« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 2 novembre 2019

proletaires pas citoyens

chili : « Nous sommes des prolétaires, pas des citoyens »

**********************************************************************************

« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog

*************************************************************************************

« Cette vague de protestation mondiale est menée par les enfants du krach financier »

VAGUE ENFANTS KRACH

il est clair que nous assistons à la plus forte augmentation de l’activité de protestation mondiale depuis le début des années 2010, quand un « mouvement des places » a vu des rassemblements de masse dans les capitales du monde arabe, suivis par des manifestations d’occupation dans le Nord mondial. Historiquement parlant, la dernière décennie a vu plus de protestations qu’à tout autre moment depuis les années 1960. Malgré leurs griefs disparates, certains points communs relient les rébellions d’aujourd’hui…..

La politologue de Cambridge, Helen Thompson, a dit un jour : « Le monde de l’après 2008 est, dans un sens fondamental, un monde qui attend son heure de gloire. » Ce bilan commence à se dessiner à l’échelle mondiale. Ils peuvent venir d’horizons différents et se battre pour des causes différentes, mais les enfants menottés, en train de construire des barricades et de se frayer un chemin à travers les gaz lacrymogènes en 2019 sont tous entrés dans l’âge adulte après la fin de l’histoire. Ils savent que nous vivons l’un de ce que l’historien américain Robert Darnton a appelé des « moments d’incrédulité suspendue » : ces conjonctures rares et fragiles dans lesquelles tout semble concevable, et – loin d’être immuables – les vieilles règles sont prêtes à être réécrites. Tant qu’ils auront l’impression que leur vie dépend de leur victoire, le déluge continuera.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/oct/29/global-protest-children-financial-crash-hong-kong-london?fbclid=IwAR3sNzqbyGG40RUiVNG0ON_gRQBnYNYfsSxFY9kAsiPziu_rtnd8Ur-qico

*********************************************************************************

CHILI

Ils nous tirent dessus comme des lapins !!

«Beaucoup de gens ont été blessés à la tête»

« L’absence de soins médicaux de base pour les victimes de blessures par balles, en grande partie de la classe ouvrière, était notable à Posta, où le personnel a décrit les pénuries de fournitures dans les établissements de santé publique et souligné le fossé entre les services de cette structure délabrée et les cliniques privées luisantes situées à 10 km seulement…

Bien que le chiffre officiel s’élève à 470 personnes gravement blessées, ce chiffre ne fait pas grand-chose pour mettre en lumière le drame cinglant des fusillades individuelles. Dans la salle d’attente bondée de Posta, des groupes de manifestants angoissés surveillent les amis blessés. Des victimes de fusillade vêtues de T-shirts tachés de sang, d’épais bandages blancs sur la tête, attendent qu’on leur retire les balles. D’autres portent de profondes entailles après avoir été frappés par des bombes lacrymogènes en métal que la police anti-émeute a lancées sur des foules. »

https://www.theguardian.com/world/2019/oct/27/chile-hundreds-shot-and-beaten-street-protests

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

trompette

« RÉVOLTES POPULAIRES AU CHILI : ENTRETIEN AVEC UN MANIFESTANT »

« L’organisation du dialogue proposé par le gouvernement est logistiquement impossible, car il faut comprendre que tout se qui se déroule au Chili depuis quelques jours est une réaction spontanément organisée de la part de la population, beaucoup plus qu’une revendication structurée de la part d’une organisation en particulier. De plus, l’appel au dialogue ne se base sur aucun fondement réel, parce qu’il n’y a personne qui puisse se réclamer porte-parole du mouvement, d’autant plus que les rues sont toujours débordantes de manifestants après que le président a annoncé la baisse des prix des transports. »

https://lundi.am/Revoltes-populaires-au-Chili-entretien-avec-un-manifestant

« Notes provisoires sur la révolte « anarchique » de masse qui secoue la région chilienne »

Nous publions ici la traduction d’un texte paru sur la page Facebook Omnia Sunt Comunia puis sur le site Materiales por la emancipacion le 27 octobre 2019 (lien disponible en fin d’article). Cet article survient après 2 semaines d’intense révolte prolétarienne dans la région chilienne et a pour vocation de fournir un premier éclairage à chaud sur les étapes franchies par le mouvement social dans la voie qui mène au processus révolutionnaire par et pour la classe prolétaire! Un certain nombre d’aspects positifs et de limites sont ici identifiés, dans le seul but de faire progresser nos luttes partout dans le monde, c’est ce pourquoi nous avons décidé d’en proposer la traduction.

https://asap.noblogs.org/post/2019/10/28/notes-provisoires-sur-la-revolte-anarchique-de-masse-qui-secoue-la-region-chilienne/

**********************************************************************************

HAITI

haiti manif

« Des milliers d’ouvriers des ateliers clandestins (accompagnés de leurs partisans) qui gagnent un maigre 4 $ par jour avant impôt, ont quitté le travail aujourd’hui pour descendre dans la rue pour réclamer de meilleures normes de travail, des salaires plus élevés, des avantages sociaux et la démission du président »

VIDEO

https://twitter.com/i/status/1188849684011503620

« durant cette manifestation, les ouvriers protestataires ont attaqué à coup de pierre, le bâtiment logeant l’Office national d’Assurance Vieillesse (ONA), à Delmas 17 »

http://www.loophaiti.com/content/des-ouvriers-dans-les-rues-pour-exiger-le-depart-de-jovenel-moise

***********************************************************************************

Hong Kong en récession après les protestations

Le secrétaire aux finances de Hong Kong a déclaré que la région était en récession après plus de cinq mois de manifestations anti-gouvernementales et qu’il était peu probable qu’il connaisse une croissance économique annuelle cette année.

« Le coup porté à notre économie est global », a déclaré Paul Chan dans un article publié dimanche sur son blog, ajoutant que les chiffres publiés jeudi montreraient deux trimestres consécutifs de contraction – la définition technique d’une récession.

https://www.theguardian.com/world/2019/oct/28/hong-kong-in-recession-after-protests-deal-comprehensive-blow

https://www.theguardian.com/business/live/2019/oct/31/chinese-factories-shrink-eurozone-gdp-germany-italy-pound-business-live

***********************************************************************************

STATES

GM : «discipline-compétitivité-flexibilité »

GM defaite

Lors d’une conférence téléphonique avec les analystes de Wall Street mardi matin, Mary Barra, PDG de General Motors, et le directeur financier de la société ont déclaré que le nouvel accord de quatre ans conclu avec United Auto Workers permettrait à GM de réduire considérablement les coûts de fabrication et de générer des milliards. ”Pour remplacer les travailleurs vétérans les mieux payés par des intérimaires……

Barra a déclaré aux investisseurs que les usines fonctionnaient déjà au «maximum d’heures supplémentaires», mais qu’il faudrait «de la discipline» pour accroître la production et faire en sorte que les profits continuent à courir d’ici le deuxième trimestre de 2020.

Dans ses commentaires, la directrice financière, Dhivya Suryadevara, a déclaré: «La nouvelle convention collective préserve notre compétitivité, notre flexibilité en matière de fabrication et la solidité de notre bilan, sans pour autant sacrifier notre puissance bénéficiaire.

Jubilant sur les termes du contrat, elle a ajouté: «Nous avons maintenu notre capacité à ajuster notre main-d’œuvre en fonction de l’évolution des niveaux de l’industrie, nous avons protégé le bilan sans augmentation des obligations au titre des régimes de retraite à prestations définies ni des paiements ni des obligations envers les retraités. Nous avons maintenu le seuil de rentabilité de 10 à 11 millions d’unités aux États-Unis et nous avons donc maintenu notre capacité à faire face à une récession. Il est important de noter que, même si ce contrat de travail est inflationniste, nous prévoyons de compenser les économies supplémentaires réalisées au cours de la période du contrat par la productivité de notre système. »….

Dans le même temps, a-t-elle déclaré dans le cadre du nouveau contrat, «Comme nous devons embaucher des travailleurs supplémentaires, nous allons faire appel à ces intérimaires. Je suis très fier que nous ayons fourni une voie appropriée à un emploi permanent pour notre main-d’œuvre temporaire -progression, nous allons donc utiliser les deux en fonction de la situation. « 

https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/30/genm-o30.html

*************************************************************************************

FRANCE

« l’enfer, ce n’est plus la grève. L’enfer, c’est la grève sauvage. »

l'enfer sncf

Pour les usagers de la SNCF, l’enfer, ce n’est plus la grève. L’enfer, c’est la grève sauvage. L’expérience de la protestation contre la réforme ferroviaire, en 2018, l’a démontré. La « grève en morse » (trois jours de travail, deux jours de grève) organisée par les syndicats pour s’y opposer n’a pas produit les effets de blocage escomptés. Avec une bonne organisation et un système d’information qui fonctionne, la SNCF a pu faire rouler des trains. Les préavis, déposés obligatoirement 48 heures à l’avance, ont permis d’établir des plans de transports relativement satisfaisants. Un service dégradé, certes inconfortable, mais le pays n’a pas été bloqué. A l’inverse, le« droit de retrait » spontané, sans préavis ni encadrement syndical, il y a une dizaine de jours, et un jour supplémentaire de grève sauvage, dans un dépôt de maintenance du secteur Montparnasse ce lundi, ont laissé les gares dans une indescriptible pagaille.

https://www.lopinion.fr/edition/economie/sncf-jeu-dangereux-greve-sauvage-201617

« Gare à l’embrasement à la SNCF : les 5 questions que l’on se pose », Vincent Vérier s’alarme du retour de la colère cheminote, mais surtout du côté subversif de ces mobilisations, surtout concernant le fait que la grève de Châtillon prennent place hors des contraintes des D2I et DCI. « Quelque chose ne tourne plus rond à la SNCF. En une semaine, la compagnie ferroviaire a connu deux mouvements sociaux aux formes inédites : un droit de retrait massif et une grève sans préavis. Du jamais vu de mémoire de syndicat depuis au moins 1986. Sans crier gare, les cheminots ont arrêté de travailler, « posé le sac » selon le jargon ferroviaire. Une vraie rupture ! Depuis 2004, pour éviter les grèves intempestives qui pénalisent les usagers du train, un cadre législatif a été instauré pour faire du dialogue social la règle. Signe d’un ras-le-bol profond au sein de la compagnie, ce contrat social a reçu deux coups de canif successifs », explique-t-il »

http://www.leparisien.fr/economie/gare-a-l-embrasement-a-la-sncf-les-5-questions-que-l-on-se-pose-28-10-2019-8182170.php

Mise en garde contre la « gilet-jaunisation des cheminots »

Jean-Baptiste Djebbari (secrétaire d’État aux Transports) a cependant mis en garde contre une sorte de « gilet-jaunisation des cheminots », avec des mouvements sauvages bousculant les syndicats, comme au centre de maintenance des TGV Atlantique de Châtillon (Hauts-de-Seine) qui perturbe la circulation des trains dans tout l’ouest du pays……

« La SNCF dira les sanctions qu’elle entend prendre avec des agents qui ne respectent pas le cadre fixé par les règles, le cadre fixé par la loi »

https://www.ouest-france.fr/economie/transports/sncf/sncf-le-gouvernement-se-donne-un-mois-pour-faire-baisser-la-pression-6590178

Réforme des retraites

retraite

«Je veux aller au bout de cette réforme, je pense qu’elle est nécessaire pour le pays donc je la défendrai. Peut-être ça me rendra impopulaire, peut-être que des gens diront « c’est insupportable, tout ça pour ça ». Je ferai tout pour qu’il n’y ait pas ces blocages, je ferai tout pour qu’on soit en soutien de nos compatriotes qui seraient bloqués, mais je n’aurai aucune forme de faiblesse ou de complaisance», a déclaré le chef de l’Etat.

https://www.liberation.fr/direct/element/reforme-des-retraites-je-naurai-aucune-forme-de-faiblesse-ou-de-complaisance-assure-macron_104537/

« certaines agences Pôle emploi envisagent de recruter des vigiles pour éviter les débordements d’allocataires mécontents. »

La réforme des règles de l’assurance-chômage entrera en vigueur ce vendredi 1er novembre et avec elle une transformation radicale de la façon dont les salariés seront indemnisés lorsqu’ils perdront leur emploi. Des conséquences catastrophiques pour les chômeurs, au point que certaines agences Pôle emploi envisagent de recruter des vigiles pour éviter les débordements d’allocataires mécontents

https://www.liberation.fr/direct/element/_104559/

*************************************************************************************

« Le vert est la couleur du dollar. A propos de Greta et de la transition technologique. »

« la crise écologique, on l’a vu, ne signifie en rien la fin des rapports sociaux capitalistes ni le relâchement du pouvoir étatique, bien au contraire. Les vagues d’émeutes qui secouent aujourd’hui le monde nous donnent une idée de l’avenir : durcissement des régimes politiques, répression sauvage, parcage des surnuméraires et renforcement des politiques d’austérité sont plutôt ce qui nous attend. »

« Il aura fallu « l’urgence climatique » pour qu’après deux siècles de capitalisme ponctués de guerres, de famines, d’exploitation, de pauvreté endémique et de répression sanglante, « on » découvre que le mode de production n’est peut-être pas aussi sympathique qu’ « on » l’avait d’abord imaginé. Ce n’est que maintenant que la crainte d’être touchés par les inconvénients de l’accumulation apparaît à ceux qui se croyaient à l’abri qu’ « on » se dit que, peut-être, les avantages que présente le capitalisme impliquent peut-être, cette fois, des coûts trop importants. Quand ces mauvais côtés n’étaient que le sort réservé au prolétariat, « on » voulait bien consentir à quelques sacrifices, puisqu’on allait dans le bon sens. Mais maintenant qu’ « on » craint de vivre soi-même les conséquences négatives du développement, « on » entend bien réagir. On se fait alors dialecticien et on se dit que le progrès n’est peut-être pas si positif, qu’il y a là peut être comme un mouvement contradictoire. Cette découverte tardive indique assez qui est ce « on », et quelles sont ses perspectives. »

https://carbureblog.com/2019/11/01/le-vert-est-la-couleur-du-dollar-a-propos-de-greta-et-de-la-transition-technologique/

************************************************************************************

« ESPOIR OU FOUET ? »

Extraits en traduc google

Réflexions sur le New Deal vert

« Enfin, les négateurs du changement climatique ont à peu près autant de crédibilité que la société de la terre plate. Les preuves sont trop accablantes. Les données scientifiques sont claires: si l’homme continue à produire et à consommer d’une manière qui libère des quantités énormes de gaz à effet de serre dans l’air, nous nous dirigeons vers une catastrophe qui pourrait être plus destructrice que toutes les guerres des siècles passés réunies….

La contradiction entre croissance et décarbonisation signifie-t-elle qu’une plus grande pauvreté est inévitable pour que la Terre reste vivable? Seulement si les concepts de riche et de pauvre gardent le sens qu’ils ont maintenant.

Dans un monde communalisant post-capitaliste, la production, l’utilisation d’énergie et de matières premières diminueraient considérablement, les accumulations gourmandes n’auraient plus de sens ou ne seraient plus possibles, pas plus que l’armée et tant d’autres choses inutiles. Bernes écrit: «Nous pouvons facilement en avoir assez de ce qui compte: conserver l’énergie et d’autres ressources pour l’alimentation, le logement et les médicaments. Comme il est évident pour quiconque passe une bonne demi-heure à chercher, la moitié de ce qui nous entoure dans le capitalisme est une perte inutile. Au-delà de nos besoins fondamentaux, l’abondance la plus importante est une abondance de temps, et heureusement, le temps est zéro carbone, et même peut-être négatif en carbone. « ….

  il n’est pas déraisonnable de s’attendre à ce que les failles du système se multiplient et s’élargissent. Failles dans la capacité des dirigeants à gouverner et dans la volonté des gouvernés de se faire gouverner. Des fissures qui ouvrent un espace aux révoltes qui grandissent en taille et en nombre, qui s’influencent et s’inspirent mutuellement pour devenir plus audacieuses et déplacer les poteaux de but. Mouvements qui rompent avec la loi et l’ordre capitalistes, qui occupent l’espace social que le capital abandonne ou dont il est chassé. Mouvements dans lesquels les prolétaires découvrent, dans l’unité de la lutte, leur capacité d’organisation, pour créer des relations sociales non exploitantes »

https://internationalistperspective.org/hope-or-hoax/

*************************************************************************************

« Au Liban, un air de “Mai 68” »

LIBAN MAI 68

« Depuis le 17 octobre se produit au Liban un soulèvement populaire sans précédent. Des centaines de milliers de citoyens et citoyennes occupent les places des grandes et moyennes villes du pays. Ils réclament la chute du régime et des réformes économiques et politiques. L’ampleur de cette contestation, surprenante par sa forme, s’explique surtout par des raisons nées d’un contexte national bien particulier, caractérisé à la fois par l’accumulation des crises, le dépassement de clivages anciens, et des mobilisations bien au-delà de la seule capitale.

Le premier constat est que le soulèvement survient à la suite d’une succession de crises économiques et sociales et de scandales de corruption restés impunis. La chute de la valeur réelle de la monnaie nationale face au dollar américain ainsi que de nouveaux impôts proposés par le gouvernement, considérés comme la provocation de trop par une grande partie de la population, ont précipité l’explosion de la colère……..

 Les graffitis, les slogans contre le racisme, le sexisme et les discriminations indiquent, quant à eux, une volonté d’aller bien au-delà du renversement des élites politiques et de leurs valeurs. Certains évoquent même un air de Mai 68 dans la rue, notamment à Beyrouth. Face à cette société survoltée et en ébullition, la classe politique se trouve dans l’impasse. Les réformes économiques annoncées à la hâte par le premier ministre, le 21 octobre, et le discours du président de la République, le 24 octobre, ne satisfont pas les manifestants. »

https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/10/28/ziad-majed-au-liban-un-air-de-mai-68_6017151_3232.html

« DIX JOURS QUI ÉBRANLÈRENT LEUR MONDE »

« Nous espérons que la révolution libanaise aboutira à un exemple pour le monde entier »

paru dans lundimatin#214, le 28 octobre 2019

Voici une chronologie succinte des 10 derniers jours au Liban qui doit se lire en complément de l’approche plus historique esquissé par l’autre article sur le Liban de cette semaine.

Depuis 10 jours, le Liban est ébranlé par un soulèvement sans précédent dans l’histoire du pays. Naviguant à vue, ne croyant plus aucun responsable politique, les Libanais.es espèrent que la révolution qu’ils et elles sont en train de mener changera radicalement leur pays et brisera l’hégémonie des plus riches, rendant ce rêve accessible à tou.te.s : « Nous espérons que la révolution libanaise aboutira à un exemple pour le monde entier », me confie l’un d’eux. À l’instar des soulèvements actuels, algérien, soudanais, chilien, irakien entre autres, les partis et les organisations institutionnelles ne guident rien, c’est le système institutionnel entier qui est dans le viseur des révolutionnaires. Aboutirons-t-ils/elles à son renversement total ? Je l’espère de tout cœur. Bien que présent chaque jour depuis vendredi sur les places du centre-ville, je suis un étranger, non-arabisant, encore plus perdu que mes camarades dans ces évènements aussi surprenants que spontanés. Ce témoignage n’a d’autre prétention que celle de rendre compte d’un moment historique, qui se déroule depuis maintenant dix jours, dont personne n’est encore à même de déceler l’issue.

https://lundi.am/Dix-jours-qui-ebranlerent-leur-monde

« Toutefois, s’il y a un acteur qui semble émerger et dont le rôle sera à observer avec attention, c’est bien l’armée dont les drapeaux cohabitent avec les drapeaux libanais, seules bannières présentes, celles des partis politiques étant évidemment proscrites. »

https://lundi.am/Au-Liban-le-systeme-politique-contre-la-societe

Demander aux prolétaires d’Argentine se que valent les réformes imposées par le FMI

Le FMI appelle à des réformes au Liban et les manifestants maintiennent la pression

Le Fonds monétaire international a déclaré lundi que le Liban devait mettre en œuvre de toute urgence des réformes visant à rétablir la confiance et la stabilité économique…..

« Notre objectif est que les gens ne se rendent pas au travail, afin de pouvoir participer aux manifestations. Pour que les politiciens le sentent, démissionnent et nous laissent tranquille« , a déclaré Mohamed, ingénieur en mécanique bloquant une route avec un groupe de jeunes manifestants Beyrouth

http://english.ahram.org.eg/NewsContent/3/12/354819/Business/Economy/IMF-urges-Lebanon-reforms,-protesters-keep-up-pres.aspx

*************************************************************************************

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s