« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 5 octobre 2019

image.png
***********************************************************************************
« Pour nous, les luttes ne sont pas un environnement douillet, une toile de fond destinée à mettre nos idées en valeur, elles sont le problème. Et si nous n’y sommes jamais complètement chez nous, même quand nous y participons, c’est que dans cette société il n’y a pas de place pour le communisme. Les questions que nous posons aux luttes telles qu’elles sont, nous les posons du point de vue du dépassement et de la rupture, du point de vue de ce qui craque, du point de vue des tensions et des déchirements, et ça n’est jamais confortable. » Carbureblog
*****************************************************************************
 
EGYPTE
 

« Ce n’est pas les fins de mois que l’on n’arrive pas à terminer, c’est la première semaine du mois. Ils nous sucent le sang »

En Egypte, une nouvelle génération en colère descend dans la rue

image.png

 

Depuis le début de la contestation, au moins 3 120 personnes ont été arrêtées.

Le soir où la contestation a gagné par surprise Le Caire et d’autres villes du pays, au coup de sifflet final d’un match de football très suivi, un important cortège s’est formé spontanément dans le quartier populaire d’Ard Al-Liwa, sur la rive ouest du Nil. Beaucoup de jeunes hommes du quartier et des bidonvilles voisins ont afflué. Ibrahim et cinq de ses voisins n’ont pas réussi à échapper aux forces de sécurité. Tous ont moins de 30 ans. Ils sont intermittent du spectacle, chauffeur de taxi, comptable, charpentier, vendeur de téléphones, chômeur… Ils appartiennent à une nouvelle génération contestataire mue par la détresse économique ……

Personne, même dans les milieux de l’opposition, n’a vu venir cette contestation. « C’est une nouvelle génération, que nous-mêmes on découvre. De nouveaux visages. Leur moteur est économique, ils ne sont pas affiliés aux mouvements politiques », explique Ahmed, un ancien révolutionnaire du quartier resté à l’écart des manifestations, comme toute la génération de 2011 aujourd’hui en prison, en exil ou loin de la politique. Mais, à ses yeux, cette contestation s’inscrit dans leur droite ligne : « Enfants, ils nous ont vus mener le mouvement place Tahrir et ont été abreuvés des slogans de la révolution. Leur avenir est plombé, il n’y a plus d’espoir, mais ils ne sont pas déprimés comme notre génération. »…..

La colère, Samir l’a vue monter à Ard Al-Liwa depuis la dévaluation de la livre égyptienne, fin 2016. Confrontée à une crise économique structurelle, l’Egypte a dû prendre des mesures d’austérité drastiques en échange d’un prêt du Fonds monétaire international. L’inflation, la coupe des subventions à l’énergie et aux biens de première nécessité, le chômage : tout a convergé pour prendre à la gorge une majorité des Egyptiens. Selon les statistiques officielles égyptiennes, 32 % de la population vit sous le seuil de pauvreté ; et selon la Banque mondiale, un autre tiers est considéré comme vulnérable.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/10/05/en-egypte-une-nouvelle-generation-en-colere_6014306_3212.html

 
****************************************************************************
EQUATEUR 
 

Nous partageons un texte distribué dans les rues de Quito, au milieu des manifestations et des émeutes qui ont éclaté  dans la région équatorienne.

image.png

extrait en traduc google

«Dans le cas spécifique du dernier » pack « de Moreno, le premier consiste à augmenter le coût de la vie en raison de la hausse du prix de l’essence (car ici on sait que » si l’essence augmente, tout augmente « ); et le second, avec toutes les réformes du travail flexibilisantes et imposées de manière précaire (réduction des salaires, des pensions, des vacances, du personnel, des contrats flexibles, du télétravail, etc.).

Par conséquent, le problème ne concerne pas uniquement le « paquet » ou le gouvernement « néolibéral » de Moreno ou du FMI. Le problème sous-jacent est de savoir comment le Capital attaque directement et massivement la classe ouvrière en temps de crise et comment nous pouvons y répondre. La lutte est la voie, sans doute. Mais il est également nécessaire d’analyser la lutte de notre classe de manière autocritique et stratégique. »

Un prolétaire en colère de la région équatorienne

https://proletariosrevolucionarios.blogspot.com/2019/10/ecuador-breve-analisis-del-paquetazo-y.html?fbclid=IwAR3MsmikxDTMnrRyZEh9F93khjH5PWXk2e5H5x0-LF6co68Yv7xU5LK3EPo

 

« Après plusieurs minutes de lutte contre la porte en métal, un groupe de personnes a réussi à pénétrer dans une pharmacie située dans le sud de Guasmo.

Dans l’établissement, ils ont volé des couches et d’autres produits jusqu’à l’arrivée des policiers »

https://twitter.com/i/status/1179866503300227072

image.png

 

Le gouvernement de l’Équateur a déclaré l’état d’urgence après que des manifestants opposés à une hausse du prix du carburant aient perturbé les transports dans tout le pays.

Les prix du diesel et de l’essence devraient plus que doubler.

https://www.bbc.com/news/world-latin-america-49929272

 

***********************************************************************

En Argentine, « c’est devenu un luxe de boire du lait »

« Les salaires n’augmentent pas au rythme de l’inflation. Le pouvoir d’achat des Argentins se réduit peu à peu : ils remplacent le bœuf par du poulet, le poulet par des saucisses, les saucisses par des pâtes… Et en viennent à sauter des repas. »

image.png

« La combinaison d’une hausse des prix des produits alimentaires et de la dégradation du marché du travail a fait basculer de nombreux foyers dans la catégorie des pauvres », poursuit la sociologue. Le chômage a fortement augmenté dans le pays et concernait 10,6 % de la population active au deuxième trimestre – un chiffre sans doute en deçà de la réalité, compte tenu de la part importante qu’occupe l’économie informelle. D’après l’Institut national des statistiques, près de 35 % des emplois ne sont pas déclarés.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/09/30/en-argentine-c-est-devenu-un-luxe-de-boire-du-lait_6013547_3234.html

Argentine: la pauvreté touche plus d’un tiers de la population au 1er semestre

La pauvreté en Argentine a encore augmenté, passant de 32% à 35,4% au premier semestre 2019, a annoncé lundi 30 septembre l’Institut national des statistiques (Indec).

C’est du jamais vu depuis la très grave crise économique qui avait frappé le pays en 2001.

Selon l’organisme, qui a étudié la population des 31 plus grandes villes du pays, «10.015.728 personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté».

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/argentine-la-pauvrete-touche-plus-d-un-tiers-de-la-population-au-1er-semestre-20190930
 
*****************************************************************************
 
LIBAN
 

« Révolution ! », « on a faim ! »

image.png

« Des jeunes et moins jeunes, ainsi que des familles se sont rassemblés peu avant midi sur la place des Martyrs, en réponse à des appels à manifester lancés quelques jours plus tôt sur les réseaux sociaux. Interrogés par la LBCI, certains d’entre eux insistaient sur le fait qu’ils n’étaient pas affiliés à des formations politiques. Un groupe de manifestants criaient « révolution ! », devant les caméras. D’autres lançaient « On a faim ! ». ………

« Les Libanais n’ont plus de quoi s’acheter à manger ; ils ne peuvent plus payer leurs soins de santé. Où est le pouvoir fort ? », criait une femme d’âge mûr, Hoda Chartouni, qui a perdu son emploi….. »

https://www.lorientlejour.com/article/1188576/revolution-on-a-faim-des-centaines-de-libanais-dans-la-rue-pour-crier-leur-colere-contre-la-classe-politique.html?fbclid=IwAR1chLNYyj9Q9CYZpR9ww1ASnaKfDTgBWCeracbdI0vnvR0efQupSIHqDuo

Les Libanais importent près de 80 % de ce qu’ils consomment, avec un pouvoir d’achat artificiellement élevé conféré par le taux fixe de la livre. Ainsi, un kilo de riz importé à un dollar coûte aujourd’hui 1 500 LBP. Si la livre perdait de sa valeur, le prix du kilo de riz grimperait pour la plupart des Libanais, dont le salaire est en livres. Une dévaluation dégraderait sérieusement le niveau de vie des plus vulnérables, menaçant notamment leur accès à des produits aussi essentiels que le blé ou les médicaments — importés à 90 %. Avec un quart de la population sous le seuil de pauvreté la stabilité sociale relève en bonne partie de la sécurité alimentaire.

https://orientxxi.info/magazine/la-chute-annoncee-de-l-economie-libanaise,1927

Un rapport du Centre consultatif d’études et de documentation à Beyrouth montre que 36% des ménages vivaient dans la pauvreté en 2015 et étaient incapables de subvenir à leurs besoins élémentaires. La moitié des familles éprouvaient des difficultés pour y parvenir et seulement 13% de la population était satisfait de son niveau de vie.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190218-liban-pauvrete-crise-economique-perspectives-changement

 
****************************************************************************

IRAK

Tirs à balles réelles pour disperser des manifestants à Bagdad

la contestation a fait au moins 100 morts – dont six policiers – et 4 000 blessés dans le pays en quatre jours, selon un bilan provisoire de la Commission gouvernementale des droits de l’homme

«L’origine du problème est la destruction du marché du travail en Irak»

Le mouvement spontané des jeunes Irakiens ne semble dicté par aucun parti ou leader politique ou religieux, tous également rejetés. Il pourrait s’agir de la version irakienne des contestations récentes qu’ont connues d’autres pays arabes comme en Algérie, au Soudan ou en Egypte, contre des systèmes de gouvernement prédateurs et verrouillés depuis des années.

https://www.liberation.fr/planete/2019/10/03/irak-la-rue-s-embrase-contre-la-corruption-au-moins-28-morts_1755237

image.png

« Mardi, pour la première fois depuis la mise en place du gouvernement d’Adel Abdel Mahdi, il y a quasiment un an, plus d’un millier de manifestants se sont rassemblés à Bagdad et dans plusieurs villes du sud.

Cette contestation sociale est inédite, car elle n’est pas née à l’appel d’un parti ou d’un leader religieux, mais a réuni des mécontents qui protestent tant contre l’indigence des services publics que contre le chômage galopant ou la récente mise à l’écart d’un général populaire. »

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/manifestants-tues-en-irak-critiquee-bagdad-accuse-des-saboteurs-20191002

**********************************************************************************

ALGÉRIE

Grève générale «très timidement suivie» à Béjaïa

« À l’exception de certains établissements scolaires publics de l’intérieur de la wilaya où la consigne de grève a trouvé un écho favorable, l’ensemble des autres secteurs d’activités économiques privés et publics et les administrations ont continué à fonctionner le plus normalement ce lundi »

http://www.algerieinfos-saoudi.com/2019/10/greve-generale-tres-timidement-suivie-a-bejaia.html

**********************************************************************************

INDONÉSIE

La police a fait usage de gaz lacrymogène à Jakarta et dans plusieurs villes d’Indonésie lundi 30 septembre contre des manifestants qui ont poursuivi leur mouvement de protestation contre des lois controversées, entamé la semaine dernière.

Au moins deux étudiants ont été tués et des centaines ont été blessés au cours des manifestations et parfois des émeutes qui ont embrasé l’archipel d’Asie du Sud-Est depuis le 23 septembre. Dans la capitale indonésienne, quelque 26.000 policiers et militaires et des véhicules blindés étaient déployés lundi. Plusieurs milliers d’étudiants portant des bannières manifestaient près du Parlement protégé par des barbelés……

A Lombok, île proche de Bali, des affrontements ont éclaté entre quelque 2000 étudiants et les forces de l’ordre, selon un journaliste. Les manifestants demandent aussi le retrait des troupes indonésiennes de Papouasie, où des violences ont fait plus de 30 morts en septembre. Ils veulent encore une enquête sur la mort de deux étudiants à Kendari, ville de l’île de Célèbes la semaine dernière aux cours de violentes manifestions. 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/indonesie-affrontements-lors-de-manifestations-contre-des-lois-controversees-20190930

Plusieurs milliers d’étudiants, de militants et de travailleurs se sont rassemblés près du Parlement pour s’opposer à une nouvelle loi qui, selon les critiques, sape la lutte contre la corruption, et à un nouveau code pénal interdisant les relations sexuelles hors mariage et incriminant l’honneur du président….

Lundi, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des foules, notamment près de l’université catholique Atma Jaya dans le centre-ville, où un centre médical a été installé, a déclaré Bunga Pertiwi, un employé de banque qui aidait des étudiants blessés….

https://www.reuters.com/article/us-indonesia-politics-rights/indonesia-police-fire-tear-gas-as-rallies-over-new-laws-turn-violent-idUSKBN1WF129?feedType=RSS&feedName=worldNews&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Reuters%2FworldNews+%28Reuters+World+News%29&&rpc=401

 
**************************************************************************
HONG KONG
 

« Une foule nombreuse, composée en majorité d’employés de bureau, sont descendus dans les rues pendant la journée de travail en raison de l’utilisation attendue par le régime pro-Pékin des lois de l’époque coloniale qui, selon les opposants, feraient basculer la ville en direction de l’autoritarisme. »

https://www.hongkongfp.com/2019/10/04/hong-kongs-looming-ban-face-masks-drives-protesters-streets

violents affrontements à Hongkong en marge du 70e anniversaire de la Chine populaire

Un manifestant hongkongais a été touché à la poitrine par un tir à balle réelle de la police lors d’affrontements entre protestataires et forces de l’ordre.

https://t.co/cjdrJFAVis

 

Samedi soir, des milliers de personnes se sont notamment réunies à l’endroit où avait débuté le 28 septembre 2014 le Mouvement des parapluies, une occupation pacifique du cœur financier et politique de la mégapole qui avait duré 79 jours.

image.png

« Dimanche 29 septembre, Hongkong est agité par une deuxième journée d’affrontements avec la police antiémeute, qui a tiré du gaz lacrymogène dans le quartier commerçant Causeway Bay, au centre de l’île, réputé pour ses nombreuses boutiques de luxe. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/09/29/hongkong-nouvelle-manifestation-a-deux-jours-de-la-fete-nationale-chinoise_6013503_3210.html

 

« Quand on regarde en arrière, le pacifique Mouvement des Parapluies n’a rien obtenu. »

A lire ou relire article de 2014, en anglais :

« Noir vs jaune: antagonisme de classe et mouvement de parapluie de Hong Kong »

Jusqu’à présent, meilleur article en anglais sur la « révolution des parapluies » de Hong Kong, ses origines, ses limites et ses perspectives dans une perspective marxiste, fondées sur des recherches de première main.

http://libcom.org/black-yellow-hk

« De même, le mouvement a été incapable d’établir des relations et des solidarités significatives avec les travailleurs migrants et les communautés racialisées à Hong Kong, car le fait de ne pas aborder de manière critique les questions raciales entraîne l’effacement de la violence systémique et physique que subissent les minorités ethniques et raciales, en particulier celles dont la peau est plus foncée. Cet effacement doit être remis en cause afin que l’émancipation ne se limite pas à celles qui correspondent à la définition d’exclusion des Hongkongais présentée par les localistes nativistes.

L’absence troublante d’analyse économique dans le mouvement, les manifestants niant ouvertement que les préoccupations économiques ont quelque chose à voir avec le mouvement, limite également son potentiel émancipateur.5 Ce déni représente une incapacité à exprimer la colère face à l’aggravation des conditions matérielles vécues par les Hongkongais et « rend obscure la relation entre analyse économique et liberté civile ». Il faut reconnaître que le système politique – le système dont le mouvement a fait sa cible – est en partie responsable de ces conditions matérielles. La moitié du Conseil législatif de Hong Kong est composée de circonscriptions fonctionnelles, représentant des secteurs comme les banques et le textile, où les sociétés ont une influence indue et élisent directement les législateurs au sein de l’organe. Et compte tenu des craintes que l’accord d’extradition puisse être utilisé pour persécuter les syndicalistes, la lutte contre le projet de loi sur l’extradition contribue également à préserver la lutte des classes à Hong Kong et en Chine. L’articulation de ces réalités aidera le mouvement à faire de la lutte de classe centrale le point focal de la résistance, une étape nécessaire si l’on veut construire les alliances transfrontalières nécessaires pour vraiment défier l’Etat chinois et travailler à une nouvelle société qui améliore de manière significative les conditions de vie des travailleurs à Hong Kong. »

https://lausan.hk/2019/insurgent-politics-against-the-backdrop-of-hong-kongs-existential-crisis/

« Hong Kong : Trois mois d’insurrection »

Les évènements à Hong-Kong montrent comment un mouvement peut rejeter activement la légitimité d’un gouvernement, ses lois et sa police tout en conservant une foi naïve en d’autres gouvernements, d’autres lois et d’autres polices. Aussi longtemps que cette foi perdurera, le cycle est condamné à se répéter. Pourtant, les derniers mois d’insurrection à Hong-Kong peuvent nous aider à imaginer ce à quoi ressemblerait une lutte contre toutes les formes de capitalisme, de nationalisme et d’État à l’échelle mondiale – et nous aider à identifier les obstacles qui nous séparent de l’émergence d’une telle lutte.

https://agitationautonome.com/2019/10/02/hong-kong-trois-mois-dinsurrection/?fbclid=IwAR2eAX8-zqW6h5fgAaeGLUFYFnyL2fHsE35ZF5GaPeES7Ac3vYqsZLu0_NE

A suivre… ou pas

« Aimantés par l’actualité politique et insurrectionnelle hongkongaise, quelques amis sont partis pour voir ce qu’il se tramait là-bas en-deçà des récits médiatiques et des quelques analyses politiques qu’on peut lire à propos du soulèvement qui dure depuis le début du mois de juin. En ce jour de fête nationale chinoise, ils voulaient participer à gâcher la fête par cette contribution comme ont tenté de le faire des milliers de hongkongais pour continuer à défier l’autorité de Pékin. Nous publierons ici dans le mois à venir quelques récits et analyses tirés de leur voyage»

https://lundi.am/Hong-Kong-entretien-avec-un-front-liner

***********************************************************************************

FRANCE
 
image.png
****************************************************************************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s