« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là » le 30 janvier 2021

image.png

*******************************************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog 

*********************************************************************************************************

« Lettre de la Russie – Sur les protestations du 23 janvier »

« rapport suivant d’anarchistes en Russie, décrivant la situation là-bas lors des manifestations du 23 janvier, au cours desquelles des dizaines de milliers de personnes à travers le pays se sont rassemblées en réponse à l’arrestation du chef de l’opposition Aleksei Navalny – exprimant une colère bien plus profonde….image.png

 Aujourd’hui, 23 janvier, une étincelle a été allumée en Fédération de Russie. De Moscou à Oulan-Oude, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues pour manifester contre Poutine, la corruption et la répression. À première vue, ces manifestations peuvent ressembler aux mêmes manifestations de l’opposition qui débutent chaque fois qu’un candidat de l’opposition de premier plan est sévèrement réprimé. Mais pour nous sur le terrain, nous sentons que quelque chose a changé

L’attitude passive habituelle qui est typiquement celle de ce genre de manif a été abandonnée. Les gens rendent coup pour coup à la police. De même, ces rassemblements ne se sont pas déroulés dans les lieux habituels, et ils n’étaient pas composés des mêmes personnes politiquement actives de la classe supérieure. De la ville de Chita, nous avons entendu des personnes nous rapporter que les flics ont été mis en déroute. À Perm, la foule a applaudi après que des anarchistes ont pris la parole pour parler de rébellion, d’autonomie et de solidarité contre la répression. À Irkust, la manif a elle aussi chaleureusement accueilli les anarchistes et leurs prises de parole. Ailleurs, des personnes ont fait barrage à des camions de police tandis qu’à un autre, elles désarrêtaient des manifestant.e.s. Dans une rue, un homme a cogné un flic, tandis que dans une autre les gens chantaient « Liberté ! Liberté ! » alors qu’une femme arrachait une matraque de la main d’un policier. L’intérêt croissant pour les idées anarchistes est certainement plaisant, mais il y avait surtout un potentiel anarchique, encore plus excitant, dans la révolte qui a éclaté aujourd’hui, aussi modeste soit-il.

L’Etat a admis plus de 3000 arrestations. Des vidéos illustrant des passages à tabac brutaux de la police sont apparues. Les justiciers para-étatiques étaient en masse. Les stations de métro ont été fermées. Nul doute que davantage de répression suivra; l’Etat russe dispose de grandes ressources répressives. Cependant, comme tous les Etats, ils exigent un certain niveau de conformité de la part de la population pour réussir à réprimer les foules dans la rue et les mouvements plus généralement. Les flics ont pu faire leur routine habituelle de se muscler et d’arracher des gens à de nombreuses reprises, mais les gens ont également riposté, sauvant leurs camarades de la police ou même chassant complètement la police de certaines zones. »

https://de.crimethinc.com/2021/01/24/letter-from-russia-on-the-protests-of-january-23

https://lundi.am/Lettre-de-Russie

le texte ci dessus corroborer par l’article du « Guardian »

« Les manifestations de samedi ont été l’une des plus grandes manifestations contre le régime de Poutine au cours de la dernière décennie….

Des affrontements ont éclaté lorsque la police brandissant des matraques a chassé les manifestants des principales places de Moscou et de plusieurs autres villes, et des colonnes de manifestants ont franchi les lignes de police à Moscou et à Saint-Pétersbourg, entraînant des batailles rangées dans les rues.

La police semblait parfois perdre le contrôle. À Moscou, une vidéo montre des manifestants échangeant des coups avec des agents anti-émeute près du site principal de la manifestation, alors que de jeunes manifestants à proximité ont donné des coups de pied autour d’un casque anti-émeute de la police comme un ballon de football. À Saint-Pétersbourg, les manifestants ont fermé la rue principale de la ville, Nevsky Prospekt, et l’équipe de Navalny a finalement dû lancer un appel pour qu’ils rentrent chez eux. »

https://www.theguardian.com/world/2021/jan/23/the-problem-is-putin-protesters-throng-the-streets-to-support-navalny

********************************************************************************************************

Des manifestations anti-confinement aux Pays-Bas basculent en émeutes

« Je pense que si on va sur ce chemin, nous nous dirigeons vers une guerre civile », a déclaré dimanche devant les caméras de télévision le maire d’Eindhoven John Jorritsma, qualifiant les personnes présentes au rassemblement de « lie de la société » et suggérant la nécessité d’une intervention de l’armée.

https://fr.news.yahoo.com/covid-19-heurts-police-marge-060408742.html

 AMSTERDAM (Reuters) – Des manifestations contre les mesures de confinement aux Pays-Bas ont dégénéré dimanche, des émeutiers ayant pillé des magasins, déclenché des incendies et affronté les forces de l’ordre dans plusieurs villes, ont rapporté la police et la presse néerlandaises, faisant état de plus de 240 arrestations.

https://www.challenges.fr/monde/des-manifestations-anti-confinement-aux-pays-bas-basculent-en-emeutes_747606

« Le syndicat de la police néerlandaise , NPB, a averti qu’il pourrait y avoir d’autres émeutes anti-lockdown après que des centaines de personnes aient été arrêtées ce week-end dans plusieurs villes.

«Nous n’avons pas vu autant de violence en 40 ans», a déclaré le membre du conseil d’administration du syndicat Koen Simmers à l’émission de télévision Nieuwsuur. »

https://www.theguardian.com/world/live/2021/jan/25/coronavirus-live-news-biden-to-reinstate-covid-travel-ban-as-world-nears-100m-cases

deuxième nuit d’émeutes après l’imposition d’un couvre-feu

Des affrontements ont opposé la police antiémeute à des groupes de protestataires à Amsterdam ainsi que dans la ville portuaire de Rotterdam, où des vitrines de magasins ont été brisées et leurs marchandises pillées. Plus de 70 personnes avaient été arrêtées, selon les médias locaux….

Lundi soir, les maires de plusieurs villes du pays ont annoncé qu’ils allaient instaurer des mesures d’urgence pour tenter d’empêcher de nouveaux troubles.

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/26/une-deuxieme-nuit-d-emeutes-aux-pays-bas-apres-l-imposition-d-un-couvre-feu_6067593_3210.html

sur les émeutes contre le couvre-feu et ses origines

« Eindhoven – ancienne ville de Philips, maintenant la Silicon Valley néerlandaise..

Parmi les autres points chauds, citons Stein, dans l’ancienne zone minière de charbon des Pays-Bas, d’anciennes villes textiles telles que Helmond et Tilburg, ainsi que des villes de province telles que Roermond, Venlo, Breda, Arnhem, Apeldoorn. À La Haye, des jeunes du quartier de migrants de Schilderswijk sont descendus dans la rue, manifestement contre la police, qui avait déjà été impliquée dans des incidents racistes. Dans d’autres villes, c’est également un facteur….

nous ne gaspillerons pas nos mots sur les combattants de rue et les émeutiers, qui sont toujours attirés par les manifestations de rue. Nous avons déjà indiqué ci-dessus certains des antécédents des jeunes impliqués dans les manifestations et les émeutes contre le couvre-feu. Ils font partie de secteurs de la classe ouvrière, appauvris par la désindustrialisation, et / ou appartiennent à la deuxième, troisième ou quatrième génération de travailleurs migrants du Maroc et de Turquie. Ils sont souvent peu qualifiés, ont peu de possibilités d’emploi, vivent d’emplois précaires, de prestations ou de leurs parents, sont enfermés à la maison en raison de fermetures d’écoles ou d’un manque de travail, souvent avec beaucoup dans un petit espace. »

https://leftdis.wordpress.com/2021/01/25/netherlands-about-the-riots-against-the-curfew-and-its-backgrounds/?fbclid=IwAR1EBXOCFW4uTkJBX8Bh2E0NBtBdyq6HUFyt-MwaJgZEp2f0wY-IpZ4i_yg

Une tentative pour expliquer les émeutes de Corona aux Pays-Bas.

« Lorsque les affrontements ont commencé à Eindhoven dimanche, vous avez pu voir de nombreux hooligans fascistes se battre avec les flics. Mais au bout d’un moment, la situation a changé. De plus en plus de jeunes se sont présentés, dont une partie était des migrants. Ce sont eux qui ont donné du fil à retordre aux flics, qui ont pillé les magasins et qui ont rendu Eindhoven incontrôlable pendant quelques heures. Puisque certains hooligans fascistes se sont plaints sur les réseaux sociaux d’avoir été battus par des jeunes migrants, il semble qu’ils n’ont pas vraiment travaillé ensemble. Lundi, les émeutes s’étaient propagées dans une douzaine de villes des Pays-Bas. Mardi, cela s’est poursuivi, même si l’intensité était plus faible…

De nombreux gauchistes aiment discuter des révoltes au Chili, au Liban, en Tunisie et en France. Révoltes dans lesquelles la jeunesse prolétarienne s’est soulevée, mais dans des pays comme les Pays-Bas et l’Allemagne, une grande partie de la soi-disant gauche semble avoir perdu le contact avec les prolétaires de leur propre pays….

Bien sûr, il est intolérable que les gens appellent les flics «Kankerjoden» (anglais → «Cancer Jewish»). Bien entendu, le langage et les comportements antisémites sont inacceptables. Mais d’abord, les émeutes de Corona dans les quartiers prolétariens aux Pays-Bas étaient non organisées et assez spontanées. Dire qu’ils étaient tous antisémites et d’extrême droite est tout simplement faux. Ce qui unit les gens, c’est leur haine contre la police, en raison de leurs expériences quotidiennes de profilage racial, de répression, etc. Beaucoup d’entre eux voient également l’attitude hypocrite de nombreux politiciens et de larges pans de la société. Ils ne voient aucune perspective pour eux-mêmes dans ce monde capitaliste…

Ce genre de troubles va s’intensifier dans les années à venir, pas seulement aux Pays-Bas. Nous pouvons apprendre beaucoup de camarades dans des pays comme le Chili et la France. Par exemple, comment surmonter la scission actuelle entre des parties de la soi-disant gauche radicale et la jeunesse prolétarienne des banlieues.»

Corona Riots in the Netherlands: “The government has stolen millions from families, they have destroyed families”

« Depuis cet été, il y a dans les quartiers populaires néerlandais une agitation liée à l’inactivité de la jeunesse face à l’épidémie. Des troubles ont par exemple eu lieu à Utrecht et au sud de la Haye pour protester contre les mesures sanitaires, pourtant souples comparées à de nombreux autres pays. Mais depuis quelques temps, on voit des jeunes de tous horizons prendre la tête de la contestation, comme dans le collectif Nederland in Opstand « Les Pays-bas en révolte ». Ces modes d’action et le recrutement du mouvement font penser aux Gilets Jaunes : classe moyenne en voie de déclassement auxquels s’ajoutent de nombreux précaires que les mesures prises contre la pandémie envoient dans la pauvreté. »

https://www.lefigaro.fr/international/les-emeutes-aux-pays-bas-pourraient-donner-des-idees-aux-jeunes-francais-20210126

****************************************************************************************************

Nouveaux heurts en Tunisie après la mort d’un blessé lors d’une manifestation

La tension ne retombe pas en Tunisie.

 A Sbeïtla, dans la région de Kasserine, dans le centre de la Tunisie, des affrontements ont opposé, dans la soirée de lundi 25 janvier, la police et des manifestants, après la mort d’Haykel Rachdi….

Le jeune homme avait été blessé le 19 janvier par une cartouche de gaz lacrymogène lors d’une manifestation. Hospitalisé à Sousse, il est mort dans l’après-midi, a annoncé le directeur de cet hôpital…

L’armée a été déployée dans la ville devant les institutions de l’Etat pour empêcher tout éventuel débordement.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/01/25/nouveaux-heurts-en-tunisie-apres-la-mort-d-un-blesse-lors-d-une-manifestation_6067579_3212.html

 Une manifestante tient une affiche, sur laquelle est écrit « la pauvreté augmente, les privations augmentent »

« Les manifestations se poursuivaient mercredi, la police repoussant des centaines de manifestants, principalement de jeunes, devant le parlement du pays dans la capitale, Tunis. Un groupe y avait marché depuis le quartier ouvrier de Hay Ettadhamen, au nord de la ville. Les manifestants ont scandé des refrains de la révolution de l’hiver 2010-2011 et des slogans anti-police, tandis qu’à l’intérieur, les politiciens ont continué à débattre de l’acceptation ou du rejet d’un nouveau gouvernement proposé, le cinquième depuis les élections peu concluantes de 2019.

Les troubles continuent de dominer une grande partie de la vie publique . Dans toute la Tunisie, les groupes de la société civile et les habitants des quartiers marginalisés réclament le développement économique, la fin des brutalités policières et la libération d’environ 1 400 personnes arrêtées lors des troubles. La Tunisie a été en proie à des luttes intestines politiques et les forces de police n’ont presque pas été réformées depuis la révolution que ses propres actions ont contribué à déclencher.

Même avant que la pandémie ne détruise l’industrie touristique vitale du pays, l’économie tunisienne était en difficulté. Le chômage – un facteur clé de troubles sociaux – est resté ancré à environ 15% de la population active dans tout le pays, passant à 36% chez les 15 à 24 ans, un groupe démographique important parmi ceux qui manifestent maintenant….

Selon le Fonds monétaire international, l’économie déjà moribonde du pays s’est contractée d’un «sans précédent» de 8,2% en 2020. La baisse a été ressentie à travers la Tunisie, mais nulle part plus que dans les quartiers pauvres autour de Tunis et dans les régions de l’intérieur difficiles où, même avant la pandémie, le chômage atteignait 30%. Dans ces régions, la pandémie ayant fermé les opportunités pour le type de travail occasionnel qui maintenait de nombreuses familles à flot, la colère face à l’inaction du gouvernement, aggravée par la violence policière, a explosé. »

https://www.theguardian.com/global-development/2021/jan/27/things-are-getting-worse-tunisia-protests-rage-on-as-latest-victim-named

*********************************************************************************************************

LIBAN

« nous n’avons plus rien à perdre »  

« Nous sommes ici pour demander de la nourriture, les gens ont faim », a lancé Mohamad Ezzedine, un manifestant de 20 ans. « Il est temps que les gens descendent dans la rue », a-t-il ajouté. « Nous avons pris la décision de poursuivre notre action, quel que soit le prix (…), car nous n’avons plus rien à perdre »…

Tripoli était déjà l’une des villes les plus pauvres du Liban avant l’épidémie du Covid-19 et les confinements décrétés par les autorités en près d’un an ont aggravé les conditions de vie de ses habitants. De nombreux habitants de cette cité, notamment des journaliers, se sont retrouvés sans revenu depuis le début du dernier confinement.

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/28/liban-plus-de-220-blesses-dans-de-nouveaux-heurts-entre-manifestants-et-policiers_6067862_3210.html

 Plusieurs centaines de manifestants sont descendus dans les rues de Tripoli pour protester contre l’échec du gouvernement à lutter contre la pauvreté et la faim croissantes. Les forces de l’État ont utilisé des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et une violence extrême pour disperser la manifestation. Au moins 15 personnes ont été blessées et beaucoup ont été arrêtées.

https://www.20minutes.fr/monde/2961743-20210126-coronavirus-manifestation-violente-liban-contre-confinement

« J’en suis à un point où je peux tuer pour nourrir ma famille »

« À Tripoli, la manifestation de protestation avait commencé en milieu d’après-midi, dans une ambiance très tendue.L’Orient-Le Jour raconte cette scène insoutenable d’un père se précipitant aux devants des militaires avec sa fillette de 2 ans. « Gardez-la, je ne peux plus m’en occuper », leur dit-il. Un manifestant lui ramènera l’enfant en pleurs. Et de confier, quelques minutes plus tard, son terrible désarroi : « J’ai essayé de la noyer ce matin parce qu’elle m’a demandé des chips ». »

https://www.leparisien.fr/faits-divers/coronavirus-le-liban-s-enflamme-a-son-tour-nuit-calme-au-pays-bas-27-01-2021-8421496.php

*********************************************************************************************************

Sortie du 2ème numéro de la revue basée à Montréal à télécharger

Temps Libre II – Contribution à la théorie des classesimage.png

 « Si l’on prend au sérieux l’idée selon laquelle le système capitaliste n’est pas éternel et, donc, qu’il est voué à disparaître, alors il faut pouvoir expliquer de manière rigoureuse le comment de ce processus. C’est évidemment ce à quoi doit répondre de manière spécifique une théorie des classes qui est aussi une théorie de la révolution. »

*********************************************************************************************************

POLOGNE

«La révolution a un utérus»image.png

 La colère ne retombe pas en Pologne. Pour la troisième nuit de suite, plusieurs milliers de personnes sont de nouveau descendues vendredi soir dans les rues de Varsovie pour crier leur colère, depuis la publication au Journal officiel, mercredi, de l’arrêt du Tribunal constitutionnel interdisant pratiquement l’avortement. Des rassemblements similaires ont eu lieu également dans d’autres villes de Pologne….

Jeudi, la police a interpellé plusieurs manifestants qui tentaient d’entrer dans le bâtiment du Tribunal constitutionnel.

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/29/nouvelles-manifestations-en-pologne-contre-la-quasi-interdiction-de-l-avortement_6068157_3210.html

******************************************************************************************************

INDE

De violents affrontements alors que des agriculteurs indiens prennent d’assaut le fort rouge de Delhi

La police a frappé les manifestants à coups de matraque et a tiré des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule après que des centaines de milliers d’agriculteurs, dont beaucoup à bord de tracteurs ou de chevaux, aient marché sur la capitale. Il a été confirmé qu’un manifestant était mort dans les affrontements et des dizaines de policiers et de manifestants ont été blessés….image.png

 La prise d’assaut du Fort Rouge a provoqué l’indignation des politiciens qui avaient soutenu la cause des agriculteurs. Amarinder Singh, ministre en chef du Pendjab, a exhorté les agriculteurs à quitter Delhi. «Scènes choquantes à Delhi», a-t-il déclaré dans un tweet. «La violence de certains éléments est inacceptable. Cela annulera la bonne volonté générée par les agriculteurs qui manifestent pacifiquement

Samyukta Kisan Morcha, qui représente plus de 40 syndicats d’agriculteurs, a condamné ceux qui avaient pris part aux affrontements et déclaré que «des éléments antisociaux s’étaient infiltrés dans le mouvement par ailleurs pacifique».

«Nous condamnons et regrettons les événements indésirables et inacceptables qui ont eu lieu aujourd’hui et nous nous dissocions de ceux qui se livrent à de tels actes», a déclaré le groupe dans un communiqué.

https://www.theguardian.com/world/2021/jan/26/violent-clashes-as-indian-farmers-storm-delhis-red-fort

lacrymogènes et des canons à eau sur des enseignants au chômage

« Un total de 10 323 enseignants – y compris ceux qui enseignaient des cours de troisième cycle, de premier cycle et de troisième cycle – qui avaient été intronisés depuis 2010 ont été licenciés…image.png

 Malgré le déploiement de la sécurité, les manifestants ont réussi à briser deux barricades et ont été arrêtés à 100 mètres de la résidence du ministre en chef. Malgré les appels répétés de l’administration du district à se disperser de la région, ils se sont assis sur la route et ont lancé des slogans.

La police a utilisé des canons à eau, lancé des obus lacrymogènes et chargé à la matraque pour disperser la foule. Les manifestants ont jeté des pierres et se sont dispersés

*********************************************************************************************************

ITALIE

« Merci pour la contribution que vous avez apportée au pays en ces mois difficiles, renonçant également à vos revendications légitimes ».

C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, Giuseppe Conte, qui a ouvert la réunion avec les secrétaires généraux de Cgil, Cisl et Uil sur le plan de relance tel que rapporté par les participants à la réunion.

https://www.ansa.it/sito/notizie/topnews/2021/01/22/conte-a-sindacatigrazie-per-contributo-in-mesi-difficili_8dd5933f-73ff-425f-8a81-d7aaee1ed4fd.html?fbclid=IwAR0dR63qVrTLSz5l2bvnmSuvDeHaw3PP-ydzNTKzuXh6Rq6w-P7ZhSnHEK4

********************************************************************************************************

CANADA

RESTRUCTURATION SANS FIN

«Le monde se divise en deux catégories, ceux qui tiennent un pistolet chargé et ceux qui creusent.» Pour l’instant chez General Motors Canada, on creuse…”image.png

 « La partie économique de l’accord reflétait l’accord type de trois ans rempli de reculs, mis en place à l’automne dernier dans toutes les autres usines des Trois Grands de Detroit au Canada.

 L’objectif principal de ces accords était de forcer les anciens travailleurs mieux payés à quitter les usines et de les ouvrir aux travailleurs de second rang et aux travailleurs temporaires à temps partiel, qui n’ont pratiquement aucun droit. Le système salarial à deux vitesses, détesté, a été consolidé, des horaires de travail alternatifs pénibles ont été introduits et le paiement des heures supplémentaires a été réduit. En termes de salaires, les travailleurs ont bénéficié d’une augmentation de 5 % sur trois ans, soit un gel des salaires en termes réels. Une prime de productivité et de qualité allant jusqu’à 7200 dollars et quelques primes de protection contre l’inflation ont également été incluses pour adoucir la pilule amère…

 Sur ces 1900 travailleurs, 1545 ont voté après la réunion de ratification. Lundi, Unifor a indiqué que 91 % des membres votants avaient voté «oui» sous la menace du pistolet que les bureaucrates du syndicat leur avaient placé sur la tête. Cependant, le soutien des travailleurs qualifiés était beaucoup plus faible, à seulement 65 %. Cela est sans doute dû à la menace directe pour les emplois des métiers spécialisés contenue dans la brochure.»

https://www.wsws.org/fr/articles/2021/01/23/cami-j23.html

********************************************************************************************************

UK

le taux de chômage au Royaume-Uni atteint son plus haut niveau en quatre ans

Les pertes d’emplois sont concentrées dans certaines industries, en particulier les secteurs de l’hébergement et des services de restauration, les travailleurs à temps partiel et les travailleurs indépendants étant les plus touchés….

le nombre de personnes qui sont techniquement inactives mais qui souhaiteraient un emploi a augmenté de 75 000 d’une année sur l’autre au cours des trois mois se terminant en novembre, tandis qu’au moins 600 000 ressortissants non britanniques ont quitté le Royaume-Uni l’année dernière et pourraient revenir plus tard cette année…

https://www.theguardian.com/business/live/2021/jan/26/uk-jobless-rate-hits-5-redundancies-reach-record-high-business-live

********************************************************************************************************

IRAN

un quotidien d’État met en garde contre des manifestations de masseimage.png

 20 janvier 2021 – Le quotidien national Ebtekar avertit que si le régime ne répond pas aux demandes du peuple, les conséquences peuvent être désastreuses. «L’indignation de la société s’accumule lentement. Et nous ne pouvons pas prédire ce qui se passera lorsque cette haine explose. Mais ce que nous savons avec certitude, c’est que cette haine empilée va un jour exploser et peut se transformer en un coup dur [pour le régime] », a écrit mardi le quotidien.

https://english.mojahedin.org/i/iran-protests-unemployment-20210120

*********************************************************************************************************

« Profits fictifs et IA financières au royaume du capitalisme « drogué ». »

« Salut, sur l’orage on est en train de publier une série d’articles sur le capital fictif, le taux de profit et la crise à venir. C’est assez long et on le recompilera en une seule publication lorsque l’ensemble de la série sera terminé…image.png

La question qui demeure en suspend n’est donc pas de savoir si la crise aura lieu mais quand… Lorsqu’on scrute attentivement les indicateurs et autres indices statistiques couramment utilisés par les algorithmes pour déterminer la santé des marchés, on constate de fortes probabilités pour qu’une crise survienne à court terme. La profusion de capital fictif, renforcée massivement par le recours aux plans de relance financiers anti-pandémiques, a permis aux capitalisations boursières de nombreuses sociétés de s’envoler jusqu’à atteindre des sommets déconnectés de toute production actuelle ou future. Le retour sur terre risque d’être brutal… et semble imminent. »

*********************************************************************************************************

ALGÉRIE

« Il faut s’attendre à une hausse généralisée des prix »

« Le professeur d’économie à l’université de Tizi-Ouzou, Brahim Guendouzi, aborde dans cet entretien à TSA les effets de la dépréciation du dinar sur le pouvoir d’achat des Algériens, les raisons des hausses conséquentes des prix des produits de consommation, le déficit de la Caisse de retraite et l’importation des véhicules….image.png

 Il est clair que la dépréciation de la valeur du dinar est insuffisante à elle seule pour faire face à une situation économique qui devient de plus en plus intenable au regard des difficultés financières dans lesquelles se retrouve la plupart des entreprises ainsi que l’importante perte d’emplois enregistrée….

La dépréciation de la valeur du dinar par rapport à l’euro et au dollar aura pour conséquence directe un renchérissement des biens importés aussi bien en tant qu’inputs que pour ceux destinés à la consommation finale.

Il faut s’attendre à une hausse généralisée des prix tant l’économie algérienne est fortement dépendante des importations. »

https://www.tsa-algerie.com/baisse-du-dinar-il-faut-sattendre-a-une-hausse-generalisee-des-prix/

« Selon les prévisions de la Banque Mondiale, les réserves de change de l’Algérie devraient diminuer à seulement 5,7 mois d’importation en 2021 et 3 mois d’importation en 2022 contre 19,2 mois en 2017, 15,5 mois en 2018, 13,6 en 2019 et 13,6 en 2020. »

https://www.tsa-algerie.com/les-trois-leviers-de-croissance-que-doit-actionner-lalgerie-selon-la-bm/

 « le taux de chômage parmi la population active a atteint 12%, contre 8,06% en 2016, 7,34% en 2017 et 7,32% en 2018. »

*********************************************************************************************************

« 1991 : RECOLONISER LE PÉTROLE »image.png

 « Dans ce texte Midnight Notes analyse la guerre du Golfe de 1991 comme une tentative pour l’économie (ou ce que certain appellent l’ « hégémonie américaine ») d’imposer les politiques d’austérité des années 1980. Il s’agissait non seulement de détruire les capacités militaires de l’Irak mais aussi la classe ouvrière irakienne, potentiellement révolutionnaire, représentée par les chiites, les immigrés (palestiniens et yéménites) ou une partie du prolétariat politisée. On retrouvera une analyse semblable de la guerre comme outil de colonisation dans Le nouvel Impérialisme de David Harvey, ce dernier parlant d’ « accumulation par dépossession ».

Ils affirment par exemple que l’objectif de cette guerre fût de massacrer « les éléments récalcitrants de la classe ouvrière irakienne et ensuite de garder l’état policier irakien intact  ». En effet, après avoir chassé les Irakiens du Koweït, Bush Sr laissa le pouvoir, qu’il avait qualifié des mois auparavant d’ « hitlérisme » en place. Selon les auteurs il s’agissait d’une stratégie : laisser un parti policier en place car il était le plus à même de mener les politiques d’austérités.

Au niveau régional cette guerre eu aussi un impact sur les migrations. Ceux qui faisaient tourner les raffineries des pétromonarchies (immigrés palestiniens et yéménites) accusés d’avoir soutenu les irakiens, furent remplacés par des travailleurs asiatiques (philippins, sri-lankais, bangladais), moins à même de porter des revendications sociales dans le monde arabe. Pour Midnight notes la guerre n’est pas simplement une question géopolitique mais aussi un moyen d’en finir avec la classe ouvrière et son potentiel révolutionnaire. »

https://lundi.am/1991-Recoloniser-le-petrole

******************************************************************************************************

« En Égypte, origines et impasses d’une révolution avortée. Entretien avec Alain Gresh »

« Dans cet entretien avec Alain Gresh, directeur de la revue Orient XXI, journaliste spécialiste du Proche-Orient et auteur de nombreux ouvrages, nous revenons sur les conditions sociales, économiques et politiques qui ont préparé l’insurrection de 2011…

À la fin des années 1990, avec la dégradation des conditions de travail (et de vie), on assiste à une multiplication des mouvements de grève dans les usines, et parfois également dans les administrations. Ces mouvements sont souvent simultanément relayés par les comités syndicaux locaux et dénoncés par le syndicat officiel. Au début des années 2000, avec l’accélération des politiques néolibérales, ces grèves prennent une plus grande ampleur. La plus importante, et qui agira en catalyseur sur les autres mobilisations, sera celle de Mahalla Al-Koubra. Mahalla Al-Koubra dans la vallée du Nil est une ville industrielle essentiellement de textile, et où il reste une des dernières entreprises nationales, Misr Spinning and Weaving Company. C’est une filature industrielle nationalisée par Nasser, et qui joue un rôle moteur dans les mobilisations ouvrières. Elle compte environ 25 000 travailleurs qui disposent d’un certain nombre de droits que n’ont pas les travailleurs des petites entreprises présentes dans la ville. Il y a une tradition ouvrière de gauche assez forte à Mahalla. Le 6 avril 2008, une grève importante sera suivie par plusieurs milliers d’ouvriers. Ils entraîneront toute la ville dans des manifestations, cela va avoir un fort retentissement dans le pays. D’ailleurs, le Mouvement étudiant du 6 Avril, parmi les initiateurs de l’insurrection de 2011, choisira son nom en référence à cette grève de Mahalla.

Plus largement, il y a une vraie tradition ouvrière en Égypte, comme en Tunisie d’ailleurs, mais sous des formes différentes. Il y a dans les syndicats des militants de gauche, des communistes souvent ; cette histoire militante remonte aux années 1940 et ne s’est jamais perdue malgré la répression. Comme je l’ai dit, Nasser avait un rapport ambivalent avec les forces de gauche : il a mis en prison les militants communistes (et des autres courants de la gauche), mais à certains moments leur a aussi donné des postes au sein de l’appareil d’État (notamment après l’auto-dissolution du Parti communiste égyptien en 1965). Il y a toujours eu un discours subversif de gauche, localement, dans la presse, et parfois même dans le parti unique.

Pour ce qui est de la décennie qui précède Tahrir, les multiples vagues de grèves, occupations et manifestations ouvrières participeront à créer un climat de contestation centré sur la lutte des classes, et qui s’articulera avec le mouvement anti-Moubarak. Évidemment, la répression sera rude, mais les travailleurs obtiendront gain de cause sur certaines de leurs revendications, comme des augmentations significatives de salaires. En février 2011, les grèves générales et illimitées des ouvriers dans tout le pays – notamment à Mahalla et à Port-Saïd lié au canal de Suez – en soutien aux manifestants de la capitale, joueront, je pense, un rôle-clé dans la chute du président Moubarak. Hélas, les médias en ont peu parlé puisqu’ils ont focalisé l’attention sur les étudiants, les intellectuels et sur Tahrir au détriment de ce qui se passait dans les autres villes… »

http://www.contretemps.eu/egypte-revolution-repression-sissi-entretien-gresh/

******************************************************************************************************

Blog DDT21 « Écologie / 04 / Échec de l’écologie politique »

« L’écologie politique prétend faire économiser des ressources, notamment de l’énergie, à un système voué à surproduire et à surconsommer. Or, s’il est préférable de remplacer les sources fossiles par des renouvelables, celles-ci ont leurs limites, en particulier un fonctionnement intermittent. C’est avec la soif d’énergie inhérente au monde capitaliste qu’il faut rompre, mais de cela l’écologie en tant que science et politique est incapable. À preuve, son acceptation du tout-numérique, qui suppose le tout-électrique et avec lui l’ensemble de ses conséquences. L’écologie politique n’apporte que d’autres solutions au même système. »

*********************************************************************************************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s