« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 8 janvier 2022

image.png

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable.» Carbureblog
****************************************************************************************************

« Le soulèvement au Kazakhstan »

« Un soulèvement à grande échelle a éclaté au Kazakhstan en réponse à la hausse du coût de la vie et à la violence du gouvernement autoritaire. Des manifestants ont saisi des bâtiments gouvernementaux dans de nombreuses régions du pays, notamment à Almaty, la ville la plus peuplée, où ils ont temporairement occupé l’aéroport et mis le feu au Capitole. Au moment où nous publions cet article, la police a repris le centre-ville d’Almaty, tuant au moins des dizaines de personnes dans le processus, tandis que des troupes de Russie et de Biélorussie arrivent pour se joindre à elles pour réprimer les manifestations. Nous devons aux personnes victimes de cette répression d’apprendre pourquoi elles se sont soulevées. Dans le rapport suivant,nous présentons une interview avec un expatrié kazakh qui explore ce qui a poussé les gens au Kazakhstan à se révolter et explore les implications de ce soulèvement pour la région dans son ensemble. »

https://fr.crimethinc.com/2022/01/06/the-uprising-in-kazakhstan-an-interview-and-appraisal

« Pas de quartier face aux manifestants. « J’ai donné l’ordre de tirer pour tuer sans avertissement », a déclaré, vendredi 7 janvier, le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev, lors d’une allocution télévisée »

https://www.francetvinfo.fr/monde/asie/direct-emeutes-au-kazakhstan-le-president-autorise-la-police-a-ouvrir-le-feu-sans-avertissement_4907811.html

Entre le 5 et le 19 janvier, l’état d’urgence et le couvre-feu ont été introduits dans la région de Mangistau et d’Almaty.

– Les restrictions à la liberté de circulation, y compris les véhicules, ont été établies à Alma-Ata. L’entrée des véhicules dans la ville est limitée de 11:00 pm à 7:00 am.

– Dans les rues, les documents sont vérifiés et les fouilles personnelles des citoyens sont effectuées.

– A interdit l’organisation et la tenue de réunions pacifiques, de divertissement, de sports et d’autres événements publics.

– La vente d’armes et de munitions, d’alcool éthylique et d’alcool est interdite.image.png

Des coups de feu entendus au Kazakhstan alors que les manifestations entrent dans la troisième journée

« le bloc régional s’engage à envoyer des «forces de maintien de la paix» pour rétablir l’ordre…

l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) – une alliance de la Russie , de l’Arménie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan – enverrait des forces pour « stabiliser » le pays d’Asie centrale..

Les événements kazakhs surviennent à un moment où tous les regards sont tournés vers une éventuelle intervention russe en Ukraine. Les images de la police maîtrisée par les manifestants sont susceptibles de provoquer l’alarme à Moscou..

« Tout a commencé avec l’augmentation des prix du gaz mais la vraie cause des protestations est les mauvaises conditions de vie des gens, les prix élevés, le chômage, la corruption. »

https://www.theguardian.com/world/2022/jan/06/shots-heard-in-kazakhstan-as-protests-enter-third-day

https://edition.cnn.com/2022/01/05/asia/kazakhstan-fuel-protests-emergency-wednesday-intl/index.html

Flyer diffusé au Kazachstan.

Revendication du Comité populaire du Kazakhstan :

1. Baisse des prix des denrées alimentaires

2. Réduction du prix du chauffage

3. Total démission du gouvernement

4. Rédition de l’âge de la retraite à 58/60 ans.

5. 5. Libération de tous les détenus lors des manifestations

6. Augmentation des salaires pour les pauvres gens

7. Expropriation de toutes les entreprises étrangères

8. Suppression des taxes sur les produits importés

9. Suppression des autoroutes payantes

10. Augmentation des pensions minimales

11. Augmentation de l’aide aux enfants

12. Rencontre avec le président Toqaev sur les revendications politiques.

****

« Après tout, les protestations ont commencé à Zhanaozen à l’initiative des travailleurs du pétrole, qui sont devenus une sorte de siège politique pour l’ensemble du mouvement de protestation.

Et la dynamique de ce mouvement est révélatrice car il a commencé comme une contestation sociale, mais ensuite il a commencé à s’étendre, et les collectifs de travail ont profité des réunions pour faire valoir leurs revendications pour une augmentation des salaires de 100%, l’annulation des résultats de l’optimisation. , l’amélioration des conditions de travail et la liberté d’activité syndicale. En conséquence, dès le 3 janvier, toute la région de Mangistau a été couverte par une grève générale, qui s’est propagée à la région voisine d’Atyrau.

Notamment, dès le 4 janvier, les travailleurs du pétrole de Tengizchevroil, où la participation des entreprises américaines atteint 75 %, se sont mis en grève. C’est là qu’en décembre de l’année dernière 40 000 travailleurs ont été licenciés et qu’une nouvelle série de licenciements était prévue. Ils ont été soutenus plus tard dans la journée par des travailleurs du pétrole des régions d’Aktobe, du Kazakhstan occidental et de Kyzylorda.

De plus, dans la soirée du même jour, des grèves des mineurs d’ArmelorMittal Temirtau dans la région de Karaganda et des fondeurs et mineurs de cuivre de la société Kazakhmys ont commencé, ce qui peut déjà être considéré comme une grève générale dans toute l’industrie extractive du pays. Il y avait aussi des revendications pour des salaires plus élevés, un abaissement de l’âge de la retraite, le droit aux syndicats et des grèves.

A noter que ces manifestations à Almaty étaient déjà fréquentées majoritairement par des jeunes chômeurs et des migrants internes vivant dans les banlieues de la métropole et exerçant des emplois temporaires ou peu rémunérés »

« MANIFESTATIONS AU KAZAKHSTAN : 5 INDICES POUR COMPRENDRE CE QUI SE PASSE »

Extraits

« En novembre, lorsqu’un accident dans les mines de Karaganda a poussé les mineurs vers une nouvelle grande grève comme celle de 2017, les syndicats sont intervenus pour sabrer toute tentative de riposte. Et pratiquement au même moment, la grève éclate dans les usines à gaz de Mangystaumunaigaz dans la région de Zhanaozen. La référence Zhanaozen a transformé la frustration des mineurs en ferment d’une grève sauvage (= en dehors des syndicats) qui a maintenant éclaté.

Par exemple, depuis le 2, les mineurs de Zhezkazgan à Karaganda, véritable épicentre des grèves sauvages, manifestent devant le bâtiment du gouvernement pour un abaissement de l’âge de la retraite, contre l’inflation et pour la liberté de manifester. Jusqu’au 5, au plus fort de l’effondrement de l’Etat, les élus politiques locaux ne daignaient même pas recevoir les revendications ouvrières….

Sauf dans certaines entreprises de Zhanaozen, les luttes ont convergé mais pas les assemblées et les comités élus par elles. Dans l’ensemble, la lutte est encore loin du niveau d’auto-organisation ouvrière que nous avons vu en Iran….

Nous l’avons vu hier soir à Aktau. Les dirigeants syndicaux ont pris la tête des manifestations avec l’assentiment des forces répressives et du gouvernement régional, ont réaffirmé les revendications fondamentales auxquelles ils s’opposaient jusqu’à récemment et ont appelé au maintien de l’ordre. Très symboliquement, ils ont planté un drapeau national – symbole de l’intérêt auquel sont confrontés les travailleurs – dès qu’ils le pouvaient. »

« Les manifestants dénoncent notamment la hausse des prix du gaz. »

image.png

« Depuis dimanche, le Kazakhstan est le théâtre d’importantes manifestations pour protester notamment contre une hausse des prix du gaz. Des manifestants ont pénétré, mercredi 5 janvier, dans un bâtiment de la mairie d’Almaty, capitale économique de ce pays d’Asie centrale.

La police a tiré des grenades assourdissantes et utilisé du gaz lacrymogène contre la foule constituée de plusieurs milliers de personnes, sans toutefois parvenir à les empêcher d’entrer, selon un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP). Des protestataires ont récupéré des matraques et des boucliers de la police….

Janaozen a été par le passé le théâtre des troubles les plus meurtriers ayant secoué le Kazakhstan depuis son indépendance de l’URSS en 1991. En 2011, au moins 14 ouvriers d’un site pétrolier avaient été tués quand la police avait réprimé une manifestation contre les conditions de travail et les salaires. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/05/kazakhstan-le-president-renvoie-son-gouvernement_6108235_3210.html

*******************************************************************************************************

RESTRUCTURATION SANS FIN

“No tenemos líneas rojas y estamos dispuestos a negociar pero respetando las reglas del juego »

https://valenciaplaza.com/la-pugna-entre-almussafes-y-saarlouis-por-los-nuevos-modelos-de-ford-eleva-la-presion-sindical

image.png

Ford : Les comités d’entreprise en Allemagne et en Espagne se surpassent avec des propositions d’économies

Par le passé, lorsqu’une grande entreprise internationale comme Ford prévoyait des réductions d’effectifs et des licenciements, les experts de McKinsey parcouraient les halls d’usine pour identifier les postes à supprimer. Les travailleurs serraient le poing dans leur poche et prévoyaient de se battre pour leur emploi.

Aujourd’hui, Ford peut se passer de ces coûteux consultants en gestion. Les plans de licenciement et de réduction d’effectifs sont élaborés par les syndicats et leurs représentants au comité d’entreprise, qui sont devenus des représentants rémunérés et des larbins du conseil d’administration. Non seulement ils offrent à l’entreprise d’importantes concessions sur les salaires, les heures de travail, les congés et de nombreuses autres normes sociales, mais ils veillent également à ce que toute résistance soit étouffée dans l’œuf.

En septembre, le constructeur automobile américain a annoncé qu’il allait revoir l’efficacité de ses sites européens et fermer soit l’usine allemande de Saarlouis, dans l’État allemand de la Sarre, soit l’usine espagnole d’Almussafes, près de Valence. Les comités d’entreprise des deux usines rivalisent d’offres de réduction des coûts et tentent de prouver au conseil d’administration que leur site respectif peut produire de manière plus rentable que l’autre.

Le chef du comité d’entreprise Markus Thal et ses collègues, rapporte le Süddeutsche Zeitung depuis Saarlouis, « sont donc maintenant constamment assis dans des groupes de travail et réfléchissent aux concessions que le personnel pourrait encore faire. Sur les coûts salariaux, sur les coûts d’investissement ».

La même chose se passe à Valence. Il y a une contestation sur les coupes salariales et les coupes sociales. Les deux comités d’entreprise mettent les bouchées doubles pour offrir à la direction les meilleures conditions d’exploitation.

À Valence, où les salaires sont inférieurs de près d’un tiers à ceux de Sarrelouis, la direction insiste sur de nouvelles réductions de salaires et sur une extension des heures de travail. Jusqu’à présent, le comité d’entreprise est réticent car il craint la résistance, mais souligne : « Nous ne connaissons aucune ligne rouge et sommes prêts à négocier. » Le chef du comité d’entreprise, José Luis Parra, insiste :  » Si nous ne parvenons pas à un accord d’ici la fin de l’année, nous pourrions rater le train de l’électrification « , en référence à l’adoption par l’ensemble du secteur de véhicules entièrement électriques.

https://www.wsws.org/en/articles/2022/01/04/ford-j04.html

***************************************************************************************************

CANADA

« la décision était en partie économique »

le gouvernement canadien veut suspendre les allocations-chômage des non-vaccinés

« La ministre fédérale responsable de l’assurance-emploi affirme que les Canadiens sans travail refusant de se faire vacciner pourraient se voir privés de prestations tant que les préoccupations de santé publique resteront au premier plan.

Les libéraux ont ajouté des clauses restrictives pour le versement de prestations, affirmant que le soutien fédéral ne doit pas aller aux travailleurs qui perdent leur emploi ou des heures de travail parce qu’ils refusent de se faire vacciner.

Les règles ne s’appliquent pas à ceux qui ont une exemption médicale.

La ministre de l’Emploi, Carla Qualtrough, a affirmé que la décision était en partie économique, pour s’assurer que les lieux de travail ne soient pas fermés en raison d’une éclosion »

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1851004/vaccin-resrictions-prestations-emploi-sante-publique

***********************************************************************************************

La nourriture est devenue 28 % plus chère en 2021, au plus haut depuis les années 1970

« Les prix des denrées alimentaires continuent de monter en flèche. L’indice des prix des denrées alimentaires, qui est préparé mensuellement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et qui comprend les développements dans le monde, a clôturé l’année dernière avec une augmentation de 28,1%. Tous les sous-indices (céréales, huiles végétales, produits laitiers, viande et sucre) ont clôturé 2021 avec des augmentations robustes, les plus élevées depuis de nombreuses années, selon les chiffres publiés ce jeudi par l’organisme basé à Rome : pour trouver un niveau plus élevé en réel termes, il faut remonter au milieu des années 1970, lorsque les taux d’inflation générale étaient à deux chiffres. »

https://elpais.com/economia/2022-01-06/los-precios-mundiales-de-los-alimentos-se-dispararon-un-28-en-2021.html

**************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Exaspérés au plus haut point, sur une vidéo véhiculée en masse sur les réseaux sociaux, des citoyens tentent de dépouiller un camion qui transporte une cargaison de pommes de terre. Bloqué en plein milieu de la route, plusieurs personnes montent dans le camion pour s’emparer des sacs de pommes de terre. »

L’«ANNÉE DU DÉCOLLAGE ÉCONOMIQUE» DE TEBBOUNE DÉBUTE AVEC DE NOUVELLES HAUSSES DES PRIX ET PÉNURIES

« Outre la pénurie, les prix ont encore flambé au cours des derniers jours du mois de décembre. La tomate a ainsi franchi la barre des 195 dinars (1,2 euros) le kilo, le citron est à 200 dinars (1,26 euros), les carottes à 120 dinars (0,75 euros), la pomme de terre remonte à 90 dinars (0,56 euros)… Et la liste des produits dont les prix ont augmenté est longue. Ainsi le prix du poulet atteint 460 dinars (2,90 euros) le kilo, contre une moyenne de 320-340 dinars/kilo auparavant

Les prix des légumes secs sont devenus inaccessibles. Le kilo de lentilles, pois chiches et haricots blancs s’établit à respectivement 280 dinars, 320 dinars et 300 dinars.

Même le prix du pain, pourtant règlementé, a augmenté en ce début d’année poussant l’Association algérienne de protection de consommateur (apoce) à dénoncer la hausse des prix de pain ordinaire dans les boulangeries et appelle les autorités à intervenir afin de mettre fin à cette situation. »

https://afrique.le360.ma/algerie/economie/2022/01/01/36562-algerie-lannee-du-decollage-economique-de-tebboune-debute-avec-de-nouvelles-hausses-des-prix-et

****************************************************************************************************

EGYPTE

« les risques posés par la suppression des subventions au pain existent toujours »

image.png

« La politique du pain »

« Les calculs politiques sur la façon dont le gouvernement essaie de surmonter la situation difficile dans laquelle il se trouve actuellement – pris entre les réalités économiques et les contraintes budgétaires d’une part et le potentiel de colère populaire de l’autre – sont au centre du premier article de cette série. 

Ce qui est nouveau cette fois, c’est que l’austérité économique s’applique directement au pain – un symbole important dans l’imaginaire collectif de millions d’Égyptiens et un pivot essentiel dans la relation entre le citoyen et l’État. Pendant des décennies, la subvention du pain est restée hors limites, un baril de poudre potentiel que les gouvernements successifs ont évité. Et malgré un niveau sans précédent de répression et de contrôle de l’État au cours des dernières années, les risques posés par la suppression des subventions au pain existent toujours »

****************************************************************************************************

FRANCE

Les jours d’après ?

« Je vais ressortir le Kärcher de la cave. Cela fait dix ans qu’il y est et il est temps de l’utiliser. Il s’agit de remettre de l’ordre dans la rue » car « on ne donne plus de réponse face à la violence des nouveaux barbares », déclare la candidate de la droite dans un entretien à La Provence publié mercredi soir…

la présidente de la région Ile-de-France propose notamment dans cette interview d’utiliser « des brigades coups de poing, incluant des moyens numériques, le fisc, mais aussi l’armée, afin de sécuriser les périmètres d’intervention ». »

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2022/article/2022/01/06/valerie-pecresse-veut-ressortir-le-karcher-de-la-cave-en-matiere-de-securite_6108373_6059010.html

******************************************************************************************************

« Il vaut mieux être esclave pour 2000 euros dans un pays étranger, que d’être esclave pour 300 euros chez soi », dit un refrain populaire en Macédoine du Nord.

image.png

La migration de masse frappe les Balkans

La Macédoine du Nord a perdu 10 % de sa population au cours des 20 dernières années. Environ 600 000 citoyens macédoniens vivent désormais à l’étranger

C’est une image reproduite à travers les Balkans.

En Albanie, environ 1,7 million de personnes, soit environ 37 % de la population, ont quitté le pays au cours des trois dernières décennies, selon les chiffres du gouvernement.

Des centaines de milliers de personnes ont quitté la Serbie pour se réinstaller à l’étranger après les guerres des années 1990 qui ont frappé l’économie, avec des estimations suggérant que jusqu’à 10 000 médecins sont partis au cours des 20 dernières années.

« Tous les pays des Balkans occidentaux sont touchés à des degrés divers par l’émigration », a déclaré Ilir Gedeshi, professeur d’économie basé à Tirana, la capitale albanaise. 

https://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/9/454475/World/International/The-long-decline-Mass-migration-batters-Balkans.aspx

***************************************************************************************************************

ESPAGNE

Ceci explique peut être cela

« La pandémie pousse des milliers d’immigrants à rentrer chez eux »

Plus de 164 000 quittent le pays, le nombre le plus élevé depuis 2013

https://elpais.com/espana/2021-12-31/la-pandemia-fuerza-a-miles-de-inmigrantes-a-volver-a-casa.html

Le chômage a diminué de 780 000 personnes en 2021, à son plus bas niveau depuis 2007

« La reprise de l’emploi intervenue l’an dernier n’a pas suffi à mettre fin à la précarité . En effet, pour créer 776.000 emplois, 19,38 millions de contrats de travail ont dû être signés dans le pays .

90 % d’entre eux (17 270 000) étaient des contrats temporaires , les contrats permanents étaient 1,29 million à temps plein et 820 418 contrats permanents à temps partiel. »

https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2022/01/05/61d473c6fdddff254c8b456d.html

« PLUS DE TRAVAILLEURS MAIS MOINS D’HEURES TRAVAILLÉESimage.png

Cependant, bien que le nombre total d’affiliés à la Sécurité sociale ait augmenté et se rapproche du record de 20 millions de travailleurs recherché avant le déclenchement de la pandémie, il serait utile de savoir combien de ces employés travaillent à temps plein, car la dernière enquête sur les forces de travail (EPA) a révélé que le nombre d’heures effectivement travaillées à la fin du troisième trimestre était encore inférieur de 6,3 % à celui d’avant la pandémie.

Cela signifie qu’il y a plus de travailleurs mais que le nombre total d’heures travaillées est plus faible, ce qui amène directement à penser aux contrats temporaires ou à temps partiel »

https://www.elmundo.es/economia/macroeconomia/2021/12/02/61a90afe21efa01c608b4590.html

**********************************************************************************************

Royaume-Uni

Racisme structurel

« Plus de la moitié des enfants noirs au Royaume-Uni grandissent maintenant dans la pauvreté, a révélé une nouvelle analyse des données officielles…

La proportion d’enfants noirs vivant dans la pauvreté est passée de 42 % en 2010-11 à 53 % en 2019-20, l’année la plus récente pour laquelle les données sont disponibles…

Mais pour les enfants blancs, le chiffre est passé de 24 % à 26 % ; pour les enfants pakistanais, il est passé de 50 % à 55 % ; et pour les enfants noirs, il est passé de 42 % à 53 %. »

https://www.theguardian.com/world/2022/jan/02/more-than-half-of-uks-black-children-live-in-poverty-analysis-shows

****************************************************************************************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s