« Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » le 6 avril 2019

nous somme les oiseaux

*************************************************************************************

ALGÉRIE

« Les Algériens manifestent, revendiquent et se rassemblent en semaine ainsi que les vendredis. Les travailleur·se·s et les étudiant·e·s ont recours, à maintes reprises, à la grève. Mais ils n’occupent pas les places de façon permanente et n’adhèrent pas au mot d’ordre de désobéissance civile, comme le fit le FIS en 1991 lors de sa grève insurrectionnelle. Ils ne cherchent pas l’affrontement direct avec la police, mais l’évitent au contraire soigneusement. Ils ne marchent pas sur la Présidence à Alger ou sur le siège des wilayas (préfectures) pour s’en emparer. Ils n’ont pas à ce jour créé de comités populaires qui viendraient doubler les structures officielles de base de l’Etat (mairies) comme ce fut le cas en Kabylie en 2001.

Ils occupent la rue tous les vendredis pour manifester leur force, indiquer la porte de sortie aux tenants du régime, exercer des pressions sur ce dernier afin d’exacerber ses contradictions et faire comprendre aux dirigeants qu’ils doivent tous partir. Puis ils rentrent chez eux, retournent au travail et vaquent à leurs occupations en attendant de mesurer l’effet politique réel de leur actionsur le pouvoir et se préparer aux prochains rounds.

 Toutes ces éléments objectifs amènent à conclure que nous restons dans une situation prérévolutionnaire caractérisée par le fait que ceux d’en bas ne veulent plus, mais que ceux d’en haut, bien qu’affaiblis, peuvent encore. Le mouvement populaire peut de ce fait se définir comme un mouvement de réforme radical. Réforme, dans la mesure où il cherche à changer le régime en exerçant sur lui une pression sans chercher à le renverser par le biais d’un affrontement direct. Radical, car il ne se contentera pas de modifications cosmétiques et agit sans faiblesse et par des voies extra-institutionnelles pour atteindre son objectif. »

http://www.contretemps.eu/algerie-debut-lutte-prolongee/

vieille femme

« Les Femmes Ne Sont Pas Les Figurantes De La Revolution »

Et voici le groupe d’orga à Alger pour celles sur place !

https://m.facebook.com/groups/571731236671010

« Nombre d’Algériens pointent la corruption, une réalité structurelle confirmée par de retentissantes affaires. Il reste néanmoins qu’une partie des recettes est allée dans les transferts sociaux : subventions aux produits alimentaires de base, aux carburants et à l’électricité.

En 2013, selon le spécialiste du secteur de l’énergie Ali Aissaoui, interrogé par le site d’actualité économique Maghreb Emergent, les transferts sociaux directs (soutien des prix des produits alimentaires, santé, éducation, transports, logement) s’élevaient à 28,3 milliards de dollars. Auxquels il faut ajouter 26,6 milliards de dollars de subventions « implicites » (non inscrites au budget) correspondant aux bas prix imposés par le gouvernement pour l’eau, l’électricité, le gaz et les carburants. Soit au total 54,9 milliards de dollars, un peu plus de 30 % du produit intérieur brut (PIB) de l’Algérie. (…)

Au-delà de ces choix budgétaires, le pays s’est laissé enfermer dans l’économie de rente sans se soucier de développer d’autres secteurs de son économie. Lorsque les cours mondiaux du pétrole commencent à chuter en 2014, l’Algérie se trouve dans une situation de dépendance totale aux hydrocarbures : gaz et pétrole représentent 97 % de ses recettes d’exportation. »

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/04/03/la-manne-petroliere-a-enferme-l-algerie-de-bouteflika-dans-une-economie-de-rente_5445330_3212.html?fbclid=IwAR1GP03PpkMGZxCZw_6YsGTyY8FDUH_ThqCoMwqoz-QeDLcbqB7KvKb6MtY

************************************************************************************

Risque croissant de crise immobilière aux Etats-Unis et en Chine, entraînant une récession – FMI

Le Fonds monétaire international a averti qu’un nombre croissant de maisons aux États-Unis et en Chine frôlent une chute des prix qui entraînerait leur économie dans une récession.

 » Depuis fin 2016, les prix des logements en Amérique aux États-Unis semblent s’être détériorés progressivement en raison de préoccupations liées à la surévaluation et à la forte croissance du crédit, mais ils ont été partiellement compensés par des conditions financières toujours aussi faciles », indique le FMI.

«En Chine , après 2010, les écarts élevés entre le ratio crédit / PIB et le durcissement des conditions financières ont contribué à accroître les risques de dégradation. Depuis 2016, la surévaluation des prix de l’immobilier a également contribué à la détérioration des prix de l’immobilier en risque »

https://www.theguardian.com/business/2019/apr/04/us-china-risk-house-price-slump-trigger-recession-imf-lending

*********************************************************************************

UK

« L’ONS a déclaré que la productivité au quatrième trimestre était inférieure de 18,3% à sa tendance d’avant le ralentissement économique, ajoutant que si les gains d’efficacité des travailleurs gérés avant la crise avaient été maintenus, la productivité aurait été supérieure de 22,5% à ce qu’elle est aujourd’hui. »

https://www.theguardian.com/business/2019/apr/05/uk-productivity-grows-by-just-05-in-2018-amid-brexit-uncertainty

***********************************************************************************

BANGLADESH

jute_mills_worker_unrest_1

Khulna. Plusieurs heures d’affrontements hier entre la police et les ouvriers de l’industrie de transformation de jute, 16 blessés.

Quatre policiers ont été blessés dans un affrontement entre la police et des ouvriers de la manufacture de jute près du poste de contrôle de Daulatpur à Khulna le jeudi 4 avril 2019

Les manifestants ont bloqué des routes et des voies ferrées pour exiger des salaires en retard

https://www.dhakatribune.com/bangladesh/nation/2019/04/04/jute-workers-continue-protest-for-third-day

**********************************************************************************

ITALIE

Peut-être le bruit n’a-t-il pas été entendu, submergé par des controverses d’une autre nature, mais au cours du mois de février, le fonds de licenciement dans le Piémont a vraiment produit un franc succès. Les derniers chiffres établis par le Bureau des études de Uil Piemonte le disent

Au niveau provincial, dans la comparaison entre février et janvier 2019, la tendance de croissance record concerne Turin avec + 531,5%, suivie par Asti + 488,9%, Biella + 107%, Novara + 90,8% , Vercelli + 88,3% et Cuneo + 20,3%.

http://www.torinoggi.it/2019/03/26/leggi-notizia/argomenti/economia-4/articolo/a-febbraio-il-piemonte-si-e-ammalato-di-cassa-integrazione-3478-rispetto-al-2018.html?fbclid=IwAR0bErCQYKJi2C9mEbXDololgEL2fgHiAgzqSuwASMRIpREGTs8alkcHdow

*************************************************************************************

ESPAGNE

Le chômage a chuté de près de 34 000 personnes, la plus faible baisse enregistrée au cours des cinq dernières années

https://elpais.com/economia/2019/04/02/actualidad/1554186313_072379.html

************************************************************************************

FRANCE

SNCF : « La grève qui ne fallait pas perdre »

« Chez les cheminots le moral est en berne, après cette défaite supplémentaire, c’est ce que craignait d’ailleurs certains militants, comme Laura figure de proue de la grève et cheminote à Paris Nord, qui confie « C’était sûrement la grève qu’il ne fallait pas perdre, c’est pour cela que nous avons fait le maximum, sur Paris Nord, mais aussi avec l’Intergare pour changer les choses, car c’était inévitable, que les cheminots auraient du mal à réagir aux futures attaques si nous perdions. Et ces attaques sont déjà là, on est en train de les subir de plein fouet, donc il est urgent de tirer des leçons de cette grève pour pouvoir repartir à l’offensive ! »

La SNCF a déjà annoncé, la suppression de 2086 emplois pour 2019, ainsi que de nombreuses réorganisations dans de nombreux métiers, qu’on ne pourrait lister, tant elles sont nombreuses. Une série récente d’accident grave et de suicide ont fait beaucoup de bruit dans la presse, rappelant la privatisation à la poste et chez France Telecom. En 2015 un dirigeant de la SNCF, disait vouloir faire de la SNCF, « Le Orange de demain ».

Mais cette réforme du ferroviaire, amène également son lot de démission en hausse depuis la rentrée 2018, avec de plus en plus de cheminots inquiets pour l’avenir et qui commencent déjà à partir voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Sur la page Facebook où discutent plus de 13000 cheminots, ils sont nombreux à se renseigner sur les modalités de départ volontaire, les délais de prévenance pour démissionner, parfois essayant de prendre une année sabbatique pour tester autre chose avant de partir définitivement………

Aujourd’hui avec la spontanéité des gilets jaunes, les cheminots comprennent de plus en plus l’importance de dépasser les directions syndicales dans les prochains temps forts. Le premier signal d’alarme pour les fédérations du chemin de fer a été l’abstention importante des cheminots, pour les élections CSE en fin d’année. Aujourd’hui les quatre fédérations, sont à l’agonie après le printemps, elles ne réagissent plus à rien, préoccupées par le sort des derniers sièges de permanents et de gestion des finances des CSE. »

https://www.anti-k.org/2019/04/05/1-an-apres-la-bataille-du-rail-ou-en-sont-les-cheminots/

et à lire ou relire : 

« Printemps 2018 : sur les mouvements sociaux et la défense du service public »

https://carbureblog.com/2018/04/02/printemps-2018-sur-les-mouvements-sociaux-et-la-defense-du-service-public/

A PROPOS DES GILETS JAUNES

a propos gj

« Les Gilets jaunes à Saint-Nazaire: le problème des revendications »

« A l’Assemblée des assemblée à Saint-Nazaire ce week-end sera sans doute posée la question des revendications du mouvement des Gilets jaunes. Mais cette question est-elle bien posée ? Ce texte cherche à exposer clairement les principales stratégies possibles selon moi… »

https://blogs.mediapart.fr/ut-pictura-philosophia/blog/030419/les-gilets-jaunes-saint-nazaire-le-probleme-des-revendications

« CONSIDÉRATIONS SUR L’ÉTAT ACTUEL DU MOUVEMENT DES GILETS JAUNES »

« il s’agit d’une génération qui a assisté, non pas au passage du « bon gouvernement » (keynésien) à un « mauvais gouvernement » (néolibéral), mais bien au fonctionnement en lui-même follement contradictoire du « gouvernement ». Dès lors, toutes les mesures prises par l’État pour tenter de brimer le mouvement (répression disproportionnée, entrée des blindés dans Paris, recours aux militaires de l’opération Sentinelle, Grand Débat) n’ont fait qu’accélérer le décharnement de l’État, et en révéler la nudité. »

https://lundi.am/Considerations-sur-l-etat-actuel-du-mouvement-des-gilets-jaunes

**********************************************************************************

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s