« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 26 juin 2021

image.png

****************************************************************************************************************************

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

**************************************************************************************************************************
L’oracle a ( encore) parlé !

« L’âge des désordres est probablement devant nous. Dans les années qui viennent, voir l’avenir en prolongeant les courbes passées pourrait constituer votre plus grave erreur ». 

image.png

 » Telle est la vision du monde d’un acteur majeur du capitalisme financier, révélée par la fuite d’un rapport privé de la Deutsche Bank à l’usage de ses principaux « clients ». Un parcours éclairant en forme de dystopie pour les possédants….

Ce rapport de septembre 2020 de la Deutsche Bank (en intégralité ici), initialement réservé, à prix d’or, à ses clients, a fuité sur les réseaux et nous nous permettons d’enfreindre la propriété intellectuelle afin de le verser au débat dans le monde francophone1. »

*****************************************************************************************************************************

CHINE

« Il semble y avoir un consensus en dehors de la Chine sur le fait que leur succès dans la gestion de Covid était dû à l’ordre et à l’acceptation de leurs blocages. Ce n’est pas le cas. Il y a une nouvelle épidémie dans le district de Nanhai et les tentatives de confinement de certaines parties de Foshan ont fait face à une manifestation massive la nuit dernière. »

vidéos :

« Il y a beaucoup plus de vidéos et de réactions des résidents de Nanhai disponibles sur weibo pour ceux qui regardent. Comme nous l’avons écrit, les restrictions de verrouillage ont également provoqué une résistance en Chine, pas seulement en Europe ou en Amérique du Nord »

Chuang

A lire ou relire

Revue Chuang : Contagion sociale Guerre de classe microbiologique en Chine

« Un article aussi long qu’intéressant sur l’histoire des liens entre épidémies et production, sur la réponse actuelle de l’Etat chinois et sur le coronavirus comme symptôme des logiques contemporaines d’accumulation du capital. Faut s’accrocher, ça se lit en plusieurs fois mais ça vaut vraiment le coup. »

http://dndf.org/?p=18327

image.png

Résistance au travail ?

« Le nombre de manifestations actives des travailleurs en Chine diminue et l’espace de résistance sur les réseaux sociaux se rétrécit, mais les travailleurs trouvent toujours de nouvelles façons d’exprimer leur mécontentement….

Lorsqu’une nouvelle expression, tangping (躺平), signifiant « se coucher », a commencé à gagner en popularité en Chine, les autorités ont été troublées…

au cœur du tanging se trouve l’idée de se contenter de moins, de refuser de faire des heures supplémentaires et d’avoir du temps pour soi. Il remet en question la promotion de longue date du Parti et du syndicat officiel de la valeur du travail acharné et désintéressé, illustrée par le concept du « travailleur modèle ». Elle va aussi à l’encontre d’un principe central de la politique de développement économique du gouvernement : stimuler la consommation intérieure…

La popularité du tangping a conduit certains à penser à un phénomène antérieur du Sanhe Dashen (三和大神) . Il s’agissait de jeunes travailleurs migrants qui se sont installés à Shenzhen et ont pris un travail informel, travaillant une journée puis passant les trois suivantes dans des cybercafés. Les médias les ont d’abord présentés comme des accros au jeu, mais des entretiens avec eux ont révélé que leur retrait des relations de travail normales n’était pas un choix de vie. »

https://clb.org.hk/content/china-urges-its-exhausted-workers-not-%E2%80%9Clie-down%E2%80%9D

*****************************************************************************************************************************

LIBAN

« Le ministère libanais de l’Économie a augmenté mardi le prix du pain subventionné pour la cinquième fois en un an…

image.png

Le ministère a déclaré que la raison de la dernière augmentation, une hausse de 18% par rapport à la dernière augmentation en février était la fin des subventions du sucre par la banque centrale, qui à son tour augmente le coût de la production de pain…

En juin de l’année dernière, le gouvernement a augmenté le prix du pain plat, un aliment de base au Liban, de plus de 30 % pour la première fois en dix ans. Il a depuis augmenté le prix à trois reprises avant mardi. »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/8/414788/World/Region/Lebanon-again-raises-price-of-bread-amid-crippling.aspx

***************************************************************************************************************************

IRAN

Extension de la grève dans le secteur pétrolier

« grèves dans ce secteur qui apparaissent les plus importantes depuis quarante ans, si on les inscrit dans la foulée des luttes d’août 2020. »

Iran, 25 juin 2021 — Les grèves massives des travailleurs du secteur pétrolier, qui ont commencé le 19 juin, sont entrées dans leur septième jour vendredi. La grève, qui touche l’un des secteurs vitaux de l’économie iranienne, s’est étendue ces derniers jours, avec un nombre croissant de travailleurs de différentes entreprises rejoignant le mouvement chaque jour.

Dans un communiqué, les grévistes ont déclaré : « Nous, les travailleurs contractuels des raffineries, des sociétés pétrochimiques et des centrales électriques, reprendrons notre grève pour protester contre les bas salaires, la baisse du pouvoir d’achat et les promesses non tenues [par les autorités]. Nous revendiquerons nos droits en organisant des rassemblements devant nos locaux de travail. »

https://english.mojahedin.org/i/iranian-regime-protests-petrol-price-hikes-fuel-rationing-khamenei-rouhani-20191120

***************************************************************************************************************************

FRANCE

« DES ÉPICIERS DE TARNAC À L’INSTITUTRICE DE GENTIOUX… »

13 ans après, le retour de « l’ultra-gauche limousine » (soupir)

image.png

« Les voici donc publiquement accusées d’avoir participé à des faits de « destructions matérielles en bande organisée portant atteinte aux intérêts de la Nation ». L’incendie, en début d’année, d’antennes TDF de diffusion de la TNT et de la téléphonie mobile, ayant privé l’espace de quelques jours 1,4 millions de personnes de leurs programmes TV préférés aux premières heures de la pandémie et du déploiement du réseau 5G… Et puis aussi un autre incendie, non élucidé, qui traînait dans les cartons, celui-là sur des véhicules Enedis en pleine campagne d’installation des mal-aimés compteurs intelligents Linky…

M.C, est institutrice, directrice d’école, habitante engagée dans la vie de la commune, connue et appréciée du plus grand nombre, comme toutes les autres personnes arrêtées ce jour, pêle-mêle, infirmière, chargée de cours à la fac, menuisière, potière, maçon… »

https://lundi.am/Des-epiciers-de-Tarnac-a-l-institutrice-de-Gentioux

***************************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 19 juin 2021

image.png

***************************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

***************************************************************************************************************************

BIÉLORUSSIE

« vous êtes arrêté, vous êtes licencié »

image.png

« Le 29 mai dernier, a été officialisé le licenciement pour absence au travail causé par une arrestation administrative : vous êtes arrêté, vous êtes licencié (loi n° 114-3 sur les « amendements aux lois sur les relation de travail »).

La formulation de « revendications politiques » dans une grève devient un motif légal de licenciement. Clairement, ceci est la représailles visant les grèves politiques de masse d’aout 2020 : le retour de la classe ouvrière industrielle en première ligne du combat démocratique en Europe centrale et orientale, pour la première fois depuis la Pologne de 1980, ne saurait être toléré par le premier capitaliste de ce pays, dénommé Loukatchenko. L’organisation de grève est un motif de licenciement sans notification préalable et sans l’avis formel, demandé jusque là, du syndicat officiel (qui l’accordait) ou du syndicat indépendant là où il est accrédité. Apparait aussi comme motif de licenciement : « appeler les autres travailleurs à stopper leur tache sans raison valable » (sic), la définition de la nature illégale d’une grève ou la qualification d’absence de motifs valables relevant de l’arbitraire des tribunaux régionaux. »

https://aplutsoc.org/2021/06/11/belarus-la-repression-antidemocratique-et-la-repression-antiouvriere-ne-font-quune/

************************************************************************************************************************

STATES

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis augmentent pour la première fois depuis avril

https://www.theguardian.com/business/live/2021/jun/17/markets-dollar-pound-ftse-federal-reserve-signals-rate-hike-us-jobless-business-live

« une expérience audacieuse » !!!!

« L’élimination des allocations de chômage fédérales de 300 dollars par semaine a commencé samedi dernier dans le Mississippi, le Missouri, l’Iowa et l’Alaska. Les 21 autres États devraient supprimer cette aide d’ici le 10 juillet. Vingt-et-un des 25 États, dont le Maryland, le Texas et le Tennessee, mettront fin à tous les programmes liés à la pandémie, tels que l’assistance-chômage pandémique (pour les emplois précaires) et le programme d’indemnisation d’urgence du chômage en période de pandémie….

Dans la presse capitaliste, la décision d’éliminer l’aide au chômage pour des millions de travailleurs et leurs familles a été décrite comme une «expérience». NBC News a déclaré le 11 juin: « C’est le début d’une expérience audacieuse, de masse, sociale et économique, pour voir si la suppression anticipée des allocations de chômage fédérales pour la moitié du pays incitera les habitants de ces États à reprendre le travail ».

https://www.wsws.org/fr/articles/2021/06/16/pers-j16.html

« Personne ne veut venir travailler ici. »

« Selon le Detroit Free Press , General Motors n’a pas été en mesure de recruter un nombre suffisant d’intérimaires pour doter ses usines d’assemblage de camions de Flint, Michigan et Fort Wayne, Indiana….

Les travailleurs temporaires gagnent un misérable 16,67 $ de l’heure sans aucun avantage. Ils travaillent selon des horaires irréguliers sur des emplois physiquement exigeants et comportent un risque d’exposition au coronavirus mortel. Ils n’ont aucun droit contractuel et peuvent être licenciés pour des infractions mineures…

La réaction de l’UAW à la pénurie de travailleurs prêts à travailler pour des salaires de misère est très instructive. Plutôt que de se solidariser avec les besoins des travailleurs, les responsables de l’UAW interrogés par le Free Press se sont exprimés sans vergogne en tant qu’entrepreneurs de main-d’œuvre bon marché, s’identifiant à GM et offrant des conseils amicaux sur la façon dont « nous » (l’UAW et GM) pouvons surmonter la pénurie de main-d’œuvre.

Le président d’atelier de la section locale 2209 de l’UAW, Rich LeTourneau à Fort Wayne Assembly, a résumé le problème comme suit : « Nous cherchons à embaucher des intérimaires comme des fous, nous ne pouvons tout simplement pas les obtenir. Personne ne veut venir travailler ici. »…

La difficulté de GM à embaucher n’est pas difficile à comprendre. Dans le cadre du supplément fédéral au chômage en cas de pandémie, les travailleurs américains reçoivent presque autant d’allocations de chômage que GM paie ses intérimaires, tout en économisant sur les transports et la garde d’enfants et en évitant de travailler dans des usines surpeuplées et dangereuses. (Ce « problème » pour les entreprises est précisément la raison pour laquelle les deux grands partis dénoncent le maigre supplément fédéral de 300 $ par semaine comme une « dissuasion » de travailler et ont commencé à mettre fin au programme , d’abord dans les États sous contrôle républicain et à l’échelle nationale en 6 septembre)… »

https://www.wsws.org/en/articles/2021/06/17/wage-j17.html

**********************************************************************************************************************

« Dérives et embardées, l’écart intraduisible »

image.png

« Dans un certain sens, la théorie de l’embardée que je veux développer suppose la primauté d’un clivage en particulier, à partir duquel tous les autres clivages fleurissent : celui entre la classe ouvrière en tant que telle et le prolétariat en tant que tel, entre la classe des exploités et la classe des dépossédés, qui est et n’est pas la même classe. »

http://dndf.org/?p=19590

************************************************************************************************************************

Tunisie : troubles et manifestations contre les violences policières à Tunis

« Mardi, des centaines de personnes se sont rassemblées dans un autre quartier, chantant des slogans contre le gouvernement et demandant aux responsables de mettre fin aux abus de la police. Ils ont scandé « Liberté, liberté, l’Etat policier c’est terminé. » »

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN2DT0NB/tunisie-les-manifestations-contre-les-violence-policieres-continuent.html

A Tunis, la colère des jeunes du quartier de Sidi Hassine est toujours palpable, six jours après la mort suspecte d’un jeune pendant son interpellation par la police.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210614-tunisie-troubles-et-manifestations-contre-les-violences-polici%C3%A8res-%C3%A0-tunis

Sur les réseaux sociaux, on peut lire des sondages demandant si l’explosion sociale aura lieu « avant, pendant ou après l’été ». Cette dernière hypothèse a les faveurs des commentateurs 2.0. Via WhatsApp

https://www.lepoint.fr/afrique/violences-en-tunisie-15-06-2021-2431142_3826.php

 A lire ou relire sur les émeutes de janvier dernier

https://blog.mondediplo.net/des-emeutes-sorties-des-tripes-d-un-pays-a-l

*************************************************************************************************************

LIBAN

« Des émeutes de la faim sont à prévoir »

« Crise économique : il faut sauver le soldat libanais »

« Au bord de l’effondrement économique, le Liban risque d’affronter un départ massif de ses militaires, paupérisés par la crise…

image.png

Les membres des FAL, confrontés à une détérioration de leurs conditions de vie, risquent de ne plus être en mesure de mettre en œuvre pleinement leurs missions, essentielles à la stabilité du pays. En effet, comme la majorité des Libanais, les soldats dont les soldes tournent en moyenne à l’équivalent de 100 euros, avec la dévaluation de la livre libanaise, ne parviennent pas à subvenir aux besoins de leurs familles. Or « c’est l’institution pilier qui permet d’éviter que la situation sécuritaire ne se dégrade fortement »…

Des émeutes de la faim sont à prévoir alors qu’aucune perspective de sortie de crise ne se profile. Dans ce cas, l’armée paraît indispensable pour éviter des violences. »

https://www.liberation.fr/international/crise-economique-il-faut-sauver-le-soldat-libanais-20210617_PROUBTIUKRFP3N6XJIAQ5OTAWY/

L’armée libanaise a formulé des « besoins très précis » – denrées alimentaires (lait, farine..), médicaments, pièces détachées pour la maintenance des matériels. Leur coût s’élève à « quelques dizaines de millions d’euros », a-t-on précisé de même source.

Compte tenu de « la gravité et l’urgence de la situation », l’aide collectée doit être transmise « dès que possible », ajoute-t-on à Paris. La forme que prendra cette aide – transfert de fonds ou de biens, coupons alimentaires ou autres – doit être discutée jeudi…

Au-delà de la dégringolade monétaire et des pénuries, le Liban connaît une explosion du chômage et une paupérisation à grande échelle, avec une baisse de 90 % des salaires réels. »

https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210616-la-france-organise-une-r%C3%A9union-internationale-d-urgence-pour-aider-l-arm%C3%A9e-libanaise

****************************************************************************************************************************

INDE

« Le taux de chômage en Inde est passé de 7,2 % au mois d’avril à 11,9 % en mai, selon le Centre for Monitoring Indian Economy. »

https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/malmenee-par-les-confinements-leconomie-indienne-peine-a-rebondir-1323427

le grand bond en… arrière

« La rechute est violente. Après s’être persuadée qu’elle avait réussi à se débarrasser du nouveau coronavirus, l’Inde de Narendra Modi s’était prise à rêver, au début de 2021, d’une croissance économique à deux chiffres…

la pandémie aurait causé près d’un million de morts, selon les scientifiques, et a, notamment, fait plonger 230 millions de personnes sous le seuil de pauvreté.

au premier trimestre 2021, le PIB a commencé à redresser la tête, avec une progression de 1,6 % en rythme annuel, ce qui a permis de limiter la chute annuelle à 7,3 % sur l’exercice fiscal 2020-2021 ayant pris fin le 31 mars. Le gouvernement de droite de M. Modi s’attendait à une récession à 8 %, mais c’est tout de même le résultat le plus mauvais de toute l’histoire du pays depuis que celui-ci a acquis l’indépendance, en 1947. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/06/15/covid-19-le-grand-bond-en-arriere-de-l-economie-indienne_6084241_3234.html

*****************************************************************************************************************************

UK

Le nombre de citoyens de l’UE cherchant du travail au Royaume-Uni chute de 36% depuis le Brexit, selon une étude

« Le nombre de citoyens de l’UE à la recherche d’un emploi en Grande-Bretagne a diminué de plus d’un tiers depuis le Brexit , selon une étude qui expose l’impact sur les employeurs britanniques alors qu’ils luttent pour recruter du personnel….

Les chefs d’entreprise ont averti qu’un manque de travailleurs à l’étranger est susceptible de freiner la reprise économique du Royaume-Uni après Covid-19 et pourrait se traduire par une hausse des prix des biens et des services, car les pénuries de personnel les obligent à offrir des salaires élevés pour attirer de nouvelles recrues…

On estime qu’environ 1,3 million de travailleurs non britanniques ont quitté le Royaume-Uni depuis fin 2019, car beaucoup sont retournés dans leur pays de naissance pour voir la pandémie chez eux. Les contrôles de voyage en cours et les risques pour la santé publique continuent de décourager certains travailleurs étrangers, mais Indeed a déclaré que le Brexit avait également joué un rôle. »

https://www.theguardian.com/politics/2021/jun/17/number-of-eu-citizens-seeking-work-in-uk-falls-36-since-brexit-study-shows

****************************************************************************************************************

FRANCE

« Les recettes de la Cour des comptes pour soigner l’économie et maîtriser les dépenses

image.png

les magistrats préconisent aussi de s’attaquer aux dépenses d’assurance-maladie car le pays est celui qui dépense le plus en la matière par rapport à ses voisins européens…

Elle préconise en outre de contenir les indemnités journalières en hausse continue…

les magistrats insistent sur la nécessité de revoir les minima sociaux avec l’objectif d’inciter au retour à l’activité »

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/les-recettes-de-la-cour-des-comptes-pour-soigner-l-economie-et-maitriser-les-depenses-20210615

*************************************************************************************************************************

L’Égypte ouvre le robinet de la dette à tout va

« Plusieurs institutions financières internationales ont accordé d’importants prêts ces derniers mois au régime du président Abdel Fattah Al-Sissi. Mais les réformes économiques peinent à voir le jour, et la reprise du tourisme reste timide. Pour la population, l’austérité est au programme….

La chute du pouvoir d’achat des Égyptiens est inéluctable. La réduction des subventions aux produits de première nécessité y contribuera largement. Le prix de l’huile comestible a été relevé de plus de 25 % et celui des carburants également pour prendre en compte la reprise des prix du brut. D’autres mesures du même type suivront à coup sûr. En réalité, le récent accord avec le FMI a un objectif central, porter l’excédent primaire, c’est-à-dire la différence positive entre les recettes de l’État et ses dépenses d’environ 0,5 % à 2 % du PIB, soit quelques 8 milliards de dollars (6,56 milliards d’euros). Tout le reste en découle au plan budgétaire, il s’agit de comprimer les dépenses et d’augmenter les recettes autant que faire se peut. Dernière mesure en date, la fermeture de l’usine du fer et de l’acier de Helwan, créée en 1959 et fierté des années Nasser et la mise au chômage de ses 7 000 salariés qui attendent leurs indemnités de licenciement »

https://orientxxi.info/magazine/l-egypte-ouvre-le-robinet-de-la-dette-a-tout-va,4837

**********************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 12 juin 2021

image.png

***************************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

***************************************************************************************************************************

« L’augmentation a commencé avant que la pandémie ne frappe »

Le travail des enfants dans le monde augmente pour la première fois en 20 ans

« Le travail des enfants a augmenté pour la première fois en deux décennies et la crise des coronavirus menace de pousser des millions de jeunes supplémentaires vers le même sort, a déclaré l’Unicef….

L’augmentation a commencé avant que la pandémie ne frappe et marque un renversement spectaculaire d’une tendance à la baisse qui avait vu le nombre de travailleurs enfants diminuer de 94 millions entre 2000 et 2016…

Mais la modélisation statistique montre que ce nombre pourrait être plus de cinq fois plus élevé, selon Claudia Cappa, spécialiste des statistiques de l’Unicef, co-auteur du rapport. »

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/06/10/le-travail-des-enfants-en-recrudescence-pour-la-premiere-fois-en-vingt-ans_6083540_3244.html

https://www.theguardian.com/law/2021/jun/10/child-labour-worldwide-increases-for-first-time-in-20-years

****************************************************************************************************************************

UK

Les jours d’après…

Les travailleurs faiblement rémunérés courent le plus grand risque de perdre leur emploi lorsque le programme de congé du gouvernement britannique prendra fin en septembre, selon l’analyse d’un important groupe de réflexion….

image.png

L’augmentation attendue du chômage devrait toucher plus durement les travailleurs les moins bien payés, conformément à l’expérience de la crise financière il y a plus de dix ans, selon une évaluation annuelle de la Resolution Foundation sur les perspectives des travailleurs à faible revenu…

https://www.theguardian.com/uk-news/2021/jun/07/low-paid-uk-workers-most-at-risk-of-losing-jobs-when-furlough-ends

************************************************************************************************************************

COLOMBIE

« CHRONIQUE DE CALI, CAPITALE DE LA RÉSISTANCE. »

image.png

« La communauté s’organise, alimente le collectif avec des dons de nourriture, de vêtements, de matériel médical, parfois de cocktails Molotov. »

« Il s’agit d’un soulèvement populaire spontané, sans planification ni expérience préalable »

https://lundi.am/Chronique-de-Cali-capitale-de-la-resistance

***********************************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Est-ce le calme avant la tempête ? Ou le signe d’une dépression collective ?

 Ces trois derniers vendredis, jour habituel des manifestations antirégime en Algérie, Bab el-Oued a été encerclé par les fourgons de police. Depuis, le quartier populaire du nord d’Alger, bastion historique de la contestation dans la capitale, sombre dans la frustration et l’atonie. Ses habitants pressent le pas. Même les groupes de vieux joueurs de dominos, au bas des immeubles, ont disparu. Les jeunes se méfient. »

https://www.liberation.fr/international/afrique/algerie-a-bab-el-oued-le-hirak-est-fini-20210610_4PJA43HBABATRG742ACCSRQKVM/

«  Une situation qui n’a pas été enregistrée depuis le printemps noir en 2001. »

« Depuis le début du Hirak, nous avons recensé plus de 500 personnes placées sous mandat de dépôt, dont 11 femmes. Plus de 1800 personnes sont poursuivis en justice dans 600 dossier d’accusations répartis sur 47 wilayas depuis le début du hirak », a-t-il publié sur sa page Facebook.

image.png

Une situation qui n’a pas été enregistrée depuis le printemps noir en 2001. La ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), parle d’ « une répression généralisée » et d’instrumentalisation de la justice….

La justice ne se contente plus des poursuites judiciaires basées sur les articles relatifs à « l’attroupement », « l’atteinte à la personne du président de la république » ou « atteinte à la sécurité nationale », elle charge désormais les activistes en les accusant de « terrorisme ».  « Ces dernières semaines ont été marquées par une aggravation sans précédent de la répression contre des citoyens engagés dans le Hirak : journalistes, étudiants et défenseurs des droits de l’Homme en sont les principales cibles. Les tribunaux et les prisons sont utilisés comme des instruments contre l’action citoyenne et contre toute pensée critique. Des militants des droits humains, au parcours connu et respecté, sont ainsi poursuivis pour des accusations criminelles. C’est une évolution gravissime »

https://www.algerieinfos-saoudi.com/2021/06/face-a-l-aveuglement-du-pouvoir-la-situation-des-droits-de-l-homme-inquiete.html

« Manifestations interdites, arrestations et incarcérations nombreuses, menaces de dissolution d’organisations, le pouvoir algérien tente de faire place nette avant les élections législatives du 12 juin, alors que la contestation avait repris en février dernier, après une longue pause pendant l’épidémie. Nous avons interrogé Nedjib Sidi Moussa, dont le prochain livre Dissidences algériennes – Une anthologie, de l’indépendance au hirak sort au mois de juillet, sur l’état de la contestation du pouvoir aujourd’hui….

On ne peut que regretter, pour l’heure, l’absence de cristallisation révolutionnaire qui aurait exprimé, en actes, la remise en cause fondamentale du régime, de ses relais et de son idéologie ; c’est-à-dire la critique ouverte de la propriété, de l’État, du nationalisme et de la religion, mais aussi de la ségrégation sexuelle, des préjugés régionalistes, de la gérontocratie… La question du pouvoir n’a pas été posée par les hirakistes, aucun contre-pouvoir n’a émergé. Seules les oppositions libérales ou conservatrices ont émergé en tant que forces. Serions-nous face à une « révolution sans révolutionnaires » comme l’analysait le sociologue Asef Bayat à propos du Printemps arabe ? L’avenir nous le dira. »

*************************************************************************************************************************

CHINE

Revue Chuang : A propos de Tiananmen 1989

Une grande partie de l’information contenue dans cette section sur la participation des travailleurs provient d’Andrew G. Walder et Gong Xiaoxia, “Workers in the Tiananmen Protests : The Politics of the Beijing Workers’ Autonomous Federation “, The Australian Journal of Chinese Affairs 29, 1er janvier 1993. http://www.tsquare.tv/links/Walder.html

Le reste provient de conversations avec les participants.

« Les étudiants ont d’abord dit aux travailleurs de ne pas faire la grève pour que le mouvement reste centré sur eux-mêmes et que leur pouvoir en son sein puisse être maintenu. Après la proclamation de la loi martiale le 20 mai, les étudiants ont finalement compris l’importance de la participation des travailleurs, bien qu’encore une fois seulement dans un rôle de soutien, et ils ont finalement demandé aux travailleurs d’entreprendre une grève générale. Cependant, à ce moment-là, la participation aux manifestations avait chuté de façon spectaculaire, et il était trop tard pour que les travailleurs puissent mobiliser pleinement leurs forces. Néanmoins, les travailleurs étaient encore capables d’attirer un grand nombre de personnes pour résister à l’application de la loi martiale. En fait, les travailleurs ont continué de faire descendre plus de gens dans les rues, même si le nombre d’étudiants a diminué. Mais à ce moment-là, le parti avait déjà rassemblé jusqu’à 250 000 soldats dans la banlieue de la ville. Les travailleurs et autres habitants de la ville ont d’abord pu empêcher l’entrée des soldats dans la ville de la nuit du 2 au 3 juin, bloquant les routes et les troupes environnantes dans les véhicules. Les citadins nourrissaient souvent les soldats fatigués pris dans la foule pendant plusieurs heures avant d’abandonner et de se retirer du centre-ville. Cela n’a fait qu’encourager plus de résistance la nuit suivante.

De la nuit du 3 au 4 juin, cependant, l’armée se dirigea plus résolument vers la place pour mettre fin aux protestations. Cette nuit-là, ce sont surtout des travailleurs et des jeunes chômeurs qui ont tenté de ralentir l’approche de l’armée dans les rues menant à la place, et beaucoup d’entre eux l’ont payé de leur vie, avec des centaines de morts civiles (dont très peu étaient des étudiants). Le long de Chang’anjie – la principale avenue est-ouest qui divise la ville à Tiananmen – des ouvriers et d’autres habitants de Pékin ont construit des barrages avec des bus, les incendiant souvent. Des cocktails Molotov et des pierres ont été lancés à l’approche des soldats. L’intersection autour de Muxidi sur Chang’anjie, à l’ouest de la place, a été particulièrement touchée, avec des combats acharnés entre ouvriers et militaires. De nombreux décès s’y sont concentrés. »

https://dndf.org/?p=17823

« Réprimer les travailleurs rebelles de la place Tiananmen » 1989 Tiananmen

 image.png

« Le développement de l’organisation a conduit à une radicalisation de l’action. Les travailleurs ont commencé à organiser des quasi-milices auto-armées, telles que des « corps de piquets » et des « brigades d’oser mourir », afin de surveiller et de diffuser les allées et venues des militaires. Ces quasi-milices étaient également chargées de maintenir l’ordre public, afin de ne fournir aucun prétexte à une intervention militaire. En un sens, Pékin est devenue une ville autogérée par les travailleurs. Cela n’est pas sans rappeler les travailleurs auto-armés de Petrograd organisés en soviets dans les mois qui ont suivi les révolutions de février et d’octobre en Russie. Dans le même temps, les travailleurs de Pékin ont construit beaucoup plus de barricades et de fortifications dans la rue. Dans de nombreuses usines, ils ont organisé des grèves et des ralentissements. Une éventuelle grève générale est également envisagée. De nombreux travailleurs ont commencé à établir des liens entre les usines, afin de préparer une grève générale.

L’auto-armement, l’auto-organisation et la grève ont un sens tout à fait différent des marches, des rassemblements et des occupations. Ces derniers étaient des actes d’expression, alors que les premiers étaient des actes d’autonomisation, une façon de construire concrètement un pouvoir sur le processus de production et la gestion de la société dans son ensemble. Le radicalisme n’était pas dans les mots que les travailleurs proclamaient, mais dans les actes eux-mêmes. Voilà où en était le mouvement à la fin du mois de mai et au début du mois de juin : le mouvement étudiant était aux prises avec un enthousiasme déclinant, une participation en baisse et des luttes intestines constantes, mais le mouvement ouvrier, grâce à l’auto-organisation et à l’auto-mobilisation, devenait plus fort et plus radical d’heure en heure. »

**************************************************************************************************************************

Le taux de chômage turc atteint son plus haut niveau depuis neuf mois

Le taux de chômage est passé à 13,9% en avril, contre 13% en mars, a indiqué l’ Institut turc de la statistique . Il s’élevait à 13,7% en avril de l’année dernière.

Le chômage non agricole a atteint 16,2% contre 14,9% en mars.

Le chômage des jeunes a augmenté à 25,6% en avril contre 25,5% le mois précédent.

https://ahvalnews.com/turkey-economy/turkish-unemployment-rate-climbs-nine-month-high

**************************************************************************************************************

EGYPTE

On ferme !

« Dix travailleurs de l’Egyptian Iron and Steel Company ont été détenus pendant deux heures dimanche après que les forces de sécurité ont dispersé 500 travailleurs qui manifestaient à l’entrée principale de l’entreprise, a déclaré à Mada Masr un membre du comité syndical de l’entreprise sous couvert d’anonymat.

Les protestations des travailleurs sont intervenues alors que le géant industriel historique du secteur public se rapprochait de la liquidation, alors que la dernière usine en activité de l’entreprise était éteinte et qu’il a été annoncé dimanche qu’une partie serait nommée pour entamer le processus de liquidation le lendemain. le 31 mai.

Les négociations entre l’État et le comité syndical de l’entreprise sur les indemnités de départ de l’effectif de l’entreprise d’environ 7 500 travailleurs sont toujours en cours, avec des paiements mensuels, des indemnités de fin de service et des prestations d’assurance maladie en jeu pour les travailleurs.

Bien que les travailleurs égyptiens de la sidérurgie savaient que des mesures seraient bientôt prises pour mettre en œuvre la décision de liquider l’entreprise, qui a été prise en janvier et qui a parfois suscité des protestations de 4 000 travailleurs , la production dans les usines de l’entreprise a été brusquement interrompue le dimanche, provoquant la manifestation relativement petite et spontanée. »

https://www.madamasr.com/en/2021/05/31/news/economy/workers-protest-for-compensation-as-egypt-iron-steel-furnaces-extinguished/

« Ils ont vu des terres qui leur plaisaient, alors ils ont décidé d’en expulser les gens. »

La manifestation, à laquelle ont participé des centaines de ménages du quartier, a été dispersée par les forces de sécurité qui ont tiré des gaz lacrymogènes sur la foule et arrêté au moins 51 personnes. Treize ont été placés en détention samedi par le ministère public pour des charges de manifestation, de rassemblement, d’incitation, de jet de pierres et d’atteinte aux forces de sécurité…

« La situation à Ezbet Nady al-Seid reproduit ce qui s’est passé sur l’ île de Warraq », a déclaré Hariri. « Ils ont vu des terres qui leur plaisaient, alors ils ont décidé d’en expulser les gens. »

https://www.madamasr.com/en/2021/06/06/news/u/dozens-arrested-protesting-government-evictions-in-alexandria-neighborhood/

*****************************************************************************************************************************

MYANMAR

« De la contestation à la lutte armée »

« Au cours des quatre derniers mois, le mouvement anti-coup d’État dans de nombreuses régions du pays est passé de manifestations de masse pacifiques à quelque chose qui ressemble davantage à un soulèvement armé.

Les manifestations de rue massives de février et mars ont diminué alors que les forces de sécurité ont commencé à utiliser la force meurtrière contre des manifestants pacifiques. Les chiffres compilés par l’Association d’assistance aux prisonniers politiques du jour du coup d’État au 3 juin montrent que 845 personnes ont été tuées par les forces de sécurité et 5 652 personnes ont été arrêtées, dont 4 509 sont restées en détention. Des mandats d’arrêt avaient été émis contre 1 931 autres personnes…

Ces groupes, qui n’ont aucune affiliation avec le gouvernement d’unité nationale ou des groupes ethniques armés, ont démontré une volonté d’utiliser une guerre asymétrique et des tactiques non conventionnelles pour atteindre leurs objectifs.

Les interviews de Frontier indiquent qu’il existe au moins 10 groupes de guérilla urbaine opérant dans les principales villes du pays. »

**************************************************************************************************************************

« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 5 juin 2021

image.png

*****************************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

*****************************************************************************************************************************

« La fin des « années d’or » a entraîné la transformation du prolétariat en général et une crise du mouvement ouvrier en particulier. La centralité du travail dans l’industrie et la place de l’usine sont remises en cause et font que l’ouvrier industriel n’est plus perçu comme le protagoniste principal, encore moins comme l’avant-garde de sa classe. Cela signifiait que toute l’expérience accumulée sur la base de conditions de travail qui rendaient possible la prolifération de grandes grèves sur le lieu de travail, de pratiques de sabotage, de bris de machines ou d’outils, d’organisations de grands contingents d’hommes et de femmes qui partageaient la vie quotidienne du travail dans le même l’espace, parfois même la vie dans un même quartier ouvrier, n’est pas reproductible dans les nouvelles conditions.

Clairement, cela a donné naissance à de nouvelles formes : bloquer les routes pour empêcher la circulation des marchandises alors que des milliers de chômeurs ne peuvent plus empêcher la production, par exemple. D’autre part, et par coïncidence, à partir de ce moment, l’industrie et le progrès capitalistes ont plus que jamais démontré les ravages qu’il entraînait pour la planète et pour ceux qui l’habitent. De plus en plus de mouvements ont commencé à se développer contre les effets néfastes de la production sur la santé et l’environnement. Mais aborder de nouveaux problèmes ou, plutôt, aborder les problèmes historiques comme quelque chose de nouveau, ne conduit pas nécessairement à une critique et à une lutte anticapitalistes. Si les travailleurs de la production ont présenté de nombreuses revendications qui remettent en cause plusieurs aspects de la reproduction sociale dans son ensemble, la plupart d’entre eux s’accrochent encore à une perspective fondée sur le niveau d’intégration d’antan.

Revenir aux premiers jours du mouvement ouvrier ou à l’État-providence n’est ni souhaitable ni possible. Les luttes du passé nous inspirent pour l’avenir, mais nous devons enlever le frein de la nostalgie progressiste. »

https://boletinlaovejanegra.blogspot.com/

*****************************************************************************************************************************

« Les syndicats disent qu’ils ont perdu le contrôle des protestations sur les salaires »

image.png

« Une femme abattue au Lesotho alors que les affrontements entre ouvriers et la police s’intensifient

Les manifestations se sont transformées en violence au cours de la deuxième semaine d’action revendicative, avec des pillages et des dommages à plusieurs entreprises dans la capitale Maseru.

Les 50 000 ouvriers d’usine du Lesotho réclament une augmentation de salaire de 20% pour les employés les moins bien payés…

Des coups de feu ont pu être entendus jusqu’à tôt mercredi matin. Au cours de ces affrontements, un ouvrier, Motselisi Manase, a été abattu…

Selon les syndicats, 95% des travailleurs sont des femmes et les bas salaires exacerbent leur vulnérabilité dans un pays où la prévalence des crimes violents contre les femmes est élevée. »

https://www.theguardian.com/global-development/2021/may/28/woman-shot-dead-in-lesotho-as-factory-workers-clashes-with-police-escalate

*****************************************************************************************************************************

GRECE

Un monde immonde engendre des actes immondes

« La police grecque se dote de «canons sonores» pour dissuader les migrants »

« Ces canons sonores peuvent émettre un son jusqu’à 162 décibels, alors qu’une conversation normale est en moyenne de 60 décibels et qu’un jet émet environ 120 décibels, selon la chaîne de télévision grecque Skai. Le long de la rivière Evros, le gouvernement grec a construit un nouveau mur d’une longueur totale de 27 kilomètres et huit observatoires surélevés, le nombre de garde-frontières a également été revu à la hausse. »

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-police-grecque-se-dote-de-canons-sonores-pour-dissuader-les-migrants-20210603

*****************************************************************************************************************************

CHINE

Restructuration sans fin

image.png

Les droits des travailleurs sont encore érodés par une nouvelle législation à Shenzhen

01 juin 2021

« Le gouvernement de Shenzhen est en train de modifier ses règlements sur le paiement des salaires des employés (员工 工资 支付 条例) pour la première fois depuis leur introduction il y a 17 ans.

Shenzhen a reçu une licence spéciale du gouvernement central en octobre de l’année dernière pour développer de nouvelles formes de relations de travail plus conformes aux besoins des industries émergentes dans le cadre d’un projet pilote pour la future réforme urbaine en Chine.

En vertu du projet de règlement discuté par l’Assemblée populaire municipale de Shenzhen le 27 mai, les travailleurs employés sur la base d’heures de travail irrégulières n’auront plus droit à une rémunération des heures supplémentaires de 300 pour cent les jours fériés. De plus, les employeurs peuvent reporter le paiement des salaires jusqu’à un mois, et le salaire minimum ne sera ajusté que tous les trois ans au lieu de deux.

Les révisions affaibliront les protections et les avantages sociaux des travailleurs en difficulté dans la ville et légitimeront essentiellement ce qui est devenu des pratiques de plus en plus courantes pour les employeurs qui cherchent à réduire les coûts et à adopter des modalités de travail flexibles. »

https://www.clb.org.hk/content/workers%E2%80%99-rights-further-eroded-new-legislation-shenzhen

*****************************************************************************************************************************

MYANMAR

« Un tribunal militaire en Birmanie a condamné ce vendredi 28 personnes à 20 ans de prison avec travaux forcés pour avoir incendié en mars deux usines à capitaux chinois dans la banlieue de Rangoun… »

image.png

https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20210528-birmanie-28-ouvriers-condamn%C3%A9s-pour-l-incendie-d-usines-%C3%A0-capitaux-chinois

*****************************************************************************************************************************

ALGERIE

Aucun son ne fuse, aucun slogan, aucune clameur

.image.png

« Pour le quatrième vendredi de suite, il n’y a pas eu de marche à Alger. Aujourd’hui, et contrairement aux trois précédents vendredis où des tentatives d’organiser des marches ont été empêchées par les services de sécurité, les manifestants n’ont rien tenté à Alger. Une première depuis la reprise du Hirak en Algérie le 22 février dernier. »

https://www.tsa-algerie.com/dans-le-centre-ville-dalger-un-premier-vendredi-sans-hirak/

*****************************************************************************************************************************

INDE

« Après que des manifestations, des débrayages et des menaces de grève pour le manque de mesures de sécurité COVID-19 aient interrompu la production chez Hyundai et Renault-Nissan le mois dernier, les travailleurs de plusieurs autres entreprises ont emboîté le pas.

Un boycott du déjeuner par près de 950 travailleurs le 27 mai à l’usine Ford India Private Ltd. à Chennai, exigeant des mesures de protection contre les coronavirus, a contraint l’entreprise à arrêter la production pendant deux jours, les 28 et 29 mai. Les travailleurs de Ford India ont demandé à l’entreprise traitez-les comme des combattants de première ligne du COVID-19, car ils risquent leur vie pendant la pandémie. Et, s’ils décèdent à cause de COVID-19, ils ont insisté sur le fait que leurs familles devraient recevoir une compensation de 5 millions de roupies (68 357 $US).

Les travailleurs de Ford ont également exigé que la direction couvre l’intégralité des frais médicaux des travailleurs s’ils sont infectés par COVID-19, et que l’usine soit fermée pendant la période de verrouillage du COVID-19, avec des congés payés pour les travailleurs. Plus de 230 travailleurs ont été infectés par le virus à l’usine de Chennai, Tamil Nadu Ford, et au moins deux travailleurs sont décédés.

Confronté à l’agitation ouvrière contre la propagation du virus, le fabricant de vérins hydrauliques Wipro Enterprises Pvt. Ltd. a déclaré une fermeture de trois jours à compter du 28 mai. »

https://www.wsws.org/en/articles/2021/06/02/auto-j02.html

****************************************************************************************************************************

« Le « populisme » des gilets jaunes, expression actuelle de la lutte des classes ? » Sortir du capitalisme

Une émission autour du « populisme » des gilets jaunes, et plus généralement du populisme « par en bas », comme expression actuelle de la lutte des classes – avec des membres du collectif stoff, auteur sur ce sujet d’un article dans leur revue

.image.png

http://sortirducapitalisme.fr/media/com_podcastmanager/populismestoff.mp3

L’émission (1 heure) comporte :

Une définition du populisme d’en bas comme expression des rapports de classe contemporains, caractérisés par une disparition de l’identité ouvrière et du mouvement ouvrier organisé consécutifs à la « restructuration » néolibérale du capitalisme des années 1970-1980 ;

Une approche du populisme d’en bas comme « tension à la communauté » dans un sens non pas communiste libertaire mais plutôt « communautaire » exclusiviste (en termes d’appartenance raciale, nationale ou religieuse) ;

Une discussion des possibilités de transformation/dépassement du populisme sur un mode révolutionnaire non-exclusiviste.

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/328-le-populisme-des-gilets-jaunes-expression-actuelle-de-la-lutte-des-classes?fbclid=IwAR3DwZMaD89FnVLAn2YMM__oN1PZ0YdgSGtlBKVKZ9i79pEY3MkX3Vab36A

*****************************************************************************************************************************

« … qui prévalaient avant la crise sanitaire. »

« Ce déficit d’emplois et d’heures de travail vient s’ajouter aux hauts niveaux de chômage, du sous-emploi et des mauvaises conditions de travail » qui prévalaient avant la crise sanitaire.

image.png

« Le rapport de l’OIT montre que quelque 205 millions de personnes devraient être sans emploi en 2022, soit bien plus que les 187 millions de 2019. Mais ces statistiques officielles cachent une réalité beaucoup plus sombre car le nombre d’heure travaillées s’est effondré. En 2020, ce sont 8,8% de toutes les heures travaillées qui se sont évaporées par rapport au dernier trimestre de 2019, soit l’équivalent de 255 millions d’emplois à temps plein…

La « pauvreté au travail » se renforce

Moins d’emplois et d’heures travaillées se traduisent mécaniquement par plus de pauvreté. Par rapport à 2019, 108 millions de travailleurs sont tombés dans les catégories pauvres ou très pauvres, ce qui veut dire que les foyers qui dépendent d’eux doivent vivre avec moins de 3,2 dollars par jour. La pandémie a effacé cinq ans de progrès.

Pour les deux milliards de personnes qui travaillent dans le secteur informel, les conséquences de la pandémie ont été catastrophiques comme pour les femmes qui ont quitté le marché du travail en masse, y compris dans les pays riches, pour s’occuper des enfants, privés d’école »

https://www.lefigaro.fr/social/la-pandemie-plonge-100-millions-de-travailleurs-de-plus-dans-la-pauvrete-20210602

*****************************************************************************************************************************

« Les prix sont en feu »

Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 40 pour cent en mai

image.png

le Wall Street Journal a écrit le 20 mai :

« Les prix des denrées alimentaires ont bondi de près d’un tiers au cours de l’année dernière, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, alors même que les pertes d’emplois liées à la pandémie rendent plus difficile pour les familles d’acheter les produits de base. Les prix du maïs sont 67% plus élevés qu’il y a un an, selon la FAO, tandis que le sucre a augmenté de près de 60% et que les prix de l’huile de cuisson ont doublé.

Dans l’ensemble, les prix ont augmenté pendant 11 mois consécutifs pour atteindre les plus hauts niveaux depuis 2014, selon la FAO…

les précédentes flambées des prix des aliments et du carburant ont contribué à l’instabilité politique au cours des dernières décennies, y compris les révolutions du« printemps arabe »en 2011. Bien que rien de cette ampleur n’ait émergé cette année, la nourriture chère fait partie du mélange dans plusieurs pays qui connaissent actuellement des troubles. …

La Banque mondiale estime que jusqu’à 124 millions de personnes ont sombré sous le seuil de pauvreté international – vivant avec moins de 1,90 dollar par jour – en 2020 à cause de la pandémie. Jusqu’à 39 millions de personnes supplémentaires devraient s’ajouter en 2021, portant le nombre total de personnes vivant dans l’extrême pauvreté à 750 millions de personnes .

Dans le plus grand pays d’Amérique latine, le Brésil, environ quatre personnes sur dix ont été contraintes de réduire leur consommation de fruits et de viande pendant la pandémie, selon une étude réalisée le mois dernier par des chercheurs brésiliens et allemands. Le riz et les haricots étaient plus de 60 % plus chers en mars qu’un an plus tôt…

 En Asie, l’inflation alimentaire a particulièrement touché des endroits comme le Pakistan, où les prix du poulet, des tomates et des œufs ont augmenté respectivement de 85 %, 60 % et 46 % au cours de l’année écoulée jusqu’en avril 2021, selon les chiffres officiels. Il y a un an, le Pakistan n’a pu effectuer qu’un paiement unique d’une valeur de 77 à 15 millions de dollars des ménages les plus pauvres.»

https://www.wsj.com/articles/food-prices-soar-compounding-woes-of-worlds-poor-11621519202

*****************************************************************************************************************************

ESPAGNE

Le pouvoir d’achat des salaires subit sa plus forte baisse en 45 ans

« Le pouvoir d’achat du salaire moyen a diminué de 2,7 % en 2020, la plus forte baisse en 45 ans, principalement en raison de l’impact des ERTE, qui ont sauvé des milliers d’emplois mais au prix d’une réduction des perceptions des travailleurs, selon les données recueillies dans le IIe Annuaire du marché du travail préparé par la société Adecco.

Diego Barceló, chercheur principal de l’étude, souligne que le salaire moyen a diminué encore plus, de 3 %, et que c’est la baisse de l’inflation, qui a diminué de -0,3 %, qui a amorti la chute. Au total, le pouvoir d’achat du salaire moyen a retrouvé son niveau de 2003. Et le PIB par habitant, en valeurs constantes, est également tombé au niveau d’alors, il y a 18 ans. »

*****************************************************************************************************************************

STATES

« RETOUR VERS LE FUTUR ? »

Sur les premiers mois du mandat Biden

Paul Mattick

image.png

« On a beaucoup entendu parler du plan de relance de Biden, si énorme que certains économistes évoquent même une possible « surchauffe » de l’économie – de l’inflation artificielle, des bulles spéculatives, etc. – mais rien de très grave, seulement un petit problème d’ajustement conjoncturel. Au contraire, Paul Mattick montre ici que « les différents plan Biden ne sont que la forme récente qu’a pris la crevasse dans laquelle le capitalisme américain (voire mondial) se trouve coincé depuis un bon moment ». Qu’il s’agisse du militarisme, de l’écologie ou du syndicalisme, il dresse un portrait réaliste des premiers mois de Biden au pouvoir et de l’état de l’Amérique. »

https://lundi.am/Retour-vers-le-futur

*****************************************************************************************************************************