« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 15 mai 2021

image.png

**************************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

************************************************************************************************************************

UK

Les jours d’après…

150 000 personnes risquent d’être expulsées…

« un demi-million de locataires du secteur privé étaient en retard sur le loyer »

« Des milliers de locataires sont en retard avec le loyer – dont beaucoup se débattent pour la première fois – et des organismes de bienfaisance et d’autres organisations ont mis en garde contre une bombe à retardement qui se déclenchera lorsque l’ interdiction d’expulsion prendra fin…

les arriérés de loyer sont le plus gros problème auquel sont confrontés ceux qui cherchent de l’aide. Ils occupent généralement des emplois précaires, souvent avec des contrats zéro heure, et dans des secteurs qui ont souffert de manière disproportionnée au cours de la dernière année. »

https://www.theguardian.com/money/2021/may/08/rent-arrears-put-thousands-at-risk-as-end-of-eviction-ban-in-england-looms

**************************************************************************************************************image.png

**********************************************************************************************************************

FRANCE

Les jours d’après…

« tu ne remets plus les pieds dans l’atelier »

« Le plan de relance, on n’en a pas vu la couleur » : ces entreprises qui licencient malgré les aides de l’Etat

Ici, on fabrique des bracelets de montre qui valent plus cher qu’un iPhone. Certaines pièces montent même à 10 000 ou 15 000 euros. Cousus à la main, les modèles partent ensuite chez « Cartier, Rolex ou Patek Philippe »….

Au total, 14 ouvrières de cet atelier, qui n’emploie presque que des femmes, payées au smic ou un peu plus, ont été licenciées depuis l’été 2020, soit 6 % des effectifs.

Pourtant, l’entreprise, comme d’autres dans la région, a été sélectionnée pour toucher une subvention de 500 000 euros dans le cadre du plan de relance au titre du « soutien à l’investissement industriel dans les territoires ». Camille Fournet, qui a subi une « baisse de 30 % à 40 % de son activité » pendant le premier confinement selon son directeur général adjoint Jean-Yves Basin, affirme que l’argent va lui permettre de se moderniser pour réduire de moitié le temps de fabrication des bracelets et de recruter « 30 salariés à terme ». Mais l’opération a du mal à passer chez « les filles », comme elles disent.

« Ça m’écœure que Camille Fournet licencie alors qu’ils touchent des aides de l’Etat, s’emporte Marine. Il n’y a eu aucune contrepartie. Je croyais que le luxe, ça marchait bien. Je suis en colère, ils nous ont jetées dehors sans même regarder nos situations familiales. » Le jour de son licenciement, Laurence a travaillé toute la journée. « A 17 heures, ils m’ont appelée et m’ont dit « tu ne remets plus les pieds dans l’atelier »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/05/09/dans-l-aisne-et-la-somme-le-plan-de-relance-on-n-en-a-pas-vu-la-couleur_6079614_3234.html

**********************************************************************************************************************

STATES

« Je ne vais pas travailler pour moins cher qu’il ne me coûte de payer quelqu’un pour s’occuper de mes enfants pendant mon absence. »…

image.png

Qu’est-ce qui se passe

« l’augmentation des allocations de chômage empêche certains travailleurs de travailler »

Katharine G. Abraham, professeur d’économie à l’Université du Maryland et commissaire du Bureau of Labor Statistics du gouvernement américain de 1993 à 2001, estime au contraire que l’aide « a joué un rôle mineur, car tout le monde sait qu’elle ne durera pas éternellement. »…

 «Il est ridicule de dire que le problème est l’aide. L’année dernière, nous avons parlé à 240 000 travailleurs qui n’ont pas pu la recevoir parce que dans de nombreux États, on leur a dit que leur salaire de 2 à 4 dollars de l’heure était trop bas pour y avoir accès. l’avantage »…

L’économiste Abraham est « sceptique » face aux plaintes des employeurs qui disent ne pas pouvoir trouver d’employés.

« Nous avons vu lors de précédentes récessions où lorsque les choses commencent à s’améliorer, il y a toujours une période pendant laquelle les entreprises disent avoir des difficultés à embaucher. »

« Ils vont probablement devoir accepter d’augmenter les salaires ou d’embaucher des travailleurs avec un profil différent de celui qu’ils voulaient. »…

« Après cette période, de nombreuses personnes, en particulier les jeunes, ont réalisé qu’elles préféraient un emploi qui leur permette de passer du temps avec leur famille plutôt qu’un emploi dans lequel elles gagnent beaucoup d’argent mais nécessitent de nombreuses heures.

« Il y a déjà des restaurants qui utilisent des robots au lieu de serveurs et j’y pense. »

https://www.bbc.com/mundo/noticias-internacional-56780592?fbclid=IwAR2xnot0_10Mc7hIey4mFQ_7viW5Wr6q2YXrW1at3cEw_qK_mA6wXbrczts

sabrer l’aide aux chômeurs

« Mercredi dernier, le gouverneur républicain du Montana a annoncé qu’il mettait fin à la participation de son État au supplément fédéral de 300 dollars au titre du chômage, et se retirerait du programme le mois prochain. Ce supplément hebdomadaire a été adopté avec le plan de relance de presque deux mille milliards de dollars du gouvernement Biden, voté en mars ; il doit expirer dans tous les États-Unis le 6 septembre, dans moins de quatre mois.

Après l’annonce du Montana, la Caroline du Sud, puis l’Arkansas ont déclaré qu’ils mettraient eux aussi fin avant la date à l’allocation chômage fédérale…

La décision de supprimer le supplément fédéral de 300 dollars signifie que des centaines de milliers, voire des millions de familles seront confrontées au dénuement le plus total….

Déjà, un grand nombre de chômeurs ont vu leurs allocations interrompues sans explication, tandis que d’autres ont tout simplement renoncé à déposer des demandes, lassés par les régimes de chômage ultra-compliqués, archaïques et souvent surchargés des États. Selon CNBC, dans de nombreux États, les personnes bénéficiant d’une aide depuis un an font l’objet d’une révision automatique. Cela a souvent pour effet de retarder, réduire ou supprimer complètement leurs paiements….

la rédaction du Wall Street Journal, la voix des éléments les plus impitoyables de l’aristocratie financière, a révélé sans détours les véritables objectifs de la campagne de casse des allocations chômage.

Tout en notant les récentes augmentations de salaire dans certaines industries, le journal note: «Le risque est que ces augmentations de salaires ne fasse partie des attentes et conduisent à une inflation plus générale. La leçon politique à tirer est d’alléger les restrictions gouvernementales sur l’offre. Cela implique d’abroger la prime fédérale au non-travail». »

https://www.wsws.org/fr/articles/2021/05/11/pers-m11.html

*************************************************************************************************************************

ESPAGNE

Les jeunes d’aujourd’hui sont payés deux fois moins que ceux des années quatre-vingt pour la durée plus courte des contrats

Le rapport CaixaBank Research fait référence à une étude de Samuel Bentolila dans laquelle il est indiqué que « les revenus salariaux mensuels médians, en termes réels, des jeunes qui avaient entre 18 et 20 ans en 2019 étaient 50% inférieurs à ceux des jeunes. de 1980 »

« La raison de ces baisses n’est pas une baisse des salaires par heure travaillée, mais l’effondrement des revenus salariaux mensuels en raison de la durée plus courte des contrats et de l’augmentation de l’emploi à temps partiel », indique le rapport.

https://www.lavanguardia.com/economia/20210511/7444363/jovenes-ingresos-crisis-coronavirus-mayores-consumo.html

************************************************************************************************************************

TURQUIE

« 27% de la population turque meurt de faim »

image.png

« Selon l’enquête d’avril 2021, 17% ont déclaré qu’ils pourraient facilement répondre à tous leurs besoins avec leur revenu actuel, tandis que 54% des participants ont déclaré qu’ils ne pouvaient satisfaire que leurs besoins de base tels que la nourriture et le logement. Commentant ces résultats, Sencar a ajouté que le taux de ceux qui ont dit qu’ils ne pouvaient pas répondre à leurs besoins de base était de 27 %….

«Les gens ont perdu leur emploi dans une large mesure, des entreprises ont été fermées, les revenus ont diminué. L’aide fournie par le gouvernement aux personnes qui ont subi des dommages et des pertes de revenus en raison de la pandémie est au plus bas niveau dans le monde. L’aide accordée par la Turquie représente 1,5 % de son revenu national. Ce taux est de 30 % aux États-Unis. »

Sencar a souligné que 62% des participants estiment que la situation en Turquie s’est détériorée. »

https://bianet.org/english/politics/243854-27-percent-of-turkey-s-population-half-starved

« L’inflation en Turquie s’est accélérée à 17,1% en avril contre 16,2% en mars, selon les données officielles publiées le 3 mai. L’inflation turque dépasse les hausses de prix annuelles dans toutes les principales économies de marché émergentes, à l’exception de l’Argentine en crise. »

https://ahvalnews.com/turkey-poverty/more-half-turks-can-only-meet-basic-life-needs

************************************************************************************************************************

La Grèce veut torpiller temps de travail et négociation collective

Quels en sont les principaux objectifs ? « Il s’agit d’améliorer la compétitivité, de stimuler la croissance, et de créer de nouveaux emplois », détaille le directeur de l’observatoire sur l’économie grecque et européenne au sein de l’institut Eliamep (proche du gouvernement), Dimitris Katsikas. Pour lui, « la plupart des aspects de cette loi sont positifs. Par exemple, la mise en place d’une carte de travail électronique reliera les travailleurs via leur ordinateur à une base de données du ministère, afin d’enregistrer les heures de travail. »image.png

Les conventions collectives, qui avaient été réintroduites lorsque Syriza était au gouvernement, sont remplacées par des contrats individuels. Les salariés pourront effectuer deux heures supplémentaires par jour qui ne seront plus rémunérées, mais créditées sur un compte épargne-temps et transformées en journée de récupération, sans coût supplémentaire, sur un semestre. En outre, le nombre maximal d’heures supplémentaires autorisé est porté de 96 heures dans l’industrie et 120 heures dans les autres secteurs à 150 heures. Autant d’éléments d’une flexibilisation concomitante, selon Savas Robolis, à « une casse de la journée de travail de huit heures »…

L’extension des conventions collectives est ainsi rendue quasiment impossible ; le recours aux tribunaux d’arbitrage professionnel devient difficile ; lors des grèves, 40 % du personnel sera astreint au service minimum dans les entreprises publiques et parapubliques au lieu de 10 % jusqu’à maintenant, tandis que le droit de grève sera difficile à exercer dans les conditions imposées par la loi en gestation (notamment avec l’augmentation du seuil de votes favorables pour déclarer la grève et le recours au vote à domicile par voie informatique).

Enfin, en cas de non-respect des règles lors des grèves, les salariés seront poursuivis au pénal et plus au civil.

https://www.alternatives-economiques.fr/grece-veut-torpiller-temps-de-travail-negociation-collective/00099030

****************************************************************************************************************

ISRAËL

«Nous assistons à une situation dans les villes mixtes que nous n’avons jamais vue auparavant»

« des manifestations et des émeutes inédites depuis des décennies se multiplient dans les villes palestiniennes et mixtes du nord d’Israël, en Galilée, dans le « triangle » arabe et sur la côte. 

C’est un mouvement de colère, qui mobilise ensemble les citoyens palestiniens d’Israël (quelque 20 % de la population israélienne) et les Palestiniens résidents de Jérusalem occupée, en écho avec les civils bombardés à Gaza.»

Des affrontements ont également été signalés dans le port historique de Jaffa, à côté de Tel Aviv.image.png

  « L’étincelle de la confrontation a été la décision d’interdire aux Palestiniens de s’asseoir dans la cour et les escaliers devant la porte de Damas , où les Palestiniens avaient l’habitude de s’asseoir après les prières à la mosquée Al-Aqsa. La raison de la fermeture continue cette année était Covid-19…  

Ces manifestants ne sont pas uniformément motivés par la religion et la plupart d’entre eux ne sont pas socialement conservateurs. Morceau par morceau, un mouvement national de protestation se forme, tout comme l’a fait la Première Intifada, mais cette fois, il ne se produit pas en Cisjordanie ou à Gaza mais à l’intérieur de Jérusalem et des frontières de 1948 d’Israël lui-même.

Une nouvelle génération redécouvre le besoin de descendre dans la rue. Et un nouvel axe se forme. Il ne pointe pas vers l’est de Jérusalem à Ramallah, mais vers l’ouest de Jérusalem à Jaffa. Les forces de sécurité en Israël ne savent pas comment réagir. »

https://www.middleeasteye.net/opinion/israel-jerusalem-palestine-ready-to-explode?fbclid=IwAR3tjntc0624jHTpcc1urczI3XMe01UXGvRoL9oZH-7OE2EnFXX2KN5G7gg

« La minorité arabe d’Israël – palestinienne par héritage, israélienne par citoyenneté, qui représente 21% de la population israélienne – descend principalement des Palestiniens qui ont vécu sous la domination coloniale ottomane puis britannique avant de rester en Israël après la création du pays en 1948.

La plupart d’entre eux parlent l’arabe et l’hébreu et se sentent proches des Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza occupés. Ils se plaignent souvent d’une discrimination systémique, d’un accès inéquitable au logement, aux soins de santé et aux services éducatifs. »

***********************************************************************************************************************

15 mai 2011, l’occupation des places en Espagne

image.png

« Un autre point qui doit être abordé concerne la capacité de cette mobilisation à interrompre le processus général de circulation et d’accumulation du capital. Comme lors des mobilisations contre la guerre en Irak, pour la majorité de ceux qui ont donné leur appui aux campements, il s’agit d’actions de fin de semaine ou d’activités de temps libre. Il est entendu que dans les mobilisations de mai, le rôle de l’occupation de l’espace public a été permanent mais une fois de plus, ceci a mis en évidence les limites de l’action pratique de la masse prolétarisée, périphérique du procès de reproduction sociale, expulsée du circuit de valorisation du capital….

De fait, réunie en dehors des horaires et des journées de travail, la capacité de pression de cette multitude sur les centres de décision politiques et sociaux a été substanciellement réduite, non pas cette fois du fait de la revendication « citoyenniste » de régénération démocratique mais pour quelque chose de bien plus important : pour le fait d’être une masse d’individus (étudiants, chômeurs, professeurs, retraités…) qui, soit en raison de sa marginalisation et de son exclusion du procès général de reproduction du capital, soit en raison de la fonction secondaire à laquelle ils restent subordonnés (professeurs, artistes, journalistes, créateurs, etc.), limite sa capacité de bloquer le procès de reproduction du capital et d’imposer ses revendications. »

http://www.mondialisme.org/spip.php?article1688

**************************************************************************************************************************

 « Explications »

image.png

chapitre sept

sur la théorie de la communisation et ses histoires

« Je vais essayer une approche un peu plus analytique et moins narrative dans cette partie, afin de mieux incarner le contenu de la théorie de la communisation. Il est difficile de s’éloigner de l’obscurité de l’histoire et d’entrer dans la lumière de l’abstraction, en exposant cette théorie, puisqu’il s’agit d’une théorie qui suggère que toute théorie est produite historiquement. Le problème, cependant, est que cette histoire est déjà divisée, une histoire réelle, produisant une théorie, à l’intérieur de laquelle on peut également lire l’histoire : 1918-21 vue par le biais de 1968-72. À mesure que la théorie de la communisation évolue, la compréhension qu’elle a de son passé évolue également.  De mon point de vue, comme j’espère que cela est devenu clair, de nouvelles continuités et de nouvelles ruptures émergent. Un récit de récits, donc, dans lequel la production théorique d’un futur produit continuellement de nouveaux présents, et de nouveaux passés. »

http://dndf.org/?p=19543

************************************************************************************************************************

 COLOMBIE

Le 9 mai 2021. La grève nationale en est maintenant à sa douzième journéeimage.png

Les quartiers populaires s’organisent

De telles mobilisations massives n’ont pas été observées depuis la grève nationale de novembre 2019, où divers secteurs de la société se sont réunis. Cependant, cette fois, la mobilisation a été décentralisée par rapport aux manifestations passées.

Dans les grandes villes, des points de concentration stratégiques ont été adoptés et sont déjà signalés comme des «sites de résistance» avec des lignes de front, des brigades médicales, des cuisines communautaires et beaucoup d’art. Les quartiers ont changé leur dynamique pour tout donner à la grève; dans de nombreux cas, même la vie elle-même.

À Cali: Puerto Resistencia, Sameco, Siloé et La Luna ont été constants et avec une participation massive. Le soutien de la Garde autochtone du Conseil régional autochtone du Cauca -CRIC- a permis de réaliser l’unité de nombreux mouvements. «Prêcher par l’exemple», comme disent les aînés, vers un objectif commun.

A Medellín: Parque de Los Deseos – désormais appelé «Parque de la Resistencia» -, Aranjuez et La Comuna 13 ont rempli leurs rues de dignité et de résistance.

Bogota: Suba, Kennedy, Ciudad Bolivar et le mythique centre-ville ont été les lieux de rassemblements quotidiens pendant ces 12 jours de grève.

Cúcuta, Bucaramanga, Pereira, Ibagué, Neiva et Popayán ont donné le pouls des grandes villes. Et la continuité au sein de la manifestation a abouti à des manifestations massives dans la ville.

De grandes et petites municipalités, les manifestations et la structure organisationnelle des communautés ne cessent pas. Dabeiba- Antioquia; Chinácota-Norte de Santander; Turbaco-Chocó; Gachancipá-Cundinamarca chante également «Duque chao».

**************************************************************************************************************************

« Barbares en avant ! » – Endnotes

image.png

« Texte co-traduit par « Agitations » et le collectif stoff, un riche article d’Endnotes publié en décembre dernier.

Cette analyse propose de revenir sur l’extension récente des révoltes à l’échelle mondiale qu’Endnotes subsume sous le concept de « non-mouvements », en partant du mouvement de Black Lives Matter aux États-Unis pour conclure sur les Gilets Jaunes français, tout en passant par le Chili. Elle revient également sur la manière dont les « politiques de l’identité » structurent les luttes sociales et sont l’objet de tensions internes aux insurgé·es. »

https://agitations.net/2021/05/12/barbares-en-avant-endnotes/?fbclid=IwAR1J7Z5qYoVHfXyFtDS5zcBcJH2Z9SxSwrh4HBsaACZN9_GHL4YzyDH9mjE

***********************************************************************************************************************

ALGÉRIE 

Les marches hebdomadaires du Hirak, le mouvement de contestation antirégime en Algérie, doivent faire l’objet d’une « déclaration » préalable auprès des autorités, mentionnant notamment l’itinéraire de la manifestation, a rappelé dimanche le ministère de l’Intérieur

« Il a été constaté récemment que les marches hebdomadaires commencent à enregistrer de graves dérapages (…) du fait d’individus changeant, à tout moment, l’itinéraire sous prétexte d’être libres de marcher dans n’importe quelle direction »

http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/05/09/34336-algerie-les-marches-populaires-du-hirak-doivent-etre-declarees-rappellent-les-autorites-34336

image.png

« Le front social bouillonne depuis plusieurs semaines en Algérie.

Dans beaucoup de secteurs, des revendications mises en veille ont été brutalement déterrées par la faute de l’érosion du pouvoir d’achat dans une conjoncture économique défavorable.

Les débrayages ont déjà concerné enseignants, médecins, infirmiers et postiers, et d’autres corporations menacent d’y recourir. Les pompiers ont opté pour une action autrement plus spectaculaire, marchant dans les rues d’Alger en tenue officielle et essayant d’atteindre le portail du siège de la présidence…

la crise est réelle, la situation sociale est précaire, pour ne pas dire explosive, et la classe moyenne, colonne vertébrale de la société, est en voie de disparition

https://www.tsa-algerie.com/front-social-lalgerie-dans-le-piege-du-pouvoir-dachat/

**************************************************************************************************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s