« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 25 décembre 2021

image.png

Métallos de Cadix/novembre 2021

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************************************************

« De l’explosion sociale de 2001 à 2021, l’histoire d’une crise en Argentine »

Pauvreté, inflation, dette très lourde : les cycles semblent se répéter. Actuellement, un filet de sécurité sociale tient cependant le spectre de l’explosion à distance….image.png

L’anniversaire de la crise de 2001, qui avait culminé les 19 et 20 décembre de cette année-là, avec des manifestations monstres à Buenos Aires et une forte répression, ravive le souvenir traumatique de cette période, faisant craindre, à chaque fin d’année, un regain de colère sociale. Il y a vingt ans, le chômage avoisinait 20 %, et près de la moitié de la population était considérée comme pauvre. A l’époque, des magasins avaient été pillés, des files d’attente interminables s’étaient formées devant les banques, alors que le gouvernement avait gelé l’épargne de la population. Fernando de la Rua, le président, s’était échappé du palais présidentiel en hélicoptère. Le pays était entré en défaut de paiement, le plus colossal de l’histoire : 100 milliards de dollars (88,5 milliards d’euros, au cours actuel).

Pauvreté structurelle

Qu’en est-il, vingt ans plus tard ? La Plaza de Mayo, épicentre des rassemblements jouxtant le palais présidentiel, reste calme. La stabilité politique semble garantie. Si la convertibilité (un peso pour un dollar) insoutenable avait participé à la chute du pays en 2001, le schéma monétaire ne repose plus sur cette équation. L’Argentine n’est pas en défaut de paiement. Surtout, un filet de sécurité sociale, inexistant en 2001, a été créé : l’allocation familiale (destinée aux familles les plus démunies), une carte alimentaire et des subsides distribués aux organisations sociales pourvoyeuses d’aide alimentaire dans les quartiers tiennent l’explosion sociale à distance.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/12/20/argentine-de-l-explosion-sociale-de-2001-a-2021-l-histoire-d-une-crise_6106738_3234.html

********************************************************************************************************

image.png

Et si la catastrophe n’était pas tant les mesures prises pour faire face à l’épidémie que la dépossession que celle-ci a mise en lumière ?

Qu’est-ce qui pousse certaines personnes à considérer que cette épidémie n’est pas réelle ? Comment comprendre l’insistance sur l’idée d’un « complot » ou d’une « grande réinitialisation » qui seraient nécessairement à l’origine des mesures prises pour endiguer la propagation du virus ? Que penser de la dimension économique de cette crise : laisse-t-elle présager une transformation sociale d’ampleur, ou un effondrement ? Finalement, comment des raisonnements basés sur tout autre chose que les dynamiques de l’épidémie et ses conséquences sur les populations ont-ils pu devenir le socle de différentes approches invitant à la « résistance », et qu’est-ce que cela nous dit sur notre époque ?

************************************************************************************************

TUNISIE

« l’élimination des subventions sur les produits de première nécessité »

 LES DÉTAILS DES MESURES QUE LE GOUVERNEMENT BOUDEN ENVISAGERAIT DE PRENDRE POUR OBTENIR UN PRÊT DU FMI

« un gel des recrutements dans la fonction publique, le gel des salaires durant plusieurs années, la retraite anticipée et les départs volontaires. Il s’agit d’un train de mesures que le gouvernement tunisien s’engage à appliquer à partir de 2022 et qui devrait permettre au gouvernement de réaliser de conséquentes économies…

image.png

Des Tunisiens manifestent contre la hausse des taxes et l’augmentation des prix dans la ville de Tebourba (nord de la Tunisie), mardi 9 janvier 2018. (FETHI BELAID / AFP)

Outre ce train de mesures que le gouvernement discute avec le syndicat UGTT, d’autres devraient également être prises par les autorités. Il s’agit notamment de l’élimination progressive des subventions sur les produits énergétiques pour atteindre la vérité des prix à l’horizon 2026. L’activation du mécanisme d’ajustement des prix à la pompe des carburants est considérée comme une condition préalable à la conclusion d’un accord avec le FMI. Or, on sait que la vérité des prix au niveau de la pompe se traduira inéluctablement par une hausse généralisée des prix de nombreux services et par ricochet sur de nombreux produits, rognant encore plus le pouvoir d’achat des Tunisiens. Dans ce même cadre, il est prévu aussi une hausse des tarifs d’électricité que supporteront les entreprises, les usines et les ménages…

A cela, il faut ajouter l’élimination des subventions sur les produits de première nécessité »

https://afrique.le360.ma/tunisie/economie/2021/12/21/36452-tunisie-les-details-des-mesures-que-le-gouvernement-bouden-envisagerait-de-prendre-pour-obtenir

*******************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Les données distillées par le gouverneur de la Banque d’Algérie indique que l’inflation a atteint un niveau alarmant de 9,2%. Pire, la hausse des prix sur les biens alimentaires est encore plus élevée…

cette flambée des prix touche particulièrement les prix des produits alimentaires «à cause de la forte croissance des prix des produits agricoles frais qui ont marqué une évolution de 16,5% en octobre 2021, contre 1,9% le même mois de l’année passée», a expliqué le gouverneur de la Banque d’Algérie. Autre exemple, les pâtes alimentaires ordinaires ont vu leur prix passer de 40 à 80 dinars, celui du kilogramme de la pomme de terre qui était vendu à 50 dinars a vu son prix atteindre 150 dinars, celui de la viande blanche est passé de 320 dinars à 500 dinars… »

https://afrique.le360.ma/algerie/economie/2021/12/22/36466-algerie-linflation-galopante-fait-chuter-le-pouvoir-dachat-les-autorites-sen-lavent-les-mains

********************************************************************************************************

EGYPTE

« Le gouvernement va réviser l’ensemble du système de soutien aux subventions

 pas seulement les cartes de rationnement…

image.png

7 mars 2017, à Alexandrie: des Egyptiens manifestent contre le gouvernement et leur décision de limiter la distribution de pain aux porteurs de cartes distribuées par le ministère | STR / AFP

Les déclarations de Madbouly sur le système de subventions sont intervenues après que le président Abdel-Fattah El-Sisi a ordonné mercredi au gouvernement de cesser d’émettre de nouvelles cartes de rationnement et de limiter le nombre de bénéficiaires à deux membres de la famille par carte afin de réduire les coûts et d’économiser pour des projets de développement attendus depuis longtemps.

Dans le cadre du système actuel de cartes de rationnement, environ 70 millions de citoyens reçoivent un certain nombre d’aliments de base à des prix inférieurs à ceux du marché, notamment du riz, des pâtes, de l’huile de cuisson et du pain – à un maximum de quatre membres d’une famille par carte. »

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/2/452042/Egypt/Society/Government-to-revise-entire-subsidy-support-system.aspx

*********************************************************************************************************

ESPAGNE

« No inflation »

« Les prix de la production industrielle espagnole en novembre ont atteint un niveau record pour le deuxième mois consécutif, selon les rapports de l’Institut national espagnol de la statistique (INE).

Les prix ont bondi de 33,1% en glissement annuel en novembre, le rythme annuel le plus rapide depuis le début de la série de données en janvier 1976 »

https://www.theguardian.com/uk/business

« pas étonnant que Ford Espagne, en concurrence avec Ford Turquie, cherche à faire baisser les salaires de ses travailleurs… mais avec les factures d’électricité et de gaz des ménages ! » WEAYL@weayl

******************************************************************************************************

STATES

« Les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté au rythme le plus rapide en 39 ans, alors que l’inflation continue de se propager dans l’économie américaine. »

« Ils en ont marre » : l’organisation syndicale américaine augmente en 2021 après des décennies de déclin

« Au milieu des réclamations constantes de certaines industries concernant des pénuries de main-d’œuvre alors que l’économie se remet des fermetures de Covid-19, les travailleurs ont poussé les employeurs et les élus à augmenter les salaires, à améliorer les conditions de travail et les avantages tels que les congés de maladie payés par le biais de débrayages , de manifestations, de rassemblements et de grèves .

une légère augmentation des grèves s’est produite aux États-Unis en octobre et novembre 2021.image.png

Le suivi de l’action syndicale de l’Institut des relations professionnelles de l’Université Cornell a documenté 346 grèves en 2021 au 10 décembre. Johnnie Kallas, le directeur du projet, a attribué une augmentation des grèves en octobre et novembre à l’augmentation de l’influence des travailleurs sur un marché du travail où les travailleurs sont en forte demande et à l’épuisement des travailleurs qui ont continué à travailler pendant la pandémie. »

https://www.theguardian.com/us-news/2021/dec/21/labor-organizing-pandemic-decline

******************************************************************************************************

TURQUIE

« Cela fait longtemps que je ne mange plus de viande »

« Les ménages ont du mal à joindre les deux bouts en Turquie, où, selon les statistiques officielles, l’inflation des prix à la consommation a atteint 21,31 % en novembre, soit sa plus forte progression en trois ans…

Dans cette crise, les ménages modestes sont les plus affectés. Chaque matin, de longues files d’attente se forment le long des kiosques municipaux, qui vendent le pain moins cher que dans les boulangeries et dans les magasins. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/12/23/en-turquie-la-crise-monetaire-affecte-les-menages-modestes-et-la-classe-moyenne_6107108_3234.html

« Voici ce qu’il y a pour le dîner ce soir – du pain, du yaourt et de la soupe aux choux. »

«  La monnaie a perdu la moitié de sa valeur par rapport au dollar cette année, chutant de près de 30 % rien qu’en novembre. Ceux qui n’ont pas de devises étrangères ou d’or à vendre trouvent d’autres moyens de réduire leur consommation, en évitant d’acheter de la viande ou de se tourner vers le pain subventionné par le gouvernement pour se nourrir….

« Il y a des emplois mais pas d’argent », ajoute-t-elle, expliquant que l’entreprise de son mari qui fabrique des intérieurs de cuisine paie ses employés par tranches d’un demi-mois, laissant la plupart d’entre eux avec des arriérés. »

https://www.theguardian.com/world/2021/dec/19/theres-jobs-but-no-money-turkeys-economic-crisis-begins-to-bite

Les Turcs s’appauvrissent en silence

« L’effondrement de la monnaie turque a une conséquence certaine : la chute des salaires et donc du coût du travail qui devrait permettre, selon le pouvoir, une meilleure compétitivité du pays à l’international. « Jouer sur les salaires pour obtenir de la compétitivité, appauvrir les travailleurs puis s’attendre à ce qu’ils votent pour vous, c’est difficile à imaginer dans une démocratie, espérons que cela n’augure pas un nouveau virage du régime »…

les Turcs assistent sans trop de remous à leur déclassement progressif….

 Dimanche 12 décembre, plusieurs centaines de jeunes du mouvement des « sans toit » entendaient manifester pour dénoncer le prix des logements et le manque de dortoirs universitaires. Leur tentative de rassemblement au cri de « Nous voulons vivre dignement » a été empêchée par les forces de l’ordre qui ont procédé à 90 arrestations. »

Article Médiapart lisible sur https://www.facebook.com/DLTurquie/

********************************************************************************************************* 

« Réponse de « Temps Libre » à Astarian et Ferro »

Nous publions ici la première partie de la réponse de la revue Temps Libre aux critiques qu’en ont fait Astarian et Ferro. La suite devrait arriver d’ici une semaine. La soute de dndfimage.png

« Paru à l’hiver 2021, le second numéro de la revue Temps Libre consacrait une sous-section à la critique de la théorie des classes développée par Astarian et Ferro. Dans une réponse assez substantielle publiée en septembre de la même année, les deux auteurs combinent une défense de leur propre théorie avec des critiques de l’ensemble de notre revue. Bien qu’ils nous reconnaissent le « mérite d’avoir approfondi l’analyse des différentes activités qu’exerce la classe moyenne salariés (sic) pour justifier son sursalaire1 » – ce qui constitue en soi une critique importante du concept d’encadrement sur lequel se construit toute leur théorie de la classe moyenne –, ils s’efforcent de montrer l’inintérêt de notre contribution. Si certaines de leurs remarques commandent des précisions fécondes, une bonne partie d’entre elles repose sur une lecture tronquée qui nous forcera, malheureusement pour le lectorat attentif, à répéter parfois presque tel quel des arguments déjà présents dans notre revue. »

https://dndf.org/?p=19825

******************************************************************************************************

Histoire radicale

PAR ARMEL CAMPAGNE

« Le podcast qui va aux racines historiques des enjeux contemporains. Que penser des parallèles entre fascismes des années 1930 et extrêmes-droites contemporaines ? Comment expliquer l’irruption des Printemps arabes en 2011 ? Pourquoi les femmes occupent-elles une place subordonnée dans la division du travail contemporaine ? Comment rendre compte de l’apparition historique des inégalités de richesses ? En quoi l’émergence du capitalisme constitue-t-elle une rupture dans l’histoire humaine ? Pour répondre à ces questions et bien d’autres, dans Histoire radicale, chaque mois sur Spectre, nous irons avec nos invité-e-s aux racines historiques des enjeux contemporains : du fascisme et des extrêmes-droites, des inégalités et de l’État, du capitalisme et des crise écologiques, des révolutions et des mouvements révolutionnaires, des inégalités de genre et racistes, des empires et des violences de masse ou encore de l’économie marchande et du travail. »

http://histoire-radicale.fr/

*******************************************************************************************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s