« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui est là »  le 18 avril 2020

image.png
***********************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

***********************************************************************************

Le déluge de la dette à venir

« que se passe-t-il lorsque vous forcez un arrêt virtuel de l’activité productive et commerciale dans un monde économie déjà dévastée par des années de croissance anémique et des niveaux d’endettement records ?…

image.png

Selon l’Institute of International Finance, la dette totale a atteint 253 billions de dollars fin 2019, soit l’équivalent de 322% du PIB mondial – le plus élevé jamais atteint. Maintenant que de grandes parties de l’Europe et de l’Amérique du Nord suivent la Chine en imposant des blocages de grande envergure, les inquiétudes grandissent quant à la viabilité de cet énorme tas de dettes. Dans la forte contraction économique des prochains mois, qui devrait devenir le pire de l’histoire du temps de paix, d’innombrables emprunteurs auront du mal à rembourser leurs dettes. Cela risque à son tour de déclencher une crise de la dette internationale majeure qui fera du krach boursier et de la récession mondiale de 2008-2009 un jeu d’enfant.

Pour être clair: ces vulnérabilités systémiques précèdent la pandémie actuelle et sont en cours depuis plus d’une décennie. »

https://tribunemag.co.uk/2020/03/the-coming-debt-deluge

« Le FMI n’a aucune expérience de la récession arrivant avec une telle férocité »

« Prenons l’exemple du Royaume-Uni. Les perspectives économiques mondiales du FMI prévoient que l’économie se contractera de 6,5% en 2020, ce qui ressemble à la baisse de la récession de 2008-2009. Mais la précédente récession a commencé au printemps 2008 et a duré cinq trimestres.

Cette fois, la baisse a été beaucoup plus soudaine, le FMI s’attendant à ce que le maximum de souffrance se produise au cours du trimestre en cours. C’est aussi l’évaluation de l’organisme indépendant qui a pour tâche d’évaluer l’état de l’économie et des finances publiques du gouvernement….

Il est également évident pour le FMI que la reprise va prendre un certain temps, car les pays ne sortiront que progressivement du verrouillage….

Mais il a esquissé quelques alternatives à ses prévisions de base dans lesquelles les blocages sont prolongés et il y a une deuxième épidémie….

À ce moment-là, l’économie mondiale aurait rétréci de plus de 10% et parler d’une deuxième grande dépression serait pleinement mérité. »

https://www.theguardian.com/business/2020/apr/14/imf-has-no-experience-of-recession-arriving-with-such-ferocity

image.png

 Selon les prévisions du FMI, une récession historique mondiale est attendue

Conséquence de la pandémie du coronavirus, l’économie mondiale va se contracter de 3% cette année et peut-être même davantage, a prévenu mardi le FMI. Aux Etats-Unis, où il y a peu de filet de sécurité sociale et où le système de santé est défaillant, la récession devrait être plus marquée (-5,9%), estime le Fonds monétaire international dans son dernier rapport sur les perspectives de l’économie mondiale.

La zone euro devrait connaître une chute record de 7,5% du PIB pour les 19 pays ayant adopté la monnaie unique. Pour le monde entier, le rebond pourrait toutefois intervenir dès 2021, avec une croissance attendue de 5,8% à condition que la pandémie soit effectivement maîtrisée au second semestre de cette année. Sinon la récession pourrait être bien pire, une hypothèse «très probable», selon l’économiste en chef Gita Gopinath.

https://www.liberation.fr/direct/element/selon-les-previsions-du-fmi-une-recession-historique-mondiale-est-attendue_112257/

 ***********************************************************************************

« CONJONCTURE ÉPIDÉMIQUE crise écologique, crise économique et communisation »

image.png

 « Dans la conjoncture épidémique présente, les communistes ont certes besoin d’une vision politiquement active du clivage qui peut s’opérer, au ras du vécu, entre les classes. (4) Clivage à l’intérieur des populations confinées, entre les prolétaires, hommes et femmes, dont une large part est dans tous les pays réquisitionnée pour bosser – à l’usine, au supermarché, à l’hôpital – et les capitalistes, qui s’efforcent de préserver leurs conditions d’exploitation immédiates tout en cogitant sur les moyens de relancer l’accumulation, au-delà de la purge nécessaire du capital fictif. Cependant, nous ne pouvons pas aller plus vite que le vent, même s’il souffle déjà très fort. D’une part, l’épidémie Covid apparaît immédiatement comme une perturbation extérieure à la société globale : non seulement à la classe capitaliste, mais aussi à la masse du prolétariat et même à la plupart des révolutionnaires. D’où l’adhésion formelle des prolétaires au confinement, pourtant critiquable non seulement d’un point de vue communiste mais même d’un point de vue scientifique, et les formules radicales abstraites du genre « tout est lié au mpc ». (5) D’un point de vue communiste, le désir des prolétaires dont le travail est jugé essentiel de rester chez eux, à toucher leur salaire sans bosser, se comprend fort bien, mais participe à l’atomisation du prolétariat, donc à la paix sociale dont la classe ennemie a besoin pour restructurer. »

http://dndf.org/?p=18482

**********************************************************************************

« Déconfinement sélectif et expérimentations sanitaires : la colère et le dégoût »

image.png

« Il est intéressant de noter que ce sont précisément ces « publics les plus fragiles » qui se trouvaient déjà être au travail, que c’est parmi ces « publics » que se trouvent ceux pour lesquels la période du confinement n’aura jamais signifié un arrêt de l’activité. La différence est qu’il s’agit là de poser les conditions d’une réouverture générale de cet indispensable vivier de main-d’œuvre bon marché que sont les quartiers populaires, de remettre tout le monde au travail. »

https://carbureblog.com/2020/04/16/deconfinement-selectif-et-experimentations-sanitaires-la-colere-et-le-degout/

**********************************************************************************

« Le coronavirus n’est pas à l’origine de la crise économique »

image.png

 « Comme Raul Zibechi l’a récemment souligné dans son article « Le coronavirus comme couverture de la crise systémique: «la conjonction de la guerre commerciale, du Brexit, de la dette publique et privée et des inégalités croissantes faisait déjà des ravages lorsque le coronavirus est apparu. L’épidémie n’est donc pas la cause de la crise économique mais son catalyseur ».

https://boletinlaovejanegra.blogspot.com/p/coronavirus-and-social-issue-we-find.html

**********************************************************************************

 » CORONA CAPITAL »

image.png

 « La théorie n’a pas pour fonction de prédire l’avenir. L’objectif de ce texte n’est pas de faire de la politique-fiction. Cependant, les épidémies, comme les guerres, jouent souvent le rôle d’un accélérateur de l’histoire. Il s’agit donc de s’interroger sur les tendances déjà décelables dans la situation actuelle et de formuler des hypothèses sur les trajectoires qu’elles dessinent pour un avenir proche. Pour remplir cet objectif, ce texte pose deux hypothèses de départ. » 

 http://dndf.org/?p=18462

***********************************************************************************

« LA PESTE ET LA COLÈRE »

« Ce que nous vivons aujourd’hui est un temps suspendu qui nous est imposé, qui n’est pas le fruit d’une action autonome d’opposition au monde. » Par Charles Reeve.

« Plus loin, plus vite, plus rien !  » disait un graffiti anar sur les murs de la grande ville. Voilà, nous y sommes : plongés dans le rien. Tout cela, nous le savions, nous étions avertis, nous allions dans le mur. Cette fois, nous y sommes : dans le mur ! Le choc frontal nous abasourdit et nous paralyse. Pourtant, une fois de plus dans l’expérience historique, c’est seulement en se fixant des objectifs de plus grande envergure que nous pouvons tenter de nous arracher à la paralysie et aux peurs, que nous pourrons traverser cette période étonnamment étrange. »

https://lundi.am/La-Peste-et-la-Colere

************************************************************************************

A paraître aux éditions de l’Asymétrie : « Épidémies et rapports sociaux »

image.png

 « Les séculaires questions « Que fait l’épidémie à la société ? Et que fait la société face à l’épidémie? » sont malheureusement redevenues d’une actualité brulante. Cette anthologie d’articles et de chapitres d’ouvrages, inédits en français, portant sur un large spectre de pays et d’époques, soulignera la densité du problème et la richesse de la recherche sur ce pan négligé de l’histoire sociale.

Il y sera en effet question des luttes de pouvoir autour des mesures sanitaires d’urgence (quarantaine) ou préventives (assainissement), des déterminants sociaux des théories successives des modes de transmission des maladies infectieuses, des effets de celles-ci sur plusieurs aspects des rapports entre les classes, des révoltes qui ont souvent rythmé les périodes de pandémies mais aussi du rôle de ces dernières dans la colonisation ainsi que bien évidemment de leurs répercussions sur les rapports entre les sexes et le racisme. »

http://dndf.org/?p=18471

***********************************************************************************

Nous avions bien compris !

ESPAGNE «L’état d’urgence est toujours en vigueur, tout comme le verrouillage.

 La seule chose qui a pris fin est la période d’hibernation économique extrême de deux semaines. » Premier ministre, Pedro Sanchez

https://www.theguardian.com/world/2020/apr/13/china-infections-rise-as-some-spanish-companies-prepare-to-restart-work

 ITALIE « rouvrir des usines, pas des librairies: non pas parce qu’elles ne sont pas nécessaires, mais parce que « ce n’est pas le moment de repenser la vie sociale ». »

https://www.repubblica.it/economia/2020/04/14/news/vescovi_ripartire_subito_ma_in_totale_sicurezza_test_sierologici_a_tutti_come_in_veneto_-253958409/

STATES «La santé publique, l’économie: qui passe en premier ? Chacun passe en premier.»

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/etats-unis-neuf-etats-preparent-la-reouverture-de-leur-economie-20200413

UK «Nous devons être en mesure de reprendre la production, mais l’autre partie de l’équation est qu’il doit y avoir un client final. C’est un défi. « 

https://www.theguardian.com/business/2020/apr/16/vauxhall-to-restart-car-production-amid-coronavirus-crisis

EGYPTE « Le gouvernement et les principales personnalités du secteur privé conviennent que l’économie doit continuer de fonctionner pour atténuer les effets d’un ralentissement de la croissance….

Annonçant la décision de raccourcir le couvre-feu en semaine, le Premier ministre Mustafa Madbouli a déclaré que cette décision visait à éviter le surpeuplement des transports publics aux heures de pointe, alors que les travailleurs rentrent chez eux. »

http://english.ahram.org.eg/NewsContent/50/1201/367310/AlAhram-Weekly/Egypt/Egypt-Striking-the-right-balance.aspx

*************************************************************************************

« Nous sommes affamées»

Au Bangladesh, des milliers d’ouvrières et d’ouvriers du textile manifestent pour être payés

Elles sont au bout de la chaîne du textile et réclament le versement de leurs salaires, suspendu au nom des annulations de commandes causées par la crise du coronavirus.

image.png

Des milliers d’ouvriers, principalement des femmes âgées d’une vingtaine et d’une trentaine d’années, ont manifesté ce lundi au Bangladesh en bloquant des routes de la capitale Dacca«Nous n’avons pas été payées depuis deux mois. Nous sommes affamées»dit à l’AFP Brishti, l’une des 800 employés de la manufacture Tex Tailors du quartier d’Uttara. Les manifestants ont dû enfreindre l’ordre de confinement imposé par le gouvernement du Bangladesh depuis le 26 mars, qui a entraîné la fermeture de la plupart des usines textile du pays. Les exportations de vêtements, fabriqués pour le compte de grandes marques occidentales, représentent 84% des exportations du Bangladesh.

Le gouvernement de la Première ministre Sheikh Hasina a demandé aux responsables des usines de verser le salaire de leurs employés, mais les organisations syndicales s’inquiètent que nombre d’ouvriers ne soient pas payés.

https://www.liberation.fr/direct/element/au-bangladesh-des-milliers-douvrieres-et-douvriers-du-textiles-manifestent-pour-etre-payes_112206/

*********************************************************************************

« Covid-19 et la crise du travail informel en Inde »

« Les images et les histoires déchirantes de millions de travailleurs migrants qui quittent les villes indiennes à la suite de la déclaration d’un verrouillage national de trois semaines ont clairement illustré la nécessité de suspendre de telles mesures de lutte contre les épidémies simplistes et de se réveiller à la réalité des relations de travail en Inde….

image.png

La police au prise avec les travailleurs migrants qui protestent contre la prolongation du confinement, dans un bidonville de Bombay, en Inde, mardi 14 avril. Zoya Thomas Lobo / AP

La section de loin la plus vulnérable de la main-d’œuvre pendant le lock-out est celle du secteur informel – pour la plupart non qualifiés, mal payés, sans contrat de travail ou tout au plus flou, employés dans des environnements de travail précaires et dépourvus de toute forme de sécurité sociale ou de bien-être filet de sécurité. Compte tenu des différences régionales et de la nature précaire de leur travail, il est très difficile d’évaluer exactement combien de travailleurs indiens entrent dans cette catégorie informelle. Cela dit, l’ enquête périodique sur la population active menée par la National Sample Survey Organisation, gouvernement de l’Inde pour 2017-2018, estime à environ 415 millions de travailleurs informels, dont un grand nombre de migrants des zones rurales vers les zones urbaines. Ils sont répartis dans des secteurs tels que la construction, la fabrication (dans les usines, les ateliers et même les maisons), le travail domestique, la vente dans la rue, les récupérateurs et le recyclage, l’assainissement, les restaurants, la livraison de nourriture et les services connexes, et toutes les formes de transport. Ils sont généralement payés à la journée avec des tarifs journaliers allant de Rs.400 à Rs.1000 (5 $ US à 13 $ US). Cela n’offre pas beaucoup de possibilités d’économies; en fait, de nombreux employés informels n’ont même pas de comptes bancaires appropriés dans lesquels stocker leurs gains… »

https://clb.org.hk/content/covid-19-and-crisis-informal-labour-india

« L’Inde permettra aux industries situées à la campagne de rouvrir la semaine prochaine, ainsi que la reprise des activités agricoles, afin de réduire la douleur de millions de personnes touchées par un arrêt prolongé de sa bataille contre les coronavirus, a annoncé mercredi le gouvernement.

Le Pakistan voisin , qui a également annoncé une prolongation de deux semaines de son arrêt pour stopper le virus, a déclaré qu’il rouvrirait les activités de construction qui fournissent une bouée de sauvetage au plus grand nombre de ses habitants, après l’agriculture. »

https://www.theguardian.com/world/live/2020/apr/15/coronavirus-live-news-trump-suspends-who-funding-as-global-deaths-pass-125000

*********************************************************************************

UK 

Les jours d’après

L’oracle a parlé

« L’économie britannique pourrait reculer de 35% avec 2 millions de suppressions d’emplois »

Le chômage pourrait atteindre 10% d’ici la fin du printemps

L’activité commerciale et la vie sociale étant effectivement parvenues à un arrêt coordonné dans la plupart des pays riches, le Fonds monétaire international a également mis en garde mardi contre un ralentissement économique sans précédent depuis la Grande Dépression des années 1930. »

https://www.theguardian.com/business/2020/apr/14/uk-economy-could-shrink-by-35-with-2m-job-losses-warns-obr

***********************************************************************************

STATES

le moment présent

« Mais les chiffres du gouvernement n’ont pas encore absorbé le nombre record de nouvelles demandes de prestations, et le chiffre réel devrait être proche de 20%, selon William Rodgers , ancien économiste en chef au Département du travail et maintenant professeur de politique publique à la École Bloustein de planification et de politique publique de l’Université Rutgers. »

https://www.theguardian.com/business/2020/apr/16/us-unemployment-coronavirus-economic-toll-jobless

« D’après les projections de ses économistes, 47 millions d’emplois supplémentaires seraient menacés ces prochains mois, ce qui conduirait à un taux de chômage abyssal de 32,1%

on peut soutenir que la durée prévue du chômage importe plus que le taux de chômage lui-même, surtout si la reprise est rapide (et donc la durée est courte). Ce sont de très grands nombres par rapport aux normes historiques, mais il s’agit d’un choc assez unique qui ne ressemble à aucun autre vécu par l’économie américaine au cours des 100 dernières années. »

https://www.stlouisfed.org/on-the-economy/2020/march/back-envelope-estimates-next-quarters-unemployment-rate

 « Les pertes d’emplois liées au coronavirus devraient dépasser les 20 millions en un mois »

image.png

 « Quelque 5 millions d’Américains ont probablement demandé des prestations de chômage pour la troisième semaine consécutive à la mi-avril, alors que l’épidémie de coronavirus a ravivé encore plus l’économie américaine, poussant le taux de chômage à environ 15% officieusement. »

https://www.marketwatch.com/story/jobless-claims-might-top-5-million-for-third-straight-week-push-unemployment-to-15-2020-04-15?mod=home-page

 Une deuxième vague de pertes d’emplois frappe ceux qui pensaient être en sécurité.

Le consensus de 57 économistes interrogés ce mois-ci par le Wall Street Journal est que 14,4 millions d’emplois seront perdus au cours des prochains mois, et le taux de chômage atteindra un record de 13% en juin, contre un minimum en 3,5 ans à 3,5% en Février. Déjà près de 17 millions d’Américains ont demandé des allocations de chômage au cours des trois dernières semaines, éclipsant toute période de licenciements massifs enregistrée depuis la Seconde Guerre mondiale.

Gregory Daco, économiste en chef aux États-Unis d’Oxford Economics, prévoit que 27,9 millions d’emplois seront perdus et que les industries autres que celles qui ont été fermées représenteront 8 à 10 millions, un niveau de destruction d’emplois comparable à la récession de 2007-09. »

 https://www.wsj.com/articles/a-second-round-of-coronavirus-layoffs-has-begun-no-one-is-safe-11586872387?utm_content=126346209&utm_medium=social&utm_source=twitter&hss_channel=tw-174586205

La production industrielle américaine subit la plus forte baisse depuis 1946

image.png

https://www.theguardian.com/business/live/2020/apr/15/oil-investors-covid-19-recession-imf-retail-sales-markets-business-live

image.png
 « Les banques alimentaires à travers les États-Unis se débattent au milieu de nombreux Américains affamés qui ont besoin d’un repas. Et les images de photographes à travers le pays montrent le nombre horrible d’Américains faisant la queue pour recevoir une aide alimentaire. »

 

https://www.motherjones.com/food/2020/04/these-photos-show-the-staggering-food-bank-lines-across-america/?fbclid=IwAR1vwoaqnpBNDw3DKtq_fANEwTp4Aq4oKUbFdrkZFi8wu8qDcym2UxrmREY

Le secteur américain des soins de santé à but lucratif supprime des milliers d’emplois alors que la pandémie fait rage

Les agents de santé font face à des licenciements, à des congés et à des réductions de salaires et d’horaires en raison de la baisse des revenus… 

« Selon le Bureau of Labor Statistics, 43 000 emplois dans le secteur de la santé ont été perdus en mars 2020 aux États-Unis, et les pertes d’emplois dans le secteur de la santé ont augmenté à mesure que les fermetures persistent pendant la pandémie. Le HealthLandscape et l’American Academy of Family Physicians ont publié un rapport estimant que d’ici juin 2020, 60 000 cabinets de médicale familiale Selon le Bureau des statistiques du travail, 43 000 emplois dans le secteur de la santé ont été perdus en mars 2020 aux États-Unis, et les pertes d’emplois dans le secteur de la santé se sont multipliées alors que les fermetures d’usines persistent tout au long de la pandémie. Le HealthLandscape et l’American Academy of Family Physicians ont publié un rapport estimant que d’ici juin 2020, 60 000 cabinets de médecine familiale fermeront ou réduiront leurs activités, touchant 800 000 travailleurs. » 

https://www.theguardian.com/us-news/2020/apr/14/healthcare-job-cuts-coronavirus-worker-layoffs

*****************************************************************************

FRANCE

Les jours d’après…

« il faudra à l’issue de la crise engendrée par l’épidémie de coronavirus se poser la question « du temps de travail, des jours fériés et des congés payés » »

image.png

« Le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux estime, dans une interview publiée samedi 11 avril dans Le Figaro, qu’il faudra à l’issue de la crise engendrée par l’épidémie de coronavirus se poser la question « du temps de travail, des jours fériés et des congés payés » pour accompagner la reprise économique. « L’important, c’est de remettre la machine économique en marche et de reproduire de la richesse en masse, pour tenter d’effacer, dès 2021, les pertes de croissance de 2020″, déclare le président de la première organisation patronale française. »

https://www.challenges.fr/economie/coronavirus-pour-le-medef-la-question-des-conges-payes-se-posera-a-l-issue-de-la-crise_705667.amp

« reprendre le travail plein pot »

« La secrétaire d’Etat à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher, a également prévenu qu’« il faudra probablement travailler plus que nous ne l’avons fait avant » pour « rattraper » la perte d’activité induite par le confinement en cours depuis le 17 mars. « L’enjeu est de reprendre le travail plein pot », a-t-elle insisté sur franceinfo. »

http://thau-infos.fr/index.php/bons-plans/bon-a-savoir/76633-coronavirus-les-francais-incites-a-travailler-plus-apres-le-confinement

« Prétexter « les inégalités » pour rouvrir les écoles, alors qu’il s’agit de pouvoir nous remettre au travail, c’est abject. Il suffisait de dire : on ne peut plus se permettre de voir fondre le PIB, au boulot. Déjà qu’on bosse pour un salaire, on peut bien crever pour l’économie. » Carbureblog

« A partir du 11 mai, nous rouvrirons progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées. C’est pour moi une priorité, car la situation actuelle creuse des inégalités. » Il rappelle notamment que « trop d’enfants, notamment dans les quartiers populaires ou dans nos campagnes, sont privés d’école, sans avoir accès au numérique, et ne peuvent être aidés de la même manière par les parents. C’est pourquoi nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes. »

https://www.franceinter.fr/societe/emmanuel-macron-annonce-que-les-ecoles-rouvriront-progressivement-le-11-mai

*************************************************************************************

ITALIE

Les jours d’après…

circulaire aux préfets : «possibles flambées extrémistes»

« Afin de faciliter la reprise du système économique et de contenir les manifestations de malaise qui peuvent probablement avoir des implications également du point de vue de l’ordre et de la sécurité publics », les préfets sont invités à « donner le plus grand élan aux activités d’écoute, de dialogue et de discussion avec les acteurs institutionnels, les représentants territoriaux des catégories productives, les partenaires sociaux et le système financier et de crédit afin d’intercepter tout signe de désintégration possible du tissu social et économique, en tenant compte en particulier des besoins des catégories les plus faibles »

https://www.ansa.it/sito/notizie/politica/2020/04/11/lamorgese-rischio-gravi-tensioni-presidiare-la-legalita_8b1a0c39-3f5c-4c27-b692-c9d78f117145.html

***********************************************************************************

ALGÉRIE

De la pandémie Covid-19 à la «pandémie» du chômage

image.png

Depuis quelques semaines suite à l’apparition du Covid-19 en Algérie, le gouvernement a pris quelques mesures pour éviter la propagation du virus dans les lieux de travail. Des centaines de milliers de salariés ont été mis en congé dans tous secteurs confondus. Cependant tout en défalquant ces journées de leurs congés annuels. Dans le secteur du BTP, beaucoup d’entreprises ont déjà mis leurs ouvriers en congé sans solde. L’ENIEM (Entreprise nationale des industries de l’électroménager) propose la même chose à ses ouvriers si le confinement continue. Dans les centres commerciaux, comme ARDIS (chaîne d’hypermarchés propriété du groupe Arcofina), le patron demande de réduire le salaire des travailleurs de l’ordre de 50%. Si le confinement tarde encore, des milliers de travailleurs seront mis en chômage technique, les contrats à durée déterminée non renouvelés, notamment dans la PME-PMI. Ainsi, dans un pays où l’assurance chômage n’existe pas, des centaines de milliers de travailleurs vont grossir les rangs des chômeurs. Bien sûr, ce phénomène va toucher essentiellement les 63% de la population active qui travaille dans le secteur privé. Quel sera le sort des milliers de salariés qui travaillent dans le secteur privé dans le cadre du dispositif pré-emploi (ANEM)? Quel est le sort des autres milliers de salariés qui travaillent dans le secteur de la sous-traitance?

https://alencontre.org/afrique/algerie/algerie-de-la-pandemie-covid-19-a-la-pandemie-du-chomage.html

**********************************************************************************

CHINE

Le PIB chinois plonge de 6,8 % pour la première fois depuis quarante ans

« Ce chiffre est historique. Même pendant la crise financière de 2008 qui a frappé l’Occident, la Chine n’avait pas connu de récession. A l’époque, grâce à son gigantesque plan de relance équivalent à 13 % de son PIB, elle avait même été l’une des principales locomotives de la reprise mondiale. Cette fois, que cela soit fondé ou non, une bonne partie des Occidentaux l’accusent au contraire d’être à l’origine de la pandémie et donc de cette crise mondiale, la plus grave depuis les années 1930. Survenue en pleine guerre commerciale avec les Etats-Unis, cette crise pourrait être celle de trop. »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/04/17/le-pib-chinois-plonge-de-6-8-pour-la-premiere-fois-depuis-quarante-ans_6036865_3234.html

« Une étude récente de Liu Chenjie, économiste en chef du gestionnaire de fonds Upright Asset, a suggéré que la pandémie aurait pu pousser 205 millions de travailleurs au « chômage frictionnel »,où ils veulent travailler mais ne peuvent pas ou ne peuvent pas retourner au travail. »

https://www.scmp.com/economy/china-economy/article/3080327/coronavirus-chinas-economy-shrank-first-time-1976-first

« troubles du travail » en vue ?

image.png

 La pandémie de coronavirus devrait faire perdre des emplois à des millions de personnes en Chine, laissant beaucoup d’entre elles bloquées sans filet de sécurité et incapables d’accéder aux allocations de chômage de l’État, selon les économistes….

Les analystes prévoient près de 30 millions de suppressions d’emplois cette année en raison du bégaiement des reprises de travail et de la chute de la demande mondiale, dépassant les plus de 20 millions de licenciements pendant la crise financière de 2008-2009…

À Pékin, les travailleurs licenciés qui ont cotisé à l’assurance-chômage assez longtemps peuvent s’attendre à 1815 yuans (257 $) par mois, mais cela représente moins de la moitié du salaire moyen d’un travailleur migrant en 2018, selon les données du gouvernement, et est moins que le loyer mensuel moyen d’environ 2 500 yuans pour une chambre modeste dans la capitale chinoise….

« Étant donné que nous nous dirigeons vers une profonde récession mondiale imminente, les fermetures d’entreprises qui entraînent des arriérés de salaires et le non-paiement des cotisations d’assurance sociale entraîneront des troubles du travail », a déclaré Mimi Zou, boursière en droit chinois à l’Université d’Oxford….

https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-china-unemployment/coronavirus-pandemic-to-test-chinas-unemployment-safety-net-idUSKCN21U0Y0

**********************************************************************************

« Cette pandémie mènera à des révolutions sociales »

« Le Covid-19 exacerbe les conditions préexistantes d’inégalité partout où elle arrive. Dans peu de temps, cela provoquera des troubles sociaux, pouvant aller jusqu’à des soulèvements et des révolutions….

L’effet immédiat de Covid-19 est d’atténuer la plupart des formes de troubles, car les gouvernements démocratiques et autoritaires forcent leurs populations à des bouclages, ce qui empêche les gens de descendre dans la rue ou de se rassembler en groupes. Mais derrière les portes des ménages mis en quarantaine, dans les files d’attente des soupes populaires, dans les prisons et les bidonvilles et les camps de réfugiés – là où les gens avaient faim, étaient malades et inquiets avant même le déclenchement – la tragédie et les traumatismes s’accumulent. D’une manière ou d’une autre, ces pressions vont éclater. »

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2020-04-11/coronavirus-this-pandemic-will-lead-to-social-revolutions

 

********************************************************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s