’attente »

« Nous retournons en URSS »: de longues files d’attente reviennent pour les acheteurs russes

« Alors que les troupes russes avançaient en Ukraine, les magasins de certaines grandes villes ont signalé des pénuries de produits essentiels tels que les tampons. Les prix des produits importés, tels que le détergent Tide, les vêtements ou les dentifrices, ont également grimpé en flèche à mesure que le rouble a chuté…


image.png

 Les Moscovites font la queue pour du pain en 1992. Les Russes doivent à nouveau faire la queue pour des produits de première nécessité comme le sucre et le sarrasin. Photographie : Anatoly Sapronenkov/AFP/Getty Images

Plus inquiétant encore, des médicaments comme l’insuline ont commencé à disparaître des rayons des pharmacies. Certains sondages ont indiqué que les médecins russes sont confrontés à des pénuries de plus de 80 médicaments dans les pharmacies, dont l’insuline et un médicament anti-inflammatoire populaire pour les enfants….

Mais à mesure que l’économie russe se contracte, l’inflation devrait monter en flèche jusqu’à 20% cette année, a déclaré Ribakova. Pour les Russes ordinaires, a-t-elle dit, cela signifierait «la pauvreté. Pauvreté et désespoir. »

« Les gens étaient tellement occupés à survivre », a-t-elle déclaré. « Obtenir des médicaments de base, des aliments de base, survivre avec des pensions minimales… les gens arrivent très maigres dans cette crise. Ils n’ont pas d’économies, ils survivaient à peine avant, et maintenant ils vont passer des jours dans les files d’attente et n’ont pas accès aux soins de santé de base et aux médicaments.

Des milliers d’employés ont été touchés alors que de grandes entreprises étrangères, dont Ikea et McDonald’s, ont temporairement quitté le marché. Pendant ce temps, les usines locales et d’autres employeurs ont également commencé à arrêter la production. Plus tôt ce mois-ci, AvtoVAZ, l’un des plus grands constructeurs automobiles du pays, avait été contraint d’arrêter la production de certaines gammes de véhicules.

Et Sheremetyevo de Moscou, le plus grand aéroport du pays, a déclaré lundi qu’il devrait licencier un cinquième de son personnel et suspendre toute nouvelle embauche alors que le trafic de passagers ralentit en raison des sanctions.»

https://www.theguardian.com/world/2022/mar/23/were-going-back-to-a-ussr-long-queues-return-for-russian-shoppers-as-sanctions-bite

*********************************************************************************************************

« Ukraine 2022 »

« L’invasion de l’Ukraine par la Russie n’est pas une guerre mondiale, mais c’est une guerre au niveau mondial. »

un texte de RS, de la revue « Théorie Communiste »


image.png

« L’histoire est faite de moments, de situations, d’événements qui synthétisent des contradictions qui jusque-là menaient leur vie propre. Les contradictions ne perdent pas leur spécificité mais elles se rencontrent, s’interpénètrent. L’invasion russe en Ukraine est cette sorte d’événements. Le principe est unique, c’est la crise de la mondialisation comme fondamentalement crise de la déconnexion, mais les manifestations sont multiples chacune dans leur ordre, leurs caractéristiques et dimensions propres. Tout se coagule : lutte des classes, crise politique de la politique, affrontements géopolitiques.

Ce qui est en jeu depuis 2008, c’est une reconfiguration de la mondialisation passant par les Etats et leur organisation nationale d’existence et d’influence. Nous vivons un « moment national » nécessaire, ce n’est pas la « solution », c’est un moment de la crise et seulement une indication de la perspective. »

http://dndf.org/?p=20016

************************************************************************************************************

« Kazakhstan récits du soulèvement de janvier 2022 »

brochure, receuil de textes sortis pendant et après le soulèvement au kazakhstan


image.png

« Certains de ces textes s’orientent vers le côté « insurrectionnel » de la lutte dans la rue. D’autres mettent en avant les grèves de masse. Chaque courant politique se concentre sur ce qui lui paraît le plus significatif. Pour nous, qui considérons que ces deux moments, la lutte sur les lieux de travail comme la lutte frontale face à l’État, se renforcent l’un l’autre et composent ensemble le mouvement, c’était un enjeu de présenter tout autant ces deux aspects. »

***********************************************************************************************************

Blog DDT21 : « Covid, crise et résilience capitalistes »

 image.png

« Une « crise », c’est un moment décisif, un point de bascule dans une maladie, le moment incertain qui oblige à des choix – qui ne sont pas forcément ceux d’une rupture. Fractures, instabilités, contradictions… ne manquent pas, mais la vraie vulnérabilité de nos sociétés vient de ce qui les anime : le rapport capital/travail salarié. La suite dépendra des prolétaires.

D’ici là, il importe de faire la différence entre ce sur quoi nous n’avons pas prise, et ce qui dépend de nous. Philip K. Dick écrivait que « tous les gouvernants ont un certain aspect fictif qui fait partie en somme de leur maquillage de scène » (La Vérité avant-dernière, 1964). La pandémie actuelle a sa matérialité, ses millions de morts, une misère accrue, elle projette aussi ses fictions, ses mythes, ses illusions – et mieux vaut ne pas confondre la réalité avec la fiction. »

« Dimanche, dans le centre technologique de Shenzhen, des vidéos partagées en ligne montraient des habitants manifestant dans un quartier fermé, après que les restrictions aient duré plusieurs jours de plus que prévu, selon des publications sur les réseaux sociaux.

« Vous ne pouvez pas faire ça – nous devons manger et payer le loyer« , entend un homme parmi une foule de manifestants crier d’angoisse aux travailleurs de la santé, qui se tenaient derrière de hautes barrières en plastique, selon une vidéo partagée en ligne.

« Déverrouillez ! Nous exigeons la levée du confinement ! » d’autres ont crié dans un deuxième clip.

Dans un autre cas, dans la ville voisine de Guangzhou au début du mois, des milliers de personnes ont été vues dans des séquences vidéo essayant d’échapper à un verrouillage instantané lors d’une foire commerciale. Certains ont sauté des clôtures pour éviter d’être enfermés à l’intérieur du site après la découverte d’un seul cas positif.

De telles scènes sont en grande partie sans précédent dans la lutte de plus de deux ans de la Chine contre le virus. »

https://edition.cnn.com/2022/03/25/china/china-covid-frustration-exit-plan-intl-hnk-mic/index.html

**************************************************************************************************

« 100 balles et 1 Mars – Retour sur l’origine des Gilets Jaunes »

 image.png

« Suite au mouvement des Gilets Jaunes en France, nos camarades allemand·es de Translib ont rédigé cette analyse des évènements, en les contextualisant dans le temps plus long des luttes et de l’histoire politique française. Comment un mouvement, a priori sans liens avec les organisations historiques du mouvement ouvrier et sans références explicites à ce dernier, a-t-il pu prendre une telle intensité ? En revenant sur les évolutions du prolétariat français, du syndicalisme et des conflits sociaux de ces cinquante dernières années, cette traduction apporte des éléments afin de bien distinguer les spécificités des Gilets Jaunes. »

************************************************************************************************************

« Les ouvriers n’ont pas disparu ; mais au lieu de fabriquer des objets, ils les déplacent »


image.png

« si la pandémie de Covid-19 a en effet révélé les transformations du travail, ce n’est pas, comme on le répète à satiété, dans le sens d’une plus grande autonomie conquise grâce au travail à distance. Je crains au contraire que le futur du travail, loin du « monde d’après » fantasmé que l’on nous promet, ne ressemble étrangement au travail du « monde d’avant »…

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/03/22/juan-sebastian-carbonell-les-ouvriers-n-ont-pas-disparu-mais-au-lieu-de-fabriquer-des-objets-ils-les-deplacent_6118545_3232.html

********************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 19 mars 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
************************************************************************************************************
IRAN
Merci à mon amie S. pour la traduction

« Ce corps n’est pas obscène, obscène est le capitalisme ainsi que ses critères. »


image.png

Pasteups in Iran for #8M International Women’s Day
************************************************************************************************************

RUSSIE

« Les classes moyennes vont être très durement touchés par le manque d’accès aux vacances à l’étranger, aux gadgets et à la bonne nourriture – des choses auxquelles ils sont habitués mais qui vont maintenant se tarir. »…mais ça on s’en tape !!

il y avait un risque de stagflation – une combinaison de hausse rapide des prix et de faible croissance – dans l’économie mondiale avant même l’invasion russe.

 « Maintenant, la stagflation est devenue la référence et une récession mondiale est devenue le scénario de risque »

La Russie n’est pas étrangère aux crises économiques. Le « traitement de choc » administré par le Fonds monétaire international et d’autres organismes multilatéraux après la disparition de l’Union soviétique a été brutal. La production a chuté de manière constante jusqu’au milieu des années 1990, le chômage a culminé à près de 14 % et la montée de l’alcoolisme et des suicides a entraîné une forte baisse de l’espérance de vie des hommes. Un défaut de paiement en 1998 a provoqué des répercussions sur les marchés financiers mondiaux, entraînant l’effondrement du fonds spéculatif américain »

https://www.theguardian.com/business/2022/mar/12/bye-bye-to-the-big-mac-russias-war-heralds-a-dark-isolated-economic-era

*************************************************************************************************************

« Sociologie du temps de guerre »

« les sondages montrent que ce sont les pauvres qui perçoivent la guerre de la manière la plus critique. »

« Parmi tous les rapports sociologiques consacrés à la perception de l’« opération spéciale » russe en Ukraine, un seul nous permet de voir le lien entre l’inégalité sociale et les attitudes envers la guerre. Malgré la perception commune en Russie (découlant principalement de la domination du récit libéral dans les médias d’opposition) selon laquelle seule la minorité instruite et aisée s’oppose à Poutine, tandis que la majorité pauvre ne fait que recevoir passivement la propagande officielle, les sondages montrent que ce sont les pauvres qui perçoivent la guerre de la manière la plus critique. « Les personnes à faibles revenus sont plus angoissées face à l’opération militaire parce qu’elles s’attendent à une nouvelle détérioration de leurs conditions matérielles », observent les chercheu.r.se.s.

Parmi les personnes interrogées disposant de revenusélevés, 69 % ont annoncé leur soutien à la décision de Poutine et seulement 17 % ne l’ont pas soutenue. Parmi les personnes interrogées disposant de faibles revenus, 49 % seulement ont déclaré soutenir la décision et 31 % ont eu le courage de dire qu’elles ne la soutenaient pas. Il ne fait aucun doute que le niveau réel de mécontentement à l’égard de l’agression est beaucoup plus élevé et qu’il va augmenter. »

***************************************************************************************************************

L’oracle a parlé !

«… l’escalade des prix des matières premières provoquera une décennie de troubles mondiaux »

« Dans les semaines à venir, la flambée des prix des matières premières pourrait entraîner une flambée de l’inflation, une récession mondiale et une marée montante de la faim et de la pauvreté. Si cette crise n’est pas évitée, les politiciens en place dans les économies avancées verront leur cote de popularité baisser à mesure que la crise du coût de la vie s’aggrave. Pour les nombreux pays déjà au bord du chaos, cela signifiera des protestations, des émeutes et peut-être même des révolutions, comme nous l’avons déjà vu cette année au Kazakhstan . Certains de ces conflits deviendront des guerres civiles comme en 2011. »

https://www.theguardian.com/commentisfree/2022/mar/19/commodity-prices-escalating-global-turmoil

*************************************************************************************************************

l’oracle a encore parlé

« L’économie ukrainienne pourrait se contracter jusqu’à 35% en 2022, selon le FMI »

« L’économie ukrainienne ravagée par la guerre pourrait se contracter jusqu’à 35 % cette année si l’invasion russe devenait un conflit prolongé, a averti le Fonds monétaire international…

Le FMI estime que la Russie subira également une profonde récession et fournira une estimation de l’impact sur la production dans ses perspectives économiques mondiales qui doivent être publiées le mois prochain…

« La prolongation de l’agression de la Russie contre l’Ukraine, en plus des pertes humanitaires et économiques, entraînera également des retombées importantes dans le monde entier: détérioration de la sécurité alimentaire, augmentation de la consommation d’énergie et le processus des matières premières, les pressions inflationnistes croissantes, la perturbation des chaînes d’approvisionnement, l’augmentation des dépenses sociales pour les réfugiés et l’augmentation de la pauvreté. Les dommages économiques mondiaux de cette guerre seront dévastateurs. »

https://www.theguardian.com/business/2022/mar/14/ukraine-economy-shrink-2022-imf-russia-war

********************************************************************************************************

Lourdes pertes et quête de renforts

« D’après le Pentagone, l’ensemble des 150 000 militaires russes mobilisés pour ce conflit sont engagés sur le théâtre ukrainien. Et les pertes sont lourdes.

Selon les estimations du renseignement américain citées par le New York Times, Moscou aurait perdu 7000 hommes en trois semaines, ce qui représente plus de 300 morts par jour sur le champ de bataille.

Si ces chiffres sont à manier avec précaution, il n’en reste pas moins que l’armée russe, engagée depuis le 24 février, a besoin de se régénérer pour durer. En quête de sang neuf, Moscou, qui a promis à sa population de ne pas recourir aux conscrits, mobilise ses réservistes et a récemment lancé une campagne de recrutement auprès des Syriens. »

https://www.lesoleil.com/2022/03/17/larmee-russe-en-quete-de-succes-militaires-en-ukraine-5a7ca418ad566521bcc9b4ea05f7220c

**********************************************************************************************************

[Saint-Pétersbourg, Russie] Un graffiti dit

« Brûlez les bureaux de recrutement militaire »

image.png

***********************************************************************************************************

Tentative d’incendie criminel de transports militaires [Mozyr, Biélorussie]

« Deux habitants de Mozyr sont soupçonnés d’avoir préparé la destruction de matériel militaire russe, qui se trouve désormais sur le territoire de la république, en route vers l’Ukraine.

Selon l’enquête, l’un des détenus a 34 ans, l’autre a dix ans de plus. Les accusés se sont rencontrés en 2020 lors d’événements de masse non autorisés à Mozyr. Tous deux ont des familles, élèvent des enfants et n’ont pas de casier judiciaire.

Les deux sont accusés d’avoir planifié la destruction dl’équipement militaire de la Fédération de Russie lors de son déplacement sur le territoire du district de Mozyr. A cet effet, ils ont préparé dix cocktails Molotov. En outre, lors de la perquisition, ont saisi des ingrédients pour la fabrication d’un mélange incendiaire, des bouteilles en verre, des battes de baseball, un pistolet à air comprimé et d’autres objets « indicatifs des intentions criminelles des suspects ».

***************************************************************************************************************

A lire ce weekend, le premier épisode de nos Lettres d’Ukraine. Un entretien au long cours avec A., un jeune révolutionnaire ukrainien, à propos de la guerre et de ses répercussions.


image.png

★ LETTRES D’UKRAINE // PARTIE 1 ★

A : “Il me paraît difficile de nier que la situation actuelle sert définitivement les forces réactionnaires. Les groupes nationalistes militarisés reçoivent un soutien croissant et sont de plus en plus normalisés. Les libéraux progressistes ont oublié leurs « luttes » pour la démocratie et adhèrent avec engouement à l’appareil d’État. Néanmoins, je vois aussi de nombreuses opportunités de radicalisation, car l’armée et la police, en procédant à la conscription générale et en interdisant aux hommes de sortir du pays, en arrêtant et en tuant les pillards sur place, montrent leur penchant pour la protection de la loi elle-même, plutôt que pour la survie de tout un chacun. Une fois que tu comprends que le système dans lequel nous vivons est aussi la cause de toute cette horreur, qu’il se nourrit de cette violence, une fois que tu le ressens dans ta propre chair, il est vraiment difficile d’écouter ces politiciens qui mobilisent la rhétorique des souffrances et du martyr éternel du peuple ukrainien en n’y opposant que des demi-mesures.

Le gouvernement ukrainien et les médias dépeignent l’invasion comme le fruit d’événements « naturels » en inventant une nouvelle mythologie. Le ministre de la santé a vite remplacé la déclaration quotidienne du nombre de personnes infectées et tuées par le Covid à la déclaration du nombre d’enfants assassinés. Dans les discours du pouvoir, la guerre et la pandémie sont détachées de la normalité, on nie leurs causes et leurs conséquences dans la structuration même de l’État et du monde en général. Ils relèveraient de cataclysmes incontrôlables. Le meurtre de masse de la population civile ukrainienne est décrit de manière apolitique par l’État et les médias mainstream : il aurait pour origine une population héréditairement et génétiquement inhumaine d’ « orcs » russes. L’État ukrainien essaie tout simplement de survivre certes et pour ceci il entend nous inculquer que ne pas vouloir sacrifier notre vie pour le protéger relève d’une pure et simple trahison.

[…] Seul un mouvement de masse puissant des deux côtés de la ligne de front, qui se propagerait jusque dans les armées elles-mêmes et surgirait d’une étincelle encore indéterminable à l’heure actuelle, pourrait mettre un terme à cette situation qui a amené la guerre aux portes de l’Europe. Je rejette les catégories d’innocence et de culpabilité qui servent à justifier des inconscients politiques racistes et potentiellement génocidaires. Nous devrions plutôt chercher à multiplier et à étendre des îlots de résistance civile et à construire des communautés ouvertes. L’impérialisme est indissociable du nationalisme économique qui l’anime. Cette gestion économique des populations qui abandonne sciemment des millions de personnes à la mort, que ce soit avec la pandémie de Covid-19, la guerre actuelle ou le changement climatique à venir constitue le mode de gouvernance sous lequel nous vivons. »

https://tousdehors.net/Lettres-d-Ukraine

*************************************************************************************************************

« Et maintenant quoi ? »

« L’art de la guerre monétaire

Sanctions et nouvelle phase du combat économique »

« L’AMPLEUR DE LA RÉPONSE OCCIDENTALE à l’invasion russe de l’Ukraine a été aussi surprenante que l’invasion elle-même. En l’espace de quelques jours, une économie capitaliste hautement intégrée a été arrachée des réseaux de la mondialisation financière avec une rapidité et une ampleur sans précédent. Deux semaines et demie après que la Russie a lancé son horrible guerre, le pays est isolé, ses liens économiques avec le monde extérieur s’atténuant de jour en jour.

L’accent initial des sanctions occidentales – sur les actifs et les transactions financières des principaux hommes d’affaires et entreprises russes – n’a pas été une surprise particulière. Certaines des mêmes cibles avaient déjà été sanctionnées à la suite de la première incursion de la Russie en Ukraine en 2014. Alors que la pression politique pour punir la Russie augmentait, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’UE ont annoncé l’éjection des banques russes de SWIFT, le service mondial de messagerie interbancaire. système. En interdisant les relations de correspondance bancaire avec les banques de New York, l’Occident a finalement poussé la Russie hors du système mondial de compensation et de règlement basé sur le dollar.

L’exclusion du système mondial de paiement a été une étape majeure dans l’escalade. Mais les dirigeants occidentaux étaient toujours en terrain connu. Les banques iraniennes ont été exclues de SWIFT en 2012 et les relations de correspondant bancaire ont été rompues en 2019. Et surtout, les États-Unis et l’UE avaient veillé à exempter toutes les transactions liées à l’énergie : le gaz et le pétrole russes pourraient continuer à circuler. Ce sont les mesures ultérieures, mises en place le dimanche après l’invasion, qui ont constitué la véritable rupture géoéconomique : le gel des réserves de change russes détenues à l’étranger, et l’interdiction pure et simple des transactions avec la banque centrale russe. Dans les marchés émergents, les avoirs de réserve de change sont utilisés par les banques centrales pour empêcher les courses sur leurs devises en s’engageant à soutenir leur valeur dans des opérations dites d’open market. Lorsque les marchés ont rouvert lundi après l’invasion, l’Occident avait privé la Russie de la moitié du « trésor de guerre » de 630 milliards de dollars de recettes en devises que sa banque centrale détenait dans des institutions à l’étranger. Le rouble est depuis tombé à des niveaux historiquement bas face au dollar. Un exode des entreprises occidentales a commencé et n’a pas encore cessé. Enfin, mardi dernier, les États-Unis ont annoncé une interdiction d’importer du pétrole russe.

Les conséquences à court terme pour les civils russes sont claires : une baisse spectaculaire du pouvoir d’achat, un chômage massivement plus élevé, des pénuries de biens essentiels tels que la nourriture, les médicaments, les voitures et les appareils électroménagers. Et maintenant quoi ? Comme le notait en 2019 le directeur adjoint de la CIA David Cohen, architecte des sanctions contre l’Iran et la Russie (en tant que sous-secrétaire du Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier), si l’objectif est un changement de régime, la logique des sanctions coercitives ne tient pas. . En effet, l’expérience des sanctions sévères et des mesures commerciales décrétées contre l’Iran n’a conduit à aucun changement de comportement durable, encore moins à des changements de gouvernement…

La crise alimentaire imminente n’est pas seulement due à la guerre elle-même. Malgré le fait que les sanctions exemptent les produits agricoles, elles ont rendu anathèmes les relations commerciales avec les entreprises russes. Parmi les nombreuses entreprises qui s’extraient de l’économie russe figurent les géants internationaux du transport maritime, qui refusent déjà d’envoyer des conteneurs d’expédition, perturbant davantage le flux de blé et d’autres marchandises vers l’Afrique et le Moyen-Orient. C’est l’une des façons dont la guerre monétaire conduit à une aggravation drastique de la polycrise politico-économique-environnementale qui a fait son apparition dans le sillage de la pandémie.

Mais pour l’instant, ceux qui en supporteront le poids sont les Ukrainiens et les Russes ordinaires. Les Ukrainiens sont confrontés à une violence prolongée et brutale et à une éventuelle asservissement russe, tandis que la Russie a vigoureusement gagné l’avantage en tant qu’exportateur privilégié de matières premières semble avoir fait naufrage sur les bancs des ambitions nationalistes et irrédentistes de Poutine. Et contrairement à ce qu’elle a fait dans la période qui a suivi la crise de 1998, la demande chinoise ne pourra pas amortir indéfiniment les effets de la crise. Alors que le rouble continue de trouver de nouvelles falaises à tomber, les citoyens vont souffrir, tandis que leur chef désormais ouvertement despotique reste fermement en place. »

****************************************************************************************************************

En traduction DeepL

« Fragments de la guerre »

Remarques préliminaires de la rédaction de Communaut

image.png

« Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, des tendances régressives se sont emparées de l’opinion publique politique et ont, comme d’habitude, fait sauter les plombs à gauche. Le conformisme et l’obligation de s’affirmer, comme les plus âgés l’ont peut-être encore connu au bureau de remplacement de l’armée de district (« Que feriez-vous si un cambrioleur menaçait votre famille et que vous aviez un fusil dans le placard ? »), dominent la discussion, pour autant que l’on puisse encore parler d’une telle discussion. De même que ces deux dernières années, toute personne qui exprimait prudemment des doutes sur la lutte étatique contre la pandémie était diabolisée en tant que « négationniste de Corona », est aujourd’hui clouée au pilori en tant que « compreneur de Poutine » toute personne que le simple tableau de bataille dépeint pratiquement partout met mal à l’aise : Un peuple héroïque et épris de liberté uni dans la résistance contre le prince des ténèbres russe, dont personne ne peut comprendre les manœuvres, qui n’ont en tout cas rien à voir avec la politique de sécurité, la concurrence entre Etats et d’autres choses profanes, mais qui proviennent d’un état d’esprit impérial tel qu’on le connaissait déjà du tsar et de Staline et qui est totalement étranger à « l’Occident », car celui-ci n’a jamais, au grand jamais, mené une guerre d’agression contraire au droit international.

Il existe bien sûr des partisans du régime autoritaire en Russie, et on ne les trouve pas seulement dans les milieux d’extrême droite comme l’AfD, mais aussi et surtout dans les rangs d’une gauche socialiste d’Etat qui, depuis 1989, s’accommode par nécessité de tout ce qui s’oppose apparemment ou réellement à « l’Occident ». Comme le montre sa défense tantôt furtive, tantôt ouverte du régime de Poutine, il n’est même pas nécessaire de se donner une apparence socialiste pour s’assurer de sa sympathie. Il suffit de se mettre en scène comme contrepoids à l’impérialisme de l’OTAN. La faillite de cette gauche ne date pas de février 2022, elle a toujours été de facto un ennemi de l’émancipation, mais dans l’histoire récente, ses justifications imprimées de la guerre d’agression brutale contre l’Ukraine marquent un nouveau point bas.

Le dégoût justifié pour un anti-impérialisme aussi vulgaire ne nous pousse cependant pas dans le camp des amis libéraux de l’OTAN. C’est précisément ce qui se passe, selon nous, dans divers milieux de gauche, selon la logique habituelle du moindre mal, qui gagne quelque chose de presque inéluctable en temps de guerre. Des amies anarchistes s’enthousiasment pour les livraisons d’armes à l’Ukraine ; dans le Neues Deutschland, on discute de la question de savoir si les gauchistes ne devraient pas reconsidérer au plus vite leur position de rejet de l’armée allemande, désormais appelée « la troupe » ; le chef du DGB se fait huer lors d’une « manifestation pour la paix » à Berlin parce qu’il critique les plans d’armement aberrants du gouvernement fédéral de 100 milliards d’euros. En 2020, le budget d’armement de l’OTAN était déjà dix-huit fois supérieur à celui de la Russie, soit environ 1,1 billion d’euros. Cela n’a pas empêché l’attaque contre l’Ukraine, et encore moins sauvé une seule vie. Les tambours de guerre et l’enthousiasme général pour l’armement et les volontaires qui partent en guerre sont extrêmement inquiétants pour nous. En tant que gauche, nous devrions nous opposer à l’activité croissante sur les bases militaires allemandes et américaines.

Nous savons que les quelques voix de gauche qui parviennent à se faire entendre ici depuis l’Ukraine présentent le soutien à la résistance armée contre l’invasion russe comme pratiquement sans alternative. Nous ne savons pas s’il existe une chance réaliste de mener cette résistance en dehors du cadre étatique, mais cela nous semble très douteux. Nous n’avons pas de bons conseils à donner de loin à ceux qui sont actuellement sous le feu de l’artillerie russe. Mais en l’état actuel des choses, nous ne voyons pas non plus pourquoi le défaitisme classique de la gauche devrait être catégoriquement exclu. Quelles sont les perspectives d’une résistance militaire contre une armée russe supérieure, à moins que les pays de l’OTAN n’interviennent – ce qui pourrait être le prélude à une Troisième Guerre mondiale, qui mettrait probablement l’Ukraine à feu et à sang en premier ? Et à supposer que le régime de Poutine ait effectivement en tête une occupation et une incorporation de l’Ukraine, qui soumettrait la population aux mêmes conditions dictatoriales que celles qui règnent déjà en Russie même, n’y aurait-il pas d’autres moyens de résistance, civils, comme des grèves de masse ? Une gauche qui prend au sérieux son propre antimilitarisme devrait en tout cas essayer de se soustraire à l’attraction de la logique militaire, qui ne connaît que deux camps armés, dont l’un doit être revendiqué.

Ce que nous savons en tout cas, c’est que les hommes ukrainiens âgés de 18 à 60 ans n’ont actuellement pas le droit de quitter le pays, et que ceux qui tentent de le faire sont remis aux autorités militaires. L’Etat ukrainien, dirigé par le président Selenskyj, qui est considéré comme un héros de la liberté par les médias occidentaux, traite pratiquement le corps et la vie de ses citoyens masculins en âge de se battre comme sa propriété, les réquisitionne pour la défense du pays. On lit très peu de choses à ce sujet dans notre pays, et même à gauche, on ne critique guère cette situation. Autant nous n’avons pas de solution à la guerre en Ukraine, autant une telle critique représente le minimum pour une position antimilitariste, même dans ce conflit. Ceux qui veulent partir doivent pouvoir partir. Le droit à la fuite et à une vie sûre, qui est refusé depuis des années à de nombreuses personnes aux frontières extérieures de l’Europe, devrait également être accordé à tous dans le cas de l’Ukraine.

Mais n’oublions pas que la résistance s’organise également en Russie. Malgré les peines de prison qui les menacent, des gens sont descendus dans la rue en Russie pour protester contre la guerre. S’il existe un faible espoir, il réside surtout dans les désertions du côté russe. Nous ne pouvons pas juger si les rapports sur leur augmentation sont de la propagande ukrainienne ou s’ils contiennent au moins un noyau de vérité. Ce ne serait en tout cas pas la première fois qu’un Etat belligérant se verrait infliger une défaite par ses propres troupes prolétariennes.

Lorsque nous nous creusons la tête à propos de la guerre, nous ne devrions pas nous engager dans une quelconque position imaginaire de chef de guerre. Notre regard devrait se tourner vers le prolétariat : Quelle serait une position de classe dans ce conflit ?

Des questions similaires à celles qui nous préoccupent préoccupent bien sûr aussi les camarades d’autres pays. Dans l’esprit d’une discussion internationale, nous documentons ci-dessous une contribution des Angry Workers, un club subversif des îles britanniques avec lequel nous avons des échanges depuis un certain temps déjà. Le camarade qui y consigne l’impression subjective de discussions internes arrive à la conclusion, plausible pour nous aussi, que la question « Que ferais-tu si tu étais en Ukraine ? » mène rapidement à des dérives – surtout si l’on ne dispose pas d’une connaissance approfondie des événements sur place. Il nous semble plus approprié d’aborder le basculement du climat intellectuel et des rapports de force politiques dans notre pays. Les contributions à la discussion sont toujours les bienvenues »

https://communaut.org/de/fragmente-zum-krieg

*************************************************************************************************************

ALBANIE

Alors que le salaire mensuel est d’environ 490 euros, et que le salaire minimum n’est que de 242 euros, le litre de diesel est passé de 180 lekë (1,5 euros) à 290 lekë (2,37 euros) au cours des 20 derniers jours en Albanie.

« Des milliers de citoyens protestent à Tirana contre la hausse des prix » »

« Thousands of citizens are protesting in #Tirana against the rise in prices on the fourth day of the protest”

Isa Myzyraj

VIDEO https://twitter.com/i/status/1502617085536608256image.png

***************************************************************************************************************

ALGERIE

Étude sociologique sur la Travail et la justice sociale en Algérie

« le monde du travail vit en permanence des situations conflictuelles entre patrons et masse ouvrière. « En l’absence de syndicat, ces conflits ne seront plus résolus par des moyens pacifiques »…

image.png

« Avec l’affaiblissement des syndicats, nous risquons ici d’avoir un monde de travail plus enclin à régler ses conflits à travers la violence que par la négociation …»

https://www.algerieinfos-saoudi.com/2022/03/pourquoi-le-syndicalisme-est-inexistant-dans-le-secteur-prive.html

***************************************************************************************************************

« Nous avons faim! »

De 6 à 30 ans de prison pour 128 manifestants du 11 juillet

image.png

« Un groupe de 128 Cubains ayant participé aux manifestations des 11 et 12 juillet 2021 dans deux quartiers de La Havane, considérées comme les plus violentes ces jours-là, ont été condamnés à des peines allant de 6 à 30 ans d’incarcération, a annoncé mercredi 16 mars la Cour suprême de l’île….

Le gouvernement a indiqué le 25 janvier que 790 personnes, dont 55 âgées de moins de 18 ans, avaient été inculpées pour les manifestations de juillet. À cette date, 172 autres personnes avaient été condamnées. »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/cuba-6-a-30-ans-de-prison-pour-128-manifestants-du-11-juillet-20220317

***********************************************************************************************************

« La Chine vise à créer 11 millions – ou de préférence 13 millions – d’emplois urbains en 2022 »

« Les prévisionnistes disent que le Parti communiste au pouvoir aura probablement du mal à atteindre son objectif officiel de 5,5% de croissance économique annuelle, son plus bas depuis les années 1990…

La main-d’œuvre chinoise diminue et a chuté de près de 5 % par rapport à son sommet de 2011. »

https://apnews.com/article/covid-health-business-li-keqiang-china-0f42970e0aa0ec0d458723fa47297ea2

***************************************************************************************************************