« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 29 janvier 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************************************************

« La réalité du déni et le déni de la réalité »

image.png

« Ce texte a été écrit et publié en grec au mois de septembre 2021. Il se voulait une intervention polémique dans un débat autour des questions que posent le virus Sars-CoV-2, les mesures et les outils mis en œuvre pour le contrer et l’autoritarisme du gouvernement grec. Ce qui nous a en premier lieu poussés à écrire ce texte est la surprise (et la tristesse) que nous avons ressentie en constatant que beaucoup de nos camarades et amis du milieu « radical » avaient adopté une approche négationniste de la pandémie, et que bon nombre d’entre eux ont lentement mais sûrement sombré dans desraisonnements complotistes et des absurdités inconcevables. Dans ce texte, nous avons donc essayé non seulement de critiquer et de dénoncer les irrationalités de cette espèce, mais aussi de comprendre les différents ressorts d’une telle régression. C’est pourquoi, si ce texte tente d’expliquer ce que la pandémie du covid (et sa gestion) nous révèle du capitalisme et de l’Etat aujourd’hui, il s’interroge également sur la question complexe de savoir ce qu’elle nous révèle des problématiques de la période actuelle et les conditions matérielles de la réflexion et de la lutte collectives dans cette période. »

image.png

« Le second sophisme, peut-être le plus important, est celui-ci : face à la vague de révoltes mondiales qui a fait rayonner l’année 2019, les gouvernements occidentaux, fidèles à leur habitude d’agiter la terreur pour pacifier les populations indisciplinées, auraient sciemment exagéré la menace du Covid-19 pour discipliner les soulèvements populaires. Le virus offrirait une occasion de renouveler l’usage des techniques contre-insurrectionnelles de gestion des populations précédemment employées dans le cadre de l’antiterrorisme. Au vu de l’usage intensif de ces méthodes de gouvernement ces dernières années, il est compréhensible que cette suspicion ait saisi celleux qui les combattent. Partant de là, un grand nombre de camarades en ont tiré cette conclusion fallacieuse : la gravité de l’épidémie n’est pas réelle, c’est un prétexte à l’accroissement du contrôle.

Et pourtant, à bien y regarder, on ne peut pas dire que les gouvernements se soient précipités sur l’occasion pour nous terrifier, c’est au contraire un déni sans nuance qui a dominé les premiers temps épidémiques. Macron nous invitant a nous rendre au théâtre, Trump nous assurant que la pandémie était un canular, et Johnson se vantant de serrer les mains des malades. Ce n’est qu’acculés, face à l’accumulation exponentielle des corps malades, qu’ils se sont vus forcé de réagir dans la plus grande improvisation. »

*****************************************************************************************************

« Aux Etats-Unis, le krach boursier est là »

« La correction subie par Wall Street entre le 18 et le 21 janvier n’est qu’un avant-goût du choc qui attend la France, encore protégée par la planche à billets de la Banque centrale européenne et les déficits budgétaires…

image.png

Selon l’agence Bloomberg, Elon Musk (Tesla) a perdu près de 100 milliards de dollars, sa fortune étant passée de 338 milliards en novembre à 243 milliards le 21 janvier. Jeff Bezos, patron d’Amazon, a « fondu » de 45 milliards et ne détient plus que 177 milliards. Pour Bill Gates, la baisse est 25 milliards de dollars (avec une fortune estimée à 129 milliards). Depuis le 1er janvier 2022, les dix premiers milliardaires de la planète ont perdu 125 milliards de dollars, soit 9 % de leur fortune, sans que rien ne change sur la planète. Ils avaient gagné 402 milliards en 2021. »

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/01/24/aux-etats-unis-le-krach-est-la_6110797_3232.html

******************************************************************************************************
UK

« un homme âgé m’a avoué avoir mangé une cuillère à café de dentifrice pour son dîner afin de se persuader qu’il avait mâché, avalé, goûté et digéré quelque chose. »

Les pauvres n’ont plus accès à la nourriture au Royaume-Uni.

image.png

« La semaine dernière, il a été signalé que l’indice des prix à la consommation (IPC), mesure de l’inflation, a atteint 5,4 % en décembre, soit le niveau le plus élevé depuis près de 30 ans. L’IPC et l’indice des prix de détail (IPD) sont utilisés de manière interchangeable pour documenter la hausse des prix des produits alimentaires et des biens ménagers au Royaume-Uni. Pourtant, ils ne racontent qu’une partie de l’histoire de l’inflation et sous-estiment largement la véritable crise du coût de la vie.

Une collection de 700 biens pré-spécifiés comprenant un gigot d’agneau, des meubles de chambre à coucher, une télévision et du champagne semble un outil émoussé et sombrement comique pour enregistrer l’impact de l’inflation des prix des produits alimentaires dans un pays où deux millions et demi de citoyens ont été contraints par une série de circonstances désespérées à recourir aux banques alimentaires l’année dernière. »

https://www.theguardian.com/society/2022/jan/22/were-pricing-the-poor-out-of-food-in-the-uk-thats-why-im-launching-my-own-price-index

« Selon la Trussell Trust, qui gère la banque alimentaire, le nombre de gens recevant des colis d’urgence dans ses centres à travers tout le Royaume-Uni est passé de 26.000 personnes en 2009 à plus de 2,5 millions l’année dernière

Les 500 grammes des pâtes les moins chères de son supermarché local coûtaient 29 pence (0,35 euro) il y a un an, contre 70 pence aujourd’hui, soit une hausse de 141 %.

Le riz est lui passé de 45 pence le kilo à une livre pour 500 grammes : « C’est une augmentation de prix de 344 % qui frappe les ménages les plus pauvres et les plus vulnérables » »

https://www.lalibre.be/economie/conjoncture/2022/01/24/hausse-des-prix-sur-tout-des-milliers-de-britanniques-au-pied-du-mur-RNYAPIBP7VHYFN7N5VL245PTAY/

image.png

******************************************************************************************************
FRANCE

La peur est de retour !!

« La casse, les voitures en feu, les vitrines brisées, ils les voyaient jusqu’alors sur les chaînes tout-info confortablement installés dans leurs salons douillets. Ils se sentaient à l’abri, si loin des cortèges habituellement cantonnés dans l’est de la capitale, sur les grandes artères qui relient les places de la Nation, de la Bastille ou de la République. »

*image.png

«On ne peut pas oublier la crise des gilets jaunes. C’était quand même des manifestations assez inédites dans notre pays. (…) C’était la manifestation des travailleurs pauvres, des gens qui ne pouvaient pas vivre uniquement de leur travail»

https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/presidentielle-2022-on-ne-peut-pas-oublier-la-crise-des-gilets-jaunes-previent-rachida-dati-20220127

*https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2019/07/19/gilets-jaunes-le-jour-ou-les-quartiers-chics-ont-eu-peur_5491188_4500055.html
****************************************************************************************************

« Striketober » & long déclin du mouvement ouvrierimage.png

Nombre de travailleurs impliqués dans des interruptions de travail à grande échelle depuis 1970

« Au mois d’octobre 2020, un large mouvement de grève a eu lieu dans différentes entreprises américaines. Cela s’inscrit dans le contexte de la COVID-19 et dans le mouvement de « Grande Démission », durant lequel un large nombre d’Américain.e.s a refusé de reprendre un emploi.

Cette traduction d’un article de Jason E. Smith inscrit Striketober dans l’histoire plus large de la lutte des classes aux Etats-Unis et essaie de discerner les conséquences de ce mouvement dans le rapport capital-travail actuel.

Il est ainsi possible d’y voir un renouveau de la conflictualité au sein des lieux de travail après une période en demi-teinte de mobilisation ouvrière. Elle ne se limite pas aux grèves, mais inclut aussi l’absentéisme et la participation aux mouvements sociaux. »

https://agitations.net/2022/01/28/striketober-long-declin-du-mouvement-ouvrier/

***********************************************************************************************

ALGÉRIE

LES TRANSFORMATIONS DE LA STRUCTURE DE L’EMPLOI ET DU SALARIAT

image.png

Recul de l’emploi public et de l’emploi industriel, prépondérance des emplois du secteur tertiaire, montée du précariat

La structure de la population occupée en 2017 confirme la prépondérance du secteur tertiaire qui procure plus de 60% des emplois, suivi du BTP en constante progression (17,2% contre 10% en 2000)

L’emploi industriel qui représentait en 1987, l’équivalent de plus d’une fois et demie l’emploi dans la branche du commerce, n’en constitue plus en 2017, que les huit dixièmes, environ.

Recul de la population des salariés

Les chiffres de l’ONS attestent d’une proportion de 67,8% de salariés en 2019 contre 81,5% en 1987 et 77,2% en 1977.

Baisse du taux d’emploi permanent et augmentation du taux d’emploi temporaire.

Dominance des emplois non permanents qui ont vu leur part se multiplier par 2,6 fois entre 2000 et 2019…

D’un autre côté, on doit observer que ce qui caractérise le prolétariat algérien, c’est d’abord sa grande dispersion entre formel et informel, entre secteur privé, fonction publique, secteur public, entre urbain et rural ; ensuite, il est fortement influencé et diffracté par les idéologies identitaires islamistes et/ou berbéristes, dominantes. Le mouvement populaire porte le poids et les limites politiques et idéologiques des nouvelles conditions socio-économiques instaurées par les choix de classe capitalistes à l’œuvre depuis plus de trois décennies, et qui opèrent comme des facteurs de dispersion, de diversion clanique et/ou identitaire et de démobilisation sociale et politique. La masse des travailleurs salariés peine à marquer le territoire de ses luttes sociales légitimes.

La vaste majorité des travailleurs est aujourd’hui plus que jamais dispersée dans l’économie urbaine informelle. Les couches sociales démunies, exploitées, humiliées, réduites au sauve qui peut, dont le nombre augmente de façon exponentielle au fur et à mesure de l’application des réformes, sans travail ni autres moyen de subsistance se sont, par instinct de survie, intégrées dans les perspectives chimériques que leur offre le marché parallèle dirigé par les barons de l’importation. Les jeunes qui n’ont pas cette possibilité se débrouillent chacun selon ses moyens, vendeurs à la sauvette, parkingueurs, dealers de drogue etc…

Par Abdelatif Rebah. Notes parues sur Facebook le 21 janvier 2021

https://www.facebook.com/profile.php?id=100010144633795

**********************************************************************************************

ESPAGNE

« Il y a plus d’employés, mais ils travaillent toujours moins d’heures »

« Le taux de chômage est tombé à 13,33 % au dernier trimestre de l’année, son chiffre le plus bas depuis 2008 ; L’emploi a gagné 153 900 salariés et a terminé l’année au-dessus du niveau des 20 millions de travailleurs actifs, précisément à 20,1 millions, son plus haut niveau également depuis 2008. Cependant, l’EPA apporte également des nuances pour faire baisser l’euphorie. Il y a plus d’employés, mais ils travaillent toujours moins d’heures »

https://www.elperiodico.com/es/economia/20220127/paro-cerro-2021-13-3-13155116

«  Cependant, si l’emploi a augmenté en nombre de personnes, il ne l’a pas fait en termes denombre total d’heures travaillées dans le pays, qui ont chuté de 3,8 % depuis lors.

Alors qu’au cours du dernier trimestre de 2021, 615,6 millions d’heures par semaine ont été travaillées, au cours de la même période de 2019, 639,9 millions d’heures ont été travaillées, ce qui signifie qu’au lieu de créer plus d’emplois, elles ont été réparties entre davantage de personnes. Plus de personnes travaillent, mais elles le font moins d’heures : le temps de travail effectif est de 3,8 % inférieur à celui d’avant le covid. »

https://www.elmundo.es/economia/2022/01/27/61f1612ee4d4d88f498b45ca.html

Restructuration sans fin

image.png

« Depuis 2018, la firme automobile Ford s’est attaquée à la refonte de son activité en Europe, en s’engageant à fabriquer moins de modèles qu’actuellement, mais électriques.

Dans une vidéo diffusée aux travailleurs de l’usine valencienne, le syndicat UGT a annoncé dans l’après-midi que Cologne a accédé à sa demande et que le syndicat s’y rendra avec une proposition visant à « valoriser l’usine d’Almussafes », dans l’espoir de pouvoir annoncer un accord de principe qui clôturera « la négociation la plus dure de l’histoire de l’usine ». « N’ayez aucun doute sur le fait que l’avenir est en jeu », a prévenu le syndicat.

L’UGT Almussafes travaille avec une proposition pour un accord de quatre ou cinq ans. En ce qui concerne les salaires, il est prêt à « parler de la maîtrise des salaires pour autant que la trajectoire de l’IPC soit rétablie ultérieurement ». Ils proposent également des mesures de flexibilité conditionnées par l’attribution des futurs véhicules électriques, qui n’entreraient pas en vigueur avant 2025, ainsi que des progrès dans la flexibilité de la journée de travail et la demande de mise en place d’une plateforme où la rémunération flexible est prise en compte ».

https://elpais.com/espana/comunidad-valenciana/2022-01-25/cerca-de-25000-empleos-directos-estan-pendientes-de-la-negociacion-de-ford-almussafes.html

***********************************************************************************************

FRANCE

« pas aussi simple qu’il y paraît »

Gérald Darmanin a annoncé mardi 25 janvier avoir lancé la procédure de dissolution du groupe d’extrême gauche «Nantes révoltée», mis en cause pour avoir appelé vendredi à une manifestation non déclarée dans la ville «contre l’État, contre les policiers»…

Dans la matinée, le préfet de Loire-Atlantique Didier Martin avait expliqué devant la presse qu’une dissolution n’était «pas aussi simple qu’il y paraît, sinon ça aurait pu être fait depuis longtemps». «Nantes révoltée se revendique média, on peut donc par exemple être confronté au respect de la liberté d’expression et de la liberté de la presse»

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/gerald-darmanin-a-lance-la-procedure-de-dissolution-du-groupe-d-extreme-gauche-nantes-revoltee-20220125

**********************************************************************************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s